Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4499152
Les cocos sont contre le Revenu de Base parce que ça va pénaliser leur base électorale constitué en majorité de cassos.
On ne pourra distribuer un revenu minimum et continuer à verser des allocs, ainsi un cassos qui cumule toutes les prestations arrive actuellement à se faire dans les 1000€/mois (APL compris). Avec le Revenu de base, ce sera autour des 600€/mois en totalité.
On comprend la reticence des cocos devant un "manque à gagner " de 400 balles par mois.
Pour un type seul sans môme à charge,ce sera tout bénef, il passera de 480€ à 600€,sachant qu'il ne sont pas les plus nombreux en France.
En outre,la baisse de salaire invoquée est une foutaise, dans un pays qui a le SMIC.

C'est d'autant plus comique, que l'idée d'un revenu universel vient de l'ultra gauche à la base.
#4499163
corsica a écrit :Les cocos sont contre le Revenu de Base parce que ça va pénaliser leur base électorale constitué en majorité de cassos.
On ne pourra distribuer un revenu minimum et continuer à verser des allocs, ainsi un cassos qui cumule toutes les prestations arrive actuellement à se faire dans les 1000€/mois (APL compris). Avec le Revenu de base, ce sera autour des 600€/mois en totalité.
On comprend la reticence des cocos devant un "manque à gagner " de 400 balles par mois.
Pour un type seul sans môme à charge,ce sera tout bénef, il passera de 480€ à 600€,sachant qu'il ne sont pas les plus nombreux en France.
En outre,la baisse de salaire invoquée est une foutaise, dans un pays qui a le SMIC.

C'est d'autant plus comique, que l'idée d'un revenu universel vient de l'ultra gauche à la base.
Nous somme pour le salaire universel à vie, ou salaire citoyen, pour citoyen professionnel, car nous ne nions pas le caractère productifs de la valeur intellectuelle, nécessaire à la démocratie réelle qui est d'abords délibérative avant d'être consultative.

Et ce n'est pas payé en € dans mon cas...
ET j’ai un système de comité qui diffère de celui des soviets pour établir à la démocratie c'est long à expliquer.
#4499180
Nan mais le truc "Revenu de base" dont on parle c'est une préconisation des libéraux sensée remplacer toutes les aides existantes (sécu, retraite, assurance chômage) par un revenu de base identique pour tous (et plutôt assez bas et absolument pas ciblé selon la situation).

C'a n'a rien à voir avec des préconisation de type salaire universel, dividende universel préconisée par certain courants socialistes plutôt utopistes généralement (j'ai dit socialiste pas parti socialiste j'espère que vous saissisez la nuance).
#4499215
Francis 15 a écrit :Nan mais le truc "Revenu de base" dont on parle c'est une préconisation des libéraux sensée remplacer toutes les aides existantes (sécu, retraite, assurance chômage) par un revenu de base identique pour tous (et plutôt assez bas et absolument pas ciblé selon la situation).

C'a n'a rien à voir avec des préconisation de type salaire universel, dividende universel préconisée par certain courants socialistes plutôt utopistes généralement (j'ai dit socialiste pas parti socialiste j'espère que vous saissisez la nuance).
Utopiste, aller l'insulte, adorateur du dieu argent. Dès qu'on redéfinie ce qu'est la valeur tout devient possible.

Image
#4499383
Francis 15 a écrit :Donc quand Marx parlait des socialistes utopistes c'était un adorateur du dieu Argent ?

T' est marrant coco ...
https://www.marxists.org/francais/lenin ... 81110d.htm
https://www.marxists.org/francais/marx/ ... 750500.htm

Parlons-en des socialistes utopiques, mais avons parlons du côté le communisme ce n'est qu'une utopie.

Friot n'est pas Utopiste, et moi non plus.Enfin dans le sens qu'on sera mort avant le communisme aboutit.

Dire que le communisme est une utopie pure et dure comme vous le faîtes, c'est admettre l'argent et la valeur dans son état actuelle des choses, et de dire que c'est inchangeable, sinon, si o peut redéfinir l'organisation du travail de la valeur, c'est pas dutout utopique, c'est même très matérialiste.
#4499392
Je n'ai pas dit que le communisme soit une utopie encore faudrait-il s'entendre sur ce qu'on entend par "communisme".

Et puis Lénine c'est vraiment pas une référence, j'ai du mal à comprendre comment on peut associer les mots Marxiste et Léniniste vu que Lénine à fait tout le contraire de ce que pouvait préconiser Marx.

Par contre en l'état actuel ton salaire universel ça relève de l'Utopie, et le revenu universel des libéraux de l'arnaque pure et dure.
#4499403
Francis 15 a écrit :
22 juil. 2018, 16:04
Nan mais le truc "Revenu de base" dont on parle c'est une préconisation des libéraux sensée remplacer toutes les aides existantes (sécu, retraite, assurance chômage) par un revenu de base identique pour tous (et plutôt assez bas et absolument pas ciblé selon la situation).

C'a n'a rien à voir avec des préconisation de type salaire universel, dividende universel préconisée par certain courants socialistes plutôt utopistes généralement (j'ai dit socialiste pas parti socialiste j'espère que vous saissisez la nuance).
Pour ma part, j'étais assez séduit par la proposition d'Hamon lors de la présidentielle. C'était ma préférence pour l'élection...jusqu'à ce que je me figure voter "utile" en portant ma voix sur Mélenchon, passons....
Le point de vue de Lepage, j'entends bien, mais deux points :
- il y a la question de savoir comment un revenu universel de base sera financé. L'idée d'Hamon n'était pas de sucrer la sécu et les diverses allocations qui vont vers les plus pauvres.
- on propose une réforme. Que des cocos considèrent que toute réforme se faisant dans le cadre d'un système qui reste capitaliste, ne peut que servir ou être "récupérée" par le capitalisme, je veux bien tout ça, mais que fait Lepage ? Il impose des soviets ? Il prend le Palais d'Hiver ?
#4499433
Francis 15 a écrit :Déjà si on commençait juste par relever les minimas sociaux dont évidement le RSA et le SMIC, en gardant la progressivité entre les 2 pour ceux qui bossent à temps partiel et en y incluant les indépendants, ça ne serait-il pas plus rationnel réalisable d'un point de vue économique ? et plus juste aussi ...
Pas forcément mais plus juste, mais plus réalisable sur le court terme, souvenez-vous que le capitalisme repose sur une contradiction, se salaire et le profit. Tout ce qui est financé par le capital, est voué à disparaître à être abbattu en temps de crise.

Souvennez-vous que d'un point de vue stratégique nous ne voulons pas répartir le capital nous voulons la révolution, pas une part e gâteau en plus, mais toutes la putain de boulangerie dans certains secteurs d'abords et dans tous les secteurs sur le long-terme (ces dernier ça sera juste carotte et bâton rien d'imposé, juste subvention et taxe...)

Nous sommes au courant de la nature antinomique entre le profit et le salaire, et de la nécessité d'éviter de baser tout salaire sur la production capitaliste et moi encore plus car pour moi la subvention et la coatisation tournent avec de l'argent capitaliste.

La différence c'est surtout une vision sur le long-terme.
#4499443
Déjà j'aimerais bien savoir qui est ce"Nous", parce que ça sent un peu l'arnaque bolchevik sinon.

Et puis je ne vois pas très bien comment on peut envisager beaucoup plus loin sans déjà avoir une base sur laquelle démarrer.

Vu la mobilité du profit capitaliste de nos jours ça me parait totalement fantaisiste de penser pouvoir le capturer aussi facilement dans sa totalité et surtout à l'échelle d'un seul pays très moyen de surcroit, a minima il faut l'envisager au niveau de l'UE, si celle-ci n'éclate pas avant.

Donc commençons déjà par le début, avec des chose simples et concrètes, comme demander l'augmentation (notable) des minimas sociaux et d'autres trucs que je ne vais pas énumérer ici, on verra comment ça tourne une fois qu'on les aura obtenus.
#4499444
Francis 15 a écrit :Déjà j'aimerais bien savoir qui est ce"Nous", parce que ça sent un peu l'arnaque bolchevik sinon.

Et puis je ne vois pas très bien comment on peut envisager beaucoup plus loin sans déjà avoir une base sur laquelle démarrer.

Vu la mobilité du profit capitaliste de nos jours ça me parait totalement fantaisiste de penser pouvoir le capturer aussi facilement dans sa totalité et surtout à l'échelle d'un seul pays très moyen de surcroit, a minima il faut l'envisager au niveau de l'UE, si celle-ci n'éclate pas avant.

Donc commençons déjà par le début, avec des chose simples et concrètes, comme demander l'augmentation (notable) des minimas sociaux et d'autres trucs que je ne vais pas énumérer ici, on verra comment ça tourne une fois qu'on les aura obtenus.
C'est pour ça qu'on soutien un modèle National communiste, ce pourquoi on milite il nous faut le pouvoir, alors en attendant on peut faire comme on peut pour prouver que nos méthodes marchent

Et le projet de colonisation mandatoire de l'Afrique dans mon cas.

Donc commençons déjà par le début, avec des chose simples et concrètes, comme demander l'augmentation (notable) des minimas sociaux et d'autres trucs que je ne vais pas énumérer ici, on verra comment ça tourne une fois qu'on les aura obtenus.
On le fait déjà, depuis des décennies, mais le mieux que l'ont obtient c'est retarder leur destruction.


Pour les avoir il faut avoir le pouvoir et pour avoir le pouvoir il faut montrer que notre méthode de gérer le travail marche.
#4499560
Plariste le Revanite a écrit :
22 juil. 2018, 12:49
Mas solution est encore plus anti capitaliste que la cotisation.
Votre solution on la connaît : la nationalisation.

Sauf que vous ne savez pas gérer une entreprise, que ça ne vous intéresse pas. Voilà pourquoi les nationalisations de 1981 ont été un lamentable échec (seulement compensé par l'injection massive de dette pubique dans les comptes de ces entreprises) et que les entreprises détenues par l'Etat voient leur valeur fondre avec le temps. Savez-vous qu'EDF a été forcé d'emprunter de l'argent pour payer les dividendes exigés par l'Etat pour combler le déficit public ?

Vous ne savez pas gérer les entreprises, ça ne vous intéresse pas, vous n'avez pas de vision, pas de projet industriel. Pour vous ce sont de simples boîtes à dividendes, ce qui fait de vous des actionnaires rapaces et toxiques. Sauf qu'au moins les fonds spéculatif sont compétents, eux. Vous n'avez même pas cette qualité pour vous.
#4499725
france2100 a écrit :
23 juil. 2018, 09:44
Vous ne savez pas gérer les entreprises, ça ne vous intéresse pas, vous n'avez pas de vision, pas de projet industriel. Pour vous ce sont de simples boîtes à dividendes, ce qui fait de vous des actionnaires rapaces et toxiques. Sauf qu'au moins les fonds spéculatif sont compétents, eux. Vous n'avez même pas cette qualité pour vous.
A parce que le secteur privé a une vision à long terme et sait mieux gérer ? :mdr:

C'est les même bonhommes qui gérent avec les mêmes méthodes les même structures hiérarchiques qu'on soit dans le public ou le privé, ils passent de l'un à l'autre comme on change de chaussures. Et toujours pareil les employés de base qu'ils soient salariés du privés ou fonctionnaires n'ont qu'à la fermer et se baisser pour ramasser les miettes.

Chercher à opposer capitalisme privé et capitalisme d'état dans un sens comme dans l'autre c'est vraiment se tromper de problème, les 2 sont capitalistes.
#4499759
Francis 15 a écrit :
23 juil. 2018, 15:00
A parce que le secteur privé a une vision à long terme et sait mieux gérer ? :mdr:
Les gestionnaires privés ont une réelle vision à moyen terme au minimum (plus rarement à long terme, certes) et ils connaissent leurs marchés. C'est toujours mieux que des politiciens sans vision du tout et qui ne s'intéressent pas à ces questions. J'insiste sur l'intérêt : la gauche n'aime pas l'entreprise.

Les politiciens n'arrivent même pas à gérer l'Etat, qu'ils évitent donc de cassser le privé en en prenant les rênes. Le problème est simple : plus vous concentrez le pouvoir, plus la tête est ignorante de la réalité qu'elle doit gérer.
C'est les même bonhommes qui gérent avec les mêmes méthodes les même structures hiérarchiques qu'on soit dans le public ou le privé, ils passent de l'un à l'autre comme on change de chaussures.
Non, le trait est trop gros : il y a des passages de l'un à l'autre, notamment à l'AME, au parlement et dans les agences où le privé aime avoir des pions, mais la plupart des hauts fonctionnaires ne font pas d'allers-retours.
Chercher à opposer capitalisme privé et capitalisme d'état dans un sens comme dans l'autre c'est vraiment se tromper de problème, les 2 sont capitalistes.
Quel capitalisme d'Etat ? La dernière fois que cela a existé, c'était dans l'après-guerre, quand les marchés étaient encore nationaux, que le monde avançait à son rythme, et qu'on pouvait se permettre d'avoir vingt ans de retard sur le voisin dans tel ou tel domaine.

Il n'y a aucune vision politique aujourd'hui car le monde évolue trop vite pour que des gens éloignés de l'industrie puissent construire une vision industrielle globale, et parce qu'il n'est pas rentable pour un pays riche de s'extriper de la mondialisation - laquelle stérilise une bonne part du pouvoir politique.

Et quant à cela vous ajoutez le vide idéologique d'une classe politicienne européenne dont les idéaux ont déjà échoué mais qui refuse de procéder à leur enterrement et à inventer une chose nouvelle, avec ce bateau ivre européen aux 28 capitaines aux intérêts antagonistes...

Les politiciens naviguent à l'aveugle, ils ne comprennent plus rien, ils n'ont plus de vision. Ni pour leur pays, encore moins pour ses entreprises qu'ils ne connaissent pas.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 10

La révolution c'est toujours possible. Ca d[…]

Tocqueville Tocqueville c’est le gas qu[…]

20h Strasbourg, coup de feu, 1 mort

bon alors on fait le pari que juste avant les &eac[…]

Imaginons qu'on achète une denré[…]