Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Napoléon
#4606076
agri-info-intox a écrit :
01 mars 2019, 10:54
j'avais un grand oncle, qui s'appelait Adolphe. Un beau prénom
Evidement !

Image
#4606109
Quelques prénoms féminins du Moyen Age
Aalis, Ada, Adalarde, Adalasinde, Adalburge, Adalinde, Adalsende, Adalsinde, Ade, Adélaïde, Adelberge, Adèle, Adelheit, Adeline, Adelsinde, Adnette, Adrehilde, Advise, Aélais, Aelidis, Aelis, Aélith, Aénor, Agarde, Agathe, Agelberte, Ageruchia, Agnoflède, Aiga, Aïn, Alaine, Alaison, Alaiseta, Alaizie, Alarèse, Alayde, Alazaïs, Albérade, Albereda, Albérée, Alberte, Albine, Alboflède, Alchima, Alcima, Aldeberge, Aléide, Aliénor, Aliète, Aliote, Alix, Almodis, Ameline, Aneglie, Ansgarde, Arambour, Aremburge, Arlette, Asceline, Assalid, Attala, Audeburge, Audefledis, Audovère, Aubrée, Auge, Austreberthe, Azelaïs, Barbe, Balde, Bathilde, Bayonne, Béatrix, Bénigne, Berthe, Betton, Boussarde, Brunehaut, Brunissende, Carensa, Carétène, Clervie, Clotsende, Clotsinde, Dangerosa, Déda, Dies, Elbore, Eliette, Elvide, Emillane, Emma, Erembourg, Ermelne, Ermengarde, Ermenjart, Ermentrude, Ermesinde, Etiennette, Eudoxie, Eusébie, Fleur, Floberte, Flodoberte, Flor, Flore, Foi, Framehilde, Franchilde, Gabrielle, Gausle, Gebétrude, Gerberge, Gerberte, Gerloc, Gersinde, Gillete, Gillote, Gisla, Glossinde, Gontrade, Guen, Guillemette, Guiraude, Hélits, Hermine, Hersent, Hildegarde, Huguette, Hugonette, Hylde, Ide, Inde, Ingonde, Jutta, Lampagia, Léceline, Leudeberte, Liutgarde, Mahaud, Mahaut, Malorsie, Marguerite, Mathe, Mathie, Mathilde, Mechtilde, Mélie, Métronie, Mode, Nantechilde, Ode, Odete, Odile, Odonette, Opportune, Ostrogotho, Pétronille, Phébalde, Placidina, Plectrude, Poppa, Praetoria, Pulcelle, Ragnachilde, Régina, Renaude, Richilde, Rictrude, Rixende, Robresse, Rodheid, Rosemonde, Rothaïde, Rotrude, Sanche, Sancie, Sara, Sédeleude, Sénégonde, Sichède, Souveraine, Thelchilde, Théodechilde, Théodora, Théodrade, Théophanie, , Waldrade, Yolande, Yselda, Ysoir...
Read more at https://www.prenoms.com/edito-prenoms/l ... epHGTMW.99

Quelques prénoms masculins du Moyen Age

Aalongue, Abbaud, Abbon, Abelène, Abran, Abzal, Acelin, Achaire, Achard, Acheric, Adalard, Adalbaud, Adalbéron, Adalbert, Adalelme, Adalgaire, Adalgise, Adalicaire, Adalman, Adalric, Adebran, Adélard, Adelbert, Adelin, Adenet, Adhémar, Adier, Adinot, Adolbert, Adon, Adoul, Adrier, Adson, Agambert, Aganon, Agebert, Agelmar, Agelric, Agenulf, Agerad, Ageran, Agilbert, Agilmar, Aglebert, Agmer, Agnebert, Agrestin, Agrève, Aibert, Aicard, Aimbaud, Aimin, Aimoin, Airard, Airy, Alard, Albalde, Albaud, Albéron, Alboin, Albuson, Alchaire, Alchas, Alcuin, Alleaume, Amanieu, Amat, Amblard, Anaclet, Ansbert, Anselin, Ansoald, Archambaud, Arembert, Arnat, Artaud, Aubry, Authaire, Avold, Ayoul, Barnoin, Barral, Baudri, Bérard, Bérenger, Bernon, Bettolin, Betton, Brunon, Burchard, Caribert, Centule, Childebert, Chilpéric, Cillien, Clodomir, Clotaire, Cloud, Colomban, Conan, Conrad, Cybard, Dacien, Dadon, Dalmace, Dambert, Dioclétien, Doat, Drogon, Durand, Eadwin, Ebbon, Ebehard, Eddo, Edwin, Egfroi, Égilon, Eilbert, Einold, Éon, Ermenfred, Ermengaud, Ernée, Ernold, Ernoul, Eumène, Eunuce, Euric, Eustaise, Euverte, Evroult, Fleuret, Flocel, Flodoard, Flouard, Flour, Floxel, Folquet, Fortunat, Foulque, Frajou, Frambault, Frambourg, Frameric, Francaire, Fulbert, Gailhart, Gaillon, Garréjade, Gaubert, Gerbert, Giboin, Gildric, Gislebert, Godomer, Gossuin, Guéthenoc, Guibin, Guiscard, Hatton, Haynhard, Héribert, Herlebald, Herlebauld, Herlemond, Hildebald, Hildebrand, Hilduin, Hoel, Honfroi, Hugon, Humbaud, Isembert, Ithier, Jacquemin, Jacut, Lagier, Lambert, Lancelin, Léothéric, Lidoire, Lisiard, Lothaire, Lubin, Maïeul, Malulf, Marcuard, Maric, Materne, Matfrid, Matifas, Maur, Mauront, Mesmin, Milon, Odo, Oldaric, Orderic, Oricle, Premon, Rachio, Radoald, Radulf, Raginard, Raimbaut, Raimbert, Rainier, Rainon, Ramnulf, Ranulfe, Rataud, Rodron, Romary, Roscelin, Rostang, Salvin, Savaric, Savary, Sébaste, Senoc, Sicard, Siegebert, Sifard, Sigebert, Taillefer, Taurin, Théodebert, Théodemar, Theoderich, Théodran, Thérouanne, Thiégaud, Ursicin, Ursion, Vantelme, Volusien, Warin, Wigeric, Willibert, Wulfoald, Wulgrin.

Read more at https://www.prenoms.com/edito-prenoms/l ... Rzb66gr.99
#4606115
j'ai encore mieux

Voici la liste des enfants garçons (M) et filles (F) qui n'ont pas eu de chance à Limeuil !
Durant l'AN II :
Viollier Pourquery (M), né le 4 ventôse an II (22/02/1794)
Orme Deshautel (M), né le 9 ventose an II
Mirthill Laparre (M) , né le 29 germinal an II
Sarcloir Février (F), née le 21 Floréal an II
Fritillaire Borderie (F), née le 22 Floréal an II
Carpe Gineste (M), né le 25 Floréal an II
Oignon Darnige (F), née le 3 Messidor an II
Absynthe Février (M), né le 9 Messidor an II : cet acte fait sourire puisque ce petit garçon né le jour de l'absynthe était le fils du cabaretier de Limeuil !
Véronique Chanut (M), né le 5 Messidor an II : Véronique, maintenant un prénom de fille, donné à un garçon !
Gesse Delprat (M), né le 20 Messidor an II
Menthe Chapelle (F), née le 21 Messidor an II
Vesce Faure (M) né le 30 Messidor an II
Chalémie Avezou (F), née le 30 Messidor an II
Epautre Geneste (M) , né le 1 Thermidor an II
Cardière Brachet (M) né le 1 Fructidor an II
Prune Gontier (F), née le 1 Fructidor an II
Millet Couret (F), née le 2 Fructidor an II
Tubéreuse Theulet (F) née le 9 Fructidor an II
Opinion Lanseplenne (M), né le Quartidi de la sanculottide
Opinion Manié (F), né le Quintidi de la sanculottide

et cela continue en l'AN III :

Potiron Jarland (M) , né le 13 Vendémiaire an III
Piment Barrau (M), né le 28 Vendémiaire an III
Pressoir Barrau (M), né le11 Brumaire an III
Pressoir Laval (M) , né le 11 Brumaire an III
Faisande Cousserand (F), née le 25 Brumaire an III : le nom du jour était "faisan", ils ont tenté de le féminiser, en appelant cette petite fille faisande et non faisane !
Bruyère Brachet (F), née le 24 Frimaire an III
Oseille Barret (F), née le 24 Frimaire an III
Cyprès Héraud (M), né le 17 Frimaire an III (30/12/1794




ces enfants abandonnés reçurent presque tous un prénom non traditionnel, issu d'un personnage historique de l'histoire de France ou de l'Antiquité, ou d'un nom d'un mois ou d'un jour du calendrier républicain (mais pas forcément celui du jour de naissance).

En voici quelques uns (liste non exhaustive) :
Ambroisienne N. 25 frimaire an II, l'ambroisie était la nourriture des dieux
Ambroise N. 29 pluviose an II,
Athanase N. 18 frimaire an II, prénom masculin d'origine grecque mais aussi nom d'un Saint
Austriclinien N. 4 pluviose an II, nom d'un Saint
Armoise N. 15 ventose an II,le 2 fructidor an II, nom du calendrier correspondant au 7 thermidor
Anémone N. 15 germinal an II, nom du calendrier correspondant au 27 germinal
Agneau N. 2 fructidor an II, pas dans le calendrier, est-ce une référence cachée à Jésus?
Auguste N. 9 ventose an VIII, empereur sanguinaire, ennemi de la révolution
Agrippine N. 11 germinal an VIII, parente d'Auguste mais aussi nom d'une Sainte
Biron N. 23 nov 1792
Bouillon blanc N. 3 thermidor an II, nom du calendrier correspondant au 2 thermidor
Balsamine N. vendemiaire an VII, nom du calendrier correspondant au 6 vendémiaire
Corneille N. 23 nivose an II, référence à l'auteur dramaturge
Challier N. 7 pluviose an II,
Civique N. 3 germinal an II,
Ciceron N. 20 germinal an II,
Caton N. 2 fructidor an II,
d'arcole N. 18 prairial an VI,
Dix-huit fructidor N. le 9 fructidor an VI : il s'agit du coup d'état du 18 fructidor de l'an V sous le Directoire par les trois Directeurs contre les Jacobins et les Royalistes.
Egalité N. 14 octobre an II,
Floreal N. 9 germinal an III
Fructidor N. 9 germinal an III
Frimaire N. 10 germinal an III
Floréal N. 8 floreal an III
Gregoirienne N. 7 germinal an II
Gerbinette N. 16 germinal an II
Germinal N. (9, 12, 13, 17, 22 germinal an III)
Justinienne N. 6 nivose an II
Junon N. 20 vendemiaire an III
Joséphine N. 29 vendemiaire an III, 11 pluviose an 5, 11 plairial an V, 4 brumaire an X,
Légalité N. jean N 3 janvier 1793 (an II), 24 pluviose an II
Lakanal N. 9 pluviose an II
Lamontagne N. N 15 ventose an II
Latulippe N. N 7 germinal an II
Laliberté N 14 et 16 floreal an II,
Légalité N. N 14 floreal an II
L'union N. N 14 floreal an II
Lavande N. 3 thermidor an II
Municipalité N. N 9 octobre 1792
Murat N. 7 pluviose an II
Montblanc 15 ventose an II
Minerve N. 15 floreal an II
Marie Egitienne N. N 23 germinal an X
Ostende N. N 13 prairial an IV
Pompée N. 12 messidor an VIII
Robespierre N. 24 pluviose an II,
République N. N 14 floreal an II,22 vendémiaire an III
Républicain N. N 22 floreal an II, 14 brumaire an III
Romarin N. N 14, 22, 30 floreal an II, 6 et 23 prairial an II, 12 messidor an II, 9 thermidor an II, 14, 21, 22 fructidor an II, 20 pluviose an II, 18 et 27,29 ventose an III : apparement le romarin a eu beaucoup de succès !
Scipion N. 8 floreal an II, 12 messidor an VIII
Souci N.19 thermidor an II
Sanculottide 1er, 2e, et 3e N. ,an II
Socrate N. 14 vendémiaire an III
Septidi N. 2 messidor an VII
Terménée N. 2 prairial an III
Turenne N. 21 fructidor an IV
Thalie N. 18 ventose an VIII
Victorienne N. 3 nivose an II, 28 messidor an VI
Véronique N. 3 nivose an II
Violette N. 15 germinal an II
Ventôse N. 29 ventose an II, 9 germinal an II
Vendémiaire N. 9 et 25 germinal an II, 8 fructidor an II
Victoire N. N 8 floreal an II
Voltaire N. 29 germinal an VIII
Zéphir N. 11 nivose an II
Zoroastre N. 29 nivose an VIII
Avatar du membre
par katou
#4606141
Napoléon a écrit :
01 mars 2019, 11:30
agri-info-intox a écrit :
01 mars 2019, 10:54
j'avais un grand oncle, qui s'appelait Adolphe. Un beau prénom
Evidement !

Image
lol
Avatar du membre
par Napoléon
#4606183
Vlaams a écrit :
01 mars 2019, 13:41
katou a écrit :
01 mars 2019, 13:29
Napoléon a écrit :
01 mars 2019, 11:30


Evidement !

Image
lol
Les deux mongoliens hystériques de service. Toujours prêts à prendre la première perche-à-con qui se présente à eux.
Parions en revanche que vous ne kiffez pas trop : Rachel, David, Isaac, Yaëlle, etc... [smilie=icon_mrgreen.gif]
Avatar du membre
par Vlaams
#4606216
Napoléon a écrit :
01 mars 2019, 14:43
Vlaams a écrit :
01 mars 2019, 13:41
katou a écrit :
01 mars 2019, 13:29


lol
Les deux mongoliens hystériques de service. Toujours prêts à prendre la première perche-à-con qui se présente à eux.
Parions en revanche que vous ne kiffez pas trop : Rachel, David, Isaac, Yaëlle, etc... [smilie=icon_mrgreen.gif]
On a déjà évoqué les prénoms à destination des cas sociaux sur ce fil.

Et c'est cette sombre baltringue qui chouine sur l'islamisation à chaque post.
par Courtial
#4607105
Tous les Enzo, Timeo,
J'en ai connu un, mais il avait aussi un nom à rallonge : Danaos et Dona Ferentes.

Sans dec', les parents qui appellent leur enfant : "j'ai les jetons", ou "je crains", ça craint ! [smilie=icon_smile068.gif]
Avatar du membre
par filochard
#4608138
Éric Zemmour: «Ces prénoms qui disent l'avenir de la France»
Payant mais le voici en intégralité bande de veinards:
CHRONIQUE - Dans L'Archipel français, Jérôme Fourquet livre une analyse documentée, chiffrée et précise de l'état de la société française. Un travail remarquable et hardi, qui porte un coup très rude aux partisans des dénis de réalité.

«Le prénom est un marqueur culturel. Il est partie intégrante d'un complexe sociologique, qui renvoie à des sensibilités régionales (ou nationales), à des logiques familiales, à des modèles de conduite, à des genres de vie. Par voie de conséquence, les transformations de la prénomination se présentent à nous comme un élément notable et un indicateur précis des changements vécus par une société.»
- Crédits photo : Seuil

Cette phrase est de l'historien britannique John Dickinson. Elle trône en dernière page de l'introduction du nouveau livre de Jérôme Fourquet. Le directeur du département Opinion de l'Ifop s'en sert à la fois comme caution intellectuelle et bouclier médiatique. Sa découpe sociologique de la France par l'analyse des prénoms va révéler ce que dissimulent obstinément nos élites universitaires, politiques, médiatiques à un peuple de moins en moins aveugle.

Fourquet s'apprête à mettre des chiffres là où d'autres avant lui ont mis des mots. Là où ceux-ci auraient dit: «La France n'est plus la France», Fourquet, ou son éditeur, le fort bien-pensant Seuil, écrit en sous-titre: «Naissance d'une nation multiple et divisée». Mais la France a toujours été une nation multiple et divisée. Elle ne cessa d'être le pays des guerres civiles et des guerres de Religion ; et Emmanuel Todd, que Fourquet apprécie à juste titre, nous a appris, en reprenant les travaux de Frédéric Le Play, que la France était le seul pays d'Europe, voire du monde, où se côtoyaient autant de modèles familiaux différents et concurrents. Alors, quoi de neuf sous le soleil? Les prénoms, vous dis-je!

» LIRE AUSSI - Assimilation: faut-il une politique des prénoms?

Même lorsque les Français se trucidaient au nom de Dieu ou du Roi, ou de la Liberté, ou de l'Égalité, même lorsqu'ils se partageaient entre catholiques ou protestants, blancs ou bleus, bleus ou rouges, catholiques ou laïques, gaullistes ou communistes, ils donnaient à leurs enfants les mêmes prénoms, tirés du calendrier des saints. Une loi édictée par Bonaparte, le 11 novembre an XI, les y obligeait et personne n'avait l'idée d'y contrevenir. Car le peuple français était resté, malgré toutes ces divisions, ce «peuple de race blanche, de religion chrétienne et de culture gréco-romaine» dont parle de Gaulle à Peyreffite, au début des années 1960.

C'est ce monde-là, cette France-là qui ont été détruits en quarante ans. Et c'est cette destruction - ou plutôt cette dislocation - que révèle l'analyse des prénoms. On comprend mieux les précautions matoises de Fourquet et de son éditeur!

Autour de cette découpe par les prénoms, on retrouve toutes les divisions françaises qui sont autant de béances, économiques, sociales, sécuritaires, culturelles, scolaires, politiques

Le basculement s'est fait en deux temps: d'abord, dans les années 1970, on abandonne le ciment catholique (la fameuse «morale de nos pères» dont parlait le pourtant anticlérical Ferry) avec les lois sur l'IVG, le divorce par consentement mutuel, puis, en 1982, la dépénalisation des relations homosexuelles entre un adulte et un mineur de 15 à 18 ans ; à la même époque, on autorise le regroupement familial des immigrés.

Le second temps a lieu dans les années 1990: les socialistes suppriment la loi de Bonaparte sur les prénoms en 1993 ; les militants salafistes débarquent en France en même temps que la chaîne al-Jazeera ; les téles privatisées ouvrent en grand le robinet des séries américaines. Les classes populaires appellent leurs enfants Kevin et Cindy ; les immigrés musulmans continuent d'appeler les leurs Mohamed ; la bourgeoisie catholique est la dernière à respecter (paradoxe historique!) la loi de «l'usurpateur» Bonaparte ; la bourgeoisie mondialisée des métropoles envoie ses enfants dans les universités européennes ou américaines.

En 2016, Marie représente 0,3 % des prénoms des enfants nés cette année-là ; les prénoms musulmans constituent 18,6 % de ces mêmes prénoms en 2016. Et ces 18,6 % font en vérité 50 % et plus dans d'innombrables quartiers, banlieues de métropoles mais aussi villes moyennes, jusque dans des départements entiers comme la Seine-Saint-Denis, qui deviennent ce que l'écrivain algérien Boualem Sansal appelle «des républiques islamiques en herbe». L'avenir est écrit dans ces chiffres. Chaque diaspora a sa stratégie d'«intégration»: 95 % des personnes ayant un nom arabo-musulman ont aussi un prénom arabo-musulman ; 75 % des Asiatiques nés en France ont un prénom français.

» LIRE AUSSI - De Marie à Daenerys, comment les prénoms racontent notre société

Autour de cette découpe par les prénoms, on retrouve toutes les divisions françaises qui sont autant de béances, économiques, sociales, sécuritaires, culturelles, scolaires, politiques. Tout l'intérêt du livre de Fourquet est de mettre ces bouleversements culturels en face des transformations économiques, sociologiques et surtout politiques qu'a connues le pays. La France des Kevin se tient chaud au Front national (comme une révolte patriotique contre leurs parents américanisés?). La France des Mohamed a rejoint chez Mélenchon les jeunes diplômés précarisés et les ouvriers cégétistes ; elle va inexorablement lui imposer sa loi démographique. La France des «Erasmus» a fait la gloire de Macron, tandis que la France des retraités, la dernière génération à avoir connu la France d'avant, a sauvé Fillon de l'humiliation.

Le destin politique de Macron est écrit dans les prénoms. Au nom du «vivre-ensemble», il bénira la séparation

Bien sûr, tout cela doit être nuancé et Jérôme Fourquet le fait avec sérieux et professionnalisme ; mais les grandes tendances sont bien là. Elles se retrouvent dans toutes les démocraties occidentales et expliquent l'affrontement entre «populistes» et «progressistes». Entre «somewhere» et «anywhere». Le clivage droite-gauche est bien mort, et les partis politiques qui l'incarnaient aussi, car la sociologie française d'avant qui les sous-tendait a été engloutie. Macron, à la tête de son bloc libéral-élitaire, va rassembler tous ceux qui ont intérêt à ce que se poursuive ce que Fourquet appelle l'«archipélisation» de la France. Au nom d'un prétendu «rassemblement», il aggravera la dislocation du pays. Son destin politique est écrit dans les prénoms. Au nom du «vivre-ensemble», il bénira la séparation.

Notre auteur s'oblige à un optimisme de bon aloi: «Les géographes définissent un archipel comme un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres, la proximité se doublant le plus souvent d'une origine géologique commune. […] À l'image des îles d'un archipel, ces populations vivent à l'écart les unes des autres, tout en entretenant bien sûr des rapports entre elles. […] Elles partagent un certain nombre de références communes, ce qui ne serait plus le cas dans une société communautarisée.» D'avance, le pourtant socialiste François Hollande lui a répondu, en se confiant, quand il résidait à l'Élysée, à des journalistes: «Tout cela finira par une partition.»
Avatar du membre
par filochard
#4608144
Bump
[je sais que si c'est Plariste qui est le dernier à poster personne ne lira. T'as pas fini avec ton flood le Plariste ? ]
#4608154



@filochard
Non Il n'y a pas plus Franchouillard que le nom de Bachir !

Et si ma présence suffit à vous dégouter de ce genre de gaminerie tel le maître qui met les pied dans la cours de récré c'est tant mieux !


Point de Baptiste ou de Bachir dans vos prénoms ! Ou de Laël !

Bachir veut dire : « qui porte la bonne nouvelle » Tous les chrétiens de ce forum sauront reconnaître cette phrase.
Avatar du membre
par katou
#4619772
Seïf el Islam Ribéry, Mohammed Ribéry, Hizya Ribéry, Shakinez Ribéry.
Avatar du membre
par Knulp
#4619782
Zidane a donné des prénoms européens et s'est dit effrayé par la religion devenue terrifiante.
Kamel Ouchikh a un prénom musulman mais veut la remigration ! Donc les prénoms, on peut y perdre son latin !

Mais je suis d'accord pour dire que les musulmans n'y sont pour rien dans notre "disparition". Si nous préférons jouir de confort poussé et donc peu compatible avec une grande famille qui impose le partage de ce confort, c'est notre souci.
Nous préférons la jouissance à la transmission.
#4619846
No pass a écrit :
28 févr. 2019, 12:08
Ma compagne se prénomme Marie [smilie=icon_smile119.gif]

Marie, comme Marie couche toi là ?
#4619850
katou a écrit :
08 avr. 2019, 17:24
Seïf el Islam Ribéry, Mohammed Ribéry, Hizya Ribéry, Shakinez Ribéry.
les pauvres gosses, un double handicap pour la vie : s'appeler Ribery et Mohammed :( :(
#4619858
nicky larson 07 a écrit :
28 févr. 2019, 10:24
o.k , c est encore la faute des musulmans ???

il y a des chretiens qui ne donne pas de prenoms chretiens a leur enfants , c est leur faute .
il y a un chanteur marc lavoine qui a appele sa fille yasmine , prenom arabe .

chacun est libre de faire ce qu il veut , vous allez pas remettre aussi ce probleme sur les musulmans !!!
autant Mohammed restera pour toujours un prénom musulman ( un peu comme les portugais qui se prénomment Jésus ) , autant dans 50 ans, Yasmine sera un prénom féminin sans connotation religieuse, pas plus que Marie ou Myriam .

Qu'on lui coupe les mains , puisqu'il veut la char[…]

Gilets jaunes: fil principal

ET puis de toute façons a nous les gens de […]

Ganem etait drôle. Tout à fait. I[…]

toute façons l'islam est une arnaque , les […]