Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par france2100
#4595513
Plariste le Revanite a écrit :
26 janv. 2019, 18:59
Alors industrialisé.. Ouais, mondialisé eeeeeeeeeerrrrrrrmm
Aucun pays de notre taille n'a suffisamment d'ingéneiurs, chercheurs techniciens et ouvriers qualifiés pour concevoir et produire tout ce dont il a besoin.
A l'échelle mondiale non...
Je laisse les problèmes des Africains aux Africains, je m'occupe de ceux des Français. S'ils surpeuplent leurs pays et crèvent de faim, je refuse de sacrifier mon pays pour eux.
Vraiment? La base chimique ne vient-elle pas de la pétrochimmie? Non pour moi les engrais et les pesticides sont un énorme gâchis d'énergie fossile.
Les engrais sont avant tout de l'azote (en utilité comme en composition), ainsi que du phosophore et du potassium.

L'azote est couramment extrait du pétrole mais on peut l'extraire de l'air, dont il constitue 80% de l'air que nous respirons. Cela demande un peu plus d'énergie.

Le phosphore est couramment extrait de roches en voie d'épuisement, demain nous l'extrairons avant tout de nos urines pour produire un cycle continu (la nature pouvoira le reste).

Le potassium est un des éléments les plus abondants de la croûte terrestre, et pourrait au besoin être extrait de nos urines.
Vosu avez relu le néofascisme de l'idéologie du désir récemment?
Non et je ne vois pas le rapport.
Mao approuve votre logique.
Quel est le sens de cette remarque ?
Avatar du membre
par france2100
#4595517
Francis 15 a écrit :
26 janv. 2019, 19:22
Ca ne t'est jamais venu à l'esprit, qu'on pourrait faire de l'élevage dans les bois aujourd'hui qu'on a éliminé les prédateurs ...
Justement vos copains écolos les ont réintroduits et ils se mutliplient. Bravo les écolos : l'élevage pastoral est en train de disparaître en France.

Notez que si le loup avait été éradiqué en France, puis que sa réintroduction a suscité tant d'hostilité, a contrario de l'Italie ou de l'Espagne, c'est justement parce que nous avons une tradition d'élevage dans ces régions et pas eux.

Comme à leur habitude les écolos parisiens ont décidé, ordonné, légiféré, normalisé, puni, châtié, sanctionné, amendé, incarcéré, médiatisé, tweeté, mobilisé, caricaturé, dénoncé, vitupéré, insulté, ostracisé, méprisé. Et tout détruit.

A la place des élevages nous aurons donc des loups et des ours. Pas des vautours moines ou des mésanges à col rouge, non, des loups et des ours, les deux seuls prédateurs potentiels de l'homme sous nos latitudes. Je ne crois pas que ce soit une coïncidence : les progressistes sont des misanthropes, l'écologie politique un mouvement escatologique.

PS : je ne crois pas que les moutons mangent la flore sauvage des bois, en particulier les orties, ni n'apprécient de s'y promener. De plus beaucoup de bois sauvages sont impratiquables, snon la plupart. D'ailleurs je n'ai jamais vu une vache se promener ne serait-ce que dans un simple sous-bois, voire un fourré un peu dense, et vous ? En fait, avez-vous déjà vu une vache tout court ?
#4595565
france2100 a écrit : Aucun pays de notre taille n'a suffisamment d'ingéneiurs, chercheurs techniciens et ouvriers qualifiés pour concevoir et produire tout ce dont il a besoin.
Si, on pourrait avoir ça si on démolissait pas le système éducatif et instructif. Ce qui manque ce sont les infrastructure de grande envergure et de haute technologies, les mégas centre de recherches méga coûteux, et les ressources aussi, ça, ça manque.
france2100 a écrit : Je laisse les problèmes des Africains aux Africains, je m'occupe de ceux des Français. S'ils surpeuplent leurs pays et crèvent de faim, je refuse de sacrifier mon pays pour eux.
Meh rien d’insolvable surtout si on augment le niveau de vie.
france2100 a écrit : Les engrais sont avant tout de l'azote (en utilité comme en composition), ainsi que du phosophore et du potassium.
Vous parlez à un gars qui avait un jour comme projet d'utiliser des vers de terre avec un isotope radioactif de l’azote pour évaluer la fertilité des sols, il se trouve qu'après m'être renseigné, le plus important est en faîte le cycle carbone.

Alors je soutiens l'extraction de l'air, mais il n'y a pas beosin de l'extraire de l'air laisser les vers de terre aérer les sols suffirait. Je me demande si on ne pourrait pas faire des vers de terre OGM adaptés au sol lesquels on les relâche d'ailleurs.
france2100 a écrit : Non et je ne vois pas le rapport.
Il y a un passage éloquent sur l'éloge de la campagne pastorale, sur la critique de l'idéal pastorale.
france2100 a écrit : Pour vous un bon rendement c'est quand un type est autonome avec dix ares cultivés à plein temps. Pour moi un bon rendement c'est quand un type en nourrit cent autres avec un hectare cultivé à plein temps.
Mao approuve votre loggique.
france2100 a écrit : Quel est le sens de cette remarque ?
C'était la vision de Mao, de l’alliance de classe paysanne et prolétaire, il n'a pas réussi à nourrir tout le monde, mais votre logique fait part d’un raisonnement scientifique, tendant vers une finalité progressiste.
Francis 15 a écrit : Bon si tu ne veux pas débattre ne dit rien, mais arrête de nous pondre des liens deconnectés de la discussion...
Ho c’est bien en rapport avec notre discussion, c'est même frapper à la source de notre désaccord tenez :
france2100 a écrit : PS : je ne crois pas que les moutons mangent la flore sauvage des bois, en particulier les orties, ni n'apprécient de s'y promener. De plus beaucoup de bois sauvages sont impratiquables, snon la plupart. D'ailleurs je n'ai jamais vu une vache se promener ne serait-ce que dans un simple sous-bois, voire un fourré un peu dense, et vous ? En fait, avez-vous déjà vu une vache tout court ?
Voyez France 2100 a compris que vous étiez dans un délire paysagiste !
Avatar du membre
par Francis 15
#4595570
france2100 a écrit :
27 janv. 2019, 20:10
Justement vos copains écolos les ont réintroduits et ils se mutliplient. Bravo les écolos : l'élevage pastoral est en train de disparaître en France.
J'avoue que ce n'est probablement pas la meilleure idée qu'ils aient eu, mais ça ne concerne que quelques zones géographiques réduites, généraliser la problèmatique du loup à la France entière comme vous le faites est parfaitement grotesque.
france2100 a écrit :
27 janv. 2019, 20:10
Notez que si le loup avait été éradiqué en France, puis que sa réintroduction a suscité tant d'hostilité, a contrario de l'Italie ou de l'Espagne, c'est justement parce que nous avons une tradition d'élevage dans ces régions et pas eux.
Les Espagnols et les Itaaliens sont des musulmans assistés incapable de faire de l'élevage c'est ce que vous sous-entendez ? Arrêtez les stupéfiants s'il vous plait ...
france2100 a écrit :
27 janv. 2019, 20:10
A la place des élevages nous aurons donc des loups et des ours. Pas des vautours moines ou des mésanges à col rouge, non, des loups et des ours, les deux seuls prédateurs potentiels de l'homme sous nos latitudes. Je ne crois pas que ce soit une coïncidence : les progressistes sont des misanthropes, l'écologie politique un mouvement escatologique.
C'est bon, personnellement je n'ai jamais soutenu la réintroduction de l'Ours ou du Loup. Ici en Auvergne on ne peut pas dire qu'on ai eu beaucoup d'attaques de loup et encore moins d'Ours depuis des lustres, donc faut arrêter la fixette débile sur l'Ours qui cache la forêt...
france2100 a écrit :
27 janv. 2019, 20:10
PS : je ne crois pas que les moutons mangent la flore sauvage des bois, en particulier les orties, ni n'apprécient de s'y promener. De plus beaucoup de bois sauvages sont impratiquables, snon la plupart. D'ailleurs je n'ai jamais vu une vache se promener ne serait-ce que dans un simple sous-bois, voire un fourré un peu dense, et vous ? En fait, avez-vous déjà vu une vache tout court ?
T'est con ou abruti pauvre sous merde ? Je vis a moins d'un kilomètre du bocage et arrête de me prendre pour un parisien même si j'y ai vécu quelques année sale grosse merde de tes morts !

Pour ta gouverne j'ai déjà vu des moutons sur des parcelles boisées dans le coin et il n'avaient pas l'air si mal.
Avatar du membre
par Francis 15
#4595577
Plariste le Revanite a écrit :
27 janv. 2019, 21:23
PS : je ne crois pas que les moutons mangent la flore sauvage des bois, en particulier les orties, ni n'apprécient de s'y promener. De plus beaucoup de bois sauvages sont impratiquables, snon la plupart. D'ailleurs je n'ai jamais vu une vache se promener ne serait-ce que dans un simple sous-bois, voire un fourré un peu dense, et vous ? En fait, avez-vous déjà vu une vache tout court ?
Voyez France 2100 a compris que vous étiez dans un délire paysagiste !
Mais t'est vraiment débile ma parole ! J'habite en Auvergne, même si c'est en ville je vais régulièrement dans la campagne, et c'est toi trou du cul de parisien qui va me donner des leçons de campagne avec l'autre nazi de tes morts ?

Il n'y a pas que des orties dans les bois tu le saurais si tu y allais de temps en temps. Si on ne voit pas de vaches ou de moutons dans les bois, c'est pour d'autre raisons disons plus en rapport avec l'usage de lieux, les forêts dans lesquelles on se promène sont disons ouvertes au public, à l'exploitation forestière, voir à la chasse, aussi je vois mal un éleveur faire paitre son bétail sur une terre qui ne lui appartient pas, et non Cloturée.

Comme je l'ai dit plus haut j'ai vu des moutons paitre en été sur des parcelles privées partiellement boisées, et ils étaient bien sous les arbres en train de brouter.
#4595590
Francis 15 a écrit : Mais t'est vraiment débile ma parole ! J'habite en Auvergne, même si c'est en ville je vais régulièrement dans la campagne, et c'est toi trou du cul de parisien qui va me donner des leçons de campagne avec l'autre nazi de tes morts ?
Je suis Nantais d’origine parisiennes Je vie à Nantes depuis mes 8 ans !



Le fil conducteur de sa conférence gesticulé c'est pas le parapente, mais la chasse au champignon.
Avatar du membre
par Francis 15
#4595604
Plariste le Revanite a écrit :
27 janv. 2019, 22:07
Francis 15 a écrit : Mais t'est vraiment débile ma parole ! J'habite en Auvergne, même si c'est en ville je vais régulièrement dans la campagne, et c'est toi trou du cul de parisien qui va me donner des leçons de campagne avec l'autre nazi de tes morts ?
Je suis Nantais d’origine parisiennes Je vie à Nantes depuis mes 8 ans !
Nantes c'est une grande ville, moi j'habite une agglo moyenne d'environ 50 000h je suis né là, de chez moi je prends le vélo et en 15mn je suis dans les champs du bocage. L'été je vais cueillir des mûres dans le bocage, l'automne des noix, a part dans le centre de la ville quasiment tout le monde à un Jardin .... Alors c'est vrai de 23 à 37 ans j'ai vécu à Paris, mais ne venez pas me raconter que je ne connais rien à la campagne et que je suis un parisien, parce que là je ne peux vous prendre que pour des débiles ...
Avatar du membre
par france2100
#4595911
Plariste le Revanite a écrit :
27 janv. 2019, 21:23
Si, on pourrait avoir ça si on démolissait pas le système éducatif et instructif.
Nous n'avons que 50 millions d'adultes, dont 40 millions de Français. Si l'on comptait 1000 employés par spcialisation professionnelle, afin d'avoir un semblant de dynamisme dans ce domaine, cela ne ferait que 40k spécialisations pros. C'est beaucoup trop peu pour la sophistication actuelle de l'espèce humaine.

Rien que pour l'équpement dans votre chambre (téléphone, ordinateur, écran), il a déjà fallu des dizaines de milliers d'ingénieurs en électronique, et il en a fallu cent à mille fois plus pour créer les machines et procédés pour les fabriquer. Les biens de consommation ne sont que la partie émergée de l'Iceberg.

Et ne parlons pas de la demande : combien de machines à laver vend t-on en France par an ? Un million ? Combien faut-il pour cela de machines à fabriquer les tambours de machines à laver ? Cent ? Si chacune dure vingt ans, cela n'en fait que 5 vendue par an, c'est donc à chaque fois de l'artisanal et ça coûte très cher. Voilà pourquoi la production de machine-outils est fréquemment mondiale (producteurs allemands, acheteurs principalement chinois)
Ce qui manque ce sont les infrastructure de grande envergure et de haute technologies, les mégas centre de recherches méga coûteux, et les ressources aussi, ça, ça manque.
Comparé à l'Allemagne, premier industriel mondial, quelles infrastructures nous manquerait-il d'après vous ? Vous n'en trouvez pas et pour cause : nous les avons déjà construites il y a longtemps. Nous avons déjà tout ce qu'il faut (même si on pourrait ajouter un ou deux canaux ici ou là, élargir des autoroutes et agrandir des aéroports - ce que les écolos bloquent systématiquement avec succès).

Quant aux centres de recherche, la France investit plus que beaucoup dans la recherche publique, dont l'Allemagne, avec des retombées industrielles à peu près nulles. Quant à la faibliesse de notre R&D privée, elle est la conséquence de notre désindustrialisation : c'est l'industrie qui innove.

Quant aux ressources, l'Allemagne n'en a pas plus que nous.

Non, l'industrie aujourd'hui passe par des écosystèmes. C'est à dire un ensemble de fournisseurs (pièces, machines, services) et personnels spécialisés.
Meh
Voulez-vous bien arrêter de meugler sans cesse ? Cessez cet anglicisme ridicule, Plariste qui voulez "défendre la culture française" en produisant du Star Wars à base de dialectique marxiste dans un pays musulman.
Vous parlez à un gars qui avait un jour comme projet d'utiliser des vers de terre avec un isotope radioactif de l’azote pour évaluer la fertilité des sols, il se trouve qu'après m'être renseigné, le plus important est en faîte le cycle carbone.
Dire que le carbone est plus important que l'azote, c'est comme dire que les murs d'une maison sont plus importants que le toit. Là n'est pas la question. La question est : pour accélérer la croissance d'une plante, quel est l'additif qui produira le plus d'effets ? L'azote.

Il n'y a pas de carbone dans les engrais parce que les plantes n'en ont pas besoin : elles extraient facilement la totalité de leurs besoins en carbone de l'air.
C'était la vision de Mao, de l’alliance de classe paysanne et prolétaire, il n'a pas réussi à nourrir tout le monde, mais votre logique fait part d’un raisonnement scientifique, tendant vers une finalité progressiste.
D'accord, mais "progressisme" au sens de 1900, pas du sens actuel. Au fait, avez-vous remarqué que le capitalisme, lui, a réussi à nourrir le monde ?

Et Stalline aussi a créé une famine, tout comme Mao. Et il y dix à vingt ans le Zimbabwe a aussi créé une famine en redistribuant les terres. Pour les mêmes raisons que les nationalisations socialistes en France ont achevé plusieurs industries.
Avatar du membre
par france2100
#4595918
Francis 15 a écrit :
27 janv. 2019, 21:28
J'avoue que ce n'est probablement pas la meilleure idée qu'ils aient eu, mais ça ne concerne que quelques zones géographiques réduites, généraliser la problèmatique du loup à la France entière comme vous le faites est parfaitement grotesque.
Plus maintenant : le loup se répand vite. En revanche l'élevage pastoral, lui, ne peut pas être réalisé sur tous les terrains, puisqu'il demande des pâturages et non des champs ou des forêts.

Observatoire du loup (orange = établissement permanent, rouge = en cours d'établissement, bleu = pas de loup)
Image
Les Espagnols et les Itaaliens sont des musulmans assistés incapable de faire de l'élevage c'est ce que vous sous-entendez ? Arrêtez les stupéfiants s'il vous plait ...
Où ai-je dit qu'ils étaient assistés ?!

J'ai simplement dit que dans les régions espagnoles et italiennes où le loup avait survécu on ne pratiquait pas l'élevage pastoral, ce qui est un fait.
Pour ta gouverne j'ai déjà vu des moutons sur des parcelles boisées dans le coin et il n'avaient pas l'air si mal.
Je veux bien croire qu'il y ait des bois où ils puissent circuler, notamment les parcelles industrielles, mais ça reste marginal et probablement pauvre en nourriture pour un mouton. Ce n'est pas naturellemenr un animal sylvestre.
T'est con ou abruti pauvre sous merde ? Je vis a moins d'un kilomètre du bocage et arrête de me prendre pour un parisien même si j'y ai vécu quelques année sale grosse merde de tes morts !
Avouez quand même que vous avez tendu le bâton pour vous faire battre.
#4595945
france2100 a écrit :Nous n'avons que 50 millions d'adultes, dont 40 millions de Français. Si l'on comptait 1000 employés par spcialisation professionnelle, afin d'avoir un semblant de dynamisme dans ce domaine, cela ne ferait que 40k spécialisations pros. C'est beaucoup trop peu pour la sophistication actuelle de l'espèce humaine.

Rien que pour l'équpement dans votre chambre (téléphone, ordinateur, écran), il a déjà fallu des dizaines de milliers d'ingénieurs en électronique, et il en a fallu cent à mille fois plus pour créer les machines et procédés pour les fabriquer. Les biens de consommation ne sont que la partie émergée de l'Iceberg.

Et ne parlons pas de la demande : combien de machines à laver vend t-on en France par an ? Un million ? Combien faut-il pour cela de machines à fabriquer les tambours de machines à laver ? Cent ? Si chacune dure vingt ans, cela n'en fait que 5 vendue par an, c'est donc à chaque fois de l'artisanal et ça coûte très cher. Voilà pourquoi la production de machine-outils est fréquemment mondiale (producteurs allemands, acheteurs principalement chinois)
Construire des biens d'équipement durables? ça te dis?
A partir du moment où la chaîne de production tourne assez vite, équiper les gens c'est une question de temps (dans socialisme car dans le capitalisme les biens d'équipement sont des produits de consommation.)
france2100 a écrit : Quant aux centres de recherche, la France investit plus que beaucoup dans la recherche publique, dont l'Allemagne, avec des retombées industrielles à peu près nulles. Quant à la faibliesse de notre R&D privée, elle est la conséquence de notre désindustrialisation : c'est l'industrie qui innove.
Tous les pays ouest de la zone euro, c'est un peu l'un des points forts de l'union européenne, bien que des coopérations internationales aurait aussi possibles, c'est l'un des points qui a marqué la création de l'UE, après t'as les ricains qui sabotent le bouzin, car c'est un peu eux qui sont derrière et il ne faut pas qu'on leur face concurrence, on va pas développer notre propre système de GPS et des truques du genre.


Mais basiquement les pays d’Europe de l'ouest ont besoin de technologie et non pas le capital pour financer la recherche.
france2100 a écrit : Non, l'industrie aujourd'hui passe par des écosystèmes. C'est à dire un ensemble de fournisseurs (pièces, machines, services) et personnels spécialisés.
Ce qui se passe c'est la décentralisation du capital fixe et nationalisé, là où tous ces fournisseurs et ces écosystèmes cohérents était au service d'une même grande boîte, composé quasi exclusivement de salariés... Bah on déglingue ces grosse boîtes en pleins de petites boîtes, avec tous des patrons, sans droits du travail, soumis à la pression du marché des biens et services des roitelet qui ont un monopole sur une partie clef de la chaîne de production.
france2100 a écrit : Voulez-vous bien arrêter de meugler sans cesse ? Cessez cet anglicisme ridicule, Plariste qui voulez "défendre la culture française" en produisant du Star Wars à base de dialectique marxiste dans un pays musulman.
C'est très dûr à comprendre te c'est un autre sujet. Mais si vous voulez, on trouve des trace de la reproduction sociale jusque dans le frivole, regardez au Japon, l'aspect de classe du consumérisme Japonais, est très marqué, dans les bars il y a des places pour les patrons les cadres et les employés, des prix différentes avec des gammes de produit de qualité différents, des centres quartiers de divertissement "gentrifiés", des quartiers réservés aux classe supérieures... Et on invite els classe populaire à aller à la campagne japonaise qui put de plus en plus la merde.

Mon problème est le problème que Franck Lepage dans sa conférence inculture 1. La séparation du culturel et socioculturel, l'accès à la culture des classes populaires, la théorie de l'excès de culture, la culture Jack Landienne de l'artiste divin ! Qui intimide le prolétaire, l'apolitisant, le réduisant au stade d'undermensch, le rends spectateur de l'art comme de l'action politique.

Mon premier opposant est Mickael Junior, un pseudo critique qui met beaucoup de temps à activer sons cerveau et faire des recherches (putain 5 ans pour connaître le B A BAS de l'univers étendu.... Lui qui est supposé être l'expert du domaine..), disney sexuelle il ne s'est mit à crittiquer disney que pour des choix mineurs, et sa critique de disney s'est fait apparente quand disney a montré sa véritable face impérialiste en voulant acheter la fox (pas réagit négativement pour star wars quand disney a liquidé lucas art, remplacé dark horse par marvel etc etc...)

Il défends cette vision, jacklandienen de l'artiste à qui on doit laisser toute liberté, et ne pas imposer de contraintes du style respect du matériel sur-lequel il travaille, surtout du socio-cul, ou bien quand il prends l'avis de fan ignorant (pas qu'il n'y ait pas de problèmes avec les fanbases m'lenfin bref) pour MJ toutes les fanbases se valent, ce tous des ramassis d'ignorants d'untermensch qui n'ont pas accès à son bon sens et à sa culture, des prolos en gros... La haine de classe.
Pour lui le cinéma est un industrie et c'est tout (remarque c'était sa place avant que malraux ne créer son ministère de la culture, mais je ne sais pas s'il le sait), et c'est vrai que dans le capitalisme le cinéma est condamné à demeurer une industrie.
Pour lui, les artistes devrait se complairent des gros producteur et investisseurs capitalistes, genre disney, normalement si les fanboys (#prolos de gilet jaune) font pas chier le producteur (Macron) ce dernier ne panique pas, et peut laisser à l'artiste libre court à son inspiration divine (qui est en faîte juste la culture et l'Histoire collective.) MJ est là gnégné j'aime bien les truques geek méprisés de la culture élitiste française, mais en faîte il supporte la CULture ave cun rgand CUL.


Moi je soutiens un nouveau modèle émergeant de production artistique, résultat l'imagination de tolkien, et du merchendising de Geroges Lucas, lucas en lançant son merchensisinga lancé par accident un nouveau mode de décision et de production artistique : La production arstique collective, à grande échelle..

Qui était en formation au moment ou disney a racheté le bouzin :

https://fr.tipeee.com/pour-un-nouveua-m ... artistique

Plus de détail ci dessus..... Ouais je suis "greedy" comme dirait les anglo-saxons (cupide là ça le fait moins, il y a un côté bonne enfant irrécupérable dans greedy), mais aussi pas mal rusé.
france2100 a écrit : Il n'y a pas de carbone dans les engrais parce que les plantes n'en ont pas besoin : elles extraient facilement la totalité de leurs besoins en carbone de l'air.
Pour le sol il suffit juste de l'aérer.
france2100 a écrit : D'accord, mais "progressisme" au sens de 1900, pas du sens actuel. Au fait, avez-vous remarqué que le capitalisme, lui, a réussi à nourrir le monde ?
Vous savez pour moi que la sémentique qui découle de la langue de bois ça ne compte pas. Et concernant le cpaitalism il y a encore d'énormes famines, parfois même organisé avec des spéculation sur la nourriture, des pays qui sont réduit à l'esclavage car ils ont perdu leur autosuffisance alimentaire.

Et puis relisez les raisons de la colère bordel de dieu ! ça sert à quoi de produire du jambon pour les faire flamber devant des prolos qui meurent de faim afin de faire monter les prix !

Tu te fous de ma gueule là ! Sérieux!
france2100 a écrit :Et Stalline aussi a créé une famine
Non la vient d'une sécheresse qui a touché l’Ukraine, et surtout le Kazakhstan (bien plus que l’Ukraine) , ainsi que d’autre pays d’Europe de l'est dont la Roumanie, et la yougoslavie.
Ensuite les Koulaks (propriétaires terriens) ont commencé à faire comme les capitalistes ricains décrits dans les raisins de la colère, il ont spéculé sur les prix, Staline a voulu arrêté le massacre avec sa méthode habituelle, stricte et intrangisible, les Koumlaks l'ont mal pris et ont commencé à flinguer leur bétail.



Plus de détail donné par Émilien !!

Le capitalisme c'est le mode de production pas les moyens de production, peut-être que le capitalisme permet à ces moyens de production d'exister mais il en fait un usage désastreux.


Avatar du membre
par Francis 15
#4596003
france2100 a écrit :
28 janv. 2019, 17:42
En revanche l'élevage pastoral, lui, ne peut pas être réalisé sur tous les terrains, puisqu'il demande des pâturages et non des champs ou des forêts.
Pourtant je vous le dit ça se fait même si c'est marginal en france, en plus dans les zones ou poussent les jeunes arbres, ou les zones réçement coupées il y a généralement pas mal d'herbe ...

Après biensur ce sont des polygestions et je comprends qu'en France la plupart des agriculteurs ont déjà beaucoup à faire beaucoup de terrain à gérer seuls étant mal rémunérés et vont au plus facile ou au plus rentable, ils font soit de l'élevage soit de l'exploitation forestière soit du verger et rarement les 3 en même temps. Mais ce serait envisageable si ont venait à manquer de terres.
Avatar du membre
par france2100
#4596043
Plariste le Revanite a écrit :
28 janv. 2019, 19:22
Construire des biens d'équipement durables?
Tout d'abord un bien durable est en fait un bien réparable, puisque rien ne dure éternellement.

Or cela ne répond pas au problème, au contraire : il vous faut autant de concepteurs qu'avant, mais aussi plus de producteurs (moins de production signifie moins d'automatisation, donc plus de producteurs), et enfin plus de réparateurs (ce qui représente autant de spécialisations que chez les concepteurs/producteurs).

Et sur le plan économique, pas sûr que le consommateur s'y retrouve : il faudrait des produits plus chers (plus de peinture, meilleure qualité), cela voudrait dire de plus petites séries (moins d'amortissement, moins d'automatisation), etc.

De plus j'ajoute qu'il ne faut pas s'illussionner sur notre capacité à vaincre l'entropie. Plusieurs phénomènes de vieillissement ne pourront pas être vaincus.

Enfin vous me parlez d'un objectif mais pas de la façon de l'atteindre : même sous votre socialisme magique vos producteurs n'auront pas à intérêt à aller contre leurs intérêts immédiats, et il y aura toujours des désirs et des modes qui feront que les consommateurs jeteront des objets encore fonctionnels ou voudront davantage que ce qu'ils ont.
Tous les pays ouest de la zone euro, c'est un peu l'un des points forts de l'union européenne
Pardon ? L'essentiel du financement de la recherche publique est nationale et les programmes européens pourraient souvent être avantageusement remplacés par des programmes nationaux. Sauf exception l'UE ne s'est pas montrée un facteur d'innovation, sauf dans le dumping social.

Vous semblez penser à Galiléo, Airbus ou Arianespace, mais ce sont des projets industriels, pas de recherche. De plus les deux derniers sont surtout l'extension d'intiatives française et franco-britanniques à des partenaires européens. Et Galiléo a sûrement été lui aussi poussé par l'industrie française spatiale et de défense.
Ce qui se passe c'est la décentralisation du capital fixe et nationalisé, là où tous ces fournisseurs et ces écosystèmes cohérents était au service d'une même grande boîte, composé quasi exclusivement de salariés...
Il n'y aucune concentration verticale (vous confondez avec "centralisation"), vous ne connaissez vraiment rien à l'industrie !

Au contraire : à partir des années 80/90 la logique financière a voulu que les groupes se concentrent sur leur coeur de métier, et externalisent le reste. Les socialistes français ont d'ailleurs partagé ce diagnostic et saucissonné les entreprises nationalisées qu'ils revendaient.

Cette logique a d'ailleurs joué un rôle important la désindustrialisation occidentale puisque les fournisseurs de faible valeur ajoutée étaient délocalisés dans les pays à bas coût (ce qui devait enrichir les employés occidentaux).

Cela semblait innocent sauf que progressivement le reste de l'industrie a dû suivre puisque de plus en plus l'écosystème se trouvait là-bas. Exemple aujourd'hui, bien que l'article soit trop caricatural : Apple et les vis.


Mais même avant cela, lorsque les conglomérats étaient à la mode (General Electric, Manufrance), les secteurs industriels doivent toutefois croître au sein d'écosystèmes de fournisseurs indépendants : formations spécialisées, architectes de sites industriels, concepteurs de machine-outils, services logistiques, plomberies industrielles, réacteurs chimiques, salles blanches, micro-mécanique, importants flux de marchandises, fabricants de consommables et pièces détachées des plus simples aux plus compliquées, etc.

Foxconn est un géant, mais c'est aussi un nain au milieu de Shenzen et son million de fournisseurs, ces PMI indépendantes qui produisent ensemble des milliards de références de pièces détachées et machines de toutes sortes.
Mais si vous voulez, on trouve des trace de la reproduction sociale jusque dans le frivole
C'est évident mais je ne vous reproche pas de vouloir faire de la culture de masse et commerciale, je vous reproche de vouloir faire de la culture américaine.

C'est comme lorsque vous prétendez vouloir coloniser la France pour sauver la France, c'est hypocrite : vous ne voulez que faire avancer votre idéologie en sacrifiant votre pays.

Tout comme vous ne voulez pas utiliser Star Wars pour défendre la culture française ni faire de l'art, contrairement à vos propos, mais pour faire du Star Wars pour vous amuser et pour faire de la propagande afin de faire avancer votre idéologie.

Tout comme vous ne voulez pas sacrifier le Congo pour les congolais mais pour faire avancer votre idéologie.

Vous n'en avez rien à foutre de la culture française, des Français ou des Congolais. Vous voulez simplement servir votre idéologie et votre impéralisme, et vous amuser au passage.


Enfin s'il est important que la France ait plus qu'aujourd'hui une industrie culturelle populaire à succès, je partage avec certains cocos à l'opposé de vous l'idée qu'il faut aussi, indépendamment, amener la culture classique à tous. Culture que vous appelez bourgeoise.

Et à cet égard je vous invite à remettre en perspective votre position personnelle dans ce débat : vous êtes un amateur de culture populaire (et bourgeois), tandis que je connais des amateurs qui écoutent plusieurs heures de musique classique par jour (et sont prolos). Vous parlez de culture bourgeoise mais les bourgeois c'est vous, et ils ne sont plus ce qu'ils étaient (ils sont pires) !

En réalité l'attrait pour une forme ou une autre vient avec l'étendue des connaissances dans ce domaine. Le classique parle davantage aux pratiquants de la musique, l'art aux pratiquants de l'art.
Et concernant le cpaitalism il y a encore d'énormes famines, parfois même organisé avec des spéculation sur la nourriture, des pays qui sont réduit à l'esclavage car ils ont perdu leur autosuffisance alimentaire.
Les seules famines aujourd'hui sont dans des pays en guerre ou instables. Il y a cinquante ans la moitié du monde crevait de faim. Jamais l'humanité n'a autant mangé.
Ensuite les Koulaks (propriétaires terriens) ont commencé à faire comme les capitalistes ricains décrits dans les raisins de la colère, il ont spéculé sur les prix, Staline a voulu arrêté le massacre avec sa méthode habituelle, stricte et intrangisible, les Koumlaks l'ont mal pris et ont commencé à flinguer leur bétail.
Cette fantaisie manichéenne contredit tous les historiens et il est facile de voir qu'elle ne tient pas debout : la mort du bétail n'aurait pas abouti à une famine puisque cela aurait libéré de la nourriture (tonnes de viande < tonnes de nourriture pour le bétail) !

Contexte :
* Les soviétiques mettent progressivement en place un contrôle de la production agricole, avec une collecte rapidement croissante de la production directement à la ferme pour approvisionner le marché public, sous l'égide de brigades populaires qui rudoient et méprisent les agriculteurs (des petits indépendants qui bossent dur) et interviennent dans leur gestion.

* Nous sommes en plein dans la grande dépression et la dévaluation monétaire cause l'inflation, la peur de manquer, et l'envolée des prix des importations, notamment le matériel agricole alors que les soviétiques poussent à la mécanisation.


A cela les agriculteurs réagissent en cachant leur blé aux soviétiques pour le vendre sur le marché privé, parfois par nécessité, parfois par cupidité, souvent par révolte contre l'immixion brutale et envahissante du pouvoir soviétique dans leur vie quotidienne. Un vent de révolte se lève d'ailleurs sur l'Ukraine et perturbe toute l'activité économique.

Alors en réaction à la dissimulation du blé, les soviétiques se mettent à saisir tout ce qu'ils trouvent. Jusqu'à saisir le grain nécessaire au resemage, car les brigades étaient convaincus que les agriculteurs devaient cacher plus de grain !

Et donc ces derniers ne purent resemer, et la famine s'ensuivit.
Modifié en dernier par france2100 le 28 janv. 2019, 23:39, modifié 11 fois.
Avatar du membre
par france2100
#4596049
Francis 15 a écrit :
28 janv. 2019, 22:12
Pourtant je vous le dit ça se fait même si c'est marginal en france, en plus dans les zones ou poussent les jeunes arbres, ou les zones réçement coupées il y a généralement pas mal d'herbe ...
On parle donc de forêts industrielles et seulement à un instant précis, et cela reste donc un truc anecdotique et ponctuel plus qu'une véritable méthode d'élevage généralisable.
#4596062
france2100 a écrit : Tout d'abord un bien durable est en fait un bien réparable, puisque rien ne dure éternellement.
J'ai un PC et une voiture,un vélos etc etc etc.....
france2100 a écrit :moins de production
Vous me croyez toujours décroissant? La décroissance, je vais vous dire ce que c'est, la casse des salaires, après on peut palier avec la compétitivité comme les pays d’Europe de l'est, mais plus ils cassent leurs prix, plus ils entrent dans un phénomène décroissant qui dans quelques décennies va les rattraper.

Moi vous savez où je me situe, augmentation du prix de la marchandise.
france2100 a écrit :et enfin plus de réparateurs (ce qui représente autant de spécialisations que chez les concepteurs/producteurs).
Vous savez que je suis pour al concentration des moyens de production? En ce qui concerne ce qui est vital et important.

Pour moi produire de meilleur qualité ce n'est pas produire moins, c'est produire plus.

L’automatisation attendra le perfectionnement en labo, pour être développé en dehors du secteur de la recherche.
france2100 a écrit : De plus j'ajoute qu'il ne faut pas s'illussionner sur notre capacité à vaincre l'entropie. Plusieurs phénomènes de vieillissement ne pourront pas être vaincus.
Aucune illusion, et c'est tant mieux pour le progrès technique. Plutôt que de faire pleins de petits bonds, on planifierait un peu plus, et on ferait de grands bonds...
D'ailleurs l'entropie est un argument avancé contre l'automatisation à 100%, avec le faîtes que les machines soient du travail humain mort.
Pour le premier je vous ait donné la réponse plus haut. Pour le second argument, il fraudait qu'on développe des SCS (ou STC en anglais) pour le moment c'est jsute de la science-fiction.

france2100 a écrit :Pardon ? L'essentiel du financement de la recherche publique est nationale et les programmes européens pourraient souvent être avantageusement remplacés par des programmes nationaux
Ça c'est si on se limite au capital liquide, là oui l'UE nous piquent plus qu'ils ne donnent. Et c'est vrai qu'on pourrait faire de la recherche à l'international, sans l'union européenne. Mais c'est aussi une questions de chercheurs d'échange de savoir de technique etc etc etc... De capital intellectuel.
france2100 a écrit :Vous semblez penser à Galiléo, Airbus ou Arianespace, mais ce sont des projets industriels, pas de recherche. De plus les deux derniers sont surtout l'extension d'intiatives française et franco-britanniques à des partenaires européens. Et Galiléo a sûrement été lui aussi poussé par l'industrie française spatiale et de défense.
Je sais merci, je me suis froissé avec les gas de wiki rouge à ce sujet d'ailleurs.

Houlà c'est cancer maintenant votre message...
france2100 a écrit :je vous reproche de vouloir faire de la culture américaine.
En quoi star wars c'est de la culture américaine, je ne vous demande pas de le démontrer, je vous demande juste en quoi? Qu'est-ce qui fait que...
Pour vous montrer que je ne suis pas con. n'hésitez pas à faire des détours pour définir la culture américaine.
france2100 a écrit : C'est comme lorsque vous prétendez vouloir coloniser la France pour sauver la France, c'est hypocrite : vous ne voulez que faire avancer votre idéologie en sacrifiant votre pays
Il est coutume de penser que la survie de notre pays dépends de bonne relation à l'international..... Je pense que ce n'est pas possible, la chine et les U.S vont se disputer des pays comme le congo le Venezuela, les pays de l'union européenne, et cette guerre froide va faire éclater des guerres civiles.

je pense qu'il est nécessaire de former un bloc de pays neutres, un bloc assez puissants et organisés pour pouvoir résister.
france2100 a écrit : Vous n'en avez rien à foutre de la culture française, des Français ou des Congolais. Vous voulez simplement servir votre idéologie et votre impéralisme, et vous amuser au passage.
Je en sais pas honnêtement, je pense surtout à ma survie, et elle dépends de celle du peuple Français. Disons que ce n'est pas inconditionnel.
france2100 a écrit : Enfin s'il est important que la France ait plus qu'aujourd'hui une industrie culturelle populaire à succès, je partage avec certains cocos à l'opposé de vous l'idée qu'il faut amener la culture classique à tous. Culture que vous appelez bourgeoise.
Aucun mal à amener du Zola Flaubert etc etc etc.. Aucun mal à faire écouter au enfants du Schubert, De lire du Mauapssant de l'Aragon. Pas de soucis, mais c'est ce voiler la face de croire que ça résoudra le problème. Lisez Bourdieu à ce sujet (Vous n'avez toujours pas compris la théorie de l'excès de culture) Vous pourrez gavez les prolos de 3 000 000 000 d'années de culture bourgeoisie vous en ferez pas des présidents de la république en puissance. Au mieux des macrons.

Après j'iame Wagner vous savez, et Nietzsche le haïssait ! Car il donnait au pauvres de la culture.


Ce à quoi je m'oppose vraiment c'est la CULture Jacklandienne.
france2100 a écrit :Et à cet égard je vous invite à reconsidérer votre position personnelle dans ce débat : vous êtes un amateur de culture populaire (et bourgeois), tandis que je connais des amateurs qui écoutent plusieurs heures de musique classique par jour (et sont prolos). Les bourgeois ne sont plus ce qu'ils étaient.
J'étais sûr je le savais depuis le début votre ignorance nous a emmené vers un quiproquo.

Vous savez que la culture classique est de temps à autre populaire et non bourgeoise? ET que la culture Bourgeoise n'est pas forcément classique? En faîtes vous ne soutenez pas la culture bourgeoise, mais la Culture classique. Je n'ai pas de problème avec la culture classique, mais bon le salaud de révolutionnaire que je suis ne peux s'empêcher d'adorer le mélange des genres annonciateur de révolution. J'aime quand le classique se mêle au métal que les timbre s'échangent en musique.

france2100 a écrit : En réalité l'attrait pour une forme ou une autre vient avec l'étendue des connaissances dans ce domaine. Le classique parle davantage aux pratiquants de la musique, l'art aux pratiquants de l'art.
Art au sens artisanat, au sens connecté au travail.. Pas comme dans la CULture Jacklandienne.

Voilà qui proquo !
france2100 a écrit : Les seules famines aujourd'hui sont dans des pays en guerre ou instables. Il y a cinquante ans la moitié du monde crevait de faim.
On peut attribuer l’origine de ces guerres à l’impérialisme contemporain (donc capitaliste)
france2100 a écrit :Cette fantaisie manichéenne contredit tous les historiens et il est facile de voir qu'elle ne tient pas debout : la mort du bétail n'aurait pas abouti à une famine puisque cela aurait libéré de la nourriture (tonnes de viande < tonnes de nourriture pour le bétail) !
Hého je en suis pas un végan du genre Francis.. Je te dis juste qu'ils ont cramé la bouffe plutôt que de la laisser au soviet toi comprendre? Il l'ont pas transformé en jambon leur cochon après, ils ont laissé leur cadavres pourri sur place ! Ils ont brûlé les granges et les champs !

Ils ont pratiqué la terre brûlée.
france2100 a écrit :qui rudoient et méprisent les agriculteurs et interviennent dans leur gestion
Les koulaks ce sont des propriétaire terriens, à ce moment de l'histoire russe t'en a 90% qui n'ont pas touché à une fourche de leur vie et qui spéculent sur les marché financiers.

Les paysans bossent pour les koulaks !
france2100 a écrit : * Nous sommes en plein dans la grande dépression et la dévaluation monétaire cause l'envolée des prix des importations, notamment le matériel agricole alors que les soviétiques poussent à la mécanisation.
Ils acceptent les théorie génétique de Mendeleïev maintenant, et utilisent des engrais, vous savez, le truque qui a sauvé l’humanité de la famine.

De l'autre coté Staline renoncer à exporter son blé aux U.S.
france2100 a écrit : A cela les agriculteurs réagissent en cachant leur blé aux soviétiques pour le vendre sur le marché privé, parfois par nécessité, parfois par cupidité, souvent par révolte contre l'immixion brutale et envahissante du pouvoir soviétique dans leur vie quotidienne. Un vent de révolte se lève d'ailleurs sur l'Ukraine et perturbe toute l'activité économique.
Vous qui me parlez de manichéisme.... Dis-donc c'est faire profit bas sur la situation géopolitique de l’Ukraine à l'époque, et les différentes classes sociales en jeu.

Aucun mots sur les koulaks, les paysans, les anars.. Les natios ukrianiens.
france2100 a écrit :Alors en réaction à la dissimulation du blé, les soviétiques se mettent à saisir tout ce qu'ils trouvent. Jusqu'à saisir le grain nécessaire au resemage, car les brigades étaient convaincus que les agriculteurs devaient cacher plus de grain !

Et donc ces derniers ne purent resemer, et la famine s'ensuivit.
Vous admettez donc que c'est un problème politique, plus qu'autre chose?
Avatar du membre
par Francis 15
#4596249
france2100 a écrit :
28 janv. 2019, 23:27
Francis 15 a écrit :
28 janv. 2019, 22:12
Pourtant je vous le dit ça se fait même si c'est marginal en france, en plus dans les zones ou poussent les jeunes arbres, ou les zones réçement coupées il y a généralement pas mal d'herbe ...
On parle donc de forêts industrielles et seulement à un instant précis, et cela reste donc un truc anecdotique et ponctuel plus qu'une véritable méthode d'élevage généralisable.
Je ne parle pas spécifiquement à la France pour l'instant.
D'autres contrés sont moins mécanisées et peut-être qu'en ces endroits optimiser des méthodes traditionnelles de ce genre serait intéressant, plutôt que de leur imposer notre modèle qui n'est pas le seul a fonctionner.

Pour ce qui est de la France, je vis moi -même dans une région d'exploitation forestière, et je suis sidéré de constater que les pièces de bois en vente dans le magasin de bricolage sont souvent importées de l'étranger, et le pire même pas de pays low-cost, mais plutôt de pays d'Europe du Nord. Ce qui m'a le plus choqué c'est que cherchant du pièces de bois de chêne pour ma (veille) maison, je n'en trouve pas alors qu'a 5km de ville il y a des forêts de chêne et que dans le temps le bois de construction était une des grandes productions de la région. Au magasin de bricolage tu sais d'où elle viennent les quelques pièces de chêne ? Des Etat-unis de quoi halluciner ....

Donc je me dit que combiner l'exploitation forestière, à l'élevage (pas forcément que de moutons d'ailleurs) ne serait pas du luxe et permettrait probablement de rentabiliser bien plus les parcelles forestières. Alors ce n'est pas ici dans les habitudes des éleveurs ici d'avoir comme dans les pyrénés des élevages se déplaçant avec un berger et son chien pour les rassembler, puisqu'on est plutôt sur du bocage ici. Mais développer cette méthode nous permettrait d'étendre la surface forestière et d'abaisser les couts de production tout en gardant de l'élevage ...

Pour info ce sont les forêts de pin et de sapin qui sont peu adaptés à l'élevage, mais avec les forêts de feuillus (chêne) ça colle impec ...
Avatar du membre
par france2100
#4596264
Plariste le Revanite a écrit :
29 janv. 2019, 00:12
J'ai un PC et une voiture,un vélos etc etc etc.....
(...)
Vous me croyez toujours décroissant? La décroissance, je vais vous dire ce que c'est, la casse des salaires, après on peut palier avec la compétitivité comme les pays d’Europe de l'est, mais plus ils cassent leurs prix, plus ils entrent dans un phénomène décroissant qui dans quelques décennies va les rattraper.

Moi vous savez où je me situe, augmentation du prix de la marchandise.
(...)
Vous savez que je suis pour al concentration des moyens de production? En ce qui concerne ce qui est vital et important.

Pour moi produire de meilleur qualité ce n'est pas produire moins, c'est produire plus.

L’automatisation attendra le perfectionnement en labo, pour être développé en dehors du secteur de la recherche.
(...)
Aucune illusion, et c'est tant mieux pour le progrès technique. Plutôt que de faire pleins de petits bonds, on planifierait un peu plus, et on ferait de grands bonds...
D'ailleurs l'entropie est un argument avancé contre l'automatisation à 100%, avec le faîtes que les machines soient du travail humain mort.
Pour le premier je vous ait donné la réponse plus haut. Pour le second argument, il fraudait qu'on développe des SCS (ou STC en anglais) pour le moment c'est jsute de la science-fiction.
Etiez-vous drogué lorsque vous avez répondu ? Car tout ceci part dans tous les sens, la moitié est incohérente, et surtout cela n'a aucun rapport avec le sujet dont il était question.

Ou bien avez-vous fumé tellement de cannabis que vous avez perdu toute mémoire ? La bonne nouvelle c'est que la perte des capacités mémorielles induite par le cannabis finit par se dissiper après quelques années, mais pas la baisse du QI, qui est permanente.
Et c'est vrai qu'on pourrait faire de la recherche à l'international, sans l'union européenne. Mais c'est aussi une questions de chercheurs d'échange de savoir de technique etc etc etc... De capital intellectuel.
Encore une fois votre propos est incohérent : vous reconnaissez que financement et chercheurs résidents étrangers sont deux choses différentes, puis vous affirmez que cela va de pair.

En réalité les financements de recherche européens n'impliquent pas d'inviter des chercheurs résidents étrangers.
En quoi star wars c'est de la culture américaine, je ne vous demande pas de le démontrer, je vous demande juste en quoi? Qu'est-ce qui fait que...
Pour vous montrer que je ne suis pas con. n'hésitez pas à faire des détours pour définir la culture américaine.
La culture américaine, c'est ce que la plupart des gens identifient comme de la culture américaine.

Et ne vous en déplaise, Star Wars est bel et bien une création américaine, née d'auteurs américains, et bien identifiée comme un produit américain par le plus grand nombre.

Plusieurs traits en sont d'ailleurs caractéristiques : manichéisme, individualisme, prévalence de la destinée et de la génétique, république constitutionnelle capitaliste, société multiraciale et multiculturelle, mondes frontières, influence far-west, culture orale où l'écriture n'a qu'un usage technique, cette façon directe d'aborder l'autre, ainsi que tout un tas de traits occidentaux dans la relation au monde des personnages, de leur sphère personnelle à leur conception de la politesse et des affaires, en passant par leur musique.

Tout cela fait incontestablement de Star Wars un produit américain, malgré l'influence japonisante que vous pensiez sans doute importante mais qui n'est en réalité que superficielle.

Pour vous en rendre compte, encore faudrait-il que vous ayiez exploré votre propre culture ainsi que les autres cultures, pour mesurer l'étendue de l'humanité et combien nous sommes français, puis occidentaux.


Quoi qu'il en soit vous choisissez de piller les créations des autres, et celle d'une autre culture, parce que vous êtes beaucoup trop immergé dans la production américaine pour voir au-delà. Vous avez mutilé vos horizons.

Vous pourriez pourtant créer vos propres univers, ou vous inspirer de nos deux mille ans d'histoire, de la Gaule à Rome en passant par l'époque féodale, ou puiser dans notre très riche tradition culturelle fantastique, de Moebius à Jules Verne, en passant par Brussolo, Bordage ou Barjavel, voire les pièces fantastiques de Berlioz et Debussy.
Pas de soucis, mais c'est ce voiler la face de croire que ça résoudra le problème.
Je ne cherche pas à résoudre un problème, émanciper le peuple, ni renforcer la culture française !

Je souhaite simplement leur faire partager un savoir pour que le plus grand nombre de mes compatriotes puisse s'enrichir de ce patrimoine. La culture classique n'a pas d'autre but qu'elle-même, c'est à dire aucun. Elle est une beauté prête à ravir.
En faîtes vous ne soutenez pas la culture bourgeoise, mais la Culture classique.
Je l'ai même écrit en toutes lettres dans mon précédent message ! Nul quiproquo donc.
Art au sens artisanat, au sens connecté au travail.. Pas comme dans la CULture Jacklandienne.
Dans ce contexte, oui : l'art au sens de l'artisanat.

Mais attention : s'il est juste de déboulonner la déificiation de l'artiste et du geste artistique que vous décriez avec le vocable péjoratif "jacklandien", il est en revanche erronné de prétendre que la transcendance n'existe pas, que toute création se vaut.

Il est des oeuvres qui bouleversent votre existence, vous poignardent au coeur, et dont le souvenir brûle jusqu'à votre mort. Il est des peintures sculptées au sublime, des mélodies tendues à rompre l'âme, des marbres incréés, comme seulement extraits de la gangue qui les retenaient enfermés.

Tout ne se vaut pas. Appelez cela comme vous voulez, je pense pour ma part qu'il y a le divertissement et qu'il y a l'art, qu'il émerge d'un brocart ou du plus simple fumier.
On peut attribuer l’origine de ces guerres à l’impérialisme contemporain (donc capitaliste)
Ce serait ridicule : la guerre est aussi vieillle que l'homme.

On peut à la rigueur blâmer la dureté des conditions matérielles, ce catalyseur des rivalités enfouies mais, comme je l'ai rappelé, à cet égard le capialisme s'est davantage révélé une aide qu'un fardeau.
Hého je en suis pas un végan du genre Francis.. Je te dis juste qu'ils ont cramé la bouffe plutôt que de la laisser au soviet toi comprendre? Il l'ont pas transformé en jambon leur cochon après, ils ont laissé leur cadavres pourri sur place ! Ils ont brûlé les granges et les champs !
Et je vous dis que ces événements furent anecodtiques et n'expliquent en rien la famine qui se produisit.
Les koulaks ce sont des propriétaire terriens, à ce moment de l'histoire russe t'en a 90% qui n'ont pas touché à une fourche de leur vie et qui spéculent sur les marché financiers.
Si la situation avait été aussi simple que celle que vous décrivez, les brigades ouvrières n'eurent eu aucun mal à savoir où le blé était caché !

De plus la dékoulakisation a mené à la déportation de 2 millions de prisonniers, croyez-vous vraiment qu'ils étaient tous banquiers ?

Une part importante de la terre était certes entre les mains de propriétaires étrangers. Mais c'est bien contre la paysannerie que le pouvoir est entré en guerre : tous ceux qui avaient un jardin, un petit terrain, ou des poules étaient concernés, ainsi que tous ceux qui géraient leur exploitation contre un loyer.
Ils acceptent les théorie génétique de Mendeleïev maintenant, et utilisent des engrais, vous savez, le truque qui a sauvé l’humanité de la famine.
Je ne leur reproche pas d'avoir mécanisé, je vous explique que la crise a forcé les exploitants à trouver davantage d'argent.
Vous qui me parlez de manichéisme.... Dis-donc c'est faire profit bas sur la situation géopolitique de l’Ukraine à l'époque, et les différentes classes sociales en jeu.
Parce que cela n'a aucun rapport avec la famine. Je pose simplement l'enchaînement d'événements qui ont finalement conduit les soviétiques à empêcher les paysans de resemer.
Vous admettez donc que c'est un problème politique, plus qu'autre chose?
Tout est politique. Ce qui importe c'est que c'est lié à la centralisation des décisions, à la nature même de ce pouvoir central qui voulait imposer sa justice au nom du Bien, sans rien connaître de ce dont il se mêlait - comme vous ambitionnez de le faire.

Car ce qui a causé cette famine c'est la volonté d'un pouvoir totalitaire éloigné du terrain de vouloir persévérer dans ses projets par la force, sans mesurer l'impasse qu'elle représentait dans ce contexte d'asymétrie informationnelle (combien ont-ils de grain ?), asymétrie devenue insoluble du fait de la défiance liée à la haine de classe insufflée par le blochévisme.

En clair : vous ne pouvez pas faire tourner un pays en vous mettant à dos tout un pan de ses forces vives.
Avatar du membre
par france2100
#4596271
Francis 15 a écrit :
29 janv. 2019, 15:39
Donc je me dit que combiner l'exploitation forestière, à l'élevage (pas forcément que de moutons d'ailleurs) ne serait pas du luxe et permettrait probablement de rentabiliser bien plus les parcelles forestières.
Sauf que le problème n'est pas dans l'exploitation mais dans la transformation. Les exploitations sont quant à elles déjà suffisamment rentables.

Et cette situation a sans doute à voir avec le fait que la France a historiquement moins utilisé ses bois, car nous avions de belles ressources de pierre calcaire, puis une énergie nucléaire bon marché qui rendait le béton avantageux. Alors quand l'ameublement est parti dans les pays à bas coût, il n'est pas resté grand chose.

Mais aujourd'hui tout le monde s'intéresse à la régénération de l'industrie de la transformation bois, cela finira donc sans doute par se faire.
SODOMA

Je n'ai pas lu le livre en question, mais je suis […]

Vitesse de la lumière

@Cobrasse ... Le non savoir, c'est toute la b[…]

Non al création monétaire est n&eacu[…]

Enseignement de la Shoah

@nicky larson 07 On a gazer la république[…]