Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4433286
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
Napoléon a écrit :
14 mars 2018, 11:22
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:20


Moins de 350, c'est peu, d'autant qu'ils rentrent par eux mêmes après des parcours souvent compliqués. On ne les rapatrie pas.
A ma connaissance; ils sont tous judiciarisés.
En droit international, on n'expulse pas un ressortissant de son propre pays.
[mode collabo] Oh ben oui, c'est rien, évidement... [/mode collabo] :lol:

258 criminels ayant commis ou ayant participé à nombre de crimes contre l'humanité c'est pas grand chose voyons !

Décapitations, meutres, lapidations, endoctrinement d'enfants, etc... des braves gens (des vrais croyants !) [smilie=icon_smile033.gif]
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
Ben voyons, ces braves gens sont partis pour faire du tourisme culturel ! [smilie=icon_mrgreen.gif]

Le seul fait d'avoir rejoint daesh ne suffit pas pour faire d'eux au minimum des complices de crimes contre l'humanité ?
#4433292
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
Comme le dit le juge Trévidic, à les entendre, ils étaient tous partis faire de l'humanitaire ou, autre justification, ils souhaitaient seulement vivre selon la loi de la charia, sans connaître la nature réelle de l'EI.

Bref ! Aucun de ces doux agneaux n'a de sang sur les mains.
#4433338
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 10:48
Pour l'instant, ils ne font pas revenir grand monde!!!!!
Plus de 300. C'est un fiasco. On veut des têtes.
#4433340
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
En temps de guerre les traitres on les bute. Pour des raisons pratiques et aussi pour l'édification de la jeunesse. C'est ce que la France a toujours fait y compris sous la IIIeme République. La IIIeme République était digne de Daesh ?
#4433396
Garance a écrit :
14 mars 2018, 12:17
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
Comme le dit le juge Trévidic, à les entendre, ils étaient tous partis faire de l'humanitaire ou, autre justification, ils souhaitaient seulement vivre selon la loi de la charia, sans connaître la nature réelle de l'EI.

Bref ! Aucun de ces doux agneaux n'a de sang sur les mains.
Je pense que la plupart ont pas mal de choses à se reprocher, mais c'est à la justice d'en faire le constat et de prendre les sanctions adéquates, pas à une vague vindicte médiatique. Je ne veux pas que les autorités de mon pays se comporte comme Daesh.
#4433398
filochard a écrit :
14 mars 2018, 13:10
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
En temps de guerre les traitres on les bute. Pour des raisons pratiques et aussi pour l'édification de la jeunesse. C'est ce que la France a toujours fait y compris sous la IIIeme République. La IIIeme République était digne de Daesh ?
En temps de guerre, on doit quand même passer par un tribunal.

Les fusillés de 1917 ne sont pas à l'honneur de notre pays. Donc ne recommençons pas cette bêtise où on risquerait de tuer des innocents par excès de précipitation.

Et nous ne sommes pas en guerre. C'est faire trop d'honneur aux types de Daesh que les désifgner comme des guerriers. Ils doivent passer en cour anti terroriste, comme il se doit.
#4433420
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:33
Les fusillés de 1917 ne sont pas à l'honneur de notre pays. Donc ne recommençons pas cette bêtise où on risquerait de tuer des innocents par excès de précipitation.
1) les mutins de 1917 ne sont _pas_ des traitres: ils ont gardés la ligne, les boches n'ont pas avancés d'un metre pendant les mutineries,
2) Les fusiller de 1917 sont un bourrage de crane francophobe gauchiste. La plupart ont étés graciés, ceux qui ne l'ont pas étés c'était parfaitement justifié. D'ailleurs beaucoup plus de soldats ont étés exécutés pour lâcheté devant l'ennemi en Aout/Septembre 1914 et c'était nécessaire le temps que les conscrits s'aguerrissent,
3) il vaut mieux prendre le risque de tuer des innocents que de prendre le risque de laisser un traitre vivant,
4) votre discours est encore une fois un discours gauchiste. Vous n'aviez effectivement rien à faire chez LR.
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:33
Et nous ne sommes pas en guerre. C'est faire trop d'honneur aux types de Daesh que les désifgner comme des guerriers. Ils doivent passer en cour anti terroriste, comme il se doit.
Vous voulez dire que des politiciens ont utilisés le mot "guerre" à la légère ? c'est grave ce que vous dites.
On est en guerre tant que le 14 Juillet 2016 n'aura pas été vengé. L'honneur et le repos des victimes l'impose.
Modifié en dernier par filochard le 14 mars 2018, 15:20, modifié 2 fois.
#4433422
filochard a écrit :
14 mars 2018, 15:15
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:33
Les fusillés de 1917 ne sont pas à l'honneur de notre pays. Donc ne recommençons pas cette bêtise où on risquerait de tuer des innocents par excès de précipitation.
1) les mutins de 1917 ne sont _pas_ des traitres: ils ont gardés la ligne, les boches n'ont pas avancés d'un metre pendant les mutineries,
2) Les fusiller de 1917 sont un bourrage de crane francophobe gauchiste. La plupart ont étés graciés, ceux qui l'ont été c'était parfaitement justifié. D'ailleurs beaucoup plus de soldats ont étés exécutés pour lâcheté devant l'ennemi en Aout/Septembre 1914 et c'était nécessaire le temps que les conscrits s'aguerrissent.
3) votre discours est encore une fois un discours gauchiste. Vous n'aviez effectivement rien à faire chez LR.
Ne refaites pas l'histoire.
Certains ont été fusillés pour l'exemple, pour avoir refusé d'avancer sous le feu dans les attaques insensées décidées par le général Nivelle.
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:33
Et nous ne sommes pas en guerre. C'est faire trop d'honneur aux types de Daesh que les désigner comme des guerriers. Ils doivent passer en cour anti terroriste, comme il se doit.
Et il y avait eu de tristes précédents en 1914 avec un grand arbitraire.

Nous ne devons pas entrer dans l'arbitraire et garder notre sang froid.
D'autant que les interrogatoires et examens détaillés des accusés ap^rendront beaucoup de choses à nos forces de sécurité.
Non seulement, le passage en jugement des terroristes respecte notre constitution, mais elle peut s'avérer bien plus fructueuse dans la connaissance des terroristes qu'une répression aveugle et expéditive.
Vous voulez dire que des politiciens ont utilisés le mot "guerre" à la légère ? c'est grave ce que vous dites.
On est en guerre tant que le 14 Juillet 2016 n'aura pas été vengé. L'honneur l'impose.
Oui, le mot "guerre" est souvent galvaudé et utilisé à tort et à travers et je le regrette.
Nous ne sommes pas en guerre, même si sous avons à lutter fortement contre le terrorisme.
#4433426
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 15:20
Ne refaites pas l'histoire.
Certains ont été fusillés pour l'exemple, pour avoir refusé d'avancer sous le feu dans les attaques insensées décidées par le général Nivelle.
Fusillés de la 1ere GM:
1914 : 125
1915 : 237
1916 : 110
1917 : 74
1918 : 12

Parmi les 600 fusillés français, certains sont restés dans les mémoires, soit parce qu’ils ont été réhabilités, soit parce qu’ils sont représentatifs du traitement qu’ont subi leurs confrères. Ces exemples ne représentent toutefois que quelques cas sur des milliers, et ne doivent pas faire l’objet d’une généralisation abusive.

André Petit, né le 21 décembre 1895 à Escamps (Yonne) et fusillé le 28 février 1917 à Gueux (Marne) sous le motif d'abandon de poste.
Charles Vally (soldat du 60e BCP, né le 8 février 1892 à Raon-les-Leau (Meurthe-et-Moselle), fils de Charles Vally et de Marie Paradis. Condamné par le Conseil de guerre de la 77e division prononcé le 12 juin 1917 pour crime de refus d’obéissance en présence de l’ennemi)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fu ... damnations

La quasi totalité des exécutions des mutineries de 1917 sont parfaitement justifiées et ne concernent que les cas les plus grave. Sinon c'est des milliers qui auraient étés exécutés.

On ne gagne pas une guerre en étant gentil. La lutte contre l'islamisme c'est pareil.
#4433429
filochard a écrit :
14 mars 2018, 15:29
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 15:20
Ne refaites pas l'histoire.
Certains ont été fusillés pour l'exemple, pour avoir refusé d'avancer sous le feu dans les attaques insensées décidées par le général Nivelle.
Fusillés de la 1ere GM:
1914 : 125
1915 : 237
1916 : 110
1917 : 74
1918 : 12

Parmi les 600 fusillés français, certains sont restés dans les mémoires, soit parce qu’ils ont été réhabilités, soit parce qu’ils sont représentatifs du traitement qu’ont subi leurs confrères. Ces exemples ne représentent toutefois que quelques cas sur des milliers, et ne doivent pas faire l’objet d’une généralisation abusive.

André Petit, né le 21 décembre 1895 à Escamps (Yonne) et fusillé le 28 février 1917 à Gueux (Marne) sous le motif d'abandon de poste.
Charles Vally (soldat du 60e BCP, né le 8 février 1892 à Raon-les-Leau (Meurthe-et-Moselle), fils de Charles Vally et de Marie Paradis. Condamné par le Conseil de guerre de la 77e division prononcé le 12 juin 1917 pour crime de refus d’obéissance en présence de l’ennemi)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Soldat_fu ... damnations

La quasi totalité des exécutions des mutineries de 1917 sont parfaitement justifiées et ne concernent que les cas les plus grave. Sinon c'est des milliers qui auraient étés exécutés.

On ne gagne pas une guerre en étant gentil. La lutte contre l'islamisme c'est pareil.
On ne garde pas non plus une guerre en faisant n'importe quoi et en se dispersant dans des actions arbitraires et impulsives.
#4433432
Faut pas rêver non plus , on ne fusille plus ...et la justice sera incapable d'avoir la preuve pour les saloperies qu'ils ont bien pu faire
en plus ils n'étaient pas en guerre contre nous puisqu'on n'a déclaré la guerre à personne ....
ils auront une peine de prison et seront libérés peu après comme c'est l'usage, il faudra attendre une guerre civile en France pour leur règler leur compte... [smilie=icon_smile034.gif]
sic transit gloria djihadum
#4433436
Je répondait à Spitfire.
Autrement enterrer ces gens vivants dans un bagne pour 30 ans, largement le temps d'en faire des loques, est faisable.
#4433469
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:30
Garance a écrit :
14 mars 2018, 12:17
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 11:28
C'est à la justice d'établir ce qu'ils ont rééllement fait!
Vous ne savez pas leur niveau de criminalité. En France, on juge selon des processus prévus par la loi, on ne cherche pas à imiter Daesh ou les autres groupes terroristes en traitant les gens sans jugement.
Comme le dit le juge Trévidic, à les entendre, ils étaient tous partis faire de l'humanitaire ou, autre justification, ils souhaitaient seulement vivre selon la loi de la charia, sans connaître la nature réelle de l'EI.

Bref ! Aucun de ces doux agneaux n'a de sang sur les mains.
Je pense que la plupart ont pas mal de choses à se reprocher, mais c'est à la justice d'en faire le constat et de prendre les sanctions adéquates, pas à une vague vindicte médiatique. Je ne veux pas que les autorités de mon pays se comporte comme Daesh.

Le problème, c'est qu'il n'y a rien à constater.

Qu'ils aient commis des viols, des exactions sur les populations civiles, des décapitations ou des exécutions sommaires à la kalash, les juges sont contraints de se fier à leurs fadaises.
#4435718
Quand il s'agit d'échapper à la mort, ils se rappellent qu'ils sont français.
____________________________________________________________

Deux combattants français, rentrés en 2014 de Syrie, jugés aux assises
Âgé de 29 ans, Erwan Guillard est rentré en Europe quelques jours plus tôt, le 8 juin 2014: il a pris un vol Istanbul-Berlin, puis un train, et s'est rendu le jour même au commissariat de police de Redon (Ille-et-Vilaine), ville où résidaient sa femme et ses enfants. Cet ancien parachutiste, converti à l'islam en 2009, était parti en Syrie en août 2013. Il reconnaît avoir combattu mais affirme ne pas avoir commis d'exactions, même si des photographies de têtes coupées ont été retrouvées dans ses affaires, selon l'enquête.
https://www.lexpress.fr/actualites/1/so ... 93258.html
#4435723
la liste déjà très longue s'allonge de jour en jour et ce n'est pas fini avec tous les collaborateurs qu'ils ont au gouvernement et à l'assemblée nationale
#4435742
Et surtout bien leur expliquer que le peuple français n'a rien contre les musulmans qui vivent en terre d'Islam.
Si ils ont éventuellement un compte à régler, c'est avec les vrais organisateurs de guerre au moyen orient ; ils sont assez facile à trouver pour qui veut s'en donner la peine.
#4435824
Garance a écrit :
14 mars 2018, 17:01
spitfire a écrit :
14 mars 2018, 14:30

Je pense que la plupart ont pas mal de choses à se reprocher, mais c'est à la justice d'en faire le constat et de prendre les sanctions adéquates, pas à une vague vindicte médiatique. Je ne veux pas que les autorités de mon pays se comporte comme Daesh.

Le problème, c'est qu'il n'y a rien à constater.

Qu'ils aient commis des viols, des exactions sur les populations civiles, des décapitations ou des exécutions sommaires à la kalash, les juges sont contraints de se fier à leurs fadaises.
Vous sous estimez nos policiers et juges anti terroristes.
#4435829
@spitfire

Ils étaient si convaincus de la victoire de l'EI que certains d'entre eux, en quête de notoriété, ont été assez idiots pour afficher leur binette sur des vidéos ou des photos tandis que d'autres, seconds couteaux tout aussi criminels, oeuvraient dans l'ombre de l'anonymat en attendant leur heure de gloire.

Pour ces derniers, pas vus, pas pris.
#4480214
Non, la Française de Daech condamnée en Irak, Mélina Boughedir, n'est pas une victime
Selon les enquêteurs irakiens, la jeune femme a proféré des messages de soutien à Daech lors de son arrestation. L'un de ses téléphones saisis contenait des données GPS correspondant à des positions de combattants de l'EI. https://www.huffingtonpost.fr/samia-mak ... L-32280680
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 23

" au sein des foyers" le guignol vient […]

Sur terre, il y a trois catégorie d'individ[…]

Dans ce cas vous proposez un budget à l'&[…]

C'est la guerre qui a créé l'ult[…]