Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

par Alcyon
#4334852


Si vous avez une heure devant vous, cette interview offre quelques pistes de réflexion intéressantes et remet quelques pendules à l'heure. (Attention, cette vidéo n'est pas pro-Macron !)

Pour ceux qui n'auraient pas le temps, cette petite interview écrite est un peu plus ancienne, mais on y retrouve quelques éléments :
Présenté comme l’acte fondateur du quinquennat Macron, le projet de loi de moralisation de la vie publique porté par François Bayrou a, entre autres, fait disparaître l’obligation pour les élus de présenter un casier judiciaire vierge…
Philippe Pascot garde une voix posée. Pourtant, l’empêcheur de magouiller en douce est “fou de rage”. Depuis trois ans, il bataille en faveur d’une loi qui instaurerait l’obligation de présenter un casier judiciaire vierge pour concourir à une élection, comme c’est le cas pour exercer 396 professions en France. Votée par l’unanimité des groupes politiques de l’Assemblée en février dernier, la mesure a été utilisée comme argument de campagne par quasiment tous les candidats à la présidentielle, y compris Emmanuel Macron. Ce qui ne l’a pas empêchée de passer à la trappe lors de la validation du projet de loi de moralisation publique en conseil des ministres.
La disparition de la mesure questionne d’autant plus qu’Emmanuel Macron avait précisé que les candidats investis par son mouvement aux législatives devraient présenter un casier judiciaire vierge. Sur 80 candidats En Marche susceptibles d’être élus députés, seuls deux ont répondu à un e-mail envoyé par Philippe Pascot à propos du casier judiciaire vierge. Les autres ont préféré s’en tenir à un silence prudent. “Ça me fait très peur pour la suite. À partir du moment où ce sont des gens nouveaux, ils risquent d’être facilement manipulables. J’espère que quelques-uns ne vont pas marcher comme des moutons Macron” poursuit celui dont la pétition en faveur du casier vierge a été signée par 152 000 personnes.
Les délits sexuels n’empêcheront pas de se présenter
Plutôt que de contrôler les députés a priori, ces derniers risquent une peine d’inéligibilité de 10 ans maximum en cas de condamnation pour atteinte à la probité (corruption, fraude, favoritisme…). “Une forfaiture et un déni de justice” s’insurge Philippe Pascot, puisque “cette loi existe déjà” avec une condamnation de cinq ans maximum. “J’en ai été l’initiateur avec quelques amis” précise-t-il. Autre “aberration la plus complète”, les délits sexuels se sont volatilisés du texte. “Monsieur Bayrou estime sans doute que violer, ça n’a aucun rapport avec la fonction d’élu. Je pèse mes mots” ajoute Philippe Pascot, qui souligne tout de même quelques bonnes mesures dans un projet de loi “pipeau et complètement démago”. Si la suppression de la réserve parlementaire, de la Cour de justice de la République et la prévention des conflits d’intérêts sont saluées, ce n’est pas sans réserve.
“Les familles des victimes de l’attentat de Karachi peuvent continuer à pleurer”
Ainsi, avec la suppression de la Cour de justice de la République pour juger les crimes ou délits commis par les membres du gouvernement pendant l’exercice de leur fonction, qu’advient-il des mises en examen d’Édouard Balladur et de François Léotard au sujet de l’affaire Karachi prévue entre la semaine dernière et celle-ci ? “Plus de 15 ans pour obtenir une mise en examen sur ce dossier de rétro commission… Balladur ayant 88 ans, j’ai bien peur que grâce opportunément à cette suppression de la cour de justice, le procès pénal de cette affaire d’État ne soit renvoyé aux calendes grecques ! Cela va arranger beaucoup de monde et les familles des victimes de l’attentat de Karachi peuvent continuer à pleurer” considère Philippe Pascot. Autre “fausse bonne idée”, l’interdiction de trois mandats identiques successifs : les élus pourront sans problème enchaîner “40 mandats successifs plus ou moins différents… Le vrai courage politique aurait été de limiter à 2 ou 3 mandats pour la vie, ce qui aurait bloqué de facto l’engoncement des élus dans l’opulence de leurs mandats”.
“Un coup de peinture sur des murs sales”
La suppression du verrou de Bercy n’a pas non plus été envisagée dans le texte. Alors que la fraude fiscale est évaluée entre 60 et 85 milliards d’euros par an, le verrou de Bercy permet à de gros fraudeurs de ne pas être poursuivis pénalement, puisqu’il faut obligatoirement la signature du ministre de l’Economie et des Finances. “Ils ont repassé un coup de peinture sur des murs sales, ça va faire beau pendant deux semaines, mais les moisissures vont ressortir” estime Philippe Pascot, qui craint aussi que l’interdiction des emplois familiaux à l’Assemblée plutôt qu’une législation sur la réalité effective du travail ne laisse “une place légale aux maîtresses et aux amants”.
L’observatoire de la corruption, lancé en avril 2016 par l’association Contribuables associés, fait également part de sa “déception” sur la disparition du casier judiciaire vierge du texte de François Bayrou. Le responsable éditorial du site de l’observatoire, Roman Bernard, rappelle que le texte devrait être amendé “dans le bon ou dans le mauvais sens”. “Un député de l’Ain par exemple, Damien Abad (LR), propose d’amender le projet pour remettre la réserve parlementaire que le texte prévoit de supprimer. Il peut y avoir beaucoup d’aller-retour entre le Sénat et l’Assemblée, donc nous prenons acte du projet et lorsque la bataille législative commencera, nous allons suivre chaque étape et faire pression” annonce-t-il. Écrit rapidement pour être présenté aux Français avant le second tour des législatives, le texte de moralisation a encore un long chemin à parcourir.
https://www.lelanceur.fr/philippe-pasco ... nt-demago/
Avatar du membre
par nymo
#4334860
il est connu depuis longtemps.
j'ai plutôt tendance à croire tout ce qu'il raconte.
(ou disons que j'imaginais ça sans difficulté avant son témoignage)
Avatar du membre
par FaC
#4334873
J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.

Déjà que l'on est bien souvent déconsidéré, bien souvent emmerdé. Voilà que maintenant l'on doit être entièrement et outrageusement transparent et tout cela pour un revenu bien moindre à ce que l'on pourrait gagner dans une carrière plus classique et maintenant sans espérer bénéficier en retour de quelques avantages ou arrangements.

Bref, rien de motivant. On se prépare à une perte de la vocation et à une désertification des talents.
par Alcyon
#4334894
FaC a écrit :J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.

Déjà que l'on est bien souvent déconsidéré, bien souvent emmerdé. Voilà que maintenant l'on doit être entièrement et outrageusement transparent et tout cela pour un revenu bien moindre à ce que l'on pourrait gagner dans une carrière plus classique et maintenant sans espérer bénéficier en retour de quelques avantages ou arrangements.

Bref, rien de motivant. On se prépare à une perte de la vocation et à une désertification des talents.
Perte de la vocation ? Donc les avantages en "nature" serait leur seule motivation ? Voilà qui est encourageant.

De plus, "quelques avantages" ? Il y a une différence entre le fait de pouvoir, par exemple, prendre le train gratuitement à vie (petit avantage pour les anciens députés et leur famille, si je me souviens bien) et, au hasard, le blanchiment de fraude fiscale...

Encore, à la limite, si ces mêmes élus ne passaient pas leur temps à employer des mots comme "éthique", "morale", "transparence" et à faire la chasse aux petits fraudeurs qui touchent indument le RSA, ou prennent les transports en commun sans payer comme il m'est arrivé plusieurs fois de le faire, ils seraient un tout petit peu plus crédibles ou du moins, on serait peut-être un peu moins indulgents.
Avatar du membre
par Clavier56
#4334904
FaC a écrit :
12 sept. 2017, 13:24
J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.
Ouf....On l'a échappé bel
Avec ton sens des réalités...(cf l'affaire Vuillemin) et une légalisation du cannabis, on n'aurait pas échappé à l'overdose [smilie=icon_smile025.gif]
Avatar du membre
par FaC
#4334936
conan le cimmerien a écrit :
12 sept. 2017, 14:20
c est quoi un talent politique?
C'est le mot talent qui te gêne dans la compréhension ?
Ce doit être bien abstrait pour toi mais tu dois tout de même avoir moyen d'appréhender le concept.
Avatar du membre
par FaC
#4334940
Clavier56 a écrit :
12 sept. 2017, 14:22
FaC a écrit :
12 sept. 2017, 13:24
J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.
Ouf....On l'a échappé bel
Avec ton sens des réalités...(cf l'affaire Vuillemin) et une légalisation du cannabis, on n'aurait pas échappé à l'overdose [smilie=icon_smile025.gif]
Y'a guère que les profs à présent pour être plus timbrés que les politiques. Faut aimer se faire cracher dessus pour un salaire de misère par ceux-là même qui devraient plutôt vous en savoir gré.
Avatar du membre
par FaC
#4334947
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 13:59
FaC a écrit :J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.

Déjà que l'on est bien souvent déconsidéré, bien souvent emmerdé. Voilà que maintenant l'on doit être entièrement et outrageusement transparent et tout cela pour un revenu bien moindre à ce que l'on pourrait gagner dans une carrière plus classique et maintenant sans espérer bénéficier en retour de quelques avantages ou arrangements.

Bref, rien de motivant. On se prépare à une perte de la vocation et à une désertification des talents.
Perte de la vocation ? Donc les avantages en "nature" serait leur seule motivation ? Voilà qui est encourageant.

De plus, "quelques avantages" ? Il y a une différence entre le fait de pouvoir, par exemple, prendre le train gratuitement à vie (petit avantage pour les anciens députés et leur famille, si je me souviens bien) et, au hasard, le blanchiment de fraude fiscale...

Encore, à la limite, si ces mêmes élus ne passaient pas leur temps à employer des mots comme "éthique", "morale", "transparence" et à faire la chasse aux petits fraudeurs qui touchent indument le RSA, ou prennent les transports en commun sans payer comme il m'est arrivé plusieurs fois de le faire, ils seraient un tout petit peu plus crédibles ou du moins, on serait peut-être un peu moins indulgents.
Pourquoi aller gagner 4000 boules par mois dans un boulot aléatoire (soumis au fluctuation de l'électorat), où tu te fais insulter ou soupçonner à la première occasion, où tu es contraint d'être entièrement transparent, où tu te fais emmerder soir et week-end, où tu dois aller tapiner dans les médias ou les inaugurations et tout cela sans la moindre reconnaissance alors que tu pourrais gagner plus dans le privé ou dans la haute administration sans les emmerdes et le stress ?

Non décidément entre la fin des avantages, le standing déprécié de la fonction et la soif inassouvie de transparence (c'est le nouveau droit inaliénable du citoyen que de tout savoir de son politique), faut-être un bon con pour se lancer dans la carrière.
Avatar du membre
par paravec
#4334948
FaC a écrit :
12 sept. 2017, 15:23
conan le cimmerien a écrit :
12 sept. 2017, 14:20
c est quoi un talent politique?
C'est le mot talent qui te gêne dans la compréhension ?
réplique amusante!
Ce doit être bien abstrait pour toi mais tu dois tout de même avoir moyen d'appréhender le concept.
Je ne pense pas que sur ce forum certains comprennent le mode abstrait.
"« La logique c’est le bons sens. L’abstrait a aussi une logique, mais elle ne suit pas les académismes.
Sa description échappe à la raison sociale. » "
citation Paravec
par Alcyon
#4334993
FaC a écrit :
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 13:59
FaC a écrit :J'en suis sérieusement à remetttre en cause mon envie de gosse d'avancer en politique.

Déjà que l'on est bien souvent déconsidéré, bien souvent emmerdé. Voilà que maintenant l'on doit être entièrement et outrageusement transparent et tout cela pour un revenu bien moindre à ce que l'on pourrait gagner dans une carrière plus classique et maintenant sans espérer bénéficier en retour de quelques avantages ou arrangements.

Bref, rien de motivant. On se prépare à une perte de la vocation et à une désertification des talents.
Perte de la vocation ? Donc les avantages en "nature" serait leur seule motivation ? Voilà qui est encourageant.

De plus, "quelques avantages" ? Il y a une différence entre le fait de pouvoir, par exemple, prendre le train gratuitement à vie (petit avantage pour les anciens députés et leur famille, si je me souviens bien) et, au hasard, le blanchiment de fraude fiscale...

Encore, à la limite, si ces mêmes élus ne passaient pas leur temps à employer des mots comme "éthique", "morale", "transparence" et à faire la chasse aux petits fraudeurs qui touchent indument le RSA, ou prennent les transports en commun sans payer comme il m'est arrivé plusieurs fois de le faire, ils seraient un tout petit peu plus crédibles ou du moins, on serait peut-être un peu moins indulgents.
Pourquoi aller gagner 4000 boules par mois dans un boulot aléatoire (soumis au fluctuation de l'électorat), où tu te fais insulter ou soupçonner à la première occasion, où tu es contraint d'être entièrement transparent, où tu te fais emmerder soir et week-end, où tu dois aller tapiner dans les médias ou les inaugurations et tout cela sans la moindre reconnaissance alors que tu pourrais gagner plus dans le privé ou dans la haute administration sans les emmerdes et le stress ?

Non décidément entre la fin des avantages, le standing déprécié de la fonction et la soif inassouvie de transparence (c'est le nouveau droit inaliénable du citoyen que de tout savoir de son politique), faut-être un bon con pour se lancer dans la carrière.
C'est un peu le principe des lois sur le renseignement qui tombent depuis quelques années. Selon eux, les gens qui n'ont rien à se reprocher ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on enregistre le moindre de leurs faits et gestes... Donc en théorie, ceux des élus qui sont parfaitement intègres ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on leur demande une certaine transparence...
Avatar du membre
par Korzybski
#4335001
Juste au titre...
Corruption et Politique indissociable l'une de l'autre :)
Avatar du membre
par paravec
#4335004
Korzybski a écrit :
12 sept. 2017, 17:36
Juste au titre...
Corruption et Politique indissociable l'une de l'autre :)
Bonsoir Korzy!
corruption politique!
corruption à tous les étages de la société!
par Alcyon
#4335008
Korzybski a écrit :Juste au titre...
Corruption et Politique indissociable l'une de l'autre :)
En effet, à deux doigts du pléonasme !
Avatar du membre
par FaC
#4335009
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 17:27
FaC a écrit :
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 13:59


Perte de la vocation ? Donc les avantages en "nature" serait leur seule motivation ? Voilà qui est encourageant.

De plus, "quelques avantages" ? Il y a une différence entre le fait de pouvoir, par exemple, prendre le train gratuitement à vie (petit avantage pour les anciens députés et leur famille, si je me souviens bien) et, au hasard, le blanchiment de fraude fiscale...

Encore, à la limite, si ces mêmes élus ne passaient pas leur temps à employer des mots comme "éthique", "morale", "transparence" et à faire la chasse aux petits fraudeurs qui touchent indument le RSA, ou prennent les transports en commun sans payer comme il m'est arrivé plusieurs fois de le faire, ils seraient un tout petit peu plus crédibles ou du moins, on serait peut-être un peu moins indulgents.
Pourquoi aller gagner 4000 boules par mois dans un boulot aléatoire (soumis au fluctuation de l'électorat), où tu te fais insulter ou soupçonner à la première occasion, où tu es contraint d'être entièrement transparent, où tu te fais emmerder soir et week-end, où tu dois aller tapiner dans les médias ou les inaugurations et tout cela sans la moindre reconnaissance alors que tu pourrais gagner plus dans le privé ou dans la haute administration sans les emmerdes et le stress ?

Non décidément entre la fin des avantages, le standing déprécié de la fonction et la soif inassouvie de transparence (c'est le nouveau droit inaliénable du citoyen que de tout savoir de son politique), faut-être un bon con pour se lancer dans la carrière.
C'est un peu le principe des lois sur le renseignement qui tombent depuis quelques années. Selon eux, les gens qui n'ont rien à se reprocher ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on enregistre le moindre de leurs faits et gestes... Donc en théorie, ceux des élus qui sont parfaitement intègres ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on leur demande une certaine transparence...
Y'a peut-être une petite différence entre donner des informations à des services de renseignements dans le cadre de la lutte anti-terroriste et voir ses informations étalées en place publique à la vindicte dans un but purement populiste ?
Avatar du membre
par FaC
#4335011
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 17:40
Korzybski a écrit :Juste au titre...
Corruption et Politique indissociable l'une de l'autre :)
En effet, à deux doigts du pléonasme !
Le pléonasme qui plaît aux nazes.
Avatar du membre
par Korzybski
#4335015
paravec a écrit :
Korzybski a écrit :
12 sept. 2017, 17:36
Juste au titre...
Corruption et Politique indissociable l'une de l'autre :)
Bonsoir Korzy!
corruption politique!
corruption à tous les étages de la société!
Salut Para oui et ce qu'il y a de plus amusant c'est que les étages ils n'en manquent pas :)

Alcyon clair et net je sais même pas s'il y a deux doigts c'est surement en plein dedans. [smilie=icon_mrgreen.gif] :mdr:

Pourquoi j'en rigole moi??? ah ben surement parce-que en rire ou en pleurer ça changera rien de toute façon :?
par Alcyon
#4335055
FaC a écrit :
Alcyon a écrit :
12 sept. 2017, 17:27
FaC a écrit : Pourquoi aller gagner 4000 boules par mois dans un boulot aléatoire (soumis au fluctuation de l'électorat), où tu te fais insulter ou soupçonner à la première occasion, où tu es contraint d'être entièrement transparent, où tu te fais emmerder soir et week-end, où tu dois aller tapiner dans les médias ou les inaugurations et tout cela sans la moindre reconnaissance alors que tu pourrais gagner plus dans le privé ou dans la haute administration sans les emmerdes et le stress ?

Non décidément entre la fin des avantages, le standing déprécié de la fonction et la soif inassouvie de transparence (c'est le nouveau droit inaliénable du citoyen que de tout savoir de son politique), faut-être un bon con pour se lancer dans la carrière.
C'est un peu le principe des lois sur le renseignement qui tombent depuis quelques années. Selon eux, les gens qui n'ont rien à se reprocher ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on enregistre le moindre de leurs faits et gestes... Donc en théorie, ceux des élus qui sont parfaitement intègres ne devraient voir aucun inconvénient à ce qu'on leur demande une certaine transparence...
Y'a peut-être une petite différence entre donner des informations à des services de renseignements dans le cadre de la lutte anti-terroriste et voir ses informations étalées en place publique à la vindicte dans un but purement populiste ?
Ah mais je suis tout à fait d'accord pour qu'on arrête d'étaler leur vie privée sur le devant de la scène, à partir du moment où ils n'ont rien fait de répréhensible.
Mais c'est tout le problème quand on est un personnage publique. On ne peut pas l'être seulement quand on a le beau rôle. Le problème c'est qu'ils ont été élus, contrairement à nous, et que donc, ils nous doivent des comptes. Après tout, encore une fois, ce sont eux qui se plaignent d'un "déficit de confiance"...
Avatar du membre
par Sylvanus5
#4335073
FaC a écrit :
12 sept. 2017, 13:24
On se prépare à une perte de la vocation et à une désertification des talents.
C'est les corrompus qui viendront moins ! Quant aux talents, ça fait un moment qu'ils ne vont plus en politique ! Ils ont mieux à faire en travaillant !
Avatar du membre
par FaC
#4335099
Alcyon, il doit des comptes sur ses actes politiques. Pas sur son patrimoine et autre foutaise populiste.
Si tu n'es pas content, tu le dégages. Tu n'as pas, pour cela, besoin de connaître son patrimoine, le prix de son costard ou le nom de sa maîtresse.
paravec a/ont remercié ça

ça risque d'être un grand fourre tout[…]

Réponse à danielfr40 du 21 novembre […]

Le coin des Footeux

il y aura donc UN ou plusieurs GROS deuxiemes le R[…]

Le Saint du jour

22 novembre 2017 Sainte Cécile Vierge et m[…]