Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

#4583602
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 10:41
filochard a écrit :
02 janv. 2019, 00:50
CLAUDE67 a écrit :
01 janv. 2019, 21:57

Et ça il l'a dis aux Français ?

Taux d'imposition 2017:
France 🇫🇷: 47%
Allemagne 🇩🇪: 37%
Suisse 🇨🇭: 28%

% Dépense publique dans PIB 2017:
🇫🇷 : 57%
🇩🇪 : 44%
🇨🇭 : 32%

Comptes publics 2017:
🇫🇷: 68 milliards déficit
🇩🇪 : 38 milliards excédent
🇨🇭 : 3 milliards excédent
Les chiffres qui frappent juste. [smilie=icon_smile119.gif]

Oui mais c'est pas pareil: les allemands et les suisses n'ont pas d'écoles, pas d’hôpitaux et pas de police tout le monde sait ça.
Et d'une, comparer la Suisse et la France ou l'Allemagne au point de vue économique est débile. On pourrait y revenir à l'analyse de tous les effecteurs économiques respectifs.
on y revient quand tu veux
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 10:41
Et de deux, un seul chiffre compte si l'on veut comprendre analyser les disparités, celui des excédents ou déficits commerciaux, les autres en résultant. L'Allemagne fait + 280, la France -60 milliard d'euros. On peut raconter ce qu'on veut, une grande partie du décalage incombe à l'euro, monnaie calibrée pour l'exportateur allemand et inappropriée à la France qui vend désormais, avec cette parité intenable, selon la formule consacrée, des biens espagnols à des prix allemands.
La balance commerciale de la France était à l'équilibre avant les 35h. ça fait plus de 10 ans que notre commerce extérieur est déficitaire, on aurait largement eu le temps de s'adapter et faire les réformes nécessaires pour restaurer notre balance commerciale à savoir rétablir la compétitivité de nos entreprises. C'est à dire: foutre les 3500 pages de notre code du travail de cinglé dans les poubelle de l'histoire et revenir à deux pages recto-verso comme les Suisses, revenir aux 40h par semaines, réduire les taxes sur les entreprises c'est à dire soit repartir sur l'ensemble des revenus (solidarité, allocations familiales) soit diminuer drastiquement la dépense publique.
Sans parler de la simplification de l'usine à gaz.
Mais non on a continué dans le laissé aller et la démagogie comme des bourrins comme si ça allait s'arranger tout seul.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 10:41
Et de trois, l'extraordinaire excédent allemand est dû autant à ses exportations qu'à une demande intérieure qui ne décolle pas et à un niveau d'importations trop faible. La raison ? Ben contrairement à ce que pense le braillard, les infrastructures allemandes sont souvent dignes d'un pays émergent, notamment au niveau des réseaux. Les investissements sont à l'arrêt depuis une génération, les comptes en banque grossissent mais le pays se dégrade. La Bundeswehr est dans un état pitoyable, il manque des fonctionnaires dans tous les services, régaliens et autres. La police fédérale est en sous-effectif de 15000 postes. Et pire, alors même que l'Etat fédéral et les landers cherchent à recruter massivement des fonctionnaires, les candidats ne se bousculent pas. Pour ce qui concerne la police, on recrute...des polonais. A Francfort et pour la Hesse, 1000 postes de fonctionnaires "urbains" ne sont pas pourvus, idem à Stuggart en Bade-W...
Les allemands font ce qu'ils veulent tant qu'ils restent dans le cadre de l'UE.
Ce que tu dit n'est pas tout à fait faux mais n'explique absolument pas l'ampleur du problème et ne nous exonère absolument pas de nos propres erreurs.
Pour revenir au niveau de dépense publique des Allemands il faudrait baisser notre dépense publique de 13% soit de plus de 260 milliards. En l'état actuel, si on baissait notre dépense publique de 260 milliards, pour le coup oui on aurait plus d'école, plus d' hôpitaux ni de flics.
Dit autrement, si les allemands augmentaient leur dépense publique au niveau français ils augmenteraient leur dépense publique de 13% soit pour l'Allemagne de 416 milliards d'euro. Augmentez la dépense publique Allemande de 416 milliards d'euros et les flics Allemands roulent en Porsche Cayenne et les allemands rouleraient sur des autoroutes gratuites. .. heu non ça ils l'ont déjà. Car non seulement on dépense comme des malades mais on se fait racketter de partout. Ou passe notre pognon ??

Au bout d'un moment il faut arrêter de se mentir, d'incriminer toujours les autres et comprendre qu'on dépense mal et trop.
De toute façon soit on cesse le laisser aller soit on sort de l'UE et on adopte le protectionnisme. Parce que continuer à jouer dans une ligue avec des boulets aux pieds alors que les autres sont en chaussures à crampon est absurde.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 10:41
Bref, déballer des poncifs sur un forum sans aucune connaissance sérieuse des réalités, c'est peut-être nécessaire à un ego, mais appréhender les réalités telles qu'elles sont me paraît davantage utile aux lecteurs.
Je peut aussi bien dire que ce que tu dit c'est des poncifs. D'ailleurs beaucoup plus répandus que les miens en France socialiste adepte du laisser aller et de la pensée magique: si on refuse de voir ça disparait. Sauf que la réalité si tu lui tourne le dos elle vient te mordre le cul.
#4583618
Hors sujet total.

Tu conspues la situation actuelle de la France et ses équilibres en lui opposant un contre-exemple qui sur bien des points ne tient pas la route. Mais je suppose à ta décharge que tu ne connais du tissu socio économique allemand ce qui s'en raconte au distributeur de café.

Il n'y a pas de miracle, grand benêt, et les pays qui dépensent peu, soit ils vivent bien mais sur le dos des autres, comme en Suisse, par l'entremise de la finance mondiale dont elle gère en partie les stocks, soit ils ne vivent pas si bien que cela. Beaucoup de voix s'élèvent en Allemagne pour dénoncer ces "excédents malsains".

Tu m'expliqueras dans quel cadre il convenait de causer 35 h en réponse. A croire que tu n'as qu'un disque dans le juke-box. Ce qui est plus que probable.
#4583623
Morokon qui se plaint du HS on crois rêver.
Enfin un domaine ou tu as raison pour le coup.
N'hésite pas à intervenir civilement sur les fils adéquats.

Non il n'y a pas de miracle, si c'est bien géré ou si c'est la gabegie on a pas le même résultat. Exemple, rien que sur l'EN, si le prix par élèves était le même dans le privé et le publique, y compris subventionné, ont économiserait tout compris 30 milliards sur 93 milliards.
http://www.ifrap.org/education-et-cultu ... -ils-ont-0

Pour les 35h tu doit bien voir qu'il y a un rapport entre les 35h et la compétitivité des entreprises non ?

Dans l'immédiat on se contentera d’être d'accord sur le fait qu'on est pas d'accord. C'est pas grave, il ne faut pas me haïr pour ça [smilie=icon_smile096.gif]
#4583639
filochard a écrit :
02 janv. 2019, 13:44
Morokon qui se plaint du HS on crois rêver.
Enfin un domaine ou tu as raison pour le coup.
N'hésite pas à intervenir civilement sur les fils adéquats.

Non il n'y a pas de miracle, si c'est bien géré ou si c'est la gabegie on a pas le même résultat. Exemple, rien que sur l'EN, si le prix par élèves était le même dans le privé et le publique, y compris subventionné, ont économiserait tout compris 30 milliards sur 93 milliards.
http://www.ifrap.org/education-et-cultu ... -ils-ont-0

Tu peux arriver à comprendre que public étant un adjectif, une école est publique et un enseignement public, ou alors c'est trop difficile à bientôt 60 ans ?

Les chiffres que tu régurgites sans cesse comme un lama balance ses nébulisations salivaires ne veulent rien dire.

1 - dans le privé, le client paye, notamment dans les internats, cela doit se rajouter au coût par élève.
2 - dans le public, les profs sont plus qualifiés, et donc mieux payés. Chez Monseigneur, l'agrégé qui traîne dans les couloirs s'est perdu.

3 - le coût de la gestion de l'EN, des services d'inspection, des services sociaux n'est pas imputé au privé, qui pourtant en bénéficie.

Là encore, pas de miracle : quand c'est moins cher, c'est moins bien. Il n'y a que dans tA tête restreinte que les miracles existent. Va voir chez Ginette qui fabrique de l'X à la chaîne si le coût de l'élève est plus bas qu'à HIV. On appelle ça dans les salles de profs : "les classes à un million d'euros".
Modifié en dernier par Morokon le Hardi le 02 janv. 2019, 14:27, modifié 1 fois.
#4583642
agri-info-intox a écrit :
01 janv. 2019, 22:39
Louve_intrepide a écrit :
01 janv. 2019, 19:54
60% des français l'ont trouvé non convaincant.
:mdr: on est très loin de 60% des français qui l'on écouté attentivement .
Sinon l'on serait à bien plus que 60% ...
#4583646
jean a écrit :
02 janv. 2019, 08:52
Pour répondre à la question posée en titre:
Les vœux du président : Emmanuel Macron va-t-il trouver un nouveau souffle ?
Je suis bien obligé de relever que les réactions sont, en général, très défavorables, à l'exception des membres de LREM qui se comportent plus comme des groupies que comme des politiques responsables.
Si 60% des français ne sont pas convaincus, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, et son naufrage dans les sondages continue de plus belle; et ce ne sont pas ces vœux lamentables, hors sujet sur le fond,et provocateurs sur la forme, qui peuvent amorcer le renflouage de l'épave qu'est devenu son gouvernement.
Il a bien jeté quelques miettes à la populace affamée en parlant de la "colère" exprimée ces dernières semaines et en glissant une petite remarque , «le capitalisme ultralibéral et financier» , qui m'a bien fait rire en me rappelant l’ennemi financier de son prédécesseur....
Mais sur le fond, on a eu droit à un sermon de donneur de leçon, toujours hautain et méprisant, sans aucune intention de changer son cap , arcbouté sur ses conviction dogmatiques ultralibérales.
Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes.
" provocateurs sur la forme " Et même menaçant.

" aucune intention de changer son cap " Effectivement. Il a affirmer qu'il conservait la même ligne qu'au début de son mandat et que les réformes prévues correspondantes seraient mises en oeuvre. Notons bien que cela implique la stérilité du "grand" débat annoncé.

" Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes. " Espérons le.
#4583650
Louve_intrepide a écrit :
02 janv. 2019, 14:39
jean a écrit :
02 janv. 2019, 08:52
Pour répondre à la question posée en titre:
Les vœux du président : Emmanuel Macron va-t-il trouver un nouveau souffle ?
Je suis bien obligé de relever que les réactions sont, en général, très défavorables, à l'exception des membres de LREM qui se comportent plus comme des groupies que comme des politiques responsables.
Si 60% des français ne sont pas convaincus, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, et son naufrage dans les sondages continue de plus belle; et ce ne sont pas ces vœux lamentables, hors sujet sur le fond,et provocateurs sur la forme, qui peuvent amorcer le renflouage de l'épave qu'est devenu son gouvernement.
Il a bien jeté quelques miettes à la populace affamée en parlant de la "colère" exprimée ces dernières semaines et en glissant une petite remarque , «le capitalisme ultralibéral et financier» , qui m'a bien fait rire en me rappelant l’ennemi financier de son prédécesseur....
Mais sur le fond, on a eu droit à un sermon de donneur de leçon, toujours hautain et méprisant, sans aucune intention de changer son cap , arcbouté sur ses conviction dogmatiques ultralibérales.
Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes.
" provocateurs sur la forme " Et même menaçant.

" aucune intention de changer son cap " Effectivement. Il a affirmer qu'il conservait la même ligne qu'au début de son mandat et que les réformes prévues correspondantes seraient mises en oeuvre. Notons bien que cela implique la stérilité du "grand" débat annoncé.

" Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes. " Espérons le.
Pour info, vous avez quoi au second tour des présidentielles ?
#4583686
Louve_intrepide a écrit :
02 janv. 2019, 14:39
jean a écrit :
02 janv. 2019, 08:52
Pour répondre à la question posée en titre:
Les vœux du président : Emmanuel Macron va-t-il trouver un nouveau souffle ?
Je suis bien obligé de relever que les réactions sont, en général, très défavorables, à l'exception des membres de LREM qui se comportent plus comme des groupies que comme des politiques responsables.
Si 60% des français ne sont pas convaincus, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, et son naufrage dans les sondages continue de plus belle; et ce ne sont pas ces vœux lamentables, hors sujet sur le fond,et provocateurs sur la forme, qui peuvent amorcer le renflouage de l'épave qu'est devenu son gouvernement.
Il a bien jeté quelques miettes à la populace affamée en parlant de la "colère" exprimée ces dernières semaines et en glissant une petite remarque , «le capitalisme ultralibéral et financier» , qui m'a bien fait rire en me rappelant l’ennemi financier de son prédécesseur....
Mais sur le fond, on a eu droit à un sermon de donneur de leçon, toujours hautain et méprisant, sans aucune intention de changer son cap , arcbouté sur ses conviction dogmatiques ultralibérales.
Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes.
" provocateurs sur la forme " Et même menaçant.

" aucune intention de changer son cap " Effectivement. Il a affirmer qu'il conservait la même ligne qu'au début de son mandat et que les réformes prévues correspondantes seraient mises en oeuvre. Notons bien que cela implique la stérilité du "grand" débat annoncé.

" Un second souffle?
Il risque plutôt de manquer d'air, cerné dans sa citadelle élyséenne enfumée de lacrymogènes. " Espérons le.
A la suite du mouvement des Gilets jaunes, il s'est rendu compte qu'il était passé pour une baudruche.

Donc après s'être dégonflé, sa mère lui a fait la leçon, en lui disant qu'un homme remarquable et de sa trempe ne devait pas avoir peur de la jaunisse. Pas de crise de foi !

Il a donc repris de la verticalité en restant debout et en débitant ce qu'il lui restait d'autorité présidentielle.
Ce fut son fond de vérité. Un discours à double sens qui révèle à travers ce qu'il déplore et fustige, ce qu'il est réellement, et qu'il n'a pas le courage d'accepter frontalement.

Mais le masque est tombé depuis...
#4583710
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 14:15
filochard a écrit :
02 janv. 2019, 13:44
Morokon qui se plaint du HS on crois rêver.
Enfin un domaine ou tu as raison pour le coup.
N'hésite pas à intervenir civilement sur les fils adéquats.

Non il n'y a pas de miracle, si c'est bien géré ou si c'est la gabegie on a pas le même résultat. Exemple, rien que sur l'EN, si le prix par élèves était le même dans le privé et le publique, y compris subventionné, ont économiserait tout compris 30 milliards sur 93 milliards.
http://www.ifrap.org/education-et-cultu ... -ils-ont-0
Tu peux arriver à comprendre que public étant un adjectif, une école est publique et un enseignement public, ou alors c'est trop difficile à bientôt 60 ans ?
Bientôt 60 ans merci de ne pas anticiper c'est déjà assez difficile comme ça.
Je comprend mais ça n'imprime pas. M'en cogne un peu sans doute.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 14:15
Les chiffres que tu régurgites sans cesse comme un lama balance ses nébulisations salivaires ne veulent rien dire.

1 - dans le privé, le client paye, notamment dans les internats, cela doit se rajouter au coût par élève.
2 - dans le public, les profs sont plus qualifiés, et donc mieux payés. Chez Monseigneur, l'agrégé qui traîne dans les couloirs s'est perdu.

3 - le coût de la gestion de l'EN, des services d'inspection, des services sociaux n'est pas imputé au privé, qui pourtant en bénéficie.
L'IFRAP est un organisme sérieux qui a l'habitude de comparer ce qui est comparable.
C'est ce que je dit c'est mal géré: pourquoi payer plus d'agrégés qu'on en a besoin. Le privé ne fait pas moins bien le taff avec moins d'agrégés. Si on prend l'absentéisme il n'y a aucune raison qu'elle soit plus élevée dans le public que dans le privé. etc, ce n'est qu'un exemple mais tout est à l'avenant.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 14:15
Là encore, pas de miracle : quand c'est moins cher, c'est moins bien. Il n'y a que dans tA tête restreinte que les miracles existent. Va voir chez Ginette qui fabrique de l'X à la chaîne si le coût de l'élève est plus bas qu'à HIV. On appelle ça dans les salles de profs : "les classes à un million d'euros".
Le meilleur moyen de savoir c'est de se comparer avec les autres. Ces comparaisons ne nous sont jamais favorables.

On va arrêter là, c'est HS, tu ferais mieux d'intervenir dans les fils adéquats.

C'est quand même dingue tous ces gens, surtout des fonx, qui voient bien que l'état est en train de sombrer mais n’arrêtent pas de dire que pourtant tout est parfait, qu'on ne peut rien faire, que tout est de la faute des autres, et qui traitent ceux qui les contredisent en blasphémateurs. La décadence dans toute sa splendeur.
#4583726
filochard a écrit :
02 janv. 2019, 18:22

Le meilleur moyen de savoir c'est de se comparer avec les autres. Ces comparaisons ne nous sont jamais favorables.

Faux.

Je t'ai proposé trois domaines dans lesquels la France est bien supérieure à l'Allemagne : l'état des infrastructures routières (50% des ponts allemands sont à refaire, 20% des autoroutes, 50% des nationales), les chemins de fer (30% des Allemands voyagent dans des wagons de la D-Bahn qui ont quarante ans et plus, il a fallu 25 ans pour relier Berlin à Munich en ICE...), l'état de la Bundeswehr.

Mais on peut poursuivre l'énumération : la natalité reste effondrée avec -25% par rapport à la France, le taux de remplacement concernant les retraités est à moins de 50% contre une moyenne supérieure de plus de quinze points en France, tous secteurs confondus. Quel que soit le seuil retenu du revenu médian, de 40 à 60 % le taux de pauvreté est supérieur en Allemagne, parfois très supérieur au niveau français.

Je te répète que les miracles n'existent pas, que si tu peux compter les excédents, ce qui a l'air de t'exciter, on se demande bien pourquoi d'ailleurs, c'est aussi qu'il est possible d'énumérer les pans entiers de la société qui n'ont pas bénéficié d'investissements, en matériel ou en humain.
#4583822
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 18:51
filochard a écrit :
02 janv. 2019, 18:22

Le meilleur moyen de savoir c'est de se comparer avec les autres. Ces comparaisons ne nous sont jamais favorables.

Faux.

Je t'ai proposé trois domaines dans lesquels la France est bien supérieure à l'Allemagne : l'état des infrastructures routières (50% des ponts allemands sont à refaire, 20% des autoroutes, 50% des nationales), les chemins de fer (30% des Allemands voyagent dans des wagons de la D-Bahn qui ont quarante ans et plus, il a fallu 25 ans pour relier Berlin à Munich en ICE...), l'état de la Bundeswehr.
Les autoroutes allemandes sont gratuites. Jamais eu à me plaindre des routes allemandes mais bon ça ne veut rien dire j’admets, en tout cas il n'y a pas un changement de limitation de vitesse tous les 500m, une machine pour vous racketter tous les 3km, des ronds points tous les km sans parler des dos d’ânes, zone 30, feu intempestifs, la pléthore de panneaux et j'en passe. De ce que j'en connais le réseau routier Allemand est beaucoup plus agréable à pratiquer que le réseau français, peut être par manque de moyens, parce qu'ils ne financent pas une horde de désœuvrés qui croient se trouver une utilité en faisant chier le monde.
Les chemins de fer ? je viens de claquer pas loin de 300€ pour faire Lyon-Evreux aller retour 'tain à ce prix là on devrait avoir le champagne en 1ere. Trouvent encore le moyen d’être déficitaires, on paye deux fois, une fois le billet qui vous coute un bras et une deuxième fois en impôts.
Réseaux ferré de plus en plus merdique d'ailleurs, la ponctualité et la fiabilité c'est pas terrible.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 18:51
Mais on peut poursuivre l'énumération : la natalité reste effondrée avec -25% par rapport à la France, le taux de remplacement concernant les retraités est à moins de 50% contre une moyenne supérieure de plus de quinze points en France, tous secteurs confondus.
Il est très difficile de savoir a quoi est due la natalité. Il est vrai que la natalité Allemande est plus basse que la notre, difficile d'en attribuer les mérites exclusivement à la dépense publique.
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 18:51
Quel que soit le seuil retenu du revenu médian, de 40 à 60 % le taux de pauvreté est supérieur en Allemagne, parfois très supérieur au niveau français.
Tu sais bien, ou pas, que cette stat du taux de pauvreté est une fumisterie.

Ainsi le revenu médian augmente lorsque le revenu médian de la classe moyenne augmente lui aussi. Avoir un taux de pauvreté qui augmente peut donc signifier deux choses : soit la classe moyenne s’enrichit, soit les plus pauvres deviennent encore plus pauvres. Et inversement si le taux de pauvreté baisse cela peut s’expliquer par des revenus de la classe moyenne qui s’effondrent ou des transferts sociaux plus importants vers les plus pauvres.

C’est pour cette raison notamment que notre cher ex-président s’était félicité du fait que le taux de pauvreté baissait en France. Il avait augmenté les impôts des classes moyennes et accru les transferts sociaux vers les plus pauvres. Il existe donc un réel biais statistique à la mesure de la pauvreté qui peut parfois révéler des effets pervers. Est-ce qu’un matraquage fiscal des classes moyennes au nom de la lutte contre la pauvreté est légitime ? Je vous laisse y répondre.

https://www.contrepoints.org/2017/07/01 ... e-pauvrete
Morokon le Hardi a écrit :
02 janv. 2019, 18:51
Je te répète que les miracles n'existent pas, que si tu peux compter les excédents, ce qui a l'air de t'exciter, on se demande bien pourquoi d'ailleurs, c'est aussi qu'il est possible d'énumérer les pans entiers de la société qui n'ont pas bénéficié d'investissements, en matériel ou en humain.
L'Allemagne s'enrichit et gagne en influence et en puissance, la France s'appauvrit et perd en attractivité, en influence et en puissance. C'est indéniable. Les stats reflètent une réalité.

Il ne s'agit pas de miracle, il s'agit de cesser de vivre au dessus de nos moyen et donc définir nos priorité et élaguer le reste, ainsi que de nettoyer les écuries d'Augias.

Laisser plus aux gens, consacrer plus au productif et à l’investissement.

On est bon, les français sont bon, ils ont juste une propension au laissé aller et la capacité de s'aveugler. Dommage qu'il n'y ai que dans le noir qu'on voit la lumière..

Les entreprises se remettent en cause en permanence. Celles qui ne le font pas ou échouent disparaissent. L'état doit faire aussi ce travail de remise en cause et d'optimisation permanent, ce n'est pas parce qu'il n'a pas la menace constante de mourir qu'il peut s'en dispenser parce que c'est la France qui morfle.
#4583873
filochard a écrit : Les théories du genre ou racialistes divisent effectivement les hommes et les femmes et les races mais sont considérées comme "progressistes". Certainement pas un progrès mais c'est comme ça que ces cons se considèrent. Ils se considèrent d'ailleurs aussi comme la vérité et le bien. Etant immigrationnistes ils sont encore plus nuisibles que les socialistes. Mais bon libéral-progressiste c'est mieux que socialo-progressiste [smilie=icon_smile034.gif]
Il ne sont donc pas progressistes. Pas la peine de les appeler ainsi donc.

#4584876
@Louve_intrepide @Morokon le Hardi
@reminem2



1:30 Vous n'avez franchement pas honte monsieur macron? Ce qui a été fait au CNR était-il injuste? Non le programme du CNR appliqué par les communistes n'a jamais été aussi juste et valorisant des valeurs de la république, des valeurs de Robespierre. Votre réforme rocardienne de la CSG vous les la cfdt vous pouvez vous la mettre où je pense.

2:30 Le salaire à vie, le salaire à la qualification, des caisses de sécurité économiques, Blance, ça oui on veut bien du vraiment nouveau.

3:30 C'est bon vous n'allez pas importer toutes la chine l'Inde et l’Afrique chez nous car il ils a des taux de natalité plus élevés? Vous ne trouvez pas qu'il serait plus intéressant de VRAIMENT développer l'économie local des pays envoi de développement afin di'nverser les flux migratoires, quitte à établir un colonialisme mandatoire plus prononcé que le néocolonialisme actuel? M'enfin pour légitimer ça il faudrait passer au socialisme et passer des deals avec des militants type kémi seba.

4:30 C'est juste Hilarant, macron qui dit implicitement qu'il faut passer au socialisme.

Ha merde Non manu, c'est pas comme ça que ça marche, mais non on y est encore pour disant si tu fais tout pareille qu'avant.

5:10 Alors faire de l’anthropocentrisme c'est bien, mais faut vraiment mettre l'homme au centre de l'équation pas les grenouilles du lac du coin au même niveau que nous.

5:25 Alors poru la solution française O.K pour la solution européenne tu peux aller te brosser.

6:15 Ouais à bas la novelangue !

6:20 à échelle individuelle si.




Vous savez Macron l'impôt c'est pas tout.

6:30 les habitudes de qui?

6:45 LES ACQUIS DU CNR TU SAIS COMMENT ÇA MARCHE DUCON?

ET LE COÛT DU CAPITAL DUCON?

7:00

viewtopic.php?f=9&t=151266&p=4571496#p4571496

Suces Ma bites c'est qui qui détruit tout?

Les fonctionnaires c'est de la dépense?

Nous pouvons faire mieux, casse toi de là ducon !

7:35 Bah nationaliser SFR et compagnie.

Pour le traître et mythomane @spitfire ain[…]

La France n’est plus une démocratie

@babiscus ... Rien de cela ne serait arriv&eacu[…]

Ce sont surtout les retraites qui plombent les d&e[…]

Les retraites

Je confirme la retraite c'est bien! :super: […]