Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par jean
#4599655
Macron n'a de cesse de limiter nos libertés.
Après l'intégration dans le Droit commun de certaines mesures dictées par l'état d'urgence ("Loi antiterrorisme"), et qui donne de nouveaux pouvoirs à la police et aux Préfets, la Loi "secret des affaires" qui limite le droit à l'information et fragilise les lanceurs d'alerte,et qui fait que "Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens", après la Loi "anti fake-news" qui limite elle aussi la liberté de la presse, voici la "Loi anti-casseurs" qui introduit un principe liberticide dans notre Droit pour tout citoyen.

La France quitte-t-elle son statut de démocratie pour devenir une "démocrature"?
par AkkalaBdx
#4599664
@jean,
Concernant la loi anti terroriste, je ne met pas en cause le bien fondé de cette loi qui a ancré dans le droit ordinaire beaucoup d'élément qui auraient du rester dans le droit d'exception. Juste qu'à partir du moment où cette loi n'a pas posé problème au CC, j'ai bien peur qu'ils lèvent les yeux sur cette loi votée hier.
Bien sûr cette loi n'est pas encore finalisée, le Sénat va certainement modifier certains éléments, mais je n'y crois pas trop.
Il faudra suivre l'avis du CC, mais en ce moment, j'ai l'impression que tout marche pour le pouvoir en place et donc Macron. Je suis peut être complotiste, mais en essayant d'être le plus objectif possible, je trouve qu'il y a beaucoup de choses aberrantes depuis son élection (et bien avant).
#4599668
jean a écrit :
05 févr. 2019, 19:01
La proposition de loi « anticasseurs », est adoptée par l’Assemblée en première lecture à l’Assemblée.

387 voix pour.
92 contre.
74 abstentions dont 50 de députés LREM (aucun n’a voté contre).

Cette loi est liberticide, car elle instaure une interdictions administratives de manifester.
C'est un Préfet et non plus un juge qui pourra décider de qui a le droit de manifester.
C'est, pour cet aspect de notre liberté de citoyen, la mise sous tutelle du pouvoir judiciaire par le pouvoir exécutif.
C'est très grave, et pas sûr que ce soit conforme à notre constitution qui sépare ces pouvoirs et garanti l'indépendance de la justice.

Emanuel Macron est en train de "poutiniser" le pays.
C'est insultant pour Monsieur Vladimir Poutine.
A l'heure actuelle :
- Macron est beaucoup plus impopulaire dans son pays que les chefs qu'il critique (Poutine, Salvini, Trump, Orbán) dans le leur.
- Macron insulte régulièrement ses concitoyens ("illettrés", "Gaulois réfractaires", "lèpreux", "gens qui ne sont rien",...) et chose inédite il le fait parfois depuis l'étranger. Jamais Poutine, Salvini, Trump, Orbán ne se sont permis cela.
- RT France est sans doute à l'heure actuelle le seul média fiable (avec "Le Canard Enchaîné", et dans une moindre mesure "Valeurs Actuelles") en France. Macron l'a déclaré persona non grata aux conférences de presse. Poutine n'a jamais interdit BFM TV aux conférences de presse du Kremlin alors que c'est pourtant un organe de propagande LREM anti-russe.
- Les forces de l'ordre reçoivent des directives pour éborgner des manifestants pacifistes et laisser courir des casseurs afin de pourrir la situation et dresser les Français les uns contre les autres. Que je sache, aux Etats-Unis, en Russie ou en Italie, les seuls susceptibles de se faire matraquer sont les délinquants et les criminels.
Cobrasse, AkkalaBdx a/ont remercié ça
#4599682
Miguelito Loveless a écrit :
06 févr. 2019, 09:30
La maconnerie commence à se fissurer , 50 députés Larem se sont abstenus lors du vote de la loi " anti casseur " .
Mouais c'est comme s'abstenir au 2ème tour des présidentielles. Ça permet de dire "Je ne suis pas responsable de..."
Cela étant, le clan macroniste oui il commence à se fissurer. Il lui restera toujours Gaztaner, Philippe et BenAnal...
Avatar du membre
par jean
#4599710
La dérive autoritaire est un outil pour son" projet".
Le projet politique et économique d'Emanuel Macron est clairement néolibéral.
Sa candidature a été initiée et soutenue par les réseaux des financiers et des hommes d'affaires internationaux; il leur est redevable.
Sa mission est de nous soumettre à la volonté de ses donneurs d'ordre.
Le « néolibéralisme » est une doctrine économique qui vise avant tout à favoriser l'absence de toute régulation et donc la liberté de circulation du capital .
La condition indispensable de cette liberté réside dans la concurrence entre les États, et qui suppose que ces États soient capables d'offrir le "meilleur coût", donc moins d’impôts et un prix du travail le plus faible possible; s'y ajoute une baisse drastique du social, qui génère le besoin de prélèvement de l’État.
Ce sont les fameuses "réformes structurelles" qui sont les fondations du programme d’Emmanuel Macron.
Pour lui, il est hors de question d'y déroger.
Ce n'est plus du domaine du politique, c'est pour lui le combat de la vérité qu'il appelle "modernité" ou"monde réel", contre l'erreur ou le mensonge de ceux qui prônent une mission plus sociale pour l'Etat.
La soumission à l’ordre économique devient alors la seule option pour le pays. "Il n'y a pas d'alternative" nous disait Thatcher. Il ne fait rien d'autre que prêcher ce catéchisme lors de ses apparitions dans les "grand messes" où il amène la bonne parole au peuple et qu'il appelle "grand débat".

Mais il y a des résistances, notre pays n'a pas cette culture néolibérale .
Ne sachant pas adapter sa doctrine à la réalité de ce peuple de "gaulois réfractaires", il veut passer en force.
La propagande ne "marche pas", il doit passer à la coercition.
Toutes ces Lois liberticides qu'il nous assène depuis son accession au trône, sont les outils qu'il utilise pour bâillonner les voix discordantes des opposants à sa mission, dictée par ceux qui l'ont propulsé à la tête du Pays.

il est temps de faire sien ce slogan rageur, "Résistance" !
Avatar du membre
par jean
#4599729
Valmont France a écrit :
06 févr. 2019, 09:18
........................................;
- RT France est sans doute à l'heure actuelle le seul média fiable (avec "Le Canard Enchaîné", et dans une moindre mesure "Valeurs Actuelles") en France. Macron l'a déclaré persona non grata aux conférences de presse. ...........................
Tous les médias ont une ligne éditoriale.
Pour moi, il n'y en a pas un qui soit neutre et totalement objectif.
L'essentiel est donc de multiplier les sources d'information, du grand journal télévisé national à la feuille confidentielle sur internet. Cela demande du temps et quelques efforts.
Donc, RT France, le Canard ou Valeurs Actuelles, je les consulte comme d'autres.

Je suis désolé de vous décevoir, mais je ne partage pas votre optimisme concernant la liberté de la presse chez Poutine ou Orban et consort .......
C'est juste une appréciation personnelle basée sur le critère du nombre de journalistes poursuivis, emprisonnés, disparus ou même abattus ......
#4599750
jean a écrit :
06 févr. 2019, 11:12
Valmont France a écrit :
06 févr. 2019, 09:18
........................................;
- RT France est sans doute à l'heure actuelle le seul média fiable (avec "Le Canard Enchaîné", et dans une moindre mesure "Valeurs Actuelles") en France. Macron l'a déclaré persona non grata aux conférences de presse. ...........................
Tous les médias ont une ligne éditoriale.
Pour moi, il n'y en a pas un qui soit neutre et totalement objectif.
L'essentiel est donc de multiplier les sources d'information, du grand journal télévisé national à la feuille confidentielle sur internet. Cela demande du temps et quelques efforts.
Donc, RT France, le Canard ou Valeurs Actuelles, je les consulte comme d'autres.

Je suis désolé de vous décevoir, mais je ne partage pas votre optimisme concernant la liberté de la presse chez Poutine ou Orban et consort .......
C'est juste une appréciation personnelle basée sur le critère du nombre de journalistes poursuivis, emprisonnés, disparus ou même abattus ......
Oui mais BFM c'est LREM, LCI c'est plus moins LREM, CNEWS c'est LREM, France TV c'est LREM.
Quand je passe sur RT France j'ai une impression d'indépendance. Il faut prendre du recul mais ouf! Ça fait du bien.
Avatar du membre
par Werk
#4599751
Valmont France a écrit :
06 févr. 2019, 11:56
Quand je passe sur RT France j'ai une impression d'indépendance. Il faut prendre du recul mais ouf! Ça fait du bien.
Ou comment la propagande russe va nous sauver de la propagande occidentale.
par JPS38
#4600079
jean a écrit :
06 févr. 2019, 10:32
La dérive autoritaire est un outil pour son" projet".
Le projet politique et économique d'Emanuel Macron est clairement néolibéral.
Sa candidature a été initiée et soutenue par les réseaux des financiers et des hommes d'affaires internationaux; il leur est redevable.
Sa mission est de nous soumettre à la volonté de ses donneurs d'ordre.
Le « néolibéralisme » est une doctrine économique qui vise avant tout à favoriser l'absence de toute régulation et donc la liberté de circulation du capital .
La condition indispensable de cette liberté réside dans la concurrence entre les États, et qui suppose que ces États soient capables d'offrir le "meilleur coût", donc moins d’impôts et un prix du travail le plus faible possible; s'y ajoute une baisse drastique du social, qui génère le besoin de prélèvement de l’État.
Ce sont les fameuses "réformes structurelles" qui sont les fondations du programme d’Emmanuel Macron.
Pour lui, il est hors de question d'y déroger.
Ce n'est plus du domaine du politique, c'est pour lui le combat de la vérité qu'il appelle "modernité" ou"monde réel", contre l'erreur ou le mensonge de ceux qui prônent une mission plus sociale pour l'Etat.
La soumission à l’ordre économique devient alors la seule option pour le pays. "Il n'y a pas d'alternative" nous disait Thatcher. Il ne fait rien d'autre que prêcher ce catéchisme lors de ses apparitions dans les "grand messes" où il amène la bonne parole au peuple et qu'il appelle "grand débat".

Mais il y a des résistances, notre pays n'a pas cette culture néolibérale .
Ne sachant pas adapter sa doctrine à la réalité de ce peuple de "gaulois réfractaires", il veut passer en force.
La propagande ne "marche pas", il doit passer à la coercition.
Toutes ces Lois liberticides qu'il nous assène depuis son accession au trône, sont les outils qu'il utilise pour bâillonner les voix discordantes des opposants à sa mission, dictée par ceux qui l'ont propulsé à la tête du Pays.

il est temps de faire sien ce slogan rageur, "Résistance" !
maqueron n'a qu'une vision comptable immédiate de sa gestion de la France dans sa fonction présidentielle.
Il rend d'emblée à la caste des oligarches pour qui il oeuvre, prend d'office à ceux qu'il est sensé servir, et abuse des prérogatives financières qu'un état peut lui accorder.

Avec maqueron, la politique officielle reste exclusivement une histoire d'argent, brute de décoffrage allant dans le sens du mérite statutaire pour le gotha de ses semblables et hors de toute considération socio-économique, s'agissant des autres, plus nombreux ceux-là qui ont montré que sa volonté de cliver par la discrimination sociale dans un mépris de classe affiché, n'avait d'égal que son arrogance facile et sa paresse désinvolte à gouverner autrement que dans le compromis du long terme.

maqueron est un embrouilleur psycho-rigide dont le salut actuel réside dans la mise en place de dispositifs policier et judiciaire répressifs pour faire taire la contestation populaire, en même temps qu'il veut redorer une image de maître de conférence omniscient, en invitant selon ses propres critères de sélection, un parterre de petits sujets autorisés à réciter des fables à qui il revient au grand manipulateur de cette pseudo conscience collective aplatie, d'en dire la moralité cousue-main.

Il va donc continuer à diviser le pays parce que son regard porté sur une France conquérante et triomphante est subordonnée à sa vision égocentrique d'un pouvoir absolu qui lui accorde derechef, croit-il encore, cette toute puissance politique qu'il pourra exercer pour satisfaire à ses ambitions européisme et mondialiste.
Il croit dur comme fer que la France c'est lui, que l'état c'est lui, que l'Europe c'est lui et que le monde c'est lui.
Mais ce roi du constat s'est aperçu à son détriment qu'on est toujours l'obligé de quelqu'un en ce bas-monde, et que son aura s'étiole dés lors que l'on se révèle aussi présomptueux et intransigeant à se réclamer d'une intelligence nécessitant de l'entregent.
La politique s'exerçant autrement que la banque...

Et finalement on voit que ce bonheur prétendu providentiel regenté par un petit dieu s'évertuant à régner sur l'univers et sa grande banlieue, devient un flop tant ce deus ex machina a du mal à présider lui-même à sa propre destinée. Sauf à s'écouter parler et à mordre lorsque son ego est fragilisé.

Son unique ennemi, hormis sa personne, c'est l'opinion publique, dépositaire d'un chari-vari social efficient.

Les partis et les corps intermédiaires, a part quelques soubresauts à peine audibles ne constituent pour l'instant qu'une quantité négligeable qui voudrait faire illusion en tentant de négocier un droit d'opposition dont la représentation démocratique se résume à récupérer une colère populaire plus démonstrative que leurs postures politicarde et syndicaliste.

maqueron restera quand même un arriviste malade d'arbitraire obsédé par sa propre postérité de grand homme face à lui-même.
Il ne sera décidément jamais que dans le court terme...
Avatar du membre
par Pengolodh
#4600160
JPS38 a écrit :
07 févr. 2019, 14:16
maqueron n'a qu'une vision comptable immédiate de sa gestion de la France dans sa fonction présidentielle.
Emmanuel Macron ne s'est jamais caché de vouloir redresser les finances publiques et de vouloir faire revenir les investisseurs en France. C'est dans son programme. C'est une vision effectivement comptable et dans toute vision comptable, il y a des perdants et des gagnants.

Maintenant, je rappelle tout de même que notre dette publique atteindra très prochainement les 100% de notre produit intérieur brut. Les prévisions pour 2019 ne sont pas bonnes. La mauvaise gestion de notre système social depuis le premier mandat de François Miterrand n'est pas innocent dans l'explosion de notre dette publique. Il faudra bien la résorber parce que tôt ou tard, ça nous explosera en pleine figure. La planche à billets et une chimère. Pour la résorber, il faudra faire des coupes budgétaires dans certains domaines.

Ceci étant dit, ce que ne fait pas Emmanuel Macron, c'est allier l'économie avec le social. Il est tout à fait possible de redresser nos finances publiques et de remettre de la compétitivité à la France, tout en faisant du social. Mais il faut être réaliste. Même dans ce cas, il y aura aussi des perdants.

Plutôt que de pondre une loi anti-casseur, c'est sur du social-économique que Emmanuel Macron devrait s'atteler, afin d'éviter que les perdant perdent trop et que cela ne soit pas aussi sec. Cela ne calmera pas la colère populaire. Notre système social a été créé par le Conseil national de la Résistance en mars 1944. Sauf que la France de 2019 n'est plus celle de 1944. Les nouvelles générations le comprennent, moins les générations intermédiaires et pas du tout les anciennes générations. Cette colère populaire sera toujours là et les prochains Président de la République connaîtront d'autres mouvements. Mais faire de l'autoritarisme dans un pays qui souffre, ça ne le fait pas et ne le fera jamais. Emmanuel Macron a le plus grand mal à entendre cette souffrance et c'est sa grande faiblesse. Ajoutons à cela son arrogance, sa fierté et son assurance, cela ne joue pas en sa faveur. Certes, selon divers sondage, il regagne en popularité. Admettons, mais concrètement, cela change-t-il la situation ? Je ne le crois pas.

De là à dire que la France pourrait connaître une nouvelle Révolution, il n'y a que Les Insoumis pour le dire.
#4600162
Pengolodh a écrit :
07 févr. 2019, 21:21
JPS38 a écrit :
07 févr. 2019, 14:16
maqueron n'a qu'une vision comptable immédiate de sa gestion de la France dans sa fonction présidentielle.
Emmanuel Macron ne s'est jamais caché de vouloir redresser les finances publiques et de vouloir faire revenir les investisseurs en France. C'est dans son programme. C'est une vision effectivement comptable et dans toute vision comptable, il y a des perdants et des gagnants.

Maintenant, je rappelle tout de même que notre dette publique atteindra très prochainement les 100% de notre produit intérieur brut. Les prévisions pour 2019 ne sont pas bonnes. La mauvaise gestion de notre système social depuis le premier mandat de François Miterrand n'est pas innocent dans l'explosion de notre dette publique. Il faudra bien la résorber parce que tôt ou tard, ça nous explosera en pleine figure. La planche à billets et une chimère. Pour la résorber, il faudra faire des coupes budgétaires dans certains domaines.

Ceci étant dit, ce que ne fait pas Emmanuel Macron, c'est allier l'économie avec le social. Il est tout à fait possible de redresser nos finances publiques et de remettre de la compétitivité à la France, tout en faisant du social. Mais il faut être réaliste. Même dans ce cas, il y aura aussi des perdants.

Plutôt que de pondre une loi anti-casseur, c'est sur du social-économique que Emmanuel Macron devrait s'atteler, afin d'éviter que les perdant perdent trop et que cela ne soit pas aussi sec. Cela ne calmera pas la colère populaire. Notre système social a été créé par le Conseil national de la Résistance en mars 1944. Sauf que la France de 2019 n'est plus celle de 1944. Les nouvelles générations le comprennent, moins les générations intermédiaires et pas du tout les anciennes générations. Cette colère populaire sera toujours là et les prochains Président de la République connaîtront d'autres mouvements. Mais faire de l'autoritarisme dans un pays qui souffre, ça ne le fait pas et ne le fera jamais. Emmanuel Macron a le plus grand mal à entendre cette souffrance et c'est sa grande faiblesse. Ajoutons à cela son arrogance, sa fierté et son assurance, cela ne joue pas en sa faveur. Certes, selon divers sondage, il regagne en popularité. Admettons, mais concrètement, cela change-t-il la situation ? Je ne le crois pas.

De là à dire que la France pourrait connaître une nouvelle Révolution, il n'y a que Les Insoumis pour le dire.



De là à dire que la France pourrait connaître une nouvelle Révolution, il n'y a que Les Insoumis pour le dire.

DENIS DIDEROT :
sous quelque gouvernement que ce soit , la nature a pose des limites aux malheurs des peuples .
au dela de ces limites , c est ou la mort , la fuite ou la revolte .
par JPS38
#4600188
Pengolodh a écrit :
07 févr. 2019, 21:21
JPS38 a écrit :
07 févr. 2019, 14:16
maqueron n'a qu'une vision comptable immédiate de sa gestion de la France dans sa fonction présidentielle.
Emmanuel Macron ne s'est jamais caché de vouloir redresser les finances publiques et de vouloir faire revenir les investisseurs en France. C'est dans son programme. C'est une vision effectivement comptable et dans toute vision comptable, il y a des perdants et des gagnants.

Maintenant, je rappelle tout de même que notre dette publique atteindra très prochainement les 100% de notre produit intérieur brut. Les prévisions pour 2019 ne sont pas bonnes. La mauvaise gestion de notre système social depuis le premier mandat de François Miterrand n'est pas innocent dans l'explosion de notre dette publique. Il faudra bien la résorber parce que tôt ou tard, ça nous explosera en pleine figure. La planche à billets et une chimère. Pour la résorber, il faudra faire des coupes budgétaires dans certains domaines.

Ceci étant dit, ce que ne fait pas Emmanuel Macron, c'est allier l'économie avec le social. Il est tout à fait possible de redresser nos finances publiques et de remettre de la compétitivité à la France, tout en faisant du social. Mais il faut être réaliste. Même dans ce cas, il y aura aussi des perdants.

Plutôt que de pondre une loi anti-casseur, c'est sur du social-économique que Emmanuel Macron devrait s'atteler, afin d'éviter que les perdant perdent trop et que cela ne soit pas aussi sec. Cela ne calmera pas la colère populaire. Notre système social a été créé par le Conseil national de la Résistance en mars 1944. Sauf que la France de 2019 n'est plus celle de 1944. Les nouvelles générations le comprennent, moins les générations intermédiaires et pas du tout les anciennes générations. Cette colère populaire sera toujours là et les prochains Président de la République connaîtront d'autres mouvements. Mais faire de l'autoritarisme dans un pays qui souffre, ça ne le fait pas et ne le fera jamais. Emmanuel Macron a le plus grand mal à entendre cette souffrance et c'est sa grande faiblesse. Ajoutons à cela son arrogance, sa fierté et son assurance, cela ne joue pas en sa faveur. Certes, selon divers sondage, il regagne en popularité. Admettons, mais concrètement, cela change-t-il la situation ? Je ne le crois pas.

De là à dire que la France pourrait connaître une nouvelle Révolution, il n'y a que Les Insoumis pour le dire.
On peut ne pas cacher ce que l'on veut faire, mais on peut aussi carrément se tromper dans la méthode.
Et si une méthode relève d'une expertise, la sienne est inhérente à sa personnalité égocentrée et à sa culture élitaire et clivante .

D'où son arrogance, son mépris et son autoritarisme pour une majorité de citoyens qu'il veut juste punir d'avoir vécu comme des enfants capricieux et gâtés au sein d'une démocratie, comptables à part entière de la veulerie et de la frilosité des politiques passées, et dont le bilan fut désastreux.
Je pense aussi qu'ils veut sanctionner ceux des électeurs qui n'ont pas voté pour lui, ou tout le moins par défaut, et ce qui tombe à pic, ce sont les mêmes qu'il veut réduire à la portion congrue.

Il a condamné et culpabilisé pendant la 1ère année de son mandat cette majorité de Français qui a supporté stoïquement et silencieusement son complexe de superiorité et sa stature jupiterienne pour ne pas être en contradiction avec le dégagisme ambiant matérialisé par les élections présidentielles.

Ces Français attendaient et le changement et les réformes devant participer d'une solidarité nationale.

En gouvernant sur un tas de ruines où rien ne s'est opposé à ce qu'il règne en maître, maqueron a perdu le sens des réalités et du respect à l'endroit de ceux qu'il se doit de servir au plus juste.

Il s'est transformé en vide-gousset à la petite semaine pendant qu'il racontait ses billevesées sur un ruissellement dont tout le monde sait que celui-ci est réfractaire à la pesanteur, et qu'il est de nature à graviter en interne, chez les nantis à qui le petit caissier en chef de la France a fait ses cadeaux. Histoire certainement de payer sa contribution à une caste qui l'a mis en place...

Si un benêt comme moi, et comme beaucoup d'autres d'ailleurs, a compris le petit manège d'un type qui n'aime des Français que ces suivistes courtisés à qui il a promis le standing, la gloire et le prestige en leur concoctant un statut de grands bourgeois en devenir, et ce au détriment des parasites, des rentiers et autres moins que rien au coeur d'une république des privilèges consolidés,
je pense qu'avec la mésaventure des gilets jaunes, il a dû saisir toute la portée d'un tel tohu-bohu et la fragilité d'un mandat qui risque de ne pas se dérouler sereinement s'il persiste dans la forme brutale et clivante dont il a abusé jusqu'à présent .

Comme je ne crois pas aux métamorphoses magiques qui toucheraient comme une révélation mystérieuse
toute cette engeance s'estimant au-dessus d'un populo seulement témoin de la seule condescendance des puissants, il m'est difficile d'imaginer maqueron dans une posture différente.

Il paraît qu'il est d'une intelligence redoutable. Pour l'instant, il n'en a pas fait la démonstration en matière politique, et s'appuyer seulement sur des sondages qui n'établissent aucune réalité tangible, s'agissant d'une popularité soi-disant retrouvée, serait l'erreur à ne pas faire pour asseoir à nouveau un pouvoir sans partage et sourd à toutes les revendications venant d'en-bas.
Cobrasse a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Cobrasse
#4600220
Pengolodh a écrit :
07 févr. 2019, 21:21
Emmanuel Macron ne s'est jamais caché de vouloir redresser les finances publiques et de vouloir faire revenir les investisseurs en France. C'est dans son programme. C'est une vision effectivement comptable et dans toute vision comptable, il y a des perdants et des gagnants.
Oui, oui ... Il avait aussi promis de ne pas toucher aux retraites ... Interdire le glyphosate ... Et c'était caché de passer les limitations à 80km/h ... :roll: ... Passons aussi sur le livret A ...
Maintenant, je rappelle tout de même que notre dette publique atteindra très prochainement les 100% de notre produit intérieur brut.
La dette est au mieux une arnaque, au pire une volonté politique !




La mauvaise gestion de notre système social depuis le premier mandat de François Miterrand n'est pas innocent dans l'explosion de notre dette publique.
Faire croire qu'il s'agit d'une mauvaise gestion prouve que vous n'avez pas connaissance des réalités sur cette dette !!!

Ajoutons que si l'état ne privatisait pas tout ce qui lui rapporte (sur une volonté politique basée uniquement sur du néo-libéralisme) et bien déjà ça éviterait bien des drames au niveau monétaire ... Mais s'il n'y avait que cela ... [smilie=icon_smile034.gif] .
Il faudra bien la résorber parce que tôt ou tard, ça nous explosera en pleine figure.
Les japonais tiennent parfaitement avec plus de 240% du PIB ... Cela nous laisse de la marge et permet de voir que le pays n'est pas à feu ni à sang, ni qu'il est retourné au moyen-âge ... [smilie=icon_smile040.gif] .
Pour la résorber, il faudra faire des coupes budgétaires dans certains domaines.
Votre lobotomisation étant accomplie par les média mainstream, vous tenez le même discours qu'eux sans comprendre de quoi vous parlez [smilie=icon_smile034.gif] . Je peux t'affirmer que cela ne changera absolument rien à la dette !

D'ailleurs je te conseille d'observer aussi la dette privée qui en France atteint aussi un pourcentage colossal supérieur à la dette publique ;) .

https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1200926792
Ceci étant dit, ce que ne fait pas Emmanuel Macron, c'est allier l'économie avec le social. Il est tout à fait possible de redresser nos finances publiques et de remettre de la compétitivité à la France, tout en faisant du social. Mais il faut être réaliste. Même dans ce cas, il y aura aussi des perdants.
Dans l'UE ou en cédant devant la haute finance, non impossible ! C'est factuel !

[smilie=icon_smile040.gif]
jean a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Pengolodh
#4600404
Cobrasse a écrit :
08 févr. 2019, 09:26
Pengolodh a écrit :
07 févr. 2019, 21:21
Emmanuel Macron ne s'est jamais caché de vouloir redresser les finances publiques et de vouloir faire revenir les investisseurs en France. C'est dans son programme. C'est une vision effectivement comptable et dans toute vision comptable, il y a des perdants et des gagnants.
Oui, oui ... Il avait aussi promis de ne pas toucher aux retraites ... Interdire le glyphosate ... Et c'était caché de passer les limitations à 80km/h ... :roll: ... Passons aussi sur le livret A ...
Maintenant, je rappelle tout de même que notre dette publique atteindra très prochainement les 100% de notre produit intérieur brut.
La dette est au mieux une arnaque, au pire une volonté politique !




La mauvaise gestion de notre système social depuis le premier mandat de François Miterrand n'est pas innocent dans l'explosion de notre dette publique.
Faire croire qu'il s'agit d'une mauvaise gestion prouve que vous n'avez pas connaissance des réalités sur cette dette !!!

Ajoutons que si l'état ne privatisait pas tout ce qui lui rapporte (sur une volonté politique basée uniquement sur du néo-libéralisme) et bien déjà ça éviterait bien des drames au niveau monétaire ... Mais s'il n'y avait que cela ... [smilie=icon_smile034.gif] .
Il faudra bien la résorber parce que tôt ou tard, ça nous explosera en pleine figure.
Les japonais tiennent parfaitement avec plus de 240% du PIB ... Cela nous laisse de la marge et permet de voir que le pays n'est pas à feu ni à sang, ni qu'il est retourné au moyen-âge ... [smilie=icon_smile040.gif] .
Pour la résorber, il faudra faire des coupes budgétaires dans certains domaines.
Votre lobotomisation étant accomplie par les média mainstream, vous tenez le même discours qu'eux sans comprendre de quoi vous parlez [smilie=icon_smile034.gif] . Je peux t'affirmer que cela ne changera absolument rien à la dette !

D'ailleurs je te conseille d'observer aussi la dette privée qui en France atteint aussi un pourcentage colossal supérieur à la dette publique ;) .

https://www.la-croix.com/Economie/Franc ... 1200926792
Ceci étant dit, ce que ne fait pas Emmanuel Macron, c'est allier l'économie avec le social. Il est tout à fait possible de redresser nos finances publiques et de remettre de la compétitivité à la France, tout en faisant du social. Mais il faut être réaliste. Même dans ce cas, il y aura aussi des perdants.
Dans l'UE ou en cédant devant la haute finance, non impossible ! C'est factuel !

[smilie=icon_smile040.gif]
Ah, L'Union Populaire Républicaine, de Monsieur Asselineau... Je comprend donc pourquoi tu me dis que je suis lobotomisé aux médias mainstrean. Forcément...

Je m’arrêterais brièvement sur ta comparaison entre le France et le Japon. Le Japon, sur le fond et sur la forme, est totalement différent de la France. Les pays comparables à la France sont les pays européens. Certains ont fait le nécessaire et s'en sortent bien aujourd'hui, d'autre sont dans la même merde que nous, voire pire. Mais... ha oui ! L'UPR rejette l'UE et veut en sortir. Tout est de la faute de l'UE. J'avais oublié...
Avatar du membre
par Cobrasse
#4600429
Pengolodh a écrit :
08 févr. 2019, 19:36
Ah, L'Union Populaire Républicaine, de Monsieur Asselineau... Je comprend donc pourquoi tu me dis que je suis lobotomisé aux médias mainstrean. Forcément...

Je m’arrêterais brièvement sur ta comparaison entre le France et le Japon. Le Japon, sur le fond et sur la forme, est totalement différent de la France. Les pays comparables à la France sont les pays européens. Certains ont fait le nécessaire et s'en sortent bien aujourd'hui, d'autre sont dans la même merde que nous, voire pire. Mais... ha oui ! L'UPR rejette l'UE et veut en sortir. Tout est de la faute de l'UE. J'avais oublié...
Tiens quand je parlais de procès d'intention, d'esquives maladroites ... Et sinon des arguments pour étayer tout ceci ?

Sans que tout soit la faute de l'UE, plus de 80% de nos problèmes lui reviennent de droit, avouons que cela fait un sacré boulet à se traîner !

Quand la Chine et le USA auront tout racheté en France (un peu aussi l'Allemagne), vous commencerez peut-être à réfléchir ... J'ai dis peut-être :D .

Bon on va pas parler d'euro-région avec le démantèlement de la nation français ...

On va pas parler non plus des soldes des balances des target2 ...

On va pas parler non plus du rachat probable de la Deutsche Bank qui est en faillite totale ...

On va pas parler non plus des DDHC de 1789 ni de notre constitution, hein qu'on soit d'accord ...

:roll:
Avatar du membre
par Pengolodh
#4600436
Ouais, ouais, ouais... Tout est de la faute de l'Union Européenne. Crois-tu qu'un petit pays comme le nôtre, entouré de bouffeurs en puissance, survivra tout seul, sans être uni ? Quitter l'Union Européenne, c'est se suicider. Ah oui, bien sûr, hors de l'Union Européenne, la France n'aura plus à avoir le petit doigt sur la couture du pantalon. Elle pourra mettre en place un protectionnisme. Mais croire qu'elle rayonnera de nouveau dans le monde entier et qu'elle sera de nouveau la puissance qu'elle a été en 1950, c'est du rêve. Seule, hors de l'Union Européenne, nous ne vaudrons rien face aux grandes puissances parce que nous sommes un petit pays, même si nous avons un siège au Conseil de sécurité de l'ONU. Ce n'est pas un gros mot. C'est ce qu'est la France, comparé à la Chine, à l'Inde, à la Russie ou encore aux Etats-Unis. Ils nous avaleront tous. Les anciennes générations, dont fait partie Asselineau, sont obsédées par la souveraineté. Soit disant qu'avec l'Union Européenne, la France pourrait se faire racheter par la Chine. Mais c'est en étant seule que la Chine nous rachètera, pas l'inverse. Nus sommes en 2019. Depuis 1950, le monde a changé. La France ne redeviendra pas celle qu'elle a été. Ce n'est pas un procès d'intention que je fais à Asselineau. J'ai 35 piges et je regarde l'avenir. Lorsque je lis le programme de l'UPR, je ne vois que de l'archaïsme, du conservatisme et à aucun moment je ne vois du progressisme.

Et puis, soit-dit en passant, dans l'Union Européenne d'aujourd'hui, les pays sont toujours souverains. Chaque pays a encore son propre mode de fonctionnement. L'Union Européenne imposent des directives et des règlements et il y a également des politiques communautaires mais pour le reste, les pays sont encore en grande partie libres. Prenons l'exemple de la France : notre Code du travail, notre système judiciaire, notre éducation nationale, notre système social, ect... c'est encore largement (j'ai bien écris "largement") notre Etat qui les régit. Je ne dis pas qu'il n'y a pas la patte de l'Union Européenne dans certains cas mais c'est la France qui en a le contrôle.

Je suis pour une Europe fédérale, quitte à ce que la France perde de sa souveraineté. Il faut que l'Europe devienne un grand pays, avec tout ce que cela entend (harmonisation notamment). Sur ce coup-là, c'est Victor Hugo qui a été un visionnaire et qui a compris que les pays européens ne pourraient pas indéfiniment faire bande à part. L'Histoire lui a donné raison puisque le continent européen a connu deux guerres mondiales parce que les pays européens ne savaient pas discutés entre eux. Aujourd'hui, c'est surtout économiquement que les pays européens doivent être unis. Les données économiques de l'Union Européenne démontrent qu'elle est en capacité de faire face aux grandes puissances, ce que la France seule est incapable de faire. J'attends de voir ce que va devenir le Royaume-Uni lorsqu'il sera en dehors de l'Union Européenne.

J'en conviens, l'Union Européenne est loin d'être parfaite. La détestation de l'Union Européenne se fait ressentir à chacune des élections européennes. Mais ce n'est pas l'Union Européenne qui est remise en question mais son fonctionnement. Asselineau pense qu'en dehors de l'Union Européenne, la France a une chance de s'en sortir. Je le laisse à ses convictions. Ce n'est pas mon avis. Je le redis : la France est devenu un petit pays.
Modifié en dernier par Pengolodh le 09 févr. 2019, 00:43, modifié 1 fois.

et c est ce lobby sioniste que beaucoup de Fran&[…]

SODOMA

Ouala ! Y'a les bons pédophiles et les[…]

La vie après la mort

"La vie après la mort" ... vaste […]

https://youtu.be/vGO39txzr2Y