Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4393011
Comment réduire efficacement la dépense publique ?

03 janv. 2018, 04:30:43

La baisse de la dépense publique à la petite semaine est vouée à l'échec. Le temps est venu de repenser le périmètre de l'action publique, en s'inspirant des exemples étrangers.




Contrepoints ne peut exister sans vos dons


FAIRE UN DON









La baisse de la dépense publique à la petite semaine est vouée à l’échec. Le temps est venu de repenser le périmètre de l’action publique, en s’inspirant des exemples étrangers.





Par Jean-Baptiste Besson.



Par Jean-Baptiste Besson

Nos dossiers spéciaux: Baisse des dépenses publiques Dépense publique

  • Jean-Baptiste Besson est formateur-consultant en Finance d’entreprise, dirigeant depuis 2010 du Cabinet Besson Conseil. Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse et titulaire d’un Master en Ingénierie Financière à EUROMED-Marseille, il est également ancien collaborateur parlementaire et auditeur financier.




Article complet sur https://www.contrepoints.org/2018/01/03 ... e-publique
L'efficacité de la dépense publique ... Bien entendu, quelle évidence !

Allez y, parlez moi des infirmières, des pompiers, des instituteurs ! :zinzin:
Pour faire simple, sur 100 euros de richesse produite, la puissance publique (État, Sécurité sociale, collectivités territoriales) dépensera 54,60 euros en 2018. Pour cela, elle prélèvera 44,30 euros de manière « obligatoire » et 7 euros de manière « non obligatoire » par les impôts, taxes et cotisations. Comme cela est insuffisant, elle emprunte enfin 2,60 euros. Cela est loin d’être virtuel.

Au regard de la dette publique que nous avons en effet collectivement accumulée, nous allons devoir payer 41,2 milliards d’euros d’intérêts. Soit 615 euros par Français.

Réduire la dépense publique est donc bien l’un des enjeux de ce quinquennat. À condition de changer de méthode.
#4393031
Article vague égrainant des généralités et des poncifs.
Copie d'élève formaté d'école de commerce. Rien d’intéressant.
Next :arrow:
#4393075
tres mauvais exemple il aurait pu dire depense par francais
et aussi depense par contribuable
maintenant si on veut faire economie il faut que la tete montre l exemple
qu on s attaque en 1er lieu au privilege des senateurs député ...et toute la clique de bon a rien
#4393211
N’ayons pas cette frustration sur les dépenses publiques que nous aimons entretenir.
Ayons plutôt le plaisir de penser que nos impôts, nos cotisations, nos taxes ont pour raison d’être de contribuer à notre bien être.
Nous avons tendance à toujours regarder et analyser les choses par le petit bout de la lorgnette.
Certes les impôts, les cotisations, les taxes sont élevées mais très peu de nous n’en profitent pas, même et surtout les personnes riches, c’est pas peu dire.
Alors ayons le respect de la demande citoyenne qui désire des écoles proches de leur domicile avec des classes abondantes, des crèches que les allemands nous envahis, avec des hôpitaux et des centres de santé de proximité, avec des commissariats des gendarmerie en nombre suffisant et proches, des infrastructures sportives en abondance, enfin tout ce qui permet de rendre la vie moins difficile.
Tout démontre que les dépenses publiques du fait même de l’augmentation démographique ne peuvent être réduites, un réaménagement probablement moins d’un côté mais beaucoup plus de l’autre et surtout n’ayons pas honte d’une solidarité inévitable et même honorifique.
#4393421
DAN48 a écrit :
04 janv. 2018, 15:29
Ayons plutôt le plaisir de penser que nos impôts, nos cotisations, nos taxes ont pour raison d’être de contribuer à notre bien être.
Cette année les impôts locaux vont servir à construire une mosquée, un lieu où l'on enseignera aux petits musulmans que Mohammed a ordonné de tuer les athées comme moi. C'est aussi con que de subventionner des officines nazies en Israël.

Et c'est supposé être une république "laïque". Paraîtrait même que chez nous la laïcité est "radicalisée" - contrairement à l'Islam qui est amour et paix.


Remarquez, s'ils avaient construit une école, un cinquième de cette dépense aurait servi à éduquer nos colonisateurs et à servir un révisionnisme éhonté aux gamins.

Pendant ce temps, nos médias publics de merde charrient une idéologie nauséabonde, anti-française et pro-musulmane, où l'on m'enseigne à avoir honte d'être homme, d'être blanc, d'être Français, et où l'on diffuse des tubes appelant à abattre les flics pendant qu'on plaint ces pauv's criminels.


On vole l'argent des Français afin de financer la destruction de la France et de nourrir les collabos qui nous dirigent. Et si ça continue comme ça les Français vont simplement demander à ce qu'on supprime les services publics ; chacun pour soi.

De toute façon c'est le but de' l'immigration et du régionalisme européen : nous diviser, détruire notre peuple, détruire notre nation, détruire notre solidarité, ne laisser que la haine entre nous pour nous forcer à nous soumettre au supermarché européen.
#4393448
filochard a écrit :
04 janv. 2018, 00:17
Article vague égrainant des généralités et des poncifs.
Copie d'élève formaté d'école de commerce. Rien d’intéressant.
Next :arrow:
Il y a un bon petit paragraphe, celui que j'ai coupé-collé et qui éclaire bien le bilan financier de l'histoire. C'est tout. Dire que Macron et ses sbires n'attaquent pas le problème de la dépense publique et du déficit est une lapalissade, et d'ailleurs Macron a réussi un exploit pour son 1er semestre de président: creuser le déficit en augmentant les impôts, ce qui suppose une belle hausse des dépenses.
DAN48 a/ont remercié ça
#4393462
france2100 a écrit :
DAN48 a écrit :
04 janv. 2018, 15:29
Ayons plutôt le plaisir de penser que nos impôts, nos cotisations, nos taxes ont pour raison d’être de contribuer à notre bien être.
Cette année les impôts locaux vont servir à construire une mosquée, un lieu où l'on enseignera aux petits musulmans que Mohammed a ordonné de tuer les athées comme moi. C'est aussi con que de subventionner des officines nazies en Israël.

Et c'est supposé être une république "laïque". Paraîtrait même que chez nous la laïcité est "radicalisée" - contrairement à l'Islam qui est amour et paix.


Remarquez, s'ils avaient construit une école, un cinquième de cette dépense aurait servi à éduquer nos colonisateurs et à servir un révisionnisme éhonté aux gamins.

Pendant ce temps, nos médias publics de merde charrient une idéologie nauséabonde, anti-française et pro-musulmane, où l'on m'enseigne à avoir honte d'être homme, d'être blanc, d'être Français, et où l'on diffuse des tubes appelant à abattre les flics pendant qu'on plaint ces pauv's criminels.


On vole l'argent des Français afin de financer la destruction de la France et de nourrir les collabos qui nous dirigent. Et si ça continue comme ça les Français vont simplement demander à ce qu'on supprime les services publics ; chacun pour soi.

De toute façon c'est le but de' l'immigration et du régionalisme européen : nous diviser, détruire notre peuple, détruire notre nation, détruire notre solidarité, ne laisser que la haine entre nous pour nous forcer à nous soumettre au supermarché européen.
[smilie=icon_smile068.gif]
#4393463
C'est pourtant simple ...pour réduire on cesse de distribuer
aux élus locaux, aux maires, on réforme les retraites et l'indemnisation du chômage , on supprime 30% des élus nationaux , on dérembourse les soins et les médicaments non indispensables et pour faire passer le pilule on dit qu'on compensera à l'euro près ...plus tard ... [smilie=icon_smile025.gif]
J'ai l'impression qu'il y en a un qui est justement en train de le faire
"Les choses vont en s'améliorant " me disait le postier .... [smilie=icon_smile033.gif]
#4393495
Si vous voulez baisser la dépense publique, commencez par notre système de santé. Les libéraux (infirmiers, médecins généralistes et surtout spécialistes), ambulanciers... gagnent très bien leur vie et sont les premiers escrocs à la sécurité sociale.

Sinon, concrètement pourquoi baisser la dépense publique, si l'argent reste en France et qu'il est juste ?
L'argent qui tourne en France, c'est pas gênant. Ce qui est embêtant c'est l'argent qui part à l'étranger.


Sinon qui doit payer la dette ? Bah les retraités. Ils n'ont manifestement pas assez travaillé, puisque quand ils étaient actifs la dette n'a jamais autant augmenté. Ils ont réalisé une oeuvre collective en votant Mitterrand et en exigeant des postes de fonctionnaires à gogo (comme disait coluche on avait du travail pour 4... heureusement on était 8). Ils doivent maintenant réparer collectivement en baissant le montant de leur retraite, sans rien demander aux générations suivantes. C'est le principe même du pollueur payeur : tu crées une dette, tu la payes, et tu demandes rien aux générations suivante. La génération 68 a toujours été une génération cherchant à tout prix à vivre au dessus de ses moyens sur le dos des générations autour d'elle.

La plupart des retraités aisés le sont car ils ont surfacturé à l'Etat pendant l'époque Mitterrandienne, ou bien qu'ils ont tiré à plein profit de l'inflation immobilière. Vient maintenant le temps du remboursement : et il va falloir viser les bonnes personnes.
#4393611
Alberto a écrit :
04 janv. 2018, 23:20
filochard a écrit :
04 janv. 2018, 00:17
Article vague égrainant des généralités et des poncifs.
Copie d'élève formaté d'école de commerce. Rien d’intéressant.
Next :arrow:
Il y a un bon petit paragraphe, celui que j'ai coupé-collé et qui éclaire bien le bilan financier de l'histoire. C'est tout. Dire que Macron et ses sbires n'attaquent pas le problème de la dépense publique et du déficit est une lapalissade, et d'ailleurs Macron a réussi un exploit pour son 1er semestre de président: creuser le déficit en augmentant les impôts, ce qui suppose une belle hausse des dépenses.
Oui vu comme ça, ça passe, sachant que l'article ne répond absolument pas à la question posée dans son titre.
#4393624
Commençons par mesurer l'ampleur du probleme:
La dépense publique en France c'est 54.4% du PIB
La dépense publique dans les pays les plus comparables au notre, les pays de la zone Euro, est en moyenne de 48.6% du PIB
Image

Sachant que le point de PIB en France est de 22 milliards, pour ramener la dépense publique française dans la moyenne de la zone Euro, il faudrait tailler dans la dépense publique de 127.6 milliards.
Sachant qu'il faut simultanément augmenter le budget militaire d'environ 30 milliards (on a un devoir de vengeance à accomplir), de la justice aussi d'environ 5 milliards, et le régalien en général assez maltraité au profit du social qui ne sert pas à grand chose.

Il y a du boulot, ça peut sembler décourageant mais c'est plus facile qu'on le crois: _tous_ les pays qui s'y sont mis on eu des résultats supérieurs et plus rapides qu'ils s'y attendaient: Canada, Pays Bas, Suède, Allemagne et même Portugal et Espagne.

Après dans les choses acquises que cet article reprend c'est ce qui le rend un peut niais, il y a le fait que les coup de rabot à largement fait son temps.

1) ere généralité:
Il faut revenir au cahier des charges, qu'est ce qu'on attend de l'état et du social puis réformer en partant de ce cahier des charges sans tenir compte de l'existant à part l'expérience et le savoir fair des gens sur le terrain.
Dans l'industrie, en bon français, ça s'appelle reengineering et ça donne d'excellent résultat. En gros, quand il y a une usine qui à force de modification devient inefficace et incompréhensible, comme l'état et le social français, on ne cherche plus à la réparer, on la rase. ..pour la reconstruire à partir du cahier des charges avec la participation et l'expérience de tous.

2) eme généralité:
Déduit de la première: il ne faut pas se demander qu'est ce qu'on va enlever à l’existant, mais se demander qu'est ce qu'on va rajouter à rien. puis comparer avec l'existant.
#4393794
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 13:19

Nous n'avons qu'à faire comme la génération 68 : profiter de la vie, continuer à s'endetter, et ce sont les générations suivantes qui paieront.
Pas sûr. Les générations suivantes hériteront de notre épargne en fait. Dans les assurances-vie et les livrets il y a des bons du trésor dedans, ils en hériteront.
#4393838
fussels a écrit :
05 janv. 2018, 18:37
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 13:19

Nous n'avons qu'à faire comme la génération 68 : profiter de la vie, continuer à s'endetter, et ce sont les générations suivantes qui paieront.
Pas sûr. Les générations suivantes hériteront de notre épargne en fait. Dans les assurances-vie et les livrets il y a des bons du trésor dedans, ils en hériteront.
Et bien, c'est une très bonne chose :-)

Faisons ainsi :-)

Sans avoir voté Mélenchon, c'est ce qu'il proposait finalement en expliquant qu'on pouvait s'endetter bien plus, il suffisait d'allonger la durée.

On se demande pourquoi certains veulent rembourser cette dette. Une dette se renégocie :super:

La BCE pourrait même racheter notre dette si elle le voulait. Cela n'aurait même aucune influence sur l'euro car le défaut sur la dette est déjà pris en compte dans les cours. Et comme finalement, contrairement aux actions, personne ne connait le fondamental d'une devise...
#4393847
Je vois qu'on a à faire à des ambitieux ici. Pour la France et nos enfants, faisons de la dette et plantons les cons qui nous auront fait confiance.
Projet mobilisateur à même de galvaniser notre belle jeunesse.
#4393859
filochard a écrit :
05 janv. 2018, 19:20
Je vois qu'on a à faire à des ambitieux ici. Pour la France et nos enfants, faisons de la dette et plantons les cons qui nous auront fait confiance.
Projet mobilisateur à même de galvaniser notre belle jeunesse.
Quand on lit Filochard, on voit bien que ses inquiétudes économiques ne sont qu'un prétexte à ses idées politiques/philosophiques.

Le classicisme, le keynésiannisme, le marxisme, le georgisme... sont des courants économiques, dont le but est de maximiser la croissance économique.

Le fascisme, le nazisme, le libéralisme, le progressisme, le nationalisme... sont des courants politiques / philosophiques destinés à ce qu'un peuple ait les valeurs qu'on voudrait qu'il ait, dépassant même le concept de richesse / pauvreté.

Filochard a des valeurs politiques d'inégalité dans la valeur de l'héritage et du sang, de la valeur hiérarchique des individus et des familles, de la valeur travail des couches basses. Et finalement, que le peuple soit riche, pauvre, heureux ou malheureux est secondaire, le tout étant avant tout pour lui que lui soit imposé ces valeurs.

Beaucoup trop de gens se servent de l'économie pour la mettre au service d'une idéologie qui est uniquement politique et dictatoriale. L'économie c'est l'économie. Elle n'a pas à interragir avec vos systèmes de valeurs, mais uniquement avec une maximisation des ressources.

Goldman Sachs n'a pas été moral avec les subprimes, cela ne les empêche pas de dominer le monde. Il faut arrêter de mélanger politique et économie.
#4393881
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
Le classicisme, le keynésiannisme, le marxisme, le georgisme... sont des courants économiques, dont le but est de maximiser la croissance économique.
désolé mais alors c'est un échec complet votre truc.
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
Le fascisme, le nazisme, le libéralisme, le progressisme, le nationalisme... sont des courants politiques / philosophiques destinés à ce qu'un peuple ait les valeurs qu'on voudrait qu'il ait, dépassant même le concept de richesse / pauvreté.
si vous le dites.
Disons que le libéralisme, surtout si mâtiné de nationalisme, c'est encore ce qui donne les meilleurs résultats. Tant en terme de valeurs qu'en terme de croissance économique.
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
Filochard a des valeurs politiques d'inégalité dans la valeur de l'héritage et du sang, de la valeur hiérarchique des individus et des familles, de la valeur travail des couches basses.
source ?
vous voulez peut etre mon login et mot de passe ? ça sera beaucoup plus facile pour vous pour me faire dire ce que je n'ai jamais dit à part dans votre cerveau embrouillé.
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
L'économie c'est l'économie. Elle n'a pas à interragir avec vos systèmes de valeurs, mais uniquement avec une maximisation des ressources.
bah oui. Il se trouve seulement que les valeurs d’honnêteté, d'ingéniosité et de travail, entre autre, permettent non seulement d'avoir une bonne vie, mais _aussi_ de maximiser les ressources de la société.
babiscus a écrit :
05 janv. 2018, 19:41
Goldman Sachs n'a pas été moral avec les subprimes, cela ne les empêche pas de dominer le monde. Il faut arrêter de mélanger politique et économie.
Goldman Sachs ne domine pas le monde. On sera d'accord sur le fait qu'ils auraient dut faire faillite, les actionnaires ruinés et le patron pendu. C'est ça le vrai libéralisme.
#4393887
Alberto a écrit :C'est tout. Dire que Macron et ses sbires n'attaquent pas le problème de la dépense publique et du déficit est une lapalissade, et d'ailleurs Macron a réussi un exploit pour son 1er semestre de président: creuser le déficit en augmentant les impôts, ce qui suppose une belle hausse des dépenses.
[smilie=icon_smile119.gif]

Image
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 17
La France est-elle foutue?

bah si en économie, l'EBE c'est le profit […]

Donner des croissants aux beurs est une tradition […]

À Ivry, les voisins des gens du voyage au […]

Le couple Fillon en correctionnelle

La Justice a pris un tournant ....beaucoup sembl[…]