Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

par jabar
#4609860
Cheshire cat a écrit :
12 mars 2019, 08:58
jabar a écrit :
12 mars 2019, 08:45
(...)
Pour l’instant rien ne change. Renoncer à la candidature ne veut pas dire renoncer au pouvoir ni renoncer à sa transmission. Quant au FLN, chacun ses obsessions ici hein ? ce n’est pas la question. Ils voteront ce qu’ils voudront et ce ne sera sans doute pas le type d’individu de tes souhaits. Les algériens respecteront toujours le rôle historique du FLN.
Les vétérans de la guerre d'indépendance sont octogénaires. Il faudra passer un jour ou l'autre à autre chose.
Tu prends ton billet et tu vas dire cela aux algériens. Ils ont besoin de l'avis de types sur internet n'ayant jamais posé un orteil dans leur pays.
Tu sais que le FLN est maintenant un parti n'est-ce pas ? Composé de toute tranches d'âge.
par jabar
#4609863
reminem2 a écrit :
12 mars 2019, 09:01
jabar a écrit :
12 mars 2019, 08:45
reminem2 a écrit :
12 mars 2019, 08:25


Espérons surtout qu'une alternative crédible au FLN apparaisse...
Les algériens respecteront toujours le rôle historique du FLN.
Les algériens? En incluant également les descendants des membres du MNA?

Le FLN est sans doute plus souhaitable pour les algériens qu'un groupe de barbus, c'est certain...
Quand on fait le bilan pourtant, l'Algérie n'a pas beaucoup progréssé en 60 ans.
Si, le pays a beaucoup progressé. Comme je le disais dans un autre post, quoiqu’on pense de Bouteflika, son règne a beaucoup apporté en termes d’industrialisation et d’infrastructures. En France on a tendance à juger les choses au filtre binaire de démocratie ou de dictature.
Mais dans les faits les choses sont plus complexes. Même s’il reste énormément d’immenses problèmes, le logement, l’éducation et les routes ont beaucoup progressé.
Je ne sais pas comment sur ce forum, chacun est spécialiste de l’Algérie, sans jamais y avoir posé un pied ni s’être intéressé un instant à la vie locale. Aboutissant à ces jugements à la machette.
zenon a/ont remercié ça
Avatar du membre
par katou
#4609864
reminem2 a écrit :
12 mars 2019, 09:01
Le FLN est sans doute plus souhaitable pour les algériens qu'un groupe de barbus, c'est certain...
C'est soit l'un soit l'autre.
Avatar du membre
par jipi
#4609865
jabar a écrit :
12 mars 2019, 08:45

Pour l’instant rien ne change. Renoncer à la candidature ne veut pas dire renoncer au pouvoir ni renoncer à sa transmission. Quant au FLN, chacun ses obsessions ici hein ? ce n’est pas la question. Ils voteront ce qu’ils voudront et ce ne sera sans doute pas le type d’individu de tes souhaits. Les algériens respecteront toujours le rôle historique du FLN.
L'entourloupe de trouduflika est grandiose ! Annoncer qu'il ne se représentera pas et annuler les élections. Comment tu peux plus te foutre de la tronche du peuple algérien ?

Quant à la nostalgie des algériens pour le fln, elle est un facteur de plus de méfiance de la part des Français.
Avatar du membre
par jipi
#4609866
jabar a écrit :
12 mars 2019, 09:08
Mais dans les faits les choses sont plus complexes. Même s’il reste énormément d’immenses problèmes, le logement, l’éducation et les routes ont beaucoup progressé.
Je ne sais pas comment sur ce forum, chacun est spécialiste de l’Algérie, sans jamais y avoir posé un pied ni s’être intéressé un instant à la vie locale. Aboutissant à ces jugements à la machette.
Nous on se base sur les statistiques de l'immigration, y compris illégale en provenance de ces pays. Si les algériens quittent massivement leur bled, c'est qu'il y a bien une raison.
Avatar du membre
par Cadmos
#4609867
jabar a écrit :
12 mars 2019, 08:14
http://www.lequotidien-oran.com/index.php?news=5274186
Dans son message à la nation, le président Bouteflika dit: « Premièrement, il n'y aura pas de cinquième mandat et il n'en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m'assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l'assise des fondations d'une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux». «Deuxièmement : il n'y aura pas d'élection présidentielle le 18 avril prochain. Il s'agit ainsi de satisfaire une demande pressante que vous avez été nombreux à m'adresser dans votre souci de lever tout malentendu quant à l'opportunité et à l'irréversibilité de la transmission générationnelle à laquelle je me suis engagé.» Et «troisièmement : dans la perspective d'une mobilisation accrue des pouvoirs publics et du rehaussement de l'efficacité de l'action. de l'Etat dans tous les domaines, j'ai décidé de procéder tout prochainement à des changements importants au sein du Gouvernement. Ces changements constitueront une réponse adéquate aux attentes dont vous m'avez saisi, ainsi qu'une illustration de ma réceptivité à l'exigence de reddition de comptes et d'évaluation rigoureuse dans l'exercice des responsabilités à tous les niveaux et dans tous les secteurs».
On assiste à une fraude en direct. J'espère que les algériens vont continuer à se battre.
Oulah, c'est pas bon ça.
ça rappelle la suspension du second tour des élections de janvier 92.
Avatar du membre
par reminem2
#4609876
jabar a écrit :
12 mars 2019, 09:08
reminem2 a écrit :
12 mars 2019, 09:01
jabar a écrit :
12 mars 2019, 08:45

Les algériens respecteront toujours le rôle historique du FLN.
Les algériens? En incluant également les descendants des membres du MNA?

Le FLN est sans doute plus souhaitable pour les algériens qu'un groupe de barbus, c'est certain...
Quand on fait le bilan pourtant, l'Algérie n'a pas beaucoup progréssé en 60 ans.
Si, le pays a beaucoup progressé. Comme je le disais dans un autre post, quoiqu’on pense de Bouteflika, son règne a beaucoup apporté en termes d’industrialisation et d’infrastructures. En France on a tendance à juger les choses au filtre binaire de démocratie ou de dictature.
Mais dans les faits les choses sont plus complexes. Même s’il reste énormément d’immenses problèmes, le logement, l’éducation et les routes ont beaucoup progressé.
Je ne sais pas comment sur ce forum, chacun est spécialiste de l’Algérie, sans jamais y avoir posé un pied ni s’être intéressé un instant à la vie locale. Aboutissant à ces jugements à la machette.
Je ne pensais pas au système politique mais à l'économie. Une Algérie bien gérér et profitant des ressources incroyables dont elle dispose devrait se démarquer clairement de la Tunisie ou du Maroc qui eux n'ont pas autant de trèsors dans leur sous-sol. D'autres industries auraient du éclore

Or ça n'est pas le cas, le PIB par habitant de l'Algérie est sensiblement dans le même ordre de grandeur que celui de ses voisins.

Quand tu parles d'industrialisation sous Bouteflika, quel était la part de l'industrie non-hydrocarbure dans le PIB en 2000 et maintenant?
Avatar du membre
par GTH
#4609879
Je souhaiterais me tromper, mais j’ai l’impression que les islamistes sont tapis dans leurs mosquées et attendent tranquillement que les manifestants leurs sortent les marrons du feu.
Avatar du membre
par jipi
#4609897
GTH a écrit :
12 mars 2019, 09:48
Je souhaiterais me tromper, mais j’ai l’impression que les islamistes sont tapis dans leurs mosquées et attendent tranquillement que les manifestants leurs sortent les marrons du feu.
Ils avaient fait 84% il me semble à l'époque.
Avatar du membre
par Clavier56
#4609904
Oui mais c'était avant... maintenant les islamistes sont moins biens vus par les petites gens depuis qu'ils coupent les têtes si tu ne connais pas le coran par coeur... [smilie=icon_smile025.gif]
De toutes façons ce n'est pas fini on va avoir droit à une bonne révolte là bas et des soubressauts chez nous [smilie=icon_smile034.gif]
le RN n'a pas fini de monter.... :super:
Avatar du membre
par katou
#4609964
GTH a écrit :
12 mars 2019, 09:48
Je souhaiterais me tromper, mais j’ai l’impression que les islamistes sont tapis dans leurs mosquées et attendent tranquillement que les manifestants leurs sortent les marrons du feu.
C'est comme le "printemps arabe".
Des autorités coptes avaient averti au début de ce printemps que les frères musulmans étaient derrière dans l'ombre. Ils poussaient à la révolte pour pouvoir s'installer. Ils ont réussi un moment avant d'être virés par l'armée car l'Egypte coulait. Je pense qu'en Algérie ils savent que ce même schéma se profile, donc il serait préférable que le parti de Bouteflika ne quitte pas le navire. La peur des années 90 est toujours dans les esprits et garder le moins pire semblerait la solution dans l'immédiat.
Je ne crois pas du tout qu'il puisse y avoir une démocratie à l'occidentale dans les pays musulmans.
Avatar du membre
par nicky larson 07
#4609976
boutef renonce au 5eme mandat .
mais le prochain president sera la nouvelle marionette des millitaires .
la democratie n est pas encore arriver en algerie , sauf si le peuple est pret a mourir pour avoir la democratie .
Avatar du membre
par katou
#4609981
C'est ainsi dans les pays musulmans, c'est soit les militaires, soit les barbus. Il peut y avoir une entente entre eux, évidemment.
#4610026
katou a écrit :C'est ainsi dans les pays musulmans, c'est soit les militaires, soit les barbus. Il peut y avoir une entente entre eux, évidemment.
Pas forcément, il y a des néo-colonies comme ça, elles ne sont pas musulmannes mais l'algérie ets un cas particulier.

Mais je crois qu'en Indonésie l'Islam pratiqué là-bas est moins rigide, et permet la démocratie.
Avatar du membre
par katou
#4610037
Plariste le Revanite a écrit :
12 mars 2019, 15:41
Mais je crois qu'en Indonésie l'Islam pratiqué là-bas est moins rigide, et permet la démocratie.
Entre autres ...
L'excision, cauchemar des fillettes en Indonésie.

La petite Salsa Djafar porte une couronne en or, un ruban et une robe pourpre pour une fête de famille particulière: la célébration de son excision, dans une région isolée d'Indonésie. Mais pour cette fillette d'un an et demi, comme pour d'autres, c'est un cauchemar.

Dans une modeste maison dans la province de Gorontalo (centre), une guérisseuse recouvre le bébé d'un drap blanc puis passe sa tête en dessous, un petit couteau à la main.

Soudain, elle coupe le capuchon qui recouvre le clitoris de la fillette, ainsi que les petites lèvres, faisant aussitôt hurler l'enfant.

La guérisseuse prend ensuite les petits morceaux coupés et les plante dans un citron avec son couteau. Ce geste marque la fin d'un rite censé débarrasser la petite Salsa des péchés et signaler qu'elle est officiellement musulmane.

"C'est dur de la voir crier comme ça, mais c'est la tradition", dit à l'AFP le père du bébé, Arjun Djafar, un ouvrier de 23 ans, lors de cette cérémonie sur fond de musique locale, un rituel qui se fête en famille.

Les mutilations génitales féminines (MGF) - expression médicale qui désigne l'ablation partielle ou totale des organes génitaux externes d'une femme - sont pratiquées depuis des générations en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde.

Pour de nombreuses familles, c'est un rite obligatoire. Mais les méthodes ancestrales sont dénoncées avec force par les opposants, qui exigent leur interdiction.

Le gouvernement indonésien a souvent changé d'avis sur les méthodes d'excision à adopter ou non, créant de la confusion. Un temps, il a essayé d'interdire l'excision, condamnée par les Nations unies, mais la forte résistance opposée par les autorités religieuses de cet archipel d'Asie du Sud-Est où l'islam joue un rôle important rendent un tel bannissement impossible. Il essaie désormais plutôt de convaincre de cesser cette pratique, considérée au niveau international comme une violation des droits fondamentaux des filles.

Des dirigeants locaux estiment, eux, que cette pratique évite plus tard aux filles de céder aux moeurs légères.

Et les habitants sont nombreux à penser que les musulmanes n'ayant pas subi de mutilations génitales ne seront pas acceptées par Dieu.

La plus importante organisation musulmane indonésienne, Nahdlatul Ulama, et le Conseil des oulémas, la plus haute instance religieuse du pays, restent eux favorables à l'excision.

Malgré les oppositions, la fin de l'excision a peu de chance d'arriver en Indonésie, dit à l'AFP Jurnalis Uddin, expert en mutilations génitales féminines. "Vouloir se débarrasser totalement de cette pratique, c'est comme nager contre le courant".
Avatar du membre
par Francis 15
#4610040
katou a écrit :
12 mars 2019, 14:06
C'est ainsi dans les pays musulmans, c'est soit les militaires, soit les barbus. Il peut y avoir une entente entre eux, évidemment.
Vous verrez ça changera, ça prendra sans doute quelques années mais ça changera. Ca a déjà commencé en Tunisie. Une grande vague d'Athéisme traverse les pays arabes et les gens ne veulent plus non plus des régimes millitaires nationalistes. Tunisie, Algérie, Maroc basculeront en premier.
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
l'affaire Dettinger

Ah parce que certains y croyaient ?

Chaque chose en son temps, l'Afrique doit en premi[…]