Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

par JPS38
#4535948
Gendarme aussi, est un métier à risque.....mais pour les autres.
Pour ce garant des bonnes moeurs, il n'est pas de citoyen exempt de tout soupçon. Sauf lui. Ou plutôt sa corporation en uniforme.

Le suspicieux est plus enclin à trouver le coupable idéal qu'à le chercher.
Bon nombre d'enquêtes menées par la gendarmerie le prouvent.

En tout cas, beaucoup d'existences ont été quelque peu ruinées parce qu'il a été décrété que la vérité se suffit à elle-même dés qu'elle vient de ce fonctionnaire assermenté.
Avatar du membre
par katou
#4535949
Quatre mois plus tard, les résultats d'analyse de la culotte montrent que le sperme retrouvé sur la culotte est celui d'un membre de la famille de l'enfant. Eric Peclet peut alors sortir de prison. Il devra toutefois attendre jusqu'à novembre dernier pour que sa mise en examen prenne fin. Aujourd'hui, il reste placé sous le statut de témoin assisté.

À ce jour, aucun autre homme n'est inquiété par la justice dans cette affaire. Pour expliquer la présence de sperme d'un membre de la famille sur la culotte, la thèse de l’imprégnation indirecte est avancée. C'est-à-dire que le sperme se serait trouvé sur un autre vêtement dans le panier à linge sale de la famille, et au moment où les parents ont mis la culotte de la petite fille dans le panier, le sperme se serait mélangé au sang déjà présent.

La preuve est sur le bureau du juge d'instruction depuis un an !" Eric Peclet, instituteur mis hors de cause du viol de la fillette.

Une situation alarmante pour Eric Peclet comme pour son comité de soutien, qui compte près d'une quarantaine de personnes, dont d'autres enseignants. Ils ne comprennent pas qu'il n'y ait pas eu de nouvelles mises en examen alors que pour eux, la preuve de la culotte est indubitable. "Au regard de cette preuve accablante, indiscutable, de cette large tâche de sang mêlée à du sperme, nous pensions que la procédure irait vite, aujourd'hui cela fait un an et nous ne comprenons toujours pas pourquoi", s'insurge Claude Llorente, l'avocat d'Eric Peclet. Les deux hommes ont donc reproduit cette pièce à conviction qu'ils ont jointe à la lettre envoyée à la ministre et au défenseur des droits. "La preuve est sur le bureau du juge d'instruction depuis un an !" , insiste Eric Peclet.

Son comité de soutien était venu en nombre, parmi eux des instituteur très inquiets pour l'avenir de la fillette. © Radio France - Lila Lefebvre
"L'instruction est toujours en cours, leur répond Eric Mathais, le procureur de la République de Dijon, il y a eu des investigations sous l'autorité du juge d'instruction, d'autres sont encore à venir". Procureur qui regrette que la temporalité de la justice soit sans cesse mise en cause : "Lors de la mise en examen de monsieur Peclet, on a crié à la précipitation, aujourd'hui on demande une procédure plus rapide ? Il faut laisser la justice travailler".

À LIRE Éric Mathais, procureur de la République de Dijon, est ce lundi l'invité de France Bleu Bourgogne
Ceci dit, le parquet reconnait que la situation est tendue au tribunal de Dijon, au lieu des quatre juges d'instruction nécessaires, jusqu'à il y a quinze jours il n'y avait qu'un magistrat en charge des dossiers.

Pas d'avocat spécifique pour la fillette
Ce cri d'alarme est partagé par l'association "Innocence en danger" , son avocate Maître Marie Grimaud s'exprimait dans le journal l'Express, elle s'insurge que dans ce procès l'avocate de la petite victime soit la même que celle de ses parents, "nous avons là un vrai problème de fonctionnement de la justice". Aujourd'hui, le père de la petite fille, qui fait partie des suspects reste partie civile et est donc défendu par le même avocat que sa fille.

Maître Marie Grimaud déplore que sa demande de désigner un administrateur ad hoc, qui permettrait de fournir à la fillette un avocat propre, n'ait pas abouti. Au parquet on rétorque que la demande est encore à l'étude, et n'a fait l'objet d'aucun rejet.
https://www.francebleu.fr/infos/faits-d ... 1520433150
par quoikicause
#4536032
JPS38 a écrit :
01 oct. 2018, 10:19
Gendarme aussi, est un métier à risque.....mais pour les autres.

Il y a plus de gendarmes et policiers qui perdent la vie dans l'exercice de leur profession que d'autres.
Pour ce garant des bonnes moeurs, il n'est pas de citoyen exempt de tout soupçon. Sauf lui. Ou plutôt sa corporation en uniforme.

Il n'ont pas voulu de vous dans cette corporation ? Question violeurs et autres prédateurs sexuels, vous pouvez nous dénombrer le nombre de cas mettant en cause un gendarme ? Et dans la foulée, comparer les statistiques avec d'autres corporations !

Le suspicieux est plus enclin à trouver le coupable idéal qu'à le chercher.
Bon nombre d'enquêtes menées par la gendarmerie le prouvent.

Vous pouvez apporter la preuve de vos affirmations ?

En tout cas, beaucoup d'existences ont été quelque peu ruinées parce qu'il a été décrété que la vérité se suffit à elle-même dés qu'elle vient de ce fonctionnaire assermenté.
Vous croyez que ce sont les gendarmes qui prononcent les peines ou mènent les instructions ?
par Courtial
#4536044
katou a écrit :
01 oct. 2018, 09:23
Reprendrez-vous un poste d'enseignant ?

Non, jamais. Pourtant c'était ma vocation. Mais, me savoir à la merci d'un mot, d'une accusation... C'est devenu un métier à trop haut risque.
https://www.telestar.fr/societe/temoign ... our-375885
Rrrhoff, c'est "devenu"...Le titre du fil rappelle un film de Cayatte (avec Brel et Emmanuelle Riva) où un prof (Brel) se fait accuser de viol par une de ses élèves qu'il a humiliée en rejetant ses avances. Les risques, ils existaient déjà il y a 50 ans.
Perso, après quelques tentations, j'ai fui à tire d'ailes le métier exposé, mal considéré, mal payé et dont la situation n'a cessé d'empirer.
Etre prof aujourd'hui signifie se faire cracher à la gueule par les élèves, soutenus par leurs parents, dans l'indifférence voire la complicité de la Direction, et de se faire insulter sur des forums comme celui-ci comme un profiteur, un parasite, une merde de fonx qui suce le sang de la France.
par JPS38
#4536100
quoikicause a écrit :
01 oct. 2018, 14:10
JPS38 a écrit :
01 oct. 2018, 10:19
Gendarme aussi, est un métier à risque.....mais pour les autres.

Il y a plus de gendarmes et policiers qui perdent la vie dans l'exercice de leur profession que d'autres.
Pour ce garant des bonnes moeurs, il n'est pas de citoyen exempt de tout soupçon. Sauf lui. Ou plutôt sa corporation en uniforme.

Il n'ont pas voulu de vous dans cette corporation ? Question violeurs et autres prédateurs sexuels, vous pouvez nous dénombrer le nombre de cas mettant en cause un gendarme ? Et dans la foulée, comparer les statistiques avec d'autres corporations !

Le suspicieux est plus enclin à trouver le coupable idéal qu'à le chercher.
Bon nombre d'enquêtes menées par la gendarmerie le prouvent.

Vous pouvez apporter la preuve de vos affirmations ?

En tout cas, beaucoup d'existences ont été quelque peu ruinées parce qu'il a été décrété que la vérité se suffit à elle-même dés qu'elle vient de ce fonctionnaire assermenté.
Vous croyez que ce sont les gendarmes qui prononcent les peines ou mènent les instructions ?
C'est marrant, lorsque des arguments ne correspondent pas à ce qu'on voudrait entendre, c'est menteur et compagnie.
Informez-vous, et vous en saurez plus.

Vos délires n'étant pas les miens.
Avatar du membre
par Mac le Givré
#4536130
Bon il a fallu 4 mois pour avoir les résultats d'analyse ADN qui ont servi à disculper l'instit innocent incarcéré
... mais pas à chercher le coupable ayant un lien de parenté proche avec la victime !!! [smilie=011.gif]
par quoikicause
#4536196
JPS38 a écrit :
01 oct. 2018, 16:31
quoikicause a écrit :
01 oct. 2018, 14:10
JPS38 a écrit :
01 oct. 2018, 10:19
Gendarme aussi, est un métier à risque.....mais pour les autres.

Il y a plus de gendarmes et policiers qui perdent la vie dans l'exercice de leur profession que d'autres.
Pour ce garant des bonnes moeurs, il n'est pas de citoyen exempt de tout soupçon. Sauf lui. Ou plutôt sa corporation en uniforme.

Il n'ont pas voulu de vous dans cette corporation ? Question violeurs et autres prédateurs sexuels, vous pouvez nous dénombrer le nombre de cas mettant en cause un gendarme ? Et dans la foulée, comparer les statistiques avec d'autres corporations !

Le suspicieux est plus enclin à trouver le coupable idéal qu'à le chercher.
Bon nombre d'enquêtes menées par la gendarmerie le prouvent.

Vous pouvez apporter la preuve de vos affirmations ?

En tout cas, beaucoup d'existences ont été quelque peu ruinées parce qu'il a été décrété que la vérité se suffit à elle-même dés qu'elle vient de ce fonctionnaire assermenté.
Vous croyez que ce sont les gendarmes qui prononcent les peines ou mènent les instructions ?
C'est marrant, lorsque des arguments ne correspondent pas à ce qu'on voudrait entendre, c'est menteur et compagnie.
Informez-vous, et vous en saurez plus.

Vos délires n'étant pas les miens.
Vous appelez vos propos fes arguments ? Pour votre gouverne, je m'informe, contrairement à vous. Combien de racailles tuées par rapport au nombre de gendarmes et policiers morts dans l'exercice de leur profession ? Question délires, évitez de reporter sur d'autres vos travers !
par JPS38
#4536207
quoikicause a écrit :
01 oct. 2018, 18:29
JPS38 a écrit :
01 oct. 2018, 16:31
quoikicause a écrit :
01 oct. 2018, 14:10


Vous croyez que ce sont les gendarmes qui prononcent les peines ou mènent les instructions ?
C'est marrant, lorsque des arguments ne correspondent pas à ce qu'on voudrait entendre, c'est menteur et compagnie.
Informez-vous, et vous en saurez plus.

Vos délires n'étant pas les miens.
Vous appelez vos propos fes arguments ? Pour votre gouverne, je m'informe, contrairement à vous. Combien de racailles tuées par rapport au nombre de gendarmes et policiers morts dans l'exercice de leur profession ? Question délires, évitez de reporter sur d'autres vos travers !
Parce que l'instit. dont on parle est une racaille ?

Pauvre de vous.....obsédé et étroit d'esprit.
Vous ressemblez à ceux que vous vomissez. Petit haineux... 8-)
Avatar du membre
par zenon
#4536290
Courtial a écrit :
01 oct. 2018, 14:40
katou a écrit :
01 oct. 2018, 09:23
Reprendrez-vous un poste d'enseignant ?

Non, jamais. Pourtant c'était ma vocation. Mais, me savoir à la merci d'un mot, d'une accusation... C'est devenu un métier à trop haut risque.
https://www.telestar.fr/societe/temoign ... our-375885
Rrrhoff, c'est "devenu"...Le titre du fil rappelle un film de Cayatte (avec Brel et Emmanuelle Riva) où un prof (Brel) se fait accuser de viol par une de ses élèves qu'il a humiliée en rejetant ses avances. Les risques, ils existaient déjà il y a 50 ans.
Perso, après quelques tentations, j'ai fui à tire d'ailes le métier exposé, mal considéré, mal payé et dont la situation n'a cessé d'empirer.
Etre prof aujourd'hui signifie se faire cracher à la gueule par les élèves, soutenus par leurs parents, dans l'indifférence voire la complicité de la Direction, et de se faire insulter sur des forums comme celui-ci comme un profiteur, un parasite, une merde de fonx qui suce le sang de la France.
Bonjour,

Faut pas pousser Albert. Il y a des profs qui sont contents de leur métier et qui ont des jeunes plutôt sympas. Ce sont peut-être des cas extrêmes que vous prenez comme prétextes pour ne pas choisir ce métier.

Ceci étant ma soeur qui était instit en Suisse dans une école privée s'est faite virer suite à la demande d'un des parents de ses élèves auprès de la Direction. Parce qu'elle demandait à l'élève de faire un effort dans l'apprentissage du Français. Il ne fallait pas "brusquer" le gamin et le laisser décrocher en douceur.

PS: le salaire en Suisse pour instit c'est 40% de plus qu'en France.


Cordialement.
par Courtial
#4536315
Ben alors pourquoi vous racontez des fariboles, Gérard ?

Le fait est que, Education nationale en France ou boîte à fric suisse, les profs sont juste de la chair à canon destinée à partir à la poubelle.
J'ai refusé cette situation et pris des chemins où, avec les mêmes diplômes, on me paye le double, et sans me cracher à la gueule sous prétexte que je sais un peu des trucs que les autres ne savent pas. Par exemple, je peux causer avec les Boches, je sais ce qu'ils ont dans la tronche.
Mais si je fais prof d'allemand en France, je vais juste passer pour un con, on va m'expliquer que les élèves qui ne bossent pas, c'est de ma faute, que j'enseigne une langue de merde, qu'ils veulent tous faire de l'anglais et qu'on va pas se faire chier avec les 12 élèves qui sont motivés pour apprendre l'allemand.
Avatar du membre
par FaC
#4536354
T’as pas besoin de faire prof d’allemand pour passer pour un con (c’est gratuit mais tant pis).

Pour le reste, oui, c’est bien le drame de cette époque : la façon dont nous considérons nos instituteurs et professeurs.
Avatar du membre
par FaC
#4536356
Katou, qui avaient monté le dossier d’accusation ?
Je ne vais pas polémiquer ici mais comme il le dit lui-même, sans la trace ADN, c'était fini pour lui.
Y’a pas de transposition à faire. Juste se dire que ça peut arriver.
Avatar du membre
par Haaa!!!
#4536359
zenon a écrit :
01 oct. 2018, 21:01
PS: le salaire en Suisse pour instit c'est 40% de plus qu'en France.
Je ne sais pas où elle était en Suisse, mais à Genève, c'est beaucoup plus que 40%.

En net, en début de carrière, c'est un facteur >3 (selon situation familiale et revenu du foyer, j'ai fait le calcul pour une personne célibataire sans enfant, et en appliquant le taux de change du jour).
Avatar du membre
par Morokon le Hardi
#4536362
Prof à Zug, c'est bien payé.

Et en plus, l'été, pendant la pause méridienne, tu peux te baigner dans le lac de Genève.
Avatar du membre
par Napoléon
#4536496
Courtial a écrit :
01 oct. 2018, 14:40
katou a écrit :
01 oct. 2018, 09:23
Reprendrez-vous un poste d'enseignant ?

Non, jamais. Pourtant c'était ma vocation. Mais, me savoir à la merci d'un mot, d'une accusation... C'est devenu un métier à trop haut risque.
https://www.telestar.fr/societe/temoign ... our-375885
Rrrhoff, c'est "devenu"...Le titre du fil rappelle un film de Cayatte (avec Brel et Emmanuelle Riva) où un prof (Brel) se fait accuser de viol par une de ses élèves qu'il a humiliée en rejetant ses avances. Les risques, ils existaient déjà il y a 50 ans.
J'ai l'impression qu'aujourd'hui c'est bien plus dangereux qu'avant, la parole d'un enfant, voir d'une femme valent tellement plus que celle d'un homme... je connais personnellement le cas d'un mec qui a demandé le divorce et le lendemain il était en garde à vu : sa femme l'aillant accusé de pédophilie sur leur fils... il lui a fallut des années pour prouver son innocence, des mois d'enquêtes, psychologue pour l'enfant qui a reconnu naïvement qu'il ne faisait que répéter ce que sa mère lui demandait de dire et pourtant des années encore pour que ce père puisse voir son enfant sans avoir à passer par la présence d'éducateur qui étaient là pour surveiller les entretiens...
Et encore c'est là un cas où tout innocentait ce père : aucune preuve matérielle, une accusation le lendemain d'une demande de divorce (comme par hasard), une mère qui ne voulait pas que son enfant voit une psy hors sa présence, un enfant qui avoue qu'il répète ce que sa mère lui a demandé de dire... des années...

Perso, après quelques tentations, j'ai fui à tire d'ailes le métier exposé, mal considéré, mal payé et dont la situation n'a cessé d'empirer.
Etre prof aujourd'hui signifie se faire cracher à la gueule par les élèves, soutenus par leurs parents, dans l'indifférence voire la complicité de la Direction, et de se faire insulter sur des forums comme celui-ci comme un profiteur, un parasite, une merde de fonx qui suce le sang de la France.
Les profs ont aussi ce qu'ils méritent : ils payent leur idéologie gauchiste et laxiste, ils ont le retour de ce qu'ils ont contribué à créer !
Avatar du membre
par katou
#4536499
FaC a écrit :
02 oct. 2018, 02:05
Katou, qui avaient monté le dossier d’accusation ?
Je ne vais pas polémiquer ici mais comme il le dit lui-même, sans la trace ADN, c'était fini pour lui.
Y’a pas de transposition à faire. Juste se dire que ça peut arriver.
C'est surtout qu'il n'a jamais avoué, ce brave instit. Les juges semblent être en catalepsie depuis qu'on a trouvé l'ADN du père de la fillette. C'est cela que je trouve bizarre.

Pour te répondre, Louve, vu du Canada et […]

Expliquez à un prof qu'il aura travaill&eac[…]

CRS : SS ?!

Dans tout les pays du monde, la Police de Sé[…]

LR: la reconstruction

Tant pour LR que pour le PS, les choses resterons […]