Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de l'Éducation Nationale, de l'Éducation et de l'École en général, etc.

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Merl1
#4490766
Contestée par le syndicat Snesup-FSU qui considérait que « l’engagement ecclésiastique de M. Deneken s’opposait à son élection eu égard au principe de neutralité du service public », l’élection en décembre 2016 de l'abbé Michel Deneken à la présidence de l’Université de Strasbourg a été validée, le 27 juin, par le Conseil d’État.

Extrait :

"4. Considérant qu'il résulte ainsi du principe constitutionnel de laïcité que l'accès aux fonctions publiques, dont l'accès aux fonctions de président d'université, s'effectue sans distinction de croyance et de religion ; que, par suite, il ne peut, en principe, être fait obstacle à ce qu'une personne ayant la qualité de ministre d'un culte puisse être élue aux fonctions de président d'université, celle-ci étant alors tenue, eu égard à la neutralité des services publics qui découle également du principe de laïcité, à ne pas manifester ses opinions religieuses dans l'exercice de ses fonctions ainsi qu'à un devoir de réserve en dehors de l'exercice de ces fonctions ; que, par suite, la question de la conformité au principe constitutionnel de laïcité des dispositions législatives contestées par le syndicat requérant, qui n'est pas nouvelle, ne présente pas un caractère sérieux ;

5. Considérant, en second lieu, que la circonstance que le président élu d'une université aurait la qualité de ministre d'un culte est, par elle-même, sans rapport avec les garanties qui s'attachent au respect du principe constitutionnel d'indépendance des enseignants-chercheurs ; que les dispositions litigieuses de l'article L. 712-2 du code de l'éducation prévoient au demeurant que le président de l'université est élu parmi les enseignants-chercheurs, chercheurs, professeurs ou maîtres de conférences ; que, par suite, la question tirée, par le syndicat requérant, de la violation d'un " principe d'indépendance de la recherche et des enseignants-chercheurs ", qui n'est pas nouvelle, ne présente pas un caractère sérieux ;"


http://www.conseil-etat.fr/fr/arianeweb ... -27/419595
#4490796
Puisqu'on en parle, t'as pas un rattrapage de bac à bosser ?
#4509622
Bonjour,

A mon sens (et ce n'est que mon avis), un prêtre peut présider une Université. A partir du moment où la séparation entre la Religion et un milieu de l'éducation Publique est faîte.
Cependant, si des actes sous son impulsion ont des significations religieuses, alors à ce moment là, sa présidence peut (même doit) être remise en cause.
#4509810
Cadmos a écrit :
13 août 2018, 11:42
Voire un imam intégriste

Ou un jabotinskiste [smilie=icon_mrgreen.gif]
je suppose que dans le cas précis, s'il a été élu ou nommé pdt de son université, c'est qu'il n'avait rien du militant catho intégriste
#4509918
Cadmos a écrit :
13 août 2018, 11:42
Voire un imam intégriste
La différence entre un prêtre catho et un imam intégriste, c'est que le premier pourra oublier son sacerdoce le temps de l'exercice de ses fonctions universitaires, quand l'autre sera toujours un islamiste au service de son dieu mortifère dans tous les moments de sa pauvre vie. :(
#4510010
Les cons osent tour, c'est connu. Le SNSUP-FSU a essayé, sachant qu'il y a un principe inviolable dans la Constitution qui s'appelle le principe d'Egalité. Ils sont contents, il y a un jugement qui fait jurisprudence.
#4517709
VincentPrz a écrit :
12 août 2018, 22:56
Bonjour,

A mon sens (et ce n'est que mon avis), un prêtre peut présider une Université. A partir du moment où la séparation entre la Religion et un milieu de l'éducation Publique est faîte.
Cependant, si des actes sous son impulsion ont des significations religieuses, alors à ce moment là, sa présidence peut (même doit) être remise en cause.
Exactement.
________________________________

Apologie du terrorisme : un ex-prof de maths condamné à deux ans de prison
Un ancien professeur de mathématiques a été condamné à deux ans de prison. Le procureur de la République avait réclamé quatre ans d’emprisonnement dans ses réquisitions. Interpellé le mois dernier, l’homme de 53 ans avait fait l’objet d’un signalement de la part des services de renseignement. Plus de 1.000 photos et une centaine de fichiers audiovisuels de propagande djihadiste étaient enregistrés sur son ordinateur. http://www.leparisien.fr/faits-divers/a ... 869465.php
#4517872
Je n'ai rien contre le fait qu'un prêtre préside une université.
Si c'était une école primaire, bien sur ...
#4517952
Cheshire cat a écrit :
30 août 2018, 19:13
Je n'ai rien contre le fait qu'un prêtre préside une université.
Si c'était une école primaire, bien sur ...
Oui, double concurrence à l'EN, ce serait emmerdant.
#4517982
Cheshire cat a écrit :
30 août 2018, 19:13
Je n'ai rien contre le fait qu'un prêtre préside une université.
Si c'était une école primaire, bien sur ...
Même sentiment. Au reste, un Président a peu de rapports avec les étudiants (les tentations seront donc très limitées),et il s'agit de jeunes gens qui ont déjà du poil au menton et un peu partout, rien qui puisse l'attirer. Le danger est donc négligeable.

Salvini a fait baisser l’immigration de 9[…]

Pour Spitmytho, c'est même MLP qui a com[…]

@themis_301 Après avoir lessiver le P.S a[…]

Ridicule. D'abord, comparer l'UE au III Reich situ[…]