Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4513071
Francis 15 a écrit :
18 août 2018, 23:18
Mais celle qui restent supportent l'euro donc ou est le problème ?
Parce que ça ne suffit pas : nous achetons nos importations en vendant nos actifs et de la dette.
Je ne prétend pas non plus que rester dans l'Euro soit une solution, mais est-ce derrière on reste dans le marché commun ou pas, est-ce qu'on met des taxes douanières est-ce réglemente les entreprises d'autres pays de l'UE travaillant sur le territoire autrement etc ...
Personellement je prône également la sortie de l'UE mais je reconnais que ce serait légèrement nocif sur le plan économique. Je veux simplement une vraie démocratie, celle-ci est impossible dans l'UE, et je suis prêt à en payer le prix. Je suis également pour des votations populaires.

Concernant les taxes douanières, c'est un faux problème : la monnaie joue déjà le rôle de barrière douanière, et elle est redondante avec ces taxes. Il y a des vases communicants entre les deux car toute hausse des barrières douanières fera monter la monnaie (ou la baissera en cas de réplique).

En revanche les barrières douanières peuvent servir à favoriser tel ou tel secteur, et tel ou tel partenaire. Au détriment des autres.
Voyons déjà comment ça se passe avec le Royaume-uni quelques années et on avisera ensuite.
C'est une façon de voir, une autre serait de saisir cette opportunité pour quitter l'UE et monter une structure concurrente, minimaliste, n'ayant ni cour de justice, ni parlement, ni libre-circulation des personnes, ni travailleurs détachés, ni citoyenneté commune.

Des échanges relativements libres mais avec entre eux des monnaies agissant comme des amortisseurs, et des secteurs où le protectionnisme est autorisé (agriculture, défense, etc).
Les entreprises innovantes qui sont seules sur leur créneau ont au contraire tout intérêt à rester dans l'Euro, puisque de toute façon elles exportent, donc plus la monnaie est forte plus ça rapporte puisqu'elles n'ont pas ou peu de concurrence.
Oui mais il faut d'abord modérer cet intérêt : le coût importe également pour les entreprises à haute valeur ajoutée, et l'euro ne suffit pas à créer un marché unifié. Les entreprises qui croissent rapidement sont celles qui visent d'abord la riche sphère culturelle anglo-saxonne.

Ensuite ces entreprises ne sortent pas en général ex nihilo de la recherche publique, mais d'une base industrielle. C'est là que se trouvent la plupart des créateurs d'entreprises innovantes, et c'est dans ces écosystèmes qu'il y a le plus de transferts depuis la recherche publique. Et puis une industrie a besoin pour prospérer d'un écosystème (fournisseurs, partenaires, vivier de talents).

Enfin la plupart des entreprises de haute valeur ajoutée ne résultent pas d'unie innovation miraculeuse. Elles ont progressivement monté en gamme sur des années et des décennies via des dizaines de milliers de petites innovations technologiques et opérationnelles à tous les niveaux de responsabilité.

Le modèle selon lequel il suffirait d'avoir des incubateurs de start-ups pour créer de l'industrie est, hélas, erroné car on innove dans son domaine. Il n'est donc pas surprenant que les start-ups françaises soient presque toutes sur le marketing et la pub : elles ressemblent à l'écosystème parisien, centré sur les services aux entreprises.
En même temps tant qu'EDF à le monopole du réseau, on ne peut pas dire que le secteur soit très ouvert à la concurrence et à un marché non faussé.
Mais non, ça n'a rien à voir : ce dont nous manquons ce sont ds fabricants d'éoliens et de PV, pas des opérateurs.

Les gagnants du PV sont les USA, le Japon et la Chine. Les deux premiers car depuis la seconde guerre mondiale ils ont su développer une industrie silicium de pointe, ce qui fait qu'ils récupèrent le gros de la valeur ajoutée via les wafers.

La dernière car les règles de l'OMC lui autorisent en tant que pays en voie de développement à fermer ses marchés, ce qui lui a permis de faire un dumping massif pour faire fermer ses concurrents, y compris les Allemands qui s'étaient lancés très tôt, ce à quoi l'UE n'a pas su s'opposer, contairement aux USA qui ont protégé leurs producteurs avec des taxes douanières de plus de 100%.



Ce que vous voulez c'est le beurre et l'argent du beurre : me faire payer à moi les nouvelles infrastructures que vous aurez créees et qui ne permettront pas de réduire les infrastructures existantes. Ce que vous voulez c'est gagner du pognon avec un réseau privé dans les heures favorables mais continuer à bénéficier du tarif du réseau public le reste du temps, sur mon dos.

Il est de même absurde de prétendre qu'il serait plus avantageux pour les distributeurs d'avoir à créer leurs propres réseaux, ce qui demande un capital conséquent et des décennies. En effet RTE a l'obligation de racheter l'électricité à toute heure à n'importe qui, et à un meilleur prix que celui qu'il offre à EDF !

Donc ils doivent vous racheter votre électricité intermittente à un prix supérieur au coût de production continue 24/24 7/7, et en plus de cela vous jouissez de subventions importantes. Alors si malgré cela vous n'êtes pas rentable, c'est que votre technologie est prohibitive. Et elle l'est effectivement.

Le fait est que nous avons aujourd'hui des dizaines d'opérateurs alternatifs (Engie, Direct Energie, Total Spring, etc), dont plusieurs dépassent le milliard de revenus annuels. C'est donc un marché très dynamique.

L'EPR est une infrastructure additionnelle je te rappelle, donc toi qui est pro-nucléaire te contredis.
Ce n'est pas une infrastructure, c'est un projet de recherche.

Et je ne dis pas qu'aucune nouvelle infrastructure ne peut être bonne, simplement que nous n'avons pas aujourd'hui de stratégie de croissance significative qui serait basée sur l'ajout d'infrastructures (hormis le Grand Paris).
De mémoire il me semble qu'au Japon ils ont ou ont eu des taux négatifs
Sauf que 99% de la dette japonaise est détenue par les Japonais, que les banques font ce que le gvt leur dit de faire. Et qu'ils ont le plein-emploi.

Du coup le marché accepte relativement bien les politiques exotiques du Japon.
1% t'est sur ? une petite source ?
Après vérification c'était 1% de la consommation énergétique totale, mais ce serait 5% à 10% de la consommation pour le chauffage selon les sources et les années (ici par ex).

Je vous invite à lire ceci sur le lien entre chauffage au bois et particules fines.
Je vis en Province pas à Paris, ici il n'y a aucun smog et beaucoup de gens se chauffent au bois.
La campagne est relativement épargnée grâce à la densité d'habitants, mais les villes moyennes sont touchées à un certain niveau. Grenoble est emblématique à cause de sa géographie, si bien que la municipalité écolo-bobo a dû y interdire le chauffage au bois.
Alors choisi-t-on de développer les métropoles au détriment des villes moyennes et des zones rurales ou l'inverse. Le choix entraine une réponse différente en matière énergétique et de transports.
Si votre but est de développer les renouvelables, alors il vous faut au contraire concentrer la population dans les villes pour grapiller de l'espace, comme le recommandait le scénario Afterres.

Même chose si vous voulez réduire la consommation énergétique : à la campagne on passe sa vie en bagnole et il ne peut pas y avoir de transports en commun. Et on s'étale, donc moins de diversité et de flotte dans les nappes phréatiques.

Rassuez-vous toutefois, je mise pour ma part sur l'innovation technologique, l'adaptation et un arrêt de l'immigration pour maintenir notre niveau de vie. Malgré cela l'étalement résidentiel devra être contenu.
Euh non le but du recyclage c'est justement de consommer moins d'energie.
Recycler a un coût énergétique, et pour beaucoup de matériaux il est supérieur au coût d'extraction, par ailleurs souvent comptabilisé dans le pays de production. Il faut recycler, mais ça va augmenter la facture énergétique.
Et ruiné le consommateur, je me chauffe à l'électrique c'est une ruine, j'envisage de changer de mode de chauffage dès que possible, mais c'est un investissement lourd car j'habite une maison ancienne dans un quartier historique ce qui rend les travaux très compliqué.
Oui, l'écologie et le santé ont malheureusement un coût. Entre le bois qui fait un ciel gris toxique et bouffe l'espace, le gaz qui réchauffe le climat, et le nucléaire qui risque d'irradier des zones, j'ai choisi le dernier poison.

Au passage nous avions une électricité à 9 cts/kWh en 2005, elle sera de 20 cts/kWH en 2020. Remerciez la politique renouvelables qui aura permis de réduire l'usage du nucléaire de 15%. Ce qui encourage plus d'auto-production solaire (donc plus de taxes et d'infrastructures RTE à payer), et plus de chauffage au gaz.
Je t'assure je connais bien ce domaine, et on n'est pas bien sur le recyclage, et ça a vraiment du mal à rentrer dans les moeurs.
Sur le recyclage en général, mais les métaux sont particuliers : ces déchets sont souvent produits dans un cadre professionnel. Pour le consommateur il n'y a guère que les déchets élctroniques (bien recyclés je crois), les voitures (seconde vie en Afrique) et les canettes en alu (mal recyclées).

Nous avons même un ingénieux système de manouches qui passent récupérer en douce tout le métal qui ne devait pas aller au recyclage !
#4513099
france2100 a écrit :
21 août 2018, 10:01
Mais non, ça n'a rien à voir : ce dont nous manquons ce sont ds fabricants d'éoliens et de PV, pas des opérateurs.
Pourtant dans les années 2000 ces fabricants étaient tous français, et en plus sur le PV il y avait devaient recycler. Alors pourquoi on les a laissé tomber avec les aaccords de libre échange sans imposer aucune norme de recyclage sur le PV chinois ?

Sur l'Eolien je ne suis pas sur qu'ils soient chinois.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 10:01
Ce que vous voulez c'est le beurre et l'argent du beurre : me faire payer à moi les nouvelles infrastructures que vous aurez créees et qui ne permettront pas de réduire les infrastructures existantes.
Biensur que si ça permettra de réduire.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 10:01
Le fait est que nous avons aujourd'hui des dizaines d'opérateurs alternatifs (Engie, Direct Energie, Total Spring, etc), dont plusieurs dépassent le milliard de revenus annuels. C'est donc un marché très dynamique.
Et donc ces entreprises peuvent potentiellement développer leur propre réseau si on le leur permet. c.q.f.d

Donc pourquoi vouloir à tout prix garder un monopole d'EDF sur le réseau, puisque ça ne coute rien au contribuable d'ouvrir le marché ? Il y a manifestement un blocage étatique à ce niveau.

L'EPR est une infrastructure additionnelle je te rappelle, donc toi qui est pro-nucléaire te contredis.
Ce n'est pas une infrastructure, c'est un projet de recherche.
Non l'EPR est sensé produire du courant pour la consommation, c'est bien un projet de production. C'est donc bien une infrastructure.
Et je ne dis pas qu'aucune nouvelle infrastructure ne peut être bonne, simplement que nous n'avons pas aujourd'hui de stratégie de croissance significative qui serait basée sur l'ajout d'infrastructures (hormis le Grand Paris).
Pourtant on vient de claquer 10 Milliards dans un EPR (qui ne fonctionne toujours pas ...)
Si votre but est de développer les renouvelables, alors il vous faut au contraire concentrer la population dans les villes pour grapiller de l'espace, comme le recommandait le scénario Afterres.
Oui mais villes ne signifie pas forcément métroples, et c'est bien pour ça que j'ai parlé de "Ville moyennes" disons des aggloméraations entre 20 000 et 100 000 habitants ...
Sur le recyclage en général, mais les métaux sont particuliers : ces déchets sont souvent produits dans un cadre professionnel. Pour le consommateur il n'y a guère que les déchets élctroniques (bien recyclés je crois), les voitures (seconde vie en Afrique) et les canettes en alu (mal recyclées).
Les déchets électroniques sont une catastrophe et on envoie tout en Afrique sans retraiter que dalle, sans imposer aucune norme de pour la récupération et réutilisation de ce qui pourrait l'être.
Nous avons même un ingénieux système de manouches qui passent récupérer en douce tout le métal qui ne devait pas aller au recyclage !
Tu parles, ça rapporte trop peu (j'ai déjà essayé) ça ne se fait presque plus 10 centime de kilo de ferraille. Si au moins on recyclait d'autres trucs, plastique bois papier, composants electroniques, ça relacerait peut être le secteur ...
#4513110
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 10:39
Pourtant dans les années 2000 ces fabricants étaient tous français, et en plus sur le PV il y avait devaient recycler. Alors pourquoi on les a laissé tomber avec les aaccords de libre échange sans imposer aucune norme de recyclage sur le PV chinois ?

Sur l'Eolien je ne suis pas sur qu'ils soient chinois.
Je n'ai pas souvenir que les fabricants PV aient été français : l'Allemagne dominait le marché à ma connaissance.

Les éoliennes actuelles sont quant à elles allemandes, l'essentiel de la valeur ajoutée en tout cas, grâce aux turbines Siemens et à l'écosystème industriel allemand.
Biensur que si ça permettra de réduire.
Bien sûr que non puisqu'il faut toujours produire quand il fait nuit. Au contraire il faudra rajouter des infrastructures (en plus de vos PV) pour permettre de distribuer une production de plus en plus décentralisée, et pour lisser les variations brutales de la production liées au soleil.
Et donc ces entreprises peuvent potentiellement développer leur propre réseau si on le leur permet. c.q.f.d
Elles n'ont rien à gagner à développer de grands réseaux, et la fin du monopole de RTE ne fait pas partie de leurs demandes.

Si vous le leur accordiez elles construiraient quelques petits réseaux très serrés ici ou là, en plus du réseau RTE, mais ce serait à nos frais car elles s'appuieraient sur le réseau public le reste de la journée. Si bien que le coût des infrastructures devrait être amorti sur moins d'heures de production.

Le beurre et l'argent du beurre.
Non l'EPR est sensé produire du courant pour la consommation, c'est bien un projet de production. C'est donc bien une infrastructure.
Autant pour moi, j'avais confondu avec ITER.

Et EPR vise à remplacer des infrastructures en fin de vie. Ce n'est pas une nouvelle infrastructure à proprement parler.
#4513127
france2100 a écrit :
21 août 2018, 10:58
Je n'ai pas souvenir que les fabricants PV aient été français
Moi si j'étais né à l'époque ...
Quand on a ouvert le marché aux chinois sans leur imposer nos normes, et quand les subventions ont cessé brutalement vers la fin du règne de Sarko. La plupart des fabricants français on fait faillite.

J'en ai même discuté avec un installateur.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 10:58
Les éoliennes actuelles sont quant à elles allemandes, l'essentiel de la valeur ajoutée en tout cas, grâce aux turbines Siemens et à l'écosystème industriel allemand.
Et surtout du fait que l'Allemagne en faisant l'effort de sortir du nucléaire a pu investir pour développer les industries qui vont bien.
Et donc ces entreprises peuvent potentiellement développer leur propre réseau si on le leur permet. c.q.f.d
Elles n'ont rien à gagner à développer de grands réseaux, et la fin du monopole de RTE ne fait pas partie de leurs demandes.
Alors pourquoi maintenir ce monopole en ce cas, ne serais-ce que par principe de ne pas s'opposer à la libre concurrence. Si le monopole n'est pas levé il y a bien une raison. Dans une économie sensé être une économie de marché l'état n'a pas a protéger un monopole sans raison valable, pourquoi ils le font alors ?
Si vous le leur accordiez elles construiraient quelques petits réseaux très serrés ici ou là


Mais c'est justement ce dont on a besoin !
en plus du réseau RTE, mais ce serait à nos frais car elles s'appuieraient sur le réseau public le reste de la journée. Si bien que le coût des infrastructures devrait être amorti sur moins d'heures de production.


Non ce serait uniquement aux frais de leurs clients, pas aux frais du contribuable, saisis tu la nuance ?
Et EPR vise à remplacer des infrastructures en fin de vie. Ce n'est pas une nouvelle infrastructure à proprement parler.
Si on ne cherche pas à réduire la part du nucléaire ou la consommation électrique en général il faudra en construire d'autres EPR, donc ce sera bien de nouvelles infrastructures.
#4513162
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 11:59
Moi si j'étais né à l'époque ...
Quand on a ouvert le marché aux chinois sans leur imposer nos normes, et quand les subventions ont cessé brutalement vers la fin du règne de Sarko. La plupart des fabricants français on fait faillite.
Vous trouverez sur cette page les douze principaux producteurs de cellules PV en 2005, avant la montée en puissance de la Chine. Aucun français. Q-Cells (Allemagne) devint championne deux ou trois ans plus tard, et fit faillitte juste après.
Et surtout du fait que l'Allemagne en faisant l'effort de sortir du nucléaire a pu investir pour développer les industries qui vont bien.
Merekl a décidé de sortir du nucléaire en 2011, après la faillite de Q-Cells, et alors qu'ils dominaiet déjà l'éolien.

Par ailleurs leur parc nucléaire était plsu récent que le nôtre et ne leur demandait pas de nouveaux investissements avant longtemps.
Alors pourquoi maintenir ce monopole en ce cas, ne serais-ce que par principe de ne pas s'opposer à la libre concurrence.
Pour les raisons que je vous ai expliquées : puisque leurs clients resteraient connectés à RTE pour le 24/24 7/7 mais ne consommeraient que plus rarement, ils nous forceraient à assumer une plus grande part des infrastructures, qui seraient par ailleurs en plus grand nombre pour gérer la même capacité de pointe qu'avant mais avec une plus grande volatilité.

Avant vous aviez 10 consommateurs consommant 10h pour 100€ de charges d'infrastructures publiques, soit 1€ par heure. Une fois le réseau privé construit un de ces consommateurs ne consommerait plus que 5h, et il faudrait 105€ de charges d'infrastructures publiques, soit 105/95 euros par heure.

Pour que la situation soit équitable il faudrait que vos clients soient déconnectés de RTE pour qu'ils ne forcent pas ce réseau à dimensionner ses infrastructures pour eux alors qu'ils paient moins que les autres.
#4513164
Francis 15 a écrit : Donc pourquoi vouloir à tout prix garder un monopole d'EDF sur le réseau, puisque ça ne coute rien au contribuable d'ouvrir le marché ? Il y a manifestement un blocage étatique à ce niveau.
Tatatata pas touches aux infrastructure nationales !

Regardez la chine, les monopoles étatiques sur les infrastructure nationales, permettent de développer ces dites infrastructures 100 fois plus vite et pour 10 fois moins cher. (donc moins cher pour le contribuable)
#4513170
Plariste le Revanite a écrit :
21 août 2018, 13:17
Francis 15 a écrit : Donc pourquoi vouloir à tout prix garder un monopole d'EDF sur le réseau, puisque ça ne coute rien au contribuable d'ouvrir le marché ? Il y a manifestement un blocage étatique à ce niveau.
Tatatata pas touches aux infrastructure nationales !

Regardez la chine, les monopoles étatiques sur les infrastructure nationales, permettent de développer ces dites infrastructures 100 fois plus vite et pour 10 fois moins cher. (donc moins cher pour le contribuable)
Mais on n'a pas à toucher a quoi que ce soit ce sont les autres opérateurs ou les particuliers qui proposeront
le cas échéant un raccordement à leur propre réseau.
#4513178
france2100 a écrit :
21 août 2018, 13:07
Pour les raisons que je vous ai expliquées : puisque leurs clients resteraient connectés à RTE pour le 24/24 7/7 mais ne consommeraient que plus rarement, ils nous forceraient à assumer une plus grande part des infrastructures, qui seraient par ailleurs en plus grand nombre pour gérer la même capacité de pointe qu'avant mais avec une plus grande volatilité.
Donc c'est bien qu'EDF serait menaçé dans son monopole.

Et puis comme si les autres opérateurs ne pouvaient pas fournir 24/24 , porte nawak
france2100 a écrit :
21 août 2018, 13:07
Avant vous aviez 10 consommateurs consommant 10h pour 100€ de charges d'infrastructures publiques, soit 1€ par heure. Une fois le réseau privé construit un de ces consommateurs ne consommerait plus que 5h, et il faudrait 105€ de charges d'infrastructures publiques, soit 105/95 euros par heure.
Faudrait savoir je croyais que le réseau EDF existait déjà et qu'il n'y avait rien à faire
france2100 a écrit :
21 août 2018, 13:07
Pour que la situation soit équitable il faudrait que vos clients soient déconnectés de RTE pour qu'ils ne forcent pas ce réseau à dimensionner ses infrastructures pour eux alors qu'ils paient moins que les autres.
Ou qu'EDF paie pour passer par le réseau concurent si le cas se présentait.

A priori il n'y a pas de raison qu'un client ait 2 fournisseurs, l'abonnement en soit étant payant.
#4513188
Francis 15 a écrit :
Plariste le Revanite a écrit :
21 août 2018, 13:17
Francis 15 a écrit : Donc pourquoi vouloir à tout prix garder un monopole d'EDF sur le réseau, puisque ça ne coute rien au contribuable d'ouvrir le marché ? Il y a manifestement un blocage étatique à ce niveau.
Tatatata pas touches aux infrastructure nationales !

Regardez la chine, les monopoles étatiques sur les infrastructure nationales, permettent de développer ces dites infrastructures 100 fois plus vite et pour 10 fois moins cher. (donc moins cher pour le contribuable)
Mais on n'a pas à toucher a quoi que ce soit ce sont les autres opérateurs ou les particuliers qui proposeront
le cas échéant un raccordement à leur propre réseau.
Pourquoi a-t-on besoin de ces autres opérateurs? EDF ne peut pas faire du socialisme marchand? Et faire des offres aux particuliers?
@Francis 15 Vous croyez que le monde de la cooccurrence, des cartels et conglomérats industriels c'est le monde des bisounours?
Je ne sais pas par où commencer......


@jipi J’ai corrigé le titre, mais pas communistre, quand je me suis rendu compte de la bourde il était trop tard.

Mais remarque en France le communisme déjà existant on les droits aux ministres communistes du CNR. On pourriat traduire communistre comme "commune ministre"..
Et les révolution communistes sont souvent déclenché par la bourgeoisie ou petite bourgeoisie.
#4513199
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 13:34
Donc c'est bien qu'EDF serait menaçé dans son monopole.
EDF produit, RTE distribue. Seul le second a un monopole. Et il est illogique de dire qu'abroger un monopole menacerait un monopole.

Le fond du problème est le suivant : pour que vous gagniez du fric, il faut que nous vous subventionnons à plusieurs niveaux. Subventions directes aux renouvelables, subventions indirectes via la capacité de pointe dont vous dépendrez toujours, subventions indirectes pour forcer RTE à vous racheter votre électricité intermittente dont il n'a pas besoin en perdant du fric, et qui l'oblige à investir un euro dans le réseau pour chaque euro que vous investissez dans la production renouvelables.

Vous voulez le libéralisme ? Très bien mais dans ce cas on abroge les subventions, RTE n'a plus aucune obligation de vous racheter votre électricité intermittente, et il redistribue une partie du coût horaire vers l'abonnement. Vous y perdriez. Sinon ça revient à une subvention de plus.

Vos idées écolo-libérales ont fait doublier les prix de l'électricité en quinze ans. Et voilà que vous me demandez de vous subventionner encore plus !Raz-le-bol de casquer pour Bolloré et les renouvelables.
Faudrait savoir je croyais que le réseau EDF existait déjà et qu'il n'y avait rien à faire
Non, il faut garder l'intégralité des infrastructures de production existantes et ajouter des infrastructures de réseau : chaque fois que vous inestissez un euro dans la production, RTE (pas EDF) doit investir un euro dans le réseau.

En effet il faut d'une part ajouter des capacités de stockage pour faire face à l'intermittence de la production, mais aussi modifier le réseau pour permettre une redistribution locale d'abord, puis du bas vers le haut. Alors qu'auparavant le réseau était conçu pour distribuer des quelques centrales aux nombreux consommateurs.
Ou qu'EDF paie pour passer par le réseau concurent si le cas se présentait.
Sur les lignes on ne distingue pas les Watts de l'un et les Watts de l'autre. Dans votre modèle libéral rêvé, si le client est connecté à RTE il achète à RTE. Vous pouvez toujours proposer à RTE de lui vendre votre électricité intermittente mais souvent il n'en voudra même pas gratuitement car l'intermittence le force à construire des infrastructures.
A priori il n'y a pas de raison qu'un client ait 2 fournisseurs, l'abonnement en soit étant payant.
Comment allez-vous faire pour fournir une énergie 24/24 à des prix battant EDF/RTE ?
#4513233
france2100 a écrit :
21 août 2018, 14:07
Le fond du problème est le suivant : pour que vous gagniez du fric, il faut que nous vous subventionnons à plusieurs niveaux.
Mais non pas forcément, il suffit juste que mes cout de production + réseau soient moins cher qu'EDF + RTE.
Il n'y a rien du tout à subventionner.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 14:07
Subventions directes aux renouvelables, subventions indirectes via la capacité de pointe dont vous dépendrez toujours, subventions indirectes pour forcer RTE à vous racheter votre électricité intermittente dont il n'a pas besoin en perdant du fric, et qui l'oblige à investir un euro dans le réseau pour chaque euro que vous investissez dans la production renouvelables.
C'est vous qui parlez de subventions, je n'ai jamais parlé de subventions.

Par ailleurs qui dit a par vous que mon électricité sera forcément intermittente, et quand bien même ça changerait quoi si c'est mon réseau je fais ce que je veux dessus.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 14:07
Vous voulez le libéralisme ? Très bien mais dans ce cas on abroge les subventions, RTE n'a plus aucune obligation de vous racheter votre électricité intermittente, et il redistribue une partie du coût horaire vers l'abonnement. Vous y perdriez. Sinon ça revient à une subvention de plus.
Moi ça me va s'il n'y a pas de retroactivité sur les contrats déjà passés.

Par ailleurs il me semble bien que RTE fait déjà payer l'usage de son réseau aux autres fournisseurs.
france2100 a écrit :
21 août 2018, 14:07
Vos idées écolo-libérales ont fait doublier les prix de l'électricité en quinze ans. Et voilà que vous me demandez de vous subventionner encore plus !Raz-le-bol de casquer pour Bolloré et les renouvelables.
Non d'abord ce dont tu parles ce sont les idées de Borloo, pas les miennes.
En effet il faut d'une part ajouter des capacités de stockage pour faire face à l'intermittence de la production,
Mais dans mon hypothèse d'ouvrir le réseau à la concurence, ça c'est uniquement problème de mon réseau indépendant , pas celui de RTE. Si je réclame la liberté d'ouvrir mon propre réseau, le stockage éventuel est mon problème en rien celui de RTE.

Merde tu veux m'empêcher de vendre mon courant 10cent du Kwh aux voisins, pour qu'EDF se fasse plus de blé ? C'est ni plus ni moins une entrave à la concurrence et au marché libre !
Comment allez-vous faire pour fournir une énergie 24/24 à des prix battant EDF/RTE ?
T'occupe c'est mon problème et celui de mes ingénieurs, ils trouveront.
#4513264
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 15:52
Mais non pas forcément, il suffit juste que mes cout de production + réseau soient moins cher qu'EDF + RTE.
Il n'y a rien du tout à subventionner.
Vous parlez d'un réseau complètement indépendant, je parlais de clients qui resteraient dépendants de RTE quand vous ne pourriez pas leur fournir d'électricité.

Un réseau indépendant ne peut pas être rentable car il vous faudrait financer des installations que vos concurrents auraient déjà amorties dans le passé. Cerise sur le gâteau : le nucléaire est mois coûteux et ils jouissent d'économies d'échelle.
Par ailleurs il me semble bien que RTE fait déjà payer l'usage de son réseau aux autres fournisseurs.
Ce sont les consommateurs qui paient les coûts de distribution, comme l'entretien du réseau.
Merde tu veux m'empêcher de vendre mon courant 10cent du Kwh aux voisins, pour qu'EDF se fasse plus de blé ? C'est ni plus ni moins une entrave à la concurrence et au marché libre !
Le marché libre je m'en tamponne : c'est un outil pas une fin. Mais si vos clients n'ont rien à voir avec RTE, votre indépendance me va, sauf que personne n'investira dans de tels réseaux.
#4513351
Je dois dire que pour ce concept, qui daterait de 1516, personnellement et d’autres que moi se foutent complètement de savoir si l’idée est de gauche ou de droite ou du centre.
Il faut surtout savoir si ce concept est fiable et surtout réalisable, car il ne faudrait pas échanger notre cheval borgne pour un aveugle.
Actuellement nous faisons pour ainsi dire du sûr mesure qui modère le nombre de pauvres.
Nous savons aussi qu’un montant trop bas qui ne serait pas un revenu de base pourrait être plus pénalisant que le système actuel, un montant trop haut serait difficile à financer.
Pouvons nous dire que les tests effectués sont significatifs, ciblés sur sur un nombres d’individus non représentatifs triés sur le volet.
La Finlande ne poursuivra pas l’expérience et se dirige vers une option tout à fait à l’opposé.
Comment pouvoir cerner les inconnues dans un test qui est minimaliste, l’exemple de la Finlande est sans équivoque.
Les personnes sachant que le test pourrait avoir qu’une durée de deux ans, ce qui sera le cas, n’avaient aucun intérêt à s’intégrer dans l’assistanat, donc une indication importante qui restera une inconnue, l’application ne pouvant pas être grandeur nature.

Alors bien entendu l’on peut désigner l’euro comme responsable, certes le chômage est de 8,3% dans la zone euro et de 4,83% dans les autres pays de l’U.E., mais lorsque l’on regarde de plus près l’on constate que dans les 9 pays qui ne sont pas dans l’euro 6 pays sont des pays à bas salaires qui profitent des nombreuses délocalisations et des nombreuses importations organisées et réclamées par les pays à salaires élevés.
Certes aussi, le taux de chômage a baissé dans beaucoup de pays de l’union mais là encore les emplois précaires ont explosé et qui dit précarité dit pauvreté.
Au niveau économie rester dans l’euro ou pas ne changerait pas grand chose si ce n’est que nos chers collègues de l’union verraient probablement d’un mauvais œil notre retrait et n’hésiteront pas à nous mettre des bâtons dans les roues et nous faire des croches pieds dès que les possibilités se présenteront.
Car n’ayons pas pour la France la naïveté de ne pas connaître les raisons qui nous ont conduit vers un chômage important.
La première est la désindustrialisation provoquée par un grand nombre de secteurs d’activité qui ont disparu mais plus exactement sont devenus moribonds, délocalisations et importations obligent.
La deuxième est notre démographie qui amène sur le marché du travail un nombre important d’individus.
La troisième est, qu’on le veuille ou non, le remplacement des êtres humains par des machines.
Et la quatrième dans une moindre mesure l’immigration.
Alors bien entendu il y a des mesures à prendre mais surtout il y avait des mesures à prendre, entre autre des barrières douanières qui ne sont pas faites pour les chiens.
Bien entendu ce protectionnisme ne pourrait être qu’européen sinon il est probable qu’il serait suicidaire pour la France.
Le dynamisme économique d’un pays est représenté par son nombre d’emplois, mais pas les emplois précaires, les emplois à temps plein.
Plariste le Revanite a/ont remercié ça
#4513374
france2100 a écrit :
21 août 2018, 17:16
Vous parlez d'un réseau complètement indépendant, je parlais de clients qui resteraient dépendants de RTE quand vous ne pourriez pas leur fournir d'électricité.
Ca marche pour les 2 je vais te prendre juste 2 exemples

1er exemple :
Supposons j'ai une grande toiture, dégagé plein Sud, je peux être un particulier, un Garage, un atelier etc ... Je la couvre de panneaux solaires pour mon usage une installation de 4000w . Le week-end je ne suis pas là, je passe un deal avec 4 mes voisins directs, pour 50€ par mois je vous donne un forfait électrique puissance 1000w pour tout le week-end et pour Juin-Juillet, bingo je gagne 200€ mois en tirant 4 cables chez mes 4 voisins .... 20m de cable a brico depot pour 200€ rentabilisés dès le premier mois. Eux ils gardent leur abandonnement EDF, et le week-end et Juin Juillet ils complètent avec mon courant moins cher.

Mieux j'investis dans 4000€ de batteries pour fournir aussi la nuit maintenant , et je vends mon forfait 100€/mois avec fourniture la nuit non stop a mes 4 voisins intéressés, en 10 mois je rentabilise les batteries ...

2ème exemple :
Je suis propriétaire d'un ancien moulin hydraulique dans un village en bourgogne reconverti en génératrice hydroélectrique (j'ai connu des gens qui avaient ça) , EDF me demandent de faire des investissements en matos onéreux pour que ma génératrice soit compatible a leur matos, et ils n'avancent pas l'argent pour les travaux. J'estime que c'est pas un bon deal et que mon courant est correct. Je passe un deal avec la mairie du village pour l'éclairage du village je leur fournis le courant moité prix même s'il n'est pas aussi régulier que celui d'EDF pour l'éclairage du village ça fera l'affaire, eux ils n'ont qu'a tirer quelques cables ... la aussi c'est gagné ...
#4513651
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 21:33
Le week-end je ne suis pas là, je passe un deal avec 4 mes voisins directs, pour 50€ par mois je vous donne un forfait électrique puissance 1000w pour tout le week-end et pour Juin-Juillet, bingo je gagne 200€ mois en tirant 4 cables chez mes 4 voisins .... 20m de cable a brico depot pour 200€ rentabilisés dès le premier mois. Eux ils gardent leur abandonnement EDF, et le week-end et Juin Juillet ils complètent avec mon courant moins cher.
Dans cet exemple je subventionnerais indirectement vos voisins puisqu'ils continueraient à tirer parti des infrastructures de RTE (même capacité de production, davantage de stockage, flux plus complexes) tout en payant moins d'heures à RTE.
Mieux j'investis dans 4000€ de batteries pour fournir aussi la nuit maintenant , et je vends mon forfait 100€/mois avec fourniture la nuit non stop a mes 4 voisins intéressés, en 10 mois je rentabilise les batteries ...
En vous déconnectant tous du réseau ? Vous rêvez ! Si vous croyez que c'est si simple, alors vous pouvez faire à l'échelle de votre seule maison. Allez-y désabonnez-vous d'EDF et devenez autonome, on verra.

Démonstration : êtes-vous familier des concepts de puissance (kW), énergie (kWh) et capacité de production (KWc) ?

Sans chauffage (eau, air) il vous faudrait un peu moins de 10kWh par jour (lessive = 2kWh, frigo = 1kWh). Disons 50kWh par jour en janvier avec chauffage électrique et ballon électrique. Vous devez fournir cette énergie même au coeur de l'hiver, sans jamais aucune interruption (à terme vous voudriez concurrencer RTE après tout).

Allez donc voir la production d'une toiture solaire en Belgique, sur l'école et la caserne des pompiers. Elle a neuf ans d'âge. Le site recense d'autres installations, elles ne font pas mieux à cet âge, cela empire vite après cela.

En janvier 2018 leur installation de 50kWc a produit 60kWh sur le mois total, avec plusieurs jours à 7kWh. Ce qui est insuffisant pour votre maison même sans chauffage ni ballon électrique.

Mais admettons que vous vous en contentiez. Pour 50kWc il vous faudra 500m2 et entre 60k€ et 100k€ de panneaux solaires, qui auront perdu la moitié de leur rendement après vingt ans. Ajoutez environ 160% de ce prix en batteries longue durée, qui dureront sans doute moins longtemps que vos panneaux. Puis les onduleurs et le reste : 10k€, 20k€ ?

Pour 200k€ et 500m2 votre maison sera donc autonome pendant 15 à 20 ans, chauffage exclus.

Attention à bien déblayer la neige deux fois par jour, et bonne chance en pleine tempête. N'oubliez pas non plus d'acheter des groupes électrogènes et un second onduleur pour pallier aux pannes, et les maintenances régulières sur votre installation.

Vous voyez que vous aimez bien RTE finalement ? Même s'ils ne vous (si je ne vous) subventionnent pas encore assez à votre goût, en prenant en charge tout ce qui est coûteux (le 24/24, 7/7) et en vous laissant tout ce qui rapporte (le solaire subventionné racheté à perte).
même s'il n'est pas aussi régulier que celui d'EDF pour l'éclairage du village ça fera l'affaire
Bien sûr : un village peut se passer d'éclairage durant certaines nuits, c'est évident, les riverains adorent voir les automobilistes venir les saluer dans leurs maisons. En plus à proximité d'une rivière, donc avec une atmosphère humide, vous pourrez ouvrir une patinoire automobile dans les périodes de grand gel !
#4513786
france2100 a écrit :
22 août 2018, 13:35
Francis 15 a écrit :
21 août 2018, 21:33
Le week-end je ne suis pas là, je passe un deal avec 4 mes voisins directs, pour 50€ par mois je vous donne un forfait électrique puissance 1000w pour tout le week-end et pour Juin-Juillet, bingo je gagne 200€ mois en tirant 4 cables chez mes 4 voisins .... 20m de cable a brico depot pour 200€ rentabilisés dès le premier mois. Eux ils gardent leur abandonnement EDF, et le week-end et Juin Juillet ils complètent avec mon courant moins cher.
Dans cet exemple je subventionnerais indirectement vos voisins puisqu'ils continueraient à tirer parti des infrastructures de RTE (même capacité de production, davantage de stockage, flux plus complexes) tout en payant moins d'heures à RTE.
Non désolé tu triches avec les mots, mes voisins sont client d'EDF et paient leur abonnement au réseau il n'est pas question de subventions.

C'est comme si tu disais que tu subventionnes Carrefour parce que tu y fais tout le temps tes courses, et pas moi parceque je n'y vais pas souvent et que je préfère aller à LIDL. C'est Absurde.

En vous déconnectant tous du réseau ? Vous rêvez ! Si vous croyez que c'est si simple, alors vous pouvez faire à l'échelle de votre seule maison. Allez-y désabonnez-vous d'EDF et devenez autonome, on verra.
J'étudie la question figures toi, bon je n'ai pas un budget suffisant pour me passer d'EDF, mais j'envisage l'éclairage des étages autonome. La seul chose qui m'a arrêté c'est la faible durée de vie de la batterie le panneau en soit n'était pas si cher, rapport aux économies. Mais je reste informé des nouvelles batteries qui sortent sur Ebay régulièrement. Pas mal de matos fonctionne en 12V y compris des frigos ...
Sans chauffage (eau, air) il vous faudrait un peu moins de 10kWh par jour (lessive = 2kWh, frigo = 1kWh). Disons 50kWh par jour en janvier avec chauffage électrique et ballon électrique. Vous devez fournir cette énergie même au coeur de l'hiver, sans jamais aucune interruption (à terme vous voudriez concurrencer RTE après tout).
Pour l'eau chaude ça se fait directement en solaire thermique, c'est bien plus efficace, et moins cher. J'y pense éventuellement pour quand je mettrais l'eau à l'étage. Et la ça ne s'use pas comme les batteries ou les PV.

Des gens le font déjà, je suis fortement passionné par l'architecture des maison autonomes, donc tu ne me la fera pas [smilie=icon_mrgreen.gif]




Bien sûr : un village peut se passer d'éclairage durant certaines nuits, c'est évident, les riverains adorent voir les automobilistes venir les saluer dans leurs maisons. En plus à proximité d'une rivière, donc avec une atmosphère humide, vous pourrez ouvrir une patinoire automobile dans les périodes de grand gel !
Non tu n'y est pas je fournis en continue c'est une génératrice hydro-électrique, je veux juste dire que pour faire des économies sur le matos, je ne sors pas un courant aussi standardisé que le pur 50hz qu'EDF, mais pour l'éclairage c'est OK ça ne fait guère de différence.
#4513877
Francis 15 a écrit :
22 août 2018, 15:36
Non désolé tu triches avec les mots, mes voisins sont client d'EDF et paient leur abonnement au réseau il n'est pas question de subventions.
Mais si puisqu'ils sont facturés à l'heure alors que l'essentiel des coûts sont fixes, liés à votre pic de consommation plutôt qu'à votre consommation.

Le résultat est simple : la France a doublé ses dépenses par kWh, à cause de gens comme vous. Ce ne serait pas le cas si vous n'étiez pas connecté à RTE.
C'est comme si tu disais que tu subventionnes Carrefour parce que tu y fais tout le temps tes courses, et pas moi parceque je n'y vais pas souvent et que je préfère aller à LIDL. C'est Absurde.
Non : la différence est qu'avec un supermarché les coûts par produit dominent très largement alors que les coûts liés à la capacité de service en pointe sont ridicules.

Si bien que votre présence occasionnelle au supermarché fait plutôt diminuer les autres coûts (économies d'échelle > bâtiment), alors que votre consommation occasionnelle à RTE fait exploser les coûts.
J'étudie la question figures toi, bon je n'ai pas un budget suffisant pour me passer d'EDF, mais j'envisage l'éclairage des étages autonome.
Complètement autonome ou relativement autonome ? Car la différence de prix est énorme, et c'est précisément là que réside la subvention par les autres.
Pour l'eau chaude ça se fait directement en solaire thermique, c'est bien plus efficace, et moins cher.
EN été, oui. En hiver vous dépendrez de RTE j'imagine ? Subvention, subvention...
Des gens le font déjà, je suis fortement passionné par l'architecture des maison autonomes, donc tu ne me la fera pas [smilie=icon_mrgreen.gif]
Vu le rappel à la réalité que je vous ai fourni sur l'autonomie en électricité, "je vous l'ai déjà faîte" comme vous dîtes.
Non tu n'y est pas je fournis en continue c'est une génératrice hydro-électrique
J'ai bien saisi, et c'est très bien puisque la production est régulière et peu intermittente. Mais encore une fois RTE est indispensable pour assurer un service continu.
#4513958
france2100 a écrit :
22 août 2018, 17:44
Mais si puisqu'ils sont facturés à l'heure alors que l'essentiel des coûts sont fixes, liés à votre pic de consommation plutôt qu'à votre consommation.
Non regardes ta facture, tu paies un abonnement pour être relié au réseau plus la consomation. Que tu ne consommerais rien tu paierais quand même ton raccordement au réseau.
Donc ce que tu dis est parfaitement ridicule.
france2100 a écrit :
22 août 2018, 17:44
Le résultat est simple : la France a doublé ses dépenses par kWh, à cause de gens comme vous. Ce ne serait pas le cas si vous n'étiez pas connecté à RTE.
Non : la différence est qu'avec un supermarché les coûts par produit dominent très largement alors que les coûts liés à la capacité de service en pointe sont ridicules.
Foutaise les supermarchés ont des chambres froides, des flottes de camions, des boulangeries, c'est d'ailleurs grâce à ça qu'ils ont tué les petits commerces de proximité (enfin pas tous)
Si bien que votre présence occasionnelle au supermarché fait plutôt diminuer les autres coûts (économies d'échelle > bâtiment), alors que votre consommation occasionnelle à RTE fait exploser les coûts.
:nawak:

En plus je paie cet abonnement ...
Complètement autonome ou relativement autonome ? Car la différence de prix est énorme, et c'est précisément là que réside la subvention par les autres.
Partiellement autonome, mais puisque je te répète qu'il n'y a pas de subvention !
Tu peux dire que je suis un mauvais client si tu veux, mais je ne suis pas subventionné, je paie mon abonemment au réseau EDF.
EN été, oui. En hiver vous dépendrez de RTE j'imagine ? Subvention, subvention...
Quand bien même ce n'est pas une subvention. Sinon juste pour chauffer de l'eau on y arrive en hiver quand même s'il fait soleil, au pire il y a des chaudières à bois (je vis dans une petit ville).
Vu le rappel à la réalité que je vous ai fourni sur l'autonomie en électricité, "je vous l'ai déjà faîte" comme vous dîtes.
Non tu ne semble pas comprendre que certaines maisons se chauffent par d'autre moyens que l'électricité, et sont conçues pour consommer le moins possible dans tout les cas.
Mais encore une fois RTE est indispensable pour assurer un service continu.
Non je me connecte direct sur le réseau d'éclairage municipal, pas besoin de RTE, ou mieux certaines municipalité pourraient investir dans ce type d'installation pour réduire leur facture.
#4513959
france2100 a écrit :
22 août 2018, 17:44
Mais si puisqu'ils sont facturés à l'heure alors que l'essentiel des coûts sont fixes, liés à votre pic de consommation plutôt qu'à votre consommation.
Non regardes ta facture, tu paies un abonnement pour être relié au réseau plus la consomation. Que tu ne consommerais rien tu paierais quand même ton raccordement au réseau.
Donc ce que tu dis est parfaitement ridicule.
france2100 a écrit :
22 août 2018, 17:44
Le résultat est simple : la France a doublé ses dépenses par kWh, à cause de gens comme vous. Ce ne serait pas le cas si vous n'étiez pas connecté à RTE.
Non : la différence est qu'avec un supermarché les coûts par produit dominent très largement alors que les coûts liés à la capacité de service en pointe sont ridicules. [/quote]

Foutaise les supermarchés ont des chambres froides, des flottes de camions, des boulangeries, c'est d'ailleurs grâce à ça qu'ils ont tué les petits commerces de proximité (enfin pas tous)
Si bien que votre présence occasionnelle au supermarché fait plutôt diminuer les autres coûts (économies d'échelle > bâtiment), alors que votre consommation occasionnelle à RTE fait exploser les coûts.
:nawak:

En plus je paie cet abonnement ...
Complètement autonome ou relativement autonome ? Car la différence de prix est énorme, et c'est précisément là que réside la subvention par les autres.
Partiellement autonome, mais puisque je te répète qu'il n'y a pas de subvention !
Tu peux dire que je suis un mauvais client si tu veux, mais je ne suis pas subventionné, je paie mon abonemment au réseau EDF.
EN été, oui. En hiver vous dépendrez de RTE j'imagine ? Subvention, subvention...
Quand bien même ce n'est pas une subvention. Sinon juste pour chauffer de l'eau on y arrive en hiver quand même s'il fait soleil, au pire il y a des chaudières à bois (je vis dans une petit ville).
Vu le rappel à la réalité que je vous ai fourni sur l'autonomie en électricité, "je vous l'ai déjà faîte" comme vous dîtes.
Non tu ne semble pas comprendre que certaines maisons se chauffent par d'autre moyens que l'électricité, et sont conçues pour consommer le moins possible dans tout les cas.
Mais encore une fois RTE est indispensable pour assurer un service continu.
Non je me connecte direct sur le réseau d'éclairage municipal, pas besoin de RTE, ou mieux certaines municipalité pourraient investir dans ce type d'installation pour réduire leur facture.
  • 1
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
Venezuela : Maduro dans la merde !

Si les gens crèvent de faim, quittent les […]

les gilets jaunes gangrénés par […]

Faut-il définir un seuil de QI minimal p[…]

Vitesse de la lumière

, qui aurait dit qu'après un pet de Big […]