Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui n'est pas spécifique aux autres thèmes

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par No pass
#4298905
Cette défense de ptite bite, sont beaux nos fafs en chemisette :D

Samedi, à la veille du second tour des législatives, Vincent Debraize, maire sans étiquette de Champignolles (Eure), s'était rendu à la convocation des policiers. Dans l'après-midi, les enquêteurs ont entendu son récit et celui de Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une confrontation. Mais leurs versions s'opposent: «Il a reconnu avoir insulté NKM, avoir arraché les tracts et les avoir jetés en sa direction, rapporte une source proche de l'enquête. En revanche, il nie tout contact physique et avoir bousculé» la candidate LR, comme cette dernière l'affirme. Une photo montre la candidate en train de lever sa main droite, masquant sa bouche de ses tracts.

«A deux reprises, elle lui a dit ‘Dégage connard', raconte Me Lachenaud. Mais c'était presque en chuchotant...» C'est sans doute pour cela qu'aucun membre de l'équipe de la candidate n'a dit avoir entendu ces insultes. «Il a ensuite repoussé les tracts, se sentant visé, insulté en tout cas, poursuit l'avocat. Et elle s'est auto-heurtée avec les mains. À aucun moment il n'a voulu la frapper. Elle a dû faire une baisse de tension...» «M. Debraize reconnaît avoir dit ‘bobo de droite' mais pas ‘bobo de merde': pour nous il n'y a pas d'insultes», estime encore Me Lachenaud. En tout cas, martèle-t-il , «il s'agit bien d'«une altercation suivie d'un malaise», comme les médias l'ont écrit dès le début. Sans doute après l'intervention de l'équipe de la candidate, ça s'est transformé en agression...»

Mais l'homme est tout de même parti «en courant vers le métro», selon des témoins, sans se préoccuper de la candidate qui gisait sur le trottoir, sans connaissance. «C'est parce que trois personnes, assez corpulentes et musclées, l'ont poursuivi en proférant des menaces comme ‘On va lui péter la gueule!', rétorque l'avocat. Il y en a même un qui a levé le bras en lançant ‘Heil Hitler!'. Et j'ai la photo de sa chemise déchirée par l'un de ses poursuivants dans le métro». Me Lachenaud a beau marteler que «tous les éléments sont cohérents», les témoins entendus dimanche par les enquêteurs n'ont pas la même version. «Un salut nazi, un jeudi de marché place Maubert, ça ne serait pas passé inaperçu!», s'exclame l'un d'entre eux.


Présente sur les lieux, une journaliste de l'AFP est formelle: «Jamais il n'y a eu de salut nazi, ni quelque chose que l'on aurait pu prendre pour un salut nazi, souligne-t-elle. En revanche, j'ai bien entendu, comme des passants que j'ai interviewés, l'agresseur dire ‘bobo de merde'. Une photo de l'AFP le montre en train de regarder tranquillement NKM par terre. Puis il s'en est allé, sans que personne ne crie ‘on va lui péter la gueule!'».

Lors de la confrontation, NKM s'est écrié: «C'est n'importe quoi!». Pour l'avocat de la candidate, Me Xavier Autain, «l'agresseur essaie de justifier un comportement injustifiable. C'est une agression caractérisée contre une élue de la République. On espère que la justice traitera ce dossier avec toute la fermeté nécessaire».


http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ec-nkm.php
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4298910
Bobo de merde n'est pas une insulte. C'est un pléonasme.
Avatar du membre
par nymo
#4298911
No pass a écrit :
19 juin 2017, 14:51
Cette défense de ptite bite, sont beaux nos fafs en chemisette :D

Samedi, à la veille du second tour des législatives, Vincent Debraize, maire sans étiquette de Champignolles (Eure), s'était rendu à la convocation des policiers. Dans l'après-midi, les enquêteurs ont entendu son récit et celui de Nathalie Kosciusko-Morizet lors d'une confrontation. Mais leurs versions s'opposent: «Il a reconnu avoir insulté NKM, avoir arraché les tracts et les avoir jetés en sa direction, rapporte une source proche de l'enquête. En revanche, il nie tout contact physique et avoir bousculé» la candidate LR, comme cette dernière l'affirme. Une photo montre la candidate en train de lever sa main droite, masquant sa bouche de ses tracts.

«A deux reprises, elle lui a dit ‘Dégage connard', raconte Me Lachenaud. Mais c'était presque en chuchotant...» C'est sans doute pour cela qu'aucun membre de l'équipe de la candidate n'a dit avoir entendu ces insultes. «Il a ensuite repoussé les tracts, se sentant visé, insulté en tout cas, poursuit l'avocat. Et elle s'est auto-heurtée avec les mains. À aucun moment il n'a voulu la frapper. Elle a dû faire une baisse de tension...» «M. Debraize reconnaît avoir dit ‘bobo de droite' mais pas ‘bobo de merde': pour nous il n'y a pas d'insultes», estime encore Me Lachenaud. En tout cas, martèle-t-il , «il s'agit bien d'«une altercation suivie d'un malaise», comme les médias l'ont écrit dès le début. Sans doute après l'intervention de l'équipe de la candidate, ça s'est transformé en agression...»

Mais l'homme est tout de même parti «en courant vers le métro», selon des témoins, sans se préoccuper de la candidate qui gisait sur le trottoir, sans connaissance. «C'est parce que trois personnes, assez corpulentes et musclées, l'ont poursuivi en proférant des menaces comme ‘On va lui péter la gueule!', rétorque l'avocat. Il y en a même un qui a levé le bras en lançant ‘Heil Hitler!'. Et j'ai la photo de sa chemise déchirée par l'un de ses poursuivants dans le métro». Me Lachenaud a beau marteler que «tous les éléments sont cohérents», les témoins entendus dimanche par les enquêteurs n'ont pas la même version. «Un salut nazi, un jeudi de marché place Maubert, ça ne serait pas passé inaperçu!», s'exclame l'un d'entre eux.


Présente sur les lieux, une journaliste de l'AFP est formelle: «Jamais il n'y a eu de salut nazi, ni quelque chose que l'on aurait pu prendre pour un salut nazi, souligne-t-elle. En revanche, j'ai bien entendu, comme des passants que j'ai interviewés, l'agresseur dire ‘bobo de merde'. Une photo de l'AFP le montre en train de regarder tranquillement NKM par terre. Puis il s'en est allé, sans que personne ne crie ‘on va lui péter la gueule!'».

Lors de la confrontation, NKM s'est écrié: «C'est n'importe quoi!». Pour l'avocat de la candidate, Me Xavier Autain, «l'agresseur essaie de justifier un comportement injustifiable. C'est une agression caractérisée contre une élue de la République. On espère que la justice traitera ce dossier avec toute la fermeté nécessaire».


http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ec-nkm.php
ouais
pitoyable

j'avoue avoir espéré que le mec se rende et reconnaisse avoir été trop loin, et puis basta

mais non, le mec cherche visiblement le buzz et continue dans la provoc
"mon client a dit bobo de droite, pas bobo de merde" ça sent pas le conseil d'avocat ça...

il s'est senti agressé...

avant de savoir qu'il était maire, j'espérais encore à un électeur de guaino très remonté, et pris de nausées soudaines.
mais non, sa connerie est presque préméditée, finalement

ça me force à apprécier NKM tellement il est con.
Avatar du membre
par nymo
#4298912
Raphaëlle a écrit :
19 juin 2017, 15:00
Bobo de merde n'est pas une insulte. C'est un pléonasme.
oui, ben même ça, le super gaillard courageux, il ne l'assume même pas...

encore un élu de merde qui fuit ses responsabilités, jusqu'à inventer n'importe quoi malgré d'innombrables témoins, et jusqu'à courir jambes à son cou au métro maubert, une fois "l'agresseuse " ... "tombée dans les pommes par feinte de tae kwan do" mdr...

marre que ce genre d'actu à la con nous plombe l'essentiel

ça devient une polémique buzz, et c'est complètement naze, comme affaire
(même si on doit aussi retenir la montée de violence... générale)
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4298918
Jeudi, la candidate LR-UDI dans la 2e circonscription de Paris avait perdu connaissance, après avoir été insultée par un homme, qui lui a jeté ses tracts au visage sur un marché du Ve arrondissement. L'agresseur, pantalon beige et chemise à carreaux, avait pris la fuite en marchant et lâché au passage: «C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire». Ajoutant: «Retournez dans l'Essonne!», département dont NKM est députée sortante. Il s'était engouffré dans une bouche de métro poursuivi par un membre de l'équipe de campagne de la candidate.
Bousculée par un passant, Nathalie Kosciusko-Morizet avait chuté et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être transportée à l'hôpital.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... ination=11

NKM a chuté à cause d'un passant qui l'a heurté quand elle a reculé, suite à sa frayeur.

Que le maire lui ai dit "bobo" ou bobo de merde" on s'en fout. Il a juste eu un geste vif en prenant le tract.
Pas de quoi en faire un mec encore plus dangereux que Merah.
Avatar du membre
par frelon
#4298919
nymo a écrit :
19 juin 2017, 15:00

ça me force à apprécier NKM tellement il est con.
te force pas "nymo", elle n'en vaut pas la peine...
8-)
Avatar du membre
par Clavier56
#4298923
Raphaëlle a écrit :
19 juin 2017, 15:13


NKM a chuté à cause d'un passant qui l'a heurté quand elle a reculé, suite à sa frayeur.

Que le maire lui ai dit "bobo" ou bobo de merde" on s'en fout. Il a juste eu un geste vif en prenant le tract.
Pas de quoi en faire un mec encore plus dangereux que Merah.
On voit combien la justice est prompte à voler au secours des pauvres chéries qui n'ont que ce qu'elles méritent .....
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4298925
Et pour accentuer le côté dramatique de l'affaire, tu as des medias qui parlent de NKM qui "gisait sur le sol"

Quand tu ignores qu'elle a été effleurée seulement par un tract, tu imagines une femme qui a reçu 15 coups de couteau et qui baigne dans son sang.
Avatar du membre
par Napoléon
#4298926
On sent bien que le type n'avait pas la volonté d'agresser physiquement NKM, il était en colère et a voulu jeter les tracts... bon, c'est pas très démocratique et très intelligent mais il n'y avait pas de volonté de blesser et de frapper...

Après qu'il soit sanctionné c'est normal... mais n'en faisons pas non plus l'affaire du siècle !

Franchement j'ai été plus choqué par les imbéciles qui ont sifflés et insultés Valls hier soir ; là il y avait de la violence à tel point que les leaders (comme par hasard au profil mahométans) ont été expulsés manu militari de la mairie de Valls
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4298929
Napoléon a écrit :
19 juin 2017, 16:09
On sent bien que le type n'avait pas la volonté d'agresser physiquement NKM, il était en colère et a voulu jeter les tracts... bon, c'est pas très démocratique et très intelligent mais il n'y avait pas de volonté de blesser et de frapper...

Après qu'il soit sanctionné c'est normal... mais n'en faisons pas non plus l'affaire du siècle !

Franchement j'ai été plus choqué par les imbéciles qui ont sifflés et insultés Valls hier soir ; là il y avait de la violence à tel point que les leaders (comme par hasard au profil mahométans) ont été expulsés manu militari de la mairie de Valls
C'était nettement plus violent en effet :

http://www.lopinion.fr/video/ca-fait-bu ... vry-129161
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4300175
Le version (très crédible) de Vincent Debraize :

http://actu.orange.fr/france/video-vinc ... K4KYR.html
A aucun moment je n'ai frappé ou même eu la volonté de frapper Mme Kosciusko-Morizet", a martelé Vincent Debraize, 55 ans, maire de Champignolles (Eure) accusé d'avoir agressé NKM alors qu'elle distribuait des tracts sur un marché à Paris entre les deux tours des élections législatives. L'altercation avait provoqué la chute et le malaise de l'ancienne ministre qui avait été hospitalisée.

Une plainte pour coups et blessures ?

"En revanche, moi j'ai pris des coups", a-t-il expliqué. Dans un récit très détaillé de plus de trente minutes devant la presse, Vincent Debraize a notamment accusé l'entourage de NKM de l'avoir agressé physiquement lorsqu'il s'éloignait alors que la candidate était évanouie. Vincent Debraize explique "avoir pris peur" en voyant les partisans de NKM se rapprocher de lui en hurlant "il l'a frappé, il l'a frappé".

Il accuse aussi l'un d'entre eux d'avoir effectué "un salut nazi au-dessus de (sa) tête". L'un des militants LR a ensuite suivi Vincent Debraize dans le métro, disant au téléphone "venez vite on va l'avoir, il est là", selon lui. Ce dernier s'est montré "très, très agressif. Les coups pleuvent, il me frappe, j'ai la chemise déchirée, les lunettes cassées (...) je suis sous le choc", a-t-il assuré. Le maire envisage de porter plainte pour coups et blessures.

"Elle me regarde, pouf, elle tombe"

Sur l'altercation avec NKM, s'il reconnaît l'avoir traitée de "bobo de droite" mais "pas bobo de merde", le maire dit avoir lui-même été insulté par la candidate qui à deux reprises, "camouflant son visage" avec les tracts, lui aurait dit "dégage connard". "J'ai les tracts à la main, je les jette au sol (...) elle me regarde, pouf, elle tombe", a-t-il raconté.

Les avocats de Vincent Debraize ont également contesté la garde à vue de leur client qui avait été prolongée de 24H. Il y "avait clairement comme instruction que M. Debraize ne puisse pas interférer avec le processus électoral puisqu'on était en fin de campagne, deux jours avant le scrutin", a déclaré l'un d'eux, Me Basile Adler.

Le suspect a été placé sous contrôle judiciaire. Il lui est interdit d'entrer en contact avec NKM et de paraître à proximité de son domicile.
Avatar du membre
par Olmary
#4300200
Très crédible pour qui Raphy ?
T'as vu les photos, il t'aurais fallu un film pour que tu vois qu'elle enflure est ce mec ?
Je suis sûr qu'il y a d'autres prises de vue et de son dont on n'a pas connaissance alors tes sarcasmes pavloviens tu sais ce que tu peux en faire...
Avatar du membre
par Raphaëlle
#4300238
Tiens, le nigaud de service ! ça faisait longtemps...
Avatar du membre
par BobbySix
#4300292
Olmary a écrit :
22 juin 2017, 18:34
Très crédible pour qui Raphy ?
T'as vu les photos, il t'aurais fallu un film pour que tu vois qu'elle enflure est ce mec ?
Je suis sûr qu'il y a d'autres prises de vue et de son dont on n'a pas connaissance alors tes sarcasmes pavloviens tu sais ce que tu peux en faire...
Pas vu les photos je suis preneur.
Avatar du membre
par Olmary
#4300304
BobbySix a écrit :
22 juin 2017, 21:14
Sérieux la pire que je trouve c'est celle là.

Image
Tu trouves qu'elle fait chiqué la photo, elle ferme les yeux par reflex et on voit le mouvent dans le floue des tracts. Sa version est loin d'être crédible sauf pour ceux qui ne veulent pas voir.
Avatar du membre
par BobbySix
#4300308
Olmary a écrit :
22 juin 2017, 21:40
C'est un photographe de l'AFP qui a pris les photos et nul doute qu'il en a pris une rafale donc on devrait mieux attendre avant de plier l'enquête.
C'est ce que je me dis aussi, il doit y en avoir d'autres.
Où sont les pires ?
Celles qui attesteraient de l'agression, auraient le plus de valeur pour les vendeurs d'actu, et contamineraient aisément quelques réseaux sociaux ?
Je ne les trouve pas.

Restons sérieux 2 secondes, à moins de déceler une gousse d'ail dans la manche du type, cette photo est insuffisante pour caractériser l'agression de NKM.
  • 1
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
Le satanisme

https://www.youtube.com/watch?v=9tqtCTFZ6ok

Avertissements et sanctions

L'utilisateur Emain a reçu un avertissement[…]

Les patriotes de Philippot.

Rand, le plus comique, c'est que tu te prennes a[…]

La loi morale naturelle

Je mets 5 euros sur un "lol".