Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de la politique européenne de la France, des projets de la Commission Européenne, des institutions, etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4306079
Yildirim: La Turquie veut sincèrement adhérer à l'UE ;) :lol:
La Turquie veut sincèrement adhérer à l'Union européenne et appelle celle-ci à éliminer ses doutes, affirme le Premier ministre turc, Binali Yildirim, lors d'un point de presse conjoint avec son homologue hongrois, Viktor Orban, en visite à Ankara, vendredi.
http://aa.com.tr/fr/politique/yildirim- ... lue/851744

Par contre
Recep Tayyip Erdogan a estimé mercredi que l’Allemagne commettait un “suicide politique“ en lui interdisant de s’exprimer face à la communauté turque du pays en marge du G20, à la veille d’une rencontre avec Angela Merkel.
https://fr.metrotime.be/2017/07/05/news ... e-erdogan/
Modifié en dernier par themis_301 le 06 juil. 2017, 13:19, modifié 2 fois.
#4306084
themis_301 a écrit :
06 juil. 2017, 13:08
Yildirim: La Turquie veut sincèrement adhérer à l'UE ;) :lol:
La Turquie veut sincèrement adhérer à l'Union européenne et appelle celle-ci à éliminer ses doutes, affirme le Premier ministre turc, Binali Yildirim, lors d'un point de presse conjoint avec son homologue hongrois, Viktor Orban, en visite à Ankara, vendredi.
http://aa.com.tr/fr/politique/yildirim- ... lue/851744
allons, un peu de sérieux, orban en émissaire de l'Europe?
c'était déjà une vaste blague.

oui, le mot sincère prêt à sourire, c'est sûr.
de toutes façons, ils l'ont validé ou pas leur peine de mort? rien que ça, c'est suffisant pour ne plus entrer en UE
#4314471
Une blague.
Erdogan reste populaire en Turquie également en s'opposant à l'UE (tous des nazis ces européens, ils aiment pas les dictateurs).
La Turquie n'adhèrera jamais à l'UE, l'Empire Ottoman n'a jamais fait partie de la civilisation occidentale, et les turcs européens de la diaspora qui défendent fièrement leur démocratie n'ont jamais vécu "chez eux".
#4314475
Evidemment que la Turquie veut adhérer à l'UE parce que c'est dans son intérêt de devenir la nouvelle usine low cost de l'Europe (et de l'Allemagne) et que l'oligarchie en salive déjà.

Seule appréhension, les réactions des souverainistes/identitaires, mais à terme, elles seront balayées aussi.

Si on ne change pas cette Europe de la caste, la Turquie sera dans l'Union dans 15 ans au plus tard. Et les anti-islam qui se trompent de combat mais soutiennent de fait l'oligarchie car ils sont cons pourront toujours crier au scandale.
#4330653
Merkel descend sur la terre, elle estime que la Turquie n’adhèrera jamais à l'Europe. ;)Mais c' est trop tard, les trucs sont déjà en Europe et surtout en Allemagne. D’ailleurs Erdogan a demandé aux turcs d'Allemagne de ne pas voter pour elle. https://www.challenges.fr/monde/erdogan ... kel_493889 ;)
________________________________________________________________________

Merkel estime que la Turquie n’adhèrera jamais à l'UE
La chancelière allemande Angela Merkel a jugé dimanche soir que la Turquie n'adhèrerait jamais à l'Union européenne, alors que les sujets tensions se multiplient entre l'Europe et Ankara.
http://www.europe1.fr/international/ang ... ue-3426302
#4330703
Les représentants des différents pays européens ont un pouvoir sur notre politique.
C'est acceptable si ils sont issus d'un processus démocratique.
La Turquie avait une démocratie certes imparfaite mais n'a plus rien de démocratique.
Il est significatif qu'Erdogan trouve comme allié Orban qui est en train de détruire méthodiquement la démocratie en Hongrie.

Il est bon que quelqu'un se décide à mettre fin à cette fiction d'une adhésion de la Turquie à l'UE. Celle-ci, problématique, n'a jamais été aussi éloignée qu'aujourd'hui.
#4332995
themis_301 a écrit :
04 sept. 2017, 00:09
Merkel descend sur la terre, elle estime que la Turquie n’adhèrera jamais à l'Europe. ;)Mais c' est trop tard, les trucs sont déjà en Europe et surtout en Allemagne. D’ailleurs Erdogan a demandé aux turcs d'Allemagne de ne pas voter pour elle. https://www.challenges.fr/monde/erdogan ... kel_493889 ;)
________________________________________________________________________

Merkel estime que la Turquie n’adhèrera jamais à l'UE
La chancelière allemande Angela Merkel a jugé dimanche soir que la Turquie n'adhèrerait jamais à l'Union européenne, alors que les sujets tensions se multiplient entre l'Europe et Ankara.
http://www.europe1.fr/international/ang ... ue-3426302
Erdogan le comique estime que
«C’est du nazisme. C’est du fascisme.» ;) :lol:
http://www.liberation.fr/planete/2017/0 ... me_1594639
#4333000
Il faut savoir dire stop !
La sincérité politique n'est pas toujours visible et dans le doute on s'abstient.
Ou se situe le point de non retour des contours de l'Europe? Doit-on aller jusqu'à l'oural,la muraille de Chine?
Nous déplorons la cacophonie et la chienlie à 27 cela suffit!
#4334443
Quel cinéma :lol: ce sont surtout les opposants turcs qui sont en danger chez eux et puis pourquoi la Turquie ne demande pas aux trucs de revenir en Turquie ce serait encore mieux . ;)
______________________________________________________________________

Ankara dit aux Turcs allant en Allemagne de faire attention
La Turquie a conseillé à ses ressortissants de faire attention s'ils se rendent en Allemagne où prévaut, selon Ankara, " un sentiment anti-turc ". ;) https://www.challenges.fr/monde/ankara- ... ion_498344
#4334457
ènième message sur la Turquie dans l' U.E., de la part de propagandistes anti européens et islamophobes ....

Alors que les plus grands partisans de la Turquie dans l' U.E. étaient les anglais
#4334479
En tant qu'europobe convaincu, je réclame l'inclsuion de la Turquie, de l'Irak, de la Syrie, de la Corée du Nord, de l'Afghanistan, du Mali, de la Somalie, de la RDC, de la Chine et de l'Inde.

Je réclame également l'adhésion de chaque foutu micro-état de cette planète, et qu'on leur file à chacun un droit de véto. Surtout les paradis fiscaux. Et si demain un type veut déclarer que son bateau est un état, filons-lui aussi la panoplie complète, avec son émoticône favorie sur le drapeau.

Enfin je propose qu'on donne aux catastrophes naturelles des noms de grand fondateur européen (l'ouragan Monnet), et qu'on renomme les MST et maladies dermatologiques sur le thème de l'UE. Et comme l'UE m'a fait détester la 9ème de Beethoven, choisissons plutôt des chants nazis en tant qu'hymne européen. Ou une ode à Ayn Rand interprétée et composée par Marc Zuckerberg.
#4334492
La Turquie voudra adhérer à l'Europe tant qu'elle y trouvera son intérêt
je doute par contre qu'elle accepte les contraintes européennes, ce serait encore un état qui refuserait d'appliquer les décisions majoritaires
je serai curieux de savoir si la population, elle, le souhaite toujours
et je ne pense pas que l'Europe souhaite un élargissement
Les Turcs sont les bienvenues en Allemagne en tant que main d'oeuvre immigrée, pas en tant qu'européen
L'Allemagne n'applique pas le droit du sol
#4334497
danielfr40 a écrit :
11 sept. 2017, 16:06
La Turquie voudra adhérer à l'Europe tant qu'elle y trouvera son intérêt
je doute par contre qu'elle accepte les contraintes européennes, ce serait encore un état qui refuserait d'appliquer les décisions majoritaires
je serai curieux de savoir si la population, elle, le souhaite toujours
et je ne pense pas que l'Europe souhaite un élargissement
Les Turcs sont les bienvenues en Allemagne en tant que main d'oeuvre immigrée, pas en tant qu'européen
L'Allemagne n'applique pas le droit du sol

la population malheureusement, vit dans un pays en mode "coup d'état raté" et se tient donc bien à carreaux, vu le nombre de milliers d'opposants internés par le régime Erdogan

D'autre part, à chaque fois qu'il y a des tensions entre l'Europe et la turquie, Erdogan use de ça comme d'une cure de jouvence, il se refait une santé sur le nationalisme, et ça a l'air de bien fonctionner.
#4335401
france2100 a écrit :
11 sept. 2017, 15:25
En tant qu'europobe convaincu, je réclame l'inclsuion de la Turquie, de l'Irak, de la Syrie, de la Corée du Nord, de l'Afghanistan, du Mali, de la Somalie, de la RDC, de la Chine et de l'Inde.

Je réclame également l'adhésion de chaque foutu micro-état de cette planète, et qu'on leur file à chacun un droit de véto. Surtout les paradis fiscaux. Et si demain un type veut déclarer que son bateau est un état, filons-lui aussi la panoplie complète, avec son émoticône favorie sur le drapeau.

Enfin je propose qu'on donne aux catastrophes naturelles des noms de grand fondateur européen (l'ouragan Monnet), et qu'on renomme les MST et maladies dermatologiques sur le thème de l'UE. Et comme l'UE m'a fait détester la 9ème de Beethoven, choisissons plutôt des chants nazis en tant qu'hymne européen. Ou une ode à Ayn Rand interprétée et composée par Marc Zuckerberg.
Sinon tu as quel âge ?

Et pour quels raisons es tu un europhobe convaincu ?
#4335418
PaulAlexandre a écrit :
13 sept. 2017, 13:12
Sinon tu as quel âge ?

Et pour quels raisons es tu un europhobe convaincu ?
Je suis dans la force de l'âge, et je m'oppose à l'UE pour plusieurs raisons :

- Je ne crois pas que la démocratie ait un sens sans unité, et il ne peut pas y avoir d'unité à 28 cultures. Donc tout transfert de compétences en-dehors de la nation affaiblit la démocratie. Je refuse de me soumettre aux décisions prises par des Allemands et des Polonais, et cette cohabitation forcée ravive l'hostilité entre pays européens. Et puis il n'y a pas de médias communs, pas de culture commune, pas de cristallisation d'un consensus au cours d'un processus électoral, ...


- La liberté de circulation est un outil de destruction culturelle de masse, d'anglicisation du continent : l'Angleterre aurait été à majorité non-anglaise en 2050 (600k immigrés européens par an), Berlin et Frankfurt deviennent des villes anglophones, et la Suisse a déjà un tiers de non-suisses, probablement plus de la moitié à Genève. Notre marasme économique nous a protégé mais un jour la France redeviendra attractive pour les européens, et ce jour-là Paris deviendra aussi une ville anglophone. Quand neuf personnes sur dix parlent français dans une pièce, on parle anglais.


- Je considère que l'euro et l'UE sont inefficaces et le seront toujours faute d'unité, car chacun cherchera à empêcher ces structures communes d'agir faute d'intérêts commun, par peur d'en être la victime (d'où le droit de véto). Sans unité, pas d'intérêts communs, pas de sacrifices acceptables au nom du bien commun.

Pour preuve l'eurozone est structurellement déficiente et nous pénalise depuis 16 ans maintenant. Et là où nos dirigeants promettaient que nous convergerions et résoudrions le problème, nous voyons au contraire une divergence qui va continuer d'aggraver le problème tant que l'eurozone existera. Par ailleurs la crise de 2008 dura huit ans en UE, contre un an dans le reste du monde, à cause de nos politiques monétaires défaillantes. Aujourd'hui les perspectives européennes à long terme sont alarmantes, avec une croissance tendancielle atone et une dette qui ne peut pas être résorbée sans causer une récession.


- Si l'idée d'un marché commun est louable, celui-ci ne peut exister qu'au niveau des biens d'entreprise (B2B) car il n'existe pas de langue et de culture commune sur le marché des consommateurs. Ce seul marché commun des biens d'entreprises ne peut justifier tous les sacrifices exigés pour cela.


- Je suis convaincu que l'histoire regardera comme une erreur cette tentative de construction du marché international par abolition de la souveraineté nationale au profit d'instances verticales, tant ce modèle me semble voué à l'échec, incapable de fonctionner, anti-démocratique et destiné à engendrer des susauts nationalistes totalitaires. De même que le libre-marché et l'harmonisation ne peuvent pas être viables. La bonne solution consiste en des mécanismes d'ajustement des balances commerciales, lesquelles préservent les souverainetés nationales et l'harmonie sociale.


- Je pense que la mondialisation va continuer à s'amenuiser (c'est continuellement le cas depuis 2008) et que les économies de demain seront beaucoup plus nationales qu'elles ne l'ont été durant les cinquante dernières années. D'abord parce que nous voyons désormais le versant négatif de toutes les constructions naïves du XXème siècle, dont l'UE est du nombre.

Ensuite parce que l'automatisation progresse à nouveau (IA + enrichissement chinois), ce qui remet en question le principe de Ricardo en encourageant la concentration de toutes les industries dans les mêmes pays (ayant la bonne main d'oeuvre intellectuelle aujourd'hui, dans des paradis fiscaux demain quand des IA remplaceront les travailleurs intellectuels). Demain, dans un monde sans travail où un programmeur virtuel pourra être dupliqué à l'envie, il sera à la fois facile de concentrer beaucoup d'industries dans un même pays, et indispensable à cause du dumping fiscal qui en découlera.
#4335419
Le jour où l'oligarchie trouvera son intérêt à faire intégrer la Turquie à l'Europe (et ce jour est de plus en plus proche au fur et à mesure que les salaires de l'Europe de l'est augmenteront et les nôtres baisseront), elle entrera pour constituer un nouveau moins-disant social. A moins que nous changions de paradigme européen.
#4335457
france2100 a écrit :
13 sept. 2017, 13:57
PaulAlexandre a écrit :
13 sept. 2017, 13:12
Sinon tu as quel âge ?

Et pour quels raisons es tu un europhobe convaincu ?
Je suis dans la force de l'âge, et je m'oppose à l'UE pour plusieurs raisons :

Je ne crois pas que la démocratie ait un sens sans unité, et il ne peut pas y avoir d'unité à 28 cultures. Donc tout transfert de compétences en-dehors de la nation affaiblit la démocratie. Je refuse de me soumettre aux décisions prises par des Allemands et des Polonais, et cette cohabitation forcée ravive l'hostilité entre pays européens. Et puis il n'y a pas de médias communs, pas de culture commune, pas de cristallisation d'un consensus au cours d'un processus électoral, ...
La démocratie c'est la gouvernance du peuple (de façon embellie), à partir du moment où il y a un peuple européen, ce qui est le cas, la démocratie à l'échelle européenne est possible. En France, l'Etat de Droit a pour premier pilier la Constitution française (fait assez peu connu, la Constitution européenne n'étant que le second pilier, même celle de 2005 n'a aucun pouvoir concret). Tu ne te soumets en rien, la France s'est engagée à accepter des décisions prises entre différents pays, c'est la règle. SI l'UE manque de transparence, la culture commune s'est forgée par les migrations et les querelles entre pays.

La liberté de circulation est un outil de destruction culturelle de masse, d'anglicisation du continent : l'Angleterre aurait été à majorité non-anglaise en 2050 (600k immigrés européens par an), Berlin et Frankfurt deviennent des villes anglophones, et la Suisse a déjà un tiers de non-suisses, probablement plus de la moitié à Genève. Notre marasme économique nous a protégé mais un jour la France redeviendra attractive pour les européens, et ce jour-là Paris deviendra aussi une ville anglophone. Quand neuf personnes sur dix parlent français dans une pièce, on parle anglais.
L'UE n'est en rien responsable de l'anglicisation (preuve avec l'importance du français et de l'anglais) c'est plus du à la propagande et à la culture américaine post guerre. La Suisse est un pays multiculturelle, c'est leur choix, ils ne sont pas dans l'UE. Paris n'a pas besoin d'être anglophone pour réussir, la preuve avec le Brexit, où la francophonie se démarque.

Je considère que l'euro et l'UE sont inefficaces et le seront toujours faute d'unité, car chacun cherchera à empêcher ces structures communes d'agir faute d'intérêts commun, par peur d'en être la victime (d'où le droit de véto). Sans unité, pas d'intérêts communs, pas de sacrifices acceptables au nom du bien commun.



Pour preuve l'eurozone est structurellement déficiente et nous pénalise depuis 16 ans maintenant. Et là où nos dirigeants promettaient que nous convergerions et résoudrions le problème, nous voyons au contraire une divergence qui va continuer d'aggraver le problème tant que l'eurozone existera. Par ailleurs la crise de 2008 dura huit ans en UE, contre un an dans le reste du monde, à cause de nos politiques monétaires défaillantes. Aujourd'hui les perspectives européennes à long terme sont alarmantes, avec une croissance tendancielle atone et une dette qui ne peut pas être résorbée sans causer une récession.
En quoi sont ils inefficaces ? Tu ne peux rien considérer sans exemple concret, et concrètement l'Euro a apporté à la France qui lui a permis de voir ses IDE grimper, un coût d'importation diminué, et les exportations n'étant pas le secteur clé de la France (économie tertiaire) se concentre dans des secteurs clés.

La zone euro n'a pas utilisé tout son potentiel. Le problème vient du fait de l'égoïsme de certains pays, mais en sortir serait une catastrophe. Il faut forcer les allemands à libérer les capitaux pour que les pays du Sud investissent (étant eux même clients des allemands).
- Si l'idée d'un marché commun est louable, celui-ci ne peut exister qu'au niveau des biens d'entreprise (B2B) car il n'existe pas de langue et de culture commune sur le marché des consommateurs. Ce seul marché commun des biens d'entreprises ne peut justifier tous les sacrifices exigés pour cela.
Le marché commun n'a également pas montrer tout son potentiel, pour la culture européenne, c'est aux institutions de la faire redécouvrir car elle est inconnue du grand public.

Je suis convaincu que l'histoire regardera comme une erreur cette tentative de construction du marché international par abolition de la souveraineté nationale au profit d'instances verticales, tant ce modèle me semble voué à l'échec, incapable de fonctionner, anti-démocratique et destiné à engendrer des susauts nationalistes totalitaires. De même que le libre-marché et l'harmonisation ne peuvent pas être viables. La bonne solution consiste en des mécanismes d'ajustement des balances commerciales, lesquelles préservent les souverainetés nationales et l'harmonie sociale.
Je suis convaincu qu'il faut continuer cette fédéralisation dans un monde de plus en plus multipolaire. L'Europe de 1914 était un rêve, mais elle s'est elle même tiré une balle dans le pied. Les balances commerciales ne préservent en rien, elles sont le seul levier pour les pays industriels. Regarde l'Allemagne, une balance commerciale plus qu'excédentaire, pourquoi ? Une demande intérieure trop faible et un risque de récession selon les économistes allemands sur le long terme.

Je pense que la mondialisation va continuer à s'amenuiser (c'est continuellement le cas depuis 2008) et que les économies de demain seront beaucoup plus nationales qu'elles ne l'ont été durant les cinquante dernières années. D'abord parce que nous voyons désormais le versant négatif de toutes les constructions naïves du XXème siècle, dont l'UE est du nombre.
Constructions naïves tel que ? Les économies nationales du Xxe siècle ont pour la quasi totalité échoué.
Ensuite parce que l'automatisation progresse à nouveau (IA + enrichissement chinois), ce qui remet en question le principe de Ricardo en encourageant la concentration de toutes les industries dans les mêmes pays (ayant la bonne main d'oeuvre intellectuelle aujourd'hui, dans des paradis fiscaux demain quand des IA remplaceront les travailleurs intellectuels). Demain, dans un monde sans travail où un programmeur virtuel pourra être dupliqué à l'envie, il sera à la fois facile de concentrer beaucoup d'industries dans un même pays, et indispensable à cause du dumping fiscal qui en découlera.
La désindustrialisation et la tertiarisation ne sont pas choses nouvelles. Elles arriveront, et on ne peut rien faire, je ne vois pas en quoi l'UE est responsable.

(...) Enfin je vois plutôt un grand nombre […]

VOS textes, VOS mots

Comment ne pas être ironique, cynique, d&e[…]

Ligue 1 2014-2015

Pour répondre à Nymo qui vient de […]

NP aurait tellement voulu être esclave de […]