Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

#4565352
Plariste le Revanite a écrit :@Clavier56 Le break gauche est une stratégie de la droite pour tromper les honnêtes citoyens, leur faire croire qu'il ont tous à gagner à l'échelle individuelle, les embarquant dans un stoïcisme ridicule flattant leur vain ego et supériorité présupposée, supériorité qui ne tient pas 30seconde une fois lâché dans la jungle, car il servent les intérêt des pourris qui nous dirige les vrais plus forts !

Il s’attaquent à la droite permissive en la présentant comme la gauche de la gauche, voir l'extrême gauche !


Sachez, que vous avez tout à gagner à passer de l'état de nature à l'état civil ! Et que la virilité d'un homme, se trouve plus souvent dans l'honnêteté et l'intégrité que dans le tour de bras. Vous trouverez à gauche des organisme d’éducation populaire qui s’assureront que vous soyez honnête déjà avec vous même (un minimum au moins) première étape requise pour être honnête avec les autres.

Vous trouverez à gauche même des mouvement pro arme (perso je suis de l'avis que les armes doivent être stockés dans des entrepôts gérés par des association indépendantes de l'état et pas détenues de manière privée, et qu'avant d 'en arriver là on doit s'assurer que le peuple sait ce qu'est la justice, -cf république de platon-, et sache vers qui braquer les armes en cas d’oppression !)
Je sais comment la cagoule opérait. Donc les armes individuelles dissimulées....)

On ouvre un autre topique?
@Clavier56 @Clavier

Vous voulez que je vous explique la différence entre, le gauchisme, droite permissive, ancien trotskyste non repenti. Et gauche révisionniste? (La dernière c'est la gauche qui en à marre d'être de gauche... Se font récupérés par la droite permissive..)

Vous voulez savoir la position de la gauche sur les armes? Sur les SJW? Les identités? Le communautarisme?

Ça sera en général.... Je ne représente pas toutes la gauche, mais dans un mouvement de lutte des classes (pas de notre fautes si la classes des enflures et des pourris nous agresse, et sont prêt à perdre du frique juste pour maintenir une économie qui carbure avec une capitalisation qui leur donne le monopole de l’investissement donc le contrôle des moyens de production donc le pouvoir, donc se maintenir, même si ça serait bien mieux s'il pouvait lâcher le pouvoir et se branler la nouille sur l'île d’Elbe en touchant des millions par mois !)

Donc humhumhum un dans mouvement de lutte des classes, il y a quand même une ligne directrice à suivre (si tu dérives trop t'es plus de gauche) basé sur une analyse constante et permanente du réelle !

Donc je peux parler pour ces points.
#4597864
Plariste le Revanite a écrit :
31 janv. 2019, 17:33
frelon a écrit :c'est sûr que toute bonne idée peut être pervertie dés qu'un "Morokon" traine dans les parages!... :?
Le syndicalisme est un sujet très polémique dans la gauche ouvrière :



Vous pouvez entendre à bas l'impérialisme le colonialisme le sexisme et : l'anarcho syndialisme, ces les gas qui en France on des slogans marrant du style : Policier rentre à la maison c'est l'heure du feuilleton !
Certains marxistes léninistes s'opposent à l'anarcho syndicalisme qui a été utilisé en Afrique pour organiser des grève et déstabiliser des régimes. ET que dans un état ouvrier les ouvrier ont le vote et la démocratie pour faire valoir leur droits.

D'autres ML pense que le syndicalisme est faîtes de phase révolutionnaires et de phases de collaboration avec le patronat. L'historienne Annie lacroix est très versé là-dessus, elle pense que la classe ouvrière a besoin d'un guide, car le syndicat qui a réussi c'est le medef c'est le syndicat de la classe dirigeante.








Haaa!!! a écrit :Les syndicats sont interdits en Suisse?
Oui et c'est pas pour les même raison que certains mouvements ML. Je crois que c'est simplement le droit de grève qui n’est pas reconnu et que la grève est punie d'amende.... (Sauf quand t'es un étranger embauché au black ce qui est pratique courante en suisse) donc pour faire valoir les droits ouvriers c'est un peu dûr.

Et le RIC est plein de gardefous ce qui fait que ce sont les banques qui contrôlent tout en suisse. Et elle sont clairement aligné sur les intérêts atlantistes, comme l'atteste la crise du Venezuala

Plus d'info :

viewtopic.php?f=52&t=151125&p=4565352#p4565352
#4598335
personnellement je ne comprends pas la gauche et la droite . Le bien commun devrait être le seul but a atteindre sans ce clivage qui infecte le monde . Même le syndicalisme devient biaisé parce qu'elle s'enracine dans un bord politique alors qu'autrefois ils existaient les corporations
Cobrasse a/ont remercié ça
#4600449
@GTH



@Le Lys Flamboyant Il te faut comprendre quelque chose, le clivage droite gauche ne prends son sens que si tu passes communiste. La gauche et la droite interne au capital sont en train d'exploser.

Il en va de même pour la notion de progrès qui est en train de perdre son sens, dans le système capitaliste.

En faîtes c'est pas une question de valeurs traditions etc etc.... C'est une question de progrès et de construire ensemble face à un conservatisme exacerbé, incarné par amazone les mondialistes, les corporations américaines, les juristes et avocats d'affaires, l'union européenne. Qui a défaut de pouvoir s'opposer au progrès technique, nécessaire aux gains de productivités qui amortissent la baisse tendancielle du taux de profit, joue sur le sociétal, la droite et la gauche du capital font le même jeux, identitaire, et se plaisent à diviser et désunir les couches moyennes et populaire, en blancs, en arabo muslmans juifs, ou gay, femmes lgbt, préiurbains !

A défaut de poser des question sociales, qui remettrait en cause le capitalisme.


Comment on en est arrivé là? Et bien il faut lire Hegel, et comprendre le sens de l'histoire, la gauche d'hier c'est la droite d’aujourd’hui, la gauche de demain, la gauche d’aujourd’hui c'est l'extrême droite de demain. Il se trouve que la vrai gauche, la gauche pas du capital la gauche pas gauchiste, mais qui chie sur le FN, est lié au socialisme. Mais peut-être que dans un certains futur le socialisme ça sera un gros truque de droite.



Monville et Luckas on déjà presque tout dit dans cette vidéo.

Que le libéralisme fut autrefois une idée révolutionnaire et scientifique, et je vois un vous ce jacobinisme révolutionnaire dans votre présentation et manière de pensé.
Et que l’émergence du socialisme fait que ce même libéralisme devient décadent, se repose sur le mysticisme plutôt que la science. Car la position de la classe dominante est menacé par le socialisme.


Une note sur la droite. Vous remarquerez que les royalistes c'est à dire l'extrême droite, devient de plus en plus libérales, en fait, le fascisme apparaît quand le libéralisme décédant et mysticité, rencontre le socialisme féodal (votre système corpo)

Outre le faîtes qu'il soit inadapté, donne le pouvoirs au patrons et aux contremaîtres plus qu'autre chose, c'est un truque qui nous rappelle Pétain donc bon. On l'a vu en action votre corporatisme qui ne considère pas l'individu, à l'époque moderne dans un système capitalisme c'est juste un grosse arnaque.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal ... 5/document

Concernant les problème que rencontre le syndicalisme tout est expliqué, dans le commentaire juste au dessus du votre.
A partir du moment où le syndicalisme fait du trade unionisme comme dirait lénine, il cesse d’être révolutionnaire et s'inscrit dans l'état bourgeois, il rentre dans le système droite gauche du capital.

Qui est en faîte la droite. Car le capitalisme c'est la droite. Tout comme le corporatisme.

En faîte le syndicalisme révolutionnaire quand il en a les moyens est bien plus à même de défendre les ouvrier que ne le serait votre corporatisme à deux balle.



Plus d’info sur les corporations dans le manifeste du PC, et le gauchisme maladie infantile du communisme de Lénine.


Et pour le plaisir, car c'est bien de se faire zizir :







Il y a d'ailleurs des pieds de nez à votre modèle corporatiste dans ces vidéos faîtes attention.
#4600470
Plariste le Revanite a écrit :
27 nov. 2018, 21:31
La vrai gauche expliqué aux gas de droite.
Et qui définit ce qu'est la "vraie" gauche ? Le sophisme du vrai écossais, ça vous parle ?

Rappel historique : la gauche est née bourgeoise, elle est ensuite devenue populaire, puis elle est redevenue bourgeoise aujourd'hui. Sa seule constante a été le libéralisme, alors que le petit peuple a quant à lui toujours été conservateur et identitaire.
#4600478
Les gens friqués des quartiers où la gentrification prospère sont évidemment pour l’immigration, qui leur fournit une main d’œuvre docile et bon marché pour les servir. Ces gens friqués vouent évidemment aux gémonies ceux qu'ils désignent avec dédain les populistes, qui eux condamnent justement l’immigration.
Modifié en dernier par GTH le 09 févr. 2019, 11:53, modifié 1 fois.
#4600486
france2100 a écrit : Et qui définit ce qu'est la "vraie" gauche ? Le sophisme du vrai écossais, ça vous parle ?
On le dit souvent. Je parle de la gauche pas du capital.

Loïc était dans le même schéma que vous, avant de comprendre que le clivage gauche droite dépassait les hémicycles des assemblées dans les états bourgeois.

france2100 a écrit :alors que le petit peuple a quant à lui toujours été conservateur et identitaire.


Rien à rajouter, il décrit l'évolution des mouvements du peuple suites au massacres de la commune.
Vous avez presque tord sur toute la ligne à ce point. Le peuple n'en a avait rien à battre des morales sexuelles.
GTH a écrit :qui leur fournit une main d’œuvre docile et bon marché pour les servir.
Déjà bien de reconnaître que les gas des ZUS, et les livreurs uber qui livre de la gastronomie au bourgeois parisien du centre ville qui se vautre dans la consommation ludique et libidinale, sont pas des favorisés de la mondialisation.


A noter que dans le vocabulaire des gens que tu dénonce, populiste ça parle de moi qui fait passer merluche pour un Clemenceau/dalladier, que du FN, enfin ça c'est s'ils connaissent l'existance de la mouvance nationale communiste.

Alors que pour mois ces gens là, ce sont des fachos, (lire le néofascisme de l'idéologie du désir.), qui font la morale au prolo, ho ne te vautre pas dans société de consommation continue de produire et de rester salle, pendant que eux se vautrent dedans !
#4600492
Chacun fantasme son appartenance politique comme il peut...
Je ne me retrouve pas vraiment dans le RN actuel mais je ne suis pas un intégriste de la droite, alors je vote pour le parti ou le politicien le moins éloigné de mes convictions d'équité, de justice, d'honnêteté !
C'est parfois difficile d'en trouver un seul...mais peu sont d'immondes salauds avérés justifiant un bulletin blanc [smilie=icon_smile034.gif]
#4600522
il y a un truc totalement risible, ce sont les élus locaux socialistes qui continuent à voir dans Hollande un recours .
Pour eux macron va se planter et on retrouvera le clivage traditionnel gauche droite avec le PS pivot de la gauche :mdr: :mdr:

.François Hollande, le « grand examinateur »
Invité à débattre sur le racisme, l'antisémitisme et les discriminations, l'ancien chef de l'État, jamais avare de commentaires, a défini son nouveau rôle
Comme grand témoin de son colloque « Faire reculer le racisme, l'antisémitisme et les discriminations : un défi républicain », la maire (PS) de Vaulx-en-Velin, Hélène Geoffroy, avait choisi François Hollande, jeudi. Les deux personnalités se connaissent bien et s'apprécient. Hélène Geoffroy a été pendant un peu plus d'un an sa secrétaire d'État à la Politique de la ville. Et François Hollande ne décline jamais une invitation à se rendre sur les terres de cette banlieue lyonnaise, qui l'accueille désormais en ami. « Établir un plan à l'échelle du territoire est la bonne démarche », a reconnu l'ancien chef de l'État, après avoir pris de longues minutes pour serrer les mains, distribuer des bises, poser pour les photos........

https://www.lepoint.fr/politique/franco ... 267_20.php

avec une telle stratégie de reconquète, on va être définitivement débarrassé des soc . Et comme les FI font figure d'épouvantail, la gauche est morte.
seul problème, la tentation des bobos de gauche de se replier vers les écolos
#4600534
Plariste le Revanite a écrit :
09 févr. 2019, 11:21
Loïc était dans le même schéma que vous, avant de comprendre que le clivage gauche droite dépassait les hémicycles des assemblées dans les états bourgeois.
Et pourtant le terme gauche/droite n'est apparu qu'avec le parlementarisme et n'a jamais eu de sens que sur le plan électoral.

Pour exemple, les électeurs de la gauche d'hier votent aujourd'hui à l'extrême-droite, tandis que ceux de la droite d'hier votent aujourd'hui à gauche. Ce sont pourtant toujours les mêmes personnes avec peu ou prou les mêmes idées ; ils n'ont fait que changer de représentants.

[quoteLe peuple n'en a avait rien à battre des morales sexuelles.[/quote]
Mais enfin ce n'est pas ça le conervatisme : le petit peuple fut en majorité monarchiste à l'heure de la révolution, sceptique ou méprisant vis-à-vis des soixante-huitards, nostalgique du colonialisme, méfiant vis-à-vis de l'Europe, dépité face à Conchita Wurst.

Et il s'est toujours montré attaché à sa communauté ou son pays, car l'identité collective est une composante importante de son orgueil.
#4600540
Gauche et droite sont des termes obsolètes.
Il n'y a plus 1 seul axe gauche vs droite mais deux: l'axe socialiste vs libéral et l'axe progressiste vs conservateur / nationaliste.
Donnant non plus 2 combinaisons mais 4.

En fait il en a toujours été ainsi mais avant les socialistes étaient progressistes et les libéraux étaient conservateurs et donc on pouvait se contenter d'un seul axe socialo-progressiste (gauche) vs libéral-conservateur (droite)
Mais c'est terminé, il y a presque autant de progressistes chez les libéraux que chez les socialistes. "gauchiste" est meme souvent utilisé pour "progressiste" sans aucune notion de socialisme.
#4600542
filochard a écrit :
09 févr. 2019, 14:34
Gauche et droite sont des termes obsolètes.
Il n'y a plus 1 seul axe gauche vs droite mais deux: l'axe socialiste vs libéral et l'axe progressiste vs conservateur / nationaliste.
Donnant non plus 2 combinaisons mais 4.

En fait il en a toujours été ainsi mais avant les socialistes étaient progressistes et les libéraux étaient conservateurs et donc on pouvait se contenter d'un seul axe socialo-progressiste (gauche) vs libéral-conservateur (droite)
Mais c'est terminé, il y a presque autant de progressistes chez les libéraux que chez les socialistes. "gauchiste" est meme souvent utilisé pour "progressiste" sans aucune notion de socialisme.
En progrès! [smilie=icon_smile053.gif]
#4600553
En ce moment c'est surtout légitimistes contre anarchistes....
Comme le gouvernement continue à être très pusillanime sur la réponse à donner aux casseurs, j'ai bien peur que ça dure longtemps encore...jusqu'au moment où il sentira que la situation lui échappe complètement .
J'attends sans craintes particulières, le moment où les forces de l'ordre commenceront à tirer dans le tas....quelques cégétistes pourraient ainsi gagner le statut de martyr .....
Après tout Thiers s'en était sorti comme çà !
#4600620
france2100 a écrit : Et il s'est toujours montré attaché à sa communauté ou son pays, car l'identité collective est une composante importante de son orgueil.
Certes, mais le peuple (classe vraiment populaires) comme l'aristocratie n'avait pas de haine viscérale envers certaines catégories sexuelles, qui était plus un problème bourgeois.
france2100 a écrit :Et pourtant le terme gauche/droite n'est apparu qu'avec le parlementarisme et n'a jamais eu de sens que sur le plan électoral.

Pour exemple, les électeurs de la gauche d'hier votent aujourd'hui à l'extrême-droite, tandis que ceux de la droite d'hier votent aujourd'hui à gauche. Ce sont pourtant toujours les mêmes personnes avec peu ou prou les mêmes idées ; ils n'ont fait que changer de représentants.
Alors de 1 Hegel en a donné un sens nouveau, celui du sens de l'histoire, il n'y a que deux valeurs réelles de la gauche qui on construit l'histoire bien avant que le parlementarisme soit devenu un objet concret et réelle, il n'est que la matérialisation d'un conflit dialectique quasiment éternel.
Ce deux valeurs sont le progrès (progrès vers un finalité), et la liberté du plus grand nombre.

De deux, ce bouleversement du clivage gauche droite est du à la crise de sens interne au capitalisme développé par Michel clouscard dans le néofascisme de l'idéologie du désire et refondation progressiste.
C'est un phénomène déjà vu par le passé, sauf que là c'est lent et doux au lieu d'être brutal, c'est la fascisation. C'est la fusion des droites, la droite permissive (gauche du capital) et populiste fait les yeux doux au RN. Vous vous retrouverez avec une droite unie et une seul qui agit à l'unisson. la fusion des droites. Et elle défendra les intérêt du capital contre le peuple.

Je pense qu'il ne faut pas flatter le côté réactionnaire du peuple, le résultat c'est juste le massacre de la commune de paris des paysans qui massacre le peuples de France avec l'argent et les mensonges des banquiers qui disaient que les communards allaient partager leur vaches en deux ! Ou des royalistes financés par des anglais et qui s'opposent à la souveraineté de la nation, et en paye le prix. 5lisez les faux patriotes de Robespierre.)
C'est une faiblesse du peuple que les puissants qui le méprise usent et abuse pour se servir de lui.
Clavier56 a écrit :Je ne me retrouve pas vraiment dans le RN actuel mais je ne suis pas un intégriste de la droite, alors je vote pour le parti ou le politicien le moins éloigné de mes convictions d'équité, de justice, d'honnêteté !
C'est parce-que la droite que tu vénères est condamné à disparaitre, le féodalisme est irréversiblement mort, il en reste plus que les féodalités économiques du capitalisme. Ainsi les mœurs de l'extrême droite se rendent compte de ce problème avec un temps de retard.

D'ailleurs l'apparition du fascisme est le fruit de cette libéralisation de l'extrême droite, c'est quand le socialisme féodal et corporatiste rencontre le libéralisme hayekién dégénéré et décadent.


@filochard L'axe national conservateur se meurt. Et quand vous dîtes socialo progressif pour parlez de la droite permissif, la gauche du capital : les gauchiste, qui sont au mieux socialistoïde, à défaut d'être socialiste.

Car la gauche qui se tient à gauche de l'état bourgeois et même à gauche du peuple même, tant elle est avant-gardiste, a compris que l'état nation lui servirait dans sa lutte contre le capital. ET ce n'est pas la gauche de michéa qui au contraire vise à l'union des droite. Qui est une gauche assise à la droite du peuple.

Sachez que la droite permissive et et la droite répressive, ne sont que les deux pièce de la même facette qu'est l'état bourgeois. Il faut lire clouscard pour le comprendre.

Aujourd'hui, l'union européenne les républicains ou les démocrates appliquent tous une politique de droite par l'axe hégélien qui reflète l'histoire dialectique (progrès/conservatisme réaction).


La vrai gauche, n'est pas traditionaliste, mais se base sur une tradition communiste et socialiste, qu'elle bâtit à partir du déjà là, elle voit l'avenir et promet de construire ensemble, un monde meilleurs en commencement par notre pays, elle n'a que deux valeurs fondamental, le reste c'est de la stratégie et du situationnisme, elle cherche la vérité et non la croyance, mais elle apporte une éthique de la praxis.

Elle st avant-gardiste, et stratège. Elle est celle qui porte l'avenir du pays dans son cœur.
#4600666
Plariste le Revanite a écrit :
09 févr. 2019, 06:27
@GTH



@Le Lys Flamboyant Il te faut comprendre quelque chose, le clivage droite gauche ne prends son sens que si tu passes communiste. La gauche et la droite interne au capital sont en train d'exploser.

Il en va de même pour la notion de progrès qui est en train de perdre son sens, dans le système capitaliste.

En faîtes c'est pas une question de valeurs traditions etc etc.... C'est une question de progrès et de construire ensemble face à un conservatisme exacerbé, incarné par amazone les mondialistes, les corporations américaines, les juristes et avocats d'affaires, l'union européenne. Qui a défaut de pouvoir s'opposer au progrès technique, nécessaire aux gains de productivités qui amortissent la baisse tendancielle du taux de profit, joue sur le sociétal, la droite et la gauche du capital font le même jeux, identitaire, et se plaisent à diviser et désunir les couches moyennes et populaire, en blancs, en arabo muslmans juifs, ou gay, femmes lgbt, préiurbains !

A défaut de poser des question sociales, qui remettrait en cause le capitalisme.


Comment on en est arrivé là? Et bien il faut lire Hegel, et comprendre le sens de l'histoire, la gauche d'hier c'est la droite d’aujourd’hui, la gauche de demain, la gauche d’aujourd’hui c'est l'extrême droite de demain. Il se trouve que la vrai gauche, la gauche pas du capital la gauche pas gauchiste, mais qui chie sur le FN, est lié au socialisme. Mais peut-être que dans un certains futur le socialisme ça sera un gros truque de droite.



Monville et Luckas on déjà presque tout dit dans cette vidéo.

Que le libéralisme fut autrefois une idée révolutionnaire et scientifique, et je vois un vous ce jacobinisme révolutionnaire dans votre présentation et manière de pensé.
Et que l’émergence du socialisme fait que ce même libéralisme devient décadent, se repose sur le mysticisme plutôt que la science. Car la position de la classe dominante est menacé par le socialisme.


Une note sur la droite. Vous remarquerez que les royalistes c'est à dire l'extrême droite, devient de plus en plus libérales, en fait, le fascisme apparaît quand le libéralisme décédant et mysticité, rencontre le socialisme féodal (votre système corpo)

Outre le faîtes qu'il soit inadapté, donne le pouvoirs au patrons et aux contremaîtres plus qu'autre chose, c'est un truque qui nous rappelle Pétain donc bon. On l'a vu en action votre corporatisme qui ne considère pas l'individu, à l'époque moderne dans un système capitalisme c'est juste un grosse arnaque.

https://halshs.archives-ouvertes.fr/hal ... 5/document

Concernant les problème que rencontre le syndicalisme tout est expliqué, dans le commentaire juste au dessus du votre.
A partir du moment où le syndicalisme fait du trade unionisme comme dirait lénine, il cesse d’être révolutionnaire et s'inscrit dans l'état bourgeois, il rentre dans le système droite gauche du capital.

Qui est en faîte la droite. Car le capitalisme c'est la droite. Tout comme le corporatisme.

En faîte le syndicalisme révolutionnaire quand il en a les moyens est bien plus à même de défendre les ouvrier que ne le serait votre corporatisme à deux balle.



Plus d’info sur les corporations dans le manifeste du PC, et le gauchisme maladie infantile du communisme de Lénine.


Et pour le plaisir, car c'est bien de se faire zizir :







Il y a d'ailleurs des pieds de nez à votre modèle corporatiste dans ces vidéos faîtes attention.
Il faut que tu comprennes que pour moi le bien commun ne réside ni a gauche ni a droite il est .
Le progrès ne perd pas son sens que dans le sens capitaliste mais aussi communiste . Le progrès n'est ni bon ni mauvais selon moi tout dépends de ce que l'on y mets dedans . Quand vous aurez compris que tout mon système de pensé est construit selon la foi catholique (qui condamne autant le capitalisme que le communisme , le socialisme le nazisme etc etc )vous serez peut être moins idéologique . Il ne s'agit pas d'origine et de tendance sexuelle mais du respect envers son pays et d'autrui . Un arabe qui brûle le symbole de son pays ou qui parle arabe alors qu'il a un français parmi eux ou encore qui crache sur la France et les français parce que tu n'as pas de cigarette à lui donner (et je parles pas d'idéologie mais de vécu) n'aide pas à un apaisement

Hegel excusez moi ce n'est pas une référence c'est le précurseur de la pensée moderne et on voit le résultat (s'inspirer d'un frustré du séminaire on voit ce que ça donne comme calvin , shelling, ou plus actuel mélanchon)

Le royalisme n'est ni de droite ni de gauche il est apolitique (mais toujours le besoin de catégorisé les gens pour mieux les dénigrer )
le syndicalisme défendre l'ouvrier lol ça se saurait
#4600669
Le Lys Flamboyant a écrit :Le progrès n'est ni bon ni mauvais selon moi tout dépends de ce que l'on y mets dedans .
Vous parlez du progrès technique. effectivement le progrès technique peut apportez pas mal de dégâts s'il n'est pas accompagén de progrès social.

Je vous parlais d'architecte dans ce message :
Plariste le Revanite a écrit :
09 févr. 2019, 21:47
Le Lys Flamboyant a écrit : la moquerie est l'apanage des faibles mais c'est vrai que vous préférez adorer un staline c'est bien un truc de gauchiste que de cracher sur l'église et les rois ... lisez le testament de Louis XVI vous y trouverai si vous êtes honnête et pas démagogue des choses (outre qu'il soit roi) des qualités que les politiques n'ont plus aujourd'hui
Alors de 1 je refuse que vous m'appeliez gauchiste, je suis un homme de gauche pas un gauchiste :

Image

Les faibles se moquent, puis par la ruse du nombre prouvent leur force. Car l'homme n'est pas dieu, l'homme est comme le diable, pour obtenir ce qu'il veut il doit ruser, faire des détours.

Il n'est pas un demiurge qui peut à l’échelle d'un individu faire bouger les ruisseaux, et les fleuves, raser des montagne et assécher des marais. Ça il le fait à l’échelle collective. EN s'organisant en groupe, en transmettant des outils et des techniques.

On dit que les pharaon on construit les pyramides, mais vous ne verrez jamais un pharaon courber l'échine ne serait-ce qu'une fois pour déplacer des montagnes de cailloux !

Le plus habile des architecte n'est rien sans l'ouvrier.
-Mais, me direz-vous, le plus maladroit des architectes a au moins quelque chose que le plsu habile des constructeur n'a pas !
-Vas-y Billy je t'écoutes.
-La téléologie, avant d'arriver à une fin, il pose la finalité, les cathédrale avant de devenir matière, elle sont là sur le papier, sur la blueprint de l’architecte, sans quoi le plus grand bâtisseur n'est rien.
-Bon point billy en tant qu'hégélio-marxiste j’approuve ce raisonnement.

(Car les révolutionnaires léninistes du parti d'avantagarde révolutionnaires, ne sont pas des bâtisseurs mais des architectes..., qui parlent de bâtir et construire ensemble !)

A celà je te répondrait que quand il s agit du destin de l'humanité, et de connaître le sens de l'histoire, car dieu n'est pas omniscient.
Les grandes découvertes dans la recherche, sont rarement le travail d'hommes brillants, mais d'équipes de recherches.
Les grand artiste tirent leur génie de la culture collective !

L'homme que tu cherches à couronner n'existe pas. La couronne de France, ira soit dans un caniveau soit dans un musée.

Moi je la préfère dans un musée.
Le Lys Flamboyant a écrit :Quand vous aurez compris que tout mon système de pensé est construit selon la foi catholique
Faux nous sommes autant influencé par le christianisme (pas le catholicisme), que le paganisme hellénique qui nous vient d'orient septentrional et méridional.

Le socialisme est d'ailleurs une continuation de la pensé chrétienne, qu'haïssait Nietzsche (dont vous semblez être le défenseur vu de la manière dont vous parlez des forts et des faibles, mais hélas vous manquez de sa culture)

Les catholique sont des usurpateurs :
Que vous soyez dans un royalisme moins romantique tant mieux pour vous, mais la base de cette pensée royaliste tien, sur le mouvement romantique, sur un sophisme ! Qu'il existe dans ce monde des gens capables de génération en génération, d'être bénévolent ou de porter la volonté de dieu sur le royaume terrestre.

La vérité même par les théologiens chrétiens musulmans et juifs les plus intègres (c'est à dire qu'il font de la théologie en soit et pour soit et non pas au services des califs des papes etc) on compris que le royaume de dieu n'était pas de ce monde ! Et qu'il ne servait à rien de bâtir des temples pour l'inviter à venir sur terre, et que le monde entier est un temple à la gloire de dieu. C'est ce que les premiers chrétiens orientaux, ceux qui vivait dans le désert faisait. Ils priaient dans les quartiers pauvres avec les lépreux.

Ils était prêt du vrai souverain : Le peuple. Loins des papes des califs et des Rabbins, des patriarches orthodoxes. Le roi doit laver les pieds du peuple car c'est lui le souverrain nous disait le christ.
Le catholicisme a fait la culture des rois, des nobles, de ceux qui utilisent la religion pour arriver à leur fin, à ceux qui prétendent séparer temporel et intemporel pour mieux les rapprocher.
Relisez le rerum novarum, avec des yeux attentifs vous verrez que le Vatican sacralise la propriété privée des moyens de production. avec une réthorique fallacieuse, il abordent la propriété d'abord par le terme abstrait de propriété, il commence avec une rhétorique Jacobine et Rousseauiste, et il joue sur les mots pour arriver à faire démonstration.

Lisez la critique que marx fait de proudhon, votre compréhension de ce qu'est la propriété en sera illuminé.

Et si vous étudiez l'historie vous verrez que les catholiques sont bien anti-coco, mais pas anti-nazi, regardez les vidéos d’Annie lacroix riz que je vous ait donné.
Le Lys Flamboyant a écrit :Hegel excusez moi ce n'est pas une référence c'est le précurseur de la pensée moderne
Le propre de la pensé moderne s'est de se haïr elle même de refuser de s'assumer, d'où le post modernisme. Moi comme Pagani, je en suis pas post mdoerniste, je suis ultra moderne, je suis la pensée moderne qui s'assume.

Je préfère un calvin réac, ou un merluche à un de villier.

La pensé moderne qui ne s'assume pas c'est un désastre je l'avoue, ça donne des saloperie du style néo-kantisme etc etc etc. Bwweeerrrrkkkkkkk !
Le Lys Flamboyant a écrit : Le royalisme n'est ni de droite ni de gauche il est apolitique

Tout est politique y compris l’apolitisme car l'homme est zoon politocon. Le royalisme est une pensée réactionnaire de droite qui repose plus sur le mysticisme que la réalité.
Son côté confucéen, en revanche, apolitise les gens, les dépouille de leur droit à la parole, elle les infantilise.
Le Lys Flamboyant a écrit : le syndicalisme défendre l'ouvrier lol ça se saurait
Le syndicalisme révolutionnaire si. Aujourd’hui le syndicalisme le plus révolutionnaire en France c'est la CGT et elle gangréné de l'intérieure.
Plariste le Revanite a écrit :
Plariste le Revanite a écrit :
31 janv. 2019, 17:33
frelon a écrit :c'est sûr que toute bonne idée peut être pervertie dés qu'un "Morokon" traine dans les parages!... :?
Le syndicalisme est un sujet très polémique dans la gauche ouvrière :



Vous pouvez entendre à bas l'impérialisme le colonialisme le sexisme et : l'anarcho syndialisme, ces les gas qui en France on des slogans marrant du style : Policier rentre à la maison c'est l'heure du feuilleton !
Certains marxistes léninistes s'opposent à l'anarcho syndicalisme qui a été utilisé en Afrique pour organiser des grève et déstabiliser des régimes. ET que dans un état ouvrier les ouvrier ont le vote et la démocratie pour faire valoir leur droits.

D'autres ML pense que le syndicalisme est faîtes de phase révolutionnaires et de phases de collaboration avec le patronat. L'historienne Annie lacroix est très versé là-dessus, elle pense que la classe ouvrière a besoin d'un guide, car le syndicat qui a réussi c'est le medef c'est le syndicat de la classe dirigeante.








Haaa!!! a écrit :Les syndicats sont interdits en Suisse?
Oui et c'est pas pour les même raison que certains mouvements ML. Je crois que c'est simplement le droit de grève qui n’est pas reconnu et que la grève est punie d'amende.... (Sauf quand t'es un étranger embauché au black ce qui est pratique courante en suisse) donc pour faire valoir les droits ouvriers c'est un peu dûr.

Et le RIC est plein de gardefous ce qui fait que ce sont les banques qui contrôlent tout en suisse. Et elle sont clairement aligné sur les intérêts atlantistes, comme l'atteste la crise du Venezuala

Plus d'info :

viewtopic.php?f=52&t=151125&p=4565352#p4565352
#4600720
Plariste le Revanite a écrit :
09 févr. 2019, 19:38
Certes, mais le peuple (classe vraiment populaires) comme l'aristocratie n'avait pas de haine viscérale envers certaines catégories sexuelles, qui était plus un problème bourgeois.
Le milieu ouvrier est un milieu viril, où les blagues sur les homos étaient courantes sur les chantiers et le sont sans doute encore. L'écriture inclsuive et la volonté de certains d'effacer les genres, de refaçonner le masculin et de promouvoir la bisexualité y suscitent des réactions négatives. Comme ches les employés de commerce d'ailleurs.

En revanhce ce n'est pas une de leurs obsessions, non : ils ont des problèmes plus urgents. Mais ça contribue à leur faire prendre la gauche et les progressistes en grippe, en plus de votre projet de conquête afro-arabo-musulmane.
Alors de 1 Hegel en a donné un sens nouveau, celui du sens de l'histoire, il n'y a que deux valeurs réelles de la gauche qui on construit l'histoire bien avant que le parlementarisme soit devenu un objet concret et réelle
Hegel a le droit de redéfinir les mots si ça le chante, mais cela ne veut pas dire qu'on doive y souscrire et appeler "gauche" tous ceux qui ont prôné la liberté depuis l'aube des temps.

Quant à la liberté, le progressisme est aujourd'hui liberticide dans sa quête de l'éradication de la parole hérétique (incitation à la haine) du contrôle de l'individu (taxes sur le tabac et l'alcool, limitations routières toujours plus fortes, répression des clients de la prostitution), et de l'éradication des peuples européens.


Maintenant que j'y pense, peut-être le progressisme a t-il remplacé le libéralisme à gauche. Ou peut-être la gauche a t-elle en fait toujours été davantage caractérisée par le désir de se conformer à une nouvelle religion, la "liberté" hier, le "progrès" aujourd'hui (ce dernier n'était pas revendiqué en 1789).

Ou peut-être la gauche est-elle avant tout accro au changement, à la volonté de détruire l'existant pour le remplacer par n'importe quoi d'autre.
De deux, ce bouleversement du clivage gauche droite est du à la crise de sens interne au capitalisme développé par Michel clouscard dans le néofascisme de l'idéologie du désire et refondation progressiste.
Il a tort : voici les deux causes réelles.

* L'amélioration des conditions des prolétaires et l'élérgissement du monde fait que les bien-pensants se sont désintéressés des prolétaires au profit des miséreux du tiers-monde.

* L'affaissement du catholicisme a créé un vide qui a entraîné son remplacement par le progressisme, devenu la nouvelle norme du Bien, et donc la nouvelle morale bourgeoise. Ce qui a poussé la bourgeoisie vers la gauche, et donc la capture de celle-ci par des intérêts bourgeois.
Je pense qu'il ne faut pas flatter le côté réactionnaire du peuple, le résultat c'est juste le massacre de la commune de paris
Mieux vaut le risque de la mort que la certitude de la soumission.

Vous nous avez déclaré la guerre, vous aurez la guerre. Vous refusez d'entendre le désir du peuple de rester français, vous aurez la violence. Vous avez cru pouvoir nous exterminer pacifiquement, nous vous exterminerons.
#4600867
france2100 a écrit :L'écriture inclsuive et la volonté de certains d'effacer les genres, de refaçonner le masculin et de promouvoir la bisexualité y suscitent des réactions négatives. Comme ches les employés de commerce d'ailleurs.
L'écriture inclusive s'en battait les couilles Mais ne confondez pas homosexualité et féminité.
france2100 a écrit : Hegel a le droit de redéfinir les mots si ça le chante, mais cela ne veut pas dire qu'on doive y souscrire et appeler "gauche" tous ceux qui ont prôné la liberté depuis l'aube des temps.
La liberté de qui? Du pharaon? Du roi ou du peuple? Du plus petit nombre ou du plus grand nombre?
france2100 a écrit :Quant à la liberté, le progressisme est aujourd'hui liberticide
Alors ce n'est pas du progressisme, et de deux de petits interdits peuvent découler de grande libertés.
france2100 a écrit :dans sa quête de l'éradication de la parole hérétique (incitation à la haine)
Non ça c'est un problème d'idéologie dominante qui sera aussi présent dans le socialisme.
france2100 a écrit : Maintenant que j'y pense, peut-être le progressisme a t-il remplacé le libéralisme à gauche. Ou peut-être la gauche a t-elle en fait toujours été davantage caractérisée par le désir de se conformer à une nouvelle religion, la "liberté" hier, le "progrès" aujourd'hui (ce dernier n'était pas revendiqué en 1789).

Ou peut-être la gauche est-elle avant tout accro au changement, à la volonté de détruire l'existant pour le remplacer par n'importe quoi d'autre.
Là on parle de gauchisme, la gauche historique n'est plus vraiment de gauche, croyez-moi les néokantistes sont libéraux.... Et il sont plsu proche de l'extrême droite pseudo libérale, (pro capitaliste en faîte) que de mon mouvement.

C'est d'ailleurs ce qui rends la fusion des droites possibles.
france2100 a écrit : * L'amélioration des conditions des prolétaires et l'élérgissement du monde fait que les bien-pensants se sont désintéressés des prolétaires au profit des miséreux du tiers-monde.

* L'affaissement du catholicisme a créé un vide qui a entraîné son remplacement par le progressisme, devenu la nouvelle norme du Bien, et donc la nouvelle morale bourgeoise. Ce qui a poussé la bourgeoisie vers la gauche, et donc la capture de celle-ci par des intérêts bourgeois.
Non.... C'est dut à une crise de surproduction qui a tué le capitalisme à papa, on est passé à un capitalisme beaucoup plus permissif.... Ce qui ouvert le monde à la droite permissive (gauche du capital, les gauchistes). Ce que clouscard démontre c'est que ce permissif incontrôlé (car clouscard est pour le permissif mais responsabilisé) amènera à une société extrêmement répressive, comme elle l'est déjà dans son procès de production.

Procès de production/consommation vous comprenez? J'ai besoin d'expliquer?
france2100 a écrit :Mieux vaut le risque de la mort que la certitude de la soumission.

Vous nous avez déclaré la guerre, vous aurez la guerre. Vous refusez d'entendre le désir du peuple de rester français, vous aurez la violence. Vous avez cru pouvoir nous exterminer pacifiquement, nous vous exterminerons.
Je vous le dit et le redis les gauchiste sont bien plus proche des fafs et les fafs bien pus proche des gauchistes qu'on ne le croit ! Les gauchistes et les faf ne se tire pas dessus ils se renvoient les mêmes boulets polémiques et identitaires chauffés à blancs. ET ça depuis l'époque de clouscard.

Moi je me contente de connaître les désires "naturels" des classes inférieurs, ceux qui reflètent leurs intérêts de classes, pas leur désirs que l’idéologie dominante leur impose.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9
La France est-elle foutue?

bah si en économie, l'EBE c'est le profit […]

Donner des croissants aux beurs est une tradition […]

À Ivry, les voisins des gens du voyage au […]

Le couple Fillon en correctionnelle

La Justice a pris un tournant ....beaucoup sembl[…]