Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de l'environnement, des sciences et technologies, ...

Modérateur : Équipe de modération

#4601188
https://bilan-electrique-2018.rte-franc ... progresse/#

Le France redevient premier exportateur d'électricité d'Europe (et donc certainement du monde) en 2018, grâce à un parc nucléaire plus disponible.

Je repense au mytho et aux conneries qu'il pouvait balancer sur le sujet...
JaneEyre a/ont remercié ça
#4601202
dimanche 10 fevrier 2019, la France a produit entre 8et 11 GW d'électricité éolien et a exporté entre 11 et 15 GW d' électricité . Sans éolienne, il n'y aurait pas eu grand chose à exporter.

le nucléaire est le socle de nos besoins électriques . On peut se réjouir que les réacteurs aient repris leur pleine activité ( entre 52 et 55 GW, cet hiver), alors que les chiffres des 2 dernières années, surtout 2017 étaient inquiétants, plafonnant autour de 46GW ( laissant supposer une dégradation des réacteurs ) .On remarquera que la reprise de notre production d'électricité nucléaire se cale sur le départ de Nicolas Hulot
La configuration intéressante de cet hiver, c'est que grace au bouquet actuel incluant l'éolien, les centrales thermiques y compris celle à gaz sont au ralenti, tout en gardant un bon niveau d'export , tout en permettant aux barrages de se remplir lorsque les besoins instantanés en electricité sont en creux .

l'idéal serait de developper de nouveaux barrages, car c'est une autre façon de stocker l'electricité, on stocke de l'eau
Modifié en dernier par agri-info-intox le 12 févr. 2019, 10:15, modifié 2 fois.
#4601203
Haaa!!! a écrit :
12 févr. 2019, 09:17
Le France redevient premier exportateur d'électricité d'Europe (et donc certainement du monde) en 2018, grâce à un parc nucléaire plus disponible.
tu devrais te renseigner sur la capacité de production electrique du Canada , et sur la quantité d'electricité hydro électrique que le Québec exporte aux USA
#4601219
Le Canada exporte le même ordre de grandeur que la France: https://www.neb-one.gc.ca/nrg/sttstc/lc ... r-eng.html

Et on va construire de nouveaux barrages, plein.
75-80% des ressources hydrauliques économiquement exploitables en France (et en Occident en général) le sont.
#4601240
justement, il reste quelques sites hydro à exploiter, qui ne le seront pas à cause du fantasme des zones naturelles à préserver.
Par contre construire de nouvelles zones commerciales , pourtant totalement inutiles n'a jamais choqué les écolos.
#4604764
Haaa!!! a écrit :
12 févr. 2019, 09:17
https://bilan-electrique-2018.rte-franc ... progresse/#

Le France redevient premier exportateur d'électricité d'Europe (et donc certainement du monde) en 2018, grâce à un parc nucléaire plus disponible.

Je repense au mytho et aux conneries qu'il pouvait balancer sur le sujet...
à mon avis Hydro Québec exporte bien plus qu' EDF en solde net sur 12 mois.
Il faut voir aussi que l'an dernier on avait besoin de 85GW fin fevrier et seulement 65 GW cette année
#4604879
agri-info-intox a écrit :
25 févr. 2019, 19:43
à mon avis Hydro Québec exporte bien plus qu' EDF en solde net sur 12 mois.
A notre grande suprise à tous, votre avis est faux.
Un, j'ai mis le lien juste au-dessus: https://www.neb-one.gc.ca/nrg/sttstc/lc ... r-eng.html
Il serait étonnant que le Québec exporte plus que le Canada dans son intégralité, surtout qu'aux dernières nouvelles, le Québec fait parti du Canada.
Et deux, chiffres pour le Québec: http://news.hydroquebec.com/en/press-re ... port-2917/
Le Québec a exporté en net 36.1 TWh, soit environ deux fois moins qu'EDF, pas "bien plus".
#4606275
Haaa!!! a écrit :
12 févr. 2019, 09:17
https://bilan-electrique-2018.rte-franc ... progresse/#

Le France redevient premier exportateur d'électricité d'Europe (et donc certainement du monde) en 2018, grâce à un parc nucléaire plus disponible.

Je repense au mytho et aux conneries qu'il pouvait balancer sur le sujet...
27 fevrier 2018 à 19h, conso d'electricité en France : 94 GW
production 87GW , import 7
27 fevrier 2019 à 19h, conso d'electricité en France : 63 GW
production 76 GW , export 13

les export d'electricité, c'est avant tout , une conso moindre en France . Entre les 2 dates, la production nucléaire est quasi la même, 51 et 53 et les 11 GW supplémentaires produits en 2018 viennent essentiellement de barrages et de centrales à gaz en production maximum
#4607816
jipi a écrit :
06 mars 2019, 12:40
La transition énergétique est mal barrée.

L'Etat a investi 260 millions d'euros dans une hydrolienne qu'il a fini par vendre aux enchères... 1000 euros.

moi, je dis que la paye de2 ou trois ministres de l'écologie avec les collaborateurs devrait être divisée par trois pendant quelques dizaines d'années pour compenser les pertes! 8-)
#4607818
jipi a écrit :
06 mars 2019, 12:40
La transition énergétique est mal barrée.

L'Etat a investi 260 millions d'euros dans une hydrolienne qu'il a fini par vendre aux enchères... 1000 euros.

ouai il ya le remplaçant de Brunnet, un abrutis à mon avis, qui se foutait de la gueule de ce truc sur RMC.

Faut etre un gratte papier qui n'a jamais rien fait de sa vie pour se foutre des foirages industriels. C'est des choses qui arrivent [smilie=icon_smile034.gif]
En plus venant d'une entreprise privée si il y eu des erreurs flagrantes le responsable pointe au chomage maintenant. Il y a peu de risque que ce soit des branlots déresponsabilisés et incompétents avec la sécurité de l'emploi qui on fait la connerie.
#4607957
L'hydrolien contre vents et marées
L’arrêt des investissements de Naval Énergies dans l’hydrolien français n’a pas tué la filière. Trois pionniers gardent le cap . plutôt que de reconnaître qu’avoir misé d’emblée sur des hydroliennes de très grande puissance (2 gigawatts) n’était pas la bonne option, Naval Énergies explique que cette technologie n’a pas d’avenir.


Un sabordage… raté. Pour justifier son désengagement de l’hydrolien marin, Naval Énergies a cherché à couler la filière. En annonçant, le 25 juillet, la fin de ses investissements dans l’énergie des marées et la mise en liquidation de sa filiale OpenHydro, la filiale de Naval Group (à 60 %) soutenue par Bpifrance (36 %) a non seulement rejeté la faute sur les gouvernements français et britannique, mais aussi sur la technologie elle-même.
Il n’y a pas de futur pour l’hydrolien commercial, affirme Laurent Schneider-Maunoury, le président de l’entreprise. Cette technologie est en compétition avec l’éolien et le photovoltaïque, qui ont vu leurs coûts de production chuter à 50 ou 60 euros le mégawattheure (MWh). L’hydrolien, en fonctionnement normal, arrivera toujours à des coûts significativement supérieurs." Selon lui, les limitations seraient technologiques. "Ce qui a permis de baisser le coût de l’éolien, c’est le développement de turbines de plus en plus puissantes. Dans l’hydrolien, si l’on fait grandir l’hydrolienne, il faut la placer plus profondément sous l’eau, où les courants sont de moins bonne qualité."
Pour Naval Énergies, qui a investi plus de 200 millions d’euros dans l’irlandais OpenHydro et inaugurait 45 jours plus tôt, à Cherbourg (Manche), une usine d’assemblage d’hydroliennes d’une capacité de 25 machines de 2 MW par an, c’est le signe d’un pari industriel perdu. À son ouverture, l’usine et ses neuf salariés, , n’avaient que deux commandes fermes en provenance du Japon et du Canada.

Naval Énergies oublie qu’au nord de l’Écosse, Atlantis Resources opère depuis mai 2015 une ferme hydrolienne pilote, MeyGen, qui a déjà produit plus de 6 gigawattheures (GWh) d’électricité
la société se dit prête à investir en France pour exploiter 1 GW au raz Blanchard en construisant en Normandie la chaîne logistique nécessaire pour livrer plus
de 1 000 turbines marémotrices de 1,9 MW ainsi que les fondations et l’infrastructure terrestre associées.

..... Ces entreprises (le PDG de Sabella, à Quimper (Finistère), l’un des trois derniers mousquetaires de l’hydrolien français, avec l’isérois Hydroquest et le brestois Guinard Énergies.) , qui ont préféré commencer petit, quitte à multiplier les machines et à développer des générateurs intégrés pour éviter le multiplier les raccordements à terre, estiment que la filière a encore besoin d’un peu de temps pour faire ses preuves. Et l’objectif de 100 à 150 MW d’hydrolien d’ici à 2028 leur suffit.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... es.N758384





Bpifrance et l'entreprise anglaise TechnipFMC ont déposé plainte contre Naval Group pour vice de consentement, a appris Reuters le 17 octobre. Cette procédure fait suite à la décision de Naval Group d'arrêter les investissements de Naval Energies dans les hydroliennes. Une division dans laquelle Bpifrance et TechnipFMC avaient investi.
https://www.usinenouvelle.com/article/b ... en.N757049
#4622528
çà confirme bien , ce que je pense du solaire et du photovoltaïque [smilie=011.gif]

  • 1
  • 49
  • 50
  • 51
  • 52
  • 53
La France est-elle foutue?

bah si en économie, l'EBE c'est le profit […]

Donner des croissants aux beurs est une tradition […]

À Ivry, les voisins des gens du voyage au […]

Le couple Fillon en correctionnelle

La Justice a pris un tournant ....beaucoup sembl[…]