Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de culture, d'art, de littérature, ... etc.

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Merl1
#4580285
24 décembre 496 : prédiction de Saint Remi à Clovis faite la veille de son sacre à Reims.



« Apprenez mon fils que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise romaine, qui est la seule véritable Eglise du Christ. Ce royaume sera un jour grand entre tous les royaumes de la terre ; il embrassera toutes les limites de l’Empire romain et soumettra tous les autres royaumes à son sceptre. Il durera jusqu’à la fin des temps. Il sera victorieux et prospère tant qu’il restera à la foi romaine et ne commettra pas un de ces crimes qui ruinent les nations. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à son vocation. Vers la fin des temps un descendant des rois de France règnera sur tout l’Empire Romain. Il sera le plus grand des rois de France et le dernier de sa race.

Après un règne des plus glorieux, il ira à Jérusalem, sur le Mont des oliviers où il déposera son sceptre et sa couronne, et c’est ainsi que finira le Saint Empire romain et Chrétien. »


Image
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4580294
@Merl1 @Clavier56 Ouais le Vatican faisait déjà la promo du reich européen sous François premier....

C'est pas qu'on ne l'a pas eu notre saint empire romain germanique.... On est devenu plus romain que les romains.

Mais bon le Pape voulait surtout dominer l’Europe, c'est un peu le but du Vatican durant tout son histoire. D'ailleurs si le pape fricote avec les frère musulmans c'est pas parce qu' c'est un bénie boboïsé, c'est parce que le Vatican veut toujours dominer l'europe... Regardez le drapeau bleu aux étoiles d'or....



Que vous soyez Français Allemand ou autrichien tant que vous promettez de donner l’Europe au Vatican il vous soutient !
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4580315
Merl1 a écrit : Ce n'est pas terminé.... [smilie=icon_mrgreen.gif]
C'est pas la dernière fois que le Vatican nous sortira une prophétie à la con pour assoir son hégémonie sur l'Europe... En effet, faudra bientôt inviter des frères musulmans dans nos lits pour réaliser la prochaine...
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4580407
Merl1 a écrit : C'est amusant, François Ier était alliè à Soliman le magnifique :idea:
L'alliance s’est faîtes pour récupérer François... Et puis la France était encerclé. Charles-quint Avait déjà l’Espagne a sa botte. Richelieu n'avait pas encore atomisé l’Allemagne. Bah oui, je vous rappelle que la prophétie comme d'hab dit, premier arrivé premier servit ! :doubt:
On tirait le diable par la queue... François misait tout sur la politique extérieure...
Avatar du membre
par Merl1
#4580489
Plariste le Revanite a écrit :
25 déc. 2018, 17:10
Merl1 a écrit : C'est amusant, François Ier était alliè à Soliman le magnifique :idea:
L'alliance s’est faîtes pour récupérer François... Et puis la France était encerclé. Charles-quint Avait déjà l’Espagne a sa botte. Richelieu n'avait pas encore atomisé l’Allemagne. Bah oui, je vous rappelle que la prophétie comme d'hab dit, premier arrivé premier servit ! :doubt:
On tirait le diable par la queue... François misait tout sur la politique extérieure...
L'alliance impie a duré jusqu'au XIXème siècle...
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4580494
Merl1 a écrit : L'alliance impie a duré jusqu'au XIXème siècle...
Elle a permis à la France d'être encore sur la carte. ensuite après Napoléon ce sont les britanniques et les allemands qui sont devenus alliés des turques.

Aujourd’hui.... Encore.





Un empereur des derniers temps surgira, le monte entier à sa botte mettra, et il l'offrira à jésus. même tatouin.

Le Vatican parle de l’Europe depuis qu'on lui a refilé ses états pontificaux.

Et Napoléon III disait quand on parle de l'europe on parle de l’Allemagne (en vérité on parle du partenaire privilégié du Vatican), il ne serait y avoir de France, dans un 4° reich européen ou une nation européenne.


Le Vatican soutient l'union européenne.

viewtopic.php?f=24&t=151394

Ce n'est pas de l'hérésie, c'est la même politique que le Vatican mène depuis des siècles...
Avatar du membre
par Merl1
#4580790
26 décembre 1458 : décès d’Arthur III, duc de Bretagne.

Arthur III de Bretagne, aussi appelé « le Connétable de Richemont » ou encore « le Justicier », s’éteint le 26 décembre 1458 à Nantes. Fils de Jean IV, duc de Bretagne, Arthur III n’aura été à la tête du duché de Bretagne que très peu de temps, à peine treize mois entre 1457 et 1458. D’autre part, sa vie nous est connue grâce au récit apologétique que rédigea son écuyer Guillaume Gruel dans les années 1460. Blessé et fait prisonnier à la bataille d'Azincourt en 1415, prisonnier en Angleterre pendant cinq ans, il est nommé connétable de France par Charles VII le 7 mars 1425. C’est lui qui mènera l’armée royale de victoires en victoires pour libérer la France des Anglais qui honnie avec les conquêtes de Paris, Meaux, Montereau et Pontoise. Il est considéré comme le père du premier modèle d’armée permanente en France avec les Compagnies d’Ordonnance qu’il crée en 1445. Richemont reprend la guerre contre les Anglais en 1449 et cette fois, avec l’appui complet de son neveu François Ier de Bretagne (le fils du Duc Jehan V disparu en 1442) qui déclare la guerre à Henri VI de Lancastre après la prise de Fougères par le routier Surienne l’Aragonais. Arthur de Richemont devient Duc de Bretagne et prend le nom d’Arthur III en 1457. Arthur III ne reste pas longtemps Duc de Bretagne puisqu’il disparaît le 26 décembre 1458. Il reste incontestablement l’une des plus grandes figures militaires de la Guerre de Cent Ans, compagnons d'armes de Jeanne d'Arc.

Image
Avatar du membre
par Merl1
#4581975
29 décembre 1170 : Assassinat de Thomas Becket.

« Sur ordre » du roi Henri II d’Angleterre, qui l’accuse de félonie, l’archevêque Thomas Becket est assassiné sur les marches de l’autel de la cathédrale de Cantorbéry, par quatre chevaliers anglo-normands du roi. Ceux-ci agissent sans ordre officiel, l’histoire veut qu’ils aient pris cette initiative a près qu’Henri II ait prononcé de colère la phrase : « N’y aura-t-il donc personne pour me débarrasser de ce clerc outrecuidant ? ». Ancien ami du roi, Thomas Becket se l’aliène, quand il commence à opposer une résistance intransigeante aux Constitutions de Clarendon, lesquelles prévoient, en fait, de réduire le pouvoir de l’Eglise et de la faire dépendre du pouvoir royal. Après un exil en France et une série d’excommunications contre les prêtres qui ne le soutenaient pas, Thomas Becket est revenu en Angleterre. Cet assassinat provoque la colère de l’Eglise, ce qui oblige Henri II à faire pénitence publiquement. Thomas Becket est canonisé trois ans plus tard.

Image
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4582000
Merl1 a écrit :26 décembre 1458 : décès d’Arthur III, duc de Bretagne.

Arthur III de Bretagne, aussi appelé « le Connétable de Richemont » ou encore « le Justicier », s’éteint le 26 décembre 1458 à Nantes. Fils de Jean IV, duc de Bretagne, Arthur III n’aura été à la tête du duché de Bretagne que très peu de temps, à peine treize mois entre 1457 et 1458. D’autre part, sa vie nous est connue grâce au récit apologétique que rédigea son écuyer Guillaume Gruel dans les années 1460. Blessé et fait prisonnier à la bataille d'Azincourt en 1415, prisonnier en Angleterre pendant cinq ans, il est nommé connétable de France par Charles VII le 7 mars 1425. C’est lui qui mènera l’armée royale de victoires en victoires pour libérer la France des Anglais qui honnie avec les conquêtes de Paris, Meaux, Montereau et Pontoise. Il est considéré comme le père du premier modèle d’armée permanente en France avec les Compagnies d’Ordonnance qu’il crée en 1445. Richemont reprend la guerre contre les Anglais en 1449 et cette fois, avec l’appui complet de son neveu François Ier de Bretagne (le fils du Duc Jehan V disparu en 1442) qui déclare la guerre à Henri VI de Lancastre après la prise de Fougères par le routier Surienne l’Aragonais. Arthur de Richemont devient Duc de Bretagne et prend le nom d’Arthur III en 1457. Arthur III ne reste pas longtemps Duc de Bretagne puisqu’il disparaît le 26 décembre 1458. Il reste incontestablement l’une des plus grandes figures militaires de la Guerre de Cent Ans, compagnons d'armes de Jeanne d'Arc.

Image
A noter que le modèle du conetable disparaîtra sous François premier, c'est à dire peu de temps après la guerre de 100 ans. (Bah oui ça reste un modèle encore méga féodal le conetable.. C'est une épine dans le pied du roi...)

Pour Becket, il faut voir les prêtres comme des agents au services des diverses gouvernances, au service du monastère Irlandais du coin (Les monastère étaient au cœurs de l'économie Irlandaise et avaient des rôles politiques majeurs) Des royaumes Locaux ou du Vatican et parfois au services des 3 à la fois....

Un prêtre, un évêque, c'est un agent de propagande, et de contrôle des masses, c'est comme un espion, un espion peut surveiller ta population, comme il peut surveiller l'ennemi, un prêtre peut rendre ta population obéissante comme il peut rendre celle de l’ennemi dissidente.

Le Vatican avait, à l'époque des réformes grégoriennes, des champions de l’éloquence et de la persuasion. Et c'était pas ces guss que l'information circulait. Le reste c'était des fake news. Leur entrainement et leur formation était impeccable.
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4582240
C'est aps le symbole de la chrétienté universaliste?

En bas c'est le vatican...

Il faut savoir que le royaume de France s'est battu de manière acharné pour devenir indépendant du Vatican, (voir même contrôler la papauté...), et que les premier fruits ce travail ont fructifié à la révolution française puis en 1905.
Avatar du membre
par Merl1
#4582962
31 décembre 1898 : les antidreyfusards fondent la Ligue de la patrie française.

En réponse à la Ligue des droits de l’homme, les nationalistes antidreyfusards, des intellectuels, des académiciens, tels que François Coppée, Jules Lemaître et Paul Bourget, des membres de l’Institut de France, des artistes, des écrivains en vue comme Maurice Barrès, des peintres comme Edgar Degas et Auguste Renoir, des romanciers comme Jules Verne, des poètes, de musiciens, des peintres et artistes comme Frédéric Mistral ou Théodore Botrel se regroupent dans la Ligue de la patrie française. Elle cherche avant tout à défendre l’honneur de la patrie et de l’armée. La ligue comptera jusqu’à 300 000 membres avant de se dissoudre en 1905.

Image
Avatar du membre
par Merl1
#4588445
12 janvier 1871 : l’armée de la Loire perd la bataille d’Auvours.

Alors que Paris est encerclé, Gambetta s’est échappé pour lever des troupes. Soixante à quatre-vingt mille mobilisés bretons, formant l’armée de Bretagne, sont rassemblés dans le camp de Conlie, près du Mans. Mal vêtus, sans aucun approvisionnement, tant alimentaire que militaire, installés dans la boue et des conditions lamentables, ils deviennent bientôt la proie de maladies (fièvre typhoïde, variole…). Gambetta les considère comme des « Chouans potentiels ». Il donne l’ordre de ne pas les équiper ou alors avec 4 000 vieux fusils à percussion de modèles différents, parfois rouillés, et dont les plus modernes datent de la guerre de Sécession.

Gambetta ayant reçu de l’arsenal de Brest l’information qu’il disposait de 3200 chassepots, mais n’avait plus de fusil à percussion, donne aux Brestois, avec un humour particulièrement noir, l’autorisation de livrer des armes à Kératry, mais uniquement des fusils à percussion!

Les munitions manquent ou sont incompatibles. Et quand elles pourraient fonctionner, l’eau les a délavées. Le général de Kératry, un député républicain de la gauche de l’époque, scandalisé par les conditions imposées à ses troupes, par le Gouvernement de Défense Nationale, demande à être relevé de son commandement.

Alors que cette armée ne devait être qu’une armée de réserve, le général Chanzy qui commande toute l’armée de la Loire, partageant la haine des « chouans » de Gambetta, les place à la pointe de la défense française. La veille Gambetta fait livrer aux soldats qui ont vécu deux mois dans un enfer digne d’un camp de concentration nazi, soit les 19 000 hommes restant, des fusils Springfield rouillés et des cartouches avariées. Dans certains cas, certaines de ces armes explosaient au moment du tir.

Bien que durement affectés par les combats, les Bretons sont obligés de reculer car c’est tout le dispositif de Chanzy qui vole en éclats sous les coups des Prussiens, dont l’effort décisif est porté sur les Breton. Chanzy les rend responsable de la défaite. Les soldats, épuisés par deux mois de privations, mal armés, presque pas préparés, sont taillés en pièces dans la nuit du 11 au 12 par la 20e division prussienne du général von Krautz-Koschlau.

Le général de Lalande, devant une commission d’enquête parlementaire, déclare plus tard :

« Je crois que nous avons été sacrifiés. Pourquoi? Je n’en sais rien. Mais j’affirme qu’on n’aurait pas dû nous envoyer là, parce que l’on devait savoir que nous n’étions pas armés pour faire face à des troupes régulières. »

Ces 80 000 hommes, armés entraînés et équipés auraient sans nul doute renversé le rapport de force et permit à la France de négocier dans des conditions autres, que celles qui eurent lieu à Versailles.

Image
La Bataille d'Auvours peinte par Lionel Royer
Avatar du membre
par Plariste le Revanite
#4588457
Je croyais que ce qui avait renverser le court de la guerre c'était une charge épique et suicidaire de la cavalerie germanique contre une armée retranché dans un village, sous le feu d'armes à verrou. ce qui a permis à l’infanterie allemande de s'avancer, et de nettoyer la place.
  • 1
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14

https://www.youtube.com/watch?v=qLo4kK620Wc :ha[…]

Quand un mec commence à te citer dans n'imp[…]

[Le projet Européen est très bien […]

Ne vous tracassez pas, c'est bientôt la sais[…]