Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4475538
Werk a écrit :
02 juin 2018, 21:50
filochard a écrit :
02 juin 2018, 21:43
Mouai. Moi j'y crois pas.
C'est pas la question, tout comme ce que je crois n'a pas d'importance.

Le projet Europe 2020 est largement documenté, les recommandations et analyses de la com. Européenne disponibles en ligne, pays par pays depuis 2014, les longues vidéos mortellement ennuyantes expliquant leurs souhaits/volontés aussi.
Les think tank ont tous leur site internet, oú ils exposent leurs analyses et recommandations depuis 15 ans, et dont l'europe s'inspire à la virgule prés.

Te demande pas de croire, il n'y a qu'à lire.
Oui ben c'est pas un enieme plan fumeux de la commission européenne qui explique l'immigrationnisme gauchiste désolé.

edit: plutôt l'inverse en fait: c'est l'immigrationnisme gauchiste qui explique le plan fumeux de la commission européenne.
Donc en en revient à la première question: d’où vient l'immigrationnisme gauchiste, la haine de soit, des élites ?
Modifié en dernier par filochard le 02 juin 2018, 22:01, modifié 1 fois.
#4475542
filochard a écrit :
02 juin 2018, 21:58
Oui ben c'est pas un enieme plan fumeux de la commission européenne qui explique l'immigrationnisme gauchiste désolé.
Ce qui est absurde avec ta fixette sur les gauchistes qui dirigent la politique mondiale, c'est que soit tu donnes du pouvoir au peuple, soit des convictions politiques non basées sur le pouvoir à ceux qui l'exercent.
Dans les deux cas c'est angélique.
#4475548
filochard a écrit :
02 juin 2018, 21:58
Donc en en revient à la première question: d’où vient l'immigrationnisme gauchiste, la haine de soit, des élites ?
Bah... simple exercice du pouvoir.
Ça fait partie du chapitre "conditions nécessaires à l' instauration d'une culture propice à la soumission" du guide du bon dictateur, tu connais pas ?
C'est plus simple d'imposer tes standards quand ton peuple se déteste et se renie.
#4475549
Werk a écrit :
02 juin 2018, 22:04
filochard a écrit :
02 juin 2018, 21:58
Oui ben c'est pas un enieme plan fumeux de la commission européenne qui explique l'immigrationnisme gauchiste désolé.
Ce qui est absurde avec ta fixette sur les gauchistes qui dirigent la politique mondiale, c'est que soit tu donnes du pouvoir au peuple, soit des convictions politiques non basées sur le pouvoir à ceux qui l'exercent.
Dans les deux cas c'est angélique.
[smilie=zonew14.gif]
L'immigrationnisme c'est du gauchisme, c'est pas de ça dont on parle ? remplace "gauchisme" par "progressisme" si ça te plais pas, c'est pareil.

Le pouvoir appartient au peuple mais le peuple est très influencé par les élites ce qui est normal.
... sauf que les élites médiatiques et de l'éducation sont quasi exclusivement gauchistes progressistes depuis plus de 40 ans, et ont infestés les élites judiciaires, de la haute fonction publique et meme économiques, et ça c'est pas normal, une anomalie.

Les peuples commencent difficilement à se sortir de cette influence et c'est ce à quoi on assiste actuellement, appelé "populisme" avec mépris par ces mêmes élites dégénérées.
#4475558
filochard a écrit :
02 juin 2018, 22:12
[smilie=zonew14.gif]
L'immigrationnisme c'est du gauchisme, c'est pas de ça dont on parle ? remplace "gauchisme" par "progressisme" si ça te plais pas, c'est pareil.

Le pouvoir appartient au peuple mais le peuple est très influencé par les élites ce qui est normal.
... sauf que les élites médiatiques et de l'éducation sont quasi exclusivement gauchistes progressistes depuis plus de 40 ans, et ont infestés les élites judiciaires, de la haute fonction publique et meme économiques, et ça c'est pas normal, une anomalie.

Les peuples commencent difficilement à se sortir de cette influence et c'est ce à quoi on assiste actuellement, appelé "populisme" avec mépris par ces mêmes élites dégénérées.
Tu donnes trop de place aux convictions politiques des élites, et laisses une place quasi nulle aux luttes de pouvoir.
Fin tant mieux pour toi aprés tout, c'est sans doute plus sympa de voir le monde ainsi.
Modifié en dernier par Werk le 02 juin 2018, 22:26, modifié 1 fois.
#4475566
Na, juste pas le courage de continuer à faire des pavés sur mon smartphone, dsl, puis me semble pas nécessaire d'en dire plus ; et aucun mépris dans mon dernier message (c'est une réalité il me semble, tu n'abordes jamais le sujet du pouvoir en tant que tel. Aucune raison de mal le prendre)
Modifié en dernier par Werk le 02 juin 2018, 22:31, modifié 1 fois.
#4475567
cemab a écrit :
02 juin 2018, 22:26
Mixez vos deux vues, vous obtenez un 1er groupe qui exploite la niaiserie du 2nd, je pense qu'on ne doit pas en être loin
Ces théories comme quoi les peuples qui se détestent seraient plus malléables c'est n'importe quoi. Est ce que Trump ou Orban ont moins de pouvoir que Trudeau ?
#4475570
filochard a écrit :
02 juin 2018, 22:30

Ces théories comme quoi les peuples qui se détestent seraient plus malléables c'est n'importe quoi. Est ce que Trump ou Orban ont moins de pouvoir que Trudeau ?
Faire culpabiliser et dévaloriser quelqu'un ne te donne pas d'emprise sur lui ? Fin s'agit d'un truc standard là qd mm.
#4475572
@filochard ah non non, je parle juste des motifs : le besoin financier des uns, de domination, etc... mû par la nigauderie des autres, repentants, rois de l'excuse en tout genre etc..

je pense que les 2è, pas très fins, font le jeu des premiers. Prenez un type comme Junker : il se br**le complètement des migrants, mais alors royalement, il laisse le côté chialerie aux repentants, par contre, il en veut, il le dit lui-même : "l'Europe aura besoin de migrants"
https://francais.rt.com/international/4 ... es-a-venir

il a juste besoin lui, de trouver des exécutants assez tarés et tourmentés pour les lui amener, c'est ce que je voulais dire.

C'est la configuration d'aujourd'hui.

ed : et de fait, le temps lui donne raison : plus vous mélangez, moins vous avez d'opinion tranchée. A moins d'une réaction tant qu'elle est encore possible
#4475576
Werk a écrit :
02 juin 2018, 22:34
filochard a écrit :
02 juin 2018, 22:30

Ces théories comme quoi les peuples qui se détestent seraient plus malléables c'est n'importe quoi. Est ce que Trump ou Orban ont moins de pouvoir que Trudeau ?
Faire culpabiliser et dévaloriser quelqu'un ne te donne pas d'emprise sur lui ? Fin s'agit d'un truc standard là qd mm.
Sauf que en l’occurrence c'est surtout les élites qui se détestent, sincèrement, les peuples n'en subissent qu'une influence affaiblie, ne serait ce que parce qu'ils vont à l'école moins longtemps et en ont donc subit le bourrage de crane moins longtemps aussi.

Non je pense que c'est une mode, une tendance, une vague d'idées (et non pas une vague idée) qui a balayé l'occident et qui est en train de passer.
Espérons qu'ils seront mis dans les poubelles de l'histoire avant d'avoir réussit à détruire nos pays.
#4475579
filochard a écrit :
02 juin 2018, 22:40
Sauf que en l’occurrence c'est surtout les élites qui se détestent, sincèrement, les peuples n'en subissent qu'une influence affaiblie, ne serait ce que parce qu'ils vont à l'école moins longtemps et en ont donc subit le bourrage de crane moins longtemps aussi.
Je vois qu'une chose, on n'a pas le même définition des élites. Soit ceux qui exercent le pouvoir pour moi (quelle que soit sa forme)
Et le peuple se déteste pas mal quand même, à se reprocher tout genre de choses, mais bon.
#4475581
Werk a écrit :
02 juin 2018, 22:45
filochard a écrit :
02 juin 2018, 22:40
Sauf que en l’occurrence c'est surtout les élites qui se détestent, sincèrement, les peuples n'en subissent qu'une influence affaiblie, ne serait ce que parce qu'ils vont à l'école moins longtemps et en ont donc subit le bourrage de crane moins longtemps aussi.
Je vois qu'une chose, on n'a pas le même définition des élites. Soit ceux qui exercent le pouvoir pour moi (quelle que soit sa forme)
Aussi bien du coté du pouvoir politique que du pouvoir syndical, tous eux qui exercent le pouvoir sont les gauchistes progressistes oui. Et je ne parle meme pas de l'éducation, la justice, les médias. C'est ce que je disais plus haut: _toutes_ les élites, _tous_ les pouvoirs sont gauchistes progressistes et ça c'est une anomalie.
Werk a écrit :
02 juin 2018, 22:45
Et le peuple se déteste pas mal quand même, à se reprocher tout genre de choses, mais bon.
A Paris et les centres ville peut être, déjà moins dans la France périphérique. Quand aux banlieues c'est particulier ;)

@cemab me fait trop réfléchir ton dernier post :D mais oui dans l'ensemble je suis d'accord.
#4606559
Contrairement à Obama, les démocrates US n'ont absolument pas tirés les leçons de l'élection de Trump.

«La lutte contre le mâle blanc hétérosexuel, ciment du progressisme»
Matthew CRAWFORD. - Dans chaque sphère de l'appareil culturel, il ne faisait aucun doute que Hillary Clinton succéderait en douceur à Obama et que le progrès moral ferait un nouveau bond en avant. Mais un sinistre complot a été fomenté à Moscou et Vladimir Poutine a fait de Voldemort notre président. Par chance, la résistance est forte et les collabos seront démasqués. Ils subiront les conséquences de leurs actes. Telle est la vision actuelle de la gauche américaine.
...
Pour les progressistes, cette situation était idéale. L'Administration Obama avait ainsi utilisé son pouvoir administratif dans des proportions sans précédent pour court-circuiter le processus démocratique et poursuivre sa réforme de la société américaine. Mais, en novembre 2016, tout cela a été réduit à néant par les électeurs. Cela a alors donné naissance à une gauche fascinée par la violence, et de nombreux progressistes ne se cachent plus désormais pour rejeter le concept même de démocratie.

La politique des identités (identity politics) recule-t-elle chez les démocrates ou bien est-elle au contraire plus forte que jamais en Amérique?

La politique des identités est à l'heure actuelle la principale force motrice de la conscience politique américaine. Il y a quelques semaines, le gouvernement de l'État de Virginie, où je vis, a sombré dans le chaos lorsque l'opinion publique a découvert que le gouverneur démocrate avait porté un déguisement raciste lors d'une fête en 1984. Chaque figure du Parti démocrate l'a alors appelé à démissionner. Cette même semaine, il est également apparu que son «lieutenant-gouverneur», c'est-à-dire son successeur, a un problème avec le mouvement #Metoo. Il fait face à des accusations d'agressions sexuelles. Sa démission a d'ailleurs été demandée par la majorité des démocrates. Mais tout cela est délicat parce qu'il est afro-américain.

Ensuite, il a été révélé que la troisième personne dans l'ordre de succession du gouverneur de Virginie, le procureur général, qui, lui, est blanc, a participé en 1980 à une fête déguisé en rappeur noir ; il est donc à son tour disqualifié. Et l'ordre de succession s'arrête là, il n'y a pas de quatrième personne. L'État de Virginie fait donc face à une véritable crise constitutionnelle, provoquée par quoi…? Dans ces conditions, personne n'est assez pur. Elizabeth Warren, autrefois figure de proue de la gauche économique, est maintenant surtout connue pour sa tentative maladroite de revendiquer ses origines amérindiennes et c'est devenu notre seul et unique sujet de conversation.
...
Cette année, la Marche des femmes a été marquée par les accusations de «blanchité» (whiteness) portées par des féministes afro-américaines à l'encontre des féministes juives, celles-ci accusant à leur tour les féministes musulmanes d'antisémitisme et les femmes féministes accusant les féministes transgenres de «masculinisme» (maleness). Pour leur part, les féministes musulmanes ont fait preuve de sagesse en gardant pour elles leur opinion quant à la présence d'homosexuels (dans la manifestation).
:mdr:
Le Parti démocrate est un amalgame de groupes qui n'ont, par nature, que très peu d'affinités entre eux et il n'y a aucune tentative d'articuler un bien commun.

Cette coalition instable ne tient que par l'invocation rituelle de la cause de tous les maux: le mâle blanc hétérosexuel. Sans lui et sa souillure morale, la logique selon laquelle les femmes, les personnes de couleur et les gays sont sacralisés ne pourrait pas perdurer. Nous, mâles blancs hétérosexuels, sommes donc devenus très importants!
...

(payant) http://premium.lefigaro.fr/vox/societe/ ... ssisme.php

Complètement cinglés ces progressistes. On en est pas encore là en France mais faisons gaffe, cette plaie gagne du terrain.
Entre les progressistes et les islamistes on est mal barrés :?
#4606561
Et le très progressiste Washington Post qui dit que la France s'est ridiculisée. Si ils savaient comme ils sont pathétiquement ridicules aux yeux des personnes sensées !
#4606563
Tirésias a écrit :
02 mars 2019, 13:55
Quand la place de l'individu alpha est contestée - ici le mâle blanc hétéro - c'est le bordel dans la société.
C'est surtout que catégoriser les gens comme ça selon leur race ou leur genre c'est n'importe quoi.
Les humains sont beaucoup plus que leur race ou leur genre.

Vous affirmez que la France diffère, s'ag[…]

Chaque chose en son temps, Dieu reconnaîtra […]

l'affaire Dettinger

Faudrait pas vous emballer ....ce n'est pas le b[…]