Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

#4526841
Image


Université d’été 2018 de La Manif Pour Tous du samedi 22 septembre 14h au dimanche 23 septembre 16h
A Etiolles (Essonne), 30 minutes au sud de Paris


Événement ouvert à tous sur inscription. => https://www.weezevent.com/universite-d- ... -pour-tous


Voici les intervenants de l’université d’été de La Manif Pour Tous, qui aura lieu la semaine prochaine :

Image
Image
#4526845
Dommage, je ne serai pas en région parisienne. J'aurais pu inviter Cemab et Merl1 à boire une bière.
#4526847
très volontiers, mais pas de bière.
A la manif pour tous, tout ce qui est plus ou moins gazeux, j'évite à cause de l'autre branque de cuistre hidalguesque transpyrénéen.
Haaa!!! a/ont remercié ça
#4531623
Communiqué de La Manif Pour tous :
Enthousiasme et détermination au rendez-vous pour le coup d’envoi d’une année qui pourrait s’annoncer intense en mobilisations : La Manif Pour Tous a fait sa rentrée ce week-end dans l’Essonne à l’occasion de sa 6e université d’été qui a fait le plein en rassemblant 440 personnes. Au cœur des débats, la question sensible de la filiation et de la PMA sans père.

Alors que la présentation du projet de loi de révision de la loi de bioéthique est envisagée d’ici la fin de l’année ou début 2019, son contenu est encore est préparation. Médecine génomique, neurosciences, intelligence artificielle, big data… les sujets complexes qui y seront abordés sont déjà nombreux. Certains souhaitent profiter de ce véhicule législatif pour autoriser l‘accès à la PMA pour les couples de femmes et les célibataires. Le Président de la République s’y était déclaré favorable « à titre personnel », mais cette mesure ne figurait pas dans son programme présidentiel. Sur ce sujet de la PMA, Emmanuel Macron a toujours précisé qu‘il conditionne tout projet en ce sens à l’existence préalable d’un large consensus. Dans les colonnes de Têtu le 24 avril 2017, il avait ainsi pris soin de préciser « je souhaite qu’il y ait un vrai débat de société : si un tel débat aboutit favorablement, je légaliserai la PMA, mais je ne le porterai pas comme un combat identitaire. »

Or, à l’issue des Etats Généraux de la bioéthique qui se sont déroulés au premier semestre 2018, le Président du CCNE (Comité Consultatif National d‘Ethique) s’est félicité de leur ampleur et a constaté « qu’il n’existe pas de consensus sur la PMA. » Selon un sondage Ifop dont les résultats ont été rendu public hier par La Manif Pour Tous lors de son université d’été, 56% des Français attendent du gouvernement qu‘il « reporte ce débat à plus tard pour ne pas diviser inutilement les Français ». Ils sont également une nette majorité à se prononcer en ce sens parmi les sympathisants de LREM (54%) et même 80% chez les proches des Républicains.

Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a reconnu ce matin sur France Inter que « La PMA c’est une bombe si l’on décide d’en faire un combat de société. » C‘est précisément ce que souhaitent éviter les Français grâce à un report d’un débat aussi clivant, sensible et polémique. Les Français s’attendent d’ailleurs à des manifestations très importantes si le gouvernement décidait de passer en force et de mépriser les conclusions des Etats généraux de la bioéthique. Selon le sondage Ifop réalisé les 18 et 19 septembre 2018, plus de 6 Français sur 10 estiment qu’un projet de loi sur la PMA sans père provoquerait « des manifestations d’opposition très importantes parce qu’on toucherait aux droits des enfants ». Les électeurs d‘Emmanuel Macron et les sympathisants de LREM sont également une très large majorité à faire ce pronostic (59%).

Devant des militants gonflés à bloc et prêts à se mobiliser si besoin, les intervenants de cette 6e université d’été ont partagé leur expertise et leur analyse. La diversité des opinions a permis des échanges intéressants. Pierre Manent, Ivan Rioufol, le professeur Christian Flavigny, Patrick Buisson ou bien encore Dominique Reynié se sont ainsi succédés à la tribune tout au long de ces 2 jours.

Dans son discours de clôture, Ludovine de La Rochère a précisé que

« cette question de la PMA concerne tous les Français, en particulier parce qu’il en va du monde que nous voulons pour demain. Toute évolution de l’encadrement de la PMA aurait des conséquences concrète pour toute la société : droits de l’enfant, marchandisation, eugénisme, détournement de la médecine, GPA… L‘absence de consensus constatée par tout le monde, y compris le Président du CCNE, doit nous inciter collectivement à la prudence. Le débat sur la PMA et la GPA doit être reporté pour ne pas diviser inutilement les Français. Ce signal d‘unité et d‘apaisement est attendu par l’immense majorité de nos concitoyens. »

La Manif Pour Tous entend rester vigilante sur le contenu de l‘avis du CCNE qui sera publié mardi 25 septembre. Il devra être cohérent avec les conclusions des Etats généraux de la bioéthique. Le débat apaisé ne doit pas se transformer en débat méprisé.
#4532029
On peut toujours retarder avec des combats d'arrière garde les avancées de la société...
On y arrivera de toute façon... :lol: ...........comme pour le mariage pour tous

de même que les (culs bénis) croyants ont bien du finir par admettre à leur grand désespoir que la terre était ronde et n'était pas le centre de l'univers...puis que l'évolution ait remplacé les mythes du créationnisme...

on y viendra soyez en sûr....
#4532044
Merl1 a écrit :
24 sept. 2018, 11:38
Guillaume Bernard face à une lesbienne hystérique

On l'imagine bien un gamin dans les bras celle-là... pauvre mioche. :(
#4532120
Jean88 a écrit :
24 sept. 2018, 11:44
On peut toujours retarder avec des combats d'arrière garde les avancées de la société...
On y arrivera de toute façon... :lol: ...........comme pour le mariage pour tous

de même que les (culs bénis) croyants ont bien du finir par admettre à leur grand désespoir que la terre était ronde et n'était pas le centre de l'univers...puis que l'évolution ait remplacé les mythes du créationnisme...

on y viendra soyez en sûr....
comment peut-on écrire, sans rougir, d'aussi grasses inepties avec une aussi écoeurante satisfaction de soi-même ? [smilie=icon_smile035.gif]
#4532130
Je le crois un peu déglingué.
#4532135
le mieux, c'est de s'enorgueillir de fabriquer des orphelins au motif du droit des "parents" à posséder un enfant.

ce stade de connerie est encore inédit pour moi, j'ai du mal à l'apprécier pleinement
#4532597
Image

Le Comité consultatif national d’éthique a publié le 25 septembre un nouvel avis en vue de la révision de la loi de bioéthique.

En tant que porte-parole de La Manif Pour Tous, je regrette que le Comité n’est pas suivi les conclusions des états généraux de la bioéthique ; c’est-à-dire la volonté des Français de ne pas priver volontairement des enfants d’un papa, de respecter l’être humain, la filiation et la famille. Je ne le regrette ni pour nous ni pour moi, mais pour les futurs orphelins de père.

Aimer un enfant est une chose, aimer un enfantd’un amour structurant en est une autre. Il ne fait pas de doute que des personnes homosexuelles ont les mêmes capacités à aimer un enfant, mais le rôle des parents ne consiste pas uniquement dans l’amour qu’ils portent à leurs enfants.

Toute l’affection du monde ne suffit pas à produire les structures psychiques de base qui répondent au besoin de l’enfant de savoir d’où il vient.

Le père et la mère indiquent à l’enfant sa généalogie. L’enfant a besoin d’une généalogie claire et cohérente pour se positionner en tant qu’individu. Nommer la filiation, ce n’est pas seulement indiquer par qui l’enfant sera élevé, avec qui il aura des relations affectives, qui sera son adulte « référent », c’est aussi et surtout permettre à l’enfant de se situer dans la chaîne des générations, de connaître ses racines.

Le fait que deux personnes de même sexe puissent déployer tous les moyens pour donner à un enfant de l’amour et de l’affection ne peut êtreun argument pour relativiser une donnée anthropologique et psychologique fondamentale qu’est le besoin d’un enfant d’avoir une filiation réelle issue d’une mère et d’un père.

Avec la conclusion de la CCNE, il y a de quoi se demander si les dés ne sont pas pipés depuis longtemps.

Nous savons tous que la PMA sans père estune revendication réclamée à cor et à cri par la LGBTQI.

Un premier pas dangereux vient donc d’être franchi. Demain, cela sera celui de la GPA, la Gestation Par Autrui.

Je sais bien que le Président de la République a toujours refuser d’accepter cette autre revendication de la LGBTQI. Mais, cela me rappelle les défenseurs du Pacs qui disaient qu’il n’y aurait jamais de loi permettant le mariage entre personne de même sexe, comme les défenseurs du Mariage pour tous« omettaient » d’évoquer l’adoption et se gardaient bien de parler de la PMA sans père.

Si demain, une loi permettait à un couple de femmes d’avoir un enfant et pas aux couples d’hommes ; en tant qu’homosexuel, je me sentirais discriminé.

Je ne suis pas en train de dire que je suis pour la GPA, je dis seulement que si une loi permet à un homme etune femme d’avoir un enfant (naturel, adoption, PMA), si une loi permet à un couple d’hommes et à un couple de femmes d’avoir un enfant (adoption), si une nouvelle loi permet à un couple de femmes ou à une femme seule d’avoir un enfant (adoption, PMA) ; pourquoi moi, en tant qu’homosexuel homme, je n’aurais pas les mêmes droits ? Si je me suis engagé contre le Mariagepour tousc’est justement pour ne pas en arriver à cela et pour dire haut et fort que si on accepte la PMA demain, on acceptera évidemment la GPA après-demain et ce, au nom du principe de non-discrimination.

Devons-nous le redire : un enfant a besoin d’un père et d’une mère !

En réalité, la seule égalité universelle, que je connais, que nous connaissons tous depuis la nuit des temps et partout dans le monde est qu’un enfant naît d’un homme et d’une femme.

La France, pays des droits de l’Homme doit montrer l’exemple, elle doit interdire la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules et son corolaire la Gestation Par Autrui.

La France, pays des droits de l’Homme se doit aussi d’être le pays du droit de l’enfant et non du droit à l’enfant.

Jean-Pier Delaume-Myard

Auteur de HOMOSEXUEL contre le mariage pour tous.

Porte parole de La Manif Pour Tous

https://www.france-catholique.fr/CARTON-ROUGE.html
#4532605
Des fanatriques.

Dans la ligne de mire, c'est la GPA.

depuis le PACS, c'est l'objectif [smilie=icon_smile040.gif]
Merl1 a/ont remercié ça
#4532611
PMA : l’archevêque de Paris entre dans la bataille

Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, a été médecin jusqu’à l’âge de 39 ans. Il a été interrogé sur RTL concernant l’extension de la PMA, avec ces questions : « l’embryon est-il un être vivant ? », « l’essentiel n’est-il pas l’amour qu’on peut porter à un enfant ? », « la dignité de la personne dépend-elle en exclusivité de l’acte de la procréation ? ».

Mgr Aupetit a répondu que « pour apprendre à être père ou mère un jour, il faut apprendre à être fils, à se recevoir d’un autre », « le problème, si le père est simplement un donneur de gamètes, c’est que le fait même de la paternité disparaît ».

« L’intérêt supérieur de l’enfant doit être premier puisque c’est lui qui ne peut pas s’exprimer ».


#4536822
PMA : des députés LaREM s’écharpent sur Twitter

Dimanche soir sur Twitter, il fallait prendre sa dose de pop corn pour assister aux échanges entre les deux députés de La République en marche Aurélien Taché et François Cormier-Bouligeon…

Tout a commencé par une déclaration du député LREM Agnès Thill dans l’émission C Politique sur France 5. Hostile à la PMA bien que membre de la majorité, l’élue a dénoncé :
«Nous lançons le plan (contre la) pauvreté et nous allons créer des femmes seules avec enfants».
Le député du même parti Aurélien Taché s’en est pris à elle sur Twitter.
«Quand on est progressiste, ce n’est pas en maintenant une discrimination légale qu’on lutte contre la pauvreté Agnès Thill mais avec une politique sociale émancipatrice qui facilite l’accès aux modes de gardes et à l’emploi ainsi que nous le faisons!».
Le député également LREM François Cormier-Bouligeon a volé au secours de sa collègue en dénonçant le positionnement d’Aurélien Taché sur la laïcité :
«Tu n’es peut-être pas le mieux placé cher Aurélien Taché pour faire la leçon sur le progressisme au vu de tes positions plus proches du communautarisme que de la laïcité. Agnès Thill défend des propositions personnelles et a le mérite de ne pas engager (le groupe) de la République en marche».
Aurélien Taché, qui a participé à la cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée de Jour-le-Moutier dans le Val-d’Oise, avait été critiqué en mai dernier pour avoir défendu la responsable voilée de l’UNEF.

Et l’échange est monté :
«Défendre les libertés pour toutes et tous, quelle que soit l’orientation sexuelle, l’origine ou la religion, c’est cela le progressisme. En exclure les musulman(e)s… cela porte un autre nom et c’est un délit, pas une opinion».
François Cormier-Bouligeon :
«Ton accusation est grave et insultante. Elle démontre la mauvaise foi de ton positionnement qui indigne nombre de nos collègues. Assigner une partie de nos concitoyens à l’observance des pratiques les plus obscurantistes est contraire à l’idée même d’émancipation».
http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca ... witter.php

C’est La Manif Pour Tous qui a raison : le débat sur la PMA est loin d’être apaisé, jusque dans les rangs de la majorité. Par conséquent, Emmanuel Macron doit renoncer de légiférer sur ce sujet.
#4537708
Communiqué de La Manif Pour Tous :
Sujet brûlant au cœur de nombreuses polémiques depuis des mois, la PMA en l’absence de père pour l’enfant est de nouveau au cœur de l’actualité… juridique. L’histoire est simple : un couple de femmes a voulu faire une PMA à l‘hôpital de Toulouse. L’accès à la Procréation Médicalement Assistée est aujourd’hui encadré. Elle est possible pour des couples qui ne parviennent pas à concevoir en raison de problèmes d’infertilité médicalement constatés ou qui sont susceptibles de transmettre une maladie grave. Seuls les couples homme-femme ayant eu un diagnostic médical confirmant leur difficulté sont donc concernés. Ce n’était évidemment pas le cas pour le couple de deux femmes. Saisi d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité, le Conseil d’Etat a rendu ses conclusions : l’encadrement actuel de la PMA est tout à fait conforme et respectueux du principe d‘égalité et ne pose par conséquent aucun problème de discrimination. Pour le Conseil d’Etat, cette décision de bon sens repose sur le fait que « les couples formés d’un homme et d’une femme sont, au regard de la procréation, dans une situation différente de celle des couples de personnes de même sexe. »

« Cette décision du Conseil d’Etat est importante. Elle souligne l‘absence de discrimination dans la législation actuelle autour de la PMA. La revendication de la PMA en l‘absence de père, c’est-à-dire la PMA pour les couples de femmes et les célibataires, n‘est donc pas une réponse à un problème de discrimination ni une mesure d’égalité » souligne Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. « Dans son avis rendu en juin sur la révision de la loi de bioéthique, le Conseil d‘Etat avait rappelé que rien n’oblige le gouvernement à légaliser la PMA en l’absence de père » rappelle-t-elle.

Pour La Manif Pour Tous, cette décision du Conseil d‘Etat conforte la nécessité d’un report sur le sujet de la PMA sans père. Compte-tenu de l’engagement du Président de la République de ne pas avancer en l’absence de consensus, ce débat ne peut être que reporté : il ne répond à aucune urgence ni aucune discrimination ou atteinte au principe d’égalité comme vient de le rappeler le Conseil d‘Etat. Et les implications et conséquences d’une telle mesure – notamment risque de marchandisation de l‘humain, détournement de la médecine et du système de santé… -, reconnues par les états généraux de la bioéthique comme par toutes les instances, ne sauraient être mises de côté sans réflexion plus approfondie.

Le report de ce débat sur la PMA sera en outre l’occasion de renforcer la lutte contre la GPA : la crainte de l’engrenage PMA-GPA ne peut être levée par de simples déclaration d‘intention, mais par des faits, c‘est-à-dire par une lutte réelle et effective contre l’exploitation de femmes comme mères porteuses, qu’elles soient françaises ou d’autres pays. La dignité des femmes et des enfants n’a pas de frontière.

http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2018/[…]

Si vous réfléchissez un peu, une[…]

Maréchal, nous revoilà !

Inutile que je vous explique alors. Je pourrai[…]

11 Novembre : un siècle de chaos mental[…]