Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4587155
hoe mogelijk is dat Vlaanderen????????????????


Un homme a dérobé les rapports d'autopsie des victimes des attentats terroristes du 22 mars 2016 la semaine dernière dans le bâtiment du parquet de Bruxelles (Portalis), selon une information de VTM Nieuws.


© Foto RV.

© photo_news.

© anp.
Le parquet lui-même a confirmé qu'un disque dur externe avait été volé dans le bureau d'un médecin légiste. Belga a par ailleurs appris à bonne source que les rapports d'autopsie, entre autres, s'y trouvaient. Un suspect de 27 ans a été interpellé et placé sous mandat d'arrêt. Il devra comparaître mercredi/demain devant la chambre du conseil.

Bâtiment Portalis
Le vol de la semaine dernière s'est déroulé au sein de la structure qui abrite le parquet de Bruxelles, le bâtiment Portalis, où les bureaux des médecins légistes se situent au rez-de chaussée.

Vol ciblé
D'après des sources judiciaires, l'auteur des faits ne s'est pas emparé que d'un disque dur, mais également d'autres éléments, comme un dictaphone. Il ne s'agirait dès lors pas d'un vol ciblé sur les rapports d'autopsie. Le suspect interpellé n'a en outre aucun lien avec les attentats du 22 mars ou les victimes. Selon le parquet de Bruxelles, l'individu nie toute implication dans le vol.

"Informations très étonnantes"
"Ce sont des informations très étonnantes. Nous nous demandons pourquoi ces affaires ont été spécifiquement dérobées. C'est plutôt incompréhensible. Que de telles informations aient un intérêt, c'est la dernière chose à laquelle on s'attendait", a expliqué Philippe Vansteenkiste, président de l'association des victimes V-Europe, à VTM Nieuws.

COMMENT EST CE POSSIBLE DANS UN ETAT DE DROIT???
des dossiers volés en plein jour????????????

PAX TIBI EUROPA MEA
ON POINTE LE DOIGT SUR LA JUSTICE DEFAILLANTE DE BELGIQUE

Lire aussi
Les noms des victimes de l'attentat de Maelbeek seront gravés dans la station
Neuf ans pour un individu qui avait encouragé un terroriste des attentats de Bruxelles
"L'antisémitisme profondément ancré dans l'idéologie djihadiste"
Attentat au Musée juif: de nouvelles images accablent Nemmouche
#4587157
belachelijke gerecht!!!!!!!!!!!!!!!!!!! JUSTICE INNOMABLE EN BELGIQUE

Du côté des propriétaires des voitures embouties par le chauffard d'Aiseau-Presles, c'est la stupéfation depuis sa libération surevenue hier. Le jeune homme a en effet quitté l'hôpital librement ce mardi, le juge prenant compte de la "convalescence délicate" de l'individu. "On ne comprend pas les lois ici en Belgique", déplore l'une des victimes.

"Hier, tout le monde disait qu'il était sorti. Nous on ne comprend pas pourquoi on libère un mec qui est accusé de cinq chefs d'inculpation alors que l'enterrement des deux jeunes gens qui sont morts n'a même pas eu lieu", s'étonne Liborio Tortorici, l'un des conducteurs du convoi de trois véhicules d'une même famille qui n'a pu éviter le chauffard ivre.

Laxisme
Dans l'accident en effet, le chauffard a été évité par deux voitures avant d'en heurter une troisième de plein fouet. À bord de ce véhicule, plusieurs enfants ont été blessés et certains sont toujours à l'hôpital. Les passagers du chauffard, deux jeunes amis de 20 ans à peine, ont eux tous les deux été tués dans la collision. "Et lui, il sort comme s'il ne s'était rien passé, on est vraiment choqués. On ne comprend rien aux lois ici en Belgique. Comment on peut laisser partir quelqu'un qui tue des gens, qui n'a pas de permis, qui avait un test d'alcoolémie positif? On ne comprend rien", ajoute l'habitant d'Arles au micro de RTL.

C'est le juge en charge de l'affaire qui décidé de rencontrer la demande de l'avocate du jeune homme incriminé. Celui-ci, qui était sous mandat d'arrêt depuis l'accident, est sorti de l'hôpital dans la journée de mardi. Le mandat d'arrêt a été levé pour la convalescence à domicile du conducteur, qui sera ultérieurement poursuivi. Pour les personnes impliquées dans l'accident, cela s'apparente à du laxisme.

"Pas de respect pour les victimes qui sont mortes. Nos enfants sont traumatisés, ils pleurent dès qu'ils doivent monter dans la voiture. Ils ont peur. Ils font des cauchemars, ils ne dorment plus. Nous non plus. Depuis lors, je n'ai presque pas pu dormir, j'ai mal partout. Les enfants aussi, bras cassé, bassin cassé, yeux au beurre noir, des douleurs partout. La fille de mon neveu a la mâchoire cassée, elle ne parle plus. Chez mon neveu, ils ne dorment pas et elle ne mange que de la nourriture liquide", explique le Français visiblement très choqué d'avoir été impliqué dans l'accident qui a coûté la vie à deux personnes même s'il n'en est pas responsable.

"Cela revient à dire: 'Allez-y, tuez des gens'"
"Je n'ai plus confiance en la justice belge, on ne sait pas quoi faire, on va contacter notre avocat. On est allés rendre visite aux parents des victimes qui sont mortes pour rendre hommage à leurs enfants. On a de la peine pour eux. Nous on parle, on est des miraculés même si des problèmes nous attendent avec les enfants. D'autres n'ont pas eu cette chance. Moi j'ai la haine contre le conducteur et aussi un peu contre la police qui a laissé un tueur sur la route. S'il faut changer les lois, qu'on le fasse. Et ne plus laisser quelqu'un partir avec un test positif. Car ça veut dire 'On vous retire le permis mais allez-y, allez tuer des gens!'", résume-t-il.

La nuit du 31 décembre, après avoir été interpellé pour avoir roulé en état d'ébriété et avoir dû rendre son permis, un jeune homme accompagné de deux amis a profité d'avoir pu quitter le commissariat avec les clés de son véhicule pour reprendre la route. Il a, quelques minutes plus tard, roulé à une vitesse excessive et fini par percuter de plein fouet un véhicule circulant en sens inverse. Bilan: deux morts dans son propre véhicule et plusieurs blessés dans les autres voitures. Après les faits, il avait encore tenté de fuir à bord d'un des véhicules placés sur le bas-coté tandis que les occupants tentaient de porter secours à ses passagers.

La justice a défendu l'attitude des policiers qui avaient rendu les clés du véhicule au jeune homme ivre un peu plus tôt. Ses passagers, sobres, auraient pu prendre le volant et il était apte à comprendre qu'il ne pouvait plus conduire. D'autre part, la police n'a pas le droit de saisir un véhicule à cause d'une déchéance du droit de conduire. Il ne s'agissait pas ici d'un cas d'ivresse sur la voie publique, le conducteur ne pouvait être détenu au commissariat.

Lire aussi
Aiseau-Presles: le conducteur responsable de l'accident mortel a été libéré
Deux morts à Aiseau-Presles: le chauffard contrôlé positif une heure plus tôt

source

https://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgiq ... gens.dhtml

PAX TIBI EUROPA MEA
FIN DE LA BELGIQUE PROGRAMMEE POUR LE VLAAMS BELANG

La Politique monétaire La Chanceli&egra[…]

Le luxe de la politique c’est la gauche cavi[…]

Filmée, la scène montre ces é[…]

Jamais les russes n'auraient combattu pour les n[…]