Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par Francis 15
#4593313
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?

Pour faire suite au débat entamé sur l'autre fil de discussion avec Plariste, je reprends où on s'était arrêté :
Plariste le Revanite a écrit :
22 janv. 2019, 23:47
Francis 15 a écrit : Beaucoup de matières premières vont s'épuiser, en premier lieu le pétrole et le gaz.
Ça je sais.
Mais on pourrait déjà rationaliser la production ce qui réduirait drastiquement l'épuisement de ces ressources.
Il ne s'agit pas vraiment d'effort personnel sur ce point, et s'ils 'agit je crois que la dans ce cas là la civilisation humaine est foutue.
La seule rationalisation qu'il y ait à faire c'est de consommer moins sur une période de temps donnée que ce que la terre est capable de se renouveller sur cette période donnée. On pourra toujours produire du carburant avec des algues, désaler l'eau de mer pour la rendre consommable, mais il ne faut clairement pas s'attendre a ce que la population mondiale dans son ensemble quand bien même elle se maintiendrait qu'a 7 milliards, puisse adopter durablement la dépense énergétique moyenne d'un européen aujourd'hui.

Sinon en effet la civilisation va s'écrouler faute de carburant et d'eau potable et nous plongerons dans des temps obscurs à la Mad Max ... et ce ne sera d'ailleurs pas la première fois dans l'histoire de l'humanité.

Plariste le Revanite a écrit :
22 janv. 2019, 23:47
t'as déjà fait du parapente?
Quelle rapport ?
Plariste le Revanite a écrit :
22 janv. 2019, 23:47
C'est sûr que c'est pas avec le salaire de Carlos Ghons qu'on va aller dans l'espace ! Je mise tout sur le socialisme.
Ce n'est même pas question de salaire, as-tu la moindre idée des distance à parcourir pour aller sur Titan, il faut presque 10 ans pour une sonde d'une taille ridicule pour un aller simple. As tu déjà la moindre idée de la quantité d'énergie qu'il faut rien qu'a cette sonde pour s'extirper de l'attraction terrestre ?

Et toi tu voudrait nous faire venir des méthaniers de Titan ? T'as déjà été dans un port ? Tu vois la taille que ça représente un méthanier ? Tu peux imaginer la quantité d'énergie qu'il faudrait pour faire décoler l'engin, le faire aller sur titan puis revenir... c'est juste même pas viable économiquement. Sachant que rien que pour la consomation en gaz de la France on importe la cargaison de Dizaines de méthaniers par an et je fais abstraction de tout ce qui circule par gazoduc ...

Faire du carburant a base d'algues revient des centaines de fois moins cher !

Sans même parler du désastre écologique que serait rajouter un surplus de carbone venu de l'espace à l'atmosphère terrestre
Plariste le Revanite a écrit :
22 janv. 2019, 23:47
Il y aussi des minerais qui pourrait alimenter nos centrales énergétiques du futur.
Tu parles dans le vide on ne connait pas aujourd'hui les technologies du futur
Plariste le Revanite a écrit :
22 janv. 2019, 23:47
Au lieu de victimiser la ménagère.
Je ne victimise personne, je suis juste lucide et je voudrais éviter que les gens courrent au désastre en se laissant persuader par des doux rêveurs dans ton genre.
Avatar du membre
par bianchi51
#4593320
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 16:04
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
Tu peux pas imposer ça à tout le monde. Le problème est le même que pour les émissions de CO2. Comment demander à des pays qui ont besoins de se développer de fermer les vannes alors que d’autres ont pu se gaver d’une croissance sans limites durant des décennies. C’est quand Malthus avait émis qu’il aurait fallu tenter de le faire. Mais le Malthusianisme aurait pu être une idée à creuser si elle avait été applicable.
#4593324
Francis 15 a écrit :Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
En améliorant le niveau de vie.
Francis 15 a écrit :La seule rationalisation qu'il y ait à faire c'est de consommer moins sur une période de temps donnée que ce que la terre est capable de se renouveller sur cette période donnée. On pourra toujours produire du carburant avec des algues, désaler l'eau de mer pour la rendre consommable, mais il ne faut clairement pas s'attendre a ce que la population mondiale dans son ensemble quand bien même elle se maintiendrait qu'a 7 milliards, puisse adopter durablement la dépense énergétique moyenne d'un européen aujourd'hui.
Plus facile à dire qu'à faire sans grande innovation techniques.
Francis 15 a écrit : Quelle rapport ?
Tu sais comment les parapentistes font pour repérer des mouvements d'air chaud ascendant?
Francis 15 a écrit : Ce n'est même pas question de salaire, as-tu la moindre idée des distance à parcourir pour aller sur Titan, il faut presque 10 ans pour une sonde d'une taille ridicule pour un aller simple. As tu déjà la moindre idée de la quantité d'énergie qu'il faut rien qu'a cette sonde pour s'extirper de l'attraction terrestre ?
C'est sûr qu'il faut commencer maintenant à développer de nouvelles technologies ou Bien faire comme les chinois commencer à viser la lune.

L'idée n'est pas de faire du Titan terre. Mais du Terre/titan mars. Et il nous faudrait des moteurs ioniques. (technologie déjà maîtrisée) qui garantie une grande vitesse pour peu de carburant, et une faible accélération.
Francis 15 a écrit : Faire du carburant a base d'algues revient des centaines de fois moins cher !
Mais c'est à faire en plus. Et même à partir de plastique, l’énergie requise sera fournie par le nucléaire.
Francis 15 a écrit : Tu parles dans le vide on ne connait pas aujourd'hui les technologies du futur
Je pourrait en dire plus s'il n'y avait pas autant de secret défense sur ces énergies là !

Francis 15 a écrit : Je ne victimise personne, je suis juste lucide et je voudrais éviter que les gens courrent au désastre en se laissant persuader par des doux rêveurs dans ton genre.
Croire que la société civilisé peut se maintenir sans un niveau de productivité élevé c'est du rêve en effet.
Modifié en dernier par Plariste le Revanite le 24 janv. 2019, 08:10, modifié 1 fois.
Avatar du membre
par Jiminy
#4593343
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 16:19
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 16:04
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
Tu peux pas imposer ça à tout le monde. Le problème est le même que pour les émissions de CO2. Comment demander à des pays qui ont besoins de se développer de fermer les vannes alors que d’autres ont pu se gaver d’une croissance sans limites durant des décennies. C’est quand Malthus avait émis qu’il aurait fallu tenter de le faire. Mais le Malthusianisme aurait pu être une idée à creuser si elle avait été applicable.
D'un point de vue démographique, quel pays aurait besoin de se développer quantitativement de nos jours?
Avatar du membre
par Werk
#4593351
Contrôler les naissances va à l'encontre de la liberté des marchés.
Il s'agirait d'une attaque inacceptable à l'encontre du PIB et de la croissance, et c'est notamment pour cette raison que tout faible taux de natalité doit être compensé par une forte immigration économique.

Vous voulez mettre à l'arrêt nos locomotives et essorer le ruissellement par le haut, monstres ?
Cobrasse a/ont remercié ça
Avatar du membre
par bianchi51
#4593415
Jiminy a écrit :
23 janv. 2019, 17:14
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 16:19
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 16:04
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
Tu peux pas imposer ça à tout le monde. Le problème est le même que pour les émissions de CO2. Comment demander à des pays qui ont besoins de se développer de fermer les vannes alors que d’autres ont pu se gaver d’une croissance sans limites durant des décennies. C’est quand Malthus avait émis qu’il aurait fallu tenter de le faire. Mais le Malthusianisme aurait pu être une idée à creuser si elle avait été applicable.
D'un point de vue démographique, quel pays aurait besoin de se développer quantitativement de nos jours?
L'Australie par exemple.
Avatar du membre
par Jiminy
#4593427
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 19:13
Jiminy a écrit :
23 janv. 2019, 17:14
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 16:19


Tu peux pas imposer ça à tout le monde. Le problème est le même que pour les émissions de CO2. Comment demander à des pays qui ont besoins de se développer de fermer les vannes alors que d’autres ont pu se gaver d’une croissance sans limites durant des décennies. C’est quand Malthus avait émis qu’il aurait fallu tenter de le faire. Mais le Malthusianisme aurait pu être une idée à creuser si elle avait été applicable.
D'un point de vue démographique, quel pays aurait besoin de se développer quantitativement de nos jours?
L'Australie par exemple.
S'il s'agit des aborigènes, effectivement; Tout comme les amérindiens, mais avant cela il faut virer les colons en renvoyant ce "beau monde" en Europe.

Quel critère permet de dire que l'Australie a besoin de croissance démographique et qu'est ce qui justifie que ça n'est pas déjà été fait?
Avatar du membre
par Francis 15
#4593496
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 16:19
Tu peux pas imposer ça à tout le monde. Le problème est le même que pour les émissions de CO2. Comment demander à des pays qui ont besoins de se développer de fermer les vannes alors que d’autres ont pu se gaver d’une croissance sans limites durant des décennies.
Justement il me semble que pour se développer ses pays doivent impérativement réduire leur natalité, sans quoi il n'y parviendront pas.

Avant ils pouvaient encore émigrer vers l'Europe où les état-unis aujourd'hui ce n'est plus possible pour eux, aujourd'hui les pays occidentaux n'en veulent plus et construisent des murs de partout.
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 16:19
C’est quand Malthus avait émis qu’il aurait fallu tenter de le faire. Mais le Malthusianisme aurait pu être une idée à creuser si elle avait été applicable.
Disons que quand Malthus a émis son idée il y avait encore des terres vierges à coloniser, aujourd'hui ce n'est plus le cas !
Avatar du membre
par Francis 15
#4593508
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
En améliorant le niveau de vie.
Tu éludes le problème. Comment tu améliores le niveau de vie sans consommer plus de ressources ? Elle est là la véritable question.
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
Francis 15 a écrit :La seule rationalisation qu'il y ait à faire c'est de consommer moins sur une période de temps donnée que ce que la terre est capable de se renouveller sur cette période donnée. On pourra toujours produire du carburant avec des algues, désaler l'eau de mer pour la rendre consommable, mais il ne faut clairement pas s'attendre a ce que la population mondiale dans son ensemble quand bien même elle se maintiendrait qu'a 7 milliards, puisse adopter durablement la dépense énergétique moyenne d'un européen aujourd'hui.
Plus facile à dire qu'à faire sans grande innovation techniques.
Et c'est toi qui veut conquérir le système solaire qui me sors ça ?!! C'est parfaitement grotesque !
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
C'est sûr qu'il faut commencer maintenant à développer de nouvelle technologies ou Bien faire comme les chinois commencer à viser la lune.
Non certainement pas !
Il faut au contraire axer la recherche sur terre, pour améliorer les performances des énergies renouvelables sur terre, trouver des techniques peu couteuses et efficaces de désalement de l'eau de mer, construire des fermes marines, trouver des méthodes pour augmenter les rendements agricoles à l'hectare etc ... etc ...
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
L'idée n'est pas de faire du Titan terre. Mais du Terre/titan mars. Et il nous faudrait des moteurs ioniques. (technologie déjà maîtrisée) qui garantie une grande vitesse pour peu de carburant, pour une faible accélération.
Ca n'a de toute façon aucun intérêt économique, même avec des moteurs ioniques, et encore moins migratoire étant donné que tous ces mondes ne sont pas aadaptés à notre espèce
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
Mais c'est à faire en plus. Et même à partir de plastique, l’énergie requise sera fournie par le nucléaire.
Non c'est pas en plus, c'est à la place on a aucun budget pour faire les 2, et ton projet de récupérer des carburants dans l'espace est parfaitement absurde et dangereux.
Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
Tu parles dans le vide on ne connait pas aujourd'hui les technologies du futur
C'est pas question de secret défense, c'est surtout qu'il y a quedalle !

Plariste le Revanite a écrit :
23 janv. 2019, 16:24
Croire que la société civilisé peut se maintenir sans un niveau de productivité élevé c'est du rêve en effet.
Ce n'est pas qu'une question de productivité, aujourd'hui c'est surtout une question de ressources, et vu la vitesse à laquelle notre civilisation les dilapide ces ressources malgré son haut niveau de productivité va nous mener droit dans le mur à grande vitesse !
#4593619
Francis 15 a écrit : Tu éludes le problème. Comment tu améliores le niveau de vie sans consommer plus de ressources ? Elle est là la véritable question.
Il faut arrêter de penser la erre comme un seul pays qui aurait le caractéristiques du Japon.Les méthodes drastiques de réduction de natalité ont des effets pervers que je n'aimerai pas aborder ici, surtout quand il y a des discriminations sur les droits de reproduction.
Francis 15 a écrit :Non certainement pas !
Il faut au contraire axer la recherche sur terre, pour améliorer les performances des énergies renouvelables sur terre, trouver des techniques peu couteuses et efficaces de désalement de l'eau de mer, construire des fermes marines, trouver des méthodes pour augmenter les rendements agricoles à l'hectare etc ... etc ...
Les deux. Pour les fermes marines je reste sceptique, ça pourrait être bien, mais dans la manière dont le projet est majoritairement envisagé, je dirais non.
Pour les rendements agricoles, on a déjà les méthodes pour la plus part des régions du globe.
Francis 15 a écrit : Ca n'a de toute façon aucun intérêt économique, même avec des moteurs ioniques, et encore moins migratoire étant donné que tous ces mondes ne sont pas aadaptés à notre espèce
Qui a dit qu'il fallait y envoyer des humains?
Francis 15 a écrit : Non c'est pas en plus, c'est à la place on a aucun budget pour faire les 2, et ton projet de récupérer des carburants dans l'espace est parfaitement absurde et dangereux.
Tu sais que l'ont peut créer de la monnaie sans créer d'inflation?
Francis 15 a écrit : Ce n'est pas qu'une question de productivité, aujourd'hui c'est surtout une question de ressources, et vu la vitesse à laquelle notre civilisation les dilapide ces ressources malgré son haut niveau de productivité va nous mener droit dans le mur à grande vitesse !
Je vais t'expliquer en quoi ces ressources c'est important. Pour la plus part d’entre elles, le taux de productivité global, s'effondrerait sans elles.On pourrait s'en passer, ça s’appelle la décroissance, ça peut se faire pacifiquement au début pour éviter un anéantissement trop rapide de l'espèce humaine, mais ça ne finit jamais bien les décroissants se transforment rapidement en survivalistes !

La décroissance volontaire, c'est se couper une jambe avant que tu te la pète en atterrissant.

Dans les 2 cas c’est gameover !
Avatar du membre
par Francis 15
#4593638
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Francis 15 a écrit : Tu éludes le problème. Comment tu améliores le niveau de vie sans consommer plus de ressources ? Elle est là la véritable question.
Il faut arrêter de penser la terre comme un seul pays qui aurait le caractéristiques du Japon.Les méthodes drastiques de réduction de natalité ont des effets pervers que je n'aimerai pas aborder ici, surtout quand il y a des discriminations sur les droits de reproduction.
Tu ne réponds toujours pas à ma question ! Arrête de tourner autour du pot les ressources terrestres sont limités tu le sais parfaitement et tu n'a rien de concret de mieux à proposer !
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Pour les rendements agricoles, on a déjà les méthodes pour la plus part des régions du globe.
Si c'est le cas et qu'on est déjà au maximum de production, il y a vraiment de quoi s'inquiéter. Mais je pense qu'il y a encore de la marge.
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Francis 15 a écrit : Ca n'a de toute façon aucun intérêt économique, même avec des moteurs ioniques, et encore moins migratoire étant donné que tous ces mondes ne sont pas aadaptés à notre espèce
Qui a dit qu'il fallait y envoyer des humains?
Je t'ai déjà expliqué que ça n'a aucun intérêt économique, à moins d'envisager l'installation de colonies de peuplement humaines pour évacuer le trop plein de population sur terre.
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Francis 15 a écrit : Non c'est pas en plus, c'est à la place on a aucun budget pour faire les 2, et ton projet de récupérer des carburants dans l'espace est parfaitement absurde et dangereux.
Tu sais que l'ont peut créer de la monnaie sans créer d'inflation?
On s'en tape ce n'est pas le problème !
Le problème c'est que ton projet est une totale gabegie énergétique et écologique. Dans le cadre de la technologie actuelle, tu dépenseras plus d'énergie a récupérer des hydrocarbures de l'espace, que ce tu en rapportera. Et si il s'avérait qu'on invente une nouvelle technologie type fusion contrôlé à moindre cout, qui nous permettrait des voyages spatiaux bon marché, il est assez probable que les hydrocarbures eux-mêmes perdraient du coup tout intérêt remplacés par cette nouvelle source d'énergie. Par ailleurs il n'est guère besoin d'être un génie pour comprendre que rapporter du carbone de l'espace ne pourrait qu'aggraver dramatiquement l'effet de serre.
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Je vais t'expliquer en quoi ces ressources c'est important. Pour la plus part d’entre elles, le taux de productivité global, s'effondrerait sans elles.
Oui et c'est effectivement ce qui nous attend si on continue a ce rythme sans se remettre en question
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
On pourrait s'en passer, ça s’appelle la décroissance, ça peut se faire pacifiquement au début pour éviter un anéantissement trop rapide de l'espèce humaine, mais ça ne finit jamais bien les décroissants se transforment rapidement en survivalistes !
Mais n'importe quoi mec, t'est a coté de tes pompes.
On doit réduire apprendre a vivre en consommant moins d'énergie et matière premières, et puis c'est rien d'exeptionel des milliards de gens vivent déjà comme ça
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
La décroissance volontaire, c'est se couper une jambe avant que tu te la pète en atterrissant.
Non c'est ouvrir un parachute
Plariste le Revanite a écrit :
24 janv. 2019, 08:08
Dans les 2 cas c’est gameover !
C'est toi qu'est game-over mec
Avatar du membre
par bianchi51
#4593686
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 21:50
bianchi51 a écrit :
23 janv. 2019, 19:13
L'Australie par exemple.
Est-ce que les Australiens sont volontaires pour recevoir en masse des migrants africains, ou d'asie du sud-est ? Ca m'étonnerait fortement ...
Pour ça qu’il doivent procréer.
Avatar du membre
par Tieum
#4593696
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 16:04
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
C'est déjà le cas dans les pays développés, le renouvellement des génération n'est déjà plus assuré (moins de 2 enfants par femme).

Pour les émergents il tend à diminuer, pour les pays sous-développés par contre, la croissance démographique galope.

Les élites intellectuelles occidentales misent tout sur l'éducation des jeunes filles (qui diminuerait de fait le nombre de grossesse). Le problème, c'est qu'un certain nombre d'intérêts privés (et puissants) ne facilitent pas la tâche pour laisser se développer certains pays africains, et donc leur système éducatif.

Ici, nous sommes déjà dans une ère malthusienne: avortement, contraception, éducation populaire. Il n'y a plus beaucoup de milieux où l'on valorise le grand nombre d'enfants.
Avatar du membre
par Tieum
#4593701
On met souvent la croissance démographique comme étant le cœur du problème, alors que dans l'urgence, il y aurait des moyens plus efficaces et rapide (et moins liberticides) de décélérer le rejet de carbone.

Le simple fait de taxer très fortement, à hauteur de l'impact carbone, les produits importés, flécherait différemment notre manière d'acheter et de consommer:
les calculs sur les empreintes carbone des transports par super-tankers existent par exemple.

Idem, le prix du billet d'avion est dérisoire au regard de l'impact carbone d'un trajet Paris-New York, il faut corréler les prix avec les empreintes carbone.
Avatar du membre
par Jiminy
#4593709
Tieum a écrit :
24 janv. 2019, 11:11
Francis 15 a écrit :
23 janv. 2019, 16:04
Devons nous envisager de réduire fortement les naissances (dans le monde en général), pour assurer un avenir durable à notre civilisation ? Et comment ?
C'est déjà le cas dans les pays développés, le renouvellement des génération n'est déjà plus assuré (moins de 2 enfants par femme).

Pour les émergents il tend à diminuer, pour les pays sous-développés par contre, la croissance démographique galope.

Les élites intellectuelles occidentales misent tout sur l'éducation des jeunes filles (qui diminuerait de fait le nombre de grossesse). Le problème, c'est qu'un certain nombre d'intérêts privés (et puissants) ne facilitent pas la tâche pour laisser se développer certains pays africains, et donc leur système éducatif.

Ici, nous sommes déjà dans une ère malthusienne: avortement, contraception, éducation populaire. Il n'y a plus beaucoup de milieux où l'on valorise le grand nombre d'enfants.
Il faut aussi mettre en place des systèmes de retraites dans les pays sous développés, où certains considèrent l'enfant mâle comme une assurance retraite.
Pour l'éducation, les jeunes hommes aussi doivent être éduqués, car pour certains avoir des enfants prouvent la virilité quitte pour cela à violer régulièrement sa femme, qui n'a pas forcément envie d'être une pondeuse.

Il n’empêche que toutes ces mesures ne seront acceptables que lorsque les pays dits développés montreront l'exemple en déterminants un nombre d'habitants optimal par pays.
En France, la croissance démographique est une fierté! Une connerie, oui, mais c'est dans nos gènes et nous n'avons donc aucune crédibilité quand nous demandons aux autres de réduire la voilure.
Avatar du membre
par Jiminy
#4593714
Tieum a écrit :
24 janv. 2019, 11:18
On met souvent la croissance démographique comme étant le cœur du problème, alors que dans l'urgence, il y aurait des moyens plus efficaces et rapide (et moins liberticides) de décélérer le rejet de carbone.

Le simple fait de taxer très fortement, à hauteur de l'impact carbone, les produits importés, flécherait différemment notre manière d'acheter et de consommer:
les calculs sur les empreintes carbone des transports par super-tankers existent par exemple.

Idem, le prix du billet d'avion est dérisoire au regard de l'impact carbone d'un trajet Paris-New York, il faut corréler les prix avec les empreintes carbone.
L'Allemagne, mauvais élève, ne souhaite pas cette taxe carbone et les GJ vont hurler si l'on taxe leurs produits favoris venant de Chine.
Pourtant pour remplacer les has been charges sociales, la taxe carbone sur le produit serait une bonne chose car, là dessus, nous sommes champion du monde du faible taux de CO2! (la taxe se baserait forcément en grande partie sur les émissions de la production d'électricité)

Un idéal consisterait à taxer les énergies fossiles à l'extraction.
Avatar du membre
par Tieum
#4593717
Jiminy a écrit :
24 janv. 2019, 11:26
Tieum a écrit :
24 janv. 2019, 11:18
On met souvent la croissance démographique comme étant le cœur du problème, alors que dans l'urgence, il y aurait des moyens plus efficaces et rapide (et moins liberticides) de décélérer le rejet de carbone.

Le simple fait de taxer très fortement, à hauteur de l'impact carbone, les produits importés, flécherait différemment notre manière d'acheter et de consommer:
les calculs sur les empreintes carbone des transports par super-tankers existent par exemple.

Idem, le prix du billet d'avion est dérisoire au regard de l'impact carbone d'un trajet Paris-New York, il faut corréler les prix avec les empreintes carbone.
L'Allemagne, mauvais élève, ne souhaite pas cette taxe carbone et les GJ vont hurler si l'on taxe leurs produits favoris venant de Chine.
Pourtant pour remplacer les has been charges sociales, la taxe carbone sur le produit serait une bonne chose car, là dessus, nous sommes champion du monde du faible taux de CO2! (la taxe se baserait forcément en grande partie sur les émissions de la production d'électricité)

Un idéal consisterait à taxer les énergies fossiles à l'extraction.
Nous avons un faible taux de co2 parce que l'industrie a été délocalisée.

En 30 ans, au niveau intérieur, nous avons réduit nos émissions de 20%, si on ajoute le rejet carbone lié à nos produits importés, c'est une hausse de 20%
Francis 15 a/ont remercié ça
Avatar du membre
par Jiminy
#4593735
Tieum a écrit :
24 janv. 2019, 11:34
Jiminy a écrit :
24 janv. 2019, 11:26
Tieum a écrit :
24 janv. 2019, 11:18
On met souvent la croissance démographique comme étant le cœur du problème, alors que dans l'urgence, il y aurait des moyens plus efficaces et rapide (et moins liberticides) de décélérer le rejet de carbone.

Le simple fait de taxer très fortement, à hauteur de l'impact carbone, les produits importés, flécherait différemment notre manière d'acheter et de consommer:
les calculs sur les empreintes carbone des transports par super-tankers existent par exemple.

Idem, le prix du billet d'avion est dérisoire au regard de l'impact carbone d'un trajet Paris-New York, il faut corréler les prix avec les empreintes carbone.
L'Allemagne, mauvais élève, ne souhaite pas cette taxe carbone et les GJ vont hurler si l'on taxe leurs produits favoris venant de Chine.
Pourtant pour remplacer les has been charges sociales, la taxe carbone sur le produit serait une bonne chose car, là dessus, nous sommes champion du monde du faible taux de CO2! (la taxe se baserait forcément en grande partie sur les émissions de la production d'électricité)

Un idéal consisterait à taxer les énergies fossiles à l'extraction.
Nous avons un faible taux de co2 parce que l'industrie a été délocalisée.

En 30 ans, au niveau intérieur, nous avons réduit nos émissions de 20%, si on ajoute le rejet carbone lié à nos produits importés, c'est une hausse de 20%
Quand je parle de faible taux d'émission, je ne retiens que la production d'électricité. Hors aujourd'hui les produits nécessitent cette électricité pour être fabriqués.

Mais effectivement la mondialisation consiste aussi à exporter notre pollution et donc que vaut il mieux pour réduire nos émissions? Taxer le carburant consommer en France ou taxer les produits venus de Chine ou d'Allemagne? Le chiffrage serait intéressant et comme toi j'ai plutôt tendance à penser que les produits sont la priorité.
#4593807
Francis 15 a écrit : Tu ne réponds toujours pas à ma question ! Arrête de tourner autour du pot les ressources terrestres sont limités tu le sais parfaitement et tu n'a rien de concret de mieux à proposer !
Déjà les nouvelles méthodes agricoles de sylviculture sot nettement plus productive que l'agriculture intensive et mécanisé. On en a des truques dans les cartons.....
Francis 15 a écrit : Si c'est le cas et qu'on est déjà au maximum de production, il y a vraiment de quoi s'inquiéter. Mais je pense qu'il y a encore de la marge.
Non ces méthodes restent dans les cartons car il faut former les agriculteurs à leur métier bien plus qu'avec les méthodes contemporaines d'agriculture intensive.
Et dans notre cas ça nous sauverait du pétrole.
Francis 15 a écrit :On s'en tape ce n'est pas le problème !
Le problème c'est que ton projet est une totale gabegie énergétique et écologique. Dans le cadre de la technologie actuelle, tu dépenseras plus d'énergie a récupérer des hydrocarbures de l'espace, que ce tu en rapportera

Qui te dis que ces nouvelles énergies pourront faire tourner les fusées? Qui a dit qu'il fallait rentabiliser tout de suite?
Francis 15 a écrit :Mais n'importe quoi mec, t'est a coté de tes pompes.
On doit réduire apprendre a vivre en consommant moins d'énergie et matière premières, et puis c'est rien d'exeptionel des milliards de gens vivent déjà comme ça
Et vivaient déjà comme ça.... Mais te te rappelle que le progrès technique qui augmente la productivité, permet au progrès social d'exister. Sans oubliez des détails clefs comme la pharmaceutique etc etc etc... (On risque de manger des épidémies des guerres et pleins de saloperies du genre.)
Francis 15 a écrit : Non c'est ouvrir un parachute
Le parachute ne passe pas par la décroissance, j'ai hésité à faire cette métaphore. l'objectif est de rationaliser au maximum la production pour éviter d'avoir recours décroissance.

Comme d'hab vous etes complètement HS mais […]

et c est ce lobby sioniste que beaucoup de Fran&[…]

SODOMA

Ouala ! Y'a les bons pédophiles et les[…]

La vie après la mort

"La vie après la mort" ... vaste […]