Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez de culture, d'art, de littérature, ... etc.

Modérateur : Équipe de modération

#4599628
Le Lys Flamboyant a écrit :
05 févr. 2019, 22:59
.... et l'autre non car chaque régime n'est pas égal à l'autre ...
Exact, rien n'empêche a un régime, de mettre des gardes-fous, ce n'est qu'une histoire de volonté ... (ex: Les droits de l'homme et du citoyen)
Avatar du membre
par Rem-100
#4599629
reminem2 a écrit :
04 févr. 2019, 19:04
Le Lys Flamboyant a écrit :
04 févr. 2019, 18:33
Pash a écrit :
04 févr. 2019, 14:58

Les monarchies parlementaires qui nous entourent (Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni, Belgique) sont dans la même merde que nous.
Si la question est "que pensez-vous de la monarchie absolue", il est évident que le régime du despote éclairé (ou du roi décoratif flanqué de conseillers compétents) présente des avantages au regard de la démocratie. Problème: comment s'assurer que notre despote est bien éclairé? Et s'il ne l'est pas, que fait-on étant donné que l'on ne peut pas le virer?
Le problème de la France est plutôt qu'il n'apparaît pas de chef à la hauteur des difficultés de notre époque. Qu'il soit roi, bouffon du roi, ou élu par les veaux, peu importerait du moment qu'il fasse le boulot qu'il faut.
Le monarque pouvait être bridé par certaines institution notamment les parlements. Le pouvoir n'était pas centralisé (contrairement à la république) de nombreux garde fou préservait le roi à tout despotisme (bien loin de ce que l'on décrit aujourd'hui de la royauté)
De quelle époque parlez vous?
Quelle était la répartition des pouvoirs?
Sur quoi le parlement pouvait il mettre son véto?
Pas le, mais les parlements.
par Courtial
#4599807
Le Lys Flamboyant a écrit :
05 févr. 2019, 22:30
Courtial a écrit :
05 févr. 2019, 21:31

Je me demandais de quelle planète vous tombiez, Le Lys, je l'ignore toujours, mais il ne doit pas y avoir la télé, chez vous. Car si vous l'avez entendue dans les 20 dernières années, vous sauriez, sans avoir besoin de fouiller dans la vie privée, tout ce qu'Ardisson nous a raconté sur la drogue et ses copains de fête échangistes ou autres.

Si le Luxembourg, patrie de l'inénarrable Bern est pour vous un modèle de la réussite monarchique, je dois dire que je ne partage pas cet enthousiasme. Toutes les questions de sang bleu, de Grands Ducs, toute cette quincaillerie régressive des uniformes, des palais, ces parades grotesques, ne plaident pas en faveur de la royauté.
Si je puis paraphraser de Gaulle, ce pouvoir a une apparence. Mais il a aussi une réalité : paradis fiscal, dictature absolue du pognon mal acquis (voire criminel), la Banque comme alpha et oméga, horizon indépassable de toute politique, etc.
Par pitié ne me faites votre puritain .... des nombreuse personnes ont pu s'égarer livré à des excès sans que l'on viennent remettre en doute leur bonne foi et leur conviction. Au pire il ne va que de sont salut (car après tout si vous républicains dites chacun fais ce qu'il veut alors il a le droit de bousiller sa vie et de gerer sa vie comme souverain de lui même . Eh oui si le peuple est souverain , chaque personne est en droit de gérer sa vie comme il l'entends )

Pour stéphane bern pour le coup c'est moi qui vous demande si réellement vous avez la télé en comptant les fastes républicaines au frais des français ? sans compter que la république se plait à cracher sur la monarchie mais occupe ses palais un peu l'hopital qui se fou de la charité .

vous paraphrasez De gaulle ? je serais curieux d'où vous tenez vos sources parce que De Gaulle était royaliste et catholique pratiquant cela m'étonnerai grandement qu'il crache dessus. Il a construit la Ve république sous une forme de monarchie républicaine
Pour les sources, c'est la télé, je vous l'ai dit. Son discours de 1962, je crois, suite au putsch des généraux" : "ce pouvoir a une apparence : un quarteron de généraux en retraite (...), il a une réalité, etc.
Je me sers de sa balance - je n'ai pas son talent et de loin, alors, je m'inspire - entre le pouvoir réel et le pouvoir apparent, et c'est bien du De Gaulle, mon pote. Et aucun royalisme ni catholicisme supposés - et qu'on ne trouve qu'en farfouillant dans des zones privées - n'y changera rien.

Pour Ardisson, vous avez raison de mentionner que mon argumentaire n'est pas honnête en un sens : je me contre-masturbe du fait qu'Ardisson s'envoie dans le nez ce qu'il a envie, se tape des putes dans des partouzes, je ne suis pas chargé des affaires de sa quéquette et je le laisse voir le reste avec son médecin.

Mais, comment vous expliquer...

Je vais passer encore par le détour littéraire : vous avez peut-être lu ces romans ou ces pièces du dix-huitième siècle, dans lesquels un fouteur de première, ou une courtisane ultra-collectionneuse prennent de l'âge, et tournent tout à coup à la dévotion ? Ce que je ne peux plus faire (tirer des coups à longueur de journées), devient maintenant une pièce de condamnation.
Le thermomètre de l'ardeur morale et religieuse monte du même degré que descend le voltmètre qui mesure les états de tension du zizi. C'est une fonction mathématique tout à fait linéaire.

Pour Bern ou Deutsch, des petits charlots. Bern s'inscrivant nettement dans la logique que j'ai indiquée : il semblerait que, prenant de l'âge, il ne se contente plus d'être platement le ressortissant d'un pays dont le nom français est "Pompe à fric", et qu'il cherche maintenant dans le culte des Ducs, des Grands-Ducs (et peut-être les poils du Duc, chers à Charles Trénet, qui sait ? ), une espèce de supplément d'âme.
Et l'âme, dans l'esprit un peu frustre d'un Bern, ce sont les aristos. C'est-à-dire : on se fait beaucoup beaucoup beaucoup de gros pognon, au Luxembourg, mais en fait c'est parce qu'on est noble.
Avatar du membre
par Merl1
#4599813
Le Lys Flamboyant a écrit :
05 févr. 2019, 18:44
et je n'ai pas parler de l'origine de la Ve république ( de gaulle profondement royaliste voulait le retour du roi d'ailleurs il s'était entretenue avec un des prétendants pour envisager la restauration du trône de France mais les circonstances de l'époque pour des raisons évidente ne le permettait pas)
Image
http://royalisme.merl1.over-blog.com/20 ... rance.html
#4599902
c'est justement à lui à qui je pensais .
Personnellement, je crois que (si le trône devait être restauré) la royauté doit rester fidèle à son passé et être adapté au réalité du présent . Je ne crois pas à la monarchie constitutionnel (du moins tel qu'on l'as conçoit) car le roi est un pantin que l'on brandit quand cela ne va pas et apaise le peuple par la volonté perverse et insidieuse de ceux qui gouvernent .

1 Je crois que le roi doit être consulter à chaque réforme et loi (j'entends avant la promulgation) donner son point de vue soit par la presse , soit par un site internet (si on applique le principe d'égalité le souverain est en droit d'agir comme le sujet est en droit de le faire). Il doit avoir une forme de pouvoir d'action sans toutefois nuire ni à l'exécutif ni à la volonté des Sujets

2 Je suis farouchement contre le système des partis . Pour moi il ne doit y avoir aucun parti mais des personnes qui mène un projet qu'il croit bon selon sa conscience (et non parce que c'est de son bord politique trop souvent sujet à la démagogie qui est une nuisance )

3 Je ne crois pas qu'il doit y avoir des élections systématique mais plus un pouvoir du peuple qui demandent au Roi la démission de tel ou tel membre du gouvernement appuyé de solides arguments et si un nombre suffisant de Français le demande alors le roi exécute la décision (si il est contre il est en droit de défendre sa position et de d’argumenter pour éclairer le peuple afin que sa décision soit pleinement libre "l'ignorance étant une forme de dictature" )

4 une royauté constitutionnelle implique je suppose laïcité (vu que nous sommes en France) si le roi est le garant de toute croyance (un peu à la forme de l'édit de Nantes) un roi qui n'est pas sacré (donc sous le rite catholique apostolique et romain) à Reims pour moi n'est pas roi et sur ça il n'y a pas de discutions possible (je m'en fou des républicains qui vont être outré par ce que je dis) pour moi la laïcité sous le mode de la neutralité (style je m'en fous et surtout ferme la ) à nourrit une tension . Le Roi doit affirmer l'histoire Chrétienne de la France (car en reniant son passé elle renia son identité ) tout en garantissant la liberté à tous de croire en ce que l'on veut ou d'ailleurs de ne pas croire et de punir quiconque viendrait à trahir ou bafouer ce respect mutuel source d'une égalité entre sujet

il serait trop long de rentrer dans les détails de ma pensée soit je le ferai ici dans un autre post (si un débat constructif et respectueux à lieu) soit je vous invite à le faire par MP
Avatar du membre
par omega95
#4599904
Sous la Vème république... Roi ou président, c'est un peu la même chose...
Les Aristocrates sont déjà de retour et ont envahit tout l'appareil d'Etat...
Pas grand chose de différent pour la bas peuple...
C'est toujours lui qui fini par l'avoir dans le C... [smilie=icon_smile034.gif]
Francis 15 a/ont remercié ça
#4599906
Le Lys Flamboyant a écrit :Totalement faux ...
Quand je m’intéressais à ce système à l'époque 18 % des Français était pour le retour du roi sur le trône de France ou favorable. mais aujourd'hui 39% de Français qui pensent que le retour d’un roi, Chef d’Etat , auraient des conséquences plutôt positives pour l’unité nationale (+16 pts par rapport à 2007) selon un sondage de l'institut BVA
“29% des Français pourraient voter pour un candidat royaliste au premier tour de l’élection présidentielle” et “5% le feraient certainement » .

Plus que ce qui a permis à Macron d'être élus ....donc le Retour d'un roi sur le trône de France n'est pas qu'une lubie mais une réalité concrète qui peut s'établir dans le futur

Sans compter que de nombreuses personnalité se sont déclaré officiellement royaliste où que le retour du roi sur le trône serait une éventualité sérieuse à envisager (laurent deutsch, stephane Bern, Ardisson .... même Macron l'as affirmé et montre qu'il veut incarner le roi mais seul le légitime roi ne peut prétendre à cela pas un arriviste)
La plus part sont convaincus par des arguments fallacieux ! On leur prône au départ un retour du roi métaphorique puis poétique. Comme si le roi était intrinsèquement une entité forcément bénvolente, alors qu'en réalité aucun garantie. ET à partir de ce point faux et archi faux, se base tout le reste de la réthorique.

Moi ça fait 1 ans que je chasse des recrues chez les roycos, soient ils passe coco, marxiste léninien. Soient ils passe orthodoxe !

Les Royalistes sont dans un mouvement étrange qui se fait influencé par les lesquenistes soraliens et autres, certains veulent une europe de smonarchies. D'autre essayent de se démarquer des influenceurs.Ils ont le ucl entre deux chaises, donc c'est facile de les ramasser !
#4599920
Plariste le Revanite a écrit :
06 févr. 2019, 21:01
Le Lys Flamboyant a écrit :Totalement faux ...
Quand je m’intéressais à ce système à l'époque 18 % des Français était pour le retour du roi sur le trône de France ou favorable. mais aujourd'hui 39% de Français qui pensent que le retour d’un roi, Chef d’Etat , auraient des conséquences plutôt positives pour l’unité nationale (+16 pts par rapport à 2007) selon un sondage de l'institut BVA
“29% des Français pourraient voter pour un candidat royaliste au premier tour de l’élection présidentielle” et “5% le feraient certainement » .

Plus que ce qui a permis à Macron d'être élus ....donc le Retour d'un roi sur le trône de France n'est pas qu'une lubie mais une réalité concrète qui peut s'établir dans le futur

Sans compter que de nombreuses personnalité se sont déclaré officiellement royaliste où que le retour du roi sur le trône serait une éventualité sérieuse à envisager (laurent deutsch, stephane Bern, Ardisson .... même Macron l'as affirmé et montre qu'il veut incarner le roi mais seul le légitime roi ne peut prétendre à cela pas un arriviste)
La plus part sont convaincus par des arguments fallacieux ! On leur prône au départ un retour du roi métaphorique puis poétique. Comme si le roi était intrinsèquement une entité forcément bénvolente, alors qu'en réalité aucun garantie. ET à partir de ce point faux et archi faux, se base tout le reste de la réthorique.

Moi ça fait 1 ans que je chasse des recrues chez les roycos, soient ils passe coco, marxiste léninien. Soient ils passe orthodoxe !

Les Royalistes sont dans un mouvement étrange qui se fait influencé par les lesquenistes soraliens et autres, certains veulent une europe de smonarchies. D'autre essayent de se démarquer des influenceurs.Ils ont le ucl entre deux chaises, donc c'est facile de les ramasser !
Perso,premièrement les coco sont ennemis de la couronne (car incompatible ) deuxièmement je n'ai ni lu Soral ni Mauras donc permettez moi de vous assurez que certains reste libre de pensé .
Je suis catholique apostolique et romain et je ne changerai pas (ceux qui passent d'un extrême à l'autre sont faible)
#4599930
Francis 15 a écrit :
06 févr. 2019, 21:49
zorglub a écrit :
16 janv. 2018, 10:36
Pourquoi pas, à condition que la couronne aille à Louis XX.
Non la couronne doit aller à celui qui l'a dans sa part de galette !
Mdrrrr au moins vous me faites rire xd


pour moi la couronne ira à 1 celui qui sera légitime 2 Qui ne trahit pas ses ancêtres 3 qu'il soit sacré à reims
Avatar du membre
par Merl1
#4599934
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 20:00
c'est justement à lui à qui je pensais .
Personnellement, je crois que (si le trône devait être restauré) la royauté doit rester fidèle à son passé et être adapté au réalité du présent . Je ne crois pas à la monarchie constitutionnel (du moins tel qu'on l'as conçoit) car le roi est un pantin que l'on brandit quand cela ne va pas et apaise le peuple par la volonté perverse et insidieuse de ceux qui gouvernent .

1 Je crois que le roi doit être consulter à chaque réforme et loi (j'entends avant la promulgation) donner son point de vue soit par la presse , soit par un site internet (si on applique le principe d'égalité le souverain est en droit d'agir comme le sujet est en droit de le faire). Il doit avoir une forme de pouvoir d'action sans toutefois nuire ni à l'exécutif ni à la volonté des Sujets

2 Je suis farouchement contre le système des partis . Pour moi il ne doit y avoir aucun parti mais des personnes qui mène un projet qu'il croit bon selon sa conscience (et non parce que c'est de son bord politique trop souvent sujet à la démagogie qui est une nuisance )

3 Je ne crois pas qu'il doit y avoir des élections systématique mais plus un pouvoir du peuple qui demandent au Roi la démission de tel ou tel membre du gouvernement appuyé de solides arguments et si un nombre suffisant de Français le demande alors le roi exécute la décision (si il est contre il est en droit de défendre sa position et de d’argumenter pour éclairer le peuple afin que sa décision soit pleinement libre "l'ignorance étant une forme de dictature" )

4 une royauté constitutionnelle implique je suppose laïcité (vu que nous sommes en France) si le roi est le garant de toute croyance (un peu à la forme de l'édit de Nantes) un roi qui n'est pas sacré (donc sous le rite catholique apostolique et romain) à Reims pour moi n'est pas roi et sur ça il n'y a pas de discutions possible (je m'en fou des républicains qui vont être outré par ce que je dis) pour moi la laïcité sous le mode de la neutralité (style je m'en fous et surtout ferme la ) à nourrit une tension . Le Roi doit affirmer l'histoire Chrétienne de la France (car en reniant son passé elle renia son identité ) tout en garantissant la liberté à tous de croire en ce que l'on veut ou d'ailleurs de ne pas croire et de punir quiconque viendrait à trahir ou bafouer ce respect mutuel source d'une égalité entre sujet

il serait trop long de rentrer dans les détails de ma pensée soit je le ferai ici dans un autre post (si un débat constructif et respectueux à lieu) soit je vous invite à le faire par MP
J'évoquais "Henri VI" (pour les orléanistes) dans une démarche historique. Le projet de Constitution de 1946 est loin d'être parfait mais comportait quelques points intéressants quoique restant très vague sur beaucoup de sujets.

- Le Conseil des Ministres comprend : le Président du Conseil désigné par le Roi, les Ministres et le Directeur du contrôle général choisis par le Président du Conseil.

-Le Secrétaire d’Etat à la Chancellerie, Garde des Sceaux, chef de la Justice, est choisi par le Roi. Il assiste aux réunions du Conseil des Ministres.

-Il (le roi) promulgue les lois votées par l’Assemblée, soit après le vote, soit après consultation des Délégués du Peuple.

-Les Délégués du Peuple sont élus au suffrage universel par un collège électoral dont l’assise territoriale sera la densité de la population la commune, le canton ou partie de l’un ou de l’autre. Ils sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour.
Ils ne sont jamais réunis en Assemblée. Ils sont consultés tous en même temps mais votent individuellement sans se réunir.
L’opinion exprimée par ces Délégués permet de vérifier si, en présence de certaines situations déterminées par la loi constitutionnelle, l’action politique de l’Assemblée et du Gouvernement demeure en accord avec la volonté du Pays.

Quand à la laïcité , on parle d'un temps ou des prêtres siégeaient à l'Assemblée... Cependant, le sacre reste un point problématique, relevant pour moi plus de la théologie que de la politique.
#4599938
Merl1 a écrit :
06 févr. 2019, 22:20
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 20:00
c'est justement à lui à qui je pensais .
Personnellement, je crois que (si le trône devait être restauré) la royauté doit rester fidèle à son passé et être adapté au réalité du présent . Je ne crois pas à la monarchie constitutionnel (du moins tel qu'on l'as conçoit) car le roi est un pantin que l'on brandit quand cela ne va pas et apaise le peuple par la volonté perverse et insidieuse de ceux qui gouvernent .

1 Je crois que le roi doit être consulter à chaque réforme et loi (j'entends avant la promulgation) donner son point de vue soit par la presse , soit par un site internet (si on applique le principe d'égalité le souverain est en droit d'agir comme le sujet est en droit de le faire). Il doit avoir une forme de pouvoir d'action sans toutefois nuire ni à l'exécutif ni à la volonté des Sujets

2 Je suis farouchement contre le système des partis . Pour moi il ne doit y avoir aucun parti mais des personnes qui mène un projet qu'il croit bon selon sa conscience (et non parce que c'est de son bord politique trop souvent sujet à la démagogie qui est une nuisance )

3 Je ne crois pas qu'il doit y avoir des élections systématique mais plus un pouvoir du peuple qui demandent au Roi la démission de tel ou tel membre du gouvernement appuyé de solides arguments et si un nombre suffisant de Français le demande alors le roi exécute la décision (si il est contre il est en droit de défendre sa position et de d’argumenter pour éclairer le peuple afin que sa décision soit pleinement libre "l'ignorance étant une forme de dictature" )

4 une royauté constitutionnelle implique je suppose laïcité (vu que nous sommes en France) si le roi est le garant de toute croyance (un peu à la forme de l'édit de Nantes) un roi qui n'est pas sacré (donc sous le rite catholique apostolique et romain) à Reims pour moi n'est pas roi et sur ça il n'y a pas de discutions possible (je m'en fou des républicains qui vont être outré par ce que je dis) pour moi la laïcité sous le mode de la neutralité (style je m'en fous et surtout ferme la ) à nourrit une tension . Le Roi doit affirmer l'histoire Chrétienne de la France (car en reniant son passé elle renia son identité ) tout en garantissant la liberté à tous de croire en ce que l'on veut ou d'ailleurs de ne pas croire et de punir quiconque viendrait à trahir ou bafouer ce respect mutuel source d'une égalité entre sujet

il serait trop long de rentrer dans les détails de ma pensée soit je le ferai ici dans un autre post (si un débat constructif et respectueux à lieu) soit je vous invite à le faire par MP
J'évoquais "Henri VI" (pour les orléanistes) dans une démarche historique. Le projet de Constitution de 1946 est loin d'être parfait mais comportait quelques points intéressants quoique restant très vague sur beaucoup de sujets.

- Le Conseil des Ministres comprend : le Président du Conseil désigné par le Roi, les Ministres et le Directeur du contrôle général choisis par le Président du Conseil.

-Le Secrétaire d’Etat à la Chancellerie, Garde des Sceaux, chef de la Justice, est choisi par le Roi. Il assiste aux réunions du Conseil des Ministres.

-Il (le roi) promulgue les lois votées par l’Assemblée, soit après le vote, soit après consultation des Délégués du Peuple.

-Les Délégués du Peuple sont élus au suffrage universel par un collège électoral dont l’assise territoriale sera la densité de la population la commune, le canton ou partie de l’un ou de l’autre. Ils sont élus au scrutin majoritaire uninominal à un tour.
Ils ne sont jamais réunis en Assemblée. Ils sont consultés tous en même temps mais votent individuellement sans se réunir.
L’opinion exprimée par ces Délégués permet de vérifier si, en présence de certaines situations déterminées par la loi constitutionnelle, l’action politique de l’Assemblée et du Gouvernement demeure en accord avec la volonté du Pays.

Quand à la laïcité , on parle d'un temps ou des prêtres siégeaient à l'Assemblée... Cependant, le sacre reste un point problématique, relevant pour moi plus de la théologie que de la politique.
beh justement l'essentiel est le sacre sans ça tout le reste est secondaire (car pour allez plus en profondeur il faut qu'il soit reconnu de tous)
oui et non car outre le théologique la légitimité du trône prend racine par le baptême de clovis renier ce passé c'est (outre le côté théologique) renier la transmission ancestrale , tout ce qui a légitimé le trône de tel ou tel famille ...c'est la religion qui a placé la famille royale où elle demeure (sans ça c'est toute le légitimité qui peut être mise en cause le sang et le descendance n'as rien a faire puis on est roi par la Grace de Dieu)
Avatar du membre
par Merl1
#4599939
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 22:36
beh justement l'essentiel est le sacre sans ça tout le reste est secondaire (car pour allez plus en profondeur il faut qu'il soit reconnu de tous)
oui et non car outre le théologique la légitimité du trône prend racine par le baptême de clovis renier ce passé c'est (outre le côté théologique) renier la transmission ancestrale , tout ce qui a légitimé le trône de tel ou tel famille ...c'est la religion qui a placé la famille royale où elle demeure (sans ça c'est toute le légitimité qui peut être mise en cause le sang et le descendance n'as rien a faire puis on est roi par la Grace de Dieu)
Là réside un des points d’achoppement entre légitimistes et orléanistes. Personnellement je n'ai rien contre un sacre, bien au contraire, mais comme disait l'autre "la politique d'abord".
#4599942
Le Lys Flamboyant a écrit : Je suis catholique apostolique et romain et je ne changerai pas (ceux qui passent d'un extrême à l'autre sont faible)
Le Vatican n'a cessé d'essayer d’assoir sa domination sur l'ex empire romain d'occident puis l’Europe. En sortant des prophétie visant à exciter les dirigeants. De Clovis de nos jours en passant par François premier, que le plus fort conquiert tout je légitimerai dans les cieux ce qu'il a conquit sur terre.

D'ailleurs Charlesquint et François premier voulaient être le gas qui aurait unifié l’Europe.

Vous comprendrez que les chevaliers, les Rois ne sont chrétiens et catholique que quand ça les arrange bien. Les Chevalier rnormand n'ont eu aucun mal à recruter des archers d'origine arbo-magréhebo--musulmane.

Les croisés dans leur croisade voulaient juste se tailler des petits duchés. Faut arrêter de penser que les autre était aussi pieux que Godefroid de bouillon.

Le pape lui n'est qu'un roi parmi temps d’autres, il règne sur son domaine, la seul différence c'est que via un réseaux d'influence complexes et d'institution religieuses, il s’est munit du pouvoir temporelle sur toute l’Europe, tel l’empereur de Chine du Japon, ou du Calife, oui le pape est un petit Calife d’opérette, un tyran oriental qui n'est même pas à la hauteur de pharaon.
Et je pèse mes mots, renseignez-vous sur ce qu'est un Calife.

Tachez maintenant de m'expliquer où ets la force dans le faîte d'accorder sa confiance à un tel individu? En quoi les autres seraient des faibles?

Croyez ce que vous voulez, mais ça restera des croyances, et la politique ça se construit sur des faits, analyse concrète de la situation concrète comme dit marx.


@Merl1

@Le Lys Flamboyant Bis.

Concernant De Gaulle, De Gaulle vient de la droite Maurassienne. C'est l'un des rares grand maurassiens à vraiment aimer son pays !
Le Lys Flamboyant a écrit : 1 Je crois que le roi doit être consulter à chaque réforme et loi (j'entends avant la promulgation) donner son point de vue soit par la presse , soit par un site internet (si on applique le principe d'égalité le souverain est en droit d'agir comme le sujet est en droit de le faire). Il doit avoir une forme de pouvoir d'action sans toutefois nuire ni à l'exécutif ni à la volonté des Sujets
Il ne pourra pas aucun individu n'est omniscient. C'est l'argument n'°2 contre le royalisme. Ce genre de surhomme n'existe pas, ils sont souvent malhonnêtes, et à quand bien même on pourrait recréer des Robespierres et Thomas Sankaras à la pelle, un seul, comme je l’ai dit plus haut ne peut avoir réponse à tout, la science, et la recherche ça marche avec des équipes de chercheurs et des échelons. Aucun homme ne peut contenir dans son crâne tout le savoir biologique du monde, chaque science, est divisé en sous science, plus spécialisées.

Il en va de même pour la politique.

Le Lys Flamboyant a écrit :2 Je suis farouchement contre le système des partis . Pour moi il ne doit y avoir aucun parti mais des personnes qui mène un projet qu'il croit bon selon sa conscience (et non parce que c'est de son bord politique trop souvent sujet à la démagogie qui est une nuisance )
Problèmes que les Marxistes léninistes rencontre aussi., en faîtes les partis ne posent pas de problème tant que l'idéologie dominante est révolutionnaire, et domine vraiment la société de A à Z comme le fait le libéralisme de nos jour. (Sauf que le libéralisme n'est plus révolutionnaire)
Il y a un plétorats de solutions proposé, dont le concept du parti d’avant-garde, et le parti unique.

Lisez le "Que Faire" de Lénine, (par conrte c'est un peu lourd car Lénine passe son temps à prouter ses camardes en étalant la taille de sa dialectique.

Le Lys Flamboyant a écrit :3 Je ne crois pas qu'il doit y avoir des élections systématique mais plus un pouvoir du peuple qui demandent au Roi la démission de tel ou tel membre du gouvernement appuyé de solides arguments et si un nombre suffisant de Français le demande alors le roi exécute la décision (si il est contre il est en droit de défendre sa position et de d’argumenter pour éclairer le peuple afin que sa décision soit pleinement libre "l'ignorance étant une forme de dictature" )
Les roycos ont quand ils ont eu le pouvoir en place soutenu une désinformation, il soutiennent les langues régionales au détriment du Français, et les eurorégions qui mèneront non seulement à la dislocation de la France au long-terme, mais au court terme, les gens seront aliéné de l'information. Le Jacobinisme a été une grand opportunité pour la France, ils sont fait sauté les normes et féodalités locales qui divisait le pays ! Il ont donné à ce pays une langue que tout le monde est à même de comprendre, une langue qui ouvre à chaque citoyen un avenir dans tout le pays mais aussi d’autres régions du monde !

D’ailleurs le Breton là, est une langue artificielle comme le volapuk ou l’espéranto. Le breton historique n'existe tout simplement il y avait juste des dialectes locaux.





Plus d'info dans les vidéos.

Je peux concevoir un exécutif qui s'accroche au pouvoir, mais le législatif pour moi doit être un chaussette jetable, avec des représentant de l'intérêt général (députés) et des comités de concernés, à chaque réforme de l’exécutif il y aurait un conseil qui détermine qui sont les concernés (un peu comme le conseil constitutionne, je ne sais pas qui le constituera encore) Les gens vote ou tire au sort les gens parmis cette liste de concernés.
Il va il y avoir un comité pour chaque catégorie de concernée, et celà inclus les variation du à la géographie. Ces gens se réunissent dans un comité.

Chaque comité est composé de 50% de représentants de l'intérêt général, 50% de concerné, ça débat, et surtout ça se met d'accord pour élire des portes paroles. Portes paroles qui iront au comité suprême, qui réunit tous les comités formés par une même loi, et s'il disent de la merde, le porte parole se fera rappelé à l'ordre par le comité qu'il représente et qui sera là lors du comité suprême.
Il y a aussi beaucoup de détails sur l'organisation du débat lui même, j'y ait porté beaucoup d'attention.
Ensuite un fois la loi passé, Hop on dissout !

Voilà le corporatisme sans népotisme ni corruption.

Non, moi ça ne met plaît pas des gens apolitiques abreuvés d'information, qu'ils ne sont pas foutu d'utiliser. Je me sens plus à l'aise si les gens prennent leur responsabilités politiques, plutôt que de juste désigner leur maîtres.
Le Lys Flamboyant a écrit : 4 une royauté constitutionnelle implique je suppose laïcité (vu que nous sommes en France) si le roi est le garant de toute croyance (un peu à la forme de l'édit de Nantes) un roi qui n'est pas sacré (donc sous le rite catholique apostolique et romain) à Reims pour moi n'est pas roi et sur ça il n'y a pas de discutions possible (je m'en fou des républicains qui vont être outré par ce que je dis) pour moi la laïcité sous le mode de la neutralité (style je m'en fous et surtout ferme la ) à nourrit une tension . Le Roi doit affirmer l'histoire Chrétienne de la France (car en reniant son passé elle renia son identité ) tout en garantissant la liberté à tous de croire en ce que l'on veut ou d'ailleurs de ne pas croire et de punir quiconque viendrait à trahir ou bafouer ce respect mutuel source d'une égalité entre sujet
.
Qu'est-ce qu'on s'en branle de la religion, de 1 la monarchie de droit divin, c'est mort quand a coupé la tête à Louis XI Dieu n'a pas cramé le pays !
Et question éthique on a la philo. Donc le roi garant de la foi, on s'en fou d'avoir un super cureton en plus !

Pour la laïcité lisez les 7 Laïcités Françaises de Jean Baubérot. Lisez ça va vous éclaircir.
#4599945
Merl1 a écrit :
06 févr. 2019, 22:42
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 22:36
beh justement l'essentiel est le sacre sans ça tout le reste est secondaire (car pour allez plus en profondeur il faut qu'il soit reconnu de tous)
oui et non car outre le théologique la légitimité du trône prend racine par le baptême de clovis renier ce passé c'est (outre le côté théologique) renier la transmission ancestrale , tout ce qui a légitimé le trône de tel ou tel famille ...c'est la religion qui a placé la famille royale où elle demeure (sans ça c'est toute le légitimité qui peut être mise en cause le sang et le descendance n'as rien a faire puis on est roi par la Grace de Dieu)
Là réside un des points d’achoppement entre légitimistes et orléanistes. Personnellement je n'ai rien contre un sacre, bien au contraire, mais comme disait l'autre "la politique d'abord".
La politique d'abord non car sans un roi incontesté la politique ne mènera à rien ni rien d'ailleurs , il y a de l'identité du roi et de sa place (le sacre outre le religieux est a politique donc hors de tout parti)
Avatar du membre
par Merl1
#4599948
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 22:59
La politique d'abord non car sans un roi incontesté la politique ne mènera à rien ni rien d'ailleurs , il y a de l'identité du roi et de sa place (le sacre outre le religieux est a politique donc hors de tout parti)
Je ne crois pas qu'une nouvelle restauration vienne en secouant un pommier , il y aura nécessairement un régime transitoire.
#4599957
Le Lys Flamboyant a écrit : La politique d'abord non car sans un roi incontesté la politique ne mènera à rien ni rien d'ailleurs , il y a de l'identité du roi et de sa place (le sacre outre le religieux est a politique donc hors de tout parti)
Pour moi c'est complètement débile de baser l'autorité du roi sur le mystique. Car de un prendre de base un gusse qui n'est pas omnipotent et omniscient (et peut-être même malhonnête et pas intègre auss.) et de le mettre en clef maîtresse d'un système extrêmement complexe.

Alors assoir son règne sur un voile de mensonge. Non merci !
Avatar du membre
par Francis 15
#4599958
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 22:09
pour moi la couronne ira à 1 celui qui sera légitime 2 Qui ne trahit pas ses ancêtres 3 qu'il soit sacré à reims
Il faut organiser un combat à mort entre les concurrents, le dernier vivant est légitime.

C'est comme ça que ça marche la royauté !
Avatar du membre
par Francis 15
#4599960
Merl1 a écrit :
06 févr. 2019, 23:05
Le Lys Flamboyant a écrit :
06 févr. 2019, 22:59
La politique d'abord non car sans un roi incontesté la politique ne mènera à rien ni rien d'ailleurs , il y a de l'identité du roi et de sa place (le sacre outre le religieux est a politique donc hors de tout parti)
Je ne crois pas qu'une nouvelle restauration vienne en secouant un pommier , il y aura nécessairement un régime transitoire.
C'est clair il faut au moins une guerre nucléaire qui détruise le pays et le monde à 90% pour qu'on puisse revenir au moyen-age ... [smilie=icon_smile025.gif]
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 9
L' antisémitisme en France

https://youtu.be/sbC_JY_1Ods Nombre de lieux […]

Plusieurs pages Facebook du groupe RT bloqué[…]

pour ou contre la sortie du nucléaire?

pour ou contre la sortie du nucléaire? ..[…]

Plus simplement une opération de lavage de […]