Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4573835
Salut !

La condamnation du rappeur qui avait insulté la France et son histoire vient d'être annulée par la cour de cassation.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/n ... 967202.php

Résumons: En ces temps de guerre contre l'islamisme, la cedh fait droit aux accusations de blasphème et la cour de cassation françaouie relaxe les offenseurs de son peuple.

Il doit y avoir un gus dans un bureau qui s'amuse à avancer son curseur pour tester les français afin de savoir à quel niveau d'enculage ils vont sortir tout péter.
#4573924
jipi a écrit :
13 déc. 2018, 09:45
Salut !

La condamnation du rappeur qui avait insulté la France et son histoire vient d'être annulée par la cour de cassation.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/n ... 967202.php

Résumons: En ces temps de guerre contre l'islamisme, la cedh fait droit aux accusations de blasphème et la cour de cassation françaouie relaxe les offenseurs de son peuple.

Il doit y avoir un gus dans un bureau qui s'amuse à avancer son curseur pour tester les français afin de savoir à quel niveau d'enculage ils vont sortir tout péter.
Quelle Bérézina pour l'agrif... [smilie=icon_smile033.gif]
#4573929
Cadmos a écrit :
13 déc. 2018, 11:21
jipi a écrit :
13 déc. 2018, 09:45
Salut !

La condamnation du rappeur qui avait insulté la France et son histoire vient d'être annulée par la cour de cassation.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/n ... 967202.php

Résumons: En ces temps de guerre contre l'islamisme, la cedh fait droit aux accusations de blasphème et la cour de cassation françaouie relaxe les offenseurs de son peuple.

Il doit y avoir un gus dans un bureau qui s'amuse à avancer son curseur pour tester les français afin de savoir à quel niveau d'enculage ils vont sortir tout péter.
Quelle Bérézina pour l'agrif... [smilie=icon_smile033.gif]
la bataille de la Bérézina est une victoire.

C'est même une victoire stratégique : et ça tombe on ne peut mieux. A force de trahisons, ces juges rendent la France lucide, et vous finirez détestés, reconduits à coups de pierres dans vos lointaines dunes de sables et vos huttes miteuses construites en crottes de chameau . [smilie=icon_smile119.gif]
#4573952
cemab a écrit :
13 déc. 2018, 11:24
Cadmos a écrit :
13 déc. 2018, 11:21
jipi a écrit :
13 déc. 2018, 09:45
Salut !

La condamnation du rappeur qui avait insulté la France et son histoire vient d'être annulée par la cour de cassation.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/n ... 967202.php

Résumons: En ces temps de guerre contre l'islamisme, la cedh fait droit aux accusations de blasphème et la cour de cassation françaouie relaxe les offenseurs de son peuple.

Il doit y avoir un gus dans un bureau qui s'amuse à avancer son curseur pour tester les français afin de savoir à quel niveau d'enculage ils vont sortir tout péter.
Quelle Bérézina pour l'agrif... [smilie=icon_smile033.gif]
la bataille de la Bérézina est une victoire.

C'est même une victoire stratégique : et ça tombe on ne peut mieux. A force de trahisons, ces juges rendent la France lucide, et vous finirez détestés, reconduits à coups de pierres dans vos lointaines dunes de sables et vos huttes miteuses construites en crottes de chameau . [smilie=icon_smile119.gif]
Quelle victoire en effet :
Il neigeait. On était vaincu par sa conquête.
Pour la première fois l'aigle baissait la tête.
Sombres jours ! l'empereur revenait lentement,
Laissant derrière lui brûler Moscou fumant.
Il neigeait. L'âpre hiver fondait en avalanche.
Après la plaine blanche une autre plaine blanche.
On ne connaissait plus les chefs ni le drapeau.
Hier la grande armée, et maintenant troupeau.
On ne distinguait plus les ailes ni le centre.
Il neigeait. Les blessés s'abritaient dans le ventre
Des chevaux morts ; au seuil des bivouacs désolés
On voyait des clairons à leur poste gelés,
Restés debout, en selle et muets, blancs de givre,
Collant leur bouche en pierre aux trompettes de cuivre.
Boulets, mitraille, obus, mêlés aux flocons blancs,
Pleuvaient ; les grenadiers, surpris d'être tremblants,
Marchaient pensifs, la glace à leur moustache grise.
Il neigeait, il neigeait toujours ! La froide bise
Sifflait ; sur le verglas, dans des lieux inconnus,
On n'avait pas de pain et l'on allait pieds nus.
Ce n'étaient plus des coeurs vivants, des gens de guerre
C'était un rêve errant dans la brume, un mystère,
Une procession d'ombres sous le ciel noir.
La solitude vaste, épouvantable à voir,
Partout apparaissait, muette vengeresse.
Le ciel faisait sans bruit avec la neige épaisse
Pour cette immense armée un immense linceul.
Et chacun se sentant mourir, on était seul.
- Sortira-t-on jamais de ce funeste empire ?
Deux ennemis ! le czar, le nord. Le nord est pire.
On jetait les canons pour brûler les affûts.
Qui se couchait, mourait. Groupe morne et confus,
Ils fuyaient ; le désert dévorait le cortège.
On pouvait, à des plis qui soulevaient la neige,
Voir que des régiments s'étaient endormis là.
Ô chutes d’Annibal ! lendemains d’Attila !
Fuyards, blessés, mourants, caissons, brancards, civières,
On s’écrasait aux ponts pour passer les rivières,
On s’endormait dix mille, on se réveillait cent.
Ney, que suivait naguère une armée, à présent
S’évadait, disputant sa montre à trois cosaques.
Toutes les nuits, qui vive ! alerte, assauts ! attaques !
Ces fantômes prenaient leur fusil, et sur eux
Ils voyaient se ruer, effrayants, ténébreux,
Avec des cris pareils aux voix des vautours chauves,
D’horribles escadrons, tourbillons d’hommes fauves.
Toute une armée ainsi dans la nuit se perdait.
L’empereur était là, debout, qui regardait.
Il était comme un arbre en proie à la cognée.
Sur ce géant, grandeur jusqu’alors épargnée,
Le malheur, bûcheron sinistre, était monté ;
Et lui, chêne vivant, par la hache insulté,
Tressaillant sous le spectre aux lugubres revanches,
Il regardait tomber autour de lui ses branches.
Chefs, soldats, tous mouraient. Chacun avait son tour.
Tandis qu’environnant sa tente avec amour,
Voyant son ombre aller et venir sur la toile,
Ceux qui restaient, croyant toujours à son étoile,
Accusaient le destin de lèse-majesté,
Lui se sentit soudain dans l’âme épouvanté.
Stupéfait du désastre et ne sachant que croire,
L’empereur se tourna vers Dieu ; l’homme de gloire
Trembla ; Napoléon comprit qu’il expiait
Quelque chose peut-être, et, livide, inquiet,
Devant ses légions sur la neige semées :
« Est-ce le châtiment, dit-il, Dieu des armées ? »
Alors il s’entendit appeler par son nom
Et quelqu’un qui parlait dans l’ombre lui dit : Non.

Totor Hugo
:D
#4573958
vous confondez la partie d'un tout avec ce tout.

Lettré, on aurait pu vous croire capable d'une métonymie, mais au fond, ça n'est qu'une incompréhension :idea:
#4573999
Rem-100 a écrit :
13 déc. 2018, 13:09
Heureusement que la justice est rendue au nom du peuple français, hein.
toujours très drôle ce genre d'alibi c'est vrai :D
#4574000
C'est depuis que je suis petit que j'entends que les français vont ouvrir les yeux, que tel évènement, décision politique ou judiciaire est une bonne chose car va réveiller les français.
Toujours la même rengaine du "cette fois ci, c'est la bonne!"

Au final, Macron élu avec 66%.
#4574003
*44% ; si on parle des Français, faut au moins compter l'ensemble de ceux qui ont le droit de vote.

*me semble, j'ai mis le chiffre exact je ne sais plus où
#4587641
Voici la politique du " deux poids, deux mesures " et cela prouve encore une fois, que les français sont bâillonnés par des lois antiracistes à sens unique dans leur propre pays.
______________________________________________

«Pendez les Blancs»: le Net choqué par la sanction infligée au rappeur Nick Conrad
10 janvier 2019
Le rappeur Nick Conrad a été condamné à 5.000 euros d’amende avec sursis par le parquet de Paris pour son clip «Pendez les Blancs», qui avait provoqué un tollé. Le verdict n’a pas tardé à provoquer des
réactions mitigées sur les réseaux sociaux.
https://fr.sputniknews.com/france/20190 ... reactions/


Le rappeur Nick Conrad au tribunal pour sa chanson "Pendez les Blancs"
9 janvier 2019
" Je ne reviens pas sur ce que j'ai dit, je ne le regrette pas, je le pense vraiment mais ce n'est pas blessant, ce n'est pas violent "
https://www.rts.ch/info/culture/musique ... ancs-.html


Extrait des paroles :

Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents,
Écartelez-les pour passer le temps.
Divertir les enfants noirs, de tous ages, petits et grands,
Fouettez les fort, faites le franchement
Que ça pue la mort que ça pisse le sang
Pendus aux arbres dans le vide sidéral
Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant
Blafards et marrants
Ôtez leur toute vie, qu’ils soient des objets sans vie dès à présent
Possédez les, mettez vos noms sur leurs testaments

Refrain: « Pendez les, Pendez-les tous, pendez les blancs ».

Pas de sentiments, qu’ils meurent tous en même temps
Donnez l’exemple, torturez devant le groupe
Ceux qui sont trop récalcitrants
Etc …

Le luxe de la politique c’est la gauche cavi[…]

Filmée, la scène montre ces é[…]

Jamais les russes n'auraient combattu pour les n[…]

Vos déplorables prédécesseu[…]