Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

La démocratie directe (complète ou partielle) est-elle possible?

Oui
4
67%
Non
2
33%
Sans avis
Aucun vote
0%
#4588798
Plariste le Revanite a écrit :
12 janv. 2019, 22:08
Francis 15 a écrit : Plariste l'appareil économique lui n'en n'est même pas au stade de la démocratie consultative.
C'est vrai, si le peuple a le pseudo pouvoir politique et dit vas-y on va créer des caisses de sécurité économique, et le les banques et les grand industriels disent non. On est pas dans la merde.
Bah c'est évident.

D'ailleurs pour la petite histoires selon certains historiens et selon Marx ce qui a contribué à l'échec de la commune, c'est que les communards n'ont pas pris le controle de la Banque de France ...
#4588836
Plariste le Revanite a écrit :
12 janv. 2019, 22:55
@Francis 15 C'est pas selon eux, c'est un fait, il ont financé des armées de pécore en leur mentant allègrement en leur disant que les communard allaient couper leur vache en deux.
Bref ...

C'est pas en demandant la démission de Macron que le GJ vont changer quoi que ce soit ...

S'il kidnappaient le PDG de la BNP ou de la Société Générale ça aurait plus d'impact ... [smilie=icon_smile025.gif]

Je leur suggère pour l'Acte X de manifester à la Défense ...
#4590482
Plariste le Revanite a écrit :
12 janv. 2019, 21:48
En démocratie consultative. On nous consulte et on ferme notre gueule après.
Donc... Pas une démocratie ! :roll:
Cheshire cat a écrit :
12 janv. 2019, 19:28
Le Penseur Disparu a écrit :
12 janv. 2019, 19:21
Admettons qu'il y ait 5000 constituants tirés au sort (on peut en imaginer beaucoup plus, surtout à l'heure d'internet),
(...)
On peut faire voter 5000 personnes ou plus, mais peut-on les écouter ?
L’initiative des textes ne peut être, pour des raisons pratique, que le fait de petits groupes.
Non, l'initiative peut être issue d'une seule personne, voire même un citoyen hors assemblée constituante, il suffit néanmoins qu'elle soit appuyée par un nombre donné de signatures (c'est le principe du RIC, en somme). Ensuite, par la force des choses, les gens qui ont des idées proches vont effectivement finir par se regrouper pour montrer que leur avis est défendu par d'autres. Cela, on ne peut l'empêcher et c'est même un élément essentiel des droits démocratiques ( j'aurais pu également dire "la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen"). Bref, les partis politiques ne sont pas franchement un problème à ce niveau là, du moins tant qu'ils ne sont pas subventionnés avec l'argent public.

Enfin, si je pousse le raisonnement, il faut empêcher l'usage intéressé des médias. Pour cela il suffit de créer quelques lois déontologiques. Par exemple : un adhérent ou un donateur d'un parti politique officiel ne peut exercer une profession liée aux médias, ni même investir dans ce domaine. C'est un moyen envisageable de forcer les très riches (désireux d'influencer la masse dans leur sens) à rester sans étiquette s'ils veulent posséder des médias. Dans l'absolu, je milite même carrément pour l'expropriation des médias sur le territoire Français (pour en faire des services libres, dirigés par les employés), donc la solution citée précédemment peut être un compromis intéressant et plus modéré.

Ce n'est qu'une idée postée à la va-vite, bien entendu, mais vous voyez le concept ! [smilie=icon_smile053.gif]
#4590486
Le Penseur Disparu a écrit : Donc... Pas une démocratie ! :roll:
T'es intelligent toi.
Mais c’est pas mieux que la participative.
Le Penseur Disparu a écrit : Enfin, si je pousse le raisonnement, il faut empêcher l'usage intéressé des médias. Pour cela il suffit de créer quelques lois déontologiques. Par exemple : un adhérent ou un donateur d'un parti politique officiel ne peut exercer une profession liée aux médias, ni même investir dans ce domaine. C'est un moyen envisageable de forcer les très riches (désireux d'influencer la masse dans leur sens) à rester sans étiquette s'ils veulent posséder des médias. Dans l'absolu, je milite même carrément pour l'expropriation des médias sur le territoire Français (pour en faire des services libres, dirigés par les employés), donc la solution citée précédemment peut être un compromis intéressant et plus modéré.
Si vous croyez que le droit solvera le problème. C'est idiot, c'est une question d'éducation d'économie et de reproduction sociale, rien que le Censure Sauf les Amis ne puisse résoudre. Les puissances de l'argent ont ce qu'elle veulent tôt ou tard si le peuple ne descend pas dans la rue pour s'y opposer.
#4590706
Plariste le Revanite a écrit :
16 janv. 2019, 16:43
Le Penseur Disparu a écrit : Donc... Pas une démocratie ! :roll:
T'es intelligent toi.
Mais c’est pas mieux que la participative.

[...]

Si vous croyez que le droit solvera le problème. C'est idiot, c'est une question d'éducation d'économie et de reproduction sociale, rien que le Censure Sauf les Amis ne puisse résoudre. Les puissances de l'argent ont ce qu'elle veulent tôt ou tard si le peuple ne descend pas dans la rue pour s'y opposer.
Je pense plutôt que la démocratie participative est un piège qui arrange beaucoup trop les représentants. En démocratie participative, nous pourrions avoir plus d'impact localement, mais nous resterions de simples consultants à l'échelle nationale (à moins qu'un RIC "non tricoté" ne se glisse dans l'équation, éventuellement). Les représentants se débrouilleront toujours pour avoir la force de décision (le dernier mot, donc), comme ils l'ont toujours fait d'ailleurs.

Ensuite, sur le droit il semblerait que vous sous-estimiez ce pan de la République. Regardez, quand le gouvernement décide qu'on roulera désormais à 80 au lieu de 90, c'est une décision irrévocable, que vous avez intérêt à suivre sinon vous allez payer des amendes, voire perdre votre permis de conduire. Alors oui, le chantier des médias est sans nul doute beaucoup plus ambitieux et sensible. Néanmoins, créer des lois empêchant les riches (bourrés de conflits d'intérêts, car c'est bien cela le vrai problème) de s'accaparer le quasi-monopole dans ce domaine ne peuvent qu'assainir le sujet. On pourrait enfin imaginer des débats entre journalistes du même éditeur, par exemple, bien tendu il faut aller beaucoup plus loin que ça, nous sommes d'accord. :)

Petite parenthèse maintenant... Le mouvement des Gilets Jaunes a montré une chose fondamentale : lorsque les citoyens se mettent à discuter, ils comprennent rapidement que leurs intérêts convergent, et évidemment bien souvent contre ceux des élites. Si la même chose se produit à travers les médias, on retrouvera un débat national constructif fait de propositions et non plus de critiques. Trouver un terrain d'entente global est assez "simple" en fait : créez la liste de toutes les propositions de chaque orientation politique, plutôt pèle-mêle (afin d'éviter les assimilations systématiques), puis faites voter les citoyens pour chaque proposition. En bout de chaîne, il ne nous restera ainsi que les thèmes qui correspondent à la majorité du peuple. Par conséquent, de là, nous pourrons imaginer un programme commun pour faire avancer le pays sur une période donnée. :idea:

Ce genre de procédé est tout à fait imaginable, surtout à une époque où le monde est interconnecté. Il n'a jamais été aussi facile de discuter avec quelqu'un situé à l'autre bout du pays ! Et pourquoi pas faire des débats municipaux avant de passer aux suffrages (si vous voulez quelque chose de plus officiel, éventuellement)? Bref, il y a des choses à faire, clairement !

Échangeons, discutons, et nous finirons bien par trouver une ou plusieurs solutions. [smilie=icon_smile053.gif]
#4591616
Les liquidateurs a écrit :
17 janv. 2019, 09:30
Non
C'est un peu court ! [smilie=icon_smile034.gif]

Sur le sujet des lobbys médiatiques, je pense que l'on peut forcer les médias (sans les exproprier, même si je crois que c'est la meilleure chose à faire) à exprimer plusieurs opinions à chaque fois qu'un thème politique est abordé. Par exemple, on peut imaginer que, dans le cadre des débats médiatisés, la loi oblige les chaînes et les éditeurs d'inviter au minimum 2 "représentants" de chaque option proposée (1 défenseur du "Oui", 1 défenseur du "Non", par exemple). Ceci est tout à fait réalisable pour le coup, et assure la contradiction (constructive) sur tous les sujets.
#4591644
ne pas confondre démocratie , avec la dictature d'une minorité qui fait plus de bruit que les autres dans la rue et s'approprie ainsi le titre de " peuple ".
#4591663
Le Penseur Disparu a écrit :
19 janv. 2019, 10:59
Les liquidateurs a écrit :
17 janv. 2019, 09:30
Non
C'est un peu court ! [smilie=icon_smile034.gif]

Sur le sujet des lobbys médiatiques, je pense que l'on peut forcer les médias (sans les exproprier, même si je crois que c'est la meilleure chose à faire) à exprimer plusieurs opinions à chaque fois qu'un thème politique est abordé. Par exemple, on peut imaginer que, dans le cadre des débats médiatisés, la loi oblige les chaînes et les éditeurs d'inviter au minimum 2 "représentants" de chaque option proposée (1 défenseur du "Oui", 1 défenseur du "Non", par exemple). Ceci est tout à fait réalisable pour le coup, et assure la contradiction (constructive) sur tous les sujets.
5 minutes pour le juifs, 5 minutes pour Hitler.
#4594912
Cheshire cat a écrit :
19 janv. 2019, 12:47
Le Penseur Disparu a écrit :
19 janv. 2019, 10:59
Les liquidateurs a écrit :
17 janv. 2019, 09:30
Non
C'est un peu court ! [smilie=icon_smile034.gif]

Sur le sujet des lobbys médiatiques, je pense que l'on peut forcer les médias (sans les exproprier, même si je crois que c'est la meilleure chose à faire) à exprimer plusieurs opinions à chaque fois qu'un thème politique est abordé. Par exemple, on peut imaginer que, dans le cadre des débats médiatisés, la loi oblige les chaînes et les éditeurs d'inviter au minimum 2 "représentants" de chaque option proposée (1 défenseur du "Oui", 1 défenseur du "Non", par exemple). Ceci est tout à fait réalisable pour le coup, et assure la contradiction (constructive) sur tous les sujets.
5 minutes pour le juifs, 5 minutes pour Hitler.
:|

Il faut rire? Vous donnez des points (Godwin?) à ceux qui estiment que la plupart des Français sont trop bêtes pour gouverner le pays, je le crains...
#4616107
Le Penseur Disparu a écrit :
12 janv. 2019, 10:25
Avant tout débat, je vous invite à consulter quelques documents sur le sujet, mais aussi certains qui traitent d'éléments élargissant (utilement, je pense) le champ des idées (comme le RIC et l'élection par tirage au sort) :

- Vidéo : Sommes-nous prêts pour la démocratie directe ? (Le Stagirite)

- Vidéo : La démocratie Athénienne (Fokus Histoire)

- Vidéo : La Suisse plus démocratique que la France? (Demos Kratos)

- Comment passer de la démocratie représentative à la démocratie directe? Réponse de Loïc Blondiaux (Synerj Org)

En l'état, difficile d'imaginer une démocratie directe en France, tant ce pays a été habitué à centraliser le pouvoir sur une poignée d'individus, voire même sur une seule personne (le Président de la République version De Gaulle, mais avant cela rappelons-nous intelligemment des rois et des divers tyrans de notre Histoire). Alors quoi? Les Français sont trop stupides pour gouverner leur propre pays? Je n'y crois pas, personnellement. Mais la démocratie directe (ou une forme de souveraineté similaire/proche) ne pourra pas s'imposer en France, ni même plus globalement en Europe, sans de nombreuses modifications sociétales et institutionnelles.

La première chose à faire est de dissoudre l'Europe et sa fameuse Banque Centrale, afin de laisser le temps à chaque pays (désireux de le faire) d'instaurer des assemblées constituantes, et donc de migrer vers de vraies démocraties (soit de sortir de la représentativité, qui n'est malheureusement plus du tout exemplaire depuis bien longtemps). A l'échelle de la France, cela reviendrait à la fois à l'annihilation des élites (et donc de leurs avantages, dont leurs statuts de supers-citoyens, octroyés d'ailleurs sans possibilité de révocation aucune) et au retour au plein contrôle de la monnaie. Deux facteurs essentiels d'une souveraineté du peuple viable, dite par le peuple, pour le peuple (ce qui est déjà écrit dans la constitution de la Vème République, ironiquement). Eh oui ! Puisque si des privilégiés demeurent, alors il y a forcément un risque de domination et/ou de soumission. Tandis que la monnaie nationale donne des moyens concrets, afin de réguler la position du pays sur les marchés internationaux, entre autres (générer un peu de monnaie pour palier à quelques dépenses de première nécessité peut être également intéressant). On peut imaginer, dans un tel système, le retour des vrais prêts à taux 0, et le fait que la Banque de France ne joue pas sur les marchés financiers avec l'argent du contribuable (ce que font les institutions privées, par lesquelles nous sommes forcés de passer aujourd'hui).

Bref, je ne fais qu'émettre quelques pistes de réflexion, bien entendu. Globalement, pour moi, la démocratie directe reste envisageable, sous plusieurs conditions toutefois, qu'il ne sera pas simple de mettre en place. Ce n'est jamais simple, vous m'direz ! :roll:
Vous venez juste de vous apercevoir que la géopolitique existe; et que c'est elle qui commande la politique .
https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9opolitique [smilie=icon_mrgreen.gif]
Plariste le Revanite a/ont remercié ça

faut pas se faire d'illusions, derrière les[…]

Gilets jaunes: fil principal

contrairement aux Gilets jaunes, Macron a la l&eac[…]

Le couple Fillon en correctionnelle

Allons ne dites pas de bêtise: il a f[…]

Pourquoi, il s'habille toujours avec des vestes de[…]