Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de tout ce qui ne concerne pas l'Europe, de la politique étrangère de la France, des événements et conflits mondiaux, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4508843
sinistrevent a écrit :
09 août 2018, 12:49
Si tu veux tout savoir je me fout aussi des considérations de l’Église sur la question, je ne suis pas catho, ni déiste, ni même baptisé.
L'avortement est une question de moralité, de santé publique et d'éthique. J'ai mon avis sur la question, à savoir que je suis pour l'avortement. Ce que je ne tolère pas c'est cette manière de diaboliser une position politique allant contre l'avortement puisque, si celui-ci est défendable, son interdiction l'est aussi sur des critères tout aussi sérieux: l'intérêt de la gestante prime-t-il sur celui de l'enfant à naître ou inversement? le bien être d'une individu peut-il passer par la mort d'un autre?

J’ajouterais que j'apprécie assez la rigueur intellectuelle et quand on chiale sur la peine de mort alors qu'on loue l'avortement, j'ai du mal. Perso je suis droit dans mes bottes: pour l'avortement, pour la peine de mort, pour l'euthanasie; je comprend aussi la position inverse: contre l'avortement, la peine de mort et l'euthanasie, c'est une sacralisation de la vie intègre.
L'entre-deux, par contre j'ai du mal; considérer que la vie d'un enfant à naître vaut moins que celle d'un assassin ou d'un serial violeur, je ne comprends pas.
J'apprécie toujours te lire car tu es logique dans ta façon de penser.
Comme tu le soulèves, ce n'est pas qu'une question de religion contrairement à ce que veulent faire croire les pro IVG mais le fait que les anti IVG défendent la vie d'un être humain d'autant qu'il est le plus innocent des innocents. Des mouvements athées anti IVG existent. Donc cela va au delà de croyance x ou y, hormis la croyance que tout être humain a le droit à la vie que l'IVG interrompe.
Inutile de dire que je suis aussi contre la peine de mort qui n'a rien à voir avec défendre sa vie en légitime défense. Je comprends cependant que certains considèrent comme une légitime défense d'éliminer (peine de mort) un individu qui est nuisible pour la société, je reste cependant contre la peine de mort.
Quant à prôner que la vie d'un enfant innocent vaut moins que la vie d'un assassin en tant que pro IVG mais contre la peine de mort d'individu coupable, je ne comprendrai jamais.
#4508853
Pascale a écrit :
10 août 2018, 11:31
Des hommes qui décident pour des femmes...
Les gagnants? Les faiseuses d anges et les orphelinats.
Tu penses réellement que c'est bien pour la santé des femmes de se faire avorter ? (je ne parle pas d'IMG qui sont nécessaires)
De toute façon la loi Veil était restrictive à sa base, il n'était pas question de considérer l'IVG comme un moyen de contraception mais de ne pas punir par la loi des femmes qui avortaient.
#4508864
Cadmos a écrit :
09 août 2018, 16:16
Par quel saut déductif passe-t-on de la première proposition à la seconde? :evil:
[facepalm.gif]

C'est de la logique pure et simple. Mais z'êtes visiblement pas équipé pour.

Imposer un délai légal pour l'avortement implique justement qu'il existe une justification à la libre disposition de son corps par une femme, Einstein.
CQFD.
Et là où on peut désespérer, c'est que vous pensez que répondre qu'il existe des délais légaux absolument partout (mais différents) à la question pourquoi existe-t-il un délai légal, serait une réponse...
Je causerais à mes pompes ou à mon clebs, j'obtiendrais des réponses plus intelligentes.
Modifié en dernier par Haaa!!! le 10 août 2018, 14:00, modifié 4 fois.
#4508866
Franchouille a écrit :
09 août 2018, 16:20
"Par exemple, si on justifie le droit à l'avortement par "La femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend", à ce moment là on peut légaliser l'avortement à accouchement moins une minute."
Merci de ne pas sombrer dans le ridicule le sujet est sérieux.
Tiens, nous avons un deuxième volontaire dans le concours de logique.

Posons un postulat: la femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend.
Notez que cette proposition est inconditionnelle.

Maintenant, en restant cohérent avec le postulat, justifiez l'existence d'un délai légal pour avorter.
Je suis impatient de vous voir sortir des rames de 5 bornes de long, en admettant que vous tentiez l'expérience bien entendu.
Une fois arrivé à la conclusion inéluctable, vous constaterez que ce que vous qualifiez de ridicule est la conséquence directe de votre affirmation.
Car si une "femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend", alors absolument rien ne justifie l'existence d'un délai légal d'avortement: pourquoi une femme disposerait-elle moins de son corps à 5 mois de grossesse qu'à 1 mois?
Modifié en dernier par Haaa!!! le 10 août 2018, 13:52, modifié 3 fois.
#4508884
katou a écrit :
10 août 2018, 12:05
Pascale a écrit :
10 août 2018, 11:31
Des hommes qui décident pour des femmes...
Les gagnants? Les faiseuses d anges et les orphelinats.
Tu penses réellement que c'est bien pour la santé des femmes de se faire avorter ? (je ne parle pas d'IMG qui sont nécessaires)
De toute façon la loi Veil était restrictive à sa base, il n'était pas question de considérer l'IVG comme un moyen de contraception mais de ne pas punir par la loi des femmes qui avortaient.
C est sur qu' ayant recours à l avortement illégal, leur santé n en sera que meilleure.
#4508901
Haaa!!! a écrit :
10 août 2018, 12:42
Posons un postulat: la femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend.
Notez que cette proposition est inconditionnelle.
De son corps mais pas disposer du corps d'autrui, entre autres du corps de son bébé.
Car si une "femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend", alors absolument rien ne justifie l'existence d'un délai légal d'avortement: pourquoi une femme disposerait-elle moins de son corps à 5 mois de grossesse qu'à 1 mois?
Parce que à un délai x ont considère qu'elle ne peut pas disposer du corps de son bébé comme elle l'entend. Or ce délai x est absolument aléatoire biologiquement parlant car dès la conception la mère à en elle le corps de son bébé en développement qui n'est pas son propre corps mais un individu à part entière et unique avec tout son patrimoine génétique.
#4508904
Pascale a écrit :
10 août 2018, 13:36
katou a écrit :
10 août 2018, 12:05
Pascale a écrit :
10 août 2018, 11:31
Des hommes qui décident pour des femmes...
Les gagnants? Les faiseuses d anges et les orphelinats.
Tu penses réellement que c'est bien pour la santé des femmes de se faire avorter ? (je ne parle pas d'IMG qui sont nécessaires)
De toute façon la loi Veil était restrictive à sa base, il n'était pas question de considérer l'IVG comme un moyen de contraception mais de ne pas punir par la loi des femmes qui avortaient.
C est sur qu' ayant recours à l avortement illégal, leur santé n en sera que meilleure.
Avec la loi Veil de base les mères qui avortent ne sont plus punies par la loi, cela ne veut pas dire que l'avortement est légal mais dépénalisé. Donc, des médecins qui les avortent ne sont pas punis aussi.
Aujourd'hui, ce n'est plus du tout la loi Veil qui est appliquée car en remboursant à 100% l'avortement, l'IVG est devenue un moyen de contraception et les femmes font beaucoup moins attention puisque l'IVG est gratuite et cela rend L'IVG banale, le problème est qu'une IVG n'est jamais banale que cela soit pour la santé physique ou psychologique de la femme. Les hommes eux peuvent sans ficher puisque ce ne sont pas eux qui avortent. Combien de femmes après avoir avorté légalement et sans débourser un sou se retrouvent avec des troubles de santé mentale ou physique ? Les pro IVG complètement dans leur idéologie s'en tapent.
Que l'on ne pénalise pas ou ne punisse pas les femmes qui avortent, je suis d'accord, mais que l'on ne rembourse pas l'IVG et qu'il ne soit pas légalisé car en le légalisant des millions de vies sont éliminées et les femmes subissent le choc d'avorter, voire deviennent stériles ou meurent. L'IVG n'est pas un acte anodin contrairement à ce que les pro IVG laissent croire.
Modifié en dernier par katou le 10 août 2018, 15:44, modifié 1 fois.
#4508906
Le pape et l'église n'aiment pas les femmes
ils triomphent, ils ont prié, fait des messes et autres simagrées pour que la loi sur l'avortement ne passe pas....

Les détresses à venir seront celles de femmes, les avortements clandestins dans des conditions douteuses, les décès suite à des accidents, les mutilations, les souffrances....

Mais ça ces intègres pro-vies, leur pape, curetons et autres n'en ont rien à cirer...ce n'est pas leur problème, ils s'en foutent, ce qui les intéresse c'est la victoire de leurs croyances, c'est d'imposer leurs petites règles à tous, liberté et libre arbitre ils ne veulent rien savoir....non, on impose!

Bravo l'église, bravo les croyants une fois de plus vous montrez votre vrai visage!

mais, c'est juste une petite victoire temporaire, comme sur bien d'autres points l'église et ses lois qu'elle veut imposer à tous devra reculer. Il n'y aura pas toujours de vieux culs bénis séniles au sénat.....
#4508922
Haaa!!! a écrit :
10 août 2018, 12:42
Franchouille a écrit :
09 août 2018, 16:20
"Par exemple, si on justifie le droit à l'avortement par "La femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend", à ce moment là on peut légaliser l'avortement à accouchement moins une minute."
Merci de ne pas sombrer dans le ridicule le sujet est sérieux.
Tiens, nous avons un deuxième volontaire dans le concours de logique.

Posons un postulat: la femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend.
Notez que cette proposition est inconditionnelle.

Maintenant, en restant cohérent avec le postulat, justifiez l'existence d'un délai légal pour avorter.
Je suis impatient de vous voir sortir des rames de 5 bornes de long, en admettant que vous tentiez l'expérience bien entendu.
Une fois arrivé à la conclusion inéluctable, vous constaterez que ce que vous qualifiez de ridicule est la conséquence directe de votre affirmation.
Car si une "femme doit pouvoir disposer de son corps comme elle l'entend", alors absolument rien ne justifie l'existence d'un délai légal d'avortement: pourquoi une femme disposerait-elle moins de son corps à 5 mois de grossesse qu'à 1 mois?
Si raisonner par l'absurde est votre credo continuez à soliloquer.
#4508924
Franchouille a écrit :
10 août 2018, 16:17
Si raisonner par l'absurde est votre credo continuez à soliloquer.
Vous avez quelque chose à reprocher aux raisonnements par l'absurde? Vous ne savez visiblement pas ce que c'est:
Raisonnement par l'absurde
Le raisonnement par l'absurde (du latin reductio ad absurdum) ou apagogie (du grec ancien apagôgê) est une forme de raisonnement logique, philosophique, scientifique consistant soit à démontrer la vérité d'une proposition en prouvant l'absurdité de la proposition complémentaire (ou « contraire »), soit à montrer la fausseté d'une proposition en déduisant logiquement d'elle des conséquences absurdes.
C'est exactement ce que j'ai fait: j'ai démontré l'absurdité des conséquences de votre proposition.
C'est très bon les raisonnements par l'absurde, tout le monde les comprend en général.

Evidemment, pas de réponse à une question simple: pourquoi y a-t-il un délai légal pour l'avortement?
Pas compliqué à comprendre comme question pourtant.

PS: ce serait assez typique du nymo d'utiliser une telle expression de traviole...
sinistrevent, Merl1 a/ont remercié ça
#4508925
Haaa!!! a écrit :
10 août 2018, 16:20
Franchouille a écrit :
10 août 2018, 16:17
Si raisonner par l'absurde est votre credo continuez à soliloquer.
Vous avez quelque chose à reprocher aux raisonnements par l'absurde? Vous ne savez visiblement pas ce que c'est:
Raisonnement par l'absurde
Le raisonnement par l'absurde (du latin reductio ad absurdum) ou apagogie (du grec ancien apagôgê) est une forme de raisonnement logique, philosophique, scientifique consistant soit à démontrer la vérité d'une proposition en prouvant l'absurdité de la proposition complémentaire (ou « contraire »), soit à montrer la fausseté d'une proposition en déduisant logiquement d'elle des conséquences absurdes.
C'est exactement ce que j'ai fait: j'ai démontré l'absurdité des conséquences de votre proposition.

Ce serait assez typique du nymo d'utiliser une telle expression de traviole...
Je persiste la femme fait ce qu'elle veut de son corps et décide seule de ce qu'elle en fait et que ça vous plaise ou pas m'importe peu. Je suis également favorable à la PMA pour toutes. Quant à ce nymo il m'est parfaitement inconnu alors inutile de délirer vous, en continuant de me prendre pour lui, perdriez votre temps et me feriez perdre le mien.
#4508932
Franchouille a écrit :
10 août 2018, 16:29
Je persiste...
La bêtise insiste toujours.

C'est faux, la femme ne fait ce qu'elle veut de son corps sans condition, puisque la loi impose un délai légal pour l'avortement.

Sinon (troisième tentative) pourquoi y a-t-il un délai légal pour l'avortement?
Vin-100 a/ont remercié ça
#4509063
Haaa!!! a écrit :
10 août 2018, 16:43
Franchouille a écrit :
10 août 2018, 16:29
Je persiste...
La bêtise insiste toujours.

C'est faux, la femme ne fait ce qu'elle veut de son corps sans condition, puisque la loi impose un délai légal pour l'avortement.

Sinon (troisième tentative) pourquoi y a-t-il un délai légal pour l'avortement?
Vous ne savez pas utiliser un moteur de recherche ?.
#4509065
Franchouille a écrit :
11 août 2018, 05:15
Haaa!!! a écrit :
10 août 2018, 16:43
Franchouille a écrit :
10 août 2018, 16:29
Je persiste...
La bêtise insiste toujours.

C'est faux, la femme ne fait ce qu'elle veut de son corps sans condition, puisque la loi impose un délai légal pour l'avortement.

Sinon (troisième tentative) pourquoi y a-t-il un délai légal pour l'avortement?
Vous ne savez pas utiliser un moteur de recherche ?.
Et désolé de vous l'écrire mais vous êtes complètement HS ici il s'agit de la légalisation de l'avortement pas de la durée légale avant de pratiquer une IVG.
#4509686
C'est Amnesty International kildy : Argentine : le vote de la honte

Qui précise :
En raison de la législation actuelle en Argentine – qui réprime pénalement les femmes sauf en cas de danger pour leur vie ou leur santé, ou en cas de viol – plus de 3 000 femmes ont perdu la vie au cours des 30 dernières années. Chaque année 49 000 Argentines mettent leur vie et leur santé en péril en tentant d’avorter clandestinement.
3000 décès, l'église s'en fout. Bande de salauds.

Bonjour, Le côté sombre de Hollande […]

Souvent. Il était tout de même f&ea[…]

https://twitter.com/notrejeannedarc/status/1029445[…]

Ce n'est pas à la sexualité qu'il […]