Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4609641
@themis_301 Actuellement à la base la sécurité sociale ne fonctionnait pas grâce à l'impôt mais du salaire mutualisé, c'est à dire tu bosses ton patron te verse ton salaire une partie est mutualisé, ça ne passe pas par les banques, ni même les caisses de l'état (à la base ça marchait sans l'état la sécu) ça va directement à la sécu qui le redistribue après.

Actuellement si la sécu se fait démolir ce n'est pas tellement grâce à la fraude. Mais à cause de ça :
Plariste le Revanite a écrit :
09 déc. 2018, 16:02
« Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde !


Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…
A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

A l'époque se forge e un pact politique entre les gaullistes et les communistes, ce programme est un compromis qui a premier à ce que la France ne deviennent pas une démocratie Populaire, ce compromis formé une période très chaude et chargée de notre histoire où les chars Russes était à deux étapes du tour de France (O.K là je rajoute) se traduit par la création des caisses de sécurité sociales, le salaire à vie, le statue de la fonction publique, l'importance du secteur publique profectif, la consécration des grandes entreprises Française qui viennent d'être nationalisé, le conventionnement du marché du travail, la représentativité syndicale (ils parle des conventions collectives), le régime complémentaire des retraites etc etc etc etc...

Cette architecture singulière à tenue tant bien que mal, pendant plus d'un demi-siècle. elle a même été renforcé en 81 à contre sens de l'histoire par le programme commun (car en 83 vous savez que Mitterrand repasse à droite en devenant gaullistes mais le gaullisme de Bianisi, qui comme le communisme des années 70 est érodé par le MEDEF. Et puis on déjà vu le patronat français panique devant le front pouplaire de peur qu'il ne cède au communistes, alors que les grèves de 36 c'était rien.)

Pourtant elle est complètement dépassée, inefficace, daté, elle ne permet plus à notre pays de s'adapter aux nouvelles exigences économiques sociales Internationales elle se traduit par un décrochage de notre nations par rapports à tous ses partenaires.

Le problème de notre pays est qu'il sanctifie ses institutions, qu'il leur donne un vocation éternelle ! Qu'ils les tabouise en quelque sorte. Si bien que tant qu’elles existes, quinconce qui essaye de les réformer, apparaît animé d'intention diaboliques. Et nombreux ceux qui s'érigent en gardiens des temples sacrés.

Il aura fallu attendre la disparition du parti communiste, la relégation de la CGT dans quelques places fortes, l’essoufflement asmatique du P.S, et autres conditions nécessaires pour que l'ont puisse amener l'aggiornamento qui s'annonce.

Mais celà ne suffisait pas.

Il fallait que le débat interne au monde gaulliste soit tranché (Vous voyez que je ne mentait pas sur les gaullistes !) Et que ceux qui croyaient que l'ont pouvait continuer à rafistoler sans cesse, un modèle devenu usé, inadapté, laissent place à une nouvelle génération d'entrepreneur politiques et sociaux (la génération de macron que Clouscard a analysé dans l’œuf...)

Désavouer les pères fondateurs n’est pas un problème qu’en psychanalyse. »


Denis Kessler

Voilà ce qu'est la droite, la droite de demain quand il n'y aura pas plus 3 droites mais une seule.



C'est donc le gèle des cotisation et leur démolissions progressive qui en est la raison.
Leur démolissions n'est pas le fruit de fraudeur mais d'une bataille idéologique.
par quoikicause
#4609648
Il ne faut pas oublier tout de même que l'assurance maladie (la sécu quoi) existait déjà en Alsace et Moselle grâce à Bismarck qui l'a imposée aux trois départements annexés à l'époque.
A la fin de la seconde guerre mondiale, certains ont appris l'existence de ce régime d'assurance et ont très mal copié le texte. C'est la raison pour laquelle toute personne relevant du régime général n'est au mieux prise en charge qu'à 70% et non 90 comme en Alsace et Moselle. Et le régime local n'est pas déficitaire, lui !
#4609661
quoikicause a écrit :Il ne faut pas oublier tout de même que l'assurance maladie (la sécu quoi) existait déjà en Alsace et Moselle grâce à Bismarck qui l'a imposée aux trois départements annexés à l'époque.
A la fin de la seconde guerre mondiale, certains ont appris l'existence de ce régime d'assurance et ont très mal copié le texte. C'est la raison pour laquelle toute personne relevant du régime général n'est au mieux prise en charge qu'à 70% et non 90 comme en Alsace et Moselle. Et le régime local n'est pas déficitaire, lui !
Non le modèle bismarckien n'a rien avoir avec la sécu Française, le modèle bismarckien qu'on s'est tapé sous vichy, c'est plus proche du compte d’activité personnel.
Ce n'est pas sur ce modèle là qu'à été bâtit la sécu.

Les retraites

... Pour financer les retraites, il faut prend[…]

Je viens de lire 4 Agatha Christie, une petite pi&[…]

Mon pauvre ami! si tu te mets à "ana[…]

Piasecki, c'est l'archétype de l'associati[…]