Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4610678
Une étudiante portant un hijab assure, dans une vidéo, avoir été mal reçue par la responsable d'un magasin à qui elle demandait du travail. Face aux appels au boycott, l'enseigne a mis à pied sa salariée.

Avec sa vidéo vue plus de 158.000 fois, ses appels au boycott et le soutien du CCIF (Collectif contre l'islamophobie en France), une jeune musulmane en hijab noir a réussi à intimider la marque de lingerie Etam. Mercredi soir, le groupe annonçait au Figaro la «mise à pied à titre conservatoire» de la responsable d'une de ses boutiques de Montpellier, qui aurait repoussé la candidature de l'étudiante à cause de son voile. Après avoir «appelé la jeune femme pour s'excuser», la direction d'Etam «décidera des mesures appropriées à la lumière de l'enquête en cours». Pourrait-elle donc être embauchée avec son voile? La marque, qui «a toujours respecté une stricte politique de non-discrimination à l'embauche» ne souhaite pas donner de précisions «pour l'instant».

Dans sa vidéo, l'étudiante raconte avoir été rejetée à cause de son hijab, alors qu'elle souhaitait déposer son CV dans un magasin Etam, à Montpellier. Sur les réseaux sociaux, elle appelle au boycott de la marque, et annonce qu'elle va porter plainte, s'estimant victime de «racisme» . «Je partage avec vous une situation que j'ai vécue pour vous montrer comment c'est difficile de vivre en France avec le hijab, explique la jeune femme, qui se présente comme «Oumaima» sur Twitter, et a choisi, comme illustration de profil, le dessin d'une femme voilée faisant un bras d'honneur. Je vous prie de partager car j'ai besoin de trouver les filles qui ont été dans le magasin pour pouvoir porter plainte».
«Moi je n'accepte pas les voilées»

Accueillie par «une responsable souriante au début», elle dit avoir ensuite reçu des remarques désobligeantes: «Non mais vous n'êtes pas sérieuse!, lui aurait lancé la responsable. Vous êtes voilée et vous me demandez un travail?». «Vous ne vous présentez pas comme ça devant mon magasin! Désolée mais moi je n'accepte pas les voilées», aurait-elle ajouté, rappelant que la Journée internationale des droits des femmes avait été célébrée quelques jours plus tôt. «J'avais les larmes aux yeux, raconte Oumaima. J'avais tellement la haine contre elle que j'aurais dû la gifler. Mais j'étais bloquée».

Dans une deuxième vidéo, elle donne l'adresse de la boutique Etam en question. Du coup, des internautes postent des messages menaçants: «Il faut qu'on y aille avec plusieurs personnes», dit l'un. La marque a rapidement réagi: «Je suis Cédric, a tweeté quelques heures plus tard le directeur général d'Etam, en réponse à Oumaima. Je viens de prendre connaissance de ce qui s'est passé dans notre magasin. Sachez que chez Etam, nous comprenons votre émotion et sommes désolés de ce qui s'est passé. C'est effectivement contraire à nos valeurs». La boutique de Montpellier n'a pas répondu à nos sollicitations.
«Discrimination à l'embauche»

«Saisi dans le cadre de cette affaire», le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) promet de «faire toute la lumière sur ce qui s'est passé». «L'islamophobie est une réalité et un délit et nous ferons valoir les droits de cette jeune femme», assure-t-il, partageant sur sa page Facebook une récente video d'Emmanuel Macron face à une femme voilée: «Si parce que vous portez un foulard vous n'êtes pas embauchée, c'est une discrimination à l'embauche, martèle le chef de l'État dans cet extrait. C'est sanctionné par la loi, il faut le dénoncer».

«En matière de recrutement, Etam a toujours respecté une stricte politique de non-discrimination à l'embauche et ce, conformément au droit du Travail en vigueur, affirme un communiqué du groupe. Etam a décidé de renouveler la sensibilisation de nos équipes, par une formation de nos responsables de magasins, à la question du recrutement tel qu'il doit se dérouler chez Etam. Enfin, dans son règlement intérieur, conformément à la loi El Khomri de 2016, Etam adopte un principe de totale neutralité politique, philosophique et religieuse».

Dans le secteur public, le voile est proscrit: les fonctionnaires doivent respecter une stricte neutralité. Mais les entreprises privées peuvent, dans leur règlement intérieur, interdire aux salariés qui sont en contact avec le public le port visible de tout signe politique, philosophique ou religieux sur le lieu de travail.
http://premium.lefigaro.fr/actualite-fr ... amique.php
#4610687
jipi a écrit :
14 mars 2019, 04:35
Je partage avec vous une situation que j'ai vécue pour vous montrer comment c'est difficile de vivre en France avec le hijab,


Ca me paraît encore trop facile.
Elle va vendre des strings avec son scaphandre...le bon sens bien loin de chez nous.
Elle n'a qu'à rejoindre une contrée plus accueillante, ou abandonner son uniforme de terroriste.
#4610702
Et ils sont où les guignols qui comparent les bâchées islamistes aux nonnes ? T'as déjà vu soeur Cunégonde péter un câble chez Durex ?

Et puis v'là le courage, elle témoigne sous pseudo et balance l'adresse du magasin. Elle mériterait qu'on diffuse son adresse et son numéro de téléphone sur toutes les portes de chiottes des autoroutes de France.
Eustache le moine, Raphaëlle, Mac le Givré et 1 autres a/ont remercié ça
#4610706
jipi a écrit :
14 mars 2019, 04:35
Je partage avec vous une situation que j'ai vécue pour vous montrer comment c'est difficile de vivre en France avec le hijab,


Ca me paraît encore trop facile.
Si elle n'est pas contente qu'elle aille vivre dans un paradis islamique puisque la France et sa laïcité ne lui convienne pas !
#4610712
Où on apprend qu'Etam c'est une bande de grosses baltringues et que le président pense que la discrimination à l'embauche doit être systématiquement sanctionnée. Quel con.
#4610713
merci les GJ; sans eux 80% de l'info concernerait ce genre d'infos
#4610716
UltravireS a écrit :
14 mars 2019, 09:25
Où on apprend qu'Etam c'est une bande de grosses baltringues et que le président pense que la discrimination à l'embauche doit être systématiquement sanctionnée. Quel con.
Et en réagissant comme des gros balourds sans réfléchir, ils vont prendre le boomerang en pleine tronche quand il s'apercevront que la plupart des gens tiennent cette gérante pour la victime d'un coup monté.
#4610718
jipi a écrit :
14 mars 2019, 09:33
UltravireS a écrit :
14 mars 2019, 09:25
Où on apprend qu'Etam c'est une bande de grosses baltringues et que le président pense que la discrimination à l'embauche doit être systématiquement sanctionnée. Quel con.
Et en réagissant comme des gros balourds sans réfléchir, ils vont prendre le boomerang en pleine tronche quand il s'apercevront que la plupart des gens tiennent cette gérante pour la victime d'un coup monté.
Oui d'ailleurs la mise à pied à titre conservatoire ça me semble quelque peu exagéré. Sachant que sans faute grave à la clé, la procédure est totalement ruineuse et boiteuse (l'intégralité de la période mise à pied devra être payée au salarié s'il est réintégré). En l'état, la faute grave (impossibilité du maintien dans l'entreprise) ça me parait discutable.
Si notre gérante a juste une trace d'une charte uniforme ou politique afférente à la tenue vestimentaire provenant de la direction centrale, elle va éclater ces cons là aux prud'hommes quelque chose de velu.
Ils vont se retrouver en slip. C'est drôle non ? Parceque Etam, slip…. :oops:
#4610721
UltravireS a écrit :
14 mars 2019, 09:44
Oui d'ailleurs la mise à pied à titre conservatoire ça me semble quelque peu exagéré. Sachant que sans faute grave à la clé, la procédure est totalement ruineuse et boiteuse (l'intégralité de la période mise à pied devra être payée au salarié s'il est réintégré). En l'état, la faute grave (impossibilité du maintien dans l'entreprise) ça me parait discutable.
Si notre gérante a juste une trace d'une charte uniforme ou politique afférente à la tenue vestimentaire provenant de la direction centrale, elle va éclater ces cons là aux prud'hommes quelque chose de velu.
Ils vont se retrouver en slip. C'est drôle non ? Parceque Etam, slip…. :oops:
Sans compter le préjudice d'image.
#4610724
GTH a écrit :
14 mars 2019, 09:45
jipi a écrit :
14 mars 2019, 09:00
Et surtout, c'est quoi la logique d'aller vendre de la lingerie bâchée ?
C’est un peu comme si un charcutier musulman ne voulait pas toucher au cochon.
On n'en est pas loin. Les caissières d'Aldi et de Marks and Spencer sont déjà autorisées à ne pas encaisser les ventes d'alcool.
#4610725
Cette voilée a fait de la provocation, c'est évident, comme par hasard, le CCIF est derrière.

Défilé de etam

#4610726
Bel exemple du potentiel du boycott, même basé sur des fake news, et les musulmans sauront l'exploiter contrairement aux français (donc non musulmans...) qui préfèrent se tirer dans les pattes plutôt que s'organiser.
#4610727
Il est dommage qu'elle n'ai pas giflé la responsable du magasin; ainsi l'ordre des choses (victime/agresseur) aurait été rétabli!
#4610730
katou a écrit :
14 mars 2019, 09:50
Cette voilée a fait de la provocation, c'est évident, comme par hasard, le CCIF est derrière.
Effectivement, c'est évident mais cela permet de tester les réactions et le potentiel de nuisance.
#4610731
jipi a écrit :
14 mars 2019, 09:46
UltravireS a écrit :
14 mars 2019, 09:44
Oui d'ailleurs la mise à pied à titre conservatoire ça me semble quelque peu exagéré. Sachant que sans faute grave à la clé, la procédure est totalement ruineuse et boiteuse (l'intégralité de la période mise à pied devra être payée au salarié s'il est réintégré). En l'état, la faute grave (impossibilité du maintien dans l'entreprise) ça me parait discutable.
Si notre gérante a juste une trace d'une charte uniforme ou politique afférente à la tenue vestimentaire provenant de la direction centrale, elle va éclater ces cons là aux prud'hommes quelque chose de velu.
Ils vont se retrouver en slip. C'est drôle non ? Parceque Etam, slip…. :oops:
Sans compter le préjudice d'image.
C'est ça qui est fascinant. Ca les effraie moins que la mort sociale au bout du doigt des autorités morales de ce pays.

Actuellement on est contre la CSG, et on promet 10[…]

Ce qui n'a pas l'air de comprendre c'est qu'en Fra[…]

Médecins burn-out

bon ben voilà, vous y allez, enfin un peu[…]

encore un film antisémite J’ai mie[…]