Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

#4600603
L ' anonymat interdit sur les réseaux sociaux c 'est la censure du collectif professionnel et/ou familial pour les individus qui exercent leur droit à la liberté d’expression par le biais d 'internet.

Fin de l'anonymat sur Internet : quand Emmanuel Macron veut «hygiéniser» l'information :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019 ... mation.php

Emmanuel Macron veut la fin de l’anonymat sur Internet :
https://www.phonandroid.com/emmanuel-ma ... ernet.html
france2100 a/ont remercié ça
#4600604
joseph1 a écrit :
09 févr. 2019, 18:52
L ' anonymat interdit sur les réseaux sociaux c 'est la censure du collectif professionnel et/ou familial pour les individus qui exercent leur droit à la liberté d’expression par le biais d 'internet.

Fin de l'anonymat sur Internet : quand Emmanuel Macron veut «hygiéniser» l'information :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019 ... mation.php

Emmanuel Macron veut la fin de l’anonymat sur Internet :
https://www.phonandroid.com/emmanuel-ma ... ernet.html
Alors on pourra plus le traiter de lopette, ou dire qu'il est marié avec sa maman :mdr:
#4600612
... Sans l'anonymat, les petits curieux pourront savoir tout sur tout (toutes les absurdités et manies des uns et des unes) ... autant dire qu'après, il y aura des précédents a raconter dans les médias, si un ou une, arrive dans une haute fonction exposée au publique, et même pour les futures stars et autres vedettes , ça va être croustillant ;-)
#4600724
joseph1 a écrit :
09 févr. 2019, 18:52
L ' anonymat interdit sur les réseaux sociaux c 'est la censure du collectif professionnel et/ou familial pour les individus qui exercent leur droit à la liberté d’expression par le biais d 'internet.

Fin de l'anonymat sur Internet : quand Emmanuel Macron veut «hygiéniser» l'information :
http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2019 ... mation.php

Emmanuel Macron veut la fin de l’anonymat sur Internet :
https://www.phonandroid.com/emmanuel-ma ... ernet.html
Vouloir interdire l'anonymat, renforcera l'anonymat....

Donc, tous les censeurs comme maqueron, à vouloir imposer le politiquement correct ou bâillonner sans le dire franchement la libre-expression, avec l'intention de punir les contrevenants à une politique de la pensée unique, n'échapperont pas aux conséquences néfastes d'une information institutionnelle lisse et complaisante dont les grands médias sont les complices zélés et les partenaires décomplexés....

Ces anti-démocrates seront tous logiquement désavoués, voire destitués d'une fonction dévoyée et usurpée parce qu'ils se seront interdits sciemment d'écouter et d'entendre une opinion publique dont la voix majoritaire donne le la à toute grande république au coeur de laquelle le manque d'intelligence politique est rédhibitoire.

En dehors du compromis, pas de salut...

Et cette opinion publique saura immanquablement échapper à la confiscation de sa parole par le biais d'une culture alternative en marge d'un discours officiel relayé par des propagandistes de masse.

Un autre activisme en marche se donnera-t-il, et les moyens et les fins de renverser définitivement ceux qui auront tenté de bafouer une liberté essentielle, au nom de la seule raison d'un état répressif ?

Le conformisme mainstream regrettera peut-être ce monde de bisounours qui fut peuplé en son temps par les Gilets jaunes .
Mais autre époque, autres moeurs...
#4600781
Rendez-vous compte : Morokon ne pourrait plus insulter tout le monde !
#4600786
Cheshire cat a écrit :
10 févr. 2019, 15:03
Rendez-vous compte : Morokon ne pourrait plus insulter tout le monde !
Parce que tu crois que la levée de l'anonymat rendra les cons moins cons??? [smilie=005a.gif]
#4600787
LaREM : La Répression En Marche.
#4600812
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 11:00
Ces anti-démocrates seront tous logiquement désavoués, voire destitués
Par quel moyen ? Êtes-vous prêt à mourir ? Êtes-vous prêt à tuer ? Car depuis le confort de leurs fauteuils ils ne cèderont jamais et, s'il le faut, ils donneront l'ordre de tirer dans le tas pour préserver le progressisme.

La France est une dictature, la conquête afro-arabo-musulmane est en marche, la technocratie européenne reserre chaque jour le noeud coulant, ce pouvoir ne sera pas renversé sans une guerre civile ou un coup d'état.
#4600827
france2100 a écrit :
10 févr. 2019, 16:45
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 11:00
Ces anti-démocrates seront tous logiquement désavoués, voire destitués
Par quel moyen ? Êtes-vous prêt à mourir ? Êtes-vous prêt à tuer ? Car depuis le confort de leurs fauteuils ils ne cèderont jamais et, s'il le faut, ils donneront l'ordre de tirer dans le tas pour préserver le progressisme.

La France est une dictature, la conquête afro-arabo-musulmane est en marche, la technocratie européenne reserre chaque jour le noeud coulant, ce pouvoir ne sera pas renversé sans une guerre civile ou un coup d'état.
Guerre civile, avez-vous dit ?
Pas par vous, ni moi.....Nous sommes de ceux qui écrivent les colères, pas de ceux qui les arment.
Il nous restera l'indignation face à la répression exercée par des gouvernants, sur leur peuple.

L'avenir appartiendra à quel camp ? A cette minorité qui voudra coûte que coûte conserver un confort qu'elle ne mérite pas plus que la paupérisation programmée pour une majorité qui subit davantage de servitudes ?
Ce vent-là de l'histoire pourrait faire certainement des dégâts, en apportant son lot de sang et de larmes, mais nous, nous n'en serons que les témoins parce que trop vieux pour ce type d'activisme. Vu notre âge avancé dans la sénescence, on sera peut-être ou Alzheimer ou mort... :)

Putain ! J'étais loin de penser à la conquête afro-arabo-musulmane...Suis-je de ces naïfs qui croient que la lutte des classes prévaut sur une guerre culturo-racialo-religieuse ?
Placé ou gagnant ? 8-)
Modifié en dernier par JPS38 le 10 févr. 2019, 18:53, modifié 1 fois.
#4600828
france2100 a écrit :
10 févr. 2019, 16:45
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 11:00
Ces anti-démocrates seront tous logiquement désavoués, voire destitués
Par quel moyen ? Êtes-vous prêt à mourir ? Êtes-vous prêt à tuer ? Car depuis le confort de leurs fauteuils ils ne cèderont jamais et, s'il le faut, ils donneront l'ordre de tirer dans le tas pour préserver le progressisme.

La France est une dictature, la conquête afro-arabo-musulmane est en marche, la technocratie européenne reserre chaque jour le noeud coulant, ce pouvoir ne sera pas renversé sans une guerre civile ou un coup d'état.
... C'est malheureux mais c'est probablement vrai ... les chiens ont beau aboyer , et même mordiller, la caravane passe toujours. Et c'est vrai dans tous les domaines, économiques comme sociétaux.
#4600830
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 18:38
Ce vent-là de l'histoire pourrait faire certainement des dégâts, en apportant son lot de sang et de larmes, mais nous, nous n'en serons que les témoins parce que trop vieux pour ce type d'activisme. Vu notre âge avancé dans la sénescence, on sera peut-être ou Alzheimer ou mort... :)
Churchill avait 67 ans quand la seconde guerre éclata, De Gaulle 49 ans, et le Tigre prit les rênes de la première guerre à 76 ans et sauva sans doute la France.

Ils se battirent pas sur le terrain, mais ils furent tout de même à leur façon sur le front, et je connais des septuagénaires qui font tonner le tromblon tous les dimanches. De toute façon quand la guerre civile frappe à votre porte, elle ne s'occupe guère de savoir si vous avez une carte vermeil.

Enfin vous semblez considérer la révolte comme inéluctable. Elle ne l'est pas, elle n'adviendra que si le peuple s'éprend de violence et de haine. Il n'y aura de toute façon pas de morts de faim dans les rues, les élites sont au moins assez rationelles pour laisser juste ce qu'il faut au peuple, et ne pas réprimer plus qu'il n'en faut.
Putain ! J'étais loin de penser à la conquête afro-arabo-musulmane...Suis-je de ces naïfs qui croient que la lutte des classes prévaut sur une guerre culturo-racialo-religieuse ?
La progression de la conquête afro-arabo-musulmane continue d'exciter la haine des Français et la soif de domination des musulmans, tandis que la multiethnicité accélére la dissolution de la France et la perte de sens de la citoyenneté française.

Le résultat est d'une part que le peuple se replie sur des identités ethniques, et d'autre part qu'il a soif de loyauté face à la trahison des élites, ce qui implique des dirigeants qui choisissent leur camp : Français contre arabes contre noirs, Français contre musulmans. Mélenchon, désormais à peu près réduit à la portion congrue des cités, l'illustre à merveille.

Il n'y a aucune raison que ces phénomènes refluent, tout au contraire. L'empire de la haine va continuer à grandir.
#4600868
france2100 a écrit :
10 févr. 2019, 18:56
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 18:38
Ce vent-là de l'histoire pourrait faire certainement des dégâts, en apportant son lot de sang et de larmes, mais nous, nous n'en serons que les témoins parce que trop vieux pour ce type d'activisme. Vu notre âge avancé dans la sénescence, on sera peut-être ou Alzheimer ou mort... :)
Churchill avait 67 ans quand la seconde guerre éclata, De Gaulle 49 ans, et le Tigre Clémenceau prit les rênes de la première guerre à 76 ans et sauva sans doute la France.

Ils se battirent pas sur le terrain, mais ils furent tout de même à leur façon sur le front, et je connais des septuagénaires qui font donner le tromblon tous les dimanches. De totue façon quand la guerre civile frappe à votre porte, elle ne s'occupe guère de savoir si vous avez une carte vermeil.

Enfin vous semblez considérer la révolte comme inéluctable. Elle ne l'est pas, elle n'adviendra que si le peuple s'éprend de violence et de haine. Il n'y aura de toute façon pas de morts de faim dans les rues, les élites sont au moins assez rationelles pour laisser juste ce qu'il faut au peuple, et ne pas réprimer plus qu'il n'en faut.
Putain ! J'étais loin de penser à la conquête afro-arabo-musulmane...Suis-je de ces naïfs qui croient que la lutte des classes prévaut sur une guerre culturo-racialo-religieuse ?
La progression de la conquête afro-arabo-musulmane continue d'exciter la haine des Français et la soif de domination des musulmans, tandis que la multiethnicité accélére la dissolution de la France et la perte de sens de la citoyenneté française.

Le résultat est d'une part que le peuple se replie sur des identités ethniques, et d'autre part qu'il a soif de loyauté face à la trahison des élites, ce qui implique des dirigeants qui choisissent leur camp : Français contre arabes contre noirs, Français contre musulmans.

Il n'y a aucune raison que ces phénomènes refluent, tout au contraire. L'empire de la haine va continuer à grandir.
La question n'est pas de savoir si l'on peut encore faire le coup de poing.
Bien sûr que oui, si l'agresseur viole notre espace vital et met en péril des valeurs qu'il va de soi de défendre sous peine de vivre sous le joug d'une violence socio-culturelle insupportable et inacceptable.
Ce que je veux dire, c'est que les initiateurs, ce sont les plus jeunes, ceux qui détiennent les clefs de l'avenir, le leur, celui de leurs proches, celui d'une humanité digne de vivre côte à côte, solidaire pour le plus grand nombre, capable et apte à protéger et sauvegarder ce que d'autres veulent détruire. Quels qu'ils soient...

Mais l'urgence réside dans la portion congrue aujourd'hui qui se voit dans les assiettes. Et dans beaucoup d'assiettes.
Pas seulement dans celle des retraités que de nombreux Français ont considérés comme quantité négligeable tant la voix est inaudible, et parce qu'il faut dire que les restrictions sanctionnaient en première intention, les parasites et les assistés d'une république trop généreuse, dans l'esprit d'une masse laborieuse satisfaite d'être préservée financièrement, mais encaissant sans mot-dire, les avanies d'un président méprisant et prétentieux.
Et puis, tiens ! Viens la taxation des carburants !
Et tous les refoulements ressurgissent contre un pouvoir arbitraire dont la légitimité est remise en cause par des gens plus jeunes qui refusent la fatalité. Ils seraient les seuls à pâtir de cette vicissitude-là, soumis davantage à survivre sans en crever certes, dans un système qui veut broyer leur résistance en instillant dans leur esprit soi-disant étriqué, l'option d'une précarité programmée qui serait plus enviable que la pauvreté à venir...
Il y a des sursauts de dignité, comme ça, qui apparaissent...Et les puissants se mettent soudain à avoir peur,
à paniquer et à montrer leur vrai visage. Celui de la haine et de la violence.

Le contentieux citoyen étant dirigé en 1er lieu, contre ces élus promptes à diviser, à discriminer et à lâcher désormais les chiens. Il ne faut pas s'attendre que cers derniers lèvent la patte autrement que pour pisser allègrement sur les pompes des contestataires.
Les forces de sécurité sont élevées comme des chiens d'attaque qui mordent quand on leur en donne l'ordre. Et leur maîtres ont testé avec succès ces réflexes qui définissent la doctrine du maintien d'un ordre basé sur l'escalade de la violence répressive.

Donc, pas de fraternisation de ce côté-là, entre Gilets jaunes et flics...Et je ne parle pas des factieux et autres agitateurs ayant ouvertement déclaré la guerre à toute cette caste d'élites dont les alliances contre-nature ont engendré une consanguinité entre la politique et la finance autorisées à convoler en injustes mais juteuses noces.

Déjà là, il est question de communautarisme...Entre riches et pauvres, la fine fleur et le populo, les sachants et les abrutis, et j'en passe et des meilleurs.

Cette réorganisation d'une société plus juste doit être opérée, et il faudra bien redistribuer.
Pas tout, non, soyons réalistes. Mais un minimum, histoire de ne pas être pris pour plus con qu'on est. :D

Pour les reste...Flux migratoires intolérables et guerres de religion, etc...il sera bien temps d'envisager le pire. Les élections européennes montreront le chemin à prendre et le virage à négocier entre progressistes et populistes, avant de se prendre le mur en pleine gueule...

Je sais...Churchill, De Gaulle, Clémenceau...De Grands Hommes responsables face au destin de nations qui ont su conquérir leur liberté contre la barbarie. L'Histoire les a glorifiés justement et ils resteront comme les sauveurs d'une humanité civilisée.
Mais la paix sociale ?....
#4600899
@JPS38 " l'option d'une précarité programmée qui serait plus enviable que la pauvreté à venir..."

"Macron a réussi" à transformer le chômage systémique (des présumés mauvais parasites de la société), en de l'esclavagisme systémique (de bons travailleurs Ubérisés mais tout aussi paupérisés) ... c'est pour ça que ça ne pourra jamais marcher cette servitude massive imposée, d'autant plus avec des disparités inter-citoyennes abyssales qui ne peut que encore plus fracturer la société.
#4600919
Encore une stupidité macronienne.
Les bulletins de vote que nous déposons dans les urnes lors des élections sont anonymes, la prochaine étape de cette dictature en marche sera-t-elle de supprimer l’anonymat lors des élections ? Il y a tout à craindre et rien à espérer du quinquennat du Pt Macron.
#4600951
La fin de l'anonymat serait vraiment terrible pour la liberté d'expression. Moi même je m'exprime en anonyme sur twitter, je reste extrêmement respectueux y compris avec ceux envers qui je suis en profond désaccord. Sans l'anonymat, je ne pourrais jamais débattre, car je suis conservateur, loin du soi-disant progressisme (qui n'a de progrès que le nom) et assez opposé à l'immigration. Et je sais que mes opinions me poseraient énormément de problème d'un point de vu professionnel (perte de mon emploi très très probable), mais aussi dans mon entourage que ce soit familial mais aussi d'amis, de connaissances, qui connaissent un peu mon point de vu, mais ne savent pas forcément que mes opinions sont beaucoup plus prononcées que ce que je laisse transparaître. Pour être assez franc, j'ai dans un premier temps parler sur les réseaux sociaux sans anonymat. J'en ai subi certaines conséquences. Depuis je ne m'exprime plus sans anonymat.

Bref, j'exprime là mon cas personnel, mais je suis très loin d'être le seul. Bien sûr qu'il faut lutter contre les anonymes qui utilisent cet outil pour insulter, avoir des propos très très extrêmes (appel au meurtre, ...), mais de là à supprimer toute liberté d'expression....
La bien-pensance a encore de beaux jours devant elle avec des lois liberticides de la sorte.
On entre progressivement dans une dictature, certes une dictature douce, loin des dictatures historiques traditionnelles, mais dictature tout de même, dans le genre Orwellien.
france2100 a/ont remercié ça
#4600958
JPS38 a écrit :
10 févr. 2019, 21:26
Mais l'urgence réside dans la portion congrue aujourd'hui qui se voit dans les assiettes. Et dans beaucoup d'assiettes.
Cette vision des choses est répandue, mais je la crois simpliste.

Et j'en veux pour preuve le fait que l'extrême-gauche ne dépasse plus 10% alors que l'extrême-droite tape à plus de 30% (DLF + RN), dont plus de la moitié du vote ouvrier (l'autre moitié est constituée d'afro-arabo-musulmans).


Pour beaucoup de prolétaires, la question identitaire est essentielle. Ils ne sont pas riches mais ils ne tirent pas la langue non plus : ils sont artisans qualifiés, ou ils sont en couple, ou ils ont payé leur emprunt immobilier, leur train de vie est modeste.

Ils n'attendent rien de l'état, ne s'offusquent pas de devoir se restreindre, et font avec ce qu'ils ont, même s'ils aimeraient que ce soit plus facile.


Il n'y a pas de position neutre sur l'immigration et les questions identitaires. Si vous êtes pour le statu quo, ou pour la ralentir un peu, vous êtes pour la conquête afro-arabo-musulmane. C'est une guerre de conquête, soit on est pour la poursuivre, soit pour l'affronter, il n'y a pas de neutralité possible.


La question migratoire est une question économique essentielle. Dans un pays avec des millions de personnes en sous-emploi, l'arrivée annuelle de 300k personnes (270k premiers titres de séjour en 2017) signifie 150k à 200k personnes en plus chaque année en compétition avec les ouvriers et employés. En 2017, meilleure année depuis 2008, la France n'a créé que 200k emplois.

Au bout de vingt ans ces nouveaux ouvriers/employés représentent déjà plus que le nombre de chômeurs de catégorie A ! Cela veut aussi dire que les usines se placent en région parisienne, où vivent les immigrés, plutôt qu'en province où vivent les chômeurs.

Ajoutez les 200k travailleurs détachés d'Europe centrale dans le BTP, ainsi que les routiers étrangers, et c'est le bouquet.

Certes, il y a aussi des effets positifs sur le PIB en général. Mais si l'effet net sur le PIB est incertain, il est presque certain que l'immigration est nuisible pour les couches populaires.


Le discours exclusivement économique est inopérant car non-crédible. La grande majorité des Français ont peut de sortir de l'euro, peur de sortir de l'UE, ils ne croient plus que l'Etat puisse contrôler les entreprises et les riches (même s'ils désirent la justice fiscale), ils ne croient pas que les cadres puissent être davantage soumis à la redistribution, ils ne croient pas qu'on puisse réformer l'UE.

Passées ces grandes questions, tout discours prônant telle ou telle mesure technique, si pertinente soit-elle, ne convaincra jamais qu'une poignée d'électeurs. Les électeurs ont perdu la foi dans l'état.


La France traverse une crise de loyauté, et ceux qui refusent de prendre parti sont jugés suspects ou traîtres. Vous ne pouvez plus vous permettre de dire que vous êtes à la fois le candidat des Français et des adrabans (afro-arabo-musulmans) : ni les Français ni les afrabans n'y croient.


Les jeunes perçoivent bien plus les frontières ethniques que vous. Votre génération (vous semblez vous désigner en retraité) a grandi dans la croyance internationaliste d'une humanité unifiée, appelée à s'occidentaliser, et elle garde le tabou du FN.

Mais plus on va vers la jeunesse, plus ils ont côtoyé les afrabans, plus il est clair dans leurs esprits qu'il y a deux peuples, et qu'il n'est pas du tout évident qu'ils aient un destin commun ni que le modèle occidental soit appelé à s'imposer.
#4601011
RestaurationRépublic a écrit :
10 févr. 2019, 23:54
@JPS38 " l'option d'une précarité programmée qui serait plus enviable que la pauvreté à venir..."

"Macron a réussi" à transformer le chômage systémique (des présumés mauvais parasites de la société), en de l'esclavagisme systémique (de bons travailleurs Ubérisés mais tout aussi paupérisés) ... c'est pour ça que ça ne pourra jamais marcher cette servitude massive imposée, d'autant plus avec des disparités inter-citoyennes abyssales qui ne peut que encore plus fracturer la société.
Le système du compromis entre le politique et le social était bien rôdé, longtemps avant maqueron.

Une pincée de cynisme que les droite et gauche traditionnelles et socialisantes ont utilisée durant des décennies, pour saupoudrer les rigueurs économiques planifiées, les spéculations boursières et les crises financières, de slogans politiques opportuns et d'aumônes sociales judicieuses .
C'était la compensation consentie aux dindons de la farce que sont les masses populaires.

Des feuilles de route émaillées de promesses électorales mais raturées au fur et à mesure d'un mandat présidentiel soumis corps et âme à des forces dirigées par la seule puissance de l'argent néo-libérale, pesant sur l'économie d'une société qui s'est financiarisée et desindustrialisée à outrance.

Et comme il fallait faire taire tous les mécontentements des uns contre la cupidité des autres, des mesures d'urgence allouant du petit argent à une classe sociale qui en manquait de plus en plus, permettaient encore de faire croire à l'illusion de la paix sociale avant tout....

Nos chers politiciens ont versé dans une corruption tapageuse qu'ils pensaient admise au titre des contre-parties mesquines distribuées à leur petit peuple, comme un contre-poids admissible par le plus grand nombre dans un cynisme partagé.
Idem pour leur paresse à se répandre en veulerie dans la chose acquise puisque supposés victimes d'un système financier omnipotent mais en même temps compatissants à l'endroit des perdants de ce mondialisme déloyal et pourvoyeur de pauvreté.

Ils furent tous impuissants à gérer un budget et une économie qui émanent d'instances supranationales, et à partir de là, ils ont commencé à se ranger ostensiblement au côté des puissants, sans honte, en mettant à l'index une contestation populaire accusée de faire d'un constat à propos d'injustices sociale, salariale et fiscale, une chasse aux sorcières sans fondement et découlant des instincts les plus bas d'une médiocrité populacière.

Ces politiciens menteurs et véreux furent virés...

maqueron ?
Il a voulu perpétuer frontalement le carnage entre riches et pauvres, entre grands citadins nantis et citoyens de seconde zone vivant dans la dèche. Entre baiseurs et baisés. Image triviale d'une France d'en-haut contre une France d'en-bas.
Et compte tenu des ruines laissées par l'ancien régime, sans opposition d'aucune sorte, il s'est senti assez présomptueux pour ne plus perpétrer ce que les anciens avaient cultivé pendant plus de quarante ans...cette espèce d'immoralité réciproque mouillant tous les corrompus d'une France, élus et électeurs, qui ne faisait que s'adapter à un jeu politique malsain dont les partis en lice se partageaient un pouvoir dans une alternance de bon aloi. Avantage à la droite, avantage à la gauche...

Il a tenté d'assumer sans retenue, son mépris et ses violences à l'encontre du vulgum pecus.

maqueron, profitant d'un dégagisme revendiqué par les Français, s'est assis royalement sur la tiédeur et les insuffisances d'un ancien monde révolu, mais sa brutalité et sa volonté à cliver les Français dans une lutte des classes affichée, a engendré une société de contestataires dont le mouvement a fait trembler l'autocrate et ses sbires.

Il tentera dorénavant de faire passer des mesures cosmétiques pour endormir une colère plus légitime que ne l'est sa gouvernance.
Et après ?....
#4601024
@JPS38 ... "... et à partir de là, ils ont commencé à se ranger ostensiblement au côté des puissants, sans honte... "

Oui, on pourrait même dire que les puissances de l'argent, déjà en place, se sont servies de leurs failles narcissiques (égocentrisme/égoïsme) pour arriver à leur fin , en gonflant et en reluisant les égos de certains ;-)

Croissants pour tout le monde ! [smilie=icon_smil[…]

La Justice a pris un tournant ....beaucoup semblen[…]

non ed : c'est d'ailleurs n'importe quoi, compl&e[…]

Notre dame de Paris en feu!

Ecoutez ces salopards qui se réjouiss[…]