Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

#4295014
Courtial a écrit :
11 juin 2017, 14:21
Après la question, c'est : pourquoi, par vous-même, sans plagier, vous n'avez pas le moyen d'être drôle ?

Tu penses en avoir les moyens, toi ?
Ladite réponse est simple : vous avez la haine.
Non, par contre ceux qui en parlent à tout bout de champs comme tes copains et toi, oui.
des esprits brillants

Je t'arrête là.
Pour parler d'esprits brillants faut avoir un esprit brillant, ce qui n'est pas ton cas.
Prenons les choses par le début : qu'est-ce que c'est que la haine ?
Ce que tu nous montres sur ce forum ?
Autrement la haine islamique, il suffit de piocher dans le coran, il en est farci.
allah/mahomet n'a aucune notion de la Charité.
C'est ce qui se produit quand vous parlez de l'Islam. On vous dit "ils ne sont pas tous comme ça
Ils ? Mais il n'y a pas trente six coran, il n'y en a qu'un. Donc le s est de trop.
C'est eux que vous avez élus comme détenteurs de la Vérité sur l'Islam.
La vérité islamique est dans le coran, pas besoin de chercher midi à 14 heures.
Le musulman même modéré
Des musulmans sont évidemment modérés ce que n'est pas l'idéologie coranique/hallahique/mahométane. D'ailleurs les musulmans les plus modérés sont ceux qui comme Zineb, apostasient car ce sont eux les plus ouverts sur dar el harb.
Si bien que la seule solution qui ressorte de votre propos, c'est la destruction de l'autre, ce qu'on a appelé "la haine".
Avoir vaincu le nazisme ce fut la destruction de l'autre ?
Si les djihadistes ne sont que des djihadistes et les pas djihadistes des djihadistes inconscients, on en conclut logiquement à la nécessité de la disparition de l'ensemble, à l'éradication.

Le dieu coranique demande à tous ses adeptes de faire le jihad. Ce n'est pas une invention de ma part, juste la réalité coranique.
Les djihadistes ne veulent que cela et ne raisonnent que comme ça. Raison pour laquelle je vous ai fait remarquer que votre rhétorique est exactement la leur, que vous ne la contrez pas, vous la confirmez, et je n'ai pas encore lu le moindre début de l'ombre d'un commencement d'un soupçon de réponse sérieuse.
Encore moins, a fortiori, une réponse intelligente.
Entre l'avis de Zineb et le tien, il n'y a pas photo, je choisis celui de Zineb qui contrairement à toi est non seulement intelligente et instruite, mais surtout connaît parfaitement l'islam, le coran, la langue arabe, etc.
De ta part, il ne peut y avoir aucune intervention intelligente sur le sujet de l'islam. Tu adores parler de ce que tu ne connais pas du tout, rassure toi, tu n'es pas le seul.
#4295376
N’en déplaise aux discours politiquement corrects, la violence dans l’islam n’est pas nouvelle. La conquête arabe a été très rapide dès l’apparition de l’islam comme élément fédérateur et elle s’est faite à la force de l’épée. Les ancêtres des musulmans se sont souvent convertis par la violence ou par la contrainte. Les musulmans imposaient aux non-musulmans qui ne voulaient pas se convertir un statut d’infériorité, la dhimma, que nos « belles âmes » ont voulu faire passer pour un statut protecteur. L’islam, qui n’autorise pas l’esclavage des musulmans, l’autorise pour les non-musulmans. Ainsi le monde islamique a encouragé la traite africaine et européenne d’esclaves, qui sont quasiment restés sans descendance, pendant plus de mille ans.
Puis au XIXe siècle, renversement. L’occident a imposé sa domination. Existe-t-il dans l’esprit de certains musulmans comme un air de revanche ? Pour ne rien arranger, l’occident a exercé sa puissance en même temps qu’il apportait dans ses valises les droits de l’homme, de façon tout à fait contradictoire. Générant ainsi un amalgame fâcheux pour un être plongé dans le ressentiment.

Dans le monde musulman, la pensée des droits de l’homme peut être considérée comme une pensée étrangère venant d’une puissance dominatrice, qui plus est en déclin. Même si on la considère comme universelle, son origine historique est exogène et liée à des peuples qui l’ont soumis à une domination impérialiste.

Pour toutes ses raisons sans doute, un islam littéral qui s’oppose frontalement à la pensée des droits de l’homme rencontre une relative adhésion chez un certain nombre de musulmans. Il promeut avec un certain succès le retour à une pensée traditionnelle marquée par l’ancienne puissance politique. Il permet une double revanche sur l’occident laïque : religieuse et politique. Cela n’est pas forcément une motivation explicite. Elle peut être confuse, mélangée à d’autres motifs, d’intensité variable. Mais elle peut jouer une part dans l’opinion.

Imaginons que tout d’un coup les Palestiniens oublient qu’ils sont musulmans et que les Israéliens oublient qu’ils sont juifs.
Oui, mais... C’est impossible bien sûr. L’identité collective est une constante du caractère humain. Certes. Mais faut-il pour autant l’encourager ? Beaucoup d’identités sont entretenues par la religion et mènent à la guerre. Des guerres d’autant plus terribles qu’elles peuvent être qualifiées de « saintes », et que, comme le disait Hitler, la religion est un outil formidable pour amener des hommes à mourir au combat.

Les leaders musulmans devraient d’urgence oeuvrer massivement et activement pour une modernisation de leur religion et pour lutter contre les interprétations littérales. Il y a urgence. Y compris pour lutter contre les interprétations dites « quiétistes ». Car qu’est-ce qu’un salafiste quiétiste, si ce n’est un violent qui ne passe pas aux actes ? Les textes auxquels il croit sont violents.

Les musulmans ordinaires ont aussi un rôle à jouer. Cessons de croire que tout est de la faute des élites, ce serait leur assigner un trop grand pouvoir. Les « belles âmes », aussi bien intentionnées soient-elles, devraient arrêter de leur fournir des excuses toutes prêtes, elles ne leur rendent pas service. Ils doivent prendre conscience et s’interroger : « comment se fait-il que depuis si longtemps, certains de mes coreligionnaires musulmans, minoritaires mais trop nombreux, adhèrent à une vision de l’islam qui conduit à l’intolérance et à la violence la plus extrême ? »

Dire que les musulmans ne doivent pas se sentir responsables est absurde. Il est tout à fait normal que l’adepte d’une doctrine s’interroge à propos de ceux qui agissent mal au nom de celle-ci. Les démocrates s’interrogent à propos de la terreur révolutionnaire commise en son nom . Les Allemands s’interrogent à propos du nazisme de leurs pères, les Français à propos du régime de Vichy, les Occidentaux à cause de la traite transatlantique des esclaves, les catholiques à cause de leur passé.
Pourquoi les musulmans seraient-ils les seuls à ne pas devoir s’interroger ? Bien sûr il n’est pas question de demander à chaque musulman ordinaire qui passe devant soi de se justifier, ni de le regarder d’un air soupçonneux. Mais les porte-parole ont le devoir de s’exprimer.

Les musulmans ordinaires ont une responsabilité dans cette opinion, comme tout le monde. De s’interroger : que penser du droit des femmes ? Du voile ? Des horaires des piscines ? Des homosexuels ? Comment concilier islam et droits de l’homme ? Comment penser la coexistence entre Juifs et Arabes au Moyen-Orient ? Dois-je continuer à respecter tous les rites et à chercher à imposer des contraintes aux autres ? Que penser des textes du Coran et de la Sunna ? Que penser de la vie de Mahomet ?

Chaque musulman possède, comme tout citoyen, une responsabilité dans le développement de cette entité subtile et importante qu’on appelle l’opinion. C’est elle qui prépare le terreau qui légitime les actes futurs et qui entraine cette sorte accord tacite que La Boétie appelait la servitude volontaire. Elle se développe avec ce qu’on dit, ce qu’on ne dit pas, avec le regard qu’on porte ou qu’on détourne. Au détour de chaque conversation. Les musulmans ont le devoir, comme citoyen, de ne pas fermer les yeux lorsqu’ils sont témoins de certains actes ou de certaines discussions.

Tout cela forge l’opinion et autorise ou empêche certains comportements. Or il serait temps de se rendre compte qu’il y a peut-être quelque chose de délétère dans une certaine opinion musulmane. Il serait temps de se questionner.

Quand le recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur disait, en phase avec de nombreux musulmans : « qui sème le vent peut récolter la tempête » (voir le reportage « Charlie 712 », France 5, 2’50) à propos de la publication des caricatures de Mahomet en France, il justifiait plusieurs années à l’avance la pire des violences. Il l’appelait. C’est comme s’il disait : « OK, c’est mal de commettre des actions violentes, mais quand même, vous pouvez y aller, on comprendra. Mais attention, je n’y suis pour rien moi ». Un tel discours est gravissime. Pour nous il vaut appel au meurtre. Certes, il n’est pas le seul. Le Pape François a justifié la violence de la même façon, ou pire : « s’il maudit ma mère, il peut s’attendre à recevoir un coup, c’est normal », a-t-il dit juste après le massacre de la rédaction de Charlie-Hebdo (déclaration devant des caméras de télévision, janvier 2015). Et bien non, ce n’est pas normal dans un état de droit, justement. Il est même scandaleux de dire une chose pareille. Le pape François et Dalil Boubakeur, avec les terroristes ? Décidément, la religion a un problème avec la violence. Certes la violence n’a pas toujours besoin de la religion, hélas. Mais trop souvent cette dernière la justifie à l’aide de son empire moral au lieu de lutter contre elle.
Modifié en dernier par katou le 12 juin 2017, 16:24, modifié 1 fois.
#4295425
Tu crois pieusement qu'on se coltine ces pavés.
C'est beau, la Foi.
#4295465
Même le plus bête des Saint Glaude ne lit pas ce genre d'étouffe-chrétien.
#4295539
C'est un texte/avis très modéré. Pour ça qu'il est d'une certaine façon intéressant.
#4295907
katou a écrit :
08 juin 2017, 10:52
On a fait des ronds de jambes à hitler et donc au nazisme. Il y a eu une complicité internationale vis à vis de cette idéologie totalitaire et mortifère. Cela a permis au nazisme de bien s'installer.
Les accords de Munich
Le 30 septembre 1938, par les accords de Munich, Français et Anglais livrent à Hitler la Tchécoslovaquie. Le dictateur allemand tire de son succès la conviction que tout lui est permis. ...
Le Premier ministre britannique Neville Chamberlain multiplie les gestes d'apaisement envers Hitler et lui rend visite le 15 septembre puis le 22, après avoir persuadé les Tchécoslovaques de la nécessité de trouver un arrangement. ...
L'opinion publique des pays démocratiques est à la fois troublée et soulagée par les accords de Munich. A sa descente d'avion, Neville Chamberlain, toujours plein d'illusions, n'hésite pas à affirmer que le Führer «est un homme sur qui l'on peut compter lorsqu'il a engagé sa parole»....
https://www.herodote.net/30_septembre_1 ... 380930.php
Alors quand ceux qui sont nés dans l'islam donc connaissant bien l'islam coranique disent qu'il faut empêcher qu'il s'impose en France, on les écoute, on ne fait pas l'autruche. On ne dit pas que c'est une propagande et contre productif, sauf si on est islamo collabo.
C'est grâce à leurs collaborationnistes français que les islamistes ont pu se positionner comme des interlocuteurs crédibles du débat public tout en faisant oublier la nature archaïque et totalitaire de leur projet de société....
.
Si on nous dit de nous méfier c’est que tout va bien. Il y a que si comme pour avec Chamberlain, on nous disait qu’on pouvait avoir confiance en l’islam qu’il faudrait s’inquiéter.
#4295961
katou a écrit :
12 juin 2017, 10:13
Si le on c'est toi, non évidemment.
Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... nopass en bon islamiste refusera de voir la réalité.
#4295964
katou a écrit :
08 juin 2017, 12:22
Ce fil montre visiblement les islamo collabos.
N'hésitez-pas à intervenir, ce fil est pour vous.
Les malades mentaux ne sont pas ceux qui dénoncent le totalitarisme de l'islam coranique mais ceux qui le défendent.
Je suis totalement d'accord.
Il y a une inversion de l'esprit de ces personnes là, pour qui les plus dangereux sont ceux qui dénoncent les causes du terrorisme, et non ceux qui le pratiquent.
#4296043
Djeimse a écrit :
13 juin 2017, 08:54
katou a écrit :
08 juin 2017, 12:22
Ce fil montre visiblement les islamo collabos.
N'hésitez-pas à intervenir, ce fil est pour vous.
Les malades mentaux ne sont pas ceux qui dénoncent le totalitarisme de l'islam coranique mais ceux qui le défendent.
Je suis totalement d'accord.
Il y a une inversion de l'esprit de ces personnes là, pour qui les plus dangereux sont ceux qui dénoncent les causes du terrorisme, et non ceux qui le pratiquent.
en mélangeant terroristes et musulmans pacifiques, vous facilitez le recrutement de musulmans par les djihadistes
vous facilitez le terrorisme
expulser, emprisonner les musulmans radicaux de France oui.
Critiquer les régimes coraniques dans leur traitement des droits de l'homme et de la femme oui, mais ils font ce qu'ils veulent chez eux tant qu'ils ne financent pas le terrorisme
#4296069
danielfr40 a écrit :
13 juin 2017, 11:18
Djeimse a écrit :
13 juin 2017, 08:54
katou a écrit :
08 juin 2017, 12:22
Ce fil montre visiblement les islamo collabos.
N'hésitez-pas à intervenir, ce fil est pour vous.
Les malades mentaux ne sont pas ceux qui dénoncent le totalitarisme de l'islam coranique mais ceux qui le défendent.
Je suis totalement d'accord.
Il y a une inversion de l'esprit de ces personnes là, pour qui les plus dangereux sont ceux qui dénoncent les causes du terrorisme, et non ceux qui le pratiquent.
en mélangeant terroristes et musulmans pacifiques, vous facilitez le recrutement de musulmans par les djihadistes
vous facilitez le terrorisme
expulser, emprisonner les musulmans radicaux de France oui.
Critiquer les régimes coraniques dans leur traitement des droits de l'homme et de la femme oui, mais ils font ce qu'ils veulent chez eux tant qu'ils ne financent pas le terrorisme
Je ne mélange rien du tout.
Et s'il est si facile de faire basculer un "musulman pacifiste" vers le terrorisme, c'est qu'effectivement, le danger de l'islam est grand.
J'ai bien l'impression aussi que tous les terroristes étaient de musulmans pacifistes ...

Et ce n'est pas à moi de faire la part entre ceux qui y croient vraiment, ou peu, c'est aux musulmans de faire le boulot, et d'éradiquer de leur religion tout ce qui est mauvais. Qu'ils se trouvent un nouveau prophète, de nouveaux textes, ou je ne sais quoi, ce n'est pas mon problème, mais le leur.

En attendant les dangereux connus ne sont pas emprisonnés, très peu expulsés, et nos dirigeants copinent avec les régimes coraniques ...
#4296076
Djeimse a écrit :
13 juin 2017, 11:47
Je ne mélange rien du tout.
Et s'il est si facile de faire basculer un "musulman pacifiste" vers le terrorisme, c'est qu'effectivement, le danger de l'islam est grand.
J'ai bien l'impression aussi que tous les terroristes étaient de musulmans pacifistes ...

Et ce n'est pas à moi de faire la part entre ceux qui y croient vraiment, ou peu, c'est aux musulmans de faire le boulot, et d'éradiquer de leur religion tout ce qui est mauvais. Qu'ils se trouvent un nouveau prophète, de nouveaux textes, ou je ne sais quoi, ce n'est pas mon problème, mais le leur.

En attendant les dangereux connus ne sont pas emprisonnés, très peu expulsés, et nos dirigeants copinent avec les régimes coraniques ...
Evidemment.

Faut être vraiment islamo collabo pour dire que ce serait la faute de ceux qui dénoncent l'islam coranique s'il y a du terrorisme musulman et en disant qu'il y a une inversion de l'esprit de ces personnes là, pour qui les plus dangereux sont ceux qui dénoncent les causes du terrorisme, et non ceux qui le pratiquent c'est la triste réalité. Le terrorisme musulman sévit dans le monde entier, aujourd'hui, et il n'a pas besoin d'être poussé pour agir, il suffit qu'il applique avec zèle le coran et des hadiths qui montrent le terroriste mahomet dans toute sa splendeur.
#4296320
Comment une jeune fille française de 17 ans peut-elle décider de commettre un attentat? Iman et une autre adolescente envisageaient d’attaquer un quartier juif de Lyon à l’arme à feu.

Vous étiez fascinée par des personnages, comme Mohamed Merah par exemple?
Mohamed Merah jamais. J’ai toujours détesté ce qu’il a fait. Par contre Abdelhamid Abaaoud me fascinait. Ce n’est pas par rapport à ce qu’il faisait mais parce que je le trouvais trop beau. Je regardais souvent sa vidéo. A l’époque, je ne connaissais pas du tout son nom. Je l’ai découvert il y a peu de temps. Mais lui, oui, il me fascinait.
Il se passait quoi dans la vidéo?
Sur la vidéo, Abdelhamid Abaaoud tire des cadavres en disant qu’avant il remorquait des quads ou des jet skis pour ramener des cadeaux à sa famille, et que maintenant il tracte des mécréants. Je ne regardais pas sa vidéo par rapport à ça, parce qu’au moment où on voyait les corps, je coupais la vidéo. C’est juste qu’il était beau. Et pourtant c’est vrai que la vidéo était très violente. C’est la première vidéo que Camille m’avait envoyée.
Alliez-vous aussi sur des sites de propagande?
Non, pas vraiment. Je me suis intéressée à la religion juste en lisant des livres au début. Après je me suis créé un nouveau compte Facebook. Je regardais juste des pages sur des conseils entre sœurs par exemple, et je continuais à lire.
Au départ, le plan avec Camille c’était de partir?
Oui, tout est venu de Camille. C’était la seule personne avec qui je communiquais beaucoup. Quand on a parlé de réellement partir, j’étais dans une phase où je sortais de la religion: je voulais enlever mon voile et je ne priais plus. Je me disais: «tu vas réussir à te remettre dans la religion, tu vas réussir, tu vas réussir, tu vas réussir», et c’est là que j’ai pété un câble. Je suis devenue folle de la religion. Je voulais à tout prix rester dedans mais je n’arrivais pas à être une simple musulmane comme j’ai toujours vu. Je n’arrivais pas à juste faire ma prière, mettre mon petit voile. A partir du moment où j’ai voulu l’enlever, c’est là où je suis devenue folle. Et je n’arrivais plus à ressortir la tête de la religion.
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/mond ... spartandhp
#4358195
katou a écrit :
12 juin 2017, 09:10

Quand le recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur disait, en phase avec de nombreux musulmans : « qui sème le vent peut récolter la tempête » (voir le reportage « Charlie 712 », France 5, 2’50) à propos de la publication des caricatures de Mahomet en France, il justifiait plusieurs années à l’avance la pire des violences. Il l’appelait. C’est comme s’il disait : « OK, c’est mal de commettre des actions violentes, mais quand même, vous pouvez y aller, on comprendra. Mais attention, je n’y suis pour rien moi ». Un tel discours est gravissime. Pour nous il vaut appel au meurtre. Certes, il n’est pas le seul. Le Pape François a justifié la violence de la même façon, ou pire : « s’il maudit ma mère, il peut s’attendre à recevoir un coup, c’est normal », a-t-il dit juste après le massacre de la rédaction de Charlie-Hebdo (déclaration devant des caméras de télévision, janvier 2015). Et bien non, ce n’est pas normal dans un état de droit, justement. Il est même scandaleux de dire une chose pareille. Le pape François et Dalil Boubakeur, avec les terroristes ? Décidément, la religion a un problème avec la violence. Certes la violence n’a pas toujours besoin de la religion, hélas. Mais trop souvent cette dernière la justifie à l’aide de son empire moral au lieu de lutter contre elle.
Ouais François est connu pour ses idées violentes et ses complicités avec le terrorisme.
#4358377
danielfr40 a écrit :
26 oct. 2017, 19:24
Tirésias a écrit :
26 oct. 2017, 19:13
Arrivée à un certain stade, la tumeur ne peut plus être soignée par les seuls traitements chimiques.

Il faut opérer.
laissez le corps médical en décider
J'aime bien quand certains en sont encore à débattre sur les cigarettes qui donnent le cancer ou pas... sur le fait que les lights sont moins nocives... :mdr:
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 8

@Plariste le Revanite,La pythonisse anticapital[…]

Vitesse de la lumière

Ce type n'est là que pour occuper l'espace.[…]

Depuis qu'on a des élites qui pensent et d&[…]