Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

#4605028
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 12:52
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 11:39
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 11:28


C'est normal, personne ici ne pouvait supposer que tu pourrais voir quoi que ce soit.
Aidez moi donc à voir.
Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?
Tu le sais très bien, cela a été expliqué vingt fois sur ce forum.
La technique de faire répéter toujours les mêmes choses à tes interlocuteurs est éventée depuis très longtemps.
Il y a aussi une technique très utilisée sur le forum: ne pas répondre en disant qu'on l'a déjà fait... ce qui s'avère souvent faux!
#4605053
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 15:52
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 12:52
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 11:39

Aidez moi donc à voir.
Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?
Tu le sais très bien, cela a été expliqué vingt fois sur ce forum.
La technique de faire répéter toujours les mêmes choses à tes interlocuteurs est éventée depuis très longtemps.
Il y a aussi une technique très utilisée sur le forum: ne pas répondre en disant qu'on l'a déjà fait... ce qui s'avère souvent faux!
Relis les topics sur le sujet, tu y trouvera un très grand nombre d'arguments, et de faits.
#4605138
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 11:39
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 11:28
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 10:54
Je ne vois pas ce que l'Elysée a à voir dans le raté judiciaire.
C'est normal, personne ici ne pouvait supposer que tu pourrais voir quoi que ce soit.
Aidez moi donc à voir.
Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?
Je ne vois pas trop comment Benalla s'est retrouvé dans le débat "Castaner vs Gilets jaunes", mais spitfire a posé une question.

"Aidez moi donc à voir. Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?"

Dans cette affaire, aucun de nous, ni à charge ni à décharge, ne dispose de preuve de ce que nous avançons. Tout au plus, nous pouvons nous prévaloir de présomptions déduites d'un certains nombre de faits relatés par la presse.

1) Le personnage Benalla d'abord, par son comportement, démontre qu’il est un collaborateur bien peu fiable.

Arnaud Montebourg explique les turpitudes du personnage, qui était alors son collaborateur et qui a motivé son licenciement.

https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/2 ... _23676413/

Il a prétendu demander une arme en se prévalant d'un ordre donné par Arnaud Montebourg (Ministre) son employeur.

Lors de son audition par la commission sénatoriale, M. Benalla a menti à plusieurs reprises.

Il a utilisé des passeports qu'il était censé restituer une fois licencié.

Il a approché des personnages politiques étrangers, semble-t-il, en se prévalant de l'aval de l'Elysée ; il n'avait en effet aucune raison de rencontrer ces personnages pour d'autres raisons : un garde du corps du président rencontrait-il aussi facilement des hauts personnages étrangers ? Ca ne tient pas.

Enfin, il a violé son contrôle judiciaire en communiquant avec Vincent Crase.

Voilà pour Benalla.

2) Qu'en est il de l'Elysée et/ou de M. Macron dans cette affaire ?

Tout d'abord, M. Macron a réclamé l'indulgence de la justice pour M. Benalla.

https://www.marianne.net/politique/macr ... re-benalla

Il a pourtant licencié (ou obligé à démissionner) son Chef d'Etat major des armées sans le moindre état d'âme, mais là M. Macron s'attarde sur le sort de son garde du corps. Plutôt curieux ?

J'ajoute qu'en toute rigueur, M. Macron, chef de l'exécutif, a ainsi violé l'article 16 de la Constitution qui garantit la séparation des pouvoirs (en l'occurrence, l'autorité judiciaire).

Autres faits troublants, des membres du personnel de l'Elysée, ont été obligés à démissionner (la cheffe de la sécurité du premier ministre notamment)

https://www.ladepeche.fr/2019/02/07/aff ... 001212.php

ou d’autres ont menti lors de la commission sénatoriale.

Mais quels intérêts personnels pouvaient-ils bien servir pour être poussés à mentir ou à démissionner ? L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’ils en auraient reçu l'ordre.

Je ne peux en effet pas croire que M. Macron se soit entourés uniquement de gens incompétents et légers, d'autant que certaines personnes devaient sans doute être présentes à l'Elysée avant son mandat.

Autre fait troublant, la teneur du dialogue Benalla-Crase, qui tend à montrer que M. Benalla serait couvert au plus haut niveau de l'Elysée.

Enfin, le dernier fait troublant que j'ai relevé, c'est la phrase de M. Benalla lors de sa deuxième audition : "je ne détiens aucun secret sur qui que ce soit !" (en substance).

Voilà pour l'Elysée et M. Macron.

Pour en revenir aux propos de M. Benalla, je pense à titre personnel, qu'en réalité cette phrase n'était pas adressée aux sénateurs de la commission, mais c'était plutôt un avertissement aux personnes dont il détient des informations. Au poste qu'il occupait et avec la liberté de circulation que l'on imagine aisément qu'il ait pu disposer, il lui était facile d'accéder à des secrets que certaines personnes ne souhaitent sans doute pas voir étalées publiquement.

D'ailleurs, si mon hypothèse se révélait exacte, je pense que M. Benalla a tout intérêt à faire attention à lui, car il pourrait bien se retrouver "suicidé" dans une chambre d'hôtel glauque.

Quoi qu'il en soit, il résulte de tout cela, que M. Benalla est un délinquant (qualification tirée de tous les faits cités) et qu'il bénéficie de la bienveillance de M. Macron (soit par ses propos, soit par les instructions qu'il a vraisemblablement données à certains de ses collaborateurs concernant M. Benalla).

Ca répond à la question du "Comment l'Elysée est impliquée ?", mais la question du "Pourquoi ?" nous n'avons aucun fait permettant d'y répondre. Mais ce n'est pas parce que cette question reste sans réponse que la réponse à la première question serait invalidée !
#4605218
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 16:27
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 15:52
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 12:52


Tu le sais très bien, cela a été expliqué vingt fois sur ce forum.
La technique de faire répéter toujours les mêmes choses à tes interlocuteurs est éventée depuis très longtemps.
Il y a aussi une technique très utilisée sur le forum: ne pas répondre en disant qu'on l'a déjà fait... ce qui s'avère souvent faux!
Relis les topics sur le sujet, tu y trouvera un très grand nombre d'arguments, et de faits.
Rappelez en moi un ou deux. Merci
J'ai cherché et bizarrement, je n'ai rien trouvé de pertinent!
#4605224
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 08:37
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 16:27
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 15:52


Il y a aussi une technique très utilisée sur le forum: ne pas répondre en disant qu'on l'a déjà fait... ce qui s'avère souvent faux!
Relis les topics sur le sujet, tu y trouvera un très grand nombre d'arguments, et de faits.
Rappelez en moi un ou deux. Merci
J'ai cherché et bizarrement, je n'ai rien trouvé de pertinent!
C'est tout aussi normal, venant de toi. Ce n'est pas bizarre.
Et non, fais tes recherches toi même.
#4605256
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 08:54
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 08:37
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 16:27


Relis les topics sur le sujet, tu y trouvera un très grand nombre d'arguments, et de faits.
Rappelez en moi un ou deux. Merci
J'ai cherché et bizarrement, je n'ai rien trouvé de pertinent!
C'est tout aussi normal, venant de toi. Ce n'est pas bizarre.
Et non, fais tes recherches toi même.
Bel esquive!
Si vous aviez des éléments évidents et immédiats, vous les donneriez immédiatement pour me contrer en y ajoutant un commentaire narquois. Donc ce ne doit pas être si évident que cela!

J'ai fait mes recherches... Chou blanc!
#4605273
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 09:35
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 08:54
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 08:37

Rappelez en moi un ou deux. Merci
J'ai cherché et bizarrement, je n'ai rien trouvé de pertinent!
C'est tout aussi normal, venant de toi. Ce n'est pas bizarre.
Et non, fais tes recherches toi même.
Bel esquive!
Si vous aviez des éléments évidents et immédiats, vous les donneriez immédiatement pour me contrer en y ajoutant un commentaire narquois. Donc ce ne doit pas être si évident que cela!

J'ai fait mes recherches... Chou blanc!
Je n'esquive rien du tout, je n'ai juste pas envie d'entrer dans tes manipulations, et ta dialectique.
Petit jeu inutile, et stérile.
#4605291
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 09:47
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 09:35
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 08:54


C'est tout aussi normal, venant de toi. Ce n'est pas bizarre.
Et non, fais tes recherches toi même.
Bel esquive!
Si vous aviez des éléments évidents et immédiats, vous les donneriez immédiatement pour me contrer en y ajoutant un commentaire narquois. Donc ce ne doit pas être si évident que cela!

J'ai fait mes recherches... Chou blanc!
Je n'esquive rien du tout, je n'ai juste pas envie d'entrer dans tes manipulations, et ta dialectique.
Petit jeu inutile, et stérile.
Vous dites ne pas esquivez et que faites vous là? Vous esquivez!

Je suis certain que d'autres forumeurs seraient heureux de voir vos exemples! C'est vous qui faites que le jeu est stérile puisque vous ne voulez pas dévoiler vos arguments.... peut être parce qu'ils n'existent pas!
#4605314
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 10:00
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 09:47
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 09:35

Bel esquive!
Si vous aviez des éléments évidents et immédiats, vous les donneriez immédiatement pour me contrer en y ajoutant un commentaire narquois. Donc ce ne doit pas être si évident que cela!

J'ai fait mes recherches... Chou blanc!
Je n'esquive rien du tout, je n'ai juste pas envie d'entrer dans tes manipulations, et ta dialectique.
Petit jeu inutile, et stérile.
Vous dites ne pas esquivez et que faites vous là? Vous esquivez!

Je suis certain que d'autres forumeurs seraient heureux de voir vos exemples! C'est vous qui faites que le jeu est stérile puisque vous ne voulez pas dévoiler vos arguments.... peut être parce qu'ils n'existent pas!
Je m'en tiendrais là, pas de leçons à recevoir d'un manipulateur
#4605331
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 11:00
spitfire a écrit :
27 févr. 2019, 10:00
Djeimse a écrit :
27 févr. 2019, 09:47


Je n'esquive rien du tout, je n'ai juste pas envie d'entrer dans tes manipulations, et ta dialectique.
Petit jeu inutile, et stérile.
Vous dites ne pas esquivez et que faites vous là? Vous esquivez!

Je suis certain que d'autres forumeurs seraient heureux de voir vos exemples! C'est vous qui faites que le jeu est stérile puisque vous ne voulez pas dévoiler vos arguments.... peut être parce qu'ils n'existent pas!
Je m'en tiendrais là, pas de leçons à recevoir d'un manipulateur
:mdr:
#4605346
Les Gilets jaunes manifestent parce que c'est amusant de jouer les révolutionnaires.... [smilie=005a.gif]
Le Macron voit sa cote monter quand les policiers cognent ...c'est très logique tout cela
si on pouvait fusiller quelques black blocs je trouverais ça très cool aussi
je suis de droite contrairement à beaucoup qui ne font que le prétendre ...n'oubliez pas [smilie=icon_smile033.gif]
#4605436
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 10:54
Je ne vois pas ce que l'Elysée a à voir dans le raté judiciaire.
Et en plus, les deux ont été mis en détention quelques jours plus tard... Et certains disent qu'ils sont protégés! LOL!
Bien entendu.... Comme si les policiers (dépendants directement du gouvernement) ne savaient pas qu'ils ne pouvaient se rencontrer pour mettre leur version au point.
En taule ? Encore heureux !
#4605507
L'avantage des gilets jaunes, c'est que comme le mouvement est complètement incohérent, chacun peut l'utiliser pour justifier ses obsessions.
#4605510
Cheshire cat a écrit :
27 févr. 2019, 19:05
L'avantage des gilets jaunes, c'est que comme le mouvement est complètement incohérent, chacun peut l'utiliser pour justifier ses obsessions.
... Certaines et certains ne se gênent pas pour infiltrer ce mouvement, il y a des postes à la clé ... mais c'est le propre de tous les mouvements qui marchent et qui sont dans le vent, pas que les Gilets Jaunes ;-)
#4605772
4BIN a écrit :
26 févr. 2019, 21:21
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 11:39
Djeimse a écrit :
26 févr. 2019, 11:28


C'est normal, personne ici ne pouvait supposer que tu pourrais voir quoi que ce soit.
Aidez moi donc à voir.
Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?
Je ne vois pas trop comment Benalla s'est retrouvé dans le débat "Castaner vs Gilets jaunes", mais spitfire a posé une question.

"Aidez moi donc à voir. Comment l Élysee est il impliqué concrètement et quel est son intérêt dans l'affaire ?"

Dans cette affaire, aucun de nous, ni à charge ni à décharge, ne dispose de preuve de ce que nous avançons. Tout au plus, nous pouvons nous prévaloir de présomptions déduites d'un certains nombre de faits relatés par la presse.

1) Le personnage Benalla d'abord, par son comportement, démontre qu’il est un collaborateur bien peu fiable.

Arnaud Montebourg explique les turpitudes du personnage, qui était alors son collaborateur et qui a motivé son licenciement.

https://www.huffingtonpost.fr/2019/02/2 ... _23676413/

Il a prétendu demander une arme en se prévalant d'un ordre donné par Arnaud Montebourg (Ministre) son employeur.

Lors de son audition par la commission sénatoriale, M. Benalla a menti à plusieurs reprises.

Il a utilisé des passeports qu'il était censé restituer une fois licencié.

Il a approché des personnages politiques étrangers, semble-t-il, en se prévalant de l'aval de l'Elysée ; il n'avait en effet aucune raison de rencontrer ces personnages pour d'autres raisons : un garde du corps du président rencontrait-il aussi facilement des hauts personnages étrangers ? Ca ne tient pas.

Enfin, il a violé son contrôle judiciaire en communiquant avec Vincent Crase.

Voilà pour Benalla.
OK
Il est poursuivi sur les faits pouvant constituer les délits.
Pour le reste, le personnage est "gonflé" et extravagant. Comme collaborateur, il devait être débrouillard et apprécié pour cette raison (point confirmé par le chef de cabinet)
2) Qu'en est il de l'Elysée et/ou de M. Macron dans cette affaire ?

Tout d'abord, M. Macron a réclamé l'indulgence de la justice pour M. Benalla.

https://www.marianne.net/politique/macr ... re-benalla

Il a pourtant licencié (ou obligé à démissionner) son Chef d'Etat major des armées sans le moindre état d'âme, mais là M. Macron s'attarde sur le sort de son garde du corps. Plutôt curieux ?

J'ajoute qu'en toute rigueur, M. Macron, chef de l'exécutif, a ainsi violé l'article 16 de la Constitution qui garantit la séparation des pouvoirs (en l'occurrence, l'autorité judiciaire).

Autres faits troublants, des membres du personnel de l'Elysée, ont été obligés à démissionner (la cheffe de la sécurité du premier ministre notamment)

https://www.ladepeche.fr/2019/02/07/aff ... 001212.php

ou d’autres ont menti lors de la commission sénatoriale.

Mais quels intérêts personnels pouvaient-ils bien servir pour être poussés à mentir ou à démissionner ? L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’ils en auraient reçu l'ordre.

Je ne peux en effet pas croire que M. Macron se soit entourés uniquement de gens incompétents et légers, d'autant que certaines personnes devaient sans doute être présentes à l'Elysée avant son mandat.

Autre fait troublant, la teneur du dialogue Benalla-Crase, qui tend à montrer que M. Benalla serait couvert au plus haut niveau de l'Elysée.

Enfin, le dernier fait troublant que j'ai relevé, c'est la phrase de M. Benalla lors de sa deuxième audition : "je ne détiens aucun secret sur qui que ce soit !" (en substance).

Voilà pour l'Elysée et M. Macron.
Macron n'a pas demandé l'indulgence, simplement qu'il ne soit pas traité par la presse comme le pire des criminels, ce en quoi il a raison, car les faits reprochés ne sont quand même de la plus haute gravité!
Il n'a pas pesé sur les juges! Aucune menace, ni aucune instruction vers les juges. Donc le viol de l'article 16 est inexistant.
Cette affaire a vraiment été tirée par les cheveux pour pouvoir être montée en épingle! Rien à voir avec des affaires autrement plus graves comme l'entretien de Mazarine ou encore plus grave, comme le rainbow Warrior ou encore plsu grave, le sang contaminé!
Pour en revenir aux propos de M. Benalla, je pense à titre personnel, qu'en réalité cette phrase n'était pas adressée aux sénateurs de la commission, mais c'était plutôt un avertissement aux personnes dont il détient des informations. Au poste qu'il occupait et avec la liberté de circulation que l'on imagine aisément qu'il ait pu disposer, il lui était facile d'accéder à des secrets que certaines personnes ne souhaitent sans doute pas voir étalées publiquement.

D'ailleurs, si mon hypothèse se révélait exacte, je pense que M. Benalla a tout intérêt à faire attention à lui, car il pourrait bien se retrouver "suicidé" dans une chambre d'hôtel glauque.

Quoi qu'il en soit, il résulte de tout cela, que M. Benalla est un délinquant (qualification tirée de tous les faits cités) et qu'il bénéficie de la bienveillance de M. Macron (soit par ses propos, soit par les instructions qu'il a vraisemblablement données à certains de ses collaborateurs concernant M. Benalla).
Je ne vois toujours pas où il y a bienveillance!
Il a été démis de ses fonctions et il est poursuivi par la justice!
Macron ne l'a pas enfoncé, mais ce n'était pas son rôle d'autant qu'il ne savait pas forcément toutes les petites cachotteries d'un collaborateur qu'il semblait avoir apprécié lorsqu'il était en fonction.
Ca répond à la question du "Comment l'Elysée est impliquée ?",
L'Elysée est impliqué parce que M. Benalla était son employé, ce qui est effectivement embarrassant, mais à part cela? Rien de juridiquement répréhensible. De la négligence dans le suivi de l'affaire, certes, mais pas de quoi non plus grimper aux rideaux pour des délits mineurs qui ne lèsent pas grand monde.
#4605774
Merl1 a écrit :
27 févr. 2019, 15:57
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 10:54
Je ne vois pas ce que l'Elysée a à voir dans le raté judiciaire.
Et en plus, les deux ont été mis en détention quelques jours plus tard... Et certains disent qu'ils sont protégés! LOL!
Bien entendu.... Comme si les policiers (dépendants directement du gouvernement) ne savaient pas qu'ils ne pouvaient se rencontrer pour mettre leur version au point.
En taule ? Encore heureux !
Les policiers qui font une faute peuvent être poursuivis s'il y a eu faute. C'est ce qui se passe, non?
S'ils avaient été protégés, ils n'auraient pas été inquiétés. Et puis franchement, j'ai l'impression que les deux pieds nickelés se sont rencontrés sans trop se rendre ompte qu'il faisaient une faute. S'ils avaient vraiment voulu se rencontrer pour se concerter, ils auraient fait cela beaucoup plus discrètement que devant des dizaines de témoins dans un palais de justice!
#4605780
4BIN a écrit :
25 févr. 2019, 21:08
En réponse à Spitfire, mais sans vous citer, car le message serait fleuve :

Le déblocage de 10 milliards n’est porte que sur des mesures temporaires qui n’impacte d’ailleurs pas les entreprises et, en tout état de cause, n’est pas à la hauteur du problème de ressources des travailleures pauvres qu’il faut régler. Je serais tenté de mettre en regard les 10 milliards débloqués aux 100 milliards débloqués pour le CICE sans qu’il n’y ait au d’effet significatif sur les créations d’emplois. Depuis la 4ème trimestre de 2017, les créations nettes d’emplois ont chuté (source INSEE, ACOSS-URSSAF, DARES). On est loin des 2 millions d’emplois que M. Gattaz se faisait fort de faire créer par ses adhérents.

Si le gouvernement a mobilisé des forces de l’ordre à une échelle rarement égalée pour contenir le mouvement au lieu de s’attaquer réellement au problème, alors c’est le gouvernement qui est responsable du coût occasionné.

Quant au grand débat, on sait à l’avance qu’il ne répondra pas aux questions posées par les Gilets jaunes, puisque M. Macron a par avance, annoncé les thèmes qui ne seraient pas traités. D’aucuns expliquent que ces dépenses pour instaurer le grand débat, ne sont rien de moins que celles relatives à la campagne électorale de LREM pour les européennes.

Concernant EDF, elle est encore majoritairement dirigée par l’Etat (85% du capital sauf erreur) et nos gouvernants (antérieurement à M. Macron président) ont régulièrement pillé les bénéfices de l’entreprise pour combler le déficit de l’Etat, entravant les possibilités d’investissement de l’entreprise, qui n’avait pas besoin de cela eu égard aux déboires de son partenaire Aréva.

Lorsque je parlais de postes budgétaires incompressibles dans le budget des ménages, je parlais en particulier de ceux correspondant à des entreprises qui avaient été privatisées et « offertes » à des oligopoles qui accroissent toujours davantage leurs prix. Il est d’ailleurs assez remarquable de constater que ces oligopoles invoquent un rattrapage de l’inflation (car certains d’entre eux n’investissent même pas) mais que les ménages ne peuvent pas invoquer le même argument pour voir leurs salaires réajustés.

Concernant les contrats et concessions qui ont été passés avec ces oligopoles, juridiquement il n’est pas possible d’en sortir sauf à les dénoncer ; mais çà risque d’être compliqué. Quand on sait que certains des hauts fonctionnaires qui ont négocié ces contrats avec ces oligopoles ont fait ensuite du pantouflage dans ces mêmes entreprises, çà frise tout de même la corruption.

L’incitation à changer de mode de transport est une fiction théorique pour les gilets jaunes. Ce n’est pas en accroissant toujours davantage le prix du carburant qu’ils doivent payer que l’on va leur donner les moyens de changer leurs modes de véhicules. Les RER sont saturés et les TER ne désservent plus tout le territoire, quant aux véhicules électriques, encore une fois, l’aide proposée ne permet de financer que le 5ème du prix du véhicule électrique.
Le gilets jaunes vivent le problème à court terme alors que le gouvernement fait un raisonnement certes séduisant, mais à moyen-long terme, donc qui ne peut pas régler le problème. Autre élément qu’il faut prendre en considération pour le passage à l’électrique, c’est notre capacité à produire de l’électricité. Il semblerait, c’est à vérifier, que si nous passions au tout électrique, il n’y aurait pas suffisamment de production ce qui nous obligerait à arbitrer entre la voiture et l’électricité domestique (un ingénieur spécialiste de l’électricité s’exprimait sur une chaîne grand public à ce sujet).

Il y a environ 20 ans, lorsque M. Juppé incitait les ménages à acheter Diesel, pensez vous sérieusement que les gens anticiperaient qu’il y aurait un rééquilibrage diesel/essence ? Même il y a encore 5 ans.

Le poids des G.J. sur l’activité a été estimé par l’INSEE à 0.1 point de PIB.

L’impact des G.J. sur le tourisme n’est pas aussi clair que ce que vous en dites.
En décembre 2018, la presse était alarmiste mais les chose ont ensuite changé.
«Gilets jaunes : l’impact sur la fréquentation touristique étrangère reste modéré» (18/01/19)
http://www.quotidiendutourisme.com/fran ... ere/182692
« Tourisme : malgré les Gilets jaunes, la France se dirige vers un nouveau record en 2018 » (17/01/19)
http://www.leparisien.fr/economie/touri ... 991034.php
Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu d’annulations, mais attendons les chiffres définitifs !

Pour en revenir aux actes inadminissibles et condamnables que nous avons pu observer, je continue de dire que la responsabilité individuelle pénale et civile de leurs auteurs est la seule engagée. S’il y a eu des complicité, alors même raisonnement juridique. Maintenant, s’opposer physiquement aux casseurs, là vous aller un peu loin. Les manifestants pacifiques n’ont pas à faire du maintien de l’ordre. Certaines organisations, lorsqu’elles manifestent, ont des effectifs de « maintien de l’ordre », mais les Gilets jaunes ne constitue pas une organisation.

« Je ne parle pas de niveau d'études, mais d'idées! Du côté des GJ, c'est le vide abyssal! »

C’est bien possible, mais la Constitution impose des règles et garantit des droits aux citoyens de notre démocratie. Un citoyen qui éprouve un malaise dans l’accession à ses droits fondamentaux n’a pas à faire de discours ou de dissertation pour faire valoir ses droits.

Quand vous dites que le gouvernement ne joue pas le pourrissement, c’est une opinion que je ne partage pas. J’ai une autre opinion.

Quand vous dites que le gouvernement fait de son mieux. Là non plus je ne suis pas d’accord, mais je vais vous donner deux exemples d’actualité récente (le salon de l’agriculture) :

Le glyphosate : M. Macron ose dire qu’il faut faire une autre agriculture sans le glyphosate alors qu’il avait les moyens de l’interdire. C’est parce qu’il ne l’a pas fait, entre autres raisons, que M. Hulot a quitté le gouvernement.

La loi agriculture et alimentation : elle prévoyait une hausse des prix des produits alimentaires en contrepartie de quoi, les agriculteurs percevraient davantage lors des négociations de leurs produits avec la grande distribution ou avec les industries agro-alimentaires. La hausse des prix, çà nous n’avons bien eue, mais les agriculteurs n’ont absolument rien perçu de cette hausse. La jolie métaphore du ruissellement s’est transformée en douche froide.
Mais M. Macron a osé dire « il faut une nouvelle politique agricole favorable aux agriculteurs et aux consommateurs » (en substance), c’est-à-dire tout le contraire de ce qu’il a fait.

Enfin, concernant les Gilets jaunes ivrognes. Je n’ai jamais dit qu’il n’y en avait pas parmis eux. J’ai simplement dit qu’ils n’avaient pas l’apanage de l’ivrognerie. L’ivrognerie est, malheureusement, un comportement répandu dans nombre de milieux et de classes sociales et si j’ai bonne mémoire, certains de nos anciens ministres étaient de sacrés buveurs.
Qui paie pour les mesures envers les gilets jaunes, les autres, c'est à dire nous!

Je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer que la loi alimentation n'a pas bénéficié aux agriculteurs!

Un citoyen a le droit de faire valoir ses droits mais dns le respect de la loi, pas en cassant ou en bloquant!

Pour le glyphosate, M. Macron a voulu éviter que l'agriculture française se trouve en handicap par rapport au reste de l'Europe et du monde. Les sustituts au glyphosate ne sont pas encore totalement opérationnels. C'est une attitude réaliste.
#4605787
spitfire a écrit :
28 févr. 2019, 16:19
Merl1 a écrit :
27 févr. 2019, 15:57
spitfire a écrit :
26 févr. 2019, 10:54
Je ne vois pas ce que l'Elysée a à voir dans le raté judiciaire.
Et en plus, les deux ont été mis en détention quelques jours plus tard... Et certains disent qu'ils sont protégés! LOL!
Bien entendu.... Comme si les policiers (dépendants directement du gouvernement) ne savaient pas qu'ils ne pouvaient se rencontrer pour mettre leur version au point.
En taule ? Encore heureux !
Les policiers qui font une faute peuvent être poursuivis s'il y a eu faute. C'est ce qui se passe, non?
S'ils avaient été protégés, ils n'auraient pas été inquiétés. Et puis franchement, j'ai l'impression que les deux pieds nickelés se sont rencontrés sans trop se rendre ompte qu'il faisaient une faute. S'ils avaient vraiment voulu se rencontrer pour se concerter, ils auraient fait cela beaucoup plus discrètement que devant des dizaines de témoins dans un palais de justice!
Ils étaient seuls dans une cellule pendant une heure.....
#4606374
@spitfire
"Qui paie pour les mesures envers les gilets jaunes, les autres, c'est à dire nous!"

Ce sont en effet nos impôts qui paient les gilets jaunes sauf que M.Macron n'a rien fait pour récupérer davantage d'impôts en s'attaquant à l'évasion fiscale.

"Je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer que la loi alimentation n'a pas bénéficié aux agriculteurs!"

Ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui le disent.

"Un citoyen a le droit de faire valoir ses droits mais dns le respect de la loi, pas en cassant ou en bloquant!"

Encore une fois, je n'ai jamais dit autre chose. Mais dire que les Gilets jaunes sont complices des casseurs parce qu'ils n'agissent pas contre les méfaits des casseurs ne reviendrait-il pas à dire que M. Macron, parce qu'il ne les a pas empêchés, est complice des méfaits de M. Benalla ?

"Pour le glyphosate, M. Macron a voulu éviter que l'agriculture française se trouve en handicap par rapport au reste de l'Europe et du monde. Les sustituts au glyphosate ne sont pas encore totalement opérationnels. C'est une attitude réaliste."

D'une part M. Macron avait promis qu'il allait interdire le glyphosate à très court terme, d'autre part des méthodes alternatives naturelles existent qui devraient promues et aidées financièrement par l'Etat. Malheureusement il faut croire que c'est l'industrie chimique que M. Macron privilégie dans cette affaire.
#4606399
4BIN a écrit :
01 mars 2019, 21:47
@spitfire
"Qui paie pour les mesures envers les gilets jaunes, les autres, c'est à dire nous!"

Ce sont en effet nos impôts qui paient les gilets jaunes sauf que M.Macron n'a rien fait pour récupérer davantage d'impôts en s'attaquant à l'évasion fiscale.
Ah bon?
https://www.lesechos.fr/finance-marches ... 246415.php
"Je ne vois pas ce qui vous permet d'affirmer que la loi alimentation n'a pas bénéficié aux agriculteurs!"

Ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui le disent.
Des agriculteurs pas Les agricuteurs
Cela mérite vérification
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019 ... action.php


Encore une fois, je n'ai jamais dit autre chose. Mais dire que les Gilets jaunes sont complices des casseurs parce qu'ils n'agissent pas contre les méfaits des casseurs ne reviendrait-il pas à dire que M. Macron, parce qu'il ne les a pas empêchés, est complice des méfaits de M. Benalla ?
M. Macon a condamné les agissements de M. Benalla , qui a été renvoyé de l'Elysée
Les gilets jaunes n'ont pas condamné les blocages et les cassages et beaucoup d'entre eux y ont participé comme j'en ai été directement témoin.

D'une part M. Macron avait promis qu'il allait interdire le glyphosate à très court terme, d'autre part des méthodes alternatives naturelles existent qui devraient promues et aidées financièrement par l'Etat. Malheureusement il faut croire que c'est l'industrie chimique que M. Macron privilégie dans cette affaire.
On s'oriente bien vers une interdiction du glyphosate, mais ce sera progressif, à la demande des agriculteurs.
Les méthodes concurrentes ne sont pas vraiment opérationnelles à grande échelle.

Vous affirmez que la France diffère, s'ag[…]

Chaque chose en son temps, Dieu reconnaîtra […]

l'affaire Dettinger

Faudrait pas vous emballer ....ce n'est pas le b[…]