Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de la politique européenne de la France, des projets de la Commission Européenne, des institutions, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4549480
La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a validé à l’unanimité la condamnation d’une Autrichienne pour « dénigrement de doctrines religieuses ». Selon la Cour de Strasbourg, cette décision n’est pas en contradiction avec la Convention européenne des droits de l’homme.

La personne condamnée, dont l’anonymat a été préservé, avait insinué publiquement que le prophète Mohammed avait des tendances pédophiles. Lors de deux séminaires en 2009 au cours desquelles elle est intervenue, elle avait évoqué le mariage entre le prophète et la jeune Aïcha. D’après des propos rapportés dans le communiqué de presse de la CEDH, elle s’est notamment interrogée en ces termes : « Un homme de cinquante-six ans avec une fille de six ans (…) De quoi s’agit-il, si ce n’est de pédophilie ? »

En 2011, elle avait été condamnée à une amende de 480 € pour « dénigrement de doctrines religieuses ». Une décision qui avait été confirmée en appel. Elle s’est par la suite tournée vers la CEDH en fondant sa défense sur son droit à la liberté d’expression.
Pas de bol, cette cour islamo-compatible a une vision restrictive de la liberté d'expression en Europe :
Selon elle, les propos à l’encontre de Mohammed dépassaient « les limites admissibles d’un débat objectif » et relevaient de l’« attaque abusive contre le prophète de l’islam » et n’ayant pour visé que de « démontrer que Mohammed n’était pas digne d’être vénéré ».
https://www.la-croix.com/France/Justice ... 1200978840

Il est plus que temps de sortir de cette Europe de lécheurs de babouches... :devil:
#4549486
Les juges de la CEDH ont observé, dans leur arrêt, que ce genre d’affaires « revêt un caractère particulièrement sensible » et que ce type de déclarations dépendent « de la situation dans le pays où elles ont été formulées ».

Donc faut se taire pour ne pas faire de vagues.
C'est le tout premier pas vers une situation désastreuse que vit Asia Bibi. Cela commence par l'amende au mieux et cela finit par la peine de mort au pire pour avoir critiqué mahomet dans ses pratiques et exactions.
#4549489
Miguelito Loveless a écrit :
28 oct. 2018, 16:52
Le pire dans tout ça , c'est que la CEDH est en train de remettre au gout du jour le délit de blasphème .
Cette condamnation est en rapport avec le délit de blasphème, evidemment.
#4549502
katou a écrit :
28 oct. 2018, 16:55
Miguelito Loveless a écrit :
28 oct. 2018, 16:52
Le pire dans tout ça , c'est que la CEDH est en train de remettre au gout du jour le délit de blasphème .
Cette condamnation est en rapport avec le délit de blasphème, evidemment.

Le rêve de tous les islamistes , instaurer le délit de blasphème pour faire taire tous ceux qui osent critiquer leur néfaste religion , avec la complicité de la plus haute juridiction européenne . Oui il est temps de quitter ce " machin" .
#4549504
La CEDH n'a jamais l'obligation d'appliquer ses décisions donc n'a aucune responsabilité devant les peuples ou les parlement.
Erigée en grand outil de l'europe elle ne fait que la discréditer aux yeux du peuple
Ses membres sont nommés via un processus diplomatique de 3 juges par pays dont l'un est choisis par le conseil de l'Europe.

Comme on le sait les juges ne sont pas neutres, sont influençables et corruptibles.

La conséquence pour les pays européens est que le prix politique à payer pour cela devient chaque jour de plus en plus cher. (Hongrie Pologne Italie)

Si la décision prise est de lécher ouvertement des babouches en plein jour, cela en dit long sur les jours à venir, on a vraiment du souci à se faire

Qu'on sorte de cette europe des juges par tous les moyens, et vite !
#4549511
Knulp a écrit :
28 oct. 2018, 17:15
Depuis Charlie beaucoup de libres penseurs ont admis que blasphémer n'était pas bien.
On blasphème contre le dieu des cathos mais pas touche à l'islam, faut pas déconner quand même.
Je n'ai pas tenu de statistiques des unes de Charlie, mais l'Islam est bien placé quand même, c'est la raison qui a déclenché le massacre d'ailleurs
#4549526
CJUE et CEDH
Il ne faut pas confondre La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).La CEDH dépend du Conseil de l’Europe, tandis que la CJUE dépend de l’Union européenne. Ces deux machins supranationaux participent activement à l’asservissement des peuples européens, en les privant de leur souveraineté, de leur identité et de leur liberté. Ces deux machins supranationaux méritent tout notre mépris.
#4549539
Cadmos a écrit :
28 oct. 2018, 17:26
Knulp a écrit :
28 oct. 2018, 17:15
Depuis Charlie beaucoup de libres penseurs ont admis que blasphémer n'était pas bien.
On blasphème contre le dieu des cathos mais pas touche à l'islam, faut pas déconner quand même.
Je n'ai pas tenu de statistiques des unes de Charlie, mais l'Islam est bien placé quand même, c'est la raison qui a déclenché le massacre d'ailleurs
Les kouachi avaient donc de bonnes raisons de liquider la rédaction de charlie ? Je croyais que c'étaient juste des déséquilibrés...
#4549552
J'aime bien la position de ce CEDH relative à un questionnement au sujet de Mahomet...acceptable mais condamnable, selon la vision timorée qu'il fait valoir de la tolérance ou de l'intolerance quand il s'agit de parler d'un type, et l'histoire irait dans ce sens, qui semble avoir fait d'une morale perverse, sa religion.

Le CEDH est d'accord sans être d'accord tout en étant d'accord...C'est lâche, non ? CQFD. [smilie=angel-smiley-008.gif]
#4549553
Précisons ce qui ne l'est pas d'emblée. Du Parisien.

"Les juges de la CEDH ont observé, dans leur arrêt, que ce genre d’affaires « revêt un caractère particulièrement sensible » et que ce type de déclarations dépendent « de la situation dans le pays où elles ont été formulées ».

« Les autorités nationales [NDR : de l'Autriche] bénéficiaient en l’espèce d’une ample marge d’appréciation, car elles étaient mieux placées pour déterminer quelles étaient les déclarations susceptibles de troubler la paix religieuse dans le pays », ont-ils poursuivi.

Selon la Cour, les juridictions autrichiennes ont « soigneusement mis en balance » le droit de la plaignante à la liberté d’expression et le droit des autres personnes « à voir protéger leurs convictions religieuses ».


En gros, les autrichiens font ce qu'ils veulent chez eux en fonction du contexte ; ce que dit la CDEH.

Dans l'article, on lit aussi ça : "Les juridictions nationales ont estimé que la plaignante « était certainement consciente que ses déclarations reposaient en partie sur des faits inexacts et de nature à susciter l’indignation » et qu’elle « n’avait pas donné à son auditoire des informations neutres sur le contexte historique, ce qui n’avait pas permis un débat sérieux sur la question »."

http://www.leparisien.fr/societe/la-con ... 928115.php

C'est un peu comme si le Conchiti, la pintade, Thémis et d'autres venaient ouvrir un fil sur l'islam, les musulmans ou Momo : succès garanti, liberté d'expression au taquet et fiel à la pinte de 500cc, cacahuètes et bob Ricard obligatoires.

Voyez l'idée ?
#4549555
jipi a écrit :
28 oct. 2018, 18:07
Cadmos a écrit :
28 oct. 2018, 17:26
Knulp a écrit :
28 oct. 2018, 17:15
Depuis Charlie beaucoup de libres penseurs ont admis que blasphémer n'était pas bien.
On blasphème contre le dieu des cathos mais pas touche à l'islam, faut pas déconner quand même.
Je n'ai pas tenu de statistiques des unes de Charlie, mais l'Islam est bien placé quand même, c'est la raison qui a déclenché le massacre d'ailleurs
Les kouachi avaient donc de bonnes raisons de liquider la rédaction de charlie ? Je croyais que c'étaient juste des déséquilibrés...
J'ai pas dit qu'ils n'étaient pas cinglés.
Tout comme Breivik est un cinglé.
Tout comme le dernier cinglé de Pittsburgh
Tout comme...
...la liste est longue.
#4601496
«Pour la sauvegarde de notre civilisation, réformons la CEDH ou quittons-la!»
Question fondamentale qui sera un des enjeux des élections européennes de 2019: le politique peut-il promouvoir et défendre la civilisation européenne, son identité et par conséquent ses valeurs sans encourir une condamnation de la CEDH qui «impose» et «légalise» de par ses décisions des pratiques et des modes de vie incompatibles avec nos principes fondamentaux?

Si nous ne voulons pas que nos peuples européens soient broyés par ces rappels à l'ordre permanents d'une cour supranationale dont la légitimité est discutable, il est temps de rappeler et de faire respecter ce que nous sommes pour ne plus avoir à subir des décisions incompatibles avec l'identité forgée et léguée par les générations qui nous ont précédés.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/20 ... ons-la.php

encore un film antisémite J’ai mie[…]

Médecins burn-out

bon ben voilà, vous y allez, enfin un peu d[…]

quel travail ? ton tracteur a 500000 euros roul[…]

Les citations

https://youtu.be/1uVBXOLM2Zw