Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

#4585018
Un sujet de débat ?
d'après le très gauchiste L'Express l'Entreprise du 07/02/2018

Entre 6 et 25 milliards d'euros seraient perdus en raison d'un manque de contrôle des fraudes aux cotisations sociales, rappelle la Cour des comptes.

Les Sages critiquent le manque de fermeté de l'État dans la traque à la fraude aux cotisations sociales. Entre 6 et 25 milliards d'euros seraient perdus chaque année.
..............................................
Les enquêtes pour identifier le travail illégal ou les contrôles comptables d'assiette effectués par les Urssaf auprès des entreprises sont en nette baisse par rapport aux années précédentes (- 6% par rapport à 2013 pour les Urssaf et - 24% pour le travail illégal)
Moins de contrôles pour les patrons voyous et plus pour les chômeurs........
Selon le brûlot crypto-anarcho-coco Le Figaro Economie du 25/04/2018
Un milliard d'euros. C'est le montant global des allocations-chômage versées, par erreur, en 2017 d'après une note de l'Unedic
...........................
Erreurs de déclarations ou oublis, la faute peut venir aussi bien du chômeur que de Pôle emploi. Les cas de fraude sont très minoritaires.
Choisit ton gilet ,camarade !!!
:shock:
#4585844
Merl1 a écrit :
02 janv. 2019, 21:28
Image
Allez troisième ! Cliquez Taubira :super:

Image


Ça ne sert à rien, mais quand on demande l'avis aux gens, certains se mobilisent plus que d'autres....
Ils n'ont pas affiché les votes de toutes les autres. Par pudeur ?
Image

[smilie=diabolo_gif.gif]
#4585937
Image


Voici Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public, chargée de piloter le grand débat national promis par Emmanuel Macron.



Chantal Jouanno promet des salles qui ne seront "jamais fermées" et affirme qu'aucun thème ne sera interdit.

Concrètement, à partir de la mi-janvier et jusqu'en mars, quatre thèmes seront au cœur des discussions auxquelles les citoyens sont invités à participer: la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté (dont l'immigration), l'organisation de l'État et des services publics.

Cela passera notamment par des "réunions d'initiatives locales", "une plateforme numérique", et "plein d'outils pour éviter que quelqu'un ne récupère le débat". Ces discussions devront déboucher "fin mars-mi avril" sur "des décisions très concrètes, en fonction des consensus identifiés". Mais sans "détricoter" les décisions prises par le gouvernement depuis 18 mois, a prévenu l'exécutif.



Selon un sondage Harris interactive publié mercredi, près d'un Français sur deux (47%) pense que le gouvernement ne tiendra "pas du tout" compte des avis émis lors de cette concertation dont Emmanuel Macron doit prochainement préciser les contours dans une lettre.



Notons qu'Emmanuel Macron entend bien conserver la même ligne et mettre en oeuvre les réformes prévues et que ce maintien du cap est antinomique avec une prise en compte des avis émis.
#4585959
Allez pour le fun, imaginons quatre propositions qui ressortiraient de ce débat .
1) Rétablissement de la peine de mort
2) Suppression du mariage pour tous
3) Suppression du droit du sol
4) Expulsion des criminels étrangers

Vous pouvez vous les carrer là où je pense , vos propositions .
#4586011
Miguelito Loveless a écrit :
07 janv. 2019, 12:04
Allez pour le fun, imaginons quatre propositions qui ressortiraient de ce débat .
1) Rétablissement de la peine de mort
2) Suppression du mariage pour tous
3) Suppression du droit du sol
4) Expulsion des criminels étrangers

Vous pouvez vous les carrer là où je pense , vos propositions .
Jamais un nouveau cadre référendaire pouvant permettre à de telles propositions d'être soumises au vote ne sera mis en vigueur.

D'ailleurs, le terme sociétal a été utilisé pour qu'il n'y ait pas de référendum sur la légalisation du mariage homosexuel ou sur celle de l'homoparentalité.
Et même si un référendum a lieu, son résultat peut faire l'objet d'un déni de démocratie si le régime le décide. Ce fut le cas en 2005 concernant le référendum sur le Traité établissant une Constitution pour l'Europe, TCE, dont le résultat fut la victoire du non.

Pour l'instauration d'une démocratie populaire, le régime doit tomber.
#4586215
Miguelito Loveless a écrit :
07 janv. 2019, 12:04
Allez pour le fun, imaginons quatre propositions qui ressortiraient de ce débat .
1) Rétablissement de la peine de mort
2) Suppression du mariage pour tous
3) Suppression du droit du sol
4) Expulsion des criminels étrangers

Vous pouvez vous les carrer là où je pense , vos propositions .
Voilà d’excellentes propositions pour mettre le ban et l’arrière-ban du politiquement correct dans la rue.
#4586292
Grand débat national: Chantal Jouanno n’écarte pas la possibilité de discussions sur la loi Taubira


Responsable de l'organisation du "grand débat national", qui démarre le 15 janvier, Chantal Jouanno n'a pas exclu une réouverture du débat sur le mariage pour tous lors de ces échanges : "Peut-être que nos concitoyens voudront le faire. Nous n'interdisons aucun thème. C'est ensuite au gouvernement de décider ce qu'il en fera", a-t-elle assuré au micro d'Audrey Crespo-Mara sur Europe 1, lundi.

https://www.europe1.fr/politique/le-ma ... no-3833780
#4586640
Bruno Le Maire jette déjà le masque : pas question que le » grand débat national » touche à l’ISF, ni à l’IS, ni à quoi que ce soit d’important !
Beaucoup de monde en avait l’intuition, mais au moins les choses ont été clarifiées de façon nette et précise par le ministre de l’Economie et des Finances sur Europe 1 ce dimanche 6 janvier 2019.

Interrogé par les journalistes sur ce que serait la portée du » grand débat national » lancé par Macron à partir du 15 janvier, Bruno Le Maire a tenté d’endormir les auditeurs par une formule creuse à souhait :

« Je crois profondément que le grand débat, c’est la meilleure manière de réconcilier les Français, de les ramener à la table des discussions. Les Français ont des choses à nous dire. »

Mais, pressé par les journalistes pour savoir si ce « grand débat » pourrait déboucher sur des revendications bien concrètes, par exemple sur le rétablissement de l’ISF, Le Maire a été catégorique :

« Que les Français veuillent le rétablissement de l’ISF, on le sait, ce n’est pas une grande nouveauté. Il se trouve qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République sur la base d’un projet qui comprend une transformation fiscale en profondeur, votée par une majorité de Français. Donc je ne souhaite pas que nous revenions sur l’ISF, sur le prélèvement forfaitaire unique ou sur la baisse de l’impôt sur les sociétés qui doit permettre à nos entreprises de se développer. »
Voilà logique imparable, la démocratie ne passera pas par l'expression et les désirs du peuple vu qu'on leur chie dessus !

Aux armes citoyens :evil:
#4586689
Miguelito Loveless a écrit :
07 janv. 2019, 18:18
Je viens d'entendre à la radio que la mère Jouanno , touche 14000 € par mois pour organiser ce barnum . Elle peut remercier les GJ , elle .
14 666 € en fait. (Notons la synchronicité ...)
#4586693
Cobrasse a écrit :
08 janv. 2019, 14:27
Bruno Le Maire jette déjà le masque : pas question que le » grand débat national » touche à l’ISF, ni à l’IS, ni à quoi que ce soit d’important !
Beaucoup de monde en avait l’intuition, mais au moins les choses ont été clarifiées de façon nette et précise par le ministre de l’Economie et des Finances sur Europe 1 ce dimanche 6 janvier 2019.

Interrogé par les journalistes sur ce que serait la portée du » grand débat national » lancé par Macron à partir du 15 janvier, Bruno Le Maire a tenté d’endormir les auditeurs par une formule creuse à souhait :

« Je crois profondément que le grand débat, c’est la meilleure manière de réconcilier les Français, de les ramener à la table des discussions. Les Français ont des choses à nous dire. »

Mais, pressé par les journalistes pour savoir si ce « grand débat » pourrait déboucher sur des revendications bien concrètes, par exemple sur le rétablissement de l’ISF, Le Maire a été catégorique :

« Que les Français veuillent le rétablissement de l’ISF, on le sait, ce n’est pas une grande nouveauté. Il se trouve qu’Emmanuel Macron a été élu président de la République sur la base d’un projet qui comprend une transformation fiscale en profondeur, votée par une majorité de Français. Donc je ne souhaite pas que nous revenions sur l’ISF, sur le prélèvement forfaitaire unique ou sur la baisse de l’impôt sur les sociétés qui doit permettre à nos entreprises de se développer. »
Voilà logique imparable, la démocratie ne passera pas par l'expression et les désirs du peuple vu qu'on leur chie dessus !

Aux armes citoyens :evil:
Emmanuel Macron joue le pourrissement avec son grand débat. Il garde la même ligne c'est à dire le même cap et reste inflexible sur la nature des réformes qu'il entend mettre en oeuvre.

Le mouvement des gilets jaunes doit donc continuer.
#4586715
Louve_intrepide a écrit :
08 janv. 2019, 15:45
Emmanuel Macron joue le pourrissement avec son grand débat.
Peu crédible.

Je crois que le débat a surtout pour objectif de convaincre les convaincus afin de préserver sa majorité électorale. Dire à la frange macroniste qui aime s'attendrir devant les GJ mais à condition de ne rien leur céder, qu'il les écoute.

Acessoirement, mais je ne sais pas si le gvt avait une référence sur laquelle s'appuyer pour faire une prédiction, nous verrons qui se rendra à ces débats et quel sera l'effet sur eux. Y trouvera t-on surtout des gens en colère, ou surtout les classes aisées et macronistes ? Dans le premier cas cela conforterait les GJ, dans le second cas cela les affaiblirait en leur présentant l'image d'une population française hostile.
#4586742
spitfire a écrit :
02 janv. 2019, 20:44
Louve_intrepide a écrit :
01 janv. 2019, 20:18
Emmanuel Macron a déclaré qu'il conservait la même ligne, qu'il était déterminé et qu'il mettrait en oeuvre les réformes comme cela était déjà prévue. Cela implique que le grand débat restera stérile.
C'est un procès d'intentions!
MACRON !!
Oh putain ! l'autre qui sort de sa narcoleptie ! :D
#4586749
Louve_intrepide a écrit :
08 janv. 2019, 15:41
Miguelito Loveless a écrit :
07 janv. 2019, 18:18
Je viens d'entendre à la radio que la mère Jouanno , touche 14000 € par mois pour organiser ce barnum . Elle peut remercier les GJ , elle .
14 666 € en fait. (Notons la synchronicité ...)
Et comme je le disais sur un autre fil, c'est très symbolique du macronisme, entre politicards, banquiers et riches on se partage le gâteau et on laisse la parlotte à la populace en lui jetant des aumônes....
franchement, 14666€ pour être à la tête de l'organisation d'une consultation qui donnera surtout un surplus de travail aux maires c'est bien se foutre de la gueule des GJs car après recherche c'est bien le gouvernement qui a fixé ce salaire...
une manière très inélégante de dire merde au peuple!
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 10
Leaving Neverland

Les jugements des tribunaux qui ont reconnu Mickae[…]

Gilets jaunes: fil principal

https://m.huffingtonpost.fr/amp/jeanphilippe-moine[…]

Des rebuts à jeter aux chiens Les Fran&[…]