Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4602394
france2100 a écrit : Mais même si cela vous déplaît, le fait est que les différences physionomiques comme la couleur de peau engendrent des taxonomies mentales et donc des identités sociales. C'est inévitable et il en sera toujours ainsi.
Vous soutenez les même théorie que les gauchistes néo-kantiens. Qui disent qu'il faut se purger l'esprit.
J'admettrais qu'à force de martelage le facies peut-être associé à l'identité, mais il est en aucun cas constitutif de l'identité au sens propre du terme.
france2100 a écrit :Pour vous la nation n'est pas une assemblée de frères gérant leur terre en commun
Ça dépends de ce que vous appellez par frère?

Vous sentez le frère de :
https://www.pagesjaunes.fr/pagesblanche ... ele.mallet
Dîtes bonjour à Gisèle Mallet c'est votre cousine?
Vous remplacez frère par citoyen, vous rajoutez l’existence d'intérêts contradictoires, et la définition est bonne.


Pour moi une nation, ce sont des citoyens d'un même contrat social dans une société CONSCIENTE ! De ses contradiction, et capable d’associer à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d’arriver à un arbitrage : Le contrat social.

C'est loin d'être le supermarché de Macron et des capitalistes. D'ailleurs je refuse la compétitivité.
france2100 a écrit :Au fait vous savez quel est le ferment de la solidarité ?
Je m'en branle de la solidarité c'est bon pour les sarkozy les macron. Je ne suis pas solidaire de victimes... Ni désireux d'entrer dans une solidarité imposée. La solidarité entre le prolo et le bourgeois m'en bas lescouilles. Ceux qui veulent imposer la solidarité de l'ancien régime alors nécessaire pour la survie, sont proche du fascisme, car nous avons gagner l'individualité (je parle d'individualité pas d'individualisme), et c’est un progrès assuré par le progrès technique.
Ceux qui veulent renoncer à ce progrès, sont souvent des gas d'extrême droite qui comme macron veulent la collaboration de classe.
Les socialistes d'extrême droite n'ont pas pour fin en soi et pour soi le socialisme et le développement humain, mais la nation.... Ce qui fait qu'à la fin il n'y a plus qu'un nationalisme oppressant pour les classes les plus populaires.

Oui, l'individue n'existe pas seul, il a besoin de la communauté pou vivre exister et se développer, oui l’état nation est nécessaire et c'est un merveilleux-outil, mais pas une fin en soi.
#4602484
Plariste le Revanite a écrit :
16 févr. 2019, 11:47
Vous soutenez les même théorie que les gauchistes néo-kantiens.
Ce n'est pas une théorie, c'est un fait que tout le monde accepte hormis quelques fanatiques progressistes trop endoctrinés pour regarder la réalité.

La couleur de peau crée des identités et la Terre est ronde. N'en déplaise à certains allumés religieux.
Vous sentez le frère de :
https://www.pagesjaunes.fr/pagesblanche ... ele.mallet
Dîtes bonjour à Gisèle Mallet c'est votre cousine?
Oui, pour moi le peuple français, au sens ethnique et non juridique, est une famille !

Et c'est ce que voulaient signaler les révolutionnaires quand ils ont ajouté le mot fraternité dans notre devise : pas seulement la solidarité mais le fait qu'ensemble de tous les pays de France nous formons une seule famille. Revenez à l'étymologie.

Votre vision est à l'opposé de celle-ci : une vision consommatrice néo-libérale, où l'état est réduit à un pourvoyeur de services économiques. Une citoyenneté jetable et opportuniste, pour des individus déracinés coupés de leurs semblables. Aucune place pour la justice ou la solidarité sur un tel territoire, pas plus qu'au supermarché.
De ses contradiction, et capable d’associer à parts égales
Si je suis en position de force, pourquoi concéderais-je à des étrangers les mêmes avantages que moi ? Pourquoi accepterais-je de leur donner de l'argent ?

Si nous ne sommes qu'un supermarché rempli d'étrangers alors qu'ils aillent tous se faire foutre ! Guerre à tous, je garde mon pognon et je tire la couverture à moi. Je n'ai pas besoin de votre contrat social, laissez-moi acheter un flingue et je me débourillerai seul.

Hors de question que je me saigne pour des étrangers. D'autant plus que d'autres nations offrent des contrats sociaux plus avantageux pour les plus aisés et puissants.
La solidarité entre le prolo et le bourgeois m'en bas lescouilles.
Croyez-vous encore que le combat social est celui des 1% contre les 99% et qu'il vous suffit d'extorquer le pognon ?

Au contraire, c'est le combat des 30% contre les 70%, et il vous faut leur consentement. Si nous n'avons rien à voir ensemble, aucune raison qu'ils contribuent pour les autres.

Et pour qu'il y ait consentement, il faut qu'il y ait solidarité, c'est à dire identité commune.
Oui, l'individue n'existe pas seul, il a besoin de la communauté pou vivre
Il n'y a aucune communauté dans votre modèle : seulement un contrat.
#4602496
france2100 a écrit : Et c'est ce que voulaient signaler les révolutionnaires quand ils ont ajouté le mot fraternité dans notre devise : pas seulement la solidarité mais le fait qu'ensemble de tous les pays de France nous formons une seule famille. Revenez à l'étymologie.
La fraternité est le dernier des mots.
Comme dirait Stéphane bourgeois :


Liberté d'abord, égalité pour maintenir la dîtes liberté,

Plus d'info dans l'être et le code de Clouscard sur la pensée Rousseausite.
La préface de :
"De la modernité :

Sartre
ou
Rousseau


La fraternité c'est bien, mais accessoire. C'est la dernière des priorités....

france2100 a écrit : Votre vision est à l'opposé de celle-ci : une vision consommatrice néo-libérale, où l'état est réduit à un pourvoyeur de services économiques. Une citoyenneté jetable et opportuniste, pour des individus déracinés coupés de leurs semblables. Aucune place pour la justice ou la solidarité sur un tel territoire, pas plus qu'au supermarché.
Les libéraux conservateurs de l'époque de De Gaulle que l'ont pouvait appeler déjà néo-libéraux, n'était pas pour une consommation permissive tel qu'elle existe de nos jours, et il étaient pourtant libéraux.
Ils ont disparu car le capitalisme se serait effondré si les classes supérieurs s’étaient refusé la consommation, ludique marginale et libidinale, et notre économie avec.
On se serait mangé un sévère crise de surproduction.

Mais il n'avaient déjà aucun problème à ce qu'il y ait une classe de narcisse et une autre de Vulcain. Simplement que Narcisse se devait d’investir avant de consommer.

Moi ce que je veux c'est Narcisse = Vulcain. En finir avec la distinction de classe. Ce qui passera par la dictature des prolos comme nouvelle classe dominante.
france2100 a écrit :Si je suis en position de force, pourquoi concéderais-je à des étrangers les mêmes avantages que moi ? Pourquoi accepterais-je de leur donner de l'argent ?

Si nous ne sommes qu'un supermarché rempli d'étrangers alors qu'ils aillent tous se faire foutre ! Guerre à tous, je garde mon pognon et je tire la couverture à moi. Je n'ai pas besoin de votre contrat social, laissez-moi acheter un flingue et je me débourillerai seul.

Hors de question que je me saigne pour des étrangers. D'autant plus que d'autres nations offrent des contrats sociaux plus avantageux pour les plus aisés et puissants.
Alors vous ne voulez pas de la civilisation. Vous méritez juste que l'ont vous bannisse pour que vous alliez vivre dans la jungle en Amazonie. Là-bas vous serez heureux, il y aura la loi de la jungle, peut-être que ça sera la loi tribale et que vous aurez des potes là-bas.. Vous serez libre et heureux de purger la tribu pour en devenir le chef.
Vous gouterez à la loi du plus fort.
france2100 a écrit : Croyez-vous encore que le combat social est celui des 1% contre les 99% et qu'il vous suffit d'extorquer le pognon ?
Non.
Ce n'est pas comme ça que s'est faîte la révolution Française, on a changé le mode de production, pas piqué le pognon des aristaux avant d'avoir le pouvoir politique.

1% ou 20% peu m'importe.
france2100 a écrit : Il n'y a aucune communauté dans votre modèle : seulement un contrat.
Je ne suis pas communautariste. Nous sommes passé de la communauté à la société et c'est un progrès que je soutiens.
#4602632
Plariste le Revanite a écrit :
16 févr. 2019, 17:25
La fraternité c'est bien, mais accessoire. C'est la dernière des priorités....
Sans identité collective, c'est le règne du chacun pour soi et donc le refus de l'impôt au service des autres, tous étrangers.

Sans identité collective, le règne de la majorité devient illégitime, la démocratie devient la tyrannie des autres, tous étrangers.

Sans identité collective, les institutions sont toujours au service des autres, tous étrangers.


Sans fraternité, pas de nation, pas de stabilité, pas de démocratie, pas de redistribution. Le règne du marché : l'UE. Tous pour moi et allez tous vous faire foutre.
Les libéraux conservateurs de l'époque de De Gaulle que l'ont pouvait appeler déjà néo-libéraux, n'était pas pour une consommation permissive tel qu'elle existe de nos jours, et il étaient pourtant libéraux.
Ils ont disparu car le capitalisme se serait effondré si les classes supérieurs s’étaient refusé la consommation, ludique marginale et libidinale, et notre économie avec.
On se serait mangé un sévère crise de surproduction.
Vos réinterprétations de l'histoire sont aberrantes comme toujours ! De Gaulle néolibéral ?! Les inégalités afin de sauver le capitalisme ?!
Alors vous ne voulez pas de la civilisation.
Vous confondez civilisation et ordre public.

Une civilisation c'est une culture, un peuple, des normes communes. L'ordre public c'est le supermarché, le contrat, et la police pour imposer à la matraque un ordre illégitime car voté par des étrangers.
1% ou 20% peu m'importe.
Cela change tout, surtout s'ils parviennent à draguer davantage de pouvoir, par exemple via le contrôle des médias, une plus grande asssiduité életorale, et en étant au coeur de toutes les institutions.

Vous avez besoin de leur consentement à l'impôt, et c'est impossible sans fraternité.
Je ne suis pas communautariste. Nous sommes passé de la communauté à la société et c'est un progrès que je soutiens.
Vous avez fait erreur sur le sens de commuauté dans votre dernière réponse. Ma réponse faisait référence à votre précédent commentaire sur le besoin humain de tissu social, c'est à dire d'une communauté :

Oui, l'individue n'existe pas seul, il a besoin de la communauté pou vivre exister et se développer
#4602695
france2100 a écrit : Sans identité collective, c'est le règne du chacun pour soi et donc le refus de l'impôt au service des autres, tous étrangers.
L’individu existe au dépends de la communauté ou société (la société c'est un progrès par apport à la communauté), l'individualisme n'arrache pas l'individu de la société, il fait juste que certains vivent au dépends des autres.
france2100 a écrit : Sans identité collective, le règne de la majorité devient illégitime, la démocratie devient la tyrannie des autres, tous étrangers.
Il n'y en a qu'une qui peut être légitime : la citoyenneté. Tout le reste n'est que superflu, et pas assez solide pour construire une nation dessus.
france2100 a écrit : Sans fraternité, pas de nation, pas de stabilité, pas de démocratie, pas de redistribution. Le règne du marché : l'UE. Tous pour moi et allez tous vous faire foutre.
La fraternité ne sert la nation que dans les moments difficiles, c'est tout.
Plariste le Revanite a écrit :Si je suis en position de force, pourquoi concéderais-je à des étrangers les mêmes avantages que moi ? Pourquoi accepterais-je de leur donner de l'argent ?
Je sais que votre définition d'étranger concerne des citoyens Français. Comme je l'ai dit plus haut c'est fait preuve d'un certain égoïsme communautariste que de vouloir par la force, s'accaparer les richesses du pays.
france2100 a écrit : Vos réinterprétations de l'histoire sont aberrantes comme toujours ! De Gaulle néolibéral ?! Les inégalités afin de sauver le capitalisme ?!
De Gaulle est de la droite Mauricienne auto-modérée. Basiquement c'est juste du post ricardo.
En faîtes Hayek, c'est du néo-néolibéralisme.
En faîte ça explique très bien pourquoi les gaullistes sont passé aussi aisément au néolibéralisme. De l'autre côté Le Pen père était encore plus libéral que de Gaulle.

C'est simple les fachos étaient financés par les grand industriel, Hitler avait plein d'idée qui venaient des frères Strassers, toutes sont passées à la casserole, sous la pression des industriels qui finançaient le parti.

Et la gauche réformiste allemande, appelait à Voter Hindenburg.
Léon Blum était anti-communiste.

Vous serez surpris de voir que les industriels capitalistes et financier, et que toute la bankindustrie, a une forte mainmise sur le système parlementaire, et les partis politiques, et qu'ils baignent tous dans le même milieu. Vous ne verrez que très peu d'ouvrier au parlement, dans les ministères.

france2100 a écrit :Vous confondez civilisation et ordre public.

Une civilisation c'est une culture, un peuple, des normes communes. L'ordre public c'est le supermarché, le contrat, et la police pour imposer à la matraque un ordre illégitime car voté par des étrangers.

La civilisation, c'est ce que bâtit l'homme, c'est l'homme qui transforme sont environnement et qui établit des normes sociales, la civilisation, c'est la transmission de l'outils et du savoir technique. C'est l'état de droit par opposition à l'état de nature. Vous ne voulez pas de l'état de droit.
france2100 a écrit :Cela change tout, surtout s'ils parviennent à draguer davantage de pouvoir, par exemple via le contrôle des médias, une plus grande asssiduité életorale, et en étant au coeur de toutes les institutions.

Vous avez besoin de leur consentement à l'impôt, et c'est impossible sans fraternité.
Si c'est pour faire la révolution, l'impôt on s'en branle.

Si on a le pouvoir, on a ce que l'ont appelle des autorités et le monopole de la force. Si la majorité soutient la nécessité de l'impôt, ça passe.
france2100 a écrit :Vous avez fait erreur sur le sens de commuauté dans votre dernière réponse. Ma réponse faisait référence à votre précédent commentaire sur le besoin humain de tissu social, c'est à dire d'une communauté :

Oui, l'individue n'existe pas seul, il a besoin de la communauté pou vivre exister et se développer
La société est une évolution de la communauté. Il y a toujours des communautés dans la société, mais celles-ci dans le meilleur des mondes n'ont plus vraiment de pouvoir politique.
#4603136
Plariste le Revanite a écrit :
17 févr. 2019, 18:03
Je sais que votre définition d'étranger concerne des citoyens Français.
Si le citoyen n'est pas mon frère mais un homme comme les autres, alors il n'est pas différent d'un étranger.

Et dans ce cas, quelle différence entre la nation et le monde ? Aucune sinon le contrat qu'elle me propose et qui ne peut être examiné qu'au travers d'une relation comptable.

Sans la fraternité issue d'une identité commune, la nation n'est donc qu'un fournisseur de services économiques. Or je ne me sens aucun devoir envers les autres clients d'Orange.
Comme je l'ai dit plus haut c'est fait preuve d'un certain égoïsme communautariste que de vouloir par la force, s'accaparer les richesses du pays.
Sans fraternité, pourquoi partager son argent avec des étrangers de France plutôt qu'avec des étrangers de Chine ? Surtout si l'entreprise vend dans le monde entier.
De Gaulle est de la droite Mauricienne auto-modérée. Basiquement c'est juste du post ricardo.
Maurras s'opposait farouchement à tout libéralisme, y compris économique qu'il jugeait antisocial, et prônait de commencer par fixer la structurer sociale désirée et les droits à conférer aux couches populaires, puis ensuite d'user de pragmatisme pour y arriver, de préférence via la décentralisation et le pouvoir des corps intermédiaires.

Quant à de Gaulle, il a peu théorisé mais par ses actes il ne sembla guère être libéral : interdiction de l'audiovisuel privé, politiques industrielles basées sur la création de grands groupes publics, volonté constante d'investir l'argent public dans l'éducation, la santé et le logement, qu'il présentait comme des investissements.

Non seulement vos propos sont donc révisionnistes, mais je vois encore plus mal pourquoi vous amenez Hitler sur le tapis ?!
La civilisation, c'est ce que bâtit l'homme, c'est l'homme qui transforme sont environnement et qui établit des normes sociales
Ce qui impose donc des normes communes. C'est incompatible avec le multiculturalisme et la multiethnicité.
la civilisation, c'est la transmission de l'outils et du savoir technique.
La technicité est transnationale, vous ne pouvez donc pas en faire la fondation de la nation.
C'est l'état de droit par opposition à l'état de nature. Vous ne voulez pas de l'état de droit.
Bien sûr que si je veux un état de droit. Mais fondé sur des principes différents du vôtre : démocratie et identité. Des principes que partage largement le peuple, au contraire de vos principes libéraux.
Si c'est pour faire la révolution, l'impôt on s'en branle.
La révolution n'est pas éternelle, et ensuite ? Les élites reprendront le contrôle et, si elles n'ont rien en commun avec le peuple et tout pouvoir sur lui, alors le peuple sera opprimé.

Voilà pourquoi vous avez besoin que les élites consentent à l'impôt, voilà pourquoi vous avez besoin de la fraternité.
La société est une évolution de la communauté.
Le néolibéralisme (que la gauche confond avec l'ordolibéralisme qui n'est qu'une partie du néolibéralisme) est un fondamentalisme libéral. Et c'est bien cette idéologie qui veut dissoudre les nations afin de les réduire à de simples assemblages de droits pour ôter toute friction contre ceux-ci.

C'est d'ailleurs un écho historique à ceux qui voient la naissance du libéralisme comme une réaction aux guerres de religion, une solution pour prévenir ces dernières. La stérilisation pour garantir la paix et la liberté.
#4603167
france2100 a écrit : Si le citoyen n'est pas mon frère mais un homme comme les autres, alors il n'est pas différent d'un étranger.
Alors la société civilisé n'est pas faîte pour vous. La communauté tribale si.... Vous vous plairez sans individualité, vous rirez en même temps que les autres pleurez en même temps que les autres... On verra bien si l'indivdualité ce n'est pas cool.....
france2100 a écrit : Sans la fraternité issue d'une identité commune, la nation n'est donc qu'un fournisseur de services économiques. Or je ne me sens aucun devoir envers les autres clients d'Orange.
Non, il y a l'éducation citoyenne, que je propose personnellement, pour redonner à la citoyenneté sa noblesse, le droit de vote n'est pas un droit que l'ont donne à des quémandeur, c'est un droit qui se légitime par la participation du citoyen.
france2100 a écrit : Sans fraternité, pourquoi partager son argent avec des étrangers de France plutôt qu'avec des étrangers de Chine ? Surtout si l'entreprise vend dans le monde entier.
La réponse est plus haut, ce que vous appelez fraternité n'est qu'un moyen parmi d'autre de créer une conscience collective. Cette conscience collective citoyenne sera construite sur la conscience de classe de la classe révolutionnaire, en espérant que cette dernière soit prête à dépasser le libéralisme.

france2100 a écrit : Maurras s'opposait farouchement à tout libéralisme, y compris économique qu'il jugeait antisocial, et prônait de commencer par fixer la structurer sociale désirée et les droits à conférer aux couches populaires, puis ensuite d'user de pragmatisme pour y arriver, de préférence via la décentralisation et le pouvoir des corps intermédiaires.
Les royalistes en France à l'époque de Maurras avait compris que le retour au socialisme féodal était impossible, alors 2 courants de pensée ont dérivé de cette conclusion, ceux qui sont devenus de bêtes libéraux conservateurs, et ceux qui savait très bien ce qu'impliquait la restauration du modèle corporatiste dans une économie capitaliste et continuer de mentir au peuple, sur les conséquence d'une tel mesure !

Maurras savait très bien, ce qu'il faisait.
Tout comme Hitler quand il promettait du social, et des proposition de loi piquées au frères strassers...


france2100 a écrit : Quant à de Gaulle, il a peu théorisé mais par ses actes il ne sembla guère être libéral : interdiction de l'audiovisuel privé, politiques industrielles basées sur la création de grands groupes publics, volonté constante d'investir l'argent public dans l'éducation, la santé et le logement, qu'il présentait comme des investissements.
Non les grand groupe publiques ce sont les communistes, De Gaulle a essayé de réintroduire du privée, il voulait un bloubiboulga corporatiste avec un peu d'état un peu de privée.... Ce qui s'est transformé dans les hautes seines, en un foyer de corruption pas possible ! Ce qui explique l'ingérence des services publiques....

france2100 a écrit : Ce qui impose donc des normes communes. C'est incompatible avec le multiculturalisme et la multiethnicité.
Les normes communes peuvent exister dans ces conditions, ça passe par un certain syncrétisme, mais, pour nous ça ne nous concerne pas, on est universaliste.
france2100 a écrit : La technicité est transnationale, vous ne pouvez donc pas en faire la fondation de la nation.
C'est un progrès de la modernité.
france2100 a écrit : La révolution n'est pas éternelle, et ensuite ? Les élites reprendront le contrôle et, si elles n'ont rien en commun avec le peuple et tout pouvoir sur lui, alors le peuple sera opprimé.
La nouvelle classe dominante sera plus proche des prolo, si les porlos ne sont pas la nouvelle classe dominante. La position de dominant et de dominé (je l'espère) sera bien plus interchangeable qu'elle en l'est aujourd'hui.
france2100 a écrit : Voilà pourquoi vous avez besoin que les élites consentent à l'impôt, voilà pourquoi vous avez besoin de la fraternité.
Non. Pas besoins des capitalistes. Pas besoin d'être fraternelle avec Mittal, et des les autres parasites.
france2100 a écrit :Le néolibéralisme (que la gauche confond avec l'ordolibéralisme qui n'est qu'une partie du néolibéralisme) est un fondamentalisme libéral. Et c'est bien cette idéologie qui veut dissoudre les nations afin de les réduire à de simples assemblages de droits pour ôter toute friction contre ceux-ci.

C'est d'ailleurs un écho historique à ceux qui voient la naissance du libéralisme comme une réaction aux guerres de religion, une solution pour prévenir ces dernières. La stérilisation pour garantir la paix et la liberté.
C'est quoi le rapport?

Sinon pour moi al stérilisation c'est quand tout le monde est forcé de rire ou de pleurer ensemble.
La société permet de se libérer de cette imposture nécessaire à la survie.
Tant que l'individualisme ne prends pas le pas sur l'individualité simple, c'est un immense progrès.
#4603275
Plariste le Revanite a écrit :
20 févr. 2019, 09:50
Alors la société civilisé n'est pas faîte pour vous.
Après avoir redéfini la gauche, voilà que vous redéfinissez la civilisation. Vous parler Français ?

Répondez-moi plutôt sur le fond : en quoi avoir signé le même contrat de fourniture de services économiques créerait-il un lien avec mon voisin qui en fasse plus qu'un étranger ?

Car vous ne cessez d'incanter "citoyenneté" comme une formule magique qui créerait quelque chose, mais en quoi ferait-elle d'un co-signataire afro-arabo-musulman qui ne partage pas ma culture plus qu'un étranger ?

Et donc alors, en quoi la majorité de ces citoyens, demain afrao-arabo-musulman, serait-elle plus légitime que le reste de l'humanité à m'imposer ses voeux ?
Non, il y a l'éducation citoyenne
C'est à dire ? De la propagande pour tenter de créer artificiellement du lien et me convaincre de me sacrifier pour mon voisin afro-arabo-musulman ou d'accepter le vote de leur majorité ?

Les marques aussi font de la propagande pour créer des identités, mais en quoi votre citoyenneté abstraite serait-elle différente du "club SFR" ou de la "communauté des utilisateurs Facebook" ?
ceux qui savait très bien ce qu'impliquait la restauration du modèle corporatiste dans une économie capitaliste et continuer de mentir au peuple, sur les conséquence d'une tel mesure !
Autrement dit peu importe ce qu'écrivait Maurras car votre petit doigt vous dit qu'il a menti toute sa vie pour cacher la vérité ?
Maurras savait très bien, ce qu'il faisait.
Tout comme Hitler quand il promettait du social, et des proposition de loi piquées au frères strassers...
Vous avez d'abord ramené De Gaulle à Maurras, puis Maurras à Hitler. En somme vous essayez d'insuffler l'idée que De Gaulle et Hitler sont tous des néolibéraux à mettre dans le même sac.

Même pour vous, c'est d'une rare imbécilité !
Non les grand groupe publiques ce sont les communistes, De Gaulle a essayé de réintroduire du privée, il voulait un bloubiboulga corporatiste avec un peu d'état un peu de privée.... Ce qui s'est transformé dans les hautes seines, en un foyer de corruption pas possible ! Ce qui explique l'ingérence des services publiques....
Après 1958, sans aucun coco à bord, De Gaulle va fonder le CEA (incluant alors les activités d'exploitation et raffinage de l'uranium), le CRS/CNES (recherche spatiale et lancement de fusées), la DMA (production d'armement), imposer un monopole d'état sur les importations de pétrole, mettre en place le plan calcul, et doper la recherche publique.

En gros son approche était de créer ou dynamiser des filières par le biais d'une agence publique assurant les opérations stratégiques, la recherche et le commandement, et de laisser le privé répondre à la commande, sous participations croisées pour s'assurer de garder une main mise et que tout ça reste en France.
Les normes communes peuvent exister dans ces conditions, ça passe par un certain syncrétisme, mais, pour nous ça ne nous concerne pas, on est universaliste.
Autrement dit vous estimez que nous n'avons pas besoin d'avoir de norme commune, tout en déclarant que les normes communes sont la base de la civilisation.
La nouvelle classe dominante sera plus proche des prolo
Pendant dix ans ? Vingt ans ?

Je vous l'ai déjà dit et redit : un système fondé sur la loyauté de ses élites est un système voué à l'échec. Plutôt tôt que tard.

Vous devez créer des intérêts communs, et pour cela il faut un imaginaire fraternel et le pouvoir sans limite du peuple.
C'est quoi le rapport?
Vous remplacez la patrie (du père), l'identité et la culture par des droits. Par un contrat, afin d'offrir au plus d'individus possibles la jouissance de ce contrat.

Vous vous opposez à l'identité précisément en ce qu'elle s'oppose aux droits des immigrés, en prétendant que cette terre ne nous appartient pas car notre nation ne serait plus définie que par un contrat de services en vertu d'une extension de la logique libérale très au-delà de ce qui fut imaginé par les révolutionnaires.

Ceci est une approche néolibérale.
La société permet de se libérer de cette imposture nécessaire à la survie.
Tant que l'individualisme ne prends pas le pas sur l'individualité simple, c'est un immense progrès.
En bon libéral randien (Ayn Rand) vous considérez implicitement la communauté comme une oppression qui empêcherait l'individu réel d'émerger. Mais c'est un mensonge car si la communauté peut vous étouffer, elle vous libère également.

D'abord car l'individu esseulé ne s'épanouit pas, et les statistiques le prouvent : les urbains sont plus seuls, ont des réseaux sociaux plus étroits et homogènes, une plus faible mobilité sociale, sont davantage exposés au suicide, à la dépendance, à la dépression. Rappelons de plus que la croissance de la diversité ethnique entraîne l'étiolement de la vie civile (associations, participation civique, etc).

Ensuite car isolé je ne suis pas grand chose : rien qu'un boulanger, un géomètre ou un pharmacien, nourri de la même sauce hollywoodienne que tout le monde. Mais ma communauté, mon identité, ma culture, peuvent me nourrir, enrichir mon imaginaire, me singulariser, faire de moi l'acteur d'une grande histoire. Encore faut-il que cette communauté soit motrice et non pas cliente minoritaire d'un supermarché mutliethnique.

Enfin car dans un monde sans dieu, le seul infini est le temps : une patrie offre la transcendance par l'appartenance à une histoire plurimillénaire. Or pour qu'il y ait histoire il faut une identité, car le remplacement de la France par une nation musulmane signifierait la fin de notre histoire.
UltravireS a/ont remercié ça
#4603313
france2100 a écrit : Après avoir redéfini la gauche, voilà que vous redéfinissez la civilisation. Vous parler Français ?
Autant que Rousseau.
france2100 a écrit : Répondez-moi plutôt sur le fond : en quoi avoir signé le même contrat de fourniture de services économiques créerait-il un lien avec mon voisin qui en fasse plus qu'un étranger ?
Simplement que si Giselle que je vosu ait rpésenté plutôt se casse la jambe, vous n'allez sûrement pas payer l'hosto pour elle de plein pot.
A l'inverse, les acquis sociaux, sont loin d'être des acquis, l'éducation citoyenne, aura pour rôle de faire comprendre aux gens que ces acquis peuvent s'envoler à tout moment si les gens baissent leur garde, il auront une responsabilité collective de veiller au bon fonctionnement de la société, le bon fonctionnement de la société apportera du concret.
france2100 a écrit : Les marques aussi font de la propagande pour créer des identités, mais en quoi votre citoyenneté abstraite serait-elle différente du "club SFR" ou de la "communauté des utilisateurs Facebook" ?
Parce que nous voulons créer une société, pas une communauté identitaire. Déjà l'objectif de base est bien différent, ce sera quelque chose acquis de tous et pour tous les citoyens, qui bénéficieront tous à l'échelle nationale d’avantages considérables à être Français. Nous baseront sur des principes universalistes.

Il y aura derrière ces avantage une éthique de la praxis pour garantir leur maintient. Si tu nique l'intérêt général pour ton intérêt personnel ça se ressentira dans l'économie, et les gens auront ces principes éthiques qui permettront d'identifier quel en est la cause.
france2100 a écrit : Autrement dit peu importe ce qu'écrivait Maurras car votre petit doigt vous dit qu'il a menti toute sa vie pour cacher la vérité ?
La vérité éclate au grand jour par moment, comme dans la divine surprise de Charles Maurras.
Mais oui Maurras était un sacré menteur de politicard. Comme l'est marine Le Pen....
france2100 a écrit : Vous avez d'abord ramené De Gaulle à Maurras, puis Maurras à Hitler. En somme vous essayez d'insuffler l'idée que De Gaulle et Hitler sont tous des néolibéraux à mettre dans le même sac.
Non, de Gaulle savait se modérer, il a failli rétablir la monarchie en France, mais ne l'a pas fait.
@Merl1

Vas-y Merlu Balance les faits.
france2100 a écrit : Après 1958, sans aucun coco à bord, De Gaulle va fonder le CEA (incluant alors les activités d'exploitation et raffinage de l'uranium), le CRS/CNES (recherche spatiale et lancement de fusées), la DMA (production d'armement), imposer un monopole d'état sur les importations de pétrole, mettre en place le plan calcul, et doper la recherche publique.
De Gaulle ne savait pas s'il devait s'opposer au ricains ou aux cocos... Concernant le CRS/CNES maintenant CNRS, c'était un mélange publique privée, la DMA Dassault y était impliqué dès le début.

Pour l'uranium et le pétrole, c'était un truque dégueulasse et colonial bourré de sociétés écrans et de comptes en Suisses (pas lui qui a fait ça il a laissé un de se potes se démerder..)

Alors certes ça a cartonné un moment, car il ne voulait pas faire comme le venezuela de Chavez et flinguer les cerveaux pour éviter des problèmes de corruption politique, il a voulu attirer les cerveaux de la sphère privée vers le publique, mais le côté patchwork a vite ramener un tas de corruption politique et de magouille.
Après on s'étonne que les gaullistes des années 90 ça soit des gens comme Chirac qui font passer pasqua pour un ange gardien (un autre gaulliste).

Non on parle de la décadence du PCF, faut voir ce que c'est aussi à droite, et à droite, la décadence a été instillé par les usines à magouille que De Gaulle a créer malgré lui.

D’ailleurs niveau culture Émile Biasini, le gas derrière Jack Land et Malraux, c'était un gaulliste pote de Mitterrand.
france2100 a écrit : En gros son approche était de créer ou dynamiser des filières par le biais d'une agence publique assurant les opérations stratégiques, la recherche et le commandement, et de laisser le privé répondre à la commande, sous participations croisées pour s'assurer de garder une main mise et que tout ça reste en France.
Comme je l'ai dit ça a fait son temps, la corruption a gangréné la bourgeoisie nationale. La bourgeoisie national qui supportait se système, s'est fait corrompre par ce même système. En gros la machine à De Gaulle ça fait juste un gros boom et puis après c'est la dèche.
france2100 a écrit : Autrement dit vous estimez que nous n'avons pas besoin d'avoir de norme commune, tout en déclarant que les normes communes sont la base de la civilisation.
Non je dis l'inverse, je dis que la civilisation est possible dans les conditions où vous la penser impossible, car établir ces normes commune est possible malgré ces obstacles, que vous pensez insurmontables.
Et j'ajoute que nous somme universalistes pas multi-culturalistes.
france2100 a écrit :Pendant dix ans ? Vingt ans ?

Je vous l'ai déjà dit et redit : un système fondé sur la loyauté de ses élites est un système voué à l'échec. Plutôt tôt que tard.

Pas si pendant ce temps on arme le peuple, avec d'abord les armes intellectuelles (l’aider à identifier l'ennemi, pour éviter une guerre civile chez les pauvres par example) puis des armes réelle et matérielles.
Mais ça ne sera pas un port d'arme individuel, les armes seront dans les mains d'associations de tir, qui les stockeront. Ça ne sera pas un port d'arme individuel.
Ces association seront autofinancées, pour ne pas être dépendantes de l'état, afin d'être un vrai contre pouvoir.

Vous connaissez le droit à l'insurrection?
france2100 a écrit : Vous devez créer des intérêts communs, et pour cela il faut un imaginaire fraternel et le pouvoir sans limite du peuple.
Les intérêts communs, c'est d'abord du concret ! La France socialiste ça serait du concret, et du commun ! Pas besoin d'imaginaire mystique.
france2100 a écrit :Vous remplacez la patrie (du père), l'identité et la culture par des droits. Par un contrat, afin d'offrir au plus d'individus possibles la jouissance de ce contrat.

Vous vous opposez à l'identité précisément en ce qu'elle s'oppose aux droits des immigrés, en prétendant que cette terre ne nous appartient pas car notre nation ne serait plus définie que par un contrat de services en vertu d'une extension de la logique libérale très au-delà de ce qui fut imaginé par les révolutionnaires.

Ceci est une approche néolibérale.
Non je me branle des identités tant que ça reste dans la sphère privée. Car dans la sphère publique ça sera à peu près la même école pour tout le monde, des institutions partagées. Des sorties scolaires ensemble, etc etc etc....

Dans votre tête il n'y a que la Res Privata, moi je pense à la Res Publica. Donc je n'ai pas besoin de passer par du grigri du mysticisme afin de créer un imaginaire collectif, car je mise tout sur un monde collectif réel et concret.

C'est tout l'inverse du néolibéralisme réactionnaire de Henry Lesquen ! Qui mise tout sur un imaginaire néo-païen ! Ce que veulent les fachos, c'est du rêve ! Comme Macron, du rêve irréalisable ! DU rêve qui jamais ne se concrétise !

A défaut de créer une société unie, ils rêve d'une société unie, et imposent leur rêve à tous !

Il faut parler de réussite différé sans jamais rien changer au système éducatif, il faut se souder les un des autres, sans jamais remettre en question la prédation entre classe sociales qui appauvri la nation.
france2100 a écrit : En bon libéral randien (Ayn Rand) vous considérez implicitement la communauté comme une oppression qui empêcherait l'individu réel d'émerger. Mais c'est un mensonge car si la communauté peut vous étouffer, elle vous libère également.
Je considère aussi qu'effectivement que la libération vient du collectif, sinon on se renferme dans un stoïcisme répugnant.

Le socialisme est un évolution du libéralisme pas juste un anti libéralisme, même si en fin de compte c'est le seul anti libéralisme sérieux qui soit, pour des raison matérielles que j’ai déjà expliqué.
france2100 a écrit : D'abord car l'individu esseulé ne s'épanouit pas, et les statistiques le prouvent : les urbains sont plus seuls, ont des réseaux sociaux plus étroits et homogènes, une plus faible mobilité sociale, sont davantage exposés au suicide, à la dépendance, à la dépression. Rappelons de plus que la croissance de la diversité ethnique entraîne l'étiolement de la vie civile (associations, participation civique, etc).
Pas de solution miracle, mais une fois dans le socialisme, on pourra libérer les gens de la dictature du temps, qui monopolise toute leur force de travail et leur temps disponible, le reste ne sera qu'une question d'urbanisme.

france2100 a écrit : Ensuite car isolé je ne suis pas grand chose : rien qu'un boulanger, un géomètre ou un pharmacien, nourri de la même sauce hollywoodienne que tout le monde. Mais ma communauté, mon identité, ma culture, peuvent me nourrir, enrichir mon imaginaire, me singulariser, faire de moi l'acteur d'une grande histoire.
Très bien pour toi.
france2100 a écrit :Encore faut-il que cette communauté soit motrice et non pas cliente minoritaire d'un supermarché mutliethnique.
C'est un problème de politique identitaire ça, pour moi Lesquen comme les SJW sont à l’origine de ce pétrin.
france2100 a écrit : Enfin car dans un monde sans dieu, le seul infini est le temps : une patrie offre la transcendance par l'appartenance à une histoire plurimillénaire. Or pour qu'il y ait histoire il faut une identité, car le remplacement de la France par une nation musulmane signifierait la fin de notre histoire.
Le transcendantal on y revient ! Le transhumanisme le Transgenre, le transcendantalisme est à la mode de nos jours...


Ha oui P.S : j'ai débattu avec themis récemment sur le nombre de mosqué en France et j’ai cherché le nombre d'église en France, et par accident j'ai découvert que le nombre d'église évangélistes protestantes était en hausse exponentielle, et que ça montait bien plus vite que le nombre de mosquée en France....

A part ça al colonisation américaine c'est du pipo hein? C'est pas préoccupant?
Modifié en dernier par Plariste le Revanite le 21 févr. 2019, 10:17, modifié 1 fois.
#4603404
Plariste le Revanite a écrit :
20 févr. 2019, 14:47
france2100 a écrit : Vous avez d'abord ramené De Gaulle à Maurras, puis Maurras à Hitler. En somme vous essayez d'insuffler l'idée que De Gaulle et Hitler sont tous des néolibéraux à mettre dans le même sac.
Non, de Gaulle savait se modérer, il a failli rétablir la monarchie en France, mais ne l'a pas fait.
@Merl1

Vas-y Merlu Balance les faits.
De Gaulle était bip.........(depuis ce soir on ne peux plus écrire ce qu'on veut). N'empêche que comme modéré et en parlant d'Afrique, il a quand même envoyé des anciens légionnaires tirer sur des casques bleus irlandais au Katanga avec la complicité de l'ONU récemment créée (les américains en gros). Le Katanga est évidemment riche en uranium, en cobalt etc.., pour la petite Histoire l'uranium de la bombe d'Hiroshima provenait de la région de Shinkolobwe (là même où les casques bleus irlandais ont été abandonnés et forcés de faire de la taule faute de munitions à cause des légionnaires).
Qui possède les concessions d'uranium de toute la RDC depuis 2009 ?
Areva
#4603438
Plariste le Revanite a écrit :
20 févr. 2019, 14:47
Autant que Rousseau.
Rousseau soutenait-il que la civilisation c'est considérer l'envahisseur muuslman comme son frère et lui donner pouvoir sur soi ?
Parce que nous voulons créer une société, par une communauté identitaire. (...) Déjà l'objectif de base est bien différent, ce sera quelque chose acquis de tous et pour tous les citoyens, qui bénéficieront tous à l'échelle nationale d’avantages considérables à être Français. Nous baseront sur des principes universalistes.
Par société vous entendez simplement une offre de services avec un discours marketing proche de celui des banques populaires et des mutuelles. Aucune raison que cela crée un lien entre nous.

De plus les électeurs finiront par rejeter votre modèle car vous imposerez une offre uniforme et vous serez un prestataire de services avec une marque inspirant la défiance car mutliethnique : personne ne fait confiance aux institutions multiethniques.

Votre police afrabane ? Mieux vaut une police privée de quartier ! Vos écoles afrabanes ? Mieux vaut une école privée. Votre système social ? Les assurances ne prélèvent que 1% des recettes pour leurs actionnaires et sont compétitives avec les mutuelles.

Ajoutez à cela tous ceux qui ont plus intérêt à faire cavalier seul (la moitié des contribuables) et tous ceux qui ne sont pas sûr mais qui ne font pas confiance à votre marque (la grande majorité), et je ne donne pas cher de vos systèmes sociaux. Chaque fois que la diversité augmente, la solidarité recule, bienvenue aux USA de France.

Au fait, en cas d'invasion, pourquoi se battre ? Car quitte à être soumis, autant choisir les Russes ou les Chinois plutôt que les afrabans ! Seuls les solides résistent, les liquides se coulent toujours dans le moule dominant.
Alors certes ça a cartonné un moment
Un moment ?! Quand je regarde nos centrales nucléaires, nos avions de chasse et le programme Ariane V, je me dis que ça fonctionne encore pas si mal malgré quatre dernières décennies de sabotage !

Vous n'avez cessé de tenter de détrouner la conversion, dont l'objet intial était l'énorme connerie selon laquelle De Gaulle serait néolibéral.
la décadence a été instillé par les usines à magouille que De Gaulle a créer malgré lui.
Cela vous va bien de dire ça, vous qui êtes coco ! Car là où des actifs sont gérés par des tiers qui n'y ont pas d'intérêts personnels, il y a toujours de la magouille.
Pas si pendant ce temps on arme le peuple, avec d'abord les armes intellectuelles (l’aider à identifier l'ennemi, pour éviter une guerre civile chez les pauvres par example) puis des armes réelle et matérielles.
Regardez donc le monde actuel, le peuple pourrait être entièrement armé que ça ne changerait rien.

Quant à vos "armes intellectuelles", ce n'est qu'un autre nom pour propagande, et non seulement aucune propagande ne dure, mais c'est exactement votre propagande qui nous a foutus dans le merdier où nous sommes. Vos idées nous tuent, vous êtes un cancer dont nous nous guérissons.
Non je dis l'inverse, je dis que la civilisation est possible dans les conditions où vous la penser impossible, car établir ces normes commune est possible malgré ces obstacles, que vous pensez insurmontables.
Vous confondez l'ordre et la civilisation.
Et j'ajoute que nous somme universalistes pas multi-culturalistes.
L'universalime c'est le multiculturalisme qui prétend que le problème n'existe pas.
Les intérêts communs, c'est d'abord du concret ! La France socialiste ça serait du concret, et du commun ! Pas besoin d'imaginaire mystique.
Autrement dit ce sera chiant comme la mort, aussi enthousiasmant que le choix d'une convention obsèques, aussi séduisant qu'un rendez-vous avec le comptable.

Non seulement votre projet n'entraînerait pas les masses, mais surtout il laisserait la place nette pour des identités communautaires antagonistes. Quelle incompréhension de l'humanité !
Non je me branle des identités tant que ça reste dans la sphère privée.
Mais cela façonne le monde que vous le vouliez ou non, pauvre bougre ; autant demander à la gravité de rester chez elle !
Je considère aussi qu'effectivement que la libération vient du collectif, sinon on se renferme dans un stoïcisme répugnant.
C'est faux : vous ne cessez de vouloir "libérer" les hommes de leurs identités, de la culture, de l'histoire. Vous détruisez tout pour créer du rien et ouvrir un boulevard à tous ceux qui ont un autre modèle que le vôtre à proposer, des publicitaires aux religieux en passant par les extrémistes !
Pas de solution miracle, mais une fois dans le socialisme, on pourra libérer les gens de la dictature du temps, qui monopolise toute leur force de travail et leur temps disponible, le reste ne sera qu'une question d'urbanisme.
Tout au long de ce message, votre jeune âge et son corollaire, votre incompréhension de l'humanité, n'ont cessé de vous trahir. Non, jeune homme, ce n'est pas une question d'urbanisme et de temps. L'engagement civique recule partout, dans tous les environnements urbains, alors que le temps libre s'accroît.
Le transcendantal on y revient ! Le transhumanisme le Transgenre, le transcendantalisme est à la mode de nos jours...
Je ne vous parle pas de cela mais du besoin d'éternité, du besoin de faire partie de quelque chose de plus grand que soi. Des besoins humains dont la réponse moderne était la patrie, une réponse que vous détruisez au profit de ceux qui sauront s'emparer de ce vide.
Ha oui P.S : j'ai débattu avec themis récemment sur le nombre de mosqué en France et j’ai cherché le nombre d'église en France, et par accident j'ai découvert que le nombre d'église évangélistes protestantes était en hausse exponentielle, et que ça montait bien plus vite que le nombre de mosquée en France....

A part ça al colonisation américaine c'est du pipo hein? C'est pas préoccupant?
Je connais le phénomène et il est circonscrit aux populations noires et protestantes. Ils s'emparent du vide que vous créez.

Concernant les USA, encore une fois je vous répète que l'influence culturelle américaine, si nocive soit-elle (et il faudra la combattre), n'est rien face à notre annihilation par conquête afrabane. L'une nous enlaidit, l'autre nous tue.
#4603460
france2100 a écrit : Par société vous entendez simplement une offre de services avec un discours marketing proche de celui des banques populaires et des mutuelles. Aucune raison que cela crée un lien entre nous.
Ça inclut le droit de vote, et la responsabilité qui va avec.
france2100 a écrit : De plus les électeurs finiront par rejeter votre modèle car vous imposerez une offre uniforme et vous serez un prestataire de services avec une marque inspirant la défiance car mutliethnique : personne ne fait confiance aux institutions multiethniques.
Mais l'ethnicité c'est pas une classe social putain ! On s'en branle !
france2100 a écrit : Votre police afrabane ? Mieux vaut une police privée de quartier ! Vos écoles afrabanes ? Mieux vaut une école privée. Votre système social ? Les assurances ne prélèvent que 1% des recettes pour leurs actionnaires et sont compétitives avec les mutuelles.
@Cobrasse Il me désole pire que tacher, il est au niveau de macron là !
france2100 a écrit :Ajoutez à cela tous ceux qui ont plus intérêt à faire cavalier seul (la moitié des contribuables
Quand tu marche sur du bitume, tu marche sur le travail d'autres gens, quand tu allumes ton PC, tu allume le travail d'autre gens, que tu fait marcher avec le travail d’encore d'autres gens. Celui qui fait vraiment cavalier seul, meurt dans d'horrible souffrance, de faim et de froid.
france2100 a écrit : Un moment ?! Quand je regarde nos centrales nucléaires, nos avions de chasse et le programme Ariane V, je me dis que ça fonctionne encore pas si mal malgré quatre dernières décennies de sabotage !
Moi je dis que le CNR ça cartonne toujours malgré 6 décennies de sabotage (de 1952 à aujourd’hui..)
Alors que pour ce que toi considère comme toujours un cartons, il y a au delà de la qualité des moyens techniques de gros problèmes lié à la privatisation.
Regardes Alstom de nos jours.....
france2100 a écrit : Cela vous va bien de dire ça, vous qui êtes coco ! Car là où des actifs sont gérés par des tiers qui n'y ont pas d'intérêts personnels, il y a toujours de la magouille.
La qualification méritocratique est ma solution, et j'ai dis qualification pas compétence, pas diplôme.
france2100 a écrit : Autrement dit ce sera chiant comme la mort, aussi enthousiasmant que le choix d'une convention obsèques, aussi séduisant qu'un rendez-vous avec le comptable.
Vous vous êtes de ces capitalistes qui croient que leur employés peuvent être souriant pendant toute la duré de location de leur force de travail.
france2100 a écrit : Non seulement votre projet n'entraînerait pas les masses, mais surtout il laisserait la place nette pour des identités communautaires antagonistes. Quelle incompréhension de l'humanité !
Il y en a aura toujours, vous ne pouvez pas les éradiquer peut importe le nombre de guerre civile que vous lancerez !
Il y aura toujours des identité des communauté des individu, ce que l'ont peut éviter c'est l'individualisme, et le communautarisme identitaire.
france2100 a écrit : C'est faux : vous ne cessez de vouloir "libérer" les hommes de leurs identités, de la culture, de l'histoire. Vous détruisez tout pour créer du rien et ouvrir un boulevard à tous ceux qui ont un autre modèle que le vôtre à proposer, des publicitaires aux religieux en passant par les extrémistes !
Je m'oppose juste à la culture qui rallie, les couches moyennes aux couches inférieures.
france2100 a écrit : Tout au long de ce message, votre jeune âge et son corollaire, votre incompréhension de l'humanité, n'ont cessé de vous trahir. Non, jeune homme, ce n'est pas une question d'urbanisme et de temps. L'engagement civique recule partout, dans tous les environnements urbains, alors que le temps libre s'accroît.
Problème culturel alors.
france2100 a écrit : Concernant les USA, encore une fois je vous répète que l'influence culturelle américaine, si nocive soit-elle (et il faudra la combattre), n'est rien face à notre annihilation par conquête afrabane. L'une nous enlaidit, l'autre nous tue.
Un peu de couscous? :mdr:
#4603508
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 10:39
Ça inclut le droit de vote, et la responsabilité qui va avec.
Le droit de vote alors que 80% des électeurs seront afrabans et que vous refusez la démocratie populaire ? Autant pisser dans un violon.

Sans fraternité, la démocratie ne signifie rien car la décision de la majorité est illégitime. Dans ce contexte la démocratie ne fait qu'attiser la haine : encore un truc qui est la faute de l'autre. Ces connards de noirs et latinos votent démocrate, ces merdeux de blancs votent républicain. Salauds !
Mais l'ethnicité c'est pas une classe social putain ! On s'en branle !
On se fout de vivre dans un pays afraban ? Ah ! La bêtise de la gauche...

Et puis je vais vous dire, même si ça n'était pas important pour vous (et ça l'est, vous vous convainquez seulement du contraire), du moment que c'est important pour beaucoup, alors cela a forcément des conséquences importantes pour tous.

Regardez les USA où les deux partis sont devenus des partis identitaires pour deux peuples différents, tel est notre avenir. Et ça va empirer !
Quand tu marche sur du bitume, tu marche sur le travail d'autres gens, quand tu allumes ton PC, tu allume le travail d'autre gens, que tu fait marcher avec le travail d’encore d'autres gens.
Si ce sont des envahisseurs afrabans, je préfère que l'argent me revienne à moi et à ma famille plutôt qu'à eux. D'autant que nous ne voulons pas de vos services publics afrabans, de vos écoles afrabanes, de votre police afrabane.

En fait plutôt aller signer un contrat ailleurs plutôt que de vivre sous la domination de vos putains d'afrabans pour lesquels vous vous êtes pris d'un tel amour que vous détruisez votre propre peuple. Et ça prétend ne pas faire attention à l'ethnie alors que vous nous avez déclaré la guerre en son nom...
Alors que pour ce que toi considère comme toujours un cartons, il y a au delà de la qualité des moyens techniques de gros problèmes lié à la privatisation.
Regardes Alstom de nos jours.....
Le problème d'Alstom me semble plutôt être que nous n'avons plus guère besoin que de renouveler le matériel, ce qui fait que nos besoins ont été divisés par cinq, ce qui rend forcément le groupe moins compétitif par rapport aux Chinois qui construisent des dizaines de fois plus de rames par an.
La qualification méritocratique est ma solution, et j'ai dis qualification pas compétence, pas diplôme.
Aucun rapport avec ce que j'ai dit : je vous expliquais que les entreprises publiques seront toujours des nids à corruption, car ceux qui les supervisent n'ont pas d'intérêt personnel dans leur bonne gestion, contrairement aux actionnaires.
Vous vous êtes de ces capitalistes qui croient que leur employés peuvent être souriant pendant toute la duré de location de leur force de travail.
Aucun rapport avec ce que j'ai écrit ; épargnez-moi vos fantasmes à mon sujet.
Il y en a aura toujours, vous ne pouvez pas les éradiquer peut importe le nombre de guerre civile que vous lancerez !
La guerre vient parce que vous organisez une invasion. S'ils étaient restés chez eux nous n'aurions pas de problèmes.

Cette guerre ethnique sera votre responsabilité. La haine et les machettes sera votre héritage.
Je m'oppose juste à la culture qui rallie, les couches moyennes aux couches inférieures.
Vous dîtes ne détruire que ce qui s'oppose à votre nouveau monde, mais tout s'oppose à celui-ci, alors vous détruisez tout.
Problème culturel alors.
Le phénomène ne s'observe que dans les zones de diversité, où les blancs se comportent différemment d'ailleurs. C'est donc une question identitaire.

Si on n'a rien commun avec son voisin, pas d'engagement civique ni de vie associative. C'est le repli sur soi.
#4603522
france2100 a écrit : Regardez les USA où les deux partis sont devenus des partis identitaires pour deux peuples différents, tel est notre avenir. Et ça va empirer !
Justement les USA sont loin d'être à modèle à copier sur ce niveau là !
france2100 a écrit : Si ce sont des envahisseurs afrabans, je préfère que l'argent me revienne à moi et à ma famille plutôt qu'à eux. D'autant que nous ne voulons pas de vos services publics afrabans, de vos écoles afrabanes, de votre police afrabane.
Tu veux donc des esclaves?
france2100 a écrit : En fait plutôt aller signer un contrat ailleurs plutôt que de vivre sous la domination de vos putains d'afrabans pour lesquels vous vous êtes pris d'un tel amour que vous détruisez votre propre peuple. Et ça prétend ne pas faire attention à l'ethnie alors que vous nous avez déclaré la guerre en son nom...


Tu est comme ceux qui supportent l'équipe slovène ou croate contre l'équipe française car il y a trop de noir dans l'équipe française !

Tu es comme ces français qui durant l’entre deux guerre supportaient l’Allemagne nazi contre les métèques les juifs, et le front populaire.
Ce que je dis depuis le début !
france2100 a écrit : Aucun rapport avec ce que j'ai dit : je vous expliquais que les entreprises publiques seront toujours des nids à corruption, car ceux qui les supervisent n'ont pas d'intérêt personnel dans leur bonne gestion, contrairement aux actionnaires.
Moi je vous ait expliqué ma solution face à ce problème.
france2100 a écrit : Aucun rapport avec ce que j'ai écrit ; épargnez-moi vos fantasmes à mon sujet.
Ho que non, car vous voulez ça à l'échelle de la nation !
france2100 a écrit : Vous dîtes ne détruire que ce qui s'oppose à votre nouveau monde, mais tout s'oppose à celui-ci, alors vous détruisez tout.
lapsus Qui rallie les couche moyenne à la classe dominante.
france2100 a écrit : Si on n'a rien commun avec son voisin, pas d'engagement civique ni de vie associative. C'est le repli sur soi.
Je ne pense pas que l'ethnicité soit la solution.. Je pense que le problème, c'est la dominance de la culture américain dont les effets étaient déjà visible à l'époque de marx.
Et Marx en parle justement de cette acculturation.
#4603750
Plariste le Revanite a écrit :
21 févr. 2019, 13:11
Justement les USA sont loin d'être à modèle à copier sur ce niveau là !
Pour le coup, justement, la gauche attribue à une essence culturelle ce qui relève du matérialisme historique.

SI les USA sont aussi obsédés par la race, et si la France a pu ne pas s'en soucier pendant si longtemps, c'est bel et bien parce que nous étions homogènes alors que du jour au lendemain les Américains du sud s'étaient vus passer de maîtres à minorité ethnique.

Avec la multiethnicisation de la France, il est inévitable que les divisions ethniques deviennent là aussi une donnée socio-politique essentielle, sinon la principale, avec toutes les rivalités ethniques que cela implique.

L'expérience de tous les pays qui ont vu un peuple en remplacer un autre nous amène à redouter ou espérer le pire. La haine a de beaux jours devant elle !
Je ne pense pas que l'ethnicité soit la solution..
Je ne dis pas que c'est la solution, pas plus que je ne dis que la gravitation n'est la solution au fait d'être largué de 3000 mètres. C'est juste un fait.

L'identité ethnique est une réalité essentielle dans un pays multiethnique, que vous le vouliez ou non.
Tu veux donc des esclaves?
Je ne veux rien avoir à faire avec eux, je ne veux pas vivre avec eux, je ne veux pas travailler avec eux, je ne veux rien leur donner.

Chaque fois que vous nous forcerez à interagir, fût-ce par institutions interposées, je leur prendrai tout ce que je pourrai tout comme ils me prennent mon pays !
Tu est comme ceux qui supportent l'équipe slovène ou croate contre l'équipe française car il y a trop de noir dans l'équipe française !
Cette équipe était aussi française que l'aurait été une équipe de France composée d'Allemands en 1941.

Vous avez pris une équipe afro-arabe, vous avez ajouté un ou deux Français pour éviter le scandale, et puis vous leur avez donné des maillots bleus.

Ce n'est pas mon peuple, ils ne me représentent pas. Seuls les soumis applaudissent !
Tu es comme ces français qui durant l’entre deux guerre supportaient l’Allemagne nazi contre les métèques les juifs, et le front populaire.
La comparaison est absurde : il y avait 1% de juifs en France. Du temps où les afrabans n'étaient qu'une poignée je prenais leur défense.
Ho que non, car vous voulez ça à l'échelle de la nation !
Cette partie de la discussion n'a ni queue ni tête, vous nous faîtes nager en plein Kafka. Calmez-vous, revenez en arrière et tentez d'articuler un argumentaire cohérent.
lapsus
Où voyez-vous un lapsus ?
UltravireS a/ont remercié ça
#4603776
france2100 a écrit : Pour le coup, justement, la gauche attribue à une essence culturelle ce qui relève du matérialisme historique.
Non de sarkozy, de Hollande jusqu'à le Pen et partout dans le monde pas juste en France, on copie les stratégie électorales américaines.
Le Pen se définissait comme le nouveau Reagan !
france2100 a écrit : L'identité ethnique est une réalité essentielle dans un pays multiethnique, que vous le vouliez ou non.
Ces mouvements identitaires se nourrissent des injustices sociales. Vous le savez très bien.
france2100 a écrit : Cette partie de la discussion n'a ni queue ni tête, vous nous faîtes nager en plein Kafka. Calmez-vous, revenez en arrière et tentez d'articuler un argumentaire cohérent.
Vous voulez un pays où si Giselle vous vois à la télé vous tordre le pied elle doit pleurer avec vous.
Et si natasha polony (pour faire référence à la polémique des prénoms de zemmour...) se trord le pied les français s'en foute, et si Bachir se tord le pie don doit applaudir !
france2100 a écrit : Où voyez-vous un lapsus ?
Dans le propos que vous citez. C'est corrigé normalement.
#4603810
Plariste le Revanite a écrit :
22 févr. 2019, 11:17
Non de sarkozy, de Hollande jusqu'à le Pen et partout dans le monde pas juste en France, on copie les stratégie électorales américaines.
Voyons, vous croyez vraiment que si les Français ont la haine d'être trahis par leurs dirigeants qui les offrent à la conquête afrabane, c'est à cause des stratégies électorales de Sarkozy et Le Pen ?!

Vous êtes complètement déconnecté de la réalité si vous espériez que notre conquête allait se passer dans la joie et la bonne humeur. Que nous allions nous voir nos gamins être convertis à l'Isam avec le sourire.

Ce sont les données démographiques qui m'ont mis la haine. Je me fichais bien de Sarko, Le Pen ou des médias d'extrême-droite avant cela. Pas besoin de discours pour avoir la haine, la réalité suffit !
Vous voulez un pays où si Giselle vous vois à la télé vous tordre le pied elle doit pleurer avec vous.
Et si natasha polony (pour faire référence à la polémique des prénoms de zemmour...) se trord le pied les français s'en foute, et si Bachir se tord le pie don doit applaudir !
Vos propos sont incompréhensibles.
Dans le propos que vous citez. C'est corrigé normalement.
Il n'y jamais eu de lapsus : votre citation n'aurait pas été corrigée.
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
Les retraites

Non, les travailleurs et ingénieurs peuve[…]

D'autres msulmans le font par le jihad arm&eacut[…]

Je viens de lire 4 Agatha Christie, une petite pi&[…]

Piasecki, c'est l'archétype de l'associati[…]