Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4607253
Les USA n'ont pas à s'immiscer dans les affaires d'un pays souverain
La diaspora italienne ne veut ni de TRUMP ni de POUTINE
La Russie est prête à une intervention avec 2 bombardiers en place à Caracas
L'UE exige des élections anticipées , ce GUAIDO est un usurpateur télécommandé depuis l'extérieur et notamment soutenu par LA FRANCE LES USA LES BANQUES MONDIALES LES FAMILLES DE BANQUIERS REGNANTES DANS LE MONDE ROCKEFELLER ROTSCHILD (MACRON) MORGAN et les autres européens de Londres Rome ou Berlin
L'Italie ne reconnaît PAS cet usurpateur et est le seul pays européen a demandé des élections présidentielles , en effet ROME depuis le début et pendant la tentative américaine à l'ONU de passer en force et contrée par 2 vétos l'un chinois l'autre russe de Vladimr Poutine répète qu'elle ne tolérera pas de bain de sang au venezuela terre découverte par l'Italien Amerigo Vespucci et appelée Petite Venise.
Les seules préoccupations majeures de cet incursion extérieure pour affamer le peuple vénézuelien et le rendre révolté contre maduro EST LE PETROLE et la manne pétrolifère et aurifère du pays latino-américain que Moscou a décidé de protégé coûte que coûte même par une confrontation directe avec les oppresseurs de washington.

Pour l'instant Rome est soulagée et maintient via la cheffe de la diplomatie européenne FEDERICA MOGHERINI un dialogue triangulaire MOGHERINI NANCY PELOSI ET MADURO pour un réglement pacifique et rendre le venezuela à son peuple .
Les 2 émé dames de l'UE et des USA continuent de bloquer TRUMP dans son va t en guerre pour s'accaparer les richesses du Venezuela .

sonde cloche LA LBRE BRUXELLES

https://www.lalibre.be/dernieres-depech ... 710e8fb36f

Des mercenaires sous faux drapeaux agissant pour le compte des USA en Colombie détectés

l y a plusieurs semaines, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, avait évoqué la constitution d’une unité de mercenaires pro-US dans la jungle colombienne. Selon lui, ils devaient être formés pour lancer une attaque sous faux-drapeau prétendument du Venezuela contre la Colombie et créer ainsi les conditions d’une guerre en Amérique latine.

Le 1er mars 2019, le Protecteur de l’État de Táchira et directeur national des CLAP (organisme de distribution des rations alimentaires), Freddy Bernal, a accusé le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés d’avoir pris en charge 435 mercenaires étrangers et déserteurs vénézuéliens. Il a indiqué qu’ils étaient logés dans les hôtels Bolívar, Caravana et Cavalier de Cúcuta (en Colombie, au nord de Santander) et sont commandés par le général-traître vénézuélien Clíver Alcalá Cordones. Ils prépareraient l’action sous faux drapeau révélée par le président Maduro.

source
https://www.voltairenet.org/article205442.html

son de cloche sputnik

«Il semble que cet homme soit fou: il dit qu'il a l'intention de revenir au Venezuela pour reprendre son travail, se restituer ses pouvoirs. Mais de quels pouvoirs parle-t-il?», a déclaré la vice-Présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez, annonçant que les activités de Guaido, qui ne fait qu'obéir aux ordres des USA, seraient passées au crible.

«Il a lancé plus de 400 appels du genre, notamment à cet homme [Guaido, ndlr] qui se rend aujourd'hui ridicule en voyageant à travers le monde et en criant sur les toits qu'il est le Président du Venezuela. L'unique condition à un tel dialogue est l'absence de toute condition préliminaire. Nous, les Vénézuéliens, nous devons passer à la table des négociations et décider de tout nous-mêmes, sans ingérence extérieure», a souligné Delcy Rodriguez.

Nicolas Maduro a estimé pour sa part que les États-Unis avaient essayé d'organiser un coup d'État au Venezuela et a rompu les relations diplomatiques avec le pays le 23 janvier, qualifiant Juan Guaido de Président non-constitutionnel.

source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... o-mesures/

son de cloche LE MONDE Paris

Juan Guaido, 35 ans, président par intérim reconnu fin janvier par une cinquantaine de pays, demande à ses partisans de suivre « avec attention les comptes vérifiés » sur les réseaux sociaux pour s’informer des lieux de rassemblement.

INTOX l'Italie ne reconnaît pas GUAIDO et exige des élections anticipées démocratiques tout comme la cheffe de la diplomatie européenne l'Italienne Federica Mogherini et la 2 è dame des USA Nancy Patricia d'Alesandro pelosi italo-américaine bloquant ainsi TRUMP dans son envolée belliqueuse


Le retour de l’opposant représente un défi pour le président Nicolas Maduro, qui doit décider s’il l’arrête, au risque de provoquer une forte réaction internationale, ou le laisse rentrer sans encombre, bravant son autorité. « Le défi est déjà allé très loin ! S’il rentre et qu’ils l’arrêtent, ça risque de provoquer de fortes réactions au plan national et international. C’est un risque permanent pour Maduro », affirme à l’AFP l’analyste politique Luis Salamanca.

M. Maduro a répété cette semaine qu’en tant que chef du Parlement, son rival se devait de « respecter la loi » et que, s’il rentrait au pays, il devrait « rendre des comptes à la justice » : M. Guaido fait l’objet d’une enquête pour « usurpation » de pouvoir. Il est à ce titre interdit de sortie du territoire et a vu ses avoirs gelés, même s’il n’a pas jusqu’à présent été formellement accusé par la Cour suprême.

« Il doit rentrer pour continuer de faire pression de l’intérieur, même si le soutien international dont il bénéficie est énorme. Nous sommes face à une situation très délicate et chaque minute qui passe nous rapproche d’un dénouement dont on espère qu’il ne sera pas catastrophique », indique à l’AFP Eufracio Infante, avocat de 64 ans et professeur d’histoire.

source
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

PAX TIBI EUROPA MEA
HANDS OFF VENEZUELA
PAS TOUCHE AU PEUPLE ET A LA RICHESSE DU VENEZUELA
LES USA veulent s'accaparer les ressources pétrolifères et aurifères du venezuela qui sont manitenant protégées par MOSCOU et PEKIN

La Russie veille avec 2 bombardiers et Pekin est prête à de nouvelles sanctions contre Washington
#4608198
et ROME en plein milieu !la Chine ça en fait un poids lourd et la Russie une force de frappe presque instantanée
le Venezuela appartient au venezuéliens , ce sont eux qui doivent déterminer démocratiquement avec des observateurs de pays neutres le président qu'ils veulent

son de cloche sputnik

16:10 07.03.2019(mis à jour 16:18 07.03.2019) URL courte260
Le 6 mars, une alliance stratégique sur l’extraction de diamants a été signée entre le Venezuela et la Palestine. Le Président Maduro estime que cet accord ouvre la voie à la production de richesses vénézuéliennes «au profit de son peuple».

Diamant rose d'Alrosa
© SPUTNIK . ILYA PITALEV
Le plus grand diamant rose de l’histoire de la Russie présenté à Moscou (images)
Le Venezuela et la Palestine ont signé un accord stratégique sur l'extraction de diamants. La cérémonie de signature a été retransmise en direct sur le compte Twitter officiel du Président vénézuélien, Nicolas Maduro.
«Parlons du plan d'extraction de diamants. Le Venezuela possède les plus grandes réserves de diamants au monde. Nous avons du pétrole, de l'or et des diamants. Dieu nous le donne… Nous assistons à la signature d'une grande union entre une société palestinienne et 154 petites sociétés de production de diamant [opérant, ndlr] dans la région de l'Orénoque», a déclaré Nicolas Maduro dans son discours adressé aux entreprises de la région Guayana.


Selon les chiffres officiels vénézuéliens, 85% des diamants extraits dans l'État de Bolivar (un État du Venezuela), en particulier dans le département de l'Orénoque, étaient des diamants de la meilleure qualité répondant à diverses normes internationales

source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... palestine/

ET QUI FONT ROUTE VERS ANVERS ! le quartier ds diamantaires donc Bruxelles est aussi placée au beau milieu ! 45 milliards d'euros de chiffres d'affaires pour le travail du diamant!

sonde cloche LA LIBRE BRUXELLES/BRUSSEL

Venezuela : soumis à de nouvelles sanctions, le régime contre-attaque
AFP Publié le jeudi 07 mars 2019 à 07h26 - Mis à jour le jeudi 07 mars 2019 à 07h26

Accusé "d'ingérence dans les affaires intérieures" du pays, l'ambassadeur allemand Daniel Kriener a été déclaré persona non grata et prié de quitter le pays "dans les 48 heures", a annoncé la vice-présidence vénézuélienne.

sourc
https://www.lalibre.be/actu/internation ... 710e9d1538

sonde cloche sputnik

17:03 06.03.2019(mis à jour 18:47 06.03.2019) URL courte3817113
Deux prankeurs russes se sont entretenus avec l’envoyé spécial des États-Unis pour le Venezuela, Elliott Abrams. Interrogés par Sputnik, ils précisent ce qu’ils ont appris sur les projets d’invasion américaine au Venezuela, le gel des comptes de Nicolas Maduro en Suisse et les mécanismes secrets de la politique.

Croyant s’entretenir avec le Président suisse, Ueli Maurer, le représentant spécial des États-Unis pour le Venezuela, Elliott Abrams, a insisté sur le gel des comptes de sociétés et fonctionnaires vénézuéliens et aidé à organiser une attaque médiatique contre une fondation choisie au hasard par des prankeurs, a expliqué à Sputnik l’un des organisateurs du canular téléphonique, Alexeï Stoliarov.
Les imitateurs russes Vladimir Kouznetsov, alias Vovan, et Alexeï Stoliarov, alias Lexus, ont contacté le bureau de M.Abrams le 19 février, dans l’espoir d’apprendre le rôle de Washington dans le coup d’État au Venezuela et les projets du département d’État concernant ce pays. Se faisant passer pour le Président suisse, M.Stoliarov a annoncé à M.Abrams que des personnes de l’entourage du Président Maduro ainsi que la société pétrolière vénézuélienne PVDSA avaient des comptes en Suisse.

Début mars, les blagueurs Vovan et Lexus ont eu un autre entretien téléphonique avec M.Abrams qui a notamment expliqué que les États-Unis n’avaient pas l’intention de lancer une opération militaire au Venezuela, mais faisaient pression sur l’armée de ce pays en vue de renverser le gouvernement de Maduro, a noté M.Stoliarov.

Drapeau du Venezuela
© AP PHOTO / ARIANA CUBILLOS
Un ex-conseiller de Chavez explique la stratégie US au Venezuela
Dans le même temps, les imitateurs russes reçoivent toujours des messages de Carlos Vecchio qui demandent si la Suisse a réussi à bloquer les comptes du fonds Baidilda et quand il pourra annoncer aux médias que les comptes gelés de M.Maduro ont été remis à Juan Guaido et ses représentants.
«Le dossier du Venezuela n’est pas clos. Ce n’est que le début et vous entendrez bientôt une suite intéressante», a conclu le farceur.

Elliot Abrams, représentant spécial des États-Unis pour le Venezuela depuis janvier, est surtout connu pour son implication dans le scandale de l'Iran-Contra (Irangate) qui a éclaté pendant la présidence de Ronald Reagan. Jugé en 1991, il a plus tard été gracié par le Président George Bush père.

Début mars, les blagueurs Vovan et Lexus ont eu un autre entretien téléphonique avec M.Abrams qui a notamment expliqué que les États-Unis n’avaient pas l’intention de lancer une opération militaire au Venezuela, mais faisaient pression sur l’armée de ce pays en vue de renverser le gouvernement de Maduro, a noté M.Stoliarov.

Drapeau du Venezuela
© AP PHOTO / ARIANA CUBILLOS
Un ex-conseiller de Chavez explique la stratégie US au Venezuela
Dans le même temps, les imitateurs russes reçoivent toujours des messages de Carlos Vecchio qui demandent si la Suisse a réussi à bloquer les comptes du fonds Baidilda et quand il pourra annoncer aux médias que les comptes gelés de M.Maduro ont été remis à Juan Guaido et ses représentants.
«Le dossier du Venezuela n’est pas clos. Ce n’est que le début et vous entendrez bientôt une suite intéressante», a conclu le farceur.

Elliot Abrams, représentant spécial des États-Unis pour le Venezuela depuis janvier, est surtout connu pour son implication dans le scandale de l'Iran-Contra (Irangate) qui a éclaté pendant la présidence de Ronald Reagan. Jugé en 1991, il a plus tard été gracié par le Président George Bush père.


Début mars, les blagueurs Vovan et Lexus ont eu un autre entretien téléphonique avec M.Abrams qui a notamment expliqué que les États-Unis n’avaient pas l’intention de lancer une opération militaire au Venezuela, mais faisaient pression sur l’armée de ce pays en vue de renverser le gouvernement de Maduro, a noté M.Stoliarov.

«Le dossier du Venezuela n’est pas clos. Ce n’est que le début et vous entendrez bientôt une suite intéressante», a conclu le farceur.

Elliot Abrams, représentant spécial des États-Unis pour le Venezuela depuis janvier, est surtout connu pour son implication dans le scandale de l'Iran-Contra (Irangate) qui a éclaté pendant la présidence de Ronald Reagan. Jugé en 1991, il a plus tard été gracié par le Président George Bush père.

source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... tt-abrams/


PAX TIBI EUROPA MEA
#4608202
Évoquant ce mercredi la situation en Algérie où de nombreuses manifestations dénoncent un éventuel 5e mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, le chef de la diplomatie française a rappelé que c’était pour la France «un pays ami» et que c’était au peuple algérien «de choisir ses dirigeants et son avenir».

Jean-Yves Le Drian a indiqué qu'il fallait laisser le processus électoral se dérouler en Algérie.

«L'Algérie est un pays souverain et c'est au peuple algérien, et à lui seul, qu'il revient de choisir ses dirigeants et son avenir, c'est au peuple algérien de définir ses aspirations, ce qui implique la transparence et la liberté du processus», a indiqué Jean-Yves Le Drian lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale.

source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... -le-drian/

c'est aussi aux Vénézueliens d choisir eux-mêmes leur dirigeant et non LES USA OU LA FRANCE OU JE NE SAIS QUELLE PRESSION EXTERIEURE BANCAIRE !!!

PAX TIBI EUROPA MEA
PRINCIPE POPULO
#4608209
Nan mais l'ingérence, au Venezuela, on a le droit, ils sont très très vilains.

C'est d'ailleurs uniquement pour son régime néo-nazi que les US veulent les dégommer https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des ... uv%C3%A9es

:hamster:
#4608543
pas plus que nonours de Corée du Nord

les Venezuela est hors influence US ou EU donc m^me procédé que l'IRAK de Saddam Hussein , les USA par des méthodes impérialistes avalisées par l'Elysée affament le peuple et culpabilisent MADURO
Les occidentaux ont fermé tout accès du venezuela sur les marchés internationaux , ils n'ont donc plus que la RUssie , la Chine l'Italie et une 30 ene d'autres pays pour résister à cette attaque impérialiste (on a bien vu ce que cela a donné en Lybie et en IRAK)


son de cloche sputnik

11:45 08.03.2019(mis à jour 12:38 08.03.2019) URL courte17633
Sur fond de pannes massives d’électricité survenues dans 21 des 23 États du Venezuela et à Caracas, le Président vénézuélien Nicolas Maduro a dénoncé une «guerre énergétique» lancé par son voisin nord-américain, et suspecte un sabotage de la principale centrale vénézuélienne.

Alors que Caracas et presque tout le Venezuela étaient plongés dans l'obscurité jeudi suite à une gigantesque panne d'électricité, le Président du Venezuela, Nicolas Maduro, a pointé du doigt Washington, qu'il suspecte de mener une «guerre électrique». Une initiative qui, selon lui, est vouée à l'échec.

«La guerre électrique annoncée et dirigée par l'impérialisme américain contre notre peuple sera vaincue. Rien ni personne ne pourra vaincre le peuple de Bolívar et de Chávez. Unité maximale des patriotes!», a écrit Nicolas Maduro jeudi 7 mars sur son compte Twitter.


Des pannes massives d'électricité ont été enregistrées jeudi dans 21 des 23 États du Venezuela et à Caracas. Le courant a été coupé à Caracas à 16h50 heure locale (20h50 GMT), affectant tous les quartiers de la capitale et les services comme le métro et les feux de circulation. Des milliers de personnes qui quittaient leur travail ont dû marcher des kilomètres pour regagner leur domicile.

Juan Guaido
© AP PHOTO / FERNANDO LLANO
«Le gouvernement de Guaido n’existe que sur les réseaux sociaux et dans les médias»
La panne a aussi affecté les activités de l'aéroport international Simon Bolivar, selon les réseaux sociaux.
Les lignes téléphoniques et Internet ont été également brusquement interrompues, ainsi que la distribution de l'eau dans les immeubles, assurée par des pompes électriques.
Face à l'ampleur de ces perturbations, les autorités du pays ont suspecté un sabotage de la principale centrale vénézuélienne.

«Nous avons de nouveau été visés par la guerre de l'électricité», a affirmé le ministre de l'Énergie électrique, Motta Dominguez. «Cette fois, ils ont attaqué la centrale hydroélectrique de Guri», la principale du pays, dans le sud, a-t-il dit.

source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... que-echec/

son de cloche france24

En plus de la crise économique, une plaie supplémentaire touche le Venezuela : le pays aux deux présidents a été plongé dans le noir pendant plusieurs heures après une panne électrique. Le gouvernement dénonce un "sabotage".

PUBLICITÉ

Le Venezuela a été plongé dans le noir, jeudi 7 mars au soir, après une gigantesque panne électrique. La majeure partie du pays, comme la capitale, s'est retrouvée sans électricité pendant plusieurs heures.

À Caracas, le courant a été brusquement coupé à 16 h 50 heure locale (20h50 GMT) et la panne durait toujours vers 03 h 40 GMT, affectant tous les quartiers de la capitale et les services comme le métro et les feux de circulation. Près de huit heures après le début de la panne, les lumières ont commencé à se rallumer dans certains bâtiments de l'est de la capitale, a constaté l'AFP.

Les lignes téléphoniques et internet ont été également brusquement interrompues ainsi que la distribution de l'eau assurée par des pompes électriques dans certains immeubles.

Les coupures de courant sont habituelles au Venezuela, voire chroniques dans l'ouest. Mais elles sont plus rares à Caracas, surtout de cette ampleur.

Hormis les bâtiments alimentés par générateur, la ville, considérée comme l'une des plus dangereuses au monde et régulièrement désertée après la tombée du jour, était totalement plongée dans l'obscurité.

>> À voir : Reportage au Venezuela, où la capitale Caracas vit au rythme des coupures d'eau
Guri, dans l'État de Bolivar, est l'une des principales centrales électriques d'Amérique latine, avec celle d'Itaipu, entre le Brésil et le Paraguay.

"C'est un sabotage qui était prévu pour durer plusieurs jours, mais le courant sera rétabli dans les heures qui viennent", a affirmé le ministre de la Communication Jorge Rodriguez.

S'exprimant à la radio, près de quatre heures après le début de la panne, Jorge Rodriguez a dénoncé "une action criminelle". "Et à ces criminels, nous le disons : ils ne vont pas s'en sortir comme ça !", a-t-il lancé. Selon lui, il s'agit "d'un sabotage technique effectué directement sur le site de la centrale".

"Plus de six heures sans lumière à Caracas, un record"

INACCEPTABLE QUE FAIT L UE ET LA L ORGANISATION DES NATIONS UNIES

"On est épuisé"

Selon les habitants de Caracas, obligés pour la plupart de rentrer du travail à pied, provoquant des marées humaines sur les trottoirs, cette panne est l'une des plus importantes subies depuis plusieurs mois.

"On est épuisé...", a confié Estefania Pacheco, vendeuse dans un quartier du centre et mère de deux enfants, obligée de parcourir à pied 12 km pour regagner son domicile dans l'est de Caracas.


source
https://www.france24.com/fr/20190308-ve ... miere-noir


PAX TIBI EUROPA MEA
AIDE DE L EUROPE ????? AVERTISSEMENT AUX USA?????
LES BANQUES MONDIALES ESSAIENT DE PRENDRE LE CONTROLE DU VENEZUELA
LA RUSSIE ET LA CHINE AINSI QUE UNE TRENTAINE DE PAYS DONT L ITALIE NE VEULENT AUCUNE INGERENCE A CARACAS
#4608670
Clavier56 a écrit :
08 mars 2019, 16:33
lex a écrit :
04 mars 2019, 17:38
La Russie est prête à une intervention avec 2 bombardiers en place à Caracas
A mourir de rire...... [smilie=icon_smile040.gif]
Oui...sauf que derrière tout cela...un peuple se retrouve dans une situation catastrophique...

En moins de deux générations ce pays a vu sa population augmenter de près de 300%...AUCUN régime ne peut gérer cela sans très très gros troubles, famines et autres conséquences ... [smilie=valoranim01.gif]

Il faut couper la quéquette aux vénézuéliens, ils seront plus calmes, joueront à d'autres jeux de boules et tout ira mieux! Pareil en Algérie..à peine 8 millions d'arabes divers en 1961 là bas... Plus de 42 millions ce jour... Ça peut pas fonctionner d'autant que l'Algérie c'est très petit si on décompte le sable , le désert aride... Y sont cinglés de faire autant de mioches!.

C'est pourtant simple à piger! Faut aussi couper la quéquette aux algériens (ils nous le faisaient sur nos jeunes militaires venus en tremblant pour tenter l'impossible en douceur: Maintenir l'ordre... On a vu! [smilie=icon_smile034.gif]
#4608677
jipi a écrit :En gros, Guaido c'est lui avec le monde entier contre la Russie et la Chine.
Devient à qui appartient ce "monde entier"? Devine qui est le big boss de l'UE? De l'OTAN? DU Japon? De la Corée du sud? Qui a des base partout dans le monde? C'est qui qui remplace l'armée française en Afrique? Devines qui nous bombarde de sa culture?





#4609185
L’histoire coloniale de l'Amérique du Nord commence peu après la découverte du Nouveau Monde par les Européens (Christophe Colomb en 1492). L’actuel territoire américain devient rapidement un enjeu international : les grandes puissances coloniales occidentales se lancent dans l’exploration et la conquête du Nouveau Monde puis bâtissent de vastes empires coloniaux qui finissent le plus souvent par être absorbés militairement et politiquement par d'autres empires ou par devenir indépendants vis-à-vis de leur métropole après plusieurs siècles de domination de celle-ci sur ses colonies. L'exemple le plus célèbre de ce cas est l'indépendance des Treize colonies britanniques qui devinrent les États-Unis. Ceux-ci se lancèrent à leur tour dans la colonisation des territoires de l'Ouest sauvage (conquête de l'Ouest) puis dans une expansion outre-mer (aux dépens notamment de l'Espagne).

La Colonie de Plymouth est historiquement la plus connue ; elle fut la seconde colonie permanente anglaise après Jamestown en Virginie.

L'histoire de la colonisation de l'Amérique par les Européens puis par les Euro-Américains est d'abord décrite dans le cadre de l'interprétation du mythe de la Frontière (mythe associant esprit pionnier et innovation qui est devenu un gimmick incontournable en politique), les Amérindiens étant considérés comme des obstacles à la conquête de l'Ouest euro-américaine. Cette interprétation historique est remise en cause depuis par d'autres courants historiographiques comme les American studies (en) qui dénoncent depuis les années 1950 les interprétations mythiques de Frederick Jackson Turner, comme le courant révisionniste à la fin des années 1980 qui valorise le décentrement du regard (New Western History, New Indian History avec notamment l'ethnohistorien Bruce Trigger) ou comme le courant de l’histoire continentale qui reconsidère l’histoire coloniale de l’Amérique du Nord à partir du centre et non plus des côtes littorales1.

Le dernier problème en date est celui posé par son attitude à l'égard de l'Europe. Lors d'un meeting, le 28 juin, il a déclaré : « Nous aimons bien les pays de l'Union européenne. Mais l'Union européenne s'est construite, évidemment, pour profiter des États-Unis. Et savez-vous quoi ? Nous ne pouvons laisser faire une chose pareille. » Au cours de son récent voyage sur le continent, Trump a traité l'UE d'« ennemie » et ajouté qu'elle était « peut-être pire que la Chine ». Quant au Brexit, il a fait savoir que, selon lui, la Première ministre britannique Theresa May aurait dû « poursuivre en justice » l'UE.

Puis vint la trêve, le 25 juillet : Trump et Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, se sont accordés pour s'efforcer de travailler conjointement à un programme de libre échange et de réforme de l'Organisation mondiale du commerce.

Il semble donc que nous soyons à nouveau amis - à moins qu'il ne s'agisse d'un simple moment de répit avant que ne reprennent les hostilités.


continue tu m'interesses pour le moment ton america est en déclin et va finir par bouffer des nouilles et du riz à la place des chinois ahh ahhahhahha

MALEDUCATO HYPOCRITE ET DEBILE MENTAL je porte plainte contre ce débile mental au modérateur SVP !

cette panne d'électricité est mortelle pour certaines personnes dans les cliniques , il n'y a surtout plus d'internet et ça c'est absolument une bonne affaire contre toute ingérence extérieure , les ordinateurs sont à plats et les agresseurs prédateurs potentiels, comme cela se passe en Chine certaine fois (coupure de internet), n'ont plus accés à ce moyens d'ingérence /perturbation extérieure cela devient une affaire des autorités et seulement des autorités HOMME CONTRE HOMME , l'usurpateur se rendra de lui-m^me , et le peuple choisira lui-m^me , il n'a pas besoin de TRUMP ni de POUTINE , ni de FEDERICA MOGHERINI pour choisir son leader , toute agression contre un pays souverain qui n'agresse personne est puni par l'ONU et la Russie et Pékin veillent au grain! c'est normal les amerlocs essaient tous les moyens imaginables pour mettre l'autre dictateur à la solde des USA et du monde occidental des banques mondiales à son service comme un bon petit toutou qui va décharger son pétrole et son or à CORPUS CHRISTI (TEXAS ) ou la Nouvelle Orleans (LOUISIANE ) ou PUERTO RICO!

cette panne a un bon côté sain et bien pensant



son de cloche

Par: rédaction
10/03/19 - 09h18 Source: Belga

Quinze patients souffrant de maladies rénales sont morts faute de dialyse au Venezuela alors que le pays est paralysé depuis 48 heures par une panne géante d'électricité, a annoncé samedi une ONG qui se consacre aux questions de santé.

"Entre hier et aujourd'hui, nous avons enregistré 15 décès du à l'absence de dialyse. Neuf de ces décès ont été enregistrés dans l'Etat de Zulia, deux dans l'Etat de Trujillo et quatre à l'hôpital Pérez Carreño de Caracas", a indiqué à l'AFP Francisco Valencia, directeur de la Coalition des organisations pour le droit à la santé et à la vie (Codevida).

"La situation des personnes souffrant d'insuffisance rénale est très difficile, critique. Nous parlons de 95% des unités de dialyse, qui pourraient atteindre aujourd'hui 100%, paralysées en raison du manque d'électricité", a déclaré M. Valencia.

Les Vénézuéliens sont confrontés depuis jeudi après-midi à la pire panne d'électricité de l'histoire du pays, que le gouvernement attribue à une "guerre électrique" menée selon lui par les Etats-Unis et par le chef de file de l'opposition Juan Guaido, président par intérim autoproclamé, reconnu par une cinquantaine de pays depuis le 23 janvier.

"Dans les quelques unités de dialyse où il y avait des générateurs électriques, il est devenu difficile de les remettre en marche faute de carburant", a ajouté M. Valencia.



source

https://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/ ... uela.dhtml



son de cloche sputnik



08:53 10.03.2019(mis à jour 09:03 10.03.2019)URL courte
18322
Lors de son discours à Caracas, Nicolas Maduro a affirmé que des attaques cybernétiques étaient à l’origine de la panne massive qui avait privé d’électricité presque tout le Venezuela. Il a désigné «des extrémistes de l'opposition» qui, selon lui, avaient utilisé des hautes technologies dont seul le gouvernement étasunien dispose.

Le Président du Venezuela Nicolas Maduro a accusé samedi les adversaires du pays d'avoir attaqué son système d'alimentation électrique en utilisant des armes de haute technologie dont seul le gouvernement américain dispose, lors d'un rassemblement de ses partisans à Caracas mis en ligne sur sa page Facebook.

«Les extrémistes de droite de l'opposition sont les auteurs et les exécuteurs de ces attaques contre le pays, et ils ont utilisé des hautes technologies dont seul le gouvernement des États-Unis dispose», a déclaré le Président vénézuélien.



Nicolas Maduro
© SPUTNIK . SERGEI GUNEEV
Le Venezuela plongé dans l’obscurité, Maduro dénonce une «guerre énergétique» US
Nicolas Maduro a annoncé qu'une cyberattaque avait été perpétrée samedi dernier sur l'une des installations de production d'énergie du pays, ce qui a empêché les autorités vénézuéliennes de rétablir l'alimentation rapidement.


«Aujourd'hui, nous avons rétabli l'approvisionnement en électricité sur 70% du territoire du pays, mais à midi une autre cyberattaque contre une des installations qui jusqu'à présent fonctionnait parfaitement a été menée. C'est pour cette raison que tous les progrès que nous avons réussi à réaliser à la mi-journée ont été interrompus», a déclaré M.Maduro lors de son discours.



suite et source

https://fr.sputniknews.com/internationa ... chnologie/





PAX TIBI EUROPA MEA

VENEZUELA -RUSSIA- BEIJING + 30 ene d'autres pays dont l'Italie ne reconnaissent PAS GUAIDO c'est un dictateur sous le contrôle des USA/GB/FRANCE

USA essaient par tous les moyens de prendre le contrôle du pétrole pour devenir le aître incontesté du pétrole au monde et contrôler l'Union Européenne qui a déjà anticiper ses moyens énergétiques et pris le chemin des énergies renouvelables

LE VENEZUELA exige à Londres la restitution de son or obstinément retenu par le 10 downing street pour empecher Maduro de nourrir son peuple

l'Occident emmené par la France affame le peuple Vénézuélien et une grosse partie de la diaspora Italienne sur place , ROME exige des élections libres sous l'oeil d 'observateurs de pays neutres comme la Norvège ou la Suisse ou les Etats fédéraux de Micronésie ou la Mélanésie...





0a55f9209151f95ea56548c3d1.jpg

1504778875-s8e.jpg

téléchargement.png

trump.jpg
#4609188
IL paraît que l'OMC se limite à l'Europe et aux USA maintenant et que les réformes de l'OMC ne sont ni avalisées par l'Australie ni le canada ni l'Afrique d'ailleurs ni la Russie ni la Chine
l'OMC est don un outils purement néo-colonialiste et impérialiste des USA pour jouer au grand DOMINATEUR ....

PAX TIBI EUROPA MEA
TRUMP DOWN WITH THE USA
CHINA FIRST POWER WORLDWIDE
CHINA RUSSIA PREMIERE FORCE DE FRAPPE MONDIALE
L UNION EUROPEENNE PREMIER BLOC D ECHANGE ECONOMIQUE MONDIAL
Plariste le Revanite a/ont remercié ça
#4609189
Hooo...Ho faut se calmer! TOUS les hôpitaux sont supposés être équipés de groupes électrogène INDÉPENDANTS et à démarrage automatique en cas de coupure de la fourniture de l’électricité domestique!

Ce pays très mal géré depuis des lustres est rempli de pétrole et de raffineries ...Que fiche t-il ce Maduro a laisser ses hôpitaux dans un tel état de délabrement!!!
Ne soyez pas benêts... Le mec est loin , très loin d'être un innocent les mains pleines! [smilie=valoranim01.gif]
#4609192





source
https://www.latribune.fr/opinions/tribu ... 86924.html

La démarche de Trump est d'autant plus frappante que l'émergence rapide de la Chine comme rival stratégique constitue le grand problème de la sécurité nationale américaine. Contrairement aux espoirs qu'on avait d'abord nourris, la Chine ne converge pas vers l'Ouest, ni sur le plan politique, ni non plus sur le plan économique, parce que l'État et le parti au pouvoir interviennent encore massivement dans les activités du pays. D'un point de vue géopolitique, la Chine travaille activement à se construire une clientèle, à l'aide notamment de son projet le plus en vue, « une ceinture, une route » (« One Belt, one Road » - OBOR), et entend « promouvoir la mise en place d'un nouveau type de relations internationales », qui se démarque du modèle soutenu par les États-Unis au XXe siècle. D'un point de vue militaire, elle est engagée dans un renforcement significatif de son dispositif.

La deuxième explication est que Trump veut éviter de voir l'UE se positionner en troisième protagoniste d'un jeu trilatéral. Si les États-Unis cherchent à faire de la relation avec la Chine une lutte bilatérale pour le pouvoir, ils ont de bonnes raisons de considérer l'UE comme un obstacle. Étant elle-même gouvernée par le droit, l'UE ne peut que s'opposer à une conception purement transactionnelle des relations internationales. Or une Europe unie qui détiendrait les clés du plus gros marché mondial n'est pas un acteur qu'on puisse négliger. En revanche, une fois l'UE affaiblie, voire démantelée, des pays européens fragiles et divisés n'auraient d'autre choix que de se rallier aux décisions des États-Unis.

BOLLOCKS TO YOU AMERICA l'Italie est engagée pour un partenariat historique MARCO POLO de la route de la soie .....

ATTENTION A STEVE BANNON IL REPRESENTE UNE MENANCE POUR LA SECURITE COMMUNAUTAIRE DE L UNION EUROPPEENNE

On peut avoir, enfin, une lecture plus politique du comportement de Trump : il chercherait un changement de régime en Europe. Celle-ci, à l'en croire - et il n'a pas manqué de faire connaître son opinion - « perd sa culture », car elle a laissé l'immigration « transformer son tissu ». Steven Bannon, son ancien « stratège en chef », a de plus annoncé qu'il passera la moitié de son temps sur le continent européen afin de contribuer à la construction d'une alliance des partis nationalistes et à la victoire de celle-ci lors des prochaines élections au Parlement européen, en mai prochain.

Voici quelques semaines, seule la première interprétation semblait plausible. Les deux autres pouvaient être écartées comme des fantasmes inspirés par un goût excessif pour les théories du complot. Aucun président des États-Unis ne s'est jamais représenté l'UE comme une conspiration ourdie dans le but d'affaiblir les États-Unis. De fait, tous les prédécesseurs de Trump après-guerre auraient reculé d'horreur à l'idée d'une dissolution de l'Union. Mais l'actuel président des États-Unis est allé trop loin dans son dénigrement de l'Europe pour qu'on puisse aujourd'hui négliger les scénarios les plus sombres.


C EST UNE DEFENSE EUROPEEENNE OU TOUT LE MONDE A LA MAISON MONSIEUR MACRON

Ce que signifie la crise récente, c'est que ce schéma ne tient plus
L'Europe doit désormais définir sa position stratégique à l'égard d'une Amérique plus distante, voire hostile, et vis-à-vis de puissances montantes qui n'ont aucune raison d'être aimables avec elle. Elle doit défendre ses valeurs. Et décider de toute urgence ce qu'elle entend faire pour sa sécurité et sa défense, pour sa politique de voisinage et la protection de ses frontières. C'est l'épreuve de vérité.

Économiquement, l'UE dispose toujours du potentiel d'un acteur global : la taille de son marché, la force de ses grandes entreprises, une politique commerciale unifiée, une politique réglementaire commune, une autorité unique de la concurrence et une monnaie qui n'est devancée que par le dollar dans les avoirs internationaux. Elle pourrait - et devrait - utiliser ses atouts pour une réorganisation des relations internationales qui réponde aux griefs légitimes des États-Unis à l'égard de la Chine et aux inquiétudes non moins légitimes de celle-ci sur sa place dans la communauté internationale. L'Europe a mené la lutte contre le changement climatique ; elle pourrait aussi jouer un rôle majeur pour ce qui concerne le commerce, l'investissement et la finance.

Si l'UE ne parvient pas à se définir dans un monde fondamentalement différent de ce qu'il était voici seulement dix ans, elle ne survivra probablement pas en tant qu'institution digne de ce nom. Si elle y parvient, en revanche, elle peut retrouver aux yeux des citoyens européens son but et sa légitimité, entamés par des années de déconvenues économiques et politiques.

Traduit de l'anglais par François Boisivon

* Jean Pisani-Ferry est professeur à la Hertie School of Governance de Berlin et à Sciences-Po Paris ; il est titulaire de la chaire Tommaso Padoa-Schioppa à l'Institut universitaire européen de Florence et senior fellow du groupe de réflexion Bruegel, établi à Bruxelles.


PAX TIBI EUROPA MEA
EUROPE FIRST OF ALL
BOLLOCKS TO YOU TRUMP AND AMERICA
AMERICA DURT IT S A BEAUTIFUL WORLD WITHOUT THE DIRT THE DIRT THE DIRT
#4609196
oui tu as raison mais crois tu que plus de 10 ans d'ingérences dans les affaires Vénézueliennes , toute cette manigance occidentale n'a pas un but , mettre la main sur le pétrole et l'or du venezuela
c'est normal si le peuple commence à dégénérer et mettre le fric du pétrole et de l'or à l'étranger c'est sur que ce pays va à la déroute (regardez l 'or que Londres ne veut plus restituer à ce pays)
c'est inévitable ce sont les agressions américaines pour mettre la main sur le Venezuela qui causent toute ce déclenchement de mise à l'abri du pays et de retranchement sur la sécurité intérieure du venezuela
il ne veulent pas se retrouver comme l'IRAK à 90% détruit anéanti par l'agression et l'occupation américano-britannique de BUSH JUNIOR he !

il y a jurisprudence !

PAX TIBI EUROPA MEA
TRUMP DOWN WITH THE USA
L EUROPE DIT NON
#4611600
Le coup de la panne d'électricité au Venezuela avait été mis au point par une boite américaine (StratFor) spécialisée dans le renseignement...bref liée à la CIA. En 2010 déjà une tentative de panne avait été envisagée pour ébranler Chavez.
Révélé par : Wikileaks

Plus dans US Regime Change Blueprint Proposed Venezuelan Electricity Blackouts as 'Watershed Event' for 'Galvanizing Public Unrest'

Traduc par Le Grand Soir : Le plan de changement de régime américain propose des pannes d’électricité au Venezuela comme "événement décisif" pour "galvaniser l’agitation publique" (The GrayZone)

Le Guaido est quand même un drôle de zozo quand il pose avec Mike Pence, vice-prez américain, et Ivan Duque, prez de Colombie d'où est parti l'aide humanitaire (sic) pour le Venezuela, bref l'opération de déstabilisation du Venezula :

Image
#4612013
BBREAKING NEWS

L EUROPE DOIT ANTICIPER £L ITALIE A DEJA CHOISI LA CHINE

Bolsonaro chez Trump pour sceller la nouvelle alliance Brésil-Etats-Unis
AFP
Publié le 16/03/2019 à 09:20 | AFP

Le président Jair Bolsonaro doit sceller en début de semaine prochaine avec son homologue américain Donald Trump le rapprochement du Brésil avec les Etats-Unis, pour sa première visite bilatérale à l'étranger depuis sa prise de fonctions.

La visite du président Bolsonaro, de dimanche à mercredi à Washington, devrait permettre de célébrer une nouvelle alliance fondée sur une proximité idéologique, avec un Brésil qui s'est totalement aligné sur les Etats-Unis et est avide d'une coopération tous azimuts.


En dehors de la situation au Venezuela et du resserrement des liens économiques et commerciaux, l'utilisation par les Etats-Unis de la base spatiale d'Alcantara, située dans le nord du Brésil, sera aussi sur la table.

Parfois surnommé le "Trump tropical", Bolsonaro, arrivé au pouvoir en janvier, n'a jamais caché son admiration pour son homologue américain dont il partage non seulement le goût pour la polémique et pour Twitter mais aussi l'ultra-conservatisme, l'antimultilatéralisme et le climato-scepticisme.

suite et source
https://www.lepoint.fr/monde/bolsonaro- ... 544_24.php

CE QUE ARIANESPACE REDOUTAIT ARRIVE

Alignement avec les Etats-Unis
Jeudi sur Facebook, M. Bolsonaro a expliqué qu'il signerait plusieurs accords à Washington, dont l'un sur le lancement de satellites américains de la base d'Alcantara, dans l'Etat septentrional de Maranhão.


Alcantara est idéalement située en raison de sa proximité de la ligne de l'équateur qui permet des économies de combustible de l'ordre de 30 % pour les lancements. Les militaires brésiliens ont agité le spectre d'un abandon de souveraineté.

Une entente sur la base, sur laquelle les deux pays avaient commencé à négocier dès 2000, doit passer par un accord de protection des droits de propriété intellectuelle des fusées et satellites.

Un accord sur "Alcantara montre(rait) l'alignement de Bolsonaro sur les Etats-Unis, comme son feu vert à l'alliance entre (les avionneurs) Boeing et Embraer" en cours de finalisation, a expliqué à l'AFP Paulo Wrobel, de l'Université PUC-Rio.
#4612226
sputnik
source
https://fr.sputniknews.com/internationa ... enace-usa/

Un nouveau «message clair» russe pour Washington - le déploiement de Tu-160 au Venezuela. Malheureusement pour les experts qui mettaient en garde contre les exercices conjoints russo-vénézuéliens, ce danger manœuvrant s'est achevé sans incident... Ce qui veut dire que la Main du Kremlin chérit des plans encore plus grands, n'est-ce pas?

Nouvel allié de la Russie — le Venezuela, contre l'ancien ennemi — les États-Unis. Lorsque la Maison-Blanche décore son arbre de Noël, la Main du Kremlin déploie deux bombardiers Tu-160 «dans l'arrière-cour» de Washington. En voici le but ultime tel que le comprennent le correspondant de la chaîne CNN Brian Todd et ses experts: «rétablir l'influence russe au niveau de l'URSS».

Tu-160
© SPUTNIK . YURI STRELETS
Moscou dément avec force la présence d’armes nucléaires à bord de ses avions au Venezuela
La coopération militaire avec les partenaires vénézuéliens pourrait être un des moyens de s'avancer sur ce chemin, estimait-on dans une émission du 12 décembre. Vladimir Poutine et Nicolas Maduro semblent notamment avoir envoyé un signal «clair» et «sans équivoque» en installant deux Tu-160 «au seuil» de l'Amérique.
Vladimir Poutine «cherche apparemment à prévenir les États-Unis et démontrer qu'il peut "jouer dans notre arrière-cour" et que la Russie maintient des capacités militaires considérables», a déclaré Derek Chollet, ex-assistant du secrétaire américain à la Défense. Ce qui suscite une préoccupation surtout dans le contexte de «la coopération de deux antagonistes forts des États-Unis qui se réalise dans le style de la guerre froide», frémit-il.


Venezuela, à Rome, rencontre USA-Russie
ÉTRANGER
part
Venezuela, à Rome, rencontre USA-Russie
(AFP)

Publié le: 03/17/2013 16:37

Les représentants diplomatiques américains et russes se réuniront à Rome mardi pour discuter de la crise au Venezuela . Cela a été annoncé par le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, à l'agence Interfax. Lors de la réunion avec le représentant spécial américain pour le Venezuela, Elliot Abrams, les représentants russes réaffirmeront leur opposition à une intervention armée de Washington dans ce pays d'Amérique latine et à la nécessité de rechercher une solution politique à la crise.


Ryabkov a également demandé aux États-Unis de ne pas s'immiscer dans les relations entre Moscou et Caracas. Entre autres choses, la Russie fournit une assistance au Venezuela en envoyant des médicaments et une aide alimentaire et en aidant le gouvernement à contourner les sanctions américaines.
[/b

son de cloche adnkronos ROMA ROME ROM / ITALY ITALIA LTALIEN EU EG UE
source
https://www.adnkronos.com/fatti/esteri/ ... KFWtI.html
Les retraites

... Pour financer les retraites, il faut prend[…]

Je viens de lire 4 Agatha Christie, une petite pi&[…]

Mon pauvre ami! si tu te mets à "ana[…]

Piasecki, c'est l'archétype de l'associati[…]