Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par nicky larson 07
#4604637
Vlaams a écrit :
25 févr. 2019, 13:05
nicky larson 07 a écrit :
25 févr. 2019, 12:26
, je n est pas était loin a l ecole .
Pas besoin de le préciser, on avait compris.
tout le monde n a pas la chance d avoir ta vie , tu ne connais rien de ma vie et tu sais pas d ou je viens , alors comme je l ai deja dit concentre toi sur mes arguments et pas mon orthographe .
Avatar du membre
par Djeimse
#4604638
katou a écrit :
25 févr. 2019, 12:04
Djeimse a écrit :
25 févr. 2019, 10:39
Personne n'a une conviction religieuse ou intellectuelle à la naissance. Les musulmans pas plus que les autres. Tu ne parles que des convictions de l'environnement.
Tout comme personne n'a une conviction de naître en Russie, en France ou ailleurs. Cela veut dire que naître dans l'oumma n'est pas une question de religion ou de réflexion intellectuelle, mais de nation. Oumma veut dire nation, la nation musulmane. Et le pire c'est la perversion de l'oumma qui considère comme traître à l'oumma ou à la nation musulmane, les musulmans qui décident de quitter l'oumma. Zinzb el Rhazoui est considérée comme une traître de l'oumma à la solde des juifs car on la traite de juive.
Les juifs aussi naissent juifs, ils ne l'ont pas demandé, ils sont un peuple, mais à la différence de l'islam le judaïsme est une vraie religion et comme telle, cette religion est capable de vivre et s'intégrer dans tout pays car spirituelle et donc intellectuelle. L'islam est un système politique qui régit obligatoirement la société par la charia, son unique loi. L'immense erreur des pays occidentaux est de penser que l'islam soit une religion comme une autre alors qu'il est une civilisation, une nation, un régime politique à part entière. L'islam ne se soumet pas, il soumet.
L'islam ne demande donc aucune spiritualité juste une soumission sans réflexion. Majid Oukacha explique fort bien cela. Il a été élevé dans l'islam et donc il a eu affaire avec des imams qui ne lui demandaient pas de réfléchir. Par ex, il a demandé à un imam pourquoi boire un demi verre et non un verre entier ou 3/4 de verre d'eau quand il avait soif. La réponse de l'imam était parce que c'est comme ça. Toutes les questions qu'il posait avaient cette réponse. Etre musulman n'est donc pas une question intellectuelle de réflexion ou de spiritualité, mais uniquement d'obéissance à l'oumma. Au fond, c'est très simple l'islam, il ne demande pas de réfléchir mais juste faire ce que l'oumma ordonne de faire du lever au coucher.
Je me fous totalement de ce que pensent les musulmans sur le sujet.

Etre musulman, c'est adhérer à une idéologie religieuse. Comme être catholique, bouddhiste, protestant, évangélique, ou je ne sais quoi d'autre. Je ne dis pas que c'est mal d'adhérer à une religion, je dis juste que c'est un acte "intellectuel".
La notion de juif est un poil plus complexe, mais au fond, c'est pareil. Il y a le "peuple juif" etc etc ... Mais tu peux très bien être du "peuple juif", et athée.

Sauf pour les musulmans, on ne naît pas musulman. pas plus qu'on ne naît catho, ou tous les autres (petite nuance pour le poil précédent).

Et dire le contraire pour quelqu'un qui n'est pas musulman, ça me paraît éminemment curieux.

PS Désolé pour le hors sujet.
Avatar du membre
par Vlaams
#4604656
nicky larson 07 a écrit :
25 févr. 2019, 13:11
Vlaams a écrit :
25 févr. 2019, 13:05
nicky larson 07 a écrit :
25 févr. 2019, 12:26
, je n est pas était loin a l ecole .
Pas besoin de le préciser, on avait compris.
tout le monde n a pas la chance d avoir ta vie , tu ne connais rien de ma vie et tu sais pas d ou je viens , alors comme je l ai deja dit concentre toi sur mes arguments et pas mon orthographe .
Tu ne connais pas plus ma vie non plus; et très franchement, je pense qu'elle est bien plus sombre que la tienne; vu ta prose, je pense que si tu avais vu, vécu, fait ce que j'ai pu voir, vivre, ou faire, tu serais suivi par un thérapeute.
Bref, on a tous nos problèmes.
Et concrètement, de la troisième jusqu'à la fin de ma terminale, entre deux exclusions, je ne foutais quasiment jamais les pieds en cours(ceci dit j'ai eu des profs, dans certaines matières, qui me disaient que de toutes façons, vu le niveau étudié, je n'avais pas besoin de venir en cours; pour situer le niveau de l'EN) ça ne m'empêche pas de savoir écrire à peu près correctement. Je fais quand même pas mal de fautes, je pense; mais toi, c'est clairement abusé.

Sinon, me concentrer sur tes arguments, si on peut appeler ça comme ça(ce qui fait qu'on fini par ne plus voir que l'orthographe), c'est ce que j'ai fait dans un premier temps.
Bizarrement, jusqu'ici, tu n'as pas été capable de me répondre.
Comme quoi, se victimiser est souvent plus facile que de contre-argumenter(ou d'admettre les limites de sa rhétorique)...

Ton problème dans cette présente discussion, c'est que tu n'as pas compris(ce qui, de mon point de vu, était assez cocasse lorsque tu reprochais à l'un de tes interlocuteurs de ne pas savoir lire; d'autant plus en tenant compte de tes lacunes en français) que tout le monde -du moins tes interlocuteurs- pointait largement du doigt De Gaulle.
Sauf qu'eux n'excusaient pas, dans le même temps, le massacre de près de 100 000 loyaux serviteurs de la France. Ce qui, il faut le dire, a eu tendance à te rendre assez antipathique.
Maintenant, tu n'es probablement pas quelqu'un de fondamentalement méchant.
Avatar du membre
par katou
#4604696
Djeimse a écrit :
25 févr. 2019, 13:16
Etre musulman, c'est adhérer à une idéologie religieuse. Comme être catholique, bouddhiste, protestant, évangélique, ou je ne sais quoi d'autre.
Pour être catho, il faut passer par le baptême, il y a une démarche des parents, voire de la personne si pas baptisée. Dans l'islam, on naît musulman obligatoirement si les parents sont musulmans, il n'y a pas de démarche intellectuelle pour le devenir.
La notion de juif est un poil plus complexe, mais au fond, c'est pareil. Il y a le "peuple juif" etc etc ... Mais tu peux très bien être du "peuple juif", et athée.
Un juif peut devenir athée sans problème car il peut discuter sur les textes. D'ailleurs le talmud est une suite de discussions. Pour cette raison qu'il y a des juifs qui croient en la réincarnation par ex, il n'y a pas vraiment de limite intellectuelle dans le judaïsme. Un vieux juif reconnu comme sage, est mort il y a quelques années en disant que Yechoua était bien le Messie. On ne lui a pas retiré pour autant le fait qu'il était juif cad qu'il n'est pas considéré comme apostat.

En ce qui concerne Bouteflika ou/et l'Algérie, ....

https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... de-chadli/

Quels que soient les résultats de cette élection, l'avenir de l'Algérie est sérieusement hypothéqué et l'après-Bouteflika (ce n'est qu'une question de temps) ne laisse pas d'inquiéter les spécialistes. Car le président algérien, comme Kadhafi et Ben Ali autrefois, s'il n'est pas vraiment un modèle de démocratie, a eu au moins le mérite de tenir son pays. On sait ce qu'il est advenu des printemps arabes dans la région et on connaît leurs retombées indirectes chez nous…
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... re-lui.php
Christianne a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Christianne
#4604704
katou a écrit :
25 févr. 2019, 16:18
https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... de-chadli/
Quels que soient les résultats de cette élection, l'avenir de l'Algérie est sérieusement hypothéqué et l'après-Bouteflika (ce n'est qu'une question de temps) ne laisse pas d'inquiéter les spécialistes. Car le président algérien, comme Kadhafi et Ben Ali autrefois, s'il n'est pas vraiment un modèle de démocratie, a eu au moins le mérite de tenir son pays. On sait ce qu'il est advenu des printemps arabes dans la région et on connaît leurs retombées indirectes chez nous…
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... re-lui.php
l'avenir de l'Algérie est d'autant plus hypothéqué que la politique d e Bouteflika et autres n'a pas ouvert la porte à une véritable démocratie et des leaders dignes de ce nom.
L'article de l'algérie patriotique est bien révélateur de la pression quotidienne des intégristes dans le monde musulman. Tant que l'état est fort ils sont maintenus mais dès qu'il y a une faille ils s'y engouffrent! chez nous la faille s'appelle les gaucho-bobos-islamo-collabos
Avatar du membre
par Djeimse
#4604706
katou a écrit :
25 févr. 2019, 16:18
Djeimse a écrit :
25 févr. 2019, 13:16
Etre musulman, c'est adhérer à une idéologie religieuse. Comme être catholique, bouddhiste, protestant, évangélique, ou je ne sais quoi d'autre.
Pour être catho, il faut passer par le baptême, il y a une démarche des parents, voire de la personne si pas baptisée. Dans l'islam, on naît musulman obligatoirement si les parents sont musulmans, il n'y a pas de démarche intellectuelle pour le devenir.
La notion de juif est un poil plus complexe, mais au fond, c'est pareil. Il y a le "peuple juif" etc etc ... Mais tu peux très bien être du "peuple juif", et athée.
Un juif peut devenir athée sans problème car il peut discuter sur les textes. D'ailleurs le talmud est une suite de discussions. Pour cette raison qu'il y a des juifs qui croient en la réincarnation par ex, il n'y a pas vraiment de limite intellectuelle dans le judaïsme. Un vieux juif reconnu comme sage, est mort il y a quelques années en disant que Yechoua était bien le Messie. On ne lui a pas retiré pour autant le fait qu'il était juif cad qu'il n'est pas considéré comme apostat.

En ce qui concerne Bouteflika ou/et l'Algérie, ....

https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... de-chadli/

Quels que soient les résultats de cette élection, l'avenir de l'Algérie est sérieusement hypothéqué et l'après-Bouteflika (ce n'est qu'une question de temps) ne laisse pas d'inquiéter les spécialistes. Car le président algérien, comme Kadhafi et Ben Ali autrefois, s'il n'est pas vraiment un modèle de démocratie, a eu au moins le mérite de tenir son pays. On sait ce qu'il est advenu des printemps arabes dans la région et on connaît leurs retombées indirectes chez nous…
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... re-lui.php
Je ne te parle pas de ce que croient les musulmans.
Pour TOI, un bébé, né de parents musulmans est musulman ?
Avatar du membre
par Cadmos
#4604712
Djeimse a écrit :
25 févr. 2019, 16:47
katou a écrit :
25 févr. 2019, 16:18
Pour être catho, il faut passer par le baptême, il y a une démarche des parents, voire de la personne si pas baptisée. Dans l'islam, on naît musulman obligatoirement si les parents sont musulmans, il n'y a pas de démarche intellectuelle pour le devenir.

Un juif peut devenir athée sans problème car il peut discuter sur les textes. D'ailleurs le talmud est une suite de discussions. Pour cette raison qu'il y a des juifs qui croient en la réincarnation par ex, il n'y a pas vraiment de limite intellectuelle dans le judaïsme. Un vieux juif reconnu comme sage, est mort il y a quelques années en disant que Yechoua était bien le Messie. On ne lui a pas retiré pour autant le fait qu'il était juif cad qu'il n'est pas considéré comme apostat.

En ce qui concerne Bouteflika ou/et l'Algérie, ....

https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... de-chadli/

Quels que soient les résultats de cette élection, l'avenir de l'Algérie est sérieusement hypothéqué et l'après-Bouteflika (ce n'est qu'une question de temps) ne laisse pas d'inquiéter les spécialistes. Car le président algérien, comme Kadhafi et Ben Ali autrefois, s'il n'est pas vraiment un modèle de démocratie, a eu au moins le mérite de tenir son pays. On sait ce qu'il est advenu des printemps arabes dans la région et on connaît leurs retombées indirectes chez nous…
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... re-lui.php
Je ne te parle pas de ce que croient les musulmans.
Pour TOI, un bébé, né de parents musulmans est musulman ?
Un peu comme le Juif, quoi.
Avatar du membre
par reminem2
#4604717
Cadmos a écrit :
25 févr. 2019, 16:35
reminem2 a écrit :
24 févr. 2019, 17:45
https://www.lemonde.fr/afrique/article/ ... _3212.html

Les algériens se réveillent-ils enfin?

La Haye est la seule destination possible pour les criminels du FLN!
Oui, mais Boutef ne s'est toujours pas réveillé.
Espérons juste que les algériens mettent dehors le FLN, pas seulement le vieux!
Avatar du membre
par reminem2
#4604775
katou a écrit :
25 févr. 2019, 16:18
Djeimse a écrit :
25 févr. 2019, 13:16
Etre musulman, c'est adhérer à une idéologie religieuse. Comme être catholique, bouddhiste, protestant, évangélique, ou je ne sais quoi d'autre.
Pour être catho, il faut passer par le baptême, il y a une démarche des parents, voire de la personne si pas baptisée. Dans l'islam, on naît musulman obligatoirement si les parents sont musulmans, il n'y a pas de démarche intellectuelle pour le devenir.
La notion de juif est un poil plus complexe, mais au fond, c'est pareil. Il y a le "peuple juif" etc etc ... Mais tu peux très bien être du "peuple juif", et athée.
Un juif peut devenir athée sans problème car il peut discuter sur les textes. D'ailleurs le talmud est une suite de discussions. Pour cette raison qu'il y a des juifs qui croient en la réincarnation par ex, il n'y a pas vraiment de limite intellectuelle dans le judaïsme. Un vieux juif reconnu comme sage, est mort il y a quelques années en disant que Yechoua était bien le Messie. On ne lui a pas retiré pour autant le fait qu'il était juif cad qu'il n'est pas considéré comme apostat.

En ce qui concerne Bouteflika ou/et l'Algérie, ....

https://www.algeriepatriotique.com/2018 ... de-chadli/

Quels que soient les résultats de cette élection, l'avenir de l'Algérie est sérieusement hypothéqué et l'après-Bouteflika (ce n'est qu'une question de temps) ne laisse pas d'inquiéter les spécialistes. Car le président algérien, comme Kadhafi et Ben Ali autrefois, s'il n'est pas vraiment un modèle de démocratie, a eu au moins le mérite de tenir son pays. On sait ce qu'il est advenu des printemps arabes dans la région et on connaît leurs retombées indirectes chez nous…
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... re-lui.php
Nous ne sommes pas obligés d'intervenir.
Avatar du membre
par Cadmos
#4605078
Lettre journalière de Laurent Joffrin reçu par mail :

Algérie : le retour de la momie
Depuis très longtemps, l’Algérie est gouvernée par des pantins solennels. Ce magnifique pays aux riches ressources matérielles et humaines est affligé d’un système politique très particulier, né du dévoiement de l’indépendance nationale. Au fil des décennies, c’est la même caste de généraux et de politiques, nimbée d’une vieille auréole nationaliste, qui se partage indéfiniment le pouvoir, au fil d’intrigues impénétrables, de corruption massive, de répressions sporadiques mais impitoyables et de révolutions de palais auxquelles on ne comprend rien, tant elles se déroulent à l’abri d’un mur opaque de féroce omerta. Régulièrement, ces hiérarques de l’ombre, indéboulonnables, délèguent l’un d’entre eux à la présidence, avec pour seule maxime, cette version détournée de l’aphorisme célèbre attribuée au comte de Salina dans le Guépard : pour que rien ne change… il faut que rien ne change.
A LIRE AUSSIBouteflika, le cinquième ne passe pas
A la faveur de la cinquième candidature de Bouteflika, ancien ministre des Affaires étrangères du FLN pendant la guerre, et donc paré du prestige de l’indépendance arrachée aux Français, la logique de la marionnette est poussée à l’extrême : le Président, affecté par des accidents vasculaires cérébraux, n’a pas pris la parole en public depuis sept ans et il n’apparaît plus dans les cérémonies que sous la forme d’une photo officielle à laquelle on rend les honneurs avec componction. Ce n’est plus un homme de paille, c’est une momie.
Si la situation de l’Algérie n’était pas si grave, on pourrait en plaisanter : il y a une certaine sagesse à être gouverné par un homme qui ne fait rien et qui ne dit rien. Au moins, cela lui évite de faire ou de dire des bêtises, comme beaucoup de ses prédécesseurs. Ses partisans voient en lui une garantie de stabilité : stabilité parfaite, en effet, puisque le Président est rigoureusement muet et immobile, tel une figure du musée Grévin. Du FLN à La Fontaine… L’Algérie est dirigée par un roi soliveau, qui oppose à toute difficulté un silence de marbre et un sang-froid absolu. Une sorte d’idéal pour les tenants d’un gouvernement minimal : un chef d’Etat changé en simple photo.
Du coup, la jeunesse algérienne se rebelle, ainsi que tout ce que le pays compte de professionnels un peu modernes, qui désespèrent de voir le pays évoluer et dont beaucoup, si rien ne change, sont tentés par l’exil. Un nouveau printemps arabe ? En quelque sorte, même si les effectifs des manifestations restent très inférieurs à ceux observés ailleurs en 2010. Avec plusieurs difficultés en sus. Beaucoup d’Algériens, les plus âgés en tout cas, gardent le souvenir cruel de la guerre civile des années 90, qui a ravagé le pays. Beaucoup, également, se souviennent qu’ils n’ont eu le choix, à cette époque, qu’entre une dictature militaire corrompue et la prise de pouvoir par un parti islamiste radicalisé par la guerre, hantise partagée avec encore plus de crainte par toutes les chancelleries occidentales, la France au premier rang. Dans un pays déjà islamisé par la collusion entre les généraux et les barbus, on a peur d’une nouvelle tentative islamiste, qui plongerait le pays dans la guerre, ou bien dans une tyrannie encore plus impérieuse que l’actuelle.
A LIRE AUSSIAlgérie : «Bouteflika a passé son dernier quinquennat au lit»
Quant à l’opposition politique, elle est morcelée, cacophonique, désabusée et ne croit guère qu’il soit possible de renverser une dictature aussi coriace, qui s’appuie sur un minutieux système de clientèle et qui joue encore avec habileté du réflexe nationaliste. Une voie pourrait s’ouvrir : la naissance d’un nouveau parti, appuyé sur les forces vives du pays et poussé en avant par la rue. Espoir ténu, qu’il faut agiter avec prudence : les obstacles sur cette route sont si grands qu’un parieur préférerait à coup sûr miser sur la reconduction du président de cire. Bouteflika n’a pas plus de ressort qu’une souche. Mais cette souche tient la présidence. Avantage considérable.

LAURENT JOFFRIN
[smilie=icon_smile119.gif]
Christianne a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Christianne
#4605087
Cadmos a écrit :
26 févr. 2019, 17:34
Lettre journalière de Laurent Joffrin reçu par mail :

Algérie : le retour de la momie
Depuis très longtemps, l’Algérie est gouvernée par des pantins solennels. Ce magnifique pays aux riches ressources matérielles et humaines est affligé d’un système politique très particulier, né du dévoiement de l’indépendance nationale. Au fil des décennies, c’est la même caste de généraux et de politiques, nimbée d’une vieille auréole nationaliste, qui se partage indéfiniment le pouvoir, au fil d’intrigues impénétrables, de corruption massive, de répressions sporadiques mais impitoyables et de révolutions de palais auxquelles on ne comprend rien, tant elles se déroulent à l’abri d’un mur opaque de féroce omerta. Régulièrement, ces hiérarques de l’ombre, indéboulonnables, délèguent l’un d’entre eux à la présidence, avec pour seule maxime, cette version détournée de l’aphorisme célèbre attribuée au comte de Salina dans le Guépard : pour que rien ne change… il faut que rien ne change.
A LIRE AUSSIBouteflika, le cinquième ne passe pas
A la faveur de la cinquième candidature de Bouteflika, ancien ministre des Affaires étrangères du FLN pendant la guerre, et donc paré du prestige de l’indépendance arrachée aux Français, la logique de la marionnette est poussée à l’extrême : le Président, affecté par des accidents vasculaires cérébraux, n’a pas pris la parole en public depuis sept ans et il n’apparaît plus dans les cérémonies que sous la forme d’une photo officielle à laquelle on rend les honneurs avec componction. Ce n’est plus un homme de paille, c’est une momie.
Si la situation de l’Algérie n’était pas si grave, on pourrait en plaisanter : il y a une certaine sagesse à être gouverné par un homme qui ne fait rien et qui ne dit rien. Au moins, cela lui évite de faire ou de dire des bêtises, comme beaucoup de ses prédécesseurs. Ses partisans voient en lui une garantie de stabilité : stabilité parfaite, en effet, puisque le Président est rigoureusement muet et immobile, tel une figure du musée Grévin. Du FLN à La Fontaine… L’Algérie est dirigée par un roi soliveau, qui oppose à toute difficulté un silence de marbre et un sang-froid absolu. Une sorte d’idéal pour les tenants d’un gouvernement minimal : un chef d’Etat changé en simple photo.
Du coup, la jeunesse algérienne se rebelle, ainsi que tout ce que le pays compte de professionnels un peu modernes, qui désespèrent de voir le pays évoluer et dont beaucoup, si rien ne change, sont tentés par l’exil. Un nouveau printemps arabe ? En quelque sorte, même si les effectifs des manifestations restent très inférieurs à ceux observés ailleurs en 2010. Avec plusieurs difficultés en sus. Beaucoup d’Algériens, les plus âgés en tout cas, gardent le souvenir cruel de la guerre civile des années 90, qui a ravagé le pays. Beaucoup, également, se souviennent qu’ils n’ont eu le choix, à cette époque, qu’entre une dictature militaire corrompue et la prise de pouvoir par un parti islamiste radicalisé par la guerre, hantise partagée avec encore plus de crainte par toutes les chancelleries occidentales, la France au premier rang. Dans un pays déjà islamisé par la collusion entre les généraux et les barbus, on a peur d’une nouvelle tentative islamiste, qui plongerait le pays dans la guerre, ou bien dans une tyrannie encore plus impérieuse que l’actuelle.
A LIRE AUSSIAlgérie : «Bouteflika a passé son dernier quinquennat au lit»
Quant à l’opposition politique, elle est morcelée, cacophonique, désabusée et ne croit guère qu’il soit possible de renverser une dictature aussi coriace, qui s’appuie sur un minutieux système de clientèle et qui joue encore avec habileté du réflexe nationaliste. Une voie pourrait s’ouvrir : la naissance d’un nouveau parti, appuyé sur les forces vives du pays et poussé en avant par la rue. Espoir ténu, qu’il faut agiter avec prudence : les obstacles sur cette route sont si grands qu’un parieur préférerait à coup sûr miser sur la reconduction du président de cire. Bouteflika n’a pas plus de ressort qu’une souche. Mais cette souche tient la présidence. Avantage considérable.

LAURENT JOFFRIN
[smilie=icon_smile119.gif]
Ce pays a été massacré par des dirigeants corrompus qui s'approprient le fric du pétrole. Bouteflika est soi-disant "la tête" et ce serait son frère (?) et complices qui dirigent. Il est dans un état déplorable mais tant qu'il a un semblant de vie il sert d'homme de paille!
Ce matin dans les GG, il y avait Mohamed Sifaoui, auteur de Où va l’Algérie. Assez affolant ce qui se passe politiquement dans ce pays
par jabar
#4605093
Christianne a écrit :
26 févr. 2019, 17:51


Ce pays a été massacré par des dirigeants corrompus qui s'approprient le fric du pétrole. Bouteflika est soi-disant "la tête" et ce serait son frère (?) et complices qui dirigent. Il est dans un état déplorable mais tant qu'il a un semblant de vie il sert d'homme de paille!
Ce matin dans les GG, il y avait Mohamed Sifaoui, auteur de Où va l’Algérie. Assez affolant ce qui se passe politiquement dans ce pays
Je parle en tant que quelqu'un connaissant bien le pays, car j'y suis né et y vais souvent. Le pouvoir algérien a sérieusement amélioré le pays au fil des ans. Routes, logements, infrastructures, le bilan est bon même si la corruption est présente.
La colère des algériens provient plus des élections factices et de l'accaparement du pouvoir, ainsi que de la fermeture économique. Mais ce pays n'est pas détruit et a un avenir.
Avatar du membre
par reminem2
#4605096
jabar a écrit :
26 févr. 2019, 18:09
Christianne a écrit :
26 févr. 2019, 17:51


Ce pays a été massacré par des dirigeants corrompus qui s'approprient le fric du pétrole. Bouteflika est soi-disant "la tête" et ce serait son frère (?) et complices qui dirigent. Il est dans un état déplorable mais tant qu'il a un semblant de vie il sert d'homme de paille!
Ce matin dans les GG, il y avait Mohamed Sifaoui, auteur de Où va l’Algérie. Assez affolant ce qui se passe politiquement dans ce pays
Je parle en tant que quelqu'un connaissant bien le pays, car j'y suis né et y vais souvent. Le pouvoir algérien a sérieusement amélioré le pays au fil des ans. Routes, logements, infrastructures, le bilan est bon même si la corruption est présente.
La colère des algériens provient plus des élections factices et de l'accaparement du pouvoir, ainsi que de la fermeture économique. Mais ce pays n'est pas détruit et a un avenir.
Tous les algériens rêvent de se barrer (et tu en es un exemple). Ça à l'air de bien fonctionner la politique du FLN...
Avatar du membre
par reminem2
#4605099
jabar a écrit :
26 févr. 2019, 18:57
Tu ne connais rien de mon histoire et elle ne regarde que moi.
Pourquoi nous dévoiler ton lieu de naissance et le fait que tu n'y vis plus dans ce cas?
par jabar
#4605101
reminem2 a écrit :
26 févr. 2019, 19:00
jabar a écrit :
26 févr. 2019, 18:57
Tu ne connais rien de mon histoire et elle ne regarde que moi.
Pourquoi nous dévoiler ton lieu de naissance et le fait que tu n'y vis plus dans ce cas?
La raison de ma présence est une histoire longue et complexe qui ne regarde que moi. Que j'y sois né est un détail qui ne me dérange pas de dire.
Quant à l'attractivité de la France pour les algériens, elle est limitée. Je parle de ce que je constate au pays. Il est faux de croire que les algériens rêvent de venir en France. Pour certains c'est indéniable. Mais c'est facile de venir en France. Surtout pour un algérien avec les accords existants et la facilité d'y établir résidence. Si cette volonté était si généralisée, crois-moi, l'Algérie entière serait déjà en France.
C'est facile. Mais... Cela va surprendre tout le monde ici, on peut avoir une vie bonne en Algérie. Pour donner une idée, des français rêvent de s'établir à Londres ou New-York, une autre vaste majorité est contente en France.
Avatar du membre
par corsica
#4605103
jabar a écrit :
Christianne a écrit :
26 févr. 2019, 17:51


Ce pays a été massacré par des dirigeants corrompus qui s'approprient le fric du pétrole. Bouteflika est soi-disant "la tête" et ce serait son frère (?) et complices qui dirigent. Il est dans un état déplorable mais tant qu'il a un semblant de vie il sert d'homme de paille!
Ce matin dans les GG, il y avait Mohamed Sifaoui, auteur de Où va l’Algérie. Assez affolant ce qui se passe politiquement dans ce pays
Je parle en tant que quelqu'un connaissant bien le pays, car j'y suis né et y vais souvent. Le pouvoir algérien a sérieusement amélioré le pays au fil des ans. Routes, logements, infrastructures, le bilan est bon même si la corruption est présente.
La colère des algériens provient plus des élections factices et de l'accaparement du pouvoir, ainsi que de la fermeture économique. Mais ce pays n'est pas détruit et a un avenir.
A ce propos, il serait temps que votre "président " règle son ardoise auprès des Hôpitaux de Paris, déjà qu'on a les cassos du monde à soigner, si les millardaires du Maghreb s'y mettent, on est pas sorti de l'auberge. [smilie=icon_smile040.gif]
Avatar du membre
par reminem2
#4605110
jabar a écrit :
26 févr. 2019, 19:09
reminem2 a écrit :
26 févr. 2019, 19:00
jabar a écrit :
26 févr. 2019, 18:57
Tu ne connais rien de mon histoire et elle ne regarde que moi.
Pourquoi nous dévoiler ton lieu de naissance et le fait que tu n'y vis plus dans ce cas?
La raison de ma présence est une histoire longue et complexe qui ne regarde que moi. Que j'y sois né est un détail qui ne me dérange pas de dire.
Quant à l'attractivité de la France pour les algériens, elle est limitée. Je parle de ce que je constate au pays. Il est faux de croire que les algériens rêvent de venir en France. Pour certains c'est indéniable. Mais c'est facile de venir en France. Surtout pour un algérien avec les accords existants et la facilité d'y établir résidence. Si cette volonté était si généralisée, crois-moi, l'Algérie entière serait déjà en France.
C'est facile. Mais... Cela va surprendre tout le monde ici, on peut avoir une vie bonne en Algérie. Pour donner une idée, des français rêvent de s'établir à Londres ou New-York, une autre vaste majorité est contente en France.
Dans ce cas, évite de laisser passer ce genre de détails persos.

Je ne parlais spécialement de la France mais de l'Europe, des USA, des pays du Golf...
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 9
Les retraites

... Pour financer les retraites, il faut prend[…]

Je viens de lire 4 Agatha Christie, une petite pi&[…]

Mon pauvre ami! si tu te mets à "ana[…]

Piasecki, c'est l'archétype de l'associati[…]