Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par jean
#4599401
La dérive autoritaire de macron se perçoit très bien en analysant ses déclarations récentes et les projets de loi liberticides qu'il nous propose.
Il envisage de museler la presse:
Macron rêve placer la presse sous tutelle en créant des « structures » qui auraient la charge de « s’assurer de sa neutralité ».
C'est une grande menace car les grands médias de notre pays appartiennent déja à des milliardaires. Ils ne sont déjà plus indépendants.
D'après Le Point, convié à l'Elysée avec d'autres journalistes invités, "Emmanuel Macron se dit inquiet du statut de l'information et de la vérité dans notre démocratie". Selon lui, il est urgent de rétablir des "tiers de confiance" et "accepter la hiérarchie des paroles". Un citoyen de base, vêtu d'un gilet jaune ou pas, ne peut pas être considéré comme un maire, un député, un ministre et que“tout se vaille”. Il fait allusion aux nombreux Gilets jaunes "qu'on a vus sur les chaînes d'info et qui ont pu proférer n'importe quelle vérité invérifiable sans que les journalistes puissent hiérarchiser, vérifier, classer".
Il se plaint que "Jojo avec un Gilet jaune a le même statut qu’un ministre ou un député !"
Il déclare encore que "le bien public, c'est l'information. Et peut-être que c'est ce que l'État doit financer", ou bien encore que "le bien public, ce n'est pas le caméraman de France 3. Le bien public, c'est l'information sur BFM, sur LCI, sur TF1, et partout. Il faut s'assurer qu'elle est neutre, financer des structures qui assurent la neutralité. Que pour cette part-là, la vérification de l'information, il y ait une forme de subvention publique assumée, avec des garants qui soient des journalistes. Cette rémunération doit être dénuée de tout intérêt. Mais quelque part, cela doit aussi venir de la profession".
Il décrit là, très clairement, un projet de mise sous tutelle de la presse, sous prétexte de combattre les fake-news.

Le Point a d'ailleur eu le bon gout et la lucidité de titrer:
Le Point
publié le 03/02/2019 à 15:54 | Le Point.fr
Macron ou la tentation de la « Pravda »
ÉDITO. Au cours d'une rencontre avec quelques journalistes, le président de la République a exprimé une vision de l'information étonnamment orwellienne…
Par Étienne Gernelle
.........................

Ce n'est pas tout, et ça se joue aujourd'hui, la loi "anti casseur"
Il pèse sur tout citoyen une grave menace contre ses libertés individuelles; c'est l'exécutif (le Préfet) qui décidera qui peut manifester !
Le pouvoir judiciaire (un juge) était jusqu'à présent le seul à pouvoir prononcer ce genre restriction des libertés.
La loi « anticasseurs » fait l’objet d’un vote solennel le 5 février.
De nombreuses voix, même issues de la majorité,de nombreux défenseurs des libertés publiques, s’inquiètent de cet énième texte répressif. On trouve parmi eux des personnalités comme François Sureau, Henri Leclerc, Jean-Pierre Mignard.
"Cette loi anticasseurs ne menace pas le délinquant, elle menace le citoyen"!
Autre avis objectif donné en séance par le député centriste Charles de Courson (Libertés et Territoires) qui a déclaré au sujet de l’article 2 du texte, qui permet d’interdire de manifestation des personnes par arrêté préfectoral:
"Réveillez-vous mes chers collègues ! Le jour où vous aurez un gouvernement différent, vous verrez, quand vous aurez une droite extrême au pouvoir, vous verrez, c’est une folie que de voter cela !"
d'autres députés LREM ont déclaré qu’ils ne voteraient pas cette proposition de loi "en l’état".

Macron Emanuel se transforme en Vladimir Macron.
Ça fait peur.
Avatar du membre
par corsica
#4599410
En 1789 aucune législation en matière de manifestations n'existait, ce qui n'a pas empêché les gueux de foutre dehors la noblesse.

Les pays qui ont subi le printemps arabe disposaient d'un arsenal répressif contre toute forme de manifestation. Faut demander à Ben Ali ce qu'il en pense.

Aucune loi ne peut empêcher un soulèvement populaire, Macron est aux fraises.
Avatar du membre
par UltravireS
#4599417
corsica a écrit :
05 févr. 2019, 11:16
En 1789 aucune législation en matière de manifestations n'existait, ce qui n'a pas empêché les gueux de foutre dehors la noblesse.

Les pays qui ont subi le printemps arabe disposaient d'un arsenal répressif contre toute forme de manifestation. Faut demander à Ben Ali ce qu'il en pense.

Aucune loi ne peut empêcher un soulèvement populaire, Macron est aux fraises.
Ca marchera pour la frange la plus "domestiquée" de la population, celle qui ne se conçoit pas en dehors du cadre étatique et législatif extrêmement contraignant du pays. Pour les autres, ceux qui commencent à douter de la bienveillance de notre état, ça va leur faire péter un câble.
Avatar du membre
par Cobrasse
#4599443
corsica a écrit :
05 févr. 2019, 11:16
En 1789 aucune législation en matière de manifestations n'existait, ce qui n'a pas empêché les gueux de foutre dehors la noblesse.
Euh, non, revois ton histoire :?
Aucune loi ne peut empêcher un soulèvement populaire, Macron est aux fraises.
Tant que nous resterons avec une insurrection et non une révolution, le pouvoir en place ne tombera pas, même s'il a chaud au cul soyons clair ;)
Avatar du membre
par jean
#4599538
La proposition de loi « anticasseurs », est adoptée par l’Assemblée en première lecture à l’Assemblée.

387 voix pour.
92 contre.
74 abstentions dont 50 de députés LREM (aucun n’a voté contre).

Cette loi est liberticide, car elle instaure une interdictions administratives de manifester.
C'est un Préfet et non plus un juge qui pourra décider de qui a le droit de manifester.
C'est, pour cet aspect de notre liberté de citoyen, la mise sous tutelle du pouvoir judiciaire par le pouvoir exécutif.
C'est très grave, et pas sûr que ce soit conforme à notre constitution qui sépare ces pouvoirs et garanti l'indépendance de la justice.

Emanuel Macron est en train de "poutiniser" le pays.
par AkkalaBdx
#4599542
Je n'ai pas trop lu en détail cette loi, mais elle fait tout de même peur. Effectivement, j'ai un léger doute sur la séparation des pouvoirs entre Police judiciaire et Police administrative. Mais la loi d'Octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme est passé facilement devant le Conseil Constitutionnel. Donc je ne pense pas que le CC y voit un problème cette fois-ci. Même si logiquement, il y a une véritable dérive, le CC ne peut pas laisser passer ça, mais en ce moment, tout est possible dans la dérive.
Avatar du membre
par jean
#4599552
@ AkkalaBdx
On a eu l'état d'urgence; il était limité dans le temps et justifié par la menace imminente.
La Loi de 2017 avait pour objectif de renforcer l'arsenal anti terroriste.
La loi votée aujourd'hui limite drastiquement la liberté citoyenne de manifester en donnant un pouvoir exorbitant à l'exécutif.
Ce qui est très grave, c'est ce qu'elle permettrait de faire à un gouvernement autoritaire; et certains ici en rêvent.
Avatar du membre
par Werk
#4599554
jean a écrit :
05 févr. 2019, 19:44
Ce qui est très grave, c'est ce qu'elle permettrait de faire à un gouvernement autoritaire; et certains ici en rêvent.
Arrêtez avec votre épouvantail, le régime autoritaire ne peut être que celui qui bénéficie d'un soutien massif du monde de la finance et des "alliés" internationaux, et qui dirige médias, syndicats et réseaux d'influence.
Avatar du membre
par jean
#4599563
Werk a écrit :
05 févr. 2019, 19:52
Arrêtez avec votre épouvantail, le régime autoritaire ne peut être que celui qui bénéficie d'un soutien massif du monde de la finance ...............
Comme notre président ? Ancien banquier mis en place par "la finance", et donc redevable ?
Je m'inquiète.
............. des "alliés" internationaux ...................
Comme La Communauté Européenne ?
Je m'angoisse.
................ qui dirige médias ...................
Si j'ai tout juste, la quasi totalité des médias appartiennent à des milliardaires, amis du régime;
Je commence à avoir peur......
syndicats et réseaux d'influence
Comme le MEDEF, Davos, le Club du siècle ?
La, l'épouvantail me terrorise !!!!!!
Au secours Monsieur Werk, sauvez moi !
[smilie=icon_smile025.gif]
Avatar du membre
par Werk
#4599574
jean a écrit :
05 févr. 2019, 20:14
Werk a écrit :
05 févr. 2019, 19:52
Arrêtez avec votre épouvantail, le régime autoritaire ne peut être que celui qui bénéficie d'un soutien massif du monde de la finance ...............
Comme notre président ? Ancien banquier mis en place par "la finance", et donc redevable ?
Je m'inquiète.
Voilà. J'avais compris par votre emploi du conditionnel et sous-entendu que vous visiez les clowns inoffensifs du fn.
Avatar du membre
par Pengolodh
#4599580
Emmanuel Macron et son Gouvernement sont totalement pris au dépourvu depuis octobre 2018, qui a vu la naissance du mouvement des Gilets Jaunes. Ce mouvement est citoyen, non structuré, et ni Emmanuel Macron ni ses troupes l'ont vu arrivé. C'est donc peu de dire qu'ils sont à l'ouest concernant les problèmes de beaucoup des Français.

Derrière le sourire de ce jeunot, il y a une crainte. Il doit se demander dans quel merdier il s'est mis. Sans montrer qu'il recule, Macron a été obligé de légèrement (pour le moment) dévier du chemin qu'il voulait suivre, et ça ne lui plait pas. Emmanuel Macron et son Gouvernement doivent donc faire face à la colère d'une partie de la France, qui peut déjà être estimé à au moins 56% des inscrits sur les listes électorales qui n'avaient pas voté pour Macron au second tour de la dernière élection présidentielle.

Avec cette loi, le Gouvernement ne cherche pas qu'à empêcher les casseurs d'agir. Qui n'a pas compris que Emmanuel Macron et le Gouvernement sont agacés par le mouvement des Gilets Jaunes ? Ils enragent de voir qu'une grande partie de la France ne veut plus avoir le petit doigt sur la couture du pantalon envers un monarque républicain. Une loi qui permettrait de passer outre le système judiciaire, en créant des interdictions administratives de manifester (c'est le Préfet qui interdit, donc l'Etat), quoi de mieux pour empêcher ou casser un mouvement populaire de contestation ? Ah oui, il faut dire que la justice a prononcé très peu d'interdiction de manifester. Pour autant, en France, il y a une séparation des pouvoirs.

Je comprend que certains soient fatigués de la casse qu'il y a tous les samedis, mais ce n'est pas de cette manière là qu'il faut s'y prendre. Une personne qui est contre cette loi n'est pas pour la casse ni contre les victimes. Ce procès d'intention est trop facile. Ce qu'il faut comprendre, c'est que cette loi peut potentiellement empêcher quelqu'un d'aller manifester, même dans une manifestation légale, déclarée, alors qu'il n'a rien à se reprocher, qu'il est blanc comme neige. Bien évidemment, une personne interdite administrativement de manifester pourra toujours faire appel. Mais aucun juge administratif (ce n'est pas moi qui le dit, ceux sont eux) n'aura le temps d'examiner 48 heures avant le début de la manifestation que cette personne ne représente aucun danger. Cela se fera une fois que la manifestation aura eu lieu. Le Préfet aura donc interdit à une personne d'user de son droit de manifester car, en France, manifester est un droit fondamental, reconnu par la loi.

Avec cette loi, Emmanuel Macron, son Gouvernement et les 387 députés qui l'ont voté montrent en plein jour leurs faiblesses. Ils ne calmeront pas la colère avec une telle décision.
EUKINI, Raphaëlle a/ont remercié ça
Avatar du membre
par zenon
#4599584
Bonjour,

En France il n'y a pas de démocratie car les manifestants ne peuvent pas faire un coup d'Etat. De plus ceux qui sont au pouvoir osent se défendre des mauvaises intentions qu'on leurs porte ce qui prouve leur arrogance à l'égard du peuple.

Cordialement.
Avatar du membre
par Werk
#4599587
Les gentils gens qui exercent le pouvoir contre les méchants qui ne l'ont pas.
Si seulement davantage de gens pouvaient avoir la décence de défendre ceux qui ont tous les pouvoirs.
#4599593
La dérive autoritaire de Macron
... C'est pas forcement Macron qui est le plus autoritaire dans l'histoire ... Le cap de l'UE a dit: pas plus de 3,5% de déficit public ... alors comme Jack a dit, il faut s'exécuter ou avoir un gage.
Modifié en dernier par RestaurationRépublic le 05 févr. 2019, 21:37, modifié 1 fois.
par JPS38
#4599594
C'est simple...Si maqueron ne change pas son comportement d'autocrate possédant la science infuse, avec cette posture présomptueuse affichée contre tout ce qui peut contester sa prétendue intelligence à régner...Il est cuit, et il ne finira pas son mandat.
Simple, non ? Le reste n'est que du blabla.
EUKINI a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Werk
#4599599
JPS38 a écrit :
05 févr. 2019, 21:36
C'est simple...Si maqueron ne change pas son comportement d'autocrate possédant la science infuse, avec cette posture présomptueuse affichée contre tout ce qui peut contester sa prétendue intelligence à régner...Il est cuit, et il ne finira pas son mandat.
Simple, non ? Le reste n'est que du blabla.
Ou sinon, à l'image de ce qui se passe globalement dans le monde, dans les entreprises, on s'oriente vers un régime autoritaire (et y a pas de raisons qu'on y échappe)
#4599600
Werk a écrit :
05 févr. 2019, 21:40
JPS38 a écrit :
05 févr. 2019, 21:36
C'est simple...Si maqueron ne change pas son comportement d'autocrate possédant la science infuse, avec cette posture présomptueuse affichée contre tout ce qui peut contester sa prétendue intelligence à régner...Il est cuit, et il ne finira pas son mandat.
Simple, non ? Le reste n'est que du blabla.
Ou sinon, à l'image de ce qui se passe globalement dans le monde, dans les entreprises, on s'oriente vers un régime autoritaire (et y a pas de raisons qu'on y échappe)
... Une dérive Oligarchique est forcement toujours autoritaire ... c'est le dogme du tout pour ma pomme, et quasi rien pour les autres.
par JPS38
#4599603
@Werk C'est pour ça que cela ne le fera pas, ni en France ni ailleurs. Les gouvernants savent que les démocraties sont au bord de la rupture. Leur réflexe de survie, pour eux et ceux qu'ils protègent, est de vouloir durcir un régime qu'ils persistent à mettre en place en dépit de tous les mécontentements justifiés.
Il va y avoir de la grosse casse, s'ils ne changent pas leur fusil d'épaule...image inappropriée pour l'heure et que je ne souhaite pas prémonitoire, bien évidemment . :)
Avatar du membre
par EUKINI
#4599613
JPS38 a écrit :
05 févr. 2019, 21:55
@Werk C'est pour ça que cela ne le fera pas, ni en France ni ailleurs. Les gouvernants savent que les démocraties sont au bord de la rupture. Leur réflexe de survie, pour eux et ceux qu'ils protègent, est de vouloir durcir un régime qu'ils persistent à mettre en place en dépit de tous les mécontentements justifiés.
Il va y avoir de la grosse casse, s'ils ne changent pas leur fusil d'épaule...image inappropriée pour l'heure et que je ne souhaite pas prémonitoire, bien évidemment . :)
j'en ai entendu un il y a quelques jours (on l'entends quasiment plus car il gêne trop) qui disait qu'à son avis, si les syndicats aux abois s'y mettent ...tout va voler en eclat...Heureusement, les GJ n'en veulent pas...Sinon.... [smilie=icon_smile034.gif]

Bah non... La Phalange de Primo de Rivera &agrav[…]

des nouvelles de morokon ? Il est revenu vomir[…]

le bashing permanent que subit notre ami Spit, N[…]

Laurent Alexandre croit réellement en l'e[…]