Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

par spitfire
#4397288
france2100 a écrit :
12 janv. 2018, 12:12
spitfire a écrit :
12 janv. 2018, 08:43
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017 ... le-pen.php
https://fr.finance.yahoo.com/actualites ... 00715.html

Paul Krugman souligne qu'il y a une énorme différence "entre le fait de choisir de ne pas adhérer dès le départ à l'Euro et celui de quitter la monnaie unique, dans un deuxième temps".

"Les coûts de la transition d'une sortie et de la restauration d'une monnaie nationale seraient énormes: une fuite massive de capitaux entraînerait une crise bancaire (...) les contrôles de capitaux seraient imposés, les problèmes de valeur des contrats créeraient un marasme juridique alors que les entreprises seraient confrontées à une longue période d'incertitude", met en garde l'économiste.
Mais comme je l'ai déjà expliqué cela ne veut pas dire qu'il recommande de rester inconditionellement dans l'euro, comme vous le prétendez.

Avant l'euro la position consensuelle parmi les économistes, dont Krugman, était de ne pas faire l'euro. Maintenant la position consensuelle, dont Krugman, est de tenter de créer une union politique et fiscale pour le faire fonctionner.
???? L'union monétaire et fiscale existe déjà en grande partie avec la zone euro, même si elle doit encore être complétée et adaptée!!!!
Ce qui est sur, c'est qu'il recommande de surtout ne pas en sortir!!!!!!!
L*Asselineau peut manger son chapeau, lui qui le citait en référence dans chacune de ses interventions!

Il n'y a pas eu de position consensuelle de ne pas faire l'Euro!!!!!!!! Vous affabulez complètement. La très grande majorité des économistes européens était pour l'euro. Et parmi les américains qui étaient contre, certains étaient contre surtout parce que cela allait gêner l'USD!
Avatar du membre
par absurditanais
#4397290
C'est con ça hein ! les européens étaient pour l'euro et les américains étaient pour le dollar, je parierais même que les chinois étaient pour le yuan [smilie=001.gif]
Avatar du membre
par zenon
#4397389
france2100 a écrit :
11 janv. 2018, 20:54
zenon a écrit :
11 janv. 2018, 19:30
Pour l'Europe je vois plutôt une reprise de croissance . En quoi cette reprise ferait-elle peser un risque qu'il soit financier ou économique ?
* Les banques centrales US et UE vont arrêter le respirateur artificiel en 2018. Nous avons massivement imprimé des billets et créé de la dette, avec pour seul résultat une croissance précaire (2% était encore vu comme une croissance décevante il y a vingt ans), une inflation au bord de la déflation, et un emploi plus stagnant que croissant. Et cette année nous allons stopper les centaines de milliards de subventions annuelles.

* Cette politique a créé des bulles un peu partout (bitcoin, actions, immo, etc) : il fallait bien que les milliers de milliards imprimés atterrissent quelque part. Et qui dit bulle dit risque d'explosion.

* Le fait que ces politiques soient devenues si peu efficaces prouve que les banques centrales occidentales n'ont plus de marges de manoeuvre pour la prochaine crise, qui pourrait survenir pour de nombreuses raisons. Nous sommes donc devenus très friables.

* Si la Chine ou les USA tombent en crise, deux solutions : soit on tombera également en crise du fait de la baisse de leurs achats, soit l'euro caracolera à 1,5$ et notre déficit accélèrera sa plongée, une vague d'industries feront faillitte et notre dette explosera. Et ensuite nous serons en crise.

* La reprise va faire exploser le poids de la dette. En effet les taux vont augmenter (arrêt de la planche à billets, et investisseurs confiants préfèrerant investir dans le privé). Or les pays européens se sont fortement endettés durant la crise, principalement à court terme car les taux à long terme étaient trop élevés (incertitudes sur la zone euro). Donc ils vont renouveler leurs contrats, qui seront bien plus coûteux.

* La reprise n'arrêtera pas la montée de l'endettement ; elle ne résoud aucun des problèmes fondamentaux de l'eurozone. Or plusieurs pays européens ont un endettement inquiétant. La reprise pourrait même accroître le déficit (hausse des prix du pétrole) et donc accélérer l'endettement.

* Les Allemands commencent à réaliser que le QE de la BCE les a rendus solidaires de 800 milliards de dettes pourries (somme des déficits Target2), et que ça continue à augmenter chaque année. On a créé un système qui permet aux baqnues privées de se défausser à volonté sur la BCE (sur les pays membres) de n'importe quelle dette inter-européenne, si pourrie soit-elle : une vraie incitation au crime. Les banques en ont bien profité. De plus en plus de voix en Allemagne voudraient donc partir de la zone euro. Le dernier pays à partir devra payer la note.

* En Juin tous les partis italiens sauf un seul voulaient plus ou moins quitter l'eurozone. Même si M5S y a renoncé depuis. La raison est simple : la dette italienne a atteint des niveaux très dangereux (130% du PIB) et ils se rendent compte que l'EZ est un piège toxique dont ils ne voient pas d'issues.

* Et pendant ce temps aucune coalition à l'horizon en Allemagne. Il est de plus en plus clair qu'une fois de plus l'UE ne fera pas les réformes dont elle a désespérément besoin. Parce que nous n'avons pas les mêmes intérêts : ces divergences expliquaient déjà l'échec de tous les embryons de politique commerciale ou économique sous la CEE. Depuis les divergences ont grandi et nous sommes beaucoup plus nombreux.


Voilà pourquoi la totalité des institutions financières, publiques et privées, estiment que l'eurozone est un risque majeur. Même si tous ne sont pas d'accord sur la probabilité et la gravité de ce risque
Bonjour,

Alors c'est pour quand cet effondrement de l'Euro ? Pas d'accident d'avion cette année mais en attendant longtemps il y aura bien un avion qui s'écrase.

Cordialement.
Avatar du membre
par france2100
#4397426
spitfire a écrit :
12 janv. 2018, 17:17
???? L'union monétaire et fiscale existe déjà en grande partie avec la zone euro, même si elle doit encore être complétée et adaptée!!!!
Voyez-vous les Allemands verser des centaines de milliards aux autres pays européens ? Non. En France l'IdF paye pour les autres régions, qui lui fournissent cerveaux et nourriture en retour. C'est ce qui fait que les Français ont des intérêts économiques conjoints. L'Europe, elle, c'est chacun pour soi et cannibalisez le voisin.
Ce qui est sur, c'est qu'il recommande de surtout ne pas en sortir!!!!!!!
L*Asselineau peut manger son chapeau, lui qui le citait en référence dans chacune de ses interventions!
Non, Asselineau a raison et c'est vous qui déformez Krugman en affirmant que son soutien serait inconditionnel, ce qui est très éloigné de la vérité. Allez lire l'article que je vous ai fourni et qui a été directement écrit par lui, et d'autres billets de sa plume, comme killing the euro.

Je vous en traduis une partie, si votre problème est linguistique :
Quie devrait faire l'Europe maintenant ? il n'y a pas de bonne réponse - parce que l'euro est devenu un piège à cafards, un piège dont il est difficile de sortir. Si la Grèce avait toujours sa monnaie, dévaluer pour améliorer la compétivitié grecque et stopper la déflation irait de soi.

Le fait que la Grèce n'a plus de monnaie, qu'elle devrait en recréer une, augmente considérablement les risques. Mon instinct est qu'il faut tout de même sortir de l'euro. Et dans tous les cas il faudra annuler des dettes grecques.

Mais ce débat n'a pas lieu car le discours européen reste dominé par les idées que les élites européennes voudraient être vraies, mais qui ne le sont pas. Et l'Europe paye un prix terrible pour cette auto-complaisance.



Stiglitz recommande également à l'Italie de sortir de l'eurozone (et donc la France dans cinq à quinze ans, qui sera dans la même situation que l'Italie aujourd'hui). Lisez son livre "l'euro et sa menace pour l'Europe". Lui aussi soutient qu'il vaudrait mieux sauver l'eurozone en la réformant, mais que si ça n'est pas possible (et ça ne l'est pas), alors il n'y a pas d'autre choix que de mettre un terme à cette expérience sociale ratée.

Kenneth Rogoff (ancien directeur du FMI) : L'eurozone doit se réformer ou mourir.

Amyarta Sen (prix Nobel d'éco) : l'euro fait tomber l'Europe. Lui aussi préférerait voir réformer, oui, mais si ça n'est pas possible ? On ne poursuit pas un suicide.

Daniel Altman (prof éco à la NYU) : The euro is killing Europe.
Il n'y a pas eu de position consensuelle de ne pas faire l'Euro!!!!!!!! Vous affabulez complètement. La très grande majorité des économistes européens était pour l'euro.
Non, c'est vous qui avez été intoxiqué par la propagande européenne. Quant aux économistes européens, ceux qui firent le pari l'euro le firent au nom de l'idéologie et non d'arguments économiques empiriquement ancrés.

Je vous invite à lire l'article de Wikipédia sur le concept de zone monétaire optimale, qui vous donnera un aperçu des débats sur ce sujet. La très grande majorité des arguments s'opposaient à l'eurozone.

Mais encore une fois on retrouve le problème des européens : notre incapacité maladive à faire face à la réalité sur plusieurs sujets comme l'immigration ou l'UE. Nous sommes une foutue secte et parler contre les dogmes entraîne la mort sociale. C'est pour cela que sur dix articles économiques sur l'eurozone, neuf sont de non-européens. Parce que nos économistes ont la trouille de dire la vérité par peur de se retrouver marginalisés et placardisés, d'être associés au FN. Ceux qui parlent sont les clercs adoubés conformes aux dogmes par les prêtres médiatiques.

En Europe la réalité a disparu au profit du simulacre. Nous sommes une foutue secte, libérons la parole, libérons l'intelligence, libérons la vérité.
Avatar du membre
par zenon
#4397487
Bonjour,

Ca y est l'Euro a disparu. Je paye maintenant en Francs. C'est incroyable que l'Euro ait duré aussi longtemps. Mais maintenant ça change tout, on va enfin pouvoir s'enrichir grâce au Franc.
Comme j'habite à Nice je vais faire un tour en Italie pour acheter ma voiture en Lires payées en Francs.

Si la parité avec le Deutsche Mark est bonne je vais aller cet été à Berlin pour écouter les Rolling Stones.

Vive la République, vive la France, vive le Franc.

Cordialement.
par Plariste le Revanite
#4397489
zenon a écrit :Bonjour,

Ca y est l'Euro a disparu. Je paye maintenant en Francs. C'est incroyable que l'Euro ait duré aussi longtemps. Mais maintenant ça change tout, on va enfin pouvoir s'enrichir grâce au Franc.
Comme j'habite à Nice je vais faire un tour en Italie pour acheter ma voiture en Lires payées en Francs.

Si la parité avec le Deutsche Mark est bonne je vais aller cet été à Berlin pour écouter les Rolling Stones.

Vive la République, vive la France, vive le Franc.

Cordialement.
Oui Zennon les avantages d'un monnaie commune avec ses voisins est indéniable. Et d'ailleurs dans les caraïbes et dans le pacifique sur certaines îles les marchands se sont résolu 1$=1€.

Ce n'est pas à démontrer, une monnaie commune est un avantage certains.
Mais ça implique que le voisin de ton voisin ait la même monnaie que toi et ainsi de suite, jsuqu'à ce que ta monnaie aient conquis le monde.
Et ensuite t'as l'économie globale de la France mise en commun avec celle de la Roumanie
Avatar du membre
par zenon
#4397492
Plariste le Revanite a écrit :
12 janv. 2018, 22:32
zenon a écrit :Bonjour,

Ca y est l'Euro a disparu. Je paye maintenant en Francs. C'est incroyable que l'Euro ait duré aussi longtemps. Mais maintenant ça change tout, on va enfin pouvoir s'enrichir grâce au Franc.
Comme j'habite à Nice je vais faire un tour en Italie pour acheter ma voiture en Lires payées en Francs.

Si la parité avec le Deutsche Mark est bonne je vais aller cet été à Berlin pour écouter les Rolling Stones.

Vive la République, vive la France, vive le Franc.

Cordialement.
Oui Zennon les avantages d'un monnaie commune avec ses voisins est indéniable. Et d'ailleurs dans les caraïbes et dans le pacifique sur certaines îles les marchands se sont résolu 1$=1€.

Ce n'est pas à démontrer, une monnaie commune est un avantage certains.
Mais ça implique que le voisin de ton voisin ait la même monnaie que toi et ainsi de suite, jsuqu'à ce que ta monnaie aient conquis le monde.
Et ensuite t'as l'économie globale de la France mise en commun avec celle de la Roumanie
Bonjour,

Tout le monde sait qu'un kilo de plomb c'est plus lourd qu'un kilo de plumes.

Cordialement.
par Plariste le Revanite
#4397569
@zenon
Il se trouves que si certaines personnes sont gripsou à n'en plus finir,

A défaut d'avoir une monnaie commune, il font comme si...
Imaginons qu'un Kilo de plume d'un côté de l'île c'est 3 kilos de plombs en prix. (1 contre 3 en prix et non en masse, je sais qu'1 Kilo de plume = un kilo de plomb en masse)
Et de l'autre côté un Kilo de plomb ça équivaut à 5 kilos de plumes. au bout de quelques années il trouveront soit une truque du genre 1 kilo de plume = un kilo de plomb soit un kilo de plomb = 2 kilos de plumes je en sais pas, mais ça sera la même choses des deux côté de l'île.

C'est un peu le problème avec l'économie, c'est la foie et la confiance en la monnaie qui lui fait sa valeur à la base, au fond ud fond il n'y a aucune loi mathématique qui peut démontrer par A + B que mon bout de papier peut m'acheter un hotel.

Là où tu peux garantir qu'un Kilo de plume fera le même job qu'un kilo de plomb comme poid (sans contrainte de place), tu ne peux pas vraiment avec l'argent. Où si tu peux mais c'est foireux, c'est de la micro économie.

Ha moins de forcer les gens à utiliser exclusivement de la monnaie virtuelle pour faire respecter les taux à la lettre (solution trouvée en étudiant les MMORPG), si tu y arrives, hey bien oui, là tu pourra forcer les gens à respecter les taux à la lettre comme dis plus haut.
Le hic c'est que....
Déjà que l'argent avait déjà une valeur virtuelle, là il sera littéralement virtuel, et peut-être que la confiance en l'argent chutera tel injsutice après injsutice du système qu'on retournera au troc...
par spitfire
#4397583
zenon a écrit :
12 janv. 2018, 20:05

Alors c'est pour quand cet effondrement de l'Euro ? Pas d'accident d'avion cette année mais en attendant longtemps il y aura bien un avion qui s'écrase.

Cordialement.
Si je me rappelle bien, MLP en juin 2011 prévoyait cela pour l'automne 2011 et pour certains, comme Philippe de Villiers, l'effondrement était prévu en 2001 avec en plus une majorité de gens qui allaient refuser d'utiliser la nouvelle monnaie.
Et pour Asselineau, cela fait 15 ans que c'est imminent.
Avatar du membre
par zenon
#4397809
spitfire a écrit :
13 janv. 2018, 04:12
zenon a écrit :
12 janv. 2018, 20:05

Alors c'est pour quand cet effondrement de l'Euro ? Pas d'accident d'avion cette année mais en attendant longtemps il y aura bien un avion qui s'écrase.

Cordialement.
Si je me rappelle bien, MLP en juin 2011 prévoyait cela pour l'automne 2011 et pour certains, comme Philippe de Villiers, l'effondrement était prévu en 2001 avec en plus une majorité de gens qui allaient refuser d'utiliser la nouvelle monnaie.
Et pour Asselineau, cela fait 15 ans que c'est imminent.
Bonjour,

C'est vrai. Maintenant il peut y avoir des crises au sein des pays qui ont l'Euro, sans pour autant que cela mène à l'abandon de l'Euro.

Cordialement.
  • 1
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

Fiché S comme Spitfire ? dans ce cas, le te[…]

merci encore une fois Spitfire, si tu as enfin[…]

Oyez oyez envahisseurs, ennemis, traîtres, i[…]

@ tous et @ toutes, C'est curieux. L'industrie[…]