Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

#4600966
Plariste le Revanite a écrit :
10 févr. 2019, 21:24
Alors ce n'est pas du progressisme, et de deux de petits interdits peuvent découler de grande libertés.
Autrement dit, en ce domaine comme en beaucoup d'autres, vous approuvez et êtes du côté macronien.
Là on parle de gauchisme
Non, je crois qu'on parle bien de la gauche.
C'est d'ailleurs ce qui rends la fusion des droites possibles.
Vous utilisez cette perspective comme un épouvantail, mais pour moi la réalité c'est d'un côté la fusion déjà réalisée des partis afrabans (Mélenchon pointant Le Pen comme l'ennemi à abattre au soir du premier tour) et de l'autre la fusion qui vient des partis français.

Ne vous en déplaise, la France se scinde le long d'une ligne ethnique, pas une ligne sociale. C'est la réalité qui défait vos attentes.
C'est dut à une crise de surproduction qui a tué le capitalisme à papa, on est passé à un capitalisme beaucoup plus permissif...
Je connais le raisonnement de Clouscard mais il s'agit à mes yeux d'une interprétation idéologique et douteuse, a posteriori, de faits économiques dont les racines sont en réalité politiques.
Les gauchistes et les faf ne se tire pas dessus ils se renvoient les mêmes boulets polémiques et identitaires chauffés à blancs.
Parfois ils s'entretuent : voir le procès scandaleux d'Esteban Morillo et Samuel Dufour, gamins embusqués par des antifas, contraints de se défendre, qui tuèrent involontairement, d'un seul coup de poing, et en légitime défense un autre gamin appelé par SMS et venu expressément "casser du facho".

Onze et sept ans de prison pour de la légitime défense. La même semaine un type était condamné à six mois de prison pour des circonstances comparables (coup de poing en sortie de boîte de nuit), mais lui n'était pas un ouvrier d'extrême-droite, et sa victime n'était pas un antifa de Sciences Po, petit croisé bien propre sur lui.
Moi je me contente de connaître les désires "naturels" des classes inférieurs, ceux qui reflètent leurs intérêts de classes, pas leur désirs que l’idéologie dominante leur impose.
Vouloir vivre parmi les siens, vouloir gouverner sa propre terre, refuser de devenir une minorité ethnique mécréante en terre afrabane (afro-arabo-musulmane), sont des désirs parfaitement naturels.

En méprisant ainsi la parole et le désir des couches populaires, au motif qu'ils seraient manipulés, vous les méprisez et démontrez que vous ne les servirez jamais.
#4600987
france2100 a écrit : Autrement dit, en ce domaine comme en beaucoup d'autres, vous approuvez et êtes du côté macronien.
Non, si je me met à insulter des juifs dans la rue juste parce qu'ils sont juifs sans utiliser d'injure racial, et je ne fais que ça, pas de militantisme politique et que du verbal... Est-ce que me qualifier de nazi ça serait juste?

Je vous pose la question, est-ce que les pseudos progressistes font que ce les ouvriers de 1848 avaient réclamé? Un ministère du progrès qui veillerait à améliorer la condition ouvrière?
france2100 a écrit : Non, je crois qu'on parle bien de la gauche.
Ça c'est du point de vue toqueville et adam smith, c'est à dire, de la gauche du capital., incapable de voir le mouvement historique et dialectique.
france2100 a écrit : Vous utilisez cette perspective comme un épouvantail, mais pour moi la réalité c'est d'un côté la fusion déjà réalisée des partis afrabans (Mélenchon pointant Le Pen comme l'ennemi à abattre au soir du premier tour) et de l'autre la fusion qui vient des partis français.
Michéa fait les yeux doux à Lepen. Merluche est effectivement trop tiré par de vrais pro socialistes dans l'âme (vous croyez quoi? Si le PRCF a inciter à voter pour un trotskard non repenti, c'est pour merluche ou bien la population qui fait pression sur son parti?)
france2100 a écrit : Je connais le raisonnement de Clouscard mais il s'agit à mes yeux d'une interprétation idéologique et douteuse, a posteriori, de faits économiques dont les racines sont en réalité politiques.
Structure super structure 3 2 1 ET HOP ! On retourne, comme la gauchistes et les néokantistes !
france2100 a écrit : Parfois ils s'entretuent : voir le procès scandaleux d'Esteban Morillo et Samuel Dufour, gamins embusqués par des antifas, contraints de se défendre, qui tuèrent involontairement, d'un seul coup de poing, et en légitime défense un autre gamin appelé par SMS et venu expressément "casser du facho".
Yep

En même temps avant que le mouvement anti-fa devient comme il est aujourd’hui, il avait eu le meurtre du petit Grégoire je crois.. Et les Faf chantait en cœur ha bah il est où le p'tit Grégoire.

On en revient à :


Après cette purge le capital pourra régner de manière tyrannique sans partage.

Effectivement l'union des droite doit passer par la guerre civile chez les pauvres.
france2100 a écrit :Vouloir vivre parmi les siens, vouloir gouverner sa propre terre, refuser de devenir une minorité ethnique mécréante en terre afrabane (afro-arabo-musulmane), sont des désirs parfaitement naturels.

En méprisant ainsi la parole et le désir des couches populaires, au motif qu'ils seraient manipulés, vous les méprisez et démontrez que vous ne les servirez jamais.
Vous parlez beaucoup plus à leur place que moi... En plaquant votre discours sur le réel.

ET parlant de colonisation, vous êtes maintenant capable de me définir ce qu'est la culture américaine? Tictactictactictactictac..... Je vous ai laissé du temps pour chercher.
Modifié en dernier par Plariste le Revanite le 11 févr. 2019, 15:27, modifié 1 fois.
#4601020
Plariste le Revanite a écrit :
11 févr. 2019, 11:59
Ça c'est du point de vue toqueville et adam smith, c'est à dire, de la gauche du capital., incapable de voir le mouvement historique et dialectique.
Vous êtes hégélien, je ne le suis pas. Vous croyez en un destin de l'humanité, j'appelle ça une arnaque mystique que vous utilisez pour légitimer vos actes, modes et opinions en les présentant comme la volonté d'une force transcendentale.
ET parlant de colonisation, vous êtes maintenant capable de me définir ce qu'est la culture américaine? Tictactictactictactictac..... Je vous ait laissé du temps pour chercher.
Je vous avais répondu la première fois.
#4601033
france2100 a écrit : modes et opinions en les présentant comme la volonté d'une force transcendentale.
Vous êtes mécaniques ou dialectique? Tout est déterminé, ou bien il y a des problèmes des contradictions des individus avec un libre arbitre et des choix.
Dans le cas N° 2, notre histoire montre la véracité de ma logique et de mon raisonement.
france2100 a écrit : Je vous avais répondu la première fois.
J'avais démontré que votre réponse n'en était pas une.
#4601115
Plariste le Revanite a écrit :
11 févr. 2019, 15:27
Vous êtes mécaniques ou dialectique? Tout est déterminé, ou bien il y a des problèmes des contradictions des individus avec un libre arbitre et des choix.
"Mécanique ou dialectique" ? Qu'est-ce que cette formulation absurde ? Vous référiez-vous à la question du libre arbitre (toujours mal posé) ou au matérialisme historique (partiellement vrai mais trop simpliste) ?

Dans les deux cas c'est hors-propos : certains changements sont bien sûr le fait de forces matérielles inévitables (le lien entre imprimerie et révolutions bourgeoises), mais d'autres sont le simple fait des modes du moment de votre religion (et peu importe l'existence de forces matérielles qui poussent votre groupe social à soutenir telle mode à tel moment).
J'avais démontré que votre réponse n'en était pas une.
Je ne me souviens pas de votre réponse, mais je suis bien certain qu'elle ne démontrait pas une telle chose. Je maintiens ma réponse d'alors.
#4601121
france2100 a écrit : "Mécanique ou dialectique" ? Qu'est-ce que cette formulation absurde ? Vous référiez-vous à la question du libre arbitre (toujours mal posé) ou au matérialisme historique (partiellement vrai mais trop simpliste) ?
En faîtes si vous avez bacc +3 en philo, vous verrez que c'est ultra complet. Mais bon, il y a des moments où l'ont doit faire court compréhensible, donc bon... On perd en qualité.
Il faut aussi savoir que l'esprit, c'est la matière, l'idéalisme, poussé à son paroxysme, devient matérialisme, et que la civilisation est une antiphysis, et ce que l'homme transmet de génération en génération c'est l'outil, un homme veut abattre un montagne il a besoin d'outils, l'important ce n'est pas la finalité, mais l’outil, le travail humain et le bonhomme ils seront effacé par le temps, mais l'outils le moyen terme demeure se transmet de générations et générations et se perfectionne.

Avec ces indices vous devriez pouvoir corriger les manques. Notamment comprendre que le progrès social et sociétal est plus lent que le progrès technique.
france2100 a écrit : Je ne me souviens pas de votre réponse, mais je suis bien certain qu'elle ne démontrait pas une telle chose. Je maintiens ma réponse d'alors.
Par pitié la fonction de recherche ne marche plus.
#4601128
Et ne vous en déplaise, Star Wars est bel et bien une création américaine, née d'auteurs américains, et bien identifiée comme un produit américain par le plus grand nombre.
Captain obvious merci. Je vous ai demander d'écarter de fait les évidences.
Alors vous n'avez pas répondu à ma question j'avais été clair, je ne vous ai pas demandé de me prouver une évidence, mais de m'expliquer en quoi Star wars était de la culture américain au sens qu'est-ce qui fait que.
Et de me dire ce qu'était la culture américaine. C'est comme si on disait à un historien, qu'est-ce que vous appelez l'Histoire? Et qu'il répondait heu hé bah eeeeeeeeuh bah c'est ce que les gens appellent l'Histoire.
Ça me fait penser au dialogues socratiques, et à cet Historien Chrétiens vaniteux mais très humble, qui se pavanait de connaître l'Histoire, mais quand on lui posait la question, au moins lui il admettait qu'il ne savait plus à partir du moment où on lui posait la question.
Il semble que quand on vous pose la question vous ne savez plus ce que c'est que la culture américaine, mais vous n'avez pas l'humilité de l'admettre.
Vous êtes donc incapable de l'expliquer en quoi Star Wars c'est de la culture américaine.

Cependant vous posez une question intéressante.
#4601368
Plariste le Revanite a écrit :
11 févr. 2019, 20:48
Avec ces indices vous devriez pouvoir corriger les manques. Notamment comprendre que le progrès social et sociétal est plus lent que le progrès technique.
Ce n'est pas à vos interlocuteurs de faire preuve de télépathie pour décoder vos propos sybillins, c'est à vous d'être clair ! A moins que vous en soyiez incapable.

Votre réponse était-elle une façon tortueuse, obscure et pédante de répondre "oui, je faisais référence au matérialisme historique" ? Dans ce cas je vous ai répondu.
Vous êtes donc incapable de l'expliquer en quoi Star Wars c'est de la culture américaine.
Je me rappelle de cet épisode : vous aviez semblé ne pas avoir vu que dans ma réponse précédente il y avait tout un paragraphe où je mentionnais une dizaine ou une vingtaine de traits typiquement américains, ou occidentaux pour certains, de Star Wars.

Je n'avais pas jugé utile à l'époque de vous inviter à relire mon message.
#4601381
@Miguelito Loveless EN gros, mais même en 36, Léon blum n'avait rien à envier à un Hollande !

81 c'était beauf.

Mais tu oublies la libération, 3 ministres communistes sur des strapontins ministériels ! Ambroise Croizat ! Tu crois que c'est de gaulle qui a fais la sécu? t'as cru de Gaulle il avait fait un truque anticapitaliste?
france2100 a écrit : Je me rappelle de cet épisode : vous aviez semblé ne pas avoir vu que dans ma réponse précédente il y avait tout un paragraphe où je mentionnais une dizaine ou une vingtaine de traits typiquement américains, ou occidentaux pour certains, de Star Wars.
Mind bad. Alors vous parlez des films. Heureusement pour moi, que c'est devenu un univers plus étendu, notamment KotOR Knight of the Old Republic.

Au le personnage de kreia instaure une dimension philosophique dialectique, qui change du : "C'est une question de point de vue" d'obiwan.
Le mysticisme devient science ! Avec l'apparition de la vérité objective !

Le manichéisme est déconstruit ! ET j'en passe.

Le capitalisme y est un peu plus critiqué (critiquer de ses symptômes plus qu'autre chose) Voir l'exmple de Taris.

Et pourtant c'est du star wars.
france2100 a écrit :Ce n'est pas à vos interlocuteurs de faire preuve de télépathie pour décoder vos propos sybillins, c'est à vous d'être clair ! A moins que vous en soyiez incapable.

Votre réponse était-elle une façon tortueuse, obscure et pédante de répondre "oui, je faisais référence au matérialisme historique" ? Dans ce cas je vous ai répondu.
Toujours est-il que les faits sont là depuis la disparition irréversible du féodalisme, l'extrême droite devient de plus en plus libérale.
#4601385
gauche =
Ramassis de minorités
Ramassis d'associations moralisantes à géométrie partisane.
Ramassis d'incultes
.. de menteurs, d'escrocs, de corrupteurs, de tricheurs, d'anti-démocrates, de sectaires, de collaborationnistes, d'incapables et d'incompétents notoires.

En 40 ans ils ont réussi à détruire la France, la descendre au niveau d'un pays sous-développé où germe la guerre civile, les flics ripoux, les juges rouges, le chômage endémique, la misère, 11 millions de pauvres et des châteaux pour la racaille sans papier.
:police: :police: :police: :police:

Fuyez comme la peste ces malades mentaux ; socialos, écolos, insoumis, macronistes, centristes et aussi les faux nationnalistes que sont les républicains.
#4601390
maryvette a écrit :gauche =
Ramassis de minorités
Ramassis d'associations moralisantes à géométrie partisane.
Ramassis d'incultes
.. de menteurs, d'escrocs, de corrupteurs, de tricheurs, d'anti-démocrates, de sectaires, de collaborationnistes, d'incapables et d'incompétents notoires.

En 40 ans ils ont réussi à détruire la France, la descendre au niveau d'un pays sous-développé où germe la guerre civile, les flics ripoux, les juges rouges, le chômage endémique, la misère, 11 millions de pauvres et des châteaux pour la racaille sans papier.
:police: :police: :police: :police:

Fuyez comme la peste ces malades mentaux ; socialos, écolos, insoumis, macronistes, centristes et aussi les faux nationnalistes que sont les républicains.
Vous décrivez les gauchistes, la gauche du capital qui est dans le mouvement historique en faîtes la droite voir l'extrême droite, dégénéré faisant alliance avec un libéralisme dégénéré et décadent.

A noter que ce n'est pas de la faute de la gauche prolétarienne, si la droite sur libéralisme, ce n'est que le mouvement historique qui continue sont court sans interruption depuis la mort irréversible du féodalisme.

De plus la gauche socialiste mais vraiment socialiste n'a vraiment fait des chose d’ordre notoire pour le pays à la libération avec le programme du CNR, depuis 1952 la droite nique ce programme, et voilà le résultat sous tes yeux.
#4601447
Le Marx du jour (je suis obligé de faire appel à Karl pour réhausser le niveau de ce débat tombé bien bas) :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - section 3 - chapitre X a écrit : Le capitaliste en appelle donc à la loi de l'échange des marchandises. Il cherche, lui, comme tout autre acheteur, à tirer de la valeur d'usage de sa marchandise le plus grand parti possible. Mais tout à coup s'élève la voix du travailleur qui jusque-là était comme perdu dans le tourbillon de la production :

"La marchandise que je t'ai vendue se distingue de la tourbe des autres marchandises, parce que son usage crée de la valeur, et une valeur plus grande qu'elle ne coûte elle-même. C'est pour cela que tu l'as achetée. Ce qui pour toi semble accroissement de capital, est pour moi, excédant de travail. Toi et moi, nous ne connaissons sur le marché qu'une loi, celle de l'échange des marchandises. La consommation de la marchandise appartient non au vendeur qui l'aliène, mais à l'acheteur qui l'acquiert. L'usage de ma force de travail t'appartient donc. Mais par le prix quotidien de sa vente, je dois chaque jour pouvoir la reproduire et la vendre de nouveau. Abstraction faite de l'âge et d'autres causes naturelles de dépérissement, je dois être aussi vigoureux et dispos demain qu'aujourd'hui, pour reprendre mon travail avec la même force. Tu me prêches constamment l'évangile de « l'épargne », de « l'abstinence » et de « l'économie ». Fort bien ! Je veux, en administrateur sage et intelligent, économiser mon unique fortune, ma force de travail, et m'abstenir de toute folle prodigalité. Je veux chaque jour n'en mettre en mouvement, n'en convertir en travail, en un mot n'en dépenser que juste ce qui sera compatible avec sa durée normale et son développement régulier. Par une prolongation outre mesure de la journée de travail, tu peux en un seul jour mobiliser une plus grande quantité de ma force que je n'en puis remplacer en trois. Ce que tu gagnes en travail je le perds en substance. Or, l'emploi de ma force et sa spoliation sont deux choses entièrement différentes. Si la période ordinaire de la vie d'un ouvrier, étant donné une moyenne raisonnable de travail, est de trente ans, la valeur moyenne de ma force que tu me payes par jour, forme 1/(365 x 30) ou 1/10950 de sa valeur totale. La consommes-tu dans dix ans, eh bien ! Tu ne payes, dans ce cas, chaque jour, que 1/10950 au lieu de 1/3650 de sa valeur entière, c'est-à-dire tu ne me payes que un tiers de sa valeur journalière, tu me voles donc chaque jour deux tiers de ma marchandise. Tu payes une force de travail d'un jour quand tu en uses une de trois. Tu violes notre contrat et la loi des échanges. Je demande donc une journée de travail de durée normale, et je la demande sans faire appel à ton cœur, car, dans les affaires, il n'y a pas de place pour le sentiment. Tu peux être un bourgeois modèle, peut-être membre de la société protectrice des animaux, et, par-dessus le marché, en odeur de sainteté; peu importe. La chose que tu représentes vis-à-vis de moi n'a rien dans la poitrine; ce qui semble y palpiter, ce sont les battements de mon propre cœur. J'exige la journée de travail normal, parce que je veux la valeur de ma marchandise, comme tout autre vendeur ."
#4601453
Plariste le Revanite a écrit :
12 févr. 2019, 19:13
Mind bad. Alors vous parlez des films. Heureusement pour moi, que c'est devenu un univers plus étendu, notamment KotOR Knight of the Old Republic.
Vous nous avez fait partir du progressisme pour dériver vers l'américanité des produits dérivés d'un film américain. Ce débat ne nous mène nulle part et ne m'intéresse pas.
Toujours est-il que les faits sont là depuis la disparition irréversible du féodalisme, l'extrême droite devient de plus en plus libérale.
Vous l'attribuez à des causes matérielles mais cela pourrait simplement être le fait de la domination idéologique du libéralisme en occident : il semble impossible aujourd'hui de trancher.


Mais quoi qu'il en soit, je n'ai jamais nié le déterminisme matérialiste de certains changements.

Ni que certains défendaient à l'époque certains de ces changements sous le vocable "progressisme", au côté d'autres changements qui, eux, n'ont finalement jamais été pérennisés et ne le seront jamais (travail garanti).


Je dis en revanche que votre volonté de faire de la France un pays afro-arabo-musulman n'a rien à voir avec une fatalité historique ni avec un déterminisme matérialiste, et tout à voir avec vos choix idéologiques.

La survie ou la mise à mort de la France sont toutes entières affaire de volonté.
#4601458
france2100 a écrit :
12 févr. 2019, 23:02
Je dis en revanche que votre volonté de faire de la France un pays afro-arabo-musulman n'a rien à voir avec une fatalité historique ni avec un déterminisme matérialiste, et tout à voir avec vos choix idéologiques.[
Ne partez jamais en vacances au Maroc, vous risqueriez une crise d'epilespie... [smilie=icon_smile025.gif]

Sinon pour revenir au sujet :
Karl Marx - Le Capital - Livre 1 - section 3 - chapitre X a écrit : Le capital n'a point inventé le surtravail. Partout où une partie de la société possède le monopole des moyens de production, le travailleur, libre ou non, est forcé d'ajouter au temps de travail nécessaire à son propre entretien un surplus destiné à produire la subsistance du possesseur des moyens de production. Que ce propriétaire soit caloz cagaqoz athénien, théocrate étrusque, citoyen romain, baron normand, maître d'esclaves américain, boyard valaque, seigneur foncier ou capitaliste moderne, peu importe ! Avant d'aller plus loin, constatons d'abord un fait. Quand la forme d'une société est telle, au point de vue économique, que ce n'est point la valeur d'échange mais la valeur d'usage qui y prédomine, le surtravail est plus ou moins circonscrit par le cercle de besoins déterminés; mais le caractère de la production elle-même n'en fait point naître un appétit dévorant. Quand il s'agit d'obtenir la valeur d'échange sous sa forme spécifique, par la production de l'or et de l'argent, nous trouvons déjà dans l'antiquité le travail le plus excessif et le plus effroyable. Travailler jusqu'à ce que mort s'ensuive devient alors la loi. Qu'on lise seulement à ce sujet Diodore de Sicile [3]. Cependant dans le monde antique ce sont là des exceptions. Mais dès que des peuples, dont la production se meut encore dans les formes inférieures de l'esclavage et du servage, sont entraînés sur un marché international dominé par le mode de production capitaliste, et qu'à cause de ce fait la vente de leurs produits à l'étranger devient leur principal intérêt, dès ce moment les horreurs du surtravail, ce produit de la civilisation, viennent s'enter sur la barbarie de l'esclavage et du servage. Tant que la production dans les Etats du Sud de l'Union américaine était dirigée principalement vers la satisfaction des besoins immédiats, le travail des nègres présentait un caractère modéré et patriarcal.

Mais à mesure que l'exportation du coton devint l'intérêt vital de ces Etats, le noir fut surmené et la consommation de sa vie en sept années de travail devint partie intégrante d'un système froidement calculé. Il ne s'agissait plus d'obtenir de lui une certaine masse de produits utiles. Il s'agissait de la production de la plus-value quand même. Il en a été de même pour le serf, par exemple dans les principautés danubiennes.
#4601463
Francis 15 a écrit :
12 févr. 2019, 23:17

Ne partez jamais en vacances au Maroc, vous risqueriez une crise d'epilespie
Pour étancher sa soif d'exotisme inutile de se rendre en Afrique, quand l'envie me prend d'explorer des territoires hostiles, je me rends à Paris, toute la merde du monde y est concentré.
#4601465
corsica a écrit :
12 févr. 2019, 23:33
Pour étancher sa soif d'exotisme inutile de se rendre en Afrique, quand l'envie me prend d'explorer des territoires hostiles, je me rends à Paris, toute la merde du monde y est concentré.
Ah déjà rien qu'a Paris vous avez des nausées ? :shock: ... et donc vous n'avez même pas essayé de Franchir le périf je suppose ...

N'oubliez pas la ventoline, le masque à oxygene et le defribrilateur au cas ou ça vous arriverait ...

Ces xénophobes quelles petites natures ... [smilie=icon_smile025.gif]
#4601469
Francis 15 a écrit :
12 févr. 2019, 23:17
Sinon pour revenir au sujet :
Vous citez un livre de 1867 comme exemple de la vraie gauche, pourtant bien plus vieille.

Je le répète : les mouvements sociaux et prolétariens n'ont été qu'une parenthèse dans l'histoire de la gauche. Certes il y a toujours une action sociale à gauche, mais tout comme il y a toujours eu une action sociale dans le catholicisme.


La vraie essence de la gauche fut d'abord celle du libéralisme. Elle devint ensuite celle du changisme, c'est à dire une volonté pour ses membres d'être toujours à l'avant-garde du changement, si con que soit le changement. Jouer à incarner l'avant-garde pour bâtir sa narration personnelle d'individu éclairé.

Puis, depuis le nazisme et le fameux coup de com' des marxistes après-guerre, elle est devenue une narration bien-pensante où les membres de la gauche s'imaginent en résistants peerpétueles, qui doivent donc se créer un ennemi perpétuel en voyant le nazisme à tous les coins de rue, et qui ont résolu d'entrer en guerre conre les peuples et les nations, causant ainsi le retour du fascisme et de la menace génocidaire.


Ces préoccupations nombrilistes, où des tartuffes posent comme des héros faisant partie du Bien éclairé du moment, quel que soit le Bien, est par essence une préoccupation bourgeoise. Voilà pourquoi la gauche a le plus souvent été un mouvement bourgeois au cours de son histoire, et pourquoi elle l'est redevenu.

Le prolétarisme ne fut jamais qu'une parenthèse et les bourgeois se sont trouvés de nouveaux misérables : les immigrés et les trans.
#4601481
france2100 a écrit : Vous nous avez fait partir du progressisme pour dériver vers l'américanité des produits dérivés d'un film américain. Ce débat ne nous mène nulle part et ne m'intéresse pas.
Vous ignorez que la culture américaine n'est pas à l’abri de la fusions des genres et le détournement, l'écrit en France a été une culture de victor hugo royalistes et de Château Briants qui nous décrivaient une Amérique vide de vie humaine.

Cette culture réactionnaire, les Zolas, les Flaubert l'ont reprise à leur compte.


Il en va de même avec la cultrue américaine, et celà s'accentue avec l’apparition de la culture vidéo ludique, surtout quand l'audience se met à développer des goûts de luxe les gens fusionnent, le monde écrit rencontre le monde oral dans les RPG. Les limites s'effacent.

De plus le monde de Socrates était aussi un monde Oral...

Vous ne savez pas comment mener une guerre culturelle alors vous vous adonnez à la guerre civile chez les pauvres, comme les musulmans mais en pire.
france2100 a écrit : Vous l'attribuez à des causes matérielles mais cela pourrait simplement être le fait de la domination idéologique du libéralisme en occident : il semble impossible aujourd'hui de trancher.
Cette domination idéologique est issue du capitalisme, du mode de production. Le changement de condition matérielles n'a pas les mêmes effet sur tout le monde, les plus réacs sont les derniers à êtres affectés... Les avant-gardistes les premiers !
france2100 a écrit :n'ont finalement jamais été pérennisés et ne le seront jamais (travail garanti).
Friot le dit la bataille pour le pleine emploie est perdu dans le capitalisme.
france2100 a écrit :
Je dis en revanche que votre volonté de faire de la France un pays afro-arabo-musulman n'a rien à voir avec une fatalité historique ni avec un déterminisme matérialiste, et tout à voir avec vos choix idéologiques.
Le salaire à la qualification, fera de la France un pays arabo-musulmans? HuhuH?
france2100 a écrit :Puis, depuis le nazisme et le fameux coup de com' des marxistes après-guerre, elle est devenue une narration bien-pensante où les membres de la gauche s'imaginent en résistants peerpétueles, qui doivent donc se créer un ennemi perpétuel en voyant le nazisme à tous les coins de rue, et qui ont résolu d'entrer en guerre conre les peuples et les nations, causant ainsi le retour du fascisme et de la menace génocidaire.


Le CNR dénonce des réalités. Pas des délires.
#4601610
france2100 a écrit :
13 févr. 2019, 00:06
Francis 15 a écrit :
12 févr. 2019, 23:17
Sinon pour revenir au sujet :
Vous citez un livre de 1867 comme exemple de la vraie gauche, pourtant bien plus vieille.

Je le répète : les mouvements sociaux et prolétariens n'ont été qu'une parenthèse dans l'histoire de la gauche. Certes il y a toujours une action sociale à gauche, mais tout comme il y a toujours eu une action sociale dans le catholicisme.


La vraie essence de la gauche fut d'abord celle du libéralisme. Elle devint ensuite celle du changisme, c'est à dire une volonté pour ses membres d'être toujours à l'avant-garde du changement, si con que soit le changement. Jouer à incarner l'avant-garde pour bâtir sa narration personnelle d'individu éclairé.

Puis, depuis le nazisme et le fameux coup de com' des marxistes après-guerre, elle est devenue une narration bien-pensante où les membres de la gauche s'imaginent en résistants peerpétueles, qui doivent donc se créer un ennemi perpétuel en voyant le nazisme à tous les coins de rue, et qui ont résolu d'entrer en guerre conre les peuples et les nations, causant ainsi le retour du fascisme et de la menace génocidaire.


Ces préoccupations nombrilistes, où des tartuffes posent comme des héros faisant partie du Bien éclairé du moment, quel que soit le Bien, est par essence une préoccupation bourgeoise. Voilà pourquoi la gauche a le plus souvent été un mouvement bourgeois au cours de son histoire, et pourquoi elle l'est redevenu.

Le prolétarisme ne fut jamais qu'une parenthèse et les bourgeois se sont trouvés de nouveaux misérables : les immigrés et les trans.
Très bien si c'est ce que vous entendez par gauche ...

Alors ne me considérez pas comme de gauche mais juste comme Marxiste ou eco-socialiste dans ce cas.

Si je ne nie pas au catholiscisme une action sociale, il ne tient pas compte du changement civilisationnel apporté par le modernisme et le capitalisme, et reste malheureusement trop souvent calqué sur des schéma relevant d'une société médiévale dans laquelle nous ne somme plus et qui ne sont pas pertinents !

Marx à consacré sa vie a analyser le fonctionnement du capitalisme, et s'en dégagent de grande lignes qui sont toujours d'actualité aujourd'hui. Il ne nous donne aucun modèle de société surgelé à chauffer au micro-ondes contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire ici, c'est à nous aujourd'hui de trouver les solutions. Marx fait tomber les masques, mais en lumière le grotesque maquillage qu'on mit les Ricardo et compagnie sur ce monstre qu'est le capital pour en cacher les horreurs , il analyse en profondeur, nous donne à réfléchir, a continuer la démarche dans notre époque pour améliorer la condition de ceux qui trimment et pourtant créent toutes les richesse par leur travail.

Biensur qu'aujourd'hui en France, la situation des ouvriers d'usine n'est plus celle du temps de Louis-Phillipe, il n'y a plus d'enfants de 8 ans travaillant dans les 14H par jour.

Est-ce a dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ?
Certainement pas, preuve les gilets Jaunes. Les forces du Capital sont toujours là essayant de grignoter du terrain sur les acquis sociaux, dès que l'on détourne l'attention, tout comme le font les islamistes (mais les islamiste c'est pas le sujet vous nous rabbatez suffisament les oreilles avec), donc jamais nous ne devons relacher l'attention et toujours rester vigilants aware, et ce vieux bonhomme Marx restera toujours là avec son oeuvre pour nous le rappeler !
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9

Aimer le foot-ball sans chauvinisme aucun, p[…]

...et je retiens que Macron a comme priorit&eacu[…]

Il devait pas encore être converti à[…]

La France est-elle foutue?

Quand la France disparaitra, vous pensez qu'il p[…]