Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Tout ce qui tourne autour de l'informatique, la programmation, les jeux, l'Internet, les systèmes d'exploitation, l'actualité informatique, ...

Modérateur : Équipe de modération

#4553105
AMBERNDTSON a écrit :
03 nov. 2018, 22:46
Le jeu vidéo est plus vaste que ça.
A part ça je ne vois guère que la narration, ou la contemplation des graphismes.
Mais bon ça n'est pas ce qui caractérise le jeu vidéo.
Il se définit par rapport aux autres média par l'interactivité qu'il permet, et au final l'engagement des actions de l'utilisateur pour atteindre un objectif.

Allez une autre dérogation, pour le multi et le lien social qu'il peut permettre, mais là encore on est plus dans la conséquence indirecte, secondaire.
#4553118
BobbySix a écrit :
04 nov. 2018, 21:09
AMBERNDTSON a écrit :
03 nov. 2018, 22:46
Le jeu vidéo est plus vaste que ça.
A part ça je ne vois guère que la narration, ou la contemplation des graphismes.
Mais bon ça n'est pas ce qui caractérise le jeu vidéo.
Il se définit par rapport aux autres média par l'interactivité qu'il permet, et au final l'engagement des actions de l'utilisateur pour atteindre un objectif.

Allez une autre dérogation, pour le multi et le lien social qu'il peut permettre, mais là encore on est plus dans la conséquence indirecte, secondaire.
Narration, contemplation, créativité artistique, émotion spécifiquement visée(typiquement, la peur sur le survie horreur), représentent déjà un beau panel, au delà de n'importe quel autre "produit culturel".

Même le défi est d'une remarquable diversité, allant de la réflexion profonde au strict duo réflexe/précision des FPS, en passant par le tempo de certains jeux plateforme ou la prise de décision rapide.

Que demander de plus à un produit virtuel?
#4553126
Bah déjà quand un jeu vidéo se centre trop sur la narration, je trouve qu'il s’embarrasse de contraintes de réalisations inutiles en ne sortant pas plus simplement sous forme de série, film ou bouquin, média où la la narration est une notion beaucoup plus centrale, voire unique dans le cas du livre.

Pour ce qui est de la contemplation pixelisée, pareil si ça doit être ce que je cherche, autant prendre ma bagnole, trouver un bout de littoral ou un point de vue un peu élevé, c'est quand même sans équivalent faut pas déconner.

Et typiquement pareil, tu me parles de la survie/horreur, on touche au summum de l'hypocrisie, ça me rappelle tous les gars qui avec la VR se gargarisent en disant qu'on atteint une nouvelle dimension dans l'angoisse qu'ils attendaient depuis toujours ... et qui comme tout le monde baisseront les yeux comme des merdes quand une petite bande de racailles les toisera dans le bus ou le métro ...

Pose toi simplement cette question si tu as déjà dépensé en film/jeux dans le but de te faire peur, jauge le montant, dans un avenir proche tu vas croiser à pied, en bagnole, dans une file d'attente, à un moment donné, fatalement, un gars qui va te chier dessus, piétiner le respect qui t'es dû, à ce moment là tu vas jauger la menace qu'il représente si tu entres en conflit direct, et te couchera si les voyants sont au rouge.
C'était pourtant la promesse gratuite d'un épisode angoissant à souhait, doubler de la fierté d'avoir oser faire face.
Mais tu ne le feras, te convaincras surement des vertus stratégiques et civiques de l'étouffement passager de fierté et virilité dont tu as fais preuve.

Dans la foulée, quand tu braveras à nouveau une montagne terrifiante de pixels, redemande-toi quel intérêt tu y trouves.
#4553198
BobbySix a écrit :
04 nov. 2018, 22:23
Bah déjà quand un jeu vidéo se centre trop sur la narration, je trouve qu'il s’embarrasse de contraintes de réalisations inutiles en ne sortant pas plus simplement sous forme de série, film ou bouquin, média où la la narration est une notion beaucoup plus centrale, voire unique dans le cas du livre.

Pour ce qui est de la contemplation pixelisée, pareil si ça doit être ce que je cherche, autant prendre ma bagnole, trouver un bout de littoral ou un point de vue un peu élevé, c'est quand même sans équivalent faut pas déconner.

Et typiquement pareil, tu me parles de la survie/horreur, on touche au summum de l'hypocrisie, ça me rappelle tous les gars qui avec la VR se gargarisent en disant qu'on atteint une nouvelle dimension dans l'angoisse qu'ils attendaient depuis toujours ... et qui comme tout le monde baisseront les yeux comme des merdes quand une petite bande de racailles les toisera dans le bus ou le métro ...

Pose toi simplement cette question si tu as déjà dépensé en film/jeux dans le but de te faire peur, jauge le montant, dans un avenir proche tu vas croiser à pied, en bagnole, dans une file d'attente, à un moment donné, fatalement, un gars qui va te chier dessus, piétiner le respect qui t'es dû, à ce moment là tu vas jauger la menace qu'il représente si tu entres en conflit direct, et te couchera si les voyants sont au rouge.
C'était pourtant la promesse gratuite d'un épisode angoissant à souhait, doubler de la fierté d'avoir oser faire face.
Mais tu ne le feras, te convaincras surement des vertus stratégiques et civiques de l'étouffement passager de fierté et virilité dont tu as fais preuve.

Dans la foulée, quand tu braveras à nouveau une montagne terrifiante de pixels, redemande-toi quel intérêt tu y trouves.
Tu t'emballes. La contemplation réelle et virtuelle sont tout simplement différentes.
La réalité est plus détaillée, plus vivante et évidemment plus sensorielle, mais le virtuel est plus diversifié.
J'habite Brest, j'ai passé un très grand nombre d'heures sur le littoral, à me promener à pied, observer les oiseaux aux jumelles. Des journées et des journées et des journées. A un moment, je m'en suis lassé.

Pour la narration, là est l'intérêt principal du jeu vidéo, mixer les domaines comme aucun autre produit culturel.
Très peu de jeux sont purement narratifs(et effectivement, on peut se demander s'ils ne se sont pas trompés de média), la plupart mixent narration et d'autres choses. C'est ça, l'intérêt. Le principe du jeu vidéo, c'est vraiment la diversité des phases de jeu.

Pour la seconde partie de ton texte, j'apprécie l'agression. C'est sympa. Merci.
Accessoirement, je ne joue pas au survie/horreur, je n'ai fais que citer les différents styles de jeu sans préciser si j'en étais amateur parce qu'on s'en fout.
Il est évident que les amateurs de survie/horreur apprécient de se faire quelques frayeurs sans conséquence et je ne vois ni le problème, ni en quoi ça fait d'eux des émasculés.

Dans ton ode à la réalité, tu as oublié de parler des discussions politiques, tout de même beaucoup plus animées IRL que sur forum.
  • 1
  • 82
  • 83
  • 84
  • 85
  • 86

11 Novembre : un siècle de chaos mental[…]

Il y a des gens qui aimeraient travailler le Samed[…]

http://www.fdesouche.com/wp-content/uploads/2018/[…]

Maréchal, nous revoilà !

Inutile que je vous explique alors. Je pourrai[…]