Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#3710070
Modifié en dernier par Ganem le 02 nov. 2014, 12:35, modifié 1 fois.
#3710180
#3710918
Interdit aux admirateurs de BHL
Interview: quand le cuistre BHL se la raconte après son humiliation tunisienne


Dans une daube intitulée « EXCLUSIF. La vérité sur le voyage de BHL en Tunisie ! », Le Point proclame que Botul l’imposteur ne mâche pas ses mots. Il n’était pas à Tunis à l’invitation des islamistes, ni comme « agent sioniste », et n’a pas été expulsé du pays…C’est BHL qui s’interroge lui-même et répond ensuite à ses propres questions. Il fait partie du Point.fr et cette interview n’a aucune crédibilité. Dans sa débilité. Dans ses mensonges. Dans ses insultes. Dans tout. Le cuistre parle même de complot. Un régal pour vos zygomatiques.

Par Éric Lorrain

Comment un simple aller-retour de Bernard-Henri Lévy à Tunis devient une véritable affaire d’État… Venu pour rencontrer des personnalités libyennes à l’hôtel La Résidence, le philosophe s’est retrouvé au centre d’un maelström où la rumeur et la malveillance ont pris le pas sur la vérité et la diplomatie. On a dit tout et son contraire sur ce voyage éclair… BHL rétablit la vérité et s’étonne d’une telle désinformation…

Le Point.fr. : Vous rentrez de Tunisie. On a lu des choses folles dans la presse. Que s’est-il vraiment passé ?

BHL : Factuellement, pas grand-chose. Quelques dizaines d’islamistes ou, peut-être d’exilés kadhafistes, qui m’attendaient à l’aéroport et s’indignaient de voir un « sioniste » (sic) poser son sale pied sur le sol du pays. Mais l’événement, s’il y en a un, c’est ce qui a suivi. Et c’est ce vent de haine et de folie qui s’est mis à souffler dans les rédactions, sur la Toile, sur les réseaux sociaux. En quelques heures, j’étais devenu, dans le meilleur des cas, je veux dire dans les journaux convenables, un « intellectuel juif », ou un « agent sioniste », venu semer le désordre et déstabiliser, à moi tout seul, la jeune démocratie tunisienne. Dans le pire des cas, c’est-à-dire sur certains blogs, j’étais un « chien », une « vermine », un « vampire qui se nourrit du sang arabe », un type qu’il fallait « lyncher » si on le rencontrait – j’en passe et des meilleures…

Quel était le but de votre séjour en Tunisie ?

Une chose très simple. Rencontrer, dans un hôtel, au vu et au su de tous, dans la plus parfaite transparence, des amis libyens sortis exprès de Tripoli, Benghazi, les villes du Djebel Nefousa, Misrata, Zaouia, afin de poursuivre en terrain neutre, et avec moi, le dialogue de réconciliation nationale. Mais, d’un seul coup, dans cette opinion devenue folle et biberonnée au conspirationnisme le plus débile j’avais un agenda secret qui était, pour les uns, de rencontrer les islamistes d’Ennadha ; pour les autres de participer, en compagnie, si j’ai bien compris, d’un des pires islamistes radicaux de la région, à une conférence dont je n’avais, évidemment, jamais entendu parler ; pour les troisièmes de comploter contre le régime issu des élections de la semaine dernière et, pourquoi pas, de le renverser. J’étais le complot sioniste à moi tout seul. L’incarnation des noirs desseins de l’étranger. J’étais, non plus un écrivain, mais un agitateur professionnel sur les « agissements » de qui des groupes de crétins se mettaient à réclamer l’ouverture d’une enquête judiciaire. Tout ça est à se tordre de rire. Mais, en même temps, je n’ai pas tellement envie de rire. Car ce qui se passe en Tunisie est, par ailleurs, tellement important – tellement beau et tellement important – qu’on est triste de voir des braillards, ou des gens sérieux, mais devenus dingues, partir dans ce genre de délires et salir ce que les démocrates tunisiens ont tant de peine à construire.

On dit que vous avez fini par être expulsé…

Vous plaisantez ! Vous imaginez un citoyen français expulsé comme ça, sans raison, par un pays ami et, de surcroît, démocratique ? Et où en serions-nous si les autorités tunisiennes, sorties victorieuses de leur bataille électorale contre les obscurantistes et les nostalgiques de la dictature, cédaient à la pression, je ne dis même pas de la rue, mais de quelques poignées de fanatiques drogués à l’antisémitisme le plus enragé ? Non. Tout cela est grotesque. Je suis parti quand ma réunion libyenne s’est terminée. Et les autorités tunisiennes, pour ce que j’en ai vu et su, se sont comportées de façon parfaitement normale.

Dans les réactions hostiles à votre venue, il y avait aussi l’extrême gauche…

Sans doute oui. Mais l’extrême gauche a le même problème partout. En Tunisie, elle a eu son époque où elle soutenait les islamistes. Puis, celle où la dictature Kadhafi lui semblait un moindre mal. Puis, maintenant, elle a des indulgences pour Bachar el-Assad. Et quant au complotisme antisémite… Allons. On ne va pas mettre de l’huile sur le feu. Je dirais juste qu’il y a, dans cette extrême gauche, un vrai problème de culture politique, juste de culture politique et de niveau. Mais comment faire autrement quand on sort assommé de décennies de tyrannie et de bourrage de crâne?

Comment expliquez-vous qu’une telle polémique soit née ?

On vit une époque folle. Plus personne ne vérifie quoi que ce soit. Les gens écrivent, de plus en plus, n’importe quoi. Y compris en France où un site comme Rue 89 a quand même réussi à écrire, sans prendre la peine de checker leur information en téléphonant, par exemple, à l’intéressé, que BHL « serait en Tunisie pour voir le Libyen Abdelhakim Belhadj et l’islamiste tunisien Rached Ghannouchi » – c’est-à-dire, si je peux me permettre, ce qu’il y a de moins fréquentable sur les scènes politiques libyenne d’un côté, tunisienne de l’autre.

Un incident comme celui-ci vous paraît-il infirmer l’idée que la Tunisie est le premier pays des révolutions arabes à avoir réussi sa transition démocratique ?

Bien sûr que non. J’ai été parmi les premiers, en janvier 2011, à saluer l’héroïsme de ce peuple, qui, en solidarité avec un petit marchand de Sidi Bouzid immolé par le feu, s’insurgeait contre un pouvoir que l’on pensait invincible. Et je me souviens avoir relayé, à l’époque, les appels à « hacker » les sites officiels de Ben Ali ! Tout cela, je ne le regrette pas une seconde. Et la Tunisie, encore une fois, va dans le bon sens. Simplement, on constate une fois de plus qu’une démocratie ce n’est pas seulement des élections. C’est aussi une culture. Une révolution lente des mentalités. Des digues contre la boue qui, elle aussi, profite de la liberté pour remonter à la surface. Et il reste en Tunisie, comme dans le reste du monde arabe, beaucoup à faire de ce point de vue.
#3849993
Ganem a écrit :
Au Qatar, tenue correcte exigée!

Ce n'est un secret pour personne: le Qatar a beau être un état riche et luxueux, il n'en demeure pas moins que les règles imposées par le pouvoir demeurent très strictes. Le pays vient encore de le prouver en diffusant une campagne qui vise à expliquer aux touristes les codes vestimentaires en vigueur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne rigole pas.

Comme on peut s'en apercevoir sur le dessin ci-dessus, une tenue correcte est exigée. Pas question donc de se promener en short, jupe, t-shirt. Selon la campagne lancée dans le pays et intitulée "Reflect Respect", "les femmes doivent éviter de porter des vêtements trop serrés, trop courts, ou transparents, ainsi que des minijupes ou des robes sans manches. Quant aux hommes, il leur est déconseillé d'avoir les épaules dénudées et les jambes découvertes en dehors des piscines et plages".

Les touristes, qui représentent pas moins de 85% de la population (!), sont donc prévenus. Le slogan de la campagne, "Si vous êtes au Qatar, vous êtes l’un des nôtres. Aidez-nous à préserver les valeurs et la culture du Qatar", est de toute façon là pour leur rappeler.Reste à voir ce qu'il en sera en 2022 lorsque le pays accueillera le Mondial. La police aura en tout cas bien du mal à surveiller tous les supporters et vérifier qu'ils ne portent ni shorts, ni t-shirts. D'autant plus sur un territoire où la température atteint 22 à 23°... en hiver!
lien
Qui voudrait mettre les pieds dans cet endroit pourri ? faut être dérangé.
#3860859
katou a écrit :
Ganem a écrit :
Au Qatar, tenue correcte exigée!

Ce n'est un secret pour personne: le Qatar a beau être un état riche et luxueux, il n'en demeure pas moins que les règles imposées par le pouvoir demeurent très strictes. Le pays vient encore de le prouver en diffusant une campagne qui vise à expliquer aux touristes les codes vestimentaires en vigueur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne rigole pas.

Comme on peut s'en apercevoir sur le dessin ci-dessus, une tenue correcte est exigée. Pas question donc de se promener en short, jupe, t-shirt. Selon la campagne lancée dans le pays et intitulée "Reflect Respect", "les femmes doivent éviter de porter des vêtements trop serrés, trop courts, ou transparents, ainsi que des minijupes ou des robes sans manches. Quant aux hommes, il leur est déconseillé d'avoir les épaules dénudées et les jambes découvertes en dehors des piscines et plages".

Les touristes, qui représentent pas moins de 85% de la population (!), sont donc prévenus. Le slogan de la campagne, "Si vous êtes au Qatar, vous êtes l’un des nôtres. Aidez-nous à préserver les valeurs et la culture du Qatar", est de toute façon là pour leur rappeler.Reste à voir ce qu'il en sera en 2022 lorsque le pays accueillera le Mondial. La police aura en tout cas bien du mal à surveiller tous les supporters et vérifier qu'ils ne portent ni shorts, ni t-shirts. D'autant plus sur un territoire où la température atteint 22 à 23°... en hiver!
lien
Qui voudrait mettre les pieds dans cet endroit pourri ? faut être dérangé.

:mdr:
#3986187
Sarra Abrougui est Tunisienne et doctorante en littérature comparée à l'Université de Strasbourg.

[...] en Tunisie on ne parlait pas trop de religion. A cette époque c’était Ben Ali qui était au pouvoir et qui interdisait à son peuple de faire le choix puisqu’il en exige de ne pas « être trop musulman ». C’est-à-dire qu'on lui interdisait l’exercice libre du culte : les prières dans les mosquées par exemple n’étaient pas très appréciées et les femmes ne pouvaient pas porter le voile puisqu’il était interdit. A cette époque, on ne posait pas trop de questions car il semblait que malgré l’oppression, nous vivions comme un peuple homogène en dépit de toutes les différences.

Et le 14 janvier 2011, ce peuple bouleverse le monde en chassant le dictateur du pouvoir et depuis les révolutions se sont enchaînées dans le monde arabo-musulman sous le nom du Printemps arabe. Des peuples qui sont sortis dans la rue pour réclamer justice, liberté et dignité et pour mettre fin à la dictature mais malheureusement, ils se trouvent aussitôt affrontés à un monstre plus effrayant et plus destructif : celui du fanatisme religieux. C’est ce qui a mené certains à préférer la dictature politique à la dictature religieuse. J’ai même entendu en Tunisie des Tunisiens qui souhaitent le retour de Ben Ali tellement le fanatisme ou le « terrorisme », pour employer un terme plus moderne, leur fait peur. [...]

Ce qui se passe aujourd’hui en Tunisie par exemple reste quelque chose de nouveau pour ce peuple qui, quand il a crié « Ben Ali Dégage » le 14 janvier 2011 n’avait aucune intention religieuse mais tout simplement réclamer des droits comme le droit de la liberté de pensée, d’expression ou le droit de manifester etc. que les fanatiques, eux rejettent aujourd’hui et disqualifient comme « Haram ». En effet, le pays fait face depuis la révolution de 2011 à un essor de groupes djihadistes. [...]

[...] Le plus grand exemple du fanatisme est celui de l’Etat Islamique en Irak et au Levant, EIIL ... A titre d’exemple Roua Dhiyeb, une dentiste syrienne qui a été exécutée [anglais] par les membres djihadistes de l’état islamique suite à un crime consistant dans le simple fait de ne pas respecter les ordres du Calife Abou Baker Baghdedi exigeant des femmes de ne soigner que des femmes. Et combien de femmes encore seront victimes de cette politique de l’exclusion et de la mort ?! [...]
https://fr.globalvoices.org/2014/08/26/173825/
Plusieurs remarques sur ce que j'ai souligné.

Le printemps arabe comme ils l'ont clamé n'a jamais été ce que quelques idéalistes ont cru ou ont voulu croire. Dès le début j'avais vu le coup fourré car en terre d'islam il ne peut y avoir qu'une dictature, c'est impossible qu'il en soit autrement. Ce sera soit une dictature laïque empêchant quasiment toute liberté religieuse, soit une dictature islamique qui empêchera évidemment toute laïcité. Il ne peut pas y avoir de démocratie ni de république à l'occidentale mais seulement à l'iranienne.
Par extension à cela, des politiques à côté de leurs pompes comme en France pensent qu'il pourrait y avoir par ex un islam de France, au mieux ce sont de grands naïfs au pire des collabos car l'islam c'est l'islam de mahomet, rien d'autre.
Sarra Abrougui soulève aussi le problème des femmes musulmanes sous une dictature comme celle de l'état islamique mais il fait ni plus ni moins que ce qui est fait en Arabie saoudite, grande copine de nos gouvernements occidentaux à tel point qu'un de ses représentants se trouve à l'onu et que les princes arabes lorsqu'ils se déplacent en occident font la pluie et le beau temps lors de leurs séjours.
http://www.lepoint.fr/monde/arabie-saou ... 410_24.php
Le Maroc qui n'est pas une dictature à la saoudienne ou état islamique, a quand même une charia qui empêche l'apostasie, etc.
http://www.marocdroit.com/l-apostasie-d ... a4077.html
Modifié en dernier par katou le 27 oct. 2015, 11:00, modifié 5 fois.
#3986234
katou a écrit : Le printemps arabe comme ils l'ont clamé n'a jamais été ce que quelques idéalistes ont cru ou ont voulu croire. Dès le début j'avais vu le coup fourré car en terre d'islam il ne peut y avoir qu'une dictature, c'est impossible qu'il en soit autrement. Ce sera soit une dictature laïque empêchant quasiment toute liberté religieuse, soit une dictature islamique qui empêchera évidemment toute laïcité. Il ne peut pas y avoir de démocratie ni de république à l'occidentale mais seulement à l'iranienne.
Par extension à cela, des politiques à côté de leurs pompes comme en France pensent qu'il pourrait y avoir par ex un islam de France, au mieux ce sont de grands naïfs au pire des collabos car l'islam c'est l'islam de mahomet, rien d'autre.
Sarra Abrougui soulève aussi le problème des femmes musulmanes sous une dictature comme celle de l'état islamique mais il fait ni plus ni moins que ce qui est fait en Arabie saoudite, grande copine de nos gouvernements occidentaux à tel point qu'un de ses représentants se trouve à l'onu et que les princes arabes lorsqu'ils se déplacent en occident font la pluie et le beau temps lors de leurs séjours.
http://www.lepoint.fr/monde/arabie-saou ... 410_24.php
Le Maroc qui n'est pas une dictature à la saoudienne ou état islamique, a quand même une charia qui empêche l'apostasie, etc.
http://www.marocdroit.com/l-apostasie-d ... a4077.html
[smilie=icon_smile119.gif]
C'est valable mais pas uniquement pour le monde arabe (22 pays) mais pour tout le monde mahométan (57 pays).

L'Indonésie compte plus de 200 millions de mahométans et elle continue à exciser ses filles malgré la recommandation de l'ONU lui demandant d'arrêter de mutiler les femmes.

Le pays qui s'est le plus arraché à la dictature de PBSL, la Turquie est doucement en train de retourner dans les ornières coraniques.

Le voile est permis, les madrassas poussent comme des champignons.

Alors qu'avec Kémal Ataturk les femmes turques se sont émancipées, avec Erdogan, le statut est en train de reculer.

Les mosquées sont des usines à lessiver le cerveau des mahométans.
Elles rejettent chaque jour une proportion non négligeable de déchets islamistes, même pas recyclables.

Rien n'est pire pour le développement durable.

Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques , les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats

Erdogan, Qu'Allah Puissant et Sage, allonge ses jours, islamiste modéré, l'a reconnu en citant ce beau poème incitant au Noble Jihad
#4028832
MARCO57 a écrit :il faut soutenir les démocrates des pays musulmans et ne plus avoir de complaisance avec les dirigeants islamiques de ces pays ^même pour de l'argent ou des contats
:shock:
Un vrai musulman ne peut être ni laïque, ni démocratique, ni partisan des droits de l'être humain, je ne cesse de le répéter mais ça n’entre pas dans les têtes occidentales.

En 1988, que criaient les braves masses algériennes quand a été instauré le multi partisme ?

Pas de charte et pas de constitution
Allah a dit, PBSL a dit


لا ميثاق لا دستور قال الله قال الرسول
#4029195
:shock:
Je dénonce des corâneries, ce qui déplait aux faux apostats, ce que je comprends, bien sûr.

l’Islam est pire que le nazisme
Modifié en dernier par Ganem le 02 janv. 2016, 14:25, modifié 1 fois.
par Anonyme009
#4029233
MARCO57 a écrit :il faut soutenir les démocrates des pays musulmans et ne plus avoir de complaisance avec les dirigeants islamiques de ces pays ^même pour de l'argent ou des contats
La démocratie n'est pas compatible avec l'Islam, le musulman obéit à Allah qui décide en sa toute puissance. Toute désobéissance est punie de mort.
Quand vous aurez compris celà, vous pourrez vous fixer une ligne politique simple vis à de l'Islam et de ses croyants: il faut taper plus fort qu'eux ... [smilie=icon_smile026.gif]
#4029237
Diogène a écrit : La démocratie n'est pas compatible avec l'Islam, le musulman obéit à Allah qui décide en sa toute puissance. Toute désobéissance est punie de mort.
Quand vous aurez compris celà, vous pourrez vous fixer une ligne politique simple vis à de l'Islam et de ses croyants: il faut taper plus fort qu'eux ... [smilie=icon_smile026.gif]
[smilie=icon_smile119.gif]

L'islam ne peut pas être laïque puisque tous nos actes sont religieux même uriner, déféquer, boire, manger et dormir.

L'islam ne peut pas être démocratique car on doit gouverner selon le Saint Coran, la Parole d'Allah.

L'islam ne peut pas être partisan des droits de l'être humain car seul Allah Puissant et Sage a des droits sur ses esclaves.
#4029264
La présence de millions de musulmans chez nous remet en cause la laïcité officiellement affichée et la république dans son ensemble ...
Mais aucun parti politique ne veut l'admettre
la révolte viendra donc du peuple qui en aura assez des nuisances endurées et de l'impuissance révélée des politiques .
Le président Juppé aura des soucis.....
#4029293
Rien ne dit qu'il y a des millions de musulmans pratiquants, il y en a qui sont des athées et des agnostiques, il y en a même qui se convertissent au catholicisme comme Jouanni. Il faut craindre surtout les souchiens qui se convertissent au mahométisme et ils sont au moins 4000 par année.
#4029406
[quote="Ganem"]Rien ne dit qu'il y a des millions de musulmans pratiquants, il y en a qui sont des athées et des agnostiques, il y en a même qui se convertissent au catholicisme comme Jouanni. Il faut craindre surtout les souchiens qui se convertissent au mahométisme et ils sont au moins 4000 par année.[/quote]

4000 par année c'est très peu.
Mais il est vrai que cela peut être une problématique quand ces derniers convertissent leur nombreuses progénitures.
#4046746
[quote="Ganem"]:shock:
Je dénonce des corâneries, ce qui déplait aux faux apostats, ce que je comprends, bien sûr.

[url=http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/12 ... e-nazisme/][b][size=150][color=#800000]l’Islam est pire que le nazisme[/color][/size][/b][/url][/quote]


Similitudes entre Mein Kampf et le Coran

http://www.coranix.free.fr/114/mein_korampf.htm
#4116903
Clavier56 a écrit :La présence de millions de musulmans chez nous remet en cause la laïcité officiellement affichée et la république dans son ensemble ...
Mais aucun parti politique ne veut l'admettre
la révolte viendra donc du peuple qui en aura assez des nuisances endurées et de l'impuissance révélée des politiques .
Le président Juppé aura des soucis.....
Le jour, j'espère, où tu te réveilleras. Tu comprendras alors que la guerre ne résout aucun problème mais détruit tout et ne laisse que désolation après son passage.
Modifié en dernier par Amin le 11 juin 2016, 11:38, modifié 8 fois.
  • 1
  • 234
  • 235
  • 236
  • 237
  • 238

La Politique monétaire La Chanceli&egra[…]

Le luxe de la politique c’est la gauche cavi[…]

Filmée, la scène montre ces é[…]

Jamais les russes n'auraient combattu pour les n[…]