Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4135495
Bonjour,

Je suis en train de chercher le montant total des charges (cotisations) sociales et patronales, et surtout la répartition entre les deux.

Si vous avez des informations à ce sujet, je suis preneur, merci.

Je sais déjà:
Contribution Sociale Généralisée (CSG): 88 541 millions d’euros, soit 10,10% des prélèvements obligatoires.
Cotisations sociales effectives: 333 400 millions d’euros, soit 38,05% des prélèvements obligatoires.
(2013)
Source: Les prélèvements obligatoires en France.

Dans les chiffres ci-dessus, je n'ai pas la répartition entre charges salariales et charges patronales.
#4135746
Merci phoenix.

Le document ne répond pas à ma question (pas directement, du moins, en ce qui concerne les montants totaux des cotisations patronales d'une part et celle salariales d'autre part), mais c'est une trouvaille utile tout de même. J'ai téléchargé le document pour l'étudier. Merci.

Oui, la CSG est un impôt. Il y a une différence sémantique entre cotisation et impôt, bien qu'in fine, cette différence m'importe peu. Je base toujours mes analyses sur l'ensemble des prélèvements obligatoires.
#4135756
mamie liloune a écrit :La CSG n'est pas une cotisation, ni sociale, ni patronale. Elle fait partie des impôts sur le revenu. Aucun rapport avec l'emploi.
Oui, c'est bien ce qu'on dit: la CSG est un impôt, une bonne invention de Michel Rocard (RIP).

En revanche, si, cela a un rapport avec l'emploi: l'ensemble des impôts basés sur le revenu (IR, CSG...) augmentent le coût du travail et dépriment le marché du travail encore plus.
#4135762
augustin a écrit :
mamie liloune a écrit :La CSG n'est pas une cotisation, ni sociale, ni patronale. Elle fait partie des impôts sur le revenu. Aucun rapport avec l'emploi.
Oui, c'est bien ce qu'on dit: la CSG est un impôt, une bonne invention de Michel Rocard (RIP). En revanche, si, cela a un rapport avec l'emploi: l'ensemble des impôts basés sur le revenu (IR, CSG...) augmentent le coût du travail et dépriment le marché du travail encore plus.
vous faites une analyse, pas un calcul de cotisations ! Donc, j'insiste, le calcul de la CSG ne se fait pas sur les salaires, mais sur le revenu
#4135838
augustin a écrit :Bonjour,

Je suis en train de chercher le montant total des charges (cotisations) sociales et patronales, et surtout la répartition entre les deux.

Si vous avez des informations à ce sujet, je suis preneur, merci.

Je sais déjà:
Contribution Sociale Généralisée (CSG): 88 541 millions d’euros, soit 10,10% des prélèvements obligatoires.
Cotisations sociales effectives: 333 400 millions d’euros, soit 38,05% des prélèvements obligatoires.
(2013)
Source: Les prélèvements obligatoires en France.

Dans les chiffres ci-dessus, je n'ai pas la répartition entre charges salariales et charges patronales.
Si vous travaillez, vous saurez que depuis le PS au pouvoir,le salarié paie PLUS de cotisations que l'employeur.
Merci,Hollande ! [smilie=icon_smile033.gif]
#4135841
Il faut bien verifier si les montants que l'on trouve sont ceux de l'ensemble des cotisations prélevées ou celles du seul régime général, dit régime de la securité sociale .
Car il y a peut être plus de 40 régimes et caisses de sécurité sociale différents, dont certains comme la caisse des mineurs qui n'ont plus de cotisants, mais toujours des ayant droits.

c'est toute la difficulté pour connaitre le total des cotisations sociales, certaines caisses trop marginales, voir trop secrètes ne publient pas leurs chiffres . [smilie=icon_smile066.gif]
Modifié en dernier par agri-info-intox le 21 juil. 2016, 19:06, modifié 1 fois.
#4135901
mamie liloune a écrit :J'ai vu un chiffre, mais ce n'est qu'un exemple : cotisations patronales = 40 % du salaire brut.
même au delà avec les complémentaires santé obligatoire et certaines complémentaires retraites
#4135903
mamie liloune a écrit :La CSG n'est pas une cotisation, ni sociale, ni patronale. Elle fait partie des impôts sur le revenu. Aucun rapport avec l'emploi.
schématiquement en France c'est 600 milliards d'impots et 600 milliards de prélèvements sociaux, pour un PIB de 2300 milliards. Mais je ne sais pas dans quelle catégorie, on place la CSG
#4135977
La différence entre les cotisations salariales et les cotisations patronales c'est que avec les cotisations salariales, l'entreprise paye pour le salarié, alors que avec les cotisations patronales, l'entreprise paye pour le salarié .......

...bref c'est la meme chose.

Depuis qu'elles sont toutes deux obligatoires et ça fait un baille, la séparation entre les deux n'a plus la moindre espece de signification d'ailleurs l'entreprise fait un seul chèque aux enculés de l'URSSAF.

La seule utilité c'est d'embrouiller les abrutis qui croient encore à cette mascarade et leur cacher ce qu'ils payent réellement, c'est a dire bien évidement la somme des deux.

On ne devrait parler que de salaire direct (le net) et de salaire indirecte (toutes les charge) et renvoyer les charges patronales et salariales dans les poubelles de l'histoire du socialisme.
Modifié en dernier par filochard le 21 juil. 2016, 23:09, modifié 1 fois.
#4136066
corsica a écrit : Si vous travaillez, vous saurez que depuis le PS au pouvoir,le salarié paie PLUS de cotisations que l'employeur.
Merci,Hollande ! [smilie=icon_smile033.gif]
En soit, ceci ne veut rien dire. Il faudrait chiffrer et étayer votre argumentation.

Pour vous donner un exemple (factice) chiffré:
Admettons qu'avant:
les employeurs payaient 160 milliards d'Euros de cotisation,
les salariés payaient 150 milliards d'Euros de cotisation.
et qu'après:
les employeurs ne payent plus que 140 milliards d'Euros de cotisation,
les salariés payent toujours 150 milliards d'Euros de cotisation.

Dans cet exemple, ce que vous dite est vrai... mais ce n'est pas une mauvaise chose, comme vous le laissez entendre. Cela veut simplement dire que les charges sociales ont baissé dans leur ensemble. C'est très bien.

Si vous voulez parler d'autre chose, donnez des chiffres précis, qu'on se comprenne.
#4136071
agri-info-intox a écrit :Il faut bien verifier si les montants que l'on trouve sont ceux de l'ensemble des cotisations prélevées ou celles du seul régime général, dit régime de la securité sociale .
Car il y a peut être plus de 40 régimes et caisses de sécurité sociale différents, dont certains comme la caisse des mineurs qui n'ont plus de cotisants, mais toujours des ayant droits.

c'est toute la difficulté pour connaitre le total des cotisations sociales, certaines caisses trop marginales, voir trop secrètes ne publient pas leurs chiffres . [smilie=icon_smile066.gif]
C'est très juste.

C'est pourquoi les chiffres que j'ai mis ici: Les prélèvements obligatoires en France sont basés sur une étude très complète de 2013, intitulé "Rapport sur les prélèvements obligatoires et leur évolution". À ma connaissance, ce rapport n'a pas été mis à jour depuis, d'où la difficulté d'avoir des chiffres plus récents.

Toujours est-il que ce rapport, très complet, fourni une bonne base de comparaison, pour nos analyses. Il inclus toute forme de prélèvement obligatoire.
#4136073
agri-info-intox a écrit : schématiquement en France c'est 600 milliards d'impots et 600 milliards de prélèvements sociaux, pour un PIB de 2300 milliards
Tout à fait. Voir les chiffres exacts de 2013 (lien ci dessus).
Toute analyse fiscale sérieuse doit se baser sur l'ensemble de ces prélèvements obligatoires. Il est facile de parler d'un "choc fiscal" de "25~30 milliards d'Euros", comme si c'était beaucoup. Ce ne l'est pas du tout!
agri-info-intox a écrit : Mais je ne sais pas dans quelle catégorie, on place la CSG
D'après wikipédia:
La contribution sociale généralisée (CSG) est un prélèvement obligatoire qui participe au financement de la sécurité sociale en France. Elle a été instituée par la loi de finances pour 1991, du 28 décembre 1990.
Sa nature ne fait pas consensus : selon les services du Gouvernement et le Conseil constitutionnel, c'est un impôt. En revanche, la Cour de cassation (instance suprême de l'ordre judiciaire) depuis 2001 et le Conseil d'Etat (instance suprême de l'ordre administratif) depuis 2015, suivant les décisions de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), en reconnaissent désormais la nature duale d'impôt et de cotisation sociale.
#4136080
filochard a écrit :La différence entre les cotisations salariales et les cotisations patronales c'est que avec les cotisations salariales, l'entreprise paye pour le salarié, alors que avec les cotisations patronales, l'entreprise paye pour le salarié .......

...bref c'est la meme chose.

Depuis qu'elles sont toutes deux obligatoires et ça fait un baille, la séparation entre les deux n'a plus la moindre espece de signification d'ailleurs l'entreprise fait un seul chèque aux enculés de l'URSSAF.

La seule utilité c'est d'embrouiller les abrutis qui croient encore à cette mascarade et leur cacher ce qu'ils payent réellement, c'est a dire bien évidement la somme des deux.

On ne devrait parler que de salaire direct (le net) et de salaire indirecte (toutes les charge) et renvoyer les charges patronales et salariales dans les poubelles de l'histoire du socialisme.
In fine, je suis tout à fait d'accord avec vous.
Cotisations sociales salariales ou patronales, ce sont deux éléments de la fiscalité du travail, à éliminer et remplacer par autre chose.
Ceci dit, il y a une petite différence psychologique: si on réduit la part salariale, les salariés s'en aperçoivent tout de suite, sur leur fiche de paye. Si on réduit la part patronale, c'est le patron qui ressent la différence immédiate, au moment de payer les salaires.

Apparemment, personne n'a la réponse à ma question originale. Peu importe. Si j'ai le temps un jour, j'irai calculer moi-même à partir des donnés diverses déjà publiées...
#4136142
Le niveau des cotisations sociales correspond aux besoins en terme de couverture sociale auxquelles aspirent nombre de citoyens (y compris employeurs qui ne refusent ni les soins accessibles, ni l'école gratuite pour leur fiston etc...)

L'une des solutions, si nous estimons que ce niveau de cotisation pénalise la compétitivité, l'activité et l'emploi serait, non pas de pratiquer, à l'aveugle, une austérité destructrice de cohésion mais de réformer les organismes de protection sociale afin que les besoins soient mieux satisfaits, plus rapidement ce qui réduira de fait le niveau des cotisations. Mais, que chacun se rassure, cela ne suffira pas à redonner confiance, car ce n'est qu'un des éléments de cette dernière.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 7

et c est ce lobby sioniste que beaucoup de Fran&[…]

SODOMA

Ouala ! Y'a les bons pédophiles et les[…]

La vie après la mort

"La vie après la mort" ... vaste […]

https://youtu.be/vGO39txzr2Y