Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4407982
Réponse à seraum du 28 janvier 2018 à 17h47

Il n’y aura jamais de service public qui ne soit pas critiqué.
Il ne semble pas facile de vous répondre car sur l’ensemble des éléments vous bottez en touche.
C’est le cas lorsque vous écrivez « juste une organisation efficace de notre système. » ou encore « l'essentiel est bien plus difficile à faire. »
Et souvent vous en dites trop ou pas assez comme « s'attaquer aux gros postes de dépenses publiques que nous portons comme un fardeau. »
De quelles dépenses vous parlez, personnellement je ne m’aventurerais pas à en citer presque toutes sans exception manquent de vitamines.
Mais ne vous attendez pas à des miracles mêmes avec une organisation efficace, même si l’on brave les difficultés les différences ne seront que superficielles.
L’on peut tout espérer et ne rien obtenir du transfert du public vers le privé, si ce n’est de montrer que l’on a moins de fonctionnaires, et à moins de basculer certaines dépenses vers la population, ce qui n’est normalement pas dans nos valeurs, vous n’obtiendrez pas de réduction importantes.
Mais ayons aussi le courage de constater que ce ne sont pas les dépenses le problème mais les recettes et tant que nous perdrons des emplois et que les cotisations, les taxes, et les impôts n’auront pas un rythme de croisière suffisant et bien nous supposerons toujours que les dépenses sont trop élevées.
#4408637
Bonsoir...
Cheveux longs et idées courtes? Bon, si calvitie vous êtes excusés... ;)
Instruisez vous! voyez QUI a construit et comment la plupart des lignes de chemin de fer... Les ponts, les viaducs, les tunnels...Il y avait 4 grandes compagnies de chemin de fer...Elles se concurrençaient et pourtant elles avaient TOUTES immense richesse...Tellement riches que l'Etat avide de fric comme d'hab en a souhaité le monopole... Aussitôt, je dis bien, AUSSITOT elles ont commencé a péricliter...

L'exemple de l'Angleterre est tendancieux, on ne privatise pas d'un seul coup, on privatise quelques lignes avec cahier des charges drastique et fermages sur l'entretien et si cela fonctionne on cède et puis on taxe ! Ce qui ne rapporte que des dettes va enfin rapporter des sous!

Nous sommes gouvernés pas des guignols les mecs... Cherchez pas d'autres boucs émissaires!
#4408780
Réponse à france2100 du 28 janvier 2018 à 20h00

Si je m’en tenais à votre texte je dirais qu’effectivement le seul remède est la privatisation.
Mais tel n’est pas le cas, même pour les allemands et leurs train, Locomore, entreprise ferroviaire allemande dépose le bilan, ligne reprise par une entreprise tchèque mais pour combien de temps?
La Croix titrait le 14/12/2014« Les ratés de la concurrence dans le rail allemand. »
« L’un des deux seuls trains grandes lignes concurrents de la Deutsche Bahn (la SNCF allemande) a effectué son dernier voyage samedi 13 décembre
Les quelque 335 000 passagers qui empruntaient chaque année cette liaison devront donc trouver un autre moyen de se déplacer. »

La Croix indique aussi que l’opérateur historique sur les grandes lignes gardait le quasi-monopole avec 99% du trafic.
Bien entendu qu’au niveau des régions ça ne va tout de même pas trop mal mais toutefois l’Etat allemand semble être obligé de participer à une aide qui est tout de même substantielle de plus de 7 milliards d’euros.
Est-il possible de penser que les privatisations ont un intérêt quelconque.
Il y a dans ce domaine un nombre de paramètres qui qualifient la vente de bonne affaire ou pas.
Le prix de vente bien entendu, par exemple l’État a vendu aux groupes Vinci, Eiffage et Abertis des kilomètres d’autoroute qui pour la Cour des Comptes aurait été sous-évalué d’environ 10 milliards d’euros.
La rentabilité de l’affaire vendue et la perte d’éventuelles dividendes.
Et bien entendu l’estimation des dégâts humains et le coût de ces dégâts sans pouvoir bien sûr évaluer la suppression du bonheur de travailler et ces retombées financières.
Pour l’Allemagne les privatisations intensives ont coûté 600 000 emplois, pour un pays sans beaucoup de naissances voir même plus de décès que de naissances le problème ne se pose vraiment pas.
Tel n’est pas le cas de la France où très simplement une baisse d’effectif dans n’importe quel secteur entraîne mécaniquement une hausse à Pôle emploi.
Et forcément pour être logique il faut certes prendre en considération le coût des fonctionnaires sortis mais il faut y soustraire le coût des chômeurs dont-on sait que ces personnes ne cotiseront pour ainsi dire plus, consommeront beaucoup moins, paieront moins ou plus d’impôts et de taxes, et éventuellement seront soignées pour toutes les maladies que déclenchent malheureusement la mise en retrait de la société et les problèmes financiers qui vont avec, un coût très haut mais difficilement évaluable.

Les valeurs de la France, il ne faut pas s’en cacher, il faut même essayé de les exporter, sont basées sur des valeurs sociales, comme les pays du Nord, amortisseurs souvent indispensables pour les personnes dans le besoin.
Vous vous appuyez sur ma vision réaliste des dépenses publiques pour croire que mon argument est de ponctionner toujours plus pour donner toujours moins.
C’est une erreur de premier ordre, toutefois là encore il ne faut pas se cacher les yeux, beaucoup de paramètres sont à l’orange voir au rouge pour éviter de subir les coups de boutoirs des réalités.
Des emplois qui disparaissent soit par cette mondialisation non régulée, soit par le remplacement humain par des machines, parfois les deux, les gestionnaires d’autoroutes ont supprimé 6000 emplois en grande partie par des caisses automatiques, et par ricochet la stagnation voir la diminution des masses salariales qui génèrent cotisations, taxes, impôts dans un environnement d’augmentation démographique.

Vous parlez du Luxembourg et de la Suisse comme si ces pays étaient responsables de tous nos maux.
Évidemment que non, là encore évitons de regarder par le petit bout de la lorgnette pour s’apercevoir que la disparition de nos secteurs d’activité nous savons où les retrouver, tout simplement à 90% dans les pays à bas coûts.
Dans le secteur public je pense qu’il y a plus de maigre que de gras.
En même pas une semaine d’énormes chantiers sont apparus, les 40000 places manquantes en facultés, les prisons que l’on peut considérer comme délabrées avec un manque de personnel évident, et les hôpitaux, hier il montrait l’hôpital Beaujon dans le 92, c’est tout simplement une honte de voir des bâtiments dans un tel état.
Alors si l’on fait le tour de tous les besoins humains et matériel je crois que vous devriez avoir une vue plus objective sur nos dépenses.

Ce n’est pas tout à fait cela, j’évoque aussi la pénalisation de nos économies à cause des pays à bas salaires, la Chine vous ne pouvez le nier est le leader incontestable, et malheureusement pas seulement pour les salaires mais aussi dans tous les éléments pervers, contrefaçons, dumpings, exploitations de la populations parfois des enfants, défiant les normes et les contournant, manipulant des produits illicites dans les productions avec parfois pour ne pas dire souvent des productions dangereuses comme des jouets.
Si vous pensez sincèrement que ce que je dis n’est pas cohérent c’est que vous voulez fermer les yeux sur les réalités.
Il ne se passe pas une semaine où les douanes n’interceptent des contrefaçons voir des productions illicites voir dangereuses, et souvent le nom qui sort du chapeau est Chine, allez dire aux douanes que ce que je dis est faux, vous allez être bien reçu.
#4408932
DAN48 a écrit :
30 janv. 2018, 09:29
Si je m’en tenais à votre texte je dirais qu’effectivement le seul remède est la privatisation.
Ce n'est pourtant pas du tout ce que j'ai écrit !

Votre position est que le public est toujours meilleur, qu'il n'y a pas de vrai problème dans le public (sauf bien sûr un manque de moyens nécessitant plus d'impôts), qu'il ne faut rien changer sur rien.

Ma position est que parfois le public est meilleur, parfois le privé. Ma recommandation est largement réformer le public (fin du statut des fonctionnaires), mettre en concurrence les monopoles, et privatiser là où le cancer est trop étendu.
Tel n’est pas le cas de la France où très simplement une baisse d’effectif dans n’importe quel secteur entraîne mécaniquement une hausse à Pôle emploi.
Non, c'est faux. Détruire des emplois inutiles fait baisser le chômage.
Les valeurs de la France, il ne faut pas s’en cacher, il faut même essayé de les exporter
Les valeurs de la France ont été subverties par des groupes d'intérêts particuliers, notamment parmi les fonctionnaires.

Non seulement trop de ces institutions sont devenues inefficaces (à commencer par l'éducation, ce crime de la gauche contre les couches populaires), mais certaines travaillent même contre le peuple français et en faveur de la colonisation musulmane (médias publics, justice, administrations de l'immigration).

Le modèle français est à réinventer. Pas à supprimer ou à remplacer par un autre, à réinventer de fond en comble.
Vous vous appuyez sur ma vision réaliste des dépenses publiques pour croire que mon argument est de ponctionner toujours plus pour donner toujours moins.
Si vous voulez donner plus à l'hôpital, supprimez les médias publics inutiles (organes de propagande de gauche anti-français, dépense dispendieuse pour un état déficitaire).

Si vous voulez plus de profs en primaire, supprimez ces 80k profs qui ne voient jamais un élève.

Si vous voulez réduire le déficit, intervenez contre ces communes avec 20% de taux d'absentéisme.

Si vous voulez de l'industrie, rappelez-vous que les deux principaux leviers économiques d'un pays sont la politique monétaire et la politique commerciale, et qu'au sein de l'eurozone nous n'aurons jamais des politiques adaptées à la France.

Et faîtes donc en sorte d'avoir une éducation performante plutôt que la merde qu'on nous sert, une stabilité fiscale, l'ordre et la justice (le BTP et les commerçants sont beaucoup trop rackettés par le crime organisé musulman d'une part et les élus corrompus d'autre part) et des délais de construction en semaines plutôt qu'en années à cause de ces milliers de recours, ces millions de normes et ces zadistes de merde.

Construisez une France où l'on puisse bâtir une grosse usine en deux ans et non pas abandonner l'idée après dix ans, des dizaines de millions d'euros de frais légaux, soixante recours et trois incendies criminels.
Évidemment que non, là encore évitons de regarder par le petit bout de la lorgnette pour s’apercevoir que la disparition de nos secteurs d’activité nous savons où les retrouver, tout simplement à 90% dans les pays à bas coûts.
Non, ces emplois sont partis en Allemagne.

L'eurozone est exportatrice nette. Mais chaque hausse du déficit de la majorité de l'eurozone s'est systématiquement retrouvée dans la hausse de l'excédent de l'Allemagne (et des Pays-Bas, le hâvre du blanchiment des bénéfices européens et e hinterland portuaire des échanges euro-chinois).

Image
Modifié en dernier par france2100 le 31 janv. 2018, 10:21, modifié 1 fois.
#4409117
la balance des paiements est un critère plus juste, puisqu'elle intègre la balance des services . Ainsi la France pays touristique a une balance des services positive , qui compense un peu notre deficit du commerce de marchandises.

ainsi l' Allemagne a une balance des paiements bien en dessous de son excédent commercial, avec
- son solde des échanges touristiques négatif
- l'envoi à l'exterieur de capitaux de ses travailleurs immigrés et de ses retraités ( comme la France, sur ces points

Globalement le gouvernement Français devrait de toute urgence travailler à équilibrer notre balance des paiements
- importer moins, exporter plus
- avoir encore plus de touristes et d'investissements étrangers en France
- moins d'exportation de pensions de retraites et de salaires d'émigrés .
#4409548
agri-info-intox a écrit :
30 janv. 2018, 17:56
la balance des paiements est un critère plus juste, puisqu'elle intègre la balance des services . Ainsi la France pays touristique a une balance des services positive , qui compense un peu notre deficit du commerce de marchandises.
Vous confondez avec la balance courante (services, biens, transferts, revenus). C'est justement le graphique que j'ai fourni.

La balance des paiements, elle, est toujours nulle (balance courante + variation du capital).
ainsi l' Allemagne a une balance des paiements bien en dessous de son excédent commercial, avec
- son solde des échanges touristiques négatif
- l'envoi à l'exterieur de capitaux de ses travailleurs immigrés et de ses retraités ( comme la France, sur ces points
Sauf que même sur la balance courante l'Allemagne présente un excédent monstre qui grandit, et la France un déficit monstre qui grandit.

En règle générale les services dans le monde sont peu exportateurs (20% des exports) et peu innovateurs (20% des brevets) en dépit d'une place dominante dans le PIB (70%). La France est effectivement une exception puisque nos services pèsent plus de la moitié de nos exportations. Mais ça ne change pas grand chose au fait qu'on se fait bouffer.
Globalement le gouvernement Français devrait de toute urgence travailler à équilibrer notre balance des paiements
Vous croyez qu'ils vous ont attendus ?! Ca fait vingt ans qu'ils essaient, sauf qu'on ne peut pas rétablir celle-ci dans le cadre de l'eurozone. Pendant ce temps le déficit se creuse.

Le mieux que vous puissiez faire c'est le baisser temporairement le déficit en appauvrissant massivement votre population, comme en Espagne avec ses 20% de chômage. S'ils reviennent un jour à leur ancien niveau de chômage, leur balance redeviendra elle aussi autant déficitaire qu'avant.
- importer moins, exporter plus
- avoir encore plus de touristes et d'investissements étrangers en France
- moins d'exportation de pensions de retraites et de salaires d'émigrés .
- Bienvenue dans l'ère des écosystèmes où l'industrie appelle l'industrie. Dans le cadre du marché européen, les industries s'installent là où est l'industrie : en Allemagne et à l'Est. De plus ouvrez une carte et regardez où placer logiquement un centre de production pour desservir toute l'Europe : en Allemagne. Quant à réduire les importations, c'est illégal.

- Plus nous aurons de musulmans, moins nous aurons de touristes. Les gens veulent voir la ville lumière, pas souklandsalepute. Voilà pourquoi la croissance à long terme de nos revenus touristiques est faible alors que les revenus mondiaux du tourisme explosent.

- Même chose pour nos marques de luxe qui vont couler à cause de la nouvelle image de Paris, celle d'un cloaque musulman où les femmes portent le voile et ferment ler gueule. Leur seul marché sera le monde musulman et ça ne pèse pas bien lourd.

- La seule chose sérieuse qu'on puisse faire dans le cadre de l'eurozone c'est améliorer l'éducation (très important jusqu'à l'IA) et l'efficacité du secteur public. Je doute que ça suffise à enrayer notre mise en pièces par l'Allemagne.
#4409597
Autant je suis pour le maintien du RSA et l'amélioration du minimum vieillesse, autant je suis pour la diminution des alloc familiales sous leur forme actuelle ( en particulier l'ARS), qui servent non pas à l'éducation des enfants , mais à remplir les caddies de produits importés de Chine .

Je suis pour les alloc familiales payées exclusivement sous forme de prestations éducatives : pensions et cantines scolaires, soutien scolaire, club sportifs et éducatifs ......... au pire pour payer les fournitures scolaires sans marque, achetées exclusivement dans l'établissement .
#4409609
agri-info-intox a écrit :
31 janv. 2018, 11:38
Autant je suis pour le maintien du RSA et l'amélioration du minimum vieillesse, autant je suis pour la diminution des alloc familiales sous leur forme actuelle ( en particulier l'ARS), qui servent non pas à l'éducation des enfants , mais à remplir les caddies de produits importés de Chine .

Je suis pour les alloc familiales payées exclusivement sous forme de prestations éducatives : pensions et cantines scolaires, soutien scolaire, club sportifs et éducatifs ......... au pire pour payer les fournitures scolaires sans marque, achetées exclusivement dans l'établissement .
a) Le déficit courant excède les dépenses totales de la politique familiale donc même si 100% de celles-ci allaient en produits étrangers (et c'est très loin d'être le cas), ça ne résoudrait pas le problème. Au mieux vous le réduiriez d'un quart si les inconvénients étaient nuls. En réalité je doute qu'on y gagne quoi que ce soit.

b) Appauvrir les Français réduirait effectivement la demande (y compris importations), du moins tant qu'ils ne regagneront pas en pouvoir d'achat. Est-ce un bon plan ?

c) Toute baisse du pouvoir d'achat français heurtera avant tout les entreprises françaises, qui sont les plus dépendantes au marché intérieur (la majorité des dépenses des ménages sont intérieures). Vous baisserez la demande et stimulerez un peu plus l'offre, qui après cinq années de quantitative easing a pourtant été très fortement stimulée pour des résultats bien maigres. Il est tout à fait possible que des faillittes, surproductions et baisses d'investissements entraînent une chute des exportations ou une hausse des importations.

d) Plusieurs millions de ménages dépendent de ces allocations pour compléter le paiement de ces biens essentiels que sont le logement, la nourriture, l'énergie et le transport. Outre l'aspect humain qui ne semble pas vous incommoder vous devrez prévoir des hausses de dépenses et baisses de recettes en tout genre (CMU, hébergement d'urgence, SDF, crime, justice, impayés, dettes, etc).
#4409924
Réponse à france2100 du 30 janvier 2018 à 13h28
Votre position est que le public est toujours meilleur, qu'il n'y a pas de vrai problème dans le public (sauf bien sûr un manque de moyens nécessitant plus d'impôts), qu'il ne faut rien changer sur rien.

Ma position est que parfois le public est meilleur, parfois le privé. Ma recommandation est largement réformer le public (fin du statut des fonctionnaires), mettre en concurrence les monopoles, et privatiser là où le cancer est trop étendu.
Ce n’est pas non plus ce que j’ai écrit ni ce que je pense.
Je voulais surtout faire ressentir qu’effectivement il faut faire attention aux privatisations, elles sont souvent pour la population le revers de la médaille.
Par exemple celle des autoroutes a été surtout une bonne affaire pour les repreneurs qui se gavent tous les ans de dividendes alléchants au détriments des automobilistes.
Le train peut avoir cette même perversion, la première est de vendre notre patrimoine toujours à des repreneurs dont l’objectif, normal l’être humain est fait de ce bois, est le profit, actionnaires obligent.
Non, c'est faux.
Que vous preniez la réalité par
n’importe quel bout vous aurez toujours le même résultat à Pôle emploi.
Même si c’est tout simplement, un peu comme sous Sarkozy, des personnes de l’administration non remplacées lors du départ à la retraite et bien ce sont des individus qui du fait de la diminution dans ce secteur ne rentreront pas dans le fonctionnariat et viendrons grossir le nombre de chômeurs.
Ce midi sur TF1 ils montraient que les prévisions pour l’emploi en 2018 étaient revues à la baisse, 80000 au lieu de 200000, et l’argument était que les emplois aidés allaient chuter dans des proportions importantes, et nous voyons clairement que n’importe quel secteur que vous diminuez il y a une répercussion sur le chômage.
Alors revoyez votre désaccord peut-être êtes-vous allé un peu vite pour cette conclusion.
Les valeurs de la France ont été subverties par des groupes d'intérêts particuliers, notamment parmi les fonctionnaires.

Non seulement trop de ces institutions sont devenues inefficaces (à commencer par l'éducation, ce crime de la gauche contre les couches populaires), mais certaines travaillent même contre le peuple français et en faveur de la colonisation musulmane (médias publics, justice, administrations de l'immigration).
Vous voyez ce que l’on peut reprocher à certains débatteurs c’est de ne pas argumenter d’une manière claire et explicite d’éventuelles fabulations.
Là encore il y a diverses raisons qui concernent l’éducation, l’immigration non choisi en est une.
Juste une petite histoire, des membres de ma famille habitaient Sevran dans le 93, leurs deux enfants étaient dans ces classes constituées énormément d’immigrés et étaient classés dans les tous premiers, puis la famille a déménagé dans l,Oise où l’´immigration était pour ainsi dire inconnue, et ils se sont retrouvés pas près du radiateur mais pas loin.
Ce qui forcément donne un éclairage très explicite sur le handicap dû à l’immigration et l’une des raisons de notre classement PISA, comme le rappel Villani, député LREM de l’Essone.
Surtout qu’il ne faut pas s’insurger nous sommes juste derrière les Etats-Unis à 1 point, mais devant l’Italie, l’Espagne, la Suède, la Russie, le Luxembourg et lorsque l’on connaît la créativité des E.U., ne nous faisons pas trop de mouron d’autant plus qu’en 2014, selon l'OCDE, 28 % des Allemands âgés de 25 à 34 ans disposaient d'un niveau d’éducation supérieur, contre 44,7 % des Français de cette tranche d'âge, l’Allemagne étant 15eme du classement.
Le modèle français est à réinventer. Pas à supprimer ou à remplacer par un autre, à réinventer de fond en comble
Si vous voulez réinventer de fond en comble le modèle français en fermant les yeux sur là disparition de presque l’ensemble de nos secteurs d’activité alors c’est l’échec assuré.
Si vous voulez donner plus à l'hôpital, supprimez les médias publics inutiles (organes de propagande de gauche anti-français, dépense dispendieuse pour un état déficitaire).

Si vous voulez plus de profs en primaire, supprimez ces 80k profs qui ne voient jamais un élève.

Si vous voulez réduire le déficit, intervenez contre ces communes avec 20% de taux d'absentéisme.
Allô l’espace, vous revenez quand sur terre?
Parce que là manifestement vous vous êtes égaré.
Vous, vous pensez que pour faire ceci que pour faire cela il suffit de stopper ceci ou d’arrêter cela?
Vous mettez en parallèle les besoins des hôpitaux avec les organes de propagande anti-français que l’on peut considérer comme du « pipi de chat », c’est Laurel et Hardy, c’est le jour et la nuit.
De plus vous ne supprimerez jamais de telles envolées surtout médiatiques.
Tout comme nos profs sans élèves, c’est une dénonciation qui a existé, qui existe, et qui existera est-ce que cela serait suffisant pour diminuer la dépense publique, certainement pas surtout si l’on prend le modèle allemand en augmentant les professeurs.
Excusez-moi mais j’ai tendance à sourire et même à rire lorsque je vous lis, faire le rapprochement pour diminuer le déficit de s’attaquer aux 20% d’absentéisme.
Dans le privé le taux est d’environ 17%, 16,8% pour être plus précis c’est à dire proche des 20% dont l’écart s’explique par le constat de la Dares qui explique que les absences sont plus marquées chez les femmes et que les FPT ont 61% de femmes contre 44% dans le privé.
On peut y ajouter que le public recrute et conserve des individus fragilisés et vieillissants quand le privé ne s’en embarrasse guère.
Si vous voulez de l'industrie, rappelez-vous que les duex principaux leviers économiques d'un pays sont la politique monétaire et la politique commerciale, et qu'au sein de l'eurozone nous n'aurons jamais des politiques adaptées à la France.

Et faîtes donc en sorte d'avoir une éducation performante plutôt que la merde que nous sert, une stabilité fiscale, l'ordre et la justice (le BTP et les commerçants sont beaucoup trop rackettés par le crime organisé musulman d'une part et les élus corrompus d'autre part) et des délais de construction en semaines plutôt qu'en années à cause de ces milliers de recours, ces millions de normes et ces zadistes de merde.
Il y a dans vos propos des approches de valeurs, mais j’ai peur, je dis bien j’ai peur que le toujours plus de migrants donne rapidement une france où l’individu français deviendra une exception.
En 2012 Le Figaro titrait déjà « l’islam première religion de France »
Bien qu’évidemment il y aurait à faire une analyse plus pointue sur vos déclarations, le sens que vous leurs donnez correspond à mes sensibilités, je ne vous contredirais donc pas sur ce point.
Construisez une France où l'on puisse bâtir une usine en deux ans et non pas abandonner l'idée après dix ans, huit millions d'euros de frais légaux, soixante recours et trois incendies criminels.
Évidemment que non, là encore évitons de regarder par le petit bout de la lorgnette pour s’apercevoir que la disparition de nos secteurs d’activité nous savons où les retrouver, tout simplement à 90% dans les pays à bas coûts.
Non, ces emplois sont partis en Allemagne.
Ah oui, d’où viennent nos jouets, d’où viennent nos textiles, d’où vient les aciers, d’où viennent les chaussures, basket tes, d’où viennent nos chaussettes, d’où vient l’électroménager, d’où viennent certaines de nos voitures, d’où viennent les produits achetés chez Amazone et bien ne cherchez pas tout simplement des pays à bas coûts.
Vous avez probablement eu connaissance du train direct Chine Décathlon, 630 000 produits par train, aillez conscience que tous les produits arrivent non pas d’Allemagne mais des pays à bas coûts.
Mettez des lunettes ou nettoyez celles que vous avez et vous verrez que partout absolument partout, des marchés ruraux, urbains, aux grandes surfaces dans la France entière en passant par internet et Amazone et vous aurez un nombre incommensurablement de produits venant de ces pays.
Nous savons aussi que des produits allemands sont composés pour une partie de pièces faites dans les pays de l’Est.
L'eurozone est exportatrice nette. Mais chaque hausse du déficit de la majorité de l'eurozone s'est systématiquement retrouvée dans la hausse de l'excédent de l'Allemagne (et des Pays-Bas, le hâvre du blanchiment des bénéfices européens et e hinterland portuaire des échanges euro-chinois).
Effectivement la balance commerciale de l’U.E. est positive, pour presque rien 37,7 milliards, en valeur mais malheureusement est négative en volume et ces volumes abyssaux à une importance capitale sur les emplois européens et français que vous le vouliez ou non.
Pour des pays comme l’Allemagne qui font très peu d’enfants ce n’est pas un inconvénient pour le présent mais qui deviendra peut-être handicapant sur le long terme sauf s’ils se servent de l’immigration comme variable d’ajustement.
#4409940
france2100 a écrit :
31 janv. 2018, 11:55
agri-info-intox a écrit :
31 janv. 2018, 11:38
Autant je suis pour le maintien du RSA et l'amélioration du minimum vieillesse, autant je suis pour la diminution des alloc familiales sous leur forme actuelle ( en particulier l'ARS), qui servent non pas à l'éducation des enfants , mais à remplir les caddies de produits importés de Chine .

Je suis pour les alloc familiales payées exclusivement sous forme de prestations éducatives : pensions et cantines scolaires, soutien scolaire, club sportifs et éducatifs ......... au pire pour payer les fournitures scolaires sans marque, achetées exclusivement dans l'établissement .
a) Le déficit courant excède les dépenses totales de la politique familiale donc même si 100% de celles-ci allaient en produits étrangers (et c'est très loin d'être le cas), ça ne résoudrait pas le problème. Au mieux vous le réduiriez d'un quart si les inconvénients étaient nuls. En réalité je doute qu'on y gagne quoi que ce soit.

b) Appauvrir les Français réduirait effectivement la demande (y compris importations), du moins tant qu'ils ne regagneront pas en pouvoir d'achat. Est-ce un bon plan ?

c) Toute baisse du pouvoir d'achat français heurtera avant tout les entreprises françaises, qui sont les plus dépendantes au marché intérieur (la majorité des dépenses des ménages sont intérieures). Vous baisserez la demande et stimulerez un peu plus l'offre, qui après cinq années de quantitative easing a pourtant été très fortement stimulée pour des résultats bien maigres. Il est tout à fait possible que des faillittes, surproductions et baisses d'investissements entraînent une chute des exportations ou une hausse des importations.

d) Plusieurs millions de ménages dépendent de ces allocations pour compléter le paiement de ces biens essentiels que sont le logement, la nourriture, l'énergie et le transport. Outre l'aspect humain qui ne semble pas vous incommoder vous devrez prévoir des hausses de dépenses et baisses de recettes en tout genre (CMU, hébergement d'urgence, SDF, crime, justice, impayés, dettes, etc).
je ne conçois pas les alloc familiales comme un complément de pouvoir d'achat, mais bel et bien comme une aide à l'éducation des enfants. Et ce sont justement les classes pauvres qui doivent tout miser sur l'élévation du niveau des enfants, pour sortir de la misère sociale .
Mais le logement décent pour les enfants fait aussi partie du confort éducatif. Par contre les baskets de marque fabriquées en Chine, non !
#4409973
Macron veut réduire de moitié le nombre de membres du Cese

Le président de la République veut réduire de «quasi la moitié» le nombre des membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese), souhaitant le transformer en une «chambre du futur» qui éclairera le gouvernement sur l'impact des projets de loi.


«Je souhaite (...) que nous puissions réduire à quasi la moitié le nombre de membres permanents et associés» du Cese, a déclaré Emmanuel Macron lors de ses vœux aux corps constitués et aux forces vives. En juillet, il avait annoncé une réforme de cette troisième chambre, évoquant alors une réduction «d'un tiers» de ses membres.
Le CESE est une assemblée constitutionnelle française composée de représentants sociaux (patronat, syndicats, associations). Il permet la représentation au niveau national des organisations professionnelles. Il a, selon les cas, une fonction consultative, optionnelle ou obligatoire dans le cadre du processus législatif. Actuellement, le Cese comprend 233 membres représentant la société civile, désignés pour un mandat de 5 ans. Peu sollicité, ses avis restent souvent lettre morte et son coût élevé lui est régulièrement reproché.
Emmanuel Macron propose que cette chambre devienne «le réceptacle des pétitions citoyennes». Dès que ces pétitions «franchiront un seuil, par exemple celui de 500.000 signatures», le président souhaite que le «Cese puisse voter leur retransmission au gouvernement, mais aussi aux commissions compétentes de l'Assemblée nationale pour y déclencher un débat».

Le chef de l'État propose également que le gouvernement puisse déléguer au Cese «l'organisation de consultations publiques sur tous projets de réforme». À sa charge de «recourir à des expertises indépendantes pour rendre des avis plus éclairés et plus étayés que nous n'avons aujourd'hui».


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... u-cese.php
#4410765
Ils ont choisi comme exemple une entreprise moyenne, PME de 60 personnes dans l'industrie manufacturière. Les experts du cabinet PwC, un des géants de l'audit et du conseil, ont pris cette référence pour calculer le poids des prélèvements publics qui pèsent sur les sociétés privées dans 190 pays du monde. Taxation sur les bénéfices, charges sociales, impôts sur la transmission et sur les dividendes, etc., ils ont tout passé en revue. Et le résultat est proprement ahurissant: la France a le niveau d'imposition des entreprises le plus élevé d'Europe, mais aussi du monde occidental, avec un taux de 62,2 % du chiffre d'affaires! C'est 20 points de plus que la moyenne européenne, 30 points de plus qu'au Royaume-Uni, 13 points de plus qu'en Allemagne ou en Italie, essentiellement à cause du poids des charges sociales.
...

(payant) http://premium.lefigaro.fr/vox/economie ... -bombe.php

- Restaurer la puissance industrielle et la richesse de la France passera inévitablement par la baisse des charges qui pesent sur ses entreprises,
- seul moyen de baisser les charges: baisser la dépense publique,
- seul moyen de baisser la dépense publique: augmenter la productivité du publique et, vu que le régalien est déjà au taquet, tailler dans le non régalien et le social.

Depuis longtemps la question n'est plus est ce qu'il faut le faire ou pas mais comment et ou.
Il faut considérer toutes les opinions mais au bout d'un moment il faut avancer et considérer qu'il y a des certitudes. Ceci en est une.
#4410845
france2100 a écrit :
30 janv. 2018, 13:28

Image
l'Europe du Nord en haut et l'Europe du Sud en bas, logique, mais inquiètant, car cela s'aggrave d'années en années .
Mais force est de constater que les écarts sont venus avec le passage à l'euro en 2001 . C'est même fou de voir que l'allemagne a fait un maximum d'excédent pendant la crise de 2007/2008
#4411013
babiscus a écrit :
02 févr. 2018, 14:26
Comment réduire efficacement la dette publique ?

Réponse : Aller chercher l'argent dans les paradis fiscaux.

80 à 100 Milliards de pertes fiscales chaque année.
hors sujet : tu réduiras le déficit , avec au mieux des recettes en plus, mais çà ne changera rien aux depenses [smilie=icon_smile034.gif]
#4411015
agri-info-intox a écrit :
02 févr. 2018, 15:04
babiscus a écrit :
02 févr. 2018, 14:26
Comment réduire efficacement la dette publique ?

Réponse : Aller chercher l'argent dans les paradis fiscaux.

80 à 100 Milliards de pertes fiscales chaque année.
hors sujet : tu réduiras le déficit , avec au mieux des recettes en plus, mais çà ne changera rien aux depenses [smilie=icon_smile034.gif]
En plus ces chiffres c'est de la superstition.
#4411051
filochard a écrit :
02 févr. 2018, 15:08
agri-info-intox a écrit :
02 févr. 2018, 15:04
babiscus a écrit :
02 févr. 2018, 14:26
Comment réduire efficacement la dette publique ?

Réponse : Aller chercher l'argent dans les paradis fiscaux.

80 à 100 Milliards de pertes fiscales chaque année.
hors sujet : tu réduiras le déficit , avec au mieux des recettes en plus, mais çà ne changera rien aux depenses [smilie=icon_smile034.gif]
En plus ces chiffres c'est de la superstition.
S'en prendre aux pauvres, c'est normal.

S'en prendre aux milliardaires, on voit que cela dérange.

L'esclavage a de beaux jours devant lui...

Agri-info : réduire le déficit, n'est-ce pas le but ?
#4411063
parce que tu confonds les milliardaires avec les multinationales, en partie propriétés de milliardaires et en partie propriétés de mr tout le monde à travers les placements des sociétés d'assurance ou les fonds de retraite ou les 1000eu d'épargne en sicav actions, qu'ont beaucoup de particuliers .

Cela ne justifie pas pour autant que GOOGLE et AMAZONE ne payent pas d'impots en France pour leurs activités françaises, mais en Irlande .
Et les 80 à 100 milliards d'optimisation et évasion fiscales semblent effectivement fantasmés , même si on y rajoute la fraude des particuliers et celle de l'économie souterraine comme la drogue .
30 à 40milliards me paraissent plus proche de la réalité .

]Avec 145 milliards d’euros estimés pour 2016, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) représente la moitié des recettes fiscales : il s’agit de la principale recette de l’État. Vient ensuite l’impôt sur le revenu qui devrait rapporter 72 milliards d’euros à l’État en 2016. Les autres recettes fiscales sont moins importantes : il s’agit de l’impôt sur les sociétés (33 milliards d’euros en 2016) et de la taxe sur les produits énergétiques (16 milliards d’euros).
Les recettes fiscales sont des recettes majeures car elles représentent plus de 90% de l’ensemble des recettes de l’État. A titre d’exemple, en 2016, les recettes fiscales nettes devraient représenter 288 milliards d’euros (sur un total de recettes de 292 milliards d’euros).

il ne peut pas y avoir 1/3 d'évasion fiscale pour la totalité des recettes . Et même si on avait 1/3 de l' IS en optimisation- évasion fiscale, cela représenterait 11 mlds [smilie=icon_smile034.gif]
  • 1
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 17

Comme si Chirac et Sarkozy avaient ét&eacut[…]

Je reviens sur ça. Dans un premier temps, […]

Le coin des cyclistes.

http://www.steephill.tv/2019/fleche-wallonne/phot[…]

j'ai pas dit que le système actuel é[…]