Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de culture, d'art, de littérature, ... etc.

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Garance
#4250888
Une pensée n'est légitime que si on a le sentiment de se surprendre en flagrant délit de plagiat de soi.

Karl Kraus
(Aphorismes)
Avatar du membre
par Pash
#4250976
"Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d'ennuis te seront épargnés."

attribuée à Confucius
Avatar du membre
par Garance
#4251278
... On a d'autant plus de prise sur ce monde qu'on s'en éloigne, qu'on n'y adhère pas.
Le renoncement confère un pouvoir infini.

Emil Cioran
(De l'inconvénient d'être né/ch.II/ Ed.folio essais)
Avatar du membre
par Garance
#4255898
Extrait de l'une de mes lectures de ce moment.

Si les plus authentiques criminels deviennent des fictions dans nos écrans, c'est que le terrorisme du Bien, inséparable de la civilisation des masses (auxquelles il n’est plus question depuis longtemps de faire comprendre autre chose que le langage binaire : oui-non, gentil-méchant, blanc-noir), ne se nourrit lui-même que d’ennemis simples et sur mesure, que de repoussoirs bien définis, bien cadrés en tant que repoussoirs, et grâce auxquels sa domination exemplaire sera d’autant mieux assurée.
Aussi l’hitlérisation de l’adversaire devient-elle une sorte de réflexe.

Philippe Muray
(L’Empire du Bien/ p.21/ Ed.Les Belles Lettres)
Avatar du membre
par katou
#4255971
Lire, c'est boire et manger. L'esprit qui ne lit pas maigrit comme le corps qui ne mange pas.
Avatar du membre
par Garance
#4256375
Lire cet ouvrage de Philippe Muray, c'est décrypter les prolégomènes de l'enfer européen mondialisant qui nous attend et contre lequel nous ne pourrons lutter, puisque légalement désarmés par nos propres dirigeants.
Notre incroyable légèreté, notre ironie provinciale, notre inaptitude française à l'uniformisation européenne, notre mégalomanie encrassée, ont toujours exaspéré les peuples qui voulaient notre intérêt, et dieu sait qu'ils sont nombreux.
Oh ! nous faisons des efforts. Nous en avons fait. Nous en ferons d'autres. Mais notre plus gros défaut, notre pire tare à vrai dire, notre vice épouvantable, c'est de ne jamais aller jusqu'au bout.
[...]
C'est bien pour cela que nous nous inquiétons. Il faudra un jour nous liquider. Nous coloriser aussi. Nous convertir intégralement.
[...]
Le petit bréviaire de Friedrich Sieburg "Dieu est-il français ?", publié en 1930, pourrait être réécrit de nos jours sans rien y changer d'essentiel.
Un pays qui a fait du "bien-être individuel" la source suprême des ses valeurs, est-ce que c'est sérieux ?
Supportable ? Est-ce que ça peut durer longtemps ? Nous étions, disait Sieburg, avec juste la pointe de regret nécessaire le "symbole éclatant et respectable d'un monde qui disparaît"
Le meilleur service à nous rendre était encore de nous achever.
"Il serait douloureux, concluait-il, de penser que l'européanisation de la France puisse être à ce prix"

Philippe Muray

(L'Empire du Bien/ p.36-37/ Ed. les Belles Lettres)
Avatar du membre
par herisson
#4256935
"On n'a jamais que l'âge auquel on a commencé à jouer aux échecs car après on cesse de vieillir", José Raúl Capablanca
Avatar du membre
par conan le cimmerien
#4258840
«Les hommes se croient libres parce qu’ils sont conscients de leurs désirs mais ignorants des causes qui les déterminent»
Spinoza
  • 1
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 49

Le taux de marge était inférieur &[…]

allez, ce petit plaisir dont on ne se lasse pas.[…]

En plus il t'as échappé qu'on parlai[…]

Les emmerdeurs se déchainent

Une «carte grise» bientôt o[…]