Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

Etre de gauche aujourd'hui, c'est avant tout

Défendre les ouvriers
84
13%
Défendre les immigrés clandestins et les étrangers
172
26%
Défendre les homosexuels
77
12%
Défendre les fonctionnaires
78
12%
Faire du social
122
18%
Etre écolo
34
5%
Autre : précisez
95
14%
#4533638
Y a aussi le mot "socialiste" dans "Parti socialiste".
Ca prouve quoi ? Que c'est socialiste ?
Pas le temps de lire les liens, mais je vois "action royaliste" ou chaipakoi. S'ils veulent dire que le nazisme, c'est pas un truc monarchiste, ils ont raison.
Le nazisme est un mouvement de masse, donc rien à voir avec des officines de fin de race, des dégénérés consanguins qui se pignolent dans les coins avec le Retour du roi.
Hitler avait bien le mot "socialiste" dans son Parti, ce qui ne le gênait en rien pour pourchasser sans pitié les socialistes, dans ses propres rangs, et à les envoyer dans des camps de concentration. Lesdits camps de concentration ayant eu comme fonction première d'y interner les socialistes.
Et pas les ci-devant.
RestaurationRépublic a/ont remercié ça
#4533691
zenon a écrit :
Pash a écrit : Si tu lis Mein Kampf (tu le trouveras en deux clics en pdf sur le net), tu pourras constater que Hitler donne totalement raison à Marx concernant la situation de la classe ouvrière, et il passe son temps à vomir sur la classe bourgeoise. Le point de divergence entre Marx et Hitler, c'est que Hitler était nationaliste.
Bonjour,

Ce n'est pas vraiment exact. Hitler a liquidé les SA ( Sturm Abteilunge, la branche communiste du nazisme ) pour obtenir l'appui de la bourgeoisie et de l'Armée. Il faut noter que les SA étaient parvenus à soulever l'indignation de la population face à leurs exactions de brutalité et de sauvageries alcooliques.

Il y a peut-être une différence entre ce qu'Hitler a écrit dans Mein Kampf et sa rationalité une fois dans la vie politique active.

Cordialement.
Bonjour,

Hitler était par exemple favorable à la valorisation du travail manuel, du travail productif, et extrêmement hostile au monde de la finance et à l'idéologie qui s'y rattachait. Sa politique vis-à-vis de la classe ouvrière allemande (dont le niveau de vie augmenta de manière régulière dans les années trente), sa politique de grands travaux (qui fit drastiquement baisser le chômage), ou ses tendances dirigistes dans le domaine économique en sont des illustrations.

Cordialement.
#4533697
Hitler était par exemple favorable à la valorisation du travail manuel, du travail productif, et extrêmement hostile au monde de la finance
Hitler n'était hostile que de bouche, quand il s'agissait de se financer, il était au dernier mieux avec la grosse finance allemande. Faut arrêter les contes de fées, le pognon, il ne vient pas du ciel.
#4533701
Courtial a écrit :
26 sept. 2018, 20:00
Pas le temps de lire les liens, mais je vois "action royaliste" ou chaipakoi. S'ils veulent dire que le nazisme, c'est pas un truc monarchiste, ils ont raison.
Le nazisme est un mouvement de masse, donc rien à voir avec des officines de fin de race, des dégénérés consanguins qui se pignolent dans les coins avec le Retour du roi.
Un jour ce sera pas seulement le titre d'un bon film. [smilie=icon_mrgreen.gif]
#4533704
Pash a écrit :
26 sept. 2018, 21:03
zenon a écrit :
Pash a écrit : Si tu lis Mein Kampf (tu le trouveras en deux clics en pdf sur le net), tu pourras constater que Hitler donne totalement raison à Marx concernant la situation de la classe ouvrière, et il passe son temps à vomir sur la classe bourgeoise. Le point de divergence entre Marx et Hitler, c'est que Hitler était nationaliste.
Bonjour,

Ce n'est pas vraiment exact. Hitler a liquidé les SA ( Sturm Abteilunge, la branche communiste du nazisme ) pour obtenir l'appui de la bourgeoisie et de l'Armée. Il faut noter que les SA étaient parvenus à soulever l'indignation de la population face à leurs exactions de brutalité et de sauvageries alcooliques.

Il y a peut-être une différence entre ce qu'Hitler a écrit dans Mein Kampf et sa rationalité une fois dans la vie politique active.

Cordialement.
Bonjour,

Hitler était par exemple favorable à la valorisation du travail manuel, du travail productif, et extrêmement hostile au monde de la finance et à l'idéologie qui s'y rattachait. Sa politique vis-à-vis de la classe ouvrière allemande (dont le niveau de vie augmenta de manière régulière dans les années trente), sa politique de grands travaux (qui fit drastiquement baisser le chômage), ou ses tendances dirigistes dans le domaine économique en sont des illustrations.

Cordialement.
Bonjour,

Hitler hostile à la finance en théorie. Mais dans la pratique pour développer l'économie de guerre qui demandait la participation des financiers et des industriels il a du mettre de l'eau dans son vin et liquider la branche extrémiste du parti ( les SA ) qui lui avait pourtant mis le pied à l'étrier.

Les théoriciens socialistes du Nazisme ont été les dindons de la farce dans la montée en puissance de Hitler.

Cordialement.
#4533706
Pash a écrit :
26 sept. 2018, 18:55
RestaurationRépublic a écrit : ... mais sachez que durant et un peu avant les guerres tous les mots sont galvaudés, que les oxymores foisonnent, bref que tout est faussé et la désinformation règne en maître (question de stratégie). Le nazime n'avait rien de socialiste (il s'attaquait aux plus faibles) et rien de nationaliste (il ne respectait pas l'idée de nation pour les autres) ... le terme était un subtil déguisement sémantique pour amadouer les foules (et ça a malheureusement bien marché).
Si tu lis Mein Kampf (tu le trouveras en deux clics en pdf sur le net), tu pourras constater que Hitler donne totalement raison à Marx concernant la situation de la classe ouvrière, et il passe son temps à vomir sur la classe bourgeoise. Le point de divergence entre Marx et Hitler, c'est que Hitler était nationaliste.
... Il ne faut pas se fier qu'aux étiquetages, tout est faussé en période troublée ... Un peu comme l'histoire des lasagnes pur boeuf sur l'étiquette, alors qu'il n'y a que de la viande de cheval dedans. Il faut faire l'effort de regarder le fond, et non que l'écume marketing des choses (l'emballage tactique). Hitler adorait les riches, il avait même un portrait de Ford dans son bureau (en guise de Marianne). Et il était tellement peu nationaliste qu'il voulait la planète entière à lui tout seul (un empire)
#4533709
Pash a écrit :
26 sept. 2018, 21:03


Hitler était par exemple favorable à la valorisation du travail manuel, du travail productif, et extrêmement hostile au monde de la finance et à l'idéologie qui s'y rattachait. Sa politique vis-à-vis de la classe ouvrière allemande (dont le niveau de vie augmenta de manière régulière dans les années trente), sa politique de grands travaux (qui fit drastiquement baisser le chômage), ou ses tendances dirigistes dans le domaine économique en sont des illustrations.

Putain de lol. Ce que l'amour ne pousse pas à écrire, tout de même.

Hitler a prospéré grâce à la grande finance qui tenait le Reich dans ses bras.

Quant au programme des grands travaux, il était déjà lancé en 32 par von Schleicher qui avant l'heure américaine pondit un New Deal. L'aménagement de la Tennessee Valley ou encore le fameux CCC furent la copie conforme du programme de travaux du chancelier qui précéda Hitler. Sans parler de la reprise en mains des banques par le Trésor.

Bref, l'Histoire racontée par les petits beaufs pompeux, il faut s'en méfier.
#4533711
C'est quoi être de gauche aujourd'hui ? .....C' est faire venir des mâles d'Afrique pour récupérer leur semence et féconder avec des gouines bobos en mal d'enfant .
#4533713
Morokon le Hardi a écrit :
26 sept. 2018, 21:35
Pash a écrit :
26 sept. 2018, 21:03


Hitler était par exemple favorable à la valorisation du travail manuel, du travail productif, et extrêmement hostile au monde de la finance et à l'idéologie qui s'y rattachait. Sa politique vis-à-vis de la classe ouvrière allemande (dont le niveau de vie augmenta de manière régulière dans les années trente), sa politique de grands travaux (qui fit drastiquement baisser le chômage), ou ses tendances dirigistes dans le domaine économique en sont des illustrations.

Putain de lol. Ce que l'amour ne pousse pas à écrire, tout de même.

Hitler a prospéré grâce à la grande finance qui tenait le Reich dans ses bras.

Quant au programme des grands travaux, il était déjà lancé en 32 par von Schleicher qui avant l'heure américaine pondit un New Deal. L'aménagement de la Tennessee Valley ou encore le fameux CCC furent la copie conforme du programme de travaux du chancelier qui précéda Hitler. Sans parler de la reprise en mains des banques par le Trésor.

Bref, l'Histoire racontée par les petits beaufs pompeux, il faut s'en méfier.
Bonjour,

Allons konkon vous allez nous dire que Hitler a été une victime du grand capital. Faut pas pousser mecton.

Cordialement.
#4533716
Morokon le Hardi a écrit :
26 sept. 2018, 21:44
Pas une victime (apprends à lire, pingouin, à tout âge c'est utile), une marionnette. Du moins au début.
Bonjour,

C'est sans doute votre main invisible ( du moins au début ) du grand capital que seul Lénine a pu mater.

Cordialement.
Modifié en dernier par zenon le 26 sept. 2018, 21:48, modifié 1 fois.
#4533733
Bonjour,

Dans ces périodes difficiles c'est assez rigolo de voir des communistes se convertir au nazisme par la force des choses. Faut dire que Lénine avait laissé une sale image de marque. La frousse entretenue et hop ça vire nazillon.

Cordialement.
#4533753
zenon a écrit :
26 sept. 2018, 22:08
Bonjour,

Dans ces périodes difficiles c'est assez rigolo de voir des communistes se convertir au nazisme par la force des choses. Faut dire que Lénine avait laissé une sale image de marque. La frousse entretenue et hop ça vire nazillon.

Cordialement.
Faut pas vous crisper comme ça parce qu'on a émis une légère critique envers la bourgeoisie, quelque chose qui laisserait entendre qu'elle n'est pas sainte. Que l'adoration extatique n'est pas la bonne approche.
Ca vous blesse mais ça ne justifie pas de raconter n'importe quoi.
Vous croyez que l'ouvrier allemand de 1922 il avait une "sale image de marque" de Lénine? Et sur quelles informations, siouplé ?
Si le travailleur avait accès à la presse "bourgeoise" (= non communiste), il n'avait pas l'attitude de croyance immédiate qui est la vôtre. (Et dans les années 20, les camps, il y en avait très peu et personne ne le savait). S'il prenait après la presse de son Parti, il avait des visions paradisiaques, et pas le déplorable portrait que vous venez d'inventer.
#4533758
Courtial a écrit :
26 sept. 2018, 22:29
zenon a écrit :
26 sept. 2018, 22:08
Bonjour,

Dans ces périodes difficiles c'est assez rigolo de voir des communistes se convertir au nazisme par la force des choses. Faut dire que Lénine avait laissé une sale image de marque. La frousse entretenue et hop ça vire nazillon.

Cordialement.
Faut pas vous crisper comme ça parce qu'on a émis une légère critique envers la bourgeoisie, quelque chose qui laisserait entendre qu'elle n'est pas sainte. Que l'adoration extatique n'est pas la bonne approche.
Ca vous blesse mais ça ne justifie pas de raconter n'importe quoi.
Vous croyez que l'ouvrier allemand de 1922 il avait une "sale image de marque" de Lénine? Et sur quelles informations, siouplé ?
Si le travailleur avait accès à la presse "bourgeoise" (= non communiste), il n'avait pas l'attitude de croyance immédiate qui est la vôtre. (Et dans les années 20, les camps, il y en avait très peu et personne ne le savait). S'il prenait après la presse de son Parti, il avait des visions paradisiaques, et pas le déplorable portrait que vous venez d'inventer.
Bonjour,

Le communistes Allemands voulaient un truc semblable à la la révolution Russe. Et ne me faîtes pas croire que ceux qui s'y opposaient ignoraient ce qu'est une révolution communiste.
Certes ils ne connaissaient pas les détails mis à jour depuis, mais la frousse d'une situation semblable à la Russie était réelle.

Cordialement.
#4533766
La lutte contre la finance internationale et le capital de prêt est devenue le point le plus important de la lutte de la nation allemande pour son indépendance et sa liberté économique.

Hitler - Mein Kampf
  • 1
  • 186
  • 187
  • 188
  • 189
  • 190
  • 197

Très bon, les mecs ont quelques milliers de[…]

Les retraites

Existe-t-il si les retraités ont un nivea[…]

j'ai un compte Facebook mais il est totalement vid[…]