Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des sujets touchant à notre société et ses institutions

Modérateur : Équipe de modération

Avatar du membre
par CLAUDE67
#4380306
Volog a écrit :
05 déc. 2017, 19:58
Depuis l’après-guerre et la chute des régimes fascistes en Europe, divers organisations ou individus imprégnés d'une idéologie néonazie, nationaliste ou fondamentaliste chrétienne, ont perpétré des attaques terroristes dans un but politique. Ces protagonistes ont usé de différents modes d'action, notamment des attentats à la bombe, tueries de masse, sabotages, assassinats.

Image

Depuis l’après-guerre et la chute des régimes fascistes en Europe, divers organisations ou individus imprégnés d'une idéologie néonazie, nationaliste ou fondamentaliste chrétienne, ont perpétré des attaques terroristes dans un but politique. Ces protagonistes ont usé de différents modes d'action, notamment des attentats à la bombe, tueries de masse, sabotages, assassinats.

Terrorisme d’extrême droite de 1980 à 2017.

19 avril 1980, France : un attentat contre le Foyer des étudiants protestants à Paris fait 4 blessés, le sigle du Groupe Charles-Martel est retrouvé sur les lieux.
7 mai 1980, France : attentat à la bombe contre l'Association des étudiants musulmans à Paris, revendiqué par le Groupe Charles Martel.
11 mai 1980, France attentat au consulat d'Algérie à Aubervilliers, revendiqué par le Groupe Charles Martel.
2 août 1980, Italie : une explosion a lieu à la gare de Bologne : c'est le massacre de Bologne qui fera 85 morts et plus de 200 blessés. Des militants de l'organisation d'extrême-droite Noyaux armés révolutionnaires sont arrêtés, jugés et condamnés pour cet attentat.
26 septembre 1980, Allemagne : Attentat à la Fête de la bière à Munich perpétré par Gundolf Köhler, militant d'extrême droite. Le bilan est de 13 morts et 211 blessés.

30 septembre 1983, France: les Commandos Delta revendiquent l'attentat à la Foire internationale au Palais des Congrès de Marseille, 1 mort, 26 blessés.
11 novembre 1984, France : le militant d’extrême droite Fréderic Boulay, qui voulait "flinguer des **********", vide son chargeur de fusil mitrailleur dans un café fréquenté par des travailleurs turcs, situé à Châteaubriant. Bilan, 2 morts, 5 blessés.
Mai 1986, France : quatre bombes éclatent à Marseille et Toulon contre des bâtiments fréquentés par des travailleurs immigrés, à savoir : un bar, une boucherie, un hôtel et un foyer. Ces attentats sont revendiqués par les Commandos de France contre l’invasion maghrébine.

12 juin 1986, France : attentat contre un disquaire de Draguignan qui vendait des billets d'un concert de SOS Racisme, revendiqué par les Commandos de France contre l'invasion maghrébine.
18 août 1986, France : dans le centre de Toulon, quatre personnes sont tuées par l'explosion de la bombe qu'elles transportaient dans leur voiture. Parmi les morts figure un ancien membre du Front national, Claude Noblia, président de l'association S.O.S.-France. La police établit que S.O.S.-France était la couverture légale du groupe terroriste, les « Commandos de France contre l'invasion maghrébine »21.
30 novembre 1987, France : le militant d’extrême droite Michel Lajoye commet un attentat à la bombe dans un café du Petit-Quevilly, fréquenté par des travailleurs maghrébins.

31 juillet 1988, France : attentat contre le journal Le Globe à Paris, l’attaque est attribuée à des militants néo-nazis du PNFE.
23 octobre 1988, France : attentat du cinéma Saint-Michel commis par un groupe de catholiques intégristes, protestant contre la projection de La Dernière tentation du Christ de Scorsese, fait 13 blessés.

De 1990–1999

29 mai 1993, Allemagne : un groupe néonazi incendie une maison habitée par des turcs à Solingen, 5 personnes sont brulées vives.
25 février 1994, Israel : un colon, Baruch Goldstein, militant de l’organisation terroriste Kach, tue 29 Palestiniens en prière dans la mosquée d'Abraham à Hébron et en blesse 125 autres.
9 octobre 1995, États-Unis : un train assurant la liaison Miami-Los Angeles déraille dans l’Arizona après un attentat revendiqué par un groupe néonazi « Les fils de la Gestapo ». L’attentat fait 1 mort et 78 blessés.

27 juillet 1996, États-Unis : un attentat à la bombe est perpétré dans le parc du Centenaire lors des Jeux olympiques d'été à Atlanta par Eric Rudolph, membre de l'organisation fondamentaliste de Christian Identity (identité chrétienne). L'attaque fait 1 mort et 111 blessés.
16 janvier 1997, États-Unis : un double attentat à la bombe frappe une clinique qui pratique l'avortement à Atlanta, L'attaque est revendiquée par le militant anti-IVG Eric Rudolph.
29 janvier 1998, États-Unis : un attentat frappe une clinique qui pratique l'avortement en Alabama. L'attaque revendiquée par le militant anti-IVG Eric Rudolph fait 1 mort est plusieurs blessés.
17, 24 et 30 avril 1999, Royaume-Uni : à Londres, le néo-nazi David Copeland fait exploser trois bombes visant les immigrés à Brixton, àBrick Lane et la communauté gay à Soho. Bilan : trois morts et cent cinquante-deux blessés.
10 août 1999, États-Unis : un néo-nazi, Buford Furrow, tue un immigré des Philippines après avoir ouvert le feu dans un centre communautaire juif en Californie ou il blesse cinq personnes dont trois enfants.

De 2000–2009

2000-2007, Allemagne : le groupe néonazi Parti national-socialiste souterrain commet une série d'attentats qui se soldera par la mort de huit turcs, d'un Grec et d'une policière allemande.
24 novembre 2000, France : attentat au colis pigée contre le syndicat intercommunal de la Baule par Philippe Rivet, militant d’extrême droite. L’attaque fait 1 mort et plusieurs blessés.

22 mai 2001, France : le groupe néonazi Tiwaz 2882 tue un marchand de tapis marocain dans une rue de Gundolsheim, après avoir placardé des affiches où il promettait de mener des "raids punitifs" contre "la race inférieure".
7 mai 2002, Belgique : déçu de la défaite de Jean Marie Le Pen à l'élection présidentielle, Hendrik Vyt, un militant d’extrême droite, décide de tuer un couple musulman sous les yeux de leurs 4 enfants à Schaerbeek.

14 juillet 2002, France : Maxime Brunerie, membre du parti d’extrême droite MNR, tente d’assassiner le président de la république Jacques Chirac, lors du défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Élysées.

29 janvier 2003, France : Florian Scheckler, sympathisant de l'organisation d’extrême droite Unité radicale, est arrêté pour avoir projeté de commettre un attentat-suicide dans une mosquée. Il écrit dans son testament vouloir « mourir en martyr de l'Occident chrétien ».
Mars, septembre 2004, France : une série de 7 attentats anti-maghrébins sont perpétrés par l’organisation d’extrême droite Clandestini Corsi, notamment contre une pizzeria tenue par une famille marocaine, une pâtisserie orientale et une succursale de la Wafa Bank.
8 septembre 2005, France : le groupe néonazi Tiwaz 2882 commet un attentat à la bombe contre un retraité marocain à Rouffach.
21 août 2006, Russie : un attentat sur le marché de Tcherkizovski, a forte coloration immigré, fait 14 morts et 50 blessés. Quatre membres de l'organisation para-militaire et nationaliste Spas, sont condamnés pour cette attaque.
11 mai 2007, Belgique : Hans Van Themsche, un skinhead, tire sur une femme voilée dans la rue, il continue son chemin et tue une nourrice malienne ainsi qu’une petite fille de 2 ans, dont elle avait la garde.
2007-2008, France : 9 attentats contre des radars automatiques, certains revendiqués par la Fraction nationaliste armée révolutionnaire.
20 avril 2008, France : incendie de la mosquée de Colomiers par des néo-nazis membres du groupe Languedoc-War.
28 mai 2008, France : des membres du groupe néo-nazi Nomad 88, mitraillent des habitants d'une cité de Saint-Michel-sur-Orge.

22 octobre 2008, États-Unis : 2 néonazis qui projetaient du tuer 88 lycéens noirs, dont 14 par décapitation et d’assassiner Barak Obama sont arrêtés dans le Tennessee.
10 juin 2009, États-Unis : un suprématiste blanc, James Von Brunn, attaque le musée de l'Holocauste de Washington et fait 1 mort.

Depuis 2010:

22 juillet 2011, Norvège : Anders Behring Breivik commet un double attentat contre un rassemblement de jeunes du Parti travailliste norvégien et contre un immeuble gouvernemental au cœur d'Oslo. 77 personnes sont tuées et 151 sont blessées dans ces attaques.
5 août 2012, États-Unis : un suprématiste blanc, Wade Michael Page, tue 7 personnes et en blesse 3 autres dans une attaque contre un temple sikh à Oak Creek.
14 septembre 2012, France : 2 sympathisants de l’organisation sioniste d’extrême droite LDJ, déposent une bombe dans la voiture d'un juif antisioniste, Jonathan Moadab, dont ils reprochent ses critiques contre le gouvernement israélien.
29 avril 2013, Royaume-Uni : Pavlo Lapshyn, un ukrainien d’extrême droite, fait exploser 3 bombes prés de 3 mosquées de Birmingham. Il poignarde également à mort un fidèle musulman de 82 ans.

7 août 2013, France : Christophe Lavigne, militaire aux idées d'extrême droite, est arrêté près de Lyon pour avoir projeté de tirer à l'arme à feu contre la mosquée des Minguettes à Vénissieux. L'individu avait l'intention de commettre l'attentat à l'occasion de la fin du ramadan.


13 avril 2014, États-Unis : un ancien responsable du Ku Klux Klan, Frazier Glenn Cross, attaque un centre communautaire juif et abat 3 personnes dont un adolescent.
3 avril 2015, France : quatre élèves d’un lycée militaire de l’Isère sont mis en examen pour avoir projeté de faire exploser une mosquée à Montélimar. Âgés de 16 à 17 ans, les individus avaient commencé à réunir du matériel et avaient effectué des repérages des lieux.
6 mai 2015, Allemagne : quatre personnes appartenant à une « organisation terroriste d’extrême droite », la Old School Society, préparant des attentats islamophobes sont interpellés.
17 juin 2015, États-Unis : Fusillade de l'église de Charleston. Un attentat contre une église de la communauté noire à Charleston, commis pas Dylann Roof qui voulait déclencher une "guerre raciale" fait 9 morts.
27 novembre 2015, États-Unis : Robert Lewis Dear, militant anti IVG, attaque à l'arme à feu un planning familial, 3 morts et 9 blessés46.
29 janvier 2016, Allemagne : un foyer de réfugiés dans la ville de Villingen-Schwenningen est attaqué à la grenade.
16 juin 2016, Royaume-Uni : une députée de gauche, Jo Cox, est tuée à coups de couteau aux cris de «Britain First!» dans la ville de Birstall. Le meurtrier, Thomas Mair, est un sympathisant de l’organisation néonazie Alliance nationale4.
22 juillet 2016, Allemagne : inspiré par Anders Breivik et mue par une haine des "turcs et des arabes", David Ali Sonboly abat 9 personnes et en blesse 27 autres dans un centre commercial de Munich.
29 janvier 2017, Canada : Alexandre Bissonnette, militant d’extrême droite et sympathisant de Marine Le Pen, commet un attentat à la kalachnikov dans une mosquée à Québec, faisant 6 morts et 5 blessés.

Documentaire: L'histoire du terrorisme d'extrême - droite en europe

Les néofascistes italiens furent les premiers à perpétrer des attentats, dont celui de la gare de Bologne en 1980. En France, les néonazis se mobilisent au sein de la FANE (Fédération d'action nationale et européenne), animée d'un violent antisémitisme.En 1976, François Duprat FN rallie la FANE. Après la chute du Mur, les néonazis de l'Est et de l'Ouest de l'Allemagne espèrent que leur vision d'une «Europe des patries blanches» triomphera. Partout en Europe, la haine de l'étranger conduit à des violences xénophobes.

https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blo ... eme-droite
bravo , t'a réussi de faire l'inventaire mondiale des terroristes d'extreme droite qui tiens sur quelques lignes , maintenant serais tu faire pareil pour les fascistes extreme gauche ?
c'est sur la tache sera beaucoup plus ardue et cela tiendra pas sur quelques lignes mais plusieurs pages.
#4380311
fan2machiavel a écrit :T'es à coté de la plaque. Tout d'abord l'extrême droite est loin de se limiter au nazisme.


Extrême droite, droite, gauche, extrême gauche etc. ce sont plus des étiquetages arbitraires ou des classifications politiciennes arbitraires qu'autre chose. Pour info, le parti politique de Marine Le Pen ne se revendique pas d'extrême droite et encore moins du nazisme ou du Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei.

Ensuite il y a le nazisme (l'idéologie en lien avec le parti politique d'Adolf Hitler) et le néonazisme (un ensemble d'idéologies New age du nazisme qui a comme caractéristique commune d'être racialiste et négationniste) qui n'est pas non plus a proprement parlé la même chose.


Des gens utilisent aussi les mots extrême droite pour ne pas dire le mot nazisme, et les mots extrême gauche pour ne pas dire le mot communisme.
fan2machiavel a écrit :Ce à quoi tu réponds en gros "oui mais l'extrême droite ce sont les méchants et l'extrême gauche les gentils" ce qui n'a rien voire (sinon justifier justement ce que j'ai dis).
Je prenais simplement une partie de ton message du fait qu'elle pourait véhiculer l'idée que le communisme ce serait une idéologie démentielle du même ordre que le nazisme (sous-entendant indéfendable pour quelqu'un de raisonnable).

Ensuite, je ne cherchais pas non plus à dire que l'extrême droite ce serait les méchants et l'extrême gauche les gentils. Ni même à dire que le nazisme ce serait l'idéologie des méchants et le communisme l'idéologie des gentils. Juste je mettais en évidence que les idées défendues du communisme ne révèlent pas forcément de la démence. En gros, il peut y avoir débat avec l'idéologie du communisme qui n'est pas non plus forcément contraire à la Déclaration universelle des droits de l'Homme et à la Convention de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Ce qui n'est pas le cas avec l'idéologie du nazisme.
Avatar du membre
par Volog
#4382387
Djeimse a écrit :
06 déc. 2017, 11:56
Si j'étais courageux, je reprendrais la liste des attentats ci dessus, pour décortiquer, et reprendre exactement ce qu'il s'est passé.

Déjà, clairement, plusieurs ne sont pas très clairs. "attribué à" , ou "suspecté de" ..

Bon, il faut reprendre au début ...

5) Les assassinats, c'est pas bien
2) le terrorisme, c'est pas bien
4) le nazisme, le communisme, le fascisme, l'islamisme c'est pas bien
3) ce n'est pas parce que le terrorisme est "d'extrême droite" qui est pire qu'un autre terrorisme, ni mieux.
8) la pluie mouille, et c'est pas bon pour les enfants de rester dehors par un temps pareil.

Ensuite, je pense qu'il faut plutôt raisonner en terme de danger proche, actuel, et là, franchement, le terrorisme d'extrême droite me fait bien moins peur que d'autres.




Ben voyons, surtout faut pas condamner le terrorisme d'extrême droite, alors que c'est sa vraie nature.

De tous temps, les grands possédants ont voulu maintenir leurs hauts profits au détriment des salariés et de la population. Aussi, ils ont toujours maîtrisé en sous-main les institutions "républicaines".

Ils ont aussi financé des bandes illégales aptes à des coups de main, aptes à quelques assassinats ciblés, puis, si nécessaire des organisations fascistes :

* en cas de succès électoral de partis de gauche risquant de prendre des mesures sociales importantes. Ainsi, une grande partie du patronat français a financé les ligues fascistes durant le Front Populaire pour renverser la république, si nécessaire. Ainsi, dans le Chili de l’Unité Populaire comme dans toute l’Amérique latine, le patronat s’est payé de petits groupes d’assassins dans les années 1970 pour exterminer des syndicalistes et militants politiques anticapitalistes. Ainsi, le gouvernement légal du Honduras a été chassé du pouvoir en 2009 par une coalition dont le fer de lance était constitué de fascistes subventionnés par le patronat hondurien.

* en cas de mouvement social important. Ainsi, les grands propriétaires italiens ont créé des bandes armées pour terroriser les petits paysans et ouvriers agricoles dans les années 1920. Ainsi, dans les années 1936, les dorgéristes français du Bassin parisien et du Nord, subventionnés par les grands propriétaires, ont réussi des expéditions punitives sans être inquiétés par la Justice.

* en cas aussi de crise économique. En 1936, Daniel Guérin remarque que les grands possédants "recourent à la solution fasciste moins pour se protéger contre les troubles de la rue que contre les troubles de leur propre système économique."

Depuis l’éclatement d’une nouvelle crise financière et économique du système capitaliste en 2008, concommitante d’une période d’assez forte combativité sociale, le patronat va-t-il se lancer à nouveau systématiquement dans un financement de groupes fascistes ? Pas encore. Pour le moment leurs biens (même obtenus illégalement) sont globalement mieux protégés par les partis de droite, le fonctionnement de la justice, le rôle de la police...

Si Nicolas Sarkozy risquait de perdre en 2012, sans candidat de droite ou de gauche apte à protéger leurs immenses fortunes au détriment de l’intérêt public, là, la question se poserait sérieusement. Si le candidat PS pour 2012 risquait sérieusement de s’attaquer aux profits pantagruéliques, la question se poserait aussi pour une partie significative du Capital. De plus, le fascisme de masse apparaît plutôt en période de crise économique lorsque chaque patronat joue temporairement et partiellement la carte de l’autarcie économique qu’il justifie médiatiquement en faisant jouer à fond la fibre nationaliste.
Avatar du membre
par Djeimse
#4382431
@Volog

Très long pour pas grand chose, je résume:

Je ne cautionne aucun assassinat, d'où qu'il vienne, quel que soit le personne ou la raison. Je ne sais pas si c'est clair pour toi, qui semble obnubilé par "le patronat", "le capitalisme", "le profit", et blablabla.
Quand je dit aucun, c'est aucun, ni de gauche ni de droite, ni bouddhiste, ou je ne sais quoi.
Dans les périodes que tu cites, il y avait des millions de morts dus aux communistes, que toi, tu sembles totalement ignorer.

Ce qui m'intéresse, c'est aujourd'hui, et le risque actuel. Aujourd'hui, le risque de terrorisme d'ED est faible, voir très très faible. Il pourrait monter face à l'islam, que l'extrême gauche soutien à fond, comme son nouveau prolétariat.
Avatar du membre
par Alberto
#4382965
Volog a écrit :
07 déc. 2017, 23:50
france2100 a écrit :
06 déc. 2017, 09:33
Volog a écrit :
05 déc. 2017, 23:13
Ben voyons, vous vous défendez le terrorisme d'extrême droite car c'est dans votre culture, tandis que moi, je dénonce et combat tous les terrorisme, à l'inverse de vous.
Vous avez bien raison, le danger c'est l'extrême-droite, les Heures Les Plus Sombres sont sur nous, Le Pen Hitler c'est du pareil au même, et les musulmans sont des bébés phoques.

Heuruesement qu'il y a des gens du Camp du Bien pour faire triompher le Bien contre le Mal. Parce que le Bien c'est la colonisation de la France et le Mal c'est de s'y opposer. Gloire à vous guerrier de la Justice Sociale et du Bien armé de ses puissants likes.

Volog est la réincarnation de Jean Moulin.


Jean Moulin fusillé par les nazis.
On ne sait pas vraiment ce qu'est devenu Jean Moulin, comment, où et quand il est mort. L'acte de décès allemand aurait été rédigé 6 mois après sa mort, et il n'est pas certain que le corps transféré à Paris, incinéré et inhumé maintenant au Panthéon soit le sien.
Avatar du membre
par Volog
#4397567
Alberto a écrit :
12 déc. 2017, 22:20
Volog a écrit :
07 déc. 2017, 23:50
france2100 a écrit :
06 déc. 2017, 09:33

Vous avez bien raison, le danger c'est l'extrême-droite, les Heures Les Plus Sombres sont sur nous, Le Pen Hitler c'est du pareil au même, et les musulmans sont des bébés phoques.

Heuruesement qu'il y a des gens du Camp du Bien pour faire triompher le Bien contre le Mal. Parce que le Bien c'est la colonisation de la France et le Mal c'est de s'y opposer. Gloire à vous guerrier de la Justice Sociale et du Bien armé de ses puissants likes.

Volog est la réincarnation de Jean Moulin.


Jean Moulin fusillé par les nazis.
On ne sait pas vraiment ce qu'est devenu Jean Moulin, comment, où et quand il est mort. L'acte de décès allemand aurait été rédigé 6 mois après sa mort, et il n'est pas certain que le corps transféré à Paris, incinéré et inhumé maintenant au Panthéon soit le sien.




Jean Moulin est l'un des patriotes français qui se sont illustrés dans la lutte contre l'occupant allemand, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Depuis le transfert de ses cendres au Panthéon, le 19 décembre 1964, cette victime de la barbarie nazie, morte sous la torture en gare de Metz le 8 juillet 1943, à 44 ans, est devenue le symbole de la Résistance française.

Sa principale mission est d'unifier les mouvements de résistance sous l'égide de De Gaulle, qui peine à faire reconnaître sa légitimité à Londres et Washington. Le principal de ces mouvements est celui d'Henri Frenay et Bertie Albrecht, dénommé Combat et solidement établi dans la région lyonnaise, en « zone libre ».

C'est seulement au printemps 1943 que Jean Moulin arrive à recueillir le fruit de ses efforts. Le 8 mai 1943, dans un message sans ambiguïté, il demande « l'installation à Alger d'un gouvernement provisoire, sous la présidence du général de Gaulle ; le général Giraud devant être le chef militaire ». Effectivement, les deux généraux créeront le 3 juin suivant un Comité français de la libération nationale.

Enfin, le 27 mai 1943, il réunit clandestinement les principaux chefs de la Résistance au 48, rue du Four, à Paris, et les convainc de fonder un Conseil national de la Résistance (CNR) inféodé au général de Gaulle.

Il n'a plus que quelques semaines à vivre... Le 21 juin 1943, le tout nouveau Conseil National de la Résistance se réunit à Calluire, une petite ville proche de Lyon.

La Gestapo investit la villa et les Allemands ne tardent pas à identifier Jean Moulin comme le chef de la Résistance intérieure. Ils le transfèrent à Paris puis à Berlin où il n'arrivera jamais. Le 8 juillet 1943, il meurt des suites des tortures et des mauvais traitements en gare de Metz.
https://www.herodote.net/Jean_Moulin_18 ... e-1842.php
Avatar du membre
par paravec
#4397587
Clavier56 a écrit :
05 déc. 2017, 23:15
J'en connais même qui mangent des saucisses et boivent de la bière.... [smilie=diabolo_gif.gif]
Le terrorisme d'extrême droite!
On lit souvent sur ce forum!

Des membres qui préconisent la guerre civile en France.
On nous dit pas avec quelles armes.(lance pierre, œufs pourris, tarte à la crème etc)

Comment déterminer, reconnaître qui est l’ennemie dans la globalité de la population?

Cela me rappelle mon service militaire (en 1968) en manœuvre de nuit dans climat froid, humide de merde à Metz.
Deux groupes s'affrontent les brassards bleu contre les brassards rouges!

Messieurs les extrémistes de droite, continuez votre guerre civile assis par écran interposé du net en buvant des bières.
ça vous occupe et nous on s'en amuse.


Bonjour chez vous!
Modifié en dernier par paravec le 13 janv. 2018, 06:08, modifié 5 fois.
#4397588
Coucou les islamophiles collabos et autres engeances farciennes.
Une longue page d'histoire tous ces vilains terroristes qui n'acceptaient pas la presence des envahisseurs.
A une epoque ou l'envahisseur etait protege par les lois , soutenu par un gouvernement soumis et corrompu
Envahisseur qu'il fallait heberger et entretenir par la taxe et l'impot de guerre.
Rien a voir avec ce qui se passe encore aujourd'hui hein ?
Image
Jehan a/ont remercié ça
Avatar du membre
par CLAUDE67
#4397607
fan2machiavel a écrit :
06 déc. 2017, 11:37
Volog: ton attitude est identique à celle de l'extrême droite avec les attentats islamistes à savoir condamner tout un groupe pour les actes de quelques individus isolés (d'autant plus que les islamistes sont d'ailleurs moins isolés que les terroristes d'extrême droite). Après oui tu vas dire "oui mais le FN ne condamnent pas ces attentats donc il les soutiennent" ce qui revient au même que le "oui mais les musulmans ne condamnent pas ces attentats donc il les soutiennent" ou comme dire que tu ne condamnes les attentats d'extrême gauche donc que tu les soutiens. Soit dit en passant autant j'ai déjà vu des manifestations de soutien à des terroristes d'extrême gauche notamment ceux des années de plombs autant pour des terroristes d'extrême droite c'est plutôt rare.
MLP à toujours condamner les actes terroristes d'extreme droite , dire le contraire est un grand mensonge , et je vous pris de ne pas almager FN et E.D le FN de MLP n'est pas d'E.D ou alors indiquez moi les raisons.
#4397836
oui Claude du terrorisme par le FN serait à classifier simplement dans le terrorisme de gauche, cela exonérerait automatiquement l'islam et d'ED

50M€ promis par Macron à «Syria […]

Cette vidéo explique clairement en quelques[…]

La Révolution Syrienne

C'est une fois de plus incroyable comme affaire […]

Vous avez tort de croire que nous aurons le cho[…]