Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez du fonctionnement de la justice et de la police, des procès en cours, des "affaires", de la criminalité en France, ses causes et les remèdes, ainsi que de la Défense, des renseignements, de l'armée, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4417153
Courtial a écrit :
13 févr. 2018, 14:46
frelon a écrit :
13 févr. 2018, 12:53
ce qui me choque, c'est que johnny a déshérité ces deux enfants génétiques au profit de deux enfants qui ne sont rien pour lui...
Il ne devait pas avoir une grande confiance en ses gênes! à mon avis . 8-)
Faudrait supposer chez ses ex, Vartan et Baye, une sacrée perversité. A les regarder, Laura comme David ressemblent quand même beaucoup à Johnny. Que ses femmes soient aller le cocufier avec des sosies n'est pas impossible, mais peu probable, je dirais.
comme dab, tu comprends tout de travers ! 8-)
#4417162
Miguelito Loveless a écrit :
13 févr. 2018, 13:38
Cette histoire a le mérite de poser une bonne question . Pourquoi la loi en France interdit de déshériter un ou plusieurs de ses enfants ? ....Après tout chacun doit être libre de disposer comme il le souhaite de son patrimoine .
Peut-être parcequ'en droit français les fils et filles ont aussi des devoirs vis à vis de leurs parents dans l'indigeance et qu'ils peuvent être assigné pour verser une pension à leurs vieux, payer leur maison de retraite et toute cette sorte de chose? Peut-être parcque, également, les parents ont un devoir de payer, sous certaines conditions, quand leurs enfants majeurs poursuivent leurs études?
Le droit français va dans le sens d'une garanti de la solidarité familiale. Personnellement, j'estime ça bien.
En l'espèce, ici, c'est assez honteux moralement, pour un parent de privilégier les enfants d'un deuxième lit par rapport à ceux du premier. Que ce soit légal ou non c'est, avant tout, assez infamant. Quand à la deuxième épouse elle a parfaitement endossé le rôle de la seconde épouse qui évince les enfants du premier lit. C'est un classique, certes, mais ça ne la grandit en rien.
#4417164
themis_301 a écrit :
12 févr. 2018, 16:50
J'ai attendu que depuis quelques mois, l'Europe a adopté de nouvelles règles concernant les succession, notamment je crois sur l'endroit ou a été établi le testament.
oui, la loi européenne est applicable pour les personnes décédées à partir de 2015
avant, ça pouvait dépendre des conditions (par exemple pour des enfants dans le besoin), d'après le jugement rendu sur le cas de Maurice Jarre
http://sosconso.blog.lemonde.fr/2017/10 ... reditaire/
#4417165
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 16:42

En l'espèce, ici, c'est assez honteux moralement, pour un parent de privilégier les enfants d'un deuxième lit par rapport à ceux du deuxième lit.
En plus c'est compliqué à faire.
frelon, sinistrevent a/ont remercié ça
#4417166
Premiers résultats médiatiques du conflit:

- Laeticia est une salope.
- Les deux filles adoptives ne sont que des tongs mal lavées.

Un vrai bonheur cette succession !
#4417168
jipi a écrit :
13 févr. 2018, 16:52
Premiers résultats médiatiques du conflit:

- Laeticia est une salope.
- Les deux filles adoptives ne sont que des tongs mal lavées.

Un vrai bonheur cette succession !

Et les deux autres sont des vautours , en effet , c'est réussi !
jipi a/ont remercié ça
#4417171
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 16:42
Miguelito Loveless a écrit :
13 févr. 2018, 13:38
Cette histoire a le mérite de poser une bonne question . Pourquoi la loi en France interdit de déshériter un ou plusieurs de ses enfants ? ....Après tout chacun doit être libre de disposer comme il le souhaite de son patrimoine .
Peut-être parcequ'en droit français les fils et filles ont aussi des devoirs vis à vis de leurs parents dans l'indigeance et qu'ils peuvent être assigné pour verser une pension à leurs vieux, payer leur maison de retraite et toute cette sorte de chose? Peut-être parcque, également, les parents ont un devoir de payer, sous certaines conditions, quand leurs enfants majeurs poursuivent leurs études?
Le droit français va dans le sens d'une garanti de la solidarité familiale. Personnellement, j'estime ça bien.
En l'espèce, ici, c'est assez honteux moralement, pour un parent de privilégier les enfants d'un deuxième lit par rapport à ceux du deuxième lit. Que ce soit légal ou non c'est, avant tout, assez infamant. Quand à la deuxième épouse elle a parfaitement endossé le rôle de la seconde épouse qui évince les enfants du premier lit. C'est un classique, certes, mais ça ne la grandit en rien.

Certes , que les parents doivent assistance à leurs enfants, et les enfants assistance à leurs parents , ça n'a rien à voir avec un héritage .
#4417186
Miguelito Loveless a écrit :
13 févr. 2018, 17:04
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 16:42

Peut-être parcequ'en droit français les fils et filles ont aussi des devoirs vis à vis de leurs parents dans l'indigeance et qu'ils peuvent être assigné pour verser une pension à leurs vieux, payer leur maison de retraite et toute cette sorte de chose? Peut-être parcque, également, les parents ont un devoir de payer, sous certaines conditions, quand leurs enfants majeurs poursuivent leurs études?
Le droit français va dans le sens d'une garanti de la solidarité familiale. Personnellement, j'estime ça bien.
En l'espèce, ici, c'est assez honteux moralement, pour un parent de privilégier les enfants d'un deuxième lit par rapport à ceux du deuxième lit. Que ce soit légal ou non c'est, avant tout, assez infamant. Quand à la deuxième épouse elle a parfaitement endossé le rôle de la seconde épouse qui évince les enfants du premier lit. C'est un classique, certes, mais ça ne la grandit en rien.

Certes , que les parents doivent assistance à leurs enfants, et les enfants assistance à leurs parents , ça n'a rien à voir avec un héritage .
C'est un tout. Qu'un parent décide, sciemment, de ne rien laisser à ses enfants peut être considéré comme indigne, tout comme il peut être considéré indigne que les enfants ne viennent pas en aide à leurs parents âgés dans la misère. Le droit français juge les deux cas illégaux.
Le droit français, hérité d'une logique Latine va dans le sens de la protection des intérêts et solidarité familiales, dans leur ensemble. Le droit des individualistes anglo-saxons imbibé de protestantisme, s'en fout. Tu peux laisser tes vieux parents crever et eux-mêmes peuvent te déshériter comme un malpropre pour faire hériter leur caniche ou le domestique qui les sautaient ... Ca doit avoir un sens chez les dégénérés californiens.
#4417187
J'ajouterai, par ailleurs, que le droit français permet parfaitement de déshériter ses enfants. Pour celà il suffit d'effectuer une procédure d'abandon en bonne et due forme. Ca a au moins le mérite d'être d'une netteté absolu: celui qui abandonne ses enfants n'a plus à en faire ses héritiers mais, et la nuance est d'importance, il n'a plus, non plus a attendre d'assistance de leur part ni, même à se prévaloir d'un statut de parent qu'il a renier consciemment.
#4417189
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 17:40
J'ajouterai, par ailleurs, que le droit français permet parfaitement de déshériter ses enfants. Pour celà il suffit d'effectuer une procédure d'abandon en bonne et due forme. Ca a au moins le mérite d'être d'une netteté absolu: celui qui abandonne ses enfants n'a plus à en faire ses héritiers mais, et la nuance est d'importance, il n'a plus, non plus a attendre d'assistance de leur part ni, même à se prévaloir d'un statut de parent qu'il a renier consciemment.
Tu es sûr de ça ? A part des montages un brin compliqués, je n'ai jamais entendu parler de cette procédure d'abandon.
#4417192
jabar a écrit :
13 févr. 2018, 17:45
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 17:40
J'ajouterai, par ailleurs, que le droit français permet parfaitement de déshériter ses enfants. Pour celà il suffit d'effectuer une procédure d'abandon en bonne et due forme. Ca a au moins le mérite d'être d'une netteté absolu: celui qui abandonne ses enfants n'a plus à en faire ses héritiers mais, et la nuance est d'importance, il n'a plus, non plus a attendre d'assistance de leur part ni, même à se prévaloir d'un statut de parent qu'il a renier consciemment.
Tu es sûr de ça ? A part des montages un brin compliqués, je n'ai jamais entendu parler de cette procédure d'abandon.
Tu me colles un doute. Pécédemment ça existait, en tous cas. Il est vrai que l'usage c'est surtout pour les mineurs mais, a priori, c'est possible aussi pour des majeurs.

Edit: effectivement non. Erreur, donc.
#4417194
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 17:40
J'ajouterai, par ailleurs, que le droit français permet parfaitement de déshériter ses enfants. Pour celà il suffit d'effectuer une procédure d'abandon en bonne et due forme. Ca a au moins le mérite d'être d'une netteté absolu: celui qui abandonne ses enfants n'a plus à en faire ses héritiers mais, et la nuance est d'importance, il n'a plus, non plus a attendre d'assistance de leur part ni, même à se prévaloir d'un statut de parent qu'il a renier consciemment.
Bon, en même temps abandonner ses enfants de plus de cinquante ans , ça parait peu crédible . Ca me rappelle une histoire . C'est un couple de centenaires qui va voir un avocat pour divorcer . L'avocat éberlué, vous voulez divorcer à cent ans , oui , on a attendu que les enfants soient morts .
#4417232
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 16:42
Miguelito Loveless a écrit :
13 févr. 2018, 13:38
Cette histoire a le mérite de poser une bonne question . Pourquoi la loi en France interdit de déshériter un ou plusieurs de ses enfants ? ....Après tout chacun doit être libre de disposer comme il le souhaite de son patrimoine .
Peut-être parcequ'en droit français les fils et filles ont aussi des devoirs vis à vis de leurs parents dans l'indigeance et qu'ils peuvent être assigné pour verser une pension à leurs vieux, payer leur maison de retraite et toute cette sorte de chose? Peut-être parcque, également, les parents ont un devoir de payer, sous certaines conditions, quand leurs enfants majeurs poursuivent leurs études?
Le droit français va dans le sens d'une garanti de la solidarité familiale. Personnellement, j'estime ça bien.
En l'espèce, ici, c'est assez honteux moralement, pour un parent de privilégier les enfants d'un deuxième lit par rapport à ceux du premier. Que ce soit légal ou non c'est, avant tout, assez infamant. Quand à la deuxième épouse elle a parfaitement endossé le rôle de la seconde épouse qui évince les enfants du premier lit. C'est un classique, certes, mais ça ne la grandit en rien.
Je suis évidemment d'accord avec ce que tu dis.
#4417233
Miguelito Loveless a écrit :
13 févr. 2018, 17:51
sinistrevent a écrit :
13 févr. 2018, 17:40
Ca me rappelle une histoire . C'est un couple de centenaires qui va voir un avocat pour divorcer . L'avocat éberlué, vous voulez divorcer à cent ans , oui , on a attendu que les enfants soient morts .
Ils comptaient se remarier ensuite ?
#4417235
Il y a le cas de la fille Spelling qui a été déshéritée par le père à la demande de sa mère qui a donc tout hérité, cad plusieurs centaines de millions de dollars. Le problème est qu'aujourd'hui la fille Spelling qui a eu cinq enfants avec le même mari risque d'aller faire un tour en prison pour dettes. La mère pourra peut-être éponger cette dette ... ou pas.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 39

Quelles sont les us et coutumes importées[…]

«La machine à broyer s’est m[…]

Macron se suicide, va falloir trouver un moyen de […]

Bonjour, Sans Karl Marx on n'aurait jamais pu[…]