Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4509381
C est vrai qu' un Herr Dog ăne , a tout d un ange envoyé par notre Seigneur bienfaiteur .

Ce type est une raclure et si il le pouvait c est le retour de l Empire Ottoman qu' il nous promet .

L axe du mal quand il est dans un seul camp dans la tête d un zozo du Fopo, cela ne masque pas le signe d une déficience mentale en phase bien avancée .

Et je le signe à la pointe de mon épée.
#4513601
ITALIE /USA rencontre 30 juillet 2018 CONTE /TRUMP
TRUMP s'incline devant ROME

Je suis tout a fait prêt à rencontrer l’Iran s’ils le veulent», a ainsi déclaré Donald Trump, répondant à une question sur le sujet lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte à la Maison Blanche. Le chef d’Etat a laissé entendre que Washington n’avait pas fait une croix définitive sur l’accord sur le nucléaire… si tant est que Téhéran était disposé à en revoir les termes : «Si nous pouvons trouver une solution sérieuse, pas un gâchis de papier comme le précédent accord.»

Rome EVOQUE UN NOUVEAU SOMMET CONTE/TRUMP POUR CONTRER LES TAXES AUTO DE TRUMP
TRUMP TEMPERE CONTRE CONTE ET ROME PARIS JOUE LA MOLLESSE LACQUET DES USA
#4514854
luiggi a écrit :
22 août 2018, 14:42
Et cesse de me parler de Benjamin Netanyahou, tu sais bien que cela fais des années que je le trouve trop mou.
moi aussi je le trouve mou...........mou comme une anguille ou un serpent [smilie=icon_smile047.gif]
#4553329
Aujourd’hui les Etats-Unis ont rétabli des sanctions anti-iraniennes et le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a mis en garde les Etats qui continueraient de faire des affaires avec l'Iran. Donc si je comprend bien Washington promet de "punir" les partenaires de Téhéran ? :lol: Je me demande pour qui Washington fait la PUTE ?
#4553343
themis_301 a écrit :
05 nov. 2018, 15:37
Aujourd’hui les Etats-Unis ont rétabli des sanctions anti-iraniennes et le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a mis en garde les Etats qui continueraient de faire des affaires avec l'Iran. Donc si je comprend bien Washington promet de "punir" les partenaires de Téhéran ? :lol: Je me demande pour qui Washington fait la PUTE ?
moi je ne comprends pas ton post.... [smilie=icon_smile034.gif]
Washington veut la peau de l'Iran et ça me va très bien ....
#4553404
Clavier56 a écrit :
05 nov. 2018, 16:28
themis_301 a écrit :
05 nov. 2018, 15:37
Aujourd’hui les Etats-Unis ont rétabli des sanctions anti-iraniennes et le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a mis en garde les Etats qui continueraient de faire des affaires avec l'Iran. Donc si je comprend bien Washington promet de "punir" les partenaires de Téhéran ? :lol: Je me demande pour qui Washington fait la PUTE ?
moi je ne comprends pas ton post.... [smilie=icon_smile034.gif]
Washington veut la peau de l'Iran et ça me va très bien ....
Washington veut notre peau ...
#4554249
Les États-Unis ont mis en application lundi 5 novembre la deuxième vague de sanctions à l’encontre de Téhéran suite à la sortie de Washington de l’accord sur le nucléaire iranien, exemptant au passage huit pays, qui pourront continuer à acheter du pétrole à Téhéran.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a dévoilé une liste des huit pays autorisés, pendant encore six mois au moins, à continuer d'acheter du pétrole à Téhéran : la Chine, l'Inde et la Turquie (qui sont les premiers importateurs de brut iranien avec l'Union européenne), ainsi que le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, l'Italie et la Grèce.

Les États-Unis demandent un « virage à 180 degrés » de Téhéran

Cette nouvelle vague de sanctions, la deuxième depuis que Washington s'est retiré de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien en mai dernier, vise à obliger Téhéran à accepter un nouvel accord et à mettre fin à son programme balistique et son influence dans la région.

Tant que l'Iran n'aura pas « pris un virage à 180 degrés », « nous exercerons une pression implacable sur le régime », a martelé Mike Pompeo. À ses côtés, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a prévenu que « la pression maximale » continuerait de « s'accroître », notamment si l'Iran ou les entreprises étrangères « tentent de contourner les sanctions ». Lundi, le Premier ministre Hassan Rohani a promis de « contourner avec fierté » ces « sanctions illégales et injustes ».


Washington isolé, les Européens tentent de sauver l’accord de 2015

Malgré une économie en difficulté, de nombreux experts estiment que l'Iran va pour l'instant résister, d'autant que, contrairement à la période pré-2015, les États-Unis sont assez isolés. Les Européens, pourtant alliés des Américains, tiennent à préserver un accord sur le nucléaire qu'ils jugent indispensable à la sécurité mondiale, et, pour éviter que Téhéran ne le quitte à son tour et relance la course à l'arme atomique, promettent de l'aider à contourner les sanctions.

« Nous allons faire tout le nécessaire pour préserver et élargir la coopération économique, commerciale et financière avec l'Iran en dépit des sanctions américaines », a aussi réagi le ministère russe des Affaires étrangères.

Ces sanctions s'apparentent à un chantage contre les pays qui commerçaient avec l'Iran : les entreprises asiatiques ou européennes se verront interdites de marché américain si elles continuent d'importer du pétrole iranien, ou d'échanger avec des banques iraniennes ciblées par Washington. Beaucoup ont déjà choisi les États-Unis et quitté l'Iran


LA FRANCE ENCAISSE LES SANCTIONS AMERICAINES DE TRUMP LE BARIL TOUJOURS EN NET HAUSSE

L ITALIE ET ROME TOUJOURS LE PREMIER PARTENAIRE COMMERCIAL DE TEHERAN
MOGHERINI DRAGHI ET TAJANI ont réussi à mettre en place un véhicule d'échange pour les sociétés européennes confrontées au diktat de POMPEO ET DE TRUMP

ROME n 'a pas peur de POMPEO il peut aller se faire pomper ailleurs
ROME est toujours sur place et ne bougera pas d'un yota tout comme ATHENES.

LES FRANCAIS ont peur de TRUMP et MACARON est dans ses petits souliers

BRUXELLES APPELLE LES ENTREPRISES INTERNATIONALES A RESTER EN IRAN CAR CES SANCTIONS SONT INJUSTES ET ILLEGALES DU POINT DE VUE DU DROIT INTERNATIONAL

PAX TIBI EUROPA MEA
DIVA LUX
DIVA MEA
DIVA ES SILENTISSIMA
#4570157
La France en rêvait. C’est l’Italie et la Grèce qui l’ont obtenue. Ce sont effectivement les deux seuls États européens à bénéficier d’une exemption pour commercer avec l’Iran, depuis le rétablissement des sanctions américaines contre Téhéran début novembre.

Ces dérogations accordées par le Trésor américain, et qui concernent au total huit pays, portent exclusivement sur les échanges pétroliers. La nouvelle salve de sanctions américaines, voulue par Donald Trump, dans la foulée du retrait de l'Accord de Vienne sur le nucléaire iranien, vise aussi d’autres secteurs de l’énergie, ainsi que le secteur bancaire, la construction navale et le transport maritime.

Le choix d’exempter les deux principaux importateurs de pétrole iranien en Europe n’est pas neutre. La France, qui veut sauver l’accord sur le nucléaire iranien, "paie sa position" explique à France 24 Thierry Coville, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). "Washington veut faire payer les trois États européens qui ont participé activement aux négociations sur le nucléaire iranien dès 2003 : la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni". Même constat pour Caroline de Camaret, spécialiste des questions européennes à France 24. "Cette décision qui relève du 'deux poids-deux mesures' vise à isoler les signataires de l’accord sur le nucléaire", estime-t-elle.

UNE CONTREOFFENSIVE DE PARIS ET BERLIN????

Washington tend la main aux eurosceptiques

Par ailleurs, la Grèce et l’Italie sont toutes deux gouvernés par des eurosceptiques. Washington appuie donc là où ça fait mal. "Donald Trump favorise ainsi son allié Matteo Salvini [ministre de l'Intérieur et patron de l'extrême droite en Italie]", relève Caroline de Camaret. En coulisses, les concessions accordées par les États-Unis découlent d’une stratégie visant à créer une dissension au sein de l’Union européenne.

DIVISER POUR MIEUX REGNER

mais ROME RESTE FIDELE A L UE ET A SA REPRESENTANTE ITALIENNE FEDERICA MOGHERINI
NOUS JOUONS LE JEU DE TRUMP IL CROIT QU IL MANIPÜLE L UE MAIS L ITALIE ET ATHENES RESTENT FIDELES A L ACCORD DE VIENNE ET NE CHANGERONS PAS DE POSITION
MEME SI LES GOUV ACTUELS RESTENT EN POURPARLER AVEC MOSCOVICI
ROME ET SA POLITIQUE ETRANGERE RESTE EUROPEENNE ET NOUS UTILISONS TRUMP ET POMPEO POUR MAINTENIR L EUROPE EN IRAN dixit FEDERICA MOGHERINI Haute repésentante de l'UE politique extérieure et ancienne ministre italienne

La décision de l’administration américaine intervient alors que l’UE, qui achète 20 % de la production de pétrole iranien, cherche depuis des mois à adopter une stratégie commune afin de contourner des sanctions, notamment par le biais de la création d'un système de troc. La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a ainsi évoqué, fin septembre, la mise en place d’un "véhicule spécial" (Special purpose vehicle - SPV), fonctionnant comme une bourse d'échanges, pour permettre à Téhéran de continuer à vendre du pétrole.

Par un mécanisme financier et juridique subtil, explique l’expert à France 24, les exemptions américaines obligent la Grèce et l’Italie à choisir entre d’une part bénéficier de la main tendue américaine, et d’autre part intégrer le projet européen de SPV. Autrement dit, l’existence des deux est incompatible.FAUX!

>> À lire sur France 24 : " 'Sanctions are coming' : le détournement de Trump ne fait pas rire HBO"

Par ailleurs, la Grèce et l’Italie étant les principaux acheteurs du pétrole iranien en Europe, cela prive la future entité européenne de ses principaux clients. La plupart des sociétés pétrolières européennes, comme Total en France, ont d'ores et déjà réduit ou interrompu leurs activités en Iran pour éviter de tomber elles-mêmes sous le coup des sanctions américaines. Dans ces conditions, la décision du Trésor américain interroge une fois de plus la question de la souveraineté de l’UE, attendue au tournant.

Texte par :
Bahar MAKOOI

LE véhicule mis en place par la Commission Européenne fonctionne très bien et les PME de toutes l'Europe s'y sont joint ' les sanctions de TRUMP TUES DANS L OEUF!
TRUMP N A PAS REUSSI A REDUIRE A NEANT LE COMMERCE DE L EUROPE AVEC L IRAN

ROME ET ATHENS SE MAINTIENNENT AVEC MOGHERINI ET MANIPULENT VOIR UTILISENT LE TAPIS ROUGE DE TRUMP ET DE POMPEO
POMPEO PEUT BIEN ALLER SE POMPER AILLEURS

PAX TIBI EUROPA MEA

L EUROPE RESTE UNIE DANS SON COMMERCE ET NE PLIERA JAMAIS DEVANT UNE DIRECTIVE AMERICAINE EXTRATERRITORIALE ET ILLEGALE DEVANT L OMC

CHRISTINE LAGARDE LACQUET DES USA NE REAGIT PAS , c'est un pantin de TRUMP

LA BALLE EST DANS LE CAMP DE MACARON ET MERKEL

Comme révélé par Valeurs[…]

Il serait maintenant temps

Ce genre de sujets occupe les trolls. Bienven[…]

De toute façon on ne gaze pas son peupl[…]

Gilets jaunes: fil principal

Une seule solution: protectionnisme agricole. […]