Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4610468
jeu de domino vers NORVEGIAN AIRINES


LA Compagnie norvégienne à bas coût demande l'arrêt pur et simple de ses livraisons et demande des réparations car sa flotte n'utilise que des 737 MAX

nouvelle missive pour BOEING ET TRUMP obligé de de dédommager à cout de note de crédit la compagnie norvégienne en pleine déroute
BOEING VA DONC SE FAIRE RENVOYER TOUS SES 737 MAX 8 ET 9 AU HANGARS AUX USA ET METTRE SES AVIONS DANS SON ARRIERE TRAIN ....

La compagnie norvégienne, qui a été la première en Europe à exploiter le Boeing 737 MAX, a commandé 108 appareils de ce type et pris une option sur 92 autres. Trente-deux devraient avoir été livrés d’ici à la fin de l’année.

La compagnie à bas coût Norwegian Air Shuttle, qui a cloué au sol ses 18 Boeing 737 MAX 8, va exiger des réparations financières auprès du constructeur américain, a déclaré mercredi un porte-parole. Norwegian, à la situation financière déjà tendue, a annulé 19 vols mercredi au lendemain de sa décision de suspendre les vols de ses Boeing 737 MAX 8, le même type d’appareil que celui qui s’est écrasé dimanche en Ethiopie, tuant ses 157 passagers et membres d’équipage.

« Nous allons envoyer la facture à ceux qui ont construit l’avion », a déclaré un porte-parole de la troisième low cost européenne, Lasse Sandaker-Nielsen, dans un courriel à l’AFP. « Nous ne devons pas souffrir financièrement de cela », a-t-il souligné. Norwegian est la première à faire état publiquement de son intention de demander des réparations financières. La compagnie norvégienne, qui a été la première en Europe à exploiter le Boeing 737 MAX, a commandé 108 appareils de ce type et pris une option sur 92 autres. Trente-deux devraient avoir été livrés d’ici à la fin de l’année.

L’action boursière également touchée
Sur le même sujet
Aux Etats-Unis, le Boeing 737 Max angoisse les…

Mar 13, 2019
Plus aucun Boeing 737 max ne se pose en Europe

Mar 13, 2019
La France interdit à son tour les Boeing 737 MAX dans son…

Mar 12, 2019
Le Boeing 737 MAX 8 a été interdit de vol par de nombreux pays et compagnies aériennes depuis la tragédie du vol d’Ethiopian Airlines (la liste ici), la deuxième avec un appareil de ce type en cinq mois. Norwegian indique avoir réorganisé ses opérations et transféré des passagers sur d’autres vols pour remédier à la situation. « Nous avons travaillé d’arrache-pied pour trouver des solutions pour les passagers et avons réussi à le faire pour la plupart. Seuls quelques centaines d’entre eux restent » pour le moment sur le carreau, a dit M.Sandaker-Nielsen.



Norwegian, qui vient de procéder à une augmentation de capital après avoir accumulé les pertes financières depuis deux ans, a été de nouveau chahutée en Bourse : l’action cédait 0,73% mercredi matin à la Bourse d’Oslo, portant à quelque 10% ses pertes depuis le début de la semaine.


PAX TIBI EUROPA MEA
BAN ALL AMERICAN PRODUCTS WORLDWIDE
STOP FLYING WITH BOEING A PUBLIC DANGER
UNE MENACE POUR LA SECURITE AERIENNE ET CITOYENNE COMMUNAUTAIRE DE L UNION EUROPEENNE ET DU MONDE
#4610471
Les accidents ça sert à signaler les erreurs commises par les hommes qu'ils soient pilotes, ingénieurs ou techniciens, après il ne reste plus qu'à corriger .
Boeing n'aura pas grand mal à le faire dès que les boites noires auront confirmé l'implication du logiciel d'exploitation des nouveaux capteurs.
le 737 volait déjà de mon temps et rallonger sans arrêt les avions plutôt que d'avoir à en concevoir d'autres n'est pas forcément la meilleure idée !
#4610476
oui mais là porter la responsabilité aux systèmes techniques et électroniques est plutôt aller un peu trop vite
il faut aps oublier que les personnes décédées dans ce crash en Ethiopie étaient toutes des personnes de l'ONU des nations unies donc il est facile de soupçaonner des homicides maquillés en accidents ou en dysfonctionnement électronique, le LION AIR était peut être le premier essai de leur tactique d'assasinat ciblé sur des personnes gênantes à leur merdique politique étrangères ....
MOI JE CROIS QUE ON NOIE VITE LE POISSON mais là c'est flagrant et dire , on ne fermepas notre espace aérien (US) reflète bien le fait qu ils ont déclenché un sytème pour faire tomber l'avion , AIRBUS DOIT ALLER SCRUTER CA DE PRES IL YA DANGER DE MORT POUR NOS POLITIQUES ET REPRESENTANTS NATIONAUS_X ET EUROPEENS , la situation est trop grave et les compagnies doivent renvoyer tous leurs appareils remorqués par des airbus vers les USA et donc scruter à la loupe les documents et les protocoles de BOEING , il y a suspicion , il ya a droits de regards car il y a des millions de gens qui risquent la mort dans cet avion ...FULL STOP


PAX TIBI EUROPA MEA
STOP BOEING BUY AIRBUS OR TUPOLEV
#4610495
les 737 NE SONT PAS LE SEUL PROBLEME DE BEING les machines volantes de la mort sont clouées au sol au Japon 787 dont les batteries explosent en vol????????????????????

Elles ont annulé respectivement plus de 3600 et près d'un millier de vols entre le 16 janvier et le 31 mai.
Les deux grandes compagnies aériennes japonaises ont indiqué vendredi qu'elles demanderaient des compensations à Boeing pour les désagréments subis à cause de l'immobilisation du long-courrier 787 dont elles sont deux importantes clientes.

All Nippon Airways (ANA) et Japan Airlines (JAL) ont annulé respectivement plus de 3600 et près d'un millier de vols entre le 16 janvier et le 31 mai, en raison des problèmes de batterie qui ont affecté cet appareil de dernière génération.

"Notre entreprise envisage de demander des dédommagements", a expliqué un porte-parole d'ANA à l'AFP. Il a toutefois ajouté que les négociations avec le constructeur américain ne débuteraient qu'une fois connus tous les détails des incidents qui ont entraîné l'arrêt de tous les vols du Boeing 787, surnommé "Dreamliner".

Un porte-parole de JAL a aussi indiqué que la compagnie se préparait à demander des indemnisations. "Mais pour l'instant, JAL coopère avant tout avec Boeing de sorte que le 787 puisse revoler le plus tôt possible", a-t-il précisé.

Dans son édition de vendredi, le quotidien Asahi Shimbun a affirmé qu'ANA avait déjà informé Boeing de son intention d'obtenir des compensations.

Boeing a effectué le 25 mars un vol d'essai avec un de ses "Dreamliner" dont la batterie a été modifiée, le premier test depuis que les autorités américaines ont donné le droit au groupe aéronautique d'évaluer la solution proposée aux problèmes qui clouent l'appareil au sol.

Les 50 Boeing 787 livrés dans le monde sont immobilisés depuis deux graves incidents: une batterie d'un exemplaire de JAL a pris feu début janvier après son atterrissage à l'aéroport de Boston. Une semaine plus tard, un autre appareil du même type, exploité par ANA, a dû atterrir en urgence au Japon à la suite d'une surchauffe incontrôlable d'une batterie lithium-ion du même genre.

Compagnie de lancement du 787, ANA en possède 17 exemplaires, soit un tiers de la flotte mondiale, et en a commandé au total 66. JAL en détient 7 et a passé un ordre d'achat portant au total sur 45 unités (plus 20 en option).

Pour le moment, les deux compagnies n'ont pas l'intention de changer leur orientation stratégique centrée autour de l'exploitation extensive du 787 et ont maintenu intacts leurs ordres d'achat.

Avec AFP

source
posting.php?mode=reply&f=32&t=152077

PAX TIBI EUROPA MEA
BAN ALL BEING WORLDIDE DEATH DANGER
DANGER DE MORT POUR LA SECURITE COMMUNAUTAIRE EUROPEENNE
#4610501
La mise à la terre en Chine est un nouveau coup porté à la réputation de Boeing et une menace potentielle pour les finances de l’avionneur basé à Chicago.

Les transporteurs chinois ont représenté environ 20% des 737 livraisons Max dans le monde entier jusqu’en janvier, selon le site Web de la société.

China Southern Airlines possède 16 appareils et en commande 34 autres, selon des données publiées sur le site Web de Boeing jusqu’en janvier. China Eastern Airlines en a 13, tandis qu'Air China en a 14, a déclaré Boeing.

Parmi les autres compagnies aériennes chinoises ayant acheté le Max figurent Hainan Airlines et Shandong Airlines, selon les données.

L'avion à couloir unique représente près d'un tiers du bénéfice d'exploitation de Boeing et devrait générer un chiffre d'affaires annuel d'environ 30 milliards de dollars américains (40,78 milliards de dollars singapouriens) alors que la production de l'usine atteindra un rythme mensuel de 57 avions cette année, selon Bloomberg Intelligence estimations.

La catastrophe en Éthiopie a fait suite à l'accident d'un Lion Air 737 Max dans la mer de Java, au large de la côte indonésienne, le 29 octobre. Un rapport préliminaire sur cette catastrophe, qui a coûté la vie à 189 passagers et membres d'équipage, indiquait que les pilotes avaient du mal à garder le contrôle à la suite d'un équipement. mauvais fonctionnement.

Le comité indonésien de la sécurité des transports a annoncé lundi qu'il discuterait de la possibilité d'immobiliser les Boeing 737 Max opérés par les compagnies aériennes du pays.

Jet Airways India et SpiceJet, deux compagnies aériennes indiennes qui utilisent l’avion à réaction 737 Max, et les autorités de réglementation du pays ont demandé des informations à Boeing après le crash de son vol en Ethiopie.

Cayman Airways, la compagnie aérienne nationale des îles Caïmanes, a annoncé qu'elle suspendrait les opérations de ses deux avions Boeing 737 Max 8, à compter de lundi, "jusqu'à ce que plus d'informations soient reçues".

Un représentant de Boeing n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

Un peu plus tôt, Boeing avait annoncé qu’il se préparait à envoyer une équipe technique chargée de l’enquête sur l’accident de l’avion d’Ethiopian Airlines, qui a été livré en novembre au plus gros transporteur aérien d’Afrique.

Les appels adressés à l’Administration de l’aviation civile du bureau de la sécurité de l’aviation de Chine et au bureau administratif avant les heures normales de bureau sont restés sans réponse.

Caijing avait précédemment signalé l'échouement du modèle.

source
https://news-asia.fr/la-chine-demande-a ... ort/54762/


PAX TIBI EUROPA MEA
CHINA STOP BUYING BOEING PRODUCTS
LA CHINE STOP OU MET AU FRIGO SES ACHATS BOEING
#4610516
Plusieurs pilotes américains avaient rapporté fin 2018, sur une base de données anonyme de la Nasa, des incidents rencontrés aux commandes du Boeing 737 MAX 8, dont deux modèles se sont écrasés récemment.

Selon ces documents publics, certains incidents semblent impliquer le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le "MCAS" (Manoeuvering Characteristics Augmentation System), mis en cause dans l'accident meurtrier d'un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air fin octobre.

"L'avion s'est mis à piquer du nez"
Dans un des rapports, daté de novembre 2018, le copilote d'un Boeing 737 MAX 8 décrit un incident peu après le décollage. Quand l'avion a atteint la vitesse appropriée, "le commandant de bord a activé le 'A', le pilotage automatique. En deux ou trois secondes, l'avion s'est mis à piquer du nez", écrit-il.

Pilotage automatique déconnecté
"J'ai crié 'descente' juste avant que le GPWS (Ground proximity warning system, système d'avertisseur de proximité du sol) ne retentisse" dans le cockpit, a-t-il ajouté. "Le commandant de bord a immédiatement déconnecté le pilotage automatique et redressé l'avion."

Mystérieux incident lié?
"Le reste du vol s'est déroulé sans incident", explique le copilote, ajoutant avoir repassé "dans sa tête" le début du vol. "Mais je n'ai pas pu trouver de raison expliquant que l'avion ait piqué du nez de manière si abrupte", a-t-il dit.

source
https://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/ ... ents.dhtml

PAX TIBI EUROPA MEA
RENVOYER TOUS CES APPAREILS A L ENVOYEUR
DANGER PUBLIC POUR LE MONDE
MENACE INTERIEURE COMMUNAUTAIRE EUROPEENNNE
#4610546
frelon a écrit :
12 mars 2019, 23:47
corsica a écrit :
12 mars 2019, 23:14
Mouais, quand on connaît le niveau des pilotes africains, on se dit que Boeing a bon dos.

Un jour où je parcourais ce continent de malheur à bord d'un 737, le pilote sans raison, s'est mis à faire un décroché tel un avion de chasse.
L'idée serait que ces pilotes passent un permis ou du moins une formation à minima avant de prendre le manche.
frelon a été un trés bon pilote africain... 8-)
avec une triple formation… ingénieur aéronautique, puis ingénieur sécurité et enfin pilote...

Bon, c'est vrai qu'ils sont pas tous comme frelon... 8-)
Le seul reproche que peut faire Morokon, c'est les fautes d'orthographes dans mes rapports... :D
Les ingénieurs aéronautiques sortent de SUPAERO-ISAE, et non des écoles de troisième zone payées avec le pognon de papa pour les bons-à-rien qui se sont fait lourder de prépa avec goudron et plumes.

Le reproche que te fait Morokon, c'est que t'es une quiche aux lardons qui veut se faire passer pour un feuilleté au foie gras. Un peu le genre du cla, qui a déjà du mal à compter ses oreilles, mais qui voudrait jouer les experts de haut niveau.

Des ratés de forum.
Modifié en dernier par Morokon le Hardi le 13 mars 2019, 20:44, modifié 1 fois.
#4610566
Morokon le Hardi a écrit :
13 mars 2019, 19:00

Les ingénieurs aéronautiques sortent de SUPAERO-ISAE, et non des écoles de troisième zone payées avec le pognon de papa pour les bons-à-rien qui se sont fait lourder de prépa avec goudron et plumes.

Le reproche que te fait Morokon, c'est que t'es une quiche aux lardons qui veut se faire passer pour un feuilleté au fois gras. Un peu le genre du cla, qui a déjà du mal à compter ses oreilles, mais qui voudrait jouer les experts de haut niveau.

Des ratés de forum.
c'est là où tu te gourres... il n'y a pas besoin de sortir de SUPAERO pour comprendre trés précisément comment fonctionne un horizon artificiel, une centrale à inertie ou même un altimètre ou autre VOR DME. Bref... pour avoir une culture aéronautique supérieure...
On peut être trés compétent en aéronautique sans faire SUPAERO ou l'ENAC... je sais que ça te défrise, mais c'est comme ça. 8-)
Ps: Question raté de forum, toi aussi, t'en connais un rayon... 8-)
Tes interventions n'ont pas du tout le niveau du diplôme que tu revendiques... figure toi que des mecs qui ont fait normal sup j'en connais et franchement, rien à voir avec toi...
#4610633
corsica a écrit :
13 mars 2019, 20:31
frelon a écrit :
13 mars 2019, 14:28
Moi quand j'étais en afrique, c'était 95 % de ma clientelle, les 5 autres % c'était des ministres ou des Présidents...ou leurs familles.
Le sujet traite des moyens porteurs et non du Cessna avec lequel tu pars braconner l'antilope dans le parc Kruger. 8-)
qui te dis que je n'ai piloté que des Cessna...

j'ai piloté 70 types d'avions bonhomme... mes commentaires ici ont beaucoup plus d'intérêt que le tien. 8-)
#4610638
Perso je suis un peu (beaucoup) d'accord avec frelon concernant l'électronique embarquée... Il décrit très bien les enjeux et les raisons plus ou moins cachées de cette course à l'asservissement électrique via l'électronique. Merci. :)

Boeing a voulu rattraper son retard sur Airbus qui le premier a OSÉ refiler une tonne d'électronique pour TOUT gérer... Via commandes électriques. Rappelez vous du vol d'essai d'un Airbus qui a fini à flanc de montagne et le pilote , rescapé (qu'on a plus jamais entendu ensuite because trop de fric en jeu) qui déclarait je m'en souviens: "Mais j'ai remis les gaz mais rien ne s'est passé"... Je crois savoir que les computers ont été triplés, les capteurs doublés et depuis, cela semble fonctionner avec satisfaction...

Je pense aussi que faire gérer ces énormes appareils par des systèmes informatiques est une bonne idée, mais dangereuse... Nous avons TOUS des PC des smartphones et parfois, sans raison , ils deviennent figés, le programme freese... Et là, bernique... Pour un PC ou tel, on vire la batterie, on la rebranche et c'est reparti...Pour le reste, le MTBF (Moyen Temps de Bon Fonctionnement est... Surprenant!)
Pour un avion, cela va trop vite... Pas le temps... On en meure

On ne me fera JAMAIS croire qu'un débrayage TOTAL momentané n'est pas possible! Il faut que ce soit IMPOSÉ dès la conception de la machine. Sinon... Ben plus besoin de pilote, on gère tout via l'électronique et c'est POSSIBLE. on le fait déjà pour l’atterrissage sans visibilité depuis les années 60. Alors...
(je vous publierai un article sur cela , la première Caravelle qui a utilisé cela au nez et à la barbe des ricains qui pensaient être les seuls à savoir le faire.)
Mais là moi je ne monte plus dedans! [smilie=icon_smile034.gif]
Peut être que le morocon pourrait tenter un voyage avec? Ça nous ferait des vacances, pasque bon... Pire y a pas comme triste individu!

C'est M Trump qui a RAISON même si cela vous fait mal où je pense!
#4610655
EUKINI a écrit :
13 mars 2019, 22:59
Perso je suis un peu (beaucoup) d'accord avec frelon concernant l'électronique embarquée... Il décrit très bien les enjeux et les raisons plus ou moins cachées de cette course à l'asservissement électrique via l'électronique. Merci. :)

Boeing a voulu rattraper son retard sur Airbus qui le premier a OSÉ refiler une tonne d'électronique pour TOUT gérer... Via commandes électriques. Rappelez vous du vol d'essai d'un Airbus qui a fini à flanc de montagne et le pilote , rescapé (qu'on a plus jamais entendu ensuite because trop de fric en jeu) qui déclarait je m'en souviens: "Mais j'ai remis les gaz mais rien ne s'est passé"... Je crois savoir que les computers ont été triplés, les capteurs doublés et depuis, cela semble fonctionner avec satisfaction...

Je pense aussi que faire gérer ces énormes appareils par des systèmes informatiques est une bonne idée, mais dangereuse... Nous avons TOUS des PC des smartphones et parfois, sans raison , ils deviennent figés, le programme freese... Et là, bernique... Pour un PC ou tel, on vire la batterie, on la rebranche et c'est reparti...Pour le reste, le MTBF (Moyen Temps de Bon Fonctionnement est... Surprenant!)
Pour un avion, cela va trop vite... Pas le temps... On en meure

On ne me fera JAMAIS croire qu'un débrayage TOTAL momentané n'est pas possible! Il faut que ce soit IMPOSÉ dès la conception de la machine. Sinon... Ben plus besoin de pilote, on gère tout via l'électronique et c'est POSSIBLE. on le fait déjà pour l’atterrissage sans visibilité depuis les années 60. Alors...
(je vous publierai un article sur cela , la première Caravelle qui a utilisé cela au nez et à la barbe des ricains qui pensaient être les seuls à savoir le faire.)
Mais là moi je ne monte plus dedans! [smilie=icon_smile034.gif]
Peut être que le morocon pourrait tenter un voyage avec? Ça nous ferait des vacances, pasque bon... Pire y a pas comme triste individu!

C'est M Trump qui a RAISON même si cela vous fait mal où je pense!
Bonjour,

C'est intéressant tout cela EUKINI. J'ajoute que sur le plan militaire il existe des moyens efficaces pour perturber l'électronique embarquée. Et là je pense que pour l'aviation civile la vérification de l'état de l'électronique embarquée me paraît un peu rapide d'une escale à l'autre. Matériellement c'est impossible de faire un check-up intégral de tout cet attirail. Peut-être que frelon en sait plus sur ce que l'on vérifier lors d'une escale et par conséquence ce que l'on ne peut pas vérifier.

Cordialement.
#4610695
le pilote ne vérifie rien…
La machine s'auto-check toute seule…
c'est pas le rôle du pilote de vérifier l'electronique...


le pilote consulte juste son manuel d'exploitation au final pour voir si les pannes détectées sont ou pas des "no go"
Modifié en dernier par frelon le 14 mars 2019, 09:07, modifié 2 fois.
#4610705
EUKINI a écrit :
13 mars 2019, 22:59
Rappelez vous du vol d'essai d'un Airbus qui a fini à flanc de montagne et le pilote , rescapé (qu'on a plus jamais entendu ensuite because trop de fric en jeu) qui déclarait je m'en souviens: "Mais j'ai remis les gaz mais rien ne s'est passé"...
Tu dois parler de deux accidents en même temps. Le crash de Mulhouse est clairement de la faute du pilote qui a joué au kéké avec des passagers à bord. Il passe trop bas et trop lentement.



Le crash à flanc de montagne est celui du mont saint Odile où les pilotes ont confondu les indicateurs et se sont mépris sur les données affichées. Ca a été arrangé depuis.
#4610711
EUKINI a écrit :
13 mars 2019, 22:59
Perso je suis un peu (beaucoup) d'accord avec frelon concernant l'électronique embarquée... Il décrit très bien les enjeux et les raisons plus ou moins cachées de cette course à l'asservissement électrique via l'électronique. Merci. :)

Boeing a voulu rattraper son retard sur Airbus qui le premier a OSÉ refiler une tonne d'électronique pour TOUT gérer... Via commandes électriques. Rappelez vous du vol d'essai d'un Airbus qui a fini à flanc de montagne et le pilote , rescapé (qu'on a plus jamais entendu ensuite because trop de fric en jeu) qui déclarait je m'en souviens: "Mais j'ai remis les gaz mais rien ne s'est passé"... Je crois savoir que les computers ont été triplés, les capteurs doublés et depuis, cela semble fonctionner avec satisfaction...

Je pense aussi que faire gérer ces énormes appareils par des systèmes informatiques est une bonne idée, mais dangereuse... Nous avons TOUS des PC des smartphones et parfois, sans raison , ils deviennent figés, le programme freese... Et là, bernique... Pour un PC ou tel, on vire la batterie, on la rebranche et c'est reparti...Pour le reste, le MTBF (Moyen Temps de Bon Fonctionnement est... Surprenant!)
Pour un avion, cela va trop vite... Pas le temps... On en meure

On ne me fera JAMAIS croire qu'un débrayage TOTAL momentané n'est pas possible! Il faut que ce soit IMPOSÉ dès la conception de la machine. Sinon... Ben plus besoin de pilote, on gère tout via l'électronique et c'est POSSIBLE. on le fait déjà pour l’atterrissage sans visibilité depuis les années 60. Alors...
(je vous publierai un article sur cela , la première Caravelle qui a utilisé cela au nez et à la barbe des ricains qui pensaient être les seuls à savoir le faire.)
Mais là moi je ne monte plus dedans! [smilie=icon_smile034.gif]
Peut être que le morocon pourrait tenter un voyage avec? Ça nous ferait des vacances, pasque bon... Pire y a pas comme triste individu!

C'est M Trump qui a RAISON même si cela vous fait mal où je pense!
Je vais profiter de ce monument de post pour dire un truc. C’est un post plein d’affirmations vagues mais représentatif d’une incompréhension de comment se développent les technologies.
D’une, les questions que tu te poses ne sont pas l’enjeu. Ces assistances sont évidemment désactivables ou activables à divers degrés . La recherche en aéronautique ou comme tout autre domaine s’étale sur des décennies de savoir accumulé. Entre les années 70 et maintenant, les accidents ont été divisés par 4, voire plus il me semble. La solution de Trump est de virer l’automatisation. « C’était mieux avant ». Au passage, Trump se vantait en 2017 de l’absence de morts pour l’aviation commerciale.

L’informatique est dangereuse ? C’est quoi l’alternative ? Un peu d’informatique ? Pas du tout ? De la meilleure informatique ? Ce sont des questions creuses sans intérêt. L’aide à la décision ou l’assistance ne sont pas que des questions de programmation, mais aussi d’anticipation du comportement de l’être humain. L’assistance ne dirige pas tout toute seule en mettant de côté l’humain. L’automatisation a mené l’humain à passer du statut de celui qui accomplit les tâches, à celui qui les contrôle et les orchestre. L’assistance informe le pilote. Le système du 737 MAX informait par exemple le pilote du message « Don’t sink ! » si l’avion penchait trop, lui laissant la possibilité, évidemment, de désactiver l’autopilote.

J’ai travaillé un bref temps pour un système d’assistance (rien à voir avec l’aéronautique) et je sais que l’on sous-estime la complexité du sujet. Le développement informatique n’est est qu’une partie, et il est agrémenté d’une masse de tests. Il existe plusieurs difficultés au niveau humain.
- Faire adopter le système : l’assistance est toujours conçue en collaboration étroite avec ses usagers car sinon on court le risque que ces derniers contournent ces systèmes. Ce qui peut être encore plus dangereux.
- Les concepteurs ont aussi leurs doutes : personne ne se pointe en automatisant d’emblée. C’est risqué. On ne veut pas que les inévitables bugs de jeunesse entravent un processus existant. C’est graduel. Dans des premières phases, l’assistance est invisible, on collecte des données, on logs les décisions du système. Décisions qui ne sont pas appliquées, juste écrites quelque part pour être étudiées ultérieurement. On passe ensuite aux phases suivantes, on va plus aider à la décision que décider automatiquement.
- Responsabiliser l’humain : Il faut aider en gardant l’humain impliqué. Automatiser peut vite donner un sentiment de confiance dangereux. Alors on met en place des systèmes d’alertes de divers degré (information, avertissement, danger etc). Les commandes manuelles continuent à exister mais elles sont plus simples et couvrent plus de fonctionnalités.

Ce qui va se passer maintenant pour cet accident est la même chose que pour les accidents précédents. Une enquête minutieuse qui va durer plusieurs mois, voire années, et qui va aboutir à une amélioration soit de l’avion, soit de processus. C’est la seule façon raisonnable et intelligente de faire. Ce n’est pas de repartir de zéro en pensant naïvement trouver la voie miracle, mais une amélioration ininterrompue de ce qui existe et qui est déjà très sûr.
Haaa!!! a/ont remercié ça
#4610717
@jabar
Il n'empêche, que les équipages du Boeing 737 Max 8 ou 9 se sont retrouvés avec un avion qui descendait alors qu'il lui donnait l'ordre de monter… et qu'ils ont été incapables de supprimer cette putain de commande qui déconnait en un temps raisonnable…(pire, c'est assurément le deuxième en 5 mois) :?
Modifié en dernier par frelon le 14 mars 2019, 09:58, modifié 1 fois.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 8
Les retraites

... Pour financer les retraites, il faut prend[…]

Je viens de lire 4 Agatha Christie, une petite pi&[…]

Mon pauvre ami! si tu te mets à "ana[…]

Piasecki, c'est l'archétype de l'associati[…]