Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4618117
Que pensez-vous de ce double discours de la droite ?

D’un coté, ils nous expliquent (notamment la droite anti-européenne) que le haut taux de chômage en France, c’est à cause de la mondialisation, des immigrés, et encore plus de l’Europe, ou même de l’Euro. Et que donc il n’y a pas de travail, que les chômeurs aimeraient bien travailler mais sont victimes d’un système.

D’un autre coté, ils nous expliquent qu’il y a du travail, mais que les chômeurs ne sont que des fainéants ou des tricheurs, donc sont des coupables.

Quelle est donc la vérité ? Il y a du travail ou il y en a pas ? Les chômeurs sont victimes du système ou bien coupables de leur situation ? Quel est donc ce double discours de la droite ?

Si les chômeurs sont victimes d’un système, alors c’est de la faute des institutions. Et dans ce cas, pourquoi parler des tricheurs ? Même si les tricheurs cherchaient activement du travail, il n’y aurait pas moins de chômage. Puisque soit ils ne trouveraient pas, soit ils prendraient le travail d’un autre, qui se retrouverait donc lui-même dans une situation de ne pas trouver de travail.

Si il y a effectivement du travail, mais que les chômeurs ne cherchent pas suffisamment, alors le problème du chômage est local : il faut mettre en lien employeurs et candidats, et donc les institutions comme l’Europe ou la mondialisation ne sont pas coupables du chômage, puisqu’il y a du travail à foison. Et donc les gens comme Asselineau ou Le Pen qui disent que l’Europe est responsable du chômage sont des menteurs.


Quelle est la vraie vérité de ceux qui veulent sortir de l’Europe selon moi ?

N’avez-vous jamais remarqué comme ceux qui veulent sortir de l’Europe parlent tous immédiatement de la dévaluation du nouveau franc.

C’est à croire que leur objectif n’est pas la souveraineté, mais surtout la dévaluation. Tous n’arrêtent pas de dire que s’il y a du chômage, c’est parce que l’Euro est trop fort et donc nos PME exportatrices ne sont pas assez compétitives. Ils disent qu’ainsi il n’y aura plus de chômage, tout en expliquant qu’il n’y a pas de toute façon pas de chômage puisque les chômeurs sont des tricheurs. Donc s’il n’y a pas de chômage, à quoi sert la dévaluation à part à affaiblir les travailleurs en pouvoir d’achat ?


Où veulent-ils en venir ?

Pourquoi avec une monnaie dévaluée, nos PME seront plus compétitives ? Si on dévalue la monnaie de 20%, nos importations couteront 20% plus chères. Et si on augmente les salaires de 20%, et le budget de l’Etat (donc les impôts) de 20% pour parer à cette à baisse de pouvoir d’achat, alors le cout des produits français coutera aussi cher.

La réalité, c’est que la droite française compte bien faire des économies sur le dos des travailleurs ou des gens en difficulté. D’ailleurs, ils parlent toujours de baisser le coût du travail pour les PME. Baisser le coût du travail, cela veut dire ce que cela veut dire, c’est-à-dire baisser les salaires réels. Donc si la monnaie est dévaluée de 20%, mais que les salaires ne sont pas augmentés de 20%, tous les pouvoirs d’achat des travailleurs sont baissés. Et donc évidemment, les bénéfices des PME augmentent et elles peuvent embaucher. Cela revient au même que : baisser les salaires = augmenter le nombre d’emplois. La solution de la droite anti européenne semble donc de vouloir baisser les salaires par la dévaluation.

Ou alors baisser le budget de l’Etat en n’augmentant pas les retraites ou les aides sociales de 20%. C’est-à-dire : soit prendre aux personnes âgées, soit prendre aux plus démunis qui deviendront des travailleurs ultra-pauvres. Tout cela au grand bénéfice de l’armée improductive et qui n’exporte rien (dont les salaires sont souvent aux alentours de 4000 euros par tête) puisque la droite nationaliste augmente toujours le budget de l’armée, des prisons… tout en baissant le budget de l’éducation nationale (souvent). Ils ont inventé un nouveau slogan : ouvrir une prison, c’est fermer une école.


La droite souverainiste et Poutine

N’avez-vous jamais remarqué à quel point toute la droite souverainiste était proche de Poutine ? Que ce soit les économistes atterés (Berruyer, Delamarche ou Sapir), les politiques comme Le Pen ou Asselineau, ou encore des démographes comme Todd, ils ont tous une grande admiration pour la Russie, ou plutôt pour la politique de Poutine. Connaissez-vous d’ailleurs un seul anti-européen qui n’aime pas la Russie ? C’est d’ailleurs à se demander s’ils souhaitent un Etat français indépendant ou s’ils souhaitent qu’on devienne les vassaux des russes, à la place des vassaux américains.

Il est clair que les plus grands gagnants de l’explosion de l’Europe seraient les russes. Tout d’abord car désormais les anciens ex pays de l'Union Soviétique traitent avec l'UE et leurs partenaires depuis leur entrée en 2004. Oui, l'Europe gêne la Russie, car l'Euro est un concurrent supplémentaire au rouble qui était devenu une monnaie d'échange dans l'Est de l'Europe. Oui l'Europe gêne les investissements des oligarques russes. Et enfin, l'OTAN emmerde la Russie car elle autorise les USA à placer leurs radars et leurs centres de tirs balistiques à la frontière entre les pays baltes et la Russie.

Pour moi, le problème de la droite nationaliste française n’est pas l’Europe. C’est surtout que l’Europe soit dirigée par une administration sociale libérale. Si l’Europe était dirigée par Poutine, ce serait les premiers à vouloir de cette Europe. Comme ils voient qu’ils ne peuvent pas changer la domination idéologique européenne plutôt libérale de gauche depuis 2004 et l’accueil des pays de l’Est, ils se disent que ce serait plus simple pour eux de prendre le pouvoir en France, car prendre le pouvoir en Europe ne serait pas possible.

Leur idéologie reste la même depuis la nuit des temps : augmenter la rentabilité du capital et diminuer le coût du travail. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont classés à droite. Et imiter l’idéologie de Poutine : baisse du niveau de vie des travailleurs (Poutine a fait récemment reculer l’age de la retraite de 60 à 65 ans, et diminuer le pouvoir d’achat des travailleurs en les taxant un peu partout) tout en faisant des ponts d’or aux oligarques russes (qui ont augmenté leur patrimoine en moyenne de 35%). Et revenir à l’ancien régime tsaristes, vertical, où il est très difficile de changer de classe, un calvaire pour les pauvres (pas pour rien que cela s’est fini par une révolution), mais vanté par toutes les classes sociales dominantes comme étant un régime de prospérité, alors même que les travailleurs étaient tellement maltraités qu’ils ont renversé le pouvoir. Un peu comme ceux qui essaient de réécrire l’histoire en disant qu’avant 1789, c’était extraordinaire en France et qui essaient de faire croire que les révolutionnaires n’étaient que de sanglants terroristes ayant fait du mal à la France.


Cette idéologie verticale est donc soutenue par toutes les droites ultralibérales du monde qui souhaitent baisser toutes les taxes aux entreprises, tous les droits des travailleurs et des syndicats, c’est-à-dire ce que font Poutine et Trump actuellement (se targuant de faire baisser le chômage en ayant créé des travailleurs pauvres mal payés) et ce que proposent toutes les droites nationalistes du monde souhaitant imiter le modèle ultralibéral de Poutine sur le dos des travailleurs français, à commencer par Le Pen dont le père s’est toujours vanté d’être un anarcho capitaliste et qui était le plus ultralibéral des politiques.

Ne les laissons pas détruire nos libertés qui furent si difficiles à acquérir ? C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité, alors que le progrès technique n’a jamais été aussi grand, qu’on nous parle de travailler + et + longtemps. Au lieu de partager le travail entre riches et pauvres, la droite veut qu’il y ait de plus en plus de rentiers qui ne travaillent pas (en protégeant le capital) et que cette somme de travail non réalisée soit réalisée par des travailleurs pauvres en augmentant leur temps de travail. Ne les laissons pas faire !

Le seul et unique problème du pouvoir d'achat des français, c'est que 40% au moins de son revenu va pour la location de son logement ou son crédit à l'acquisition. Sans cela, son salaire réel serait quasiment doublé. Et tout cela pourquoi ? 20% va à la construction du logement, 80% va à l'achat de la terre. C'est à cela uniquement qu'il faut remédier.
#4618332
Bonjour,
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Que pensez-vous de ce double discours de la droite ?
Qui sont-ils ?
D’un coté, ils nous expliquent (notamment la droite anti-européenne) que le haut taux de chômage en France, c’est à cause de la mondialisation, des immigrés, et encore plus de l’Europe, ou même de l’Euro. Et que donc il n’y a pas de travail, que les chômeurs aimeraient bien travailler mais sont victimes d’un système.

D’un autre coté, ils nous expliquent qu’il y a du travail, mais que les chômeurs ne sont que des fainéants ou des tricheurs, donc sont des coupables.
Sources ?
Et donc les gens comme Asselineau ou Le Pen qui disent que l’Europe est responsable du chômage sont des menteurs.
Combien de poste à pouvoir en France rapport au nombre de chômeurs, d'emploi précaire et compagnie ?
N’avez-vous jamais remarqué comme ceux qui veulent sortir de l’Europe parlent tous immédiatement de la dévaluation du nouveau franc.
Dépréciation, pas dévaluation [smilie=icon_smile040.gif]
C’est à croire que leur objectif n’est pas la souveraineté, mais surtout la dévaluation.
Aucun rapport ! L'€ aussi est "victime" des marchés et de la variation de sa valeur dépréciation [smilie=icon_smile040.gif]
Tous n’arrêtent pas de dire que s’il y a du chômage, c’est parce que l’Euro est trop fort et donc nos PME exportatrices ne sont pas assez compétitives.
Il n'y a pas que Asselineau qui soutient ce propos, beaucoup d'économistes (notamment des prix Nobel le soutiennent !!!) [smilie=icon_smile040.gif]
Ils disent qu’ainsi il n’y aura plus de chômage, tout en expliquant qu’il n’y a pas de toute façon pas de chômage puisque les chômeurs sont des tricheurs. Donc s’il n’y a pas de chômage, à quoi sert la dévaluation à part à affaiblir les travailleurs en pouvoir d’achat ?
Asselineau ne tient absolument pas ce discours ! Pour lui ceux qui "profitent" du système sont très marginaux, et donc négligeables [smilie=icon_smile040.gif]
Où veulent-ils en venir ?

Pourquoi avec une monnaie dévaluée, nos PME seront plus compétitives ? Si on dévalue la monnaie de 20%, nos importations couteront 20% plus chères. Et si on augmente les salaires de 20%, et le budget de l’Etat (donc les impôts) de 20% pour parer à cette à baisse de pouvoir d’achat, alors le cout des produits français coutera aussi cher.
Je te recommande de prendre des cours d'économie pour savoir de quoi tu parles, ainsi tu éviteras de dire des bêtises [smilie=icon_smile040.gif] .

http://www.wiki-compta.com/depreciation.php
La dépréciation d'une monnaie rend les exportations des pays qui utilisent cette monnaie plus compétitives, c'est-à-dire moins chères sur les marchés internationaux. Par contre, le prix des importations augmente.
http://www.savoirs.essonne.fr/thematiqu ... ce962ac156

https://www.letemps.ch/economie/limport ... oix-devise

https://www.persee.fr/doc/polit_0032-34 ... _14_3_2810
Donc si la monnaie est dévaluée de 20%, mais que les salaires ne sont pas augmentés de 20%, tous les pouvoirs d’achat des travailleurs sont baissés.
Absolument pas, et je te laisse deviner pourquoi [smilie=icon_smile040.gif] .
Et donc évidemment, les bénéfices des PME augmentent et elles peuvent embaucher. Cela revient au même que : baisser les salaires = augmenter le nombre d’emplois.
Non plus, ce qui fait embaucher c'est le carnet de commande et rien d'autre (le reste n'est que variable d'ajustement !) [smilie=icon_smile040.gif] . Tu peux avoir un salaire à 100€/mois, si tu à 0 clients pour acheter c'est mort [smilie=icon_smile034.gif]
La solution de la droite anti européenne semble donc de vouloir baisser les salaires par la dévaluation.
C'est qui la droite anti-européenne ??? [smilie=icon_smile035.gif]

La droite souverainiste et Poutine
N’avez-vous jamais remarqué à quel point toute la droite souverainiste était proche de Poutine ? Que ce soit les économistes atterés (Berruyer, Delamarche ou Sapir), les politiques comme Le Pen ou Asselineau, ou encore des démographes comme Todd, ils ont tous une grande admiration pour la Russie, ou plutôt pour la politique de Poutine. Connaissez-vous d’ailleurs un seul anti-européen qui n’aime pas la Russie ? C’est d’ailleurs à se demander s’ils souhaitent un Etat français indépendant ou s’ils souhaitent qu’on devienne les vassaux des russes, à la place des vassaux américains.
Joli sophisme où l'on apprend que Le Pen ou Asselineau serait proche de Poutine ... LOL ... Le mensonge par excellence ! Par contre reconnaître que Poutine ne même pas une politique diplomatique désastreuse que les USA ... Et puis la Russie fournit en énergie une bonne partie de l'Europe, donc sans l'aduler à l'excès, il est bien plus respectable que d'autres, preuves à l'appui [smilie=icon_smile040.gif] .

Donc c'est plutôt ton côté Russophobe qui est très ridicule, surtout au regard de l'histoire [smilie=icon_smile040.gif]
Il est clair que les plus grands gagnants de l’explosion de l’Europe seraient les russes. Tout d’abord car désormais les anciens ex pays de l'Union Soviétique traitent avec l'UE et leurs partenaires depuis leur entrée en 2004. Oui, l'Europe gêne la Russie, car l'Euro est un concurrent supplémentaire au rouble qui était devenu une monnaie d'échange dans l'Est de l'Europe. Oui l'Europe gêne les investissements des oligarques russes.
On se demande si on aura des sources pour ces affirmations gratuites [smilie=icon_smile033.gif]
Et enfin, l'OTAN emmerde la Russie car elle autorise les USA à placer leurs radars et leurs centres de tirs balistiques à la frontière entre les pays baltes et la Russie.
Là, c'est entièrement justifiable !!! Tu apprécierais que les allemands placent des missiles à la frontière de la France :roll:

On va arrêter là, car le reste est la même soupe pourrave servie en boîte, avec analyse biaisée, raccourcis de conclusion et j'en passe ... Bref :roll:
#4618334
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Si l’Europe était dirigée par Poutine, ce serait les premiers à vouloir de cette Europe.
N'importe nawak, mais avec des si on mettrait Paris en bouteille, ainsi on peut se permettre tout les excès, même les plus grotesque !
Ce n’est pas pour rien qu’ils sont classés à droite.
Ah, tu ne parles pas d'Asselineau, bizarre, car pourtant tu le cites beaucoup dans ton topic :roll:
Plariste le Revanite a/ont remercié ça
#4618372
Si tu dévalus ta monnaie tu rends les importations plus coûteuses et tes produits moins chers à l'export donc cela devient plus rentable de fabriquer sur place.
Après les importations sont plus coûteuses y comprit les matières premières mais ça sert à quoi d'acheter a pas cher si c'est pour être au chomdu et financer des chômeurs, du gland.. [smilie=icon_smile034.gif]
#4618577
Cobrasse a écrit :
04 avr. 2019, 07:55
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Ils disent qu’ainsi il n’y aura plus de chômage, tout en expliquant qu’il n’y a pas de toute façon pas de chômage puisque les chômeurs sont des tricheurs. Donc s’il n’y a pas de chômage, à quoi sert la dévaluation à part à affaiblir les travailleurs en pouvoir d’achat ?
Asselineau ne tient absolument pas ce discours ! Pour lui ceux qui "profitent" du système sont très marginaux, et donc négligeables [smilie=icon_smile040.gif]
Très bien. Voilà d’ailleurs pourquoi, même si je ne l’apprécie pas, je préfère quand même Asselineau aux haineux Le Pen ou Dupont Aignan qui sont en permanence dans la culpabilisation des plus faibles et dans la conciliance avec les plus nantis (c'est-à-dire la bonne bourgeoisie patrimoniale française qui vit de ses rentes immobilières et qui emploie au smic des servants, cette famille politique qui favorise le sang, l’héritage, la transmission financière au mérite individuel).

Car au final, je n’ai jamais vu un travailleur se plaindre de l’assurance chômage. Les intérimaires (jusqu’à 15% du personnel des entreprises) ne va certainement pas s’en plaindre, puisque c’est une transition qui va leur permettre de négocier de meilleures conditions de travail. Les personnes de plus de 40 ans non plus puisqu’ils risquent eux-mêmes de s’y retrouver s’ils perdent leur emploi, et n’ont pas envie d’accepter le premier job alimentaire venu. Ceux qui se plaignent du fort taux de chomage (vu dans mon entourage) sont souvent, et c’est un comble, d’autres inactifs : des rentiers qui n’ont pas envie de voir augmenter une taxe sur leur rente ou des retraités qui ne sont de toute façon pas concernés par le chômage, et qui mêlent un mélange d’aigreur et de peur. Et parfois des fonctionnaires qui en ont marre de payer une assurance chômage alors qu’ils ont très peu de chance d’être concernés.


Cobrasse a écrit :
04 avr. 2019, 07:55
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Et donc les gens comme Asselineau ou Le Pen qui disent que l’Euro est responsable du chômage sont des menteurs.
Combien de poste à pouvoir en France rapport au nombre de chômeurs, d'emploi précaire et compagnie ?
Cobrasse a écrit :
04 avr. 2019, 07:55
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
N’avez-vous jamais remarqué comme ceux qui veulent sortir de l’Europe parlent tous immédiatement de la dévaluation du nouveau franc.
Dépréciation, pas dévaluation [smilie=icon_smile040.gif]
A écouter Asselineau, tout serait la faute de l’Euro. Le chômage serait la faute d’un Euro trop fort, qu’il faudrait donc supprimer pour déprécier le franc. Mais si le fort taux de chômage est de la faute de l’Euro, comment explique-t-il que le chômage n’était pas plus faible avant l’Euro ?

Je te fournis un graphique ici, où tu vois bien que cela fait 40 ans que le taux de chomage en France reste stable aux alentours de 10% : http://france-inflation.com/graph_chomage.php

Le taux de chomage était d’ailleurs bien plus élevé dans les années 90 que maintenant avec un pic à 11% de chômage en 1997, c'est-à-dire bien avant l’Euro. Fait historique intéressant pour un statisticien : on remarque que c’est la gauche qui a fait le plus baisser le chômage et que c’est la droite qui l’a le plus fait augmenter. Mieux : si on regarde d’autres graphiques déjà présentés, c’est la gauche qui a le mieux géré la dette publique alors que la droite a toujours coulé le pays en laissant filer le déficit (le coût des aides patronales sans efficacité aucune).

La seule réalité, c’est que comme dit précédemment, le taux de chômage est présenté comme la chose à lutter en priorité par tous ceux qui se présente. Mais est-ce l’avis de la majorité des français ? Je crois, moi, que ce qu’attendent prioritairement les français, c’est avant tout la hausse de leur pouvoir d’achat, avant la lutte contre le chômage. 90% des français ont un emploi, le chomage ne leur coutait que 1,35% sur leur salaire contre une sécurité importante. Non en réalité, le taux de chômage est surtout une préoccupation pour la rente qui aimerait faire baisser le coût du travail et augmenter les bénéfices, à l’image des modèles anglais et allemands, où tous les droits des travailleurs ont été baffoués.


Donc qu’en dit Asselineau ? Comment se fait-il qu’avant l’Euro, le taux de chomage en France n’était pas plus faible ?

Asselineau sait cela, il sait que ce n’est pas de la faute de l’euro, mais manipule sciemment, car il veut déprécier le franc afin d’avantager les patrons français qui souhaitent faire baisser le cout du travail pour augmenter les bénéfices (bien que cela n’aura aucune efficacité sur le chomage) et dont il est le digne représentant.

Cobrasse a écrit :
04 avr. 2019, 07:55
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Donc si la monnaie est dévaluée de 20%, mais que les salaires ne sont pas augmentés de 20%, tous les pouvoirs d’achat des travailleurs sont baissés.
Absolument pas, et je te laisse deviner pourquoi [smilie=icon_smile040.gif] .
Que l’on soit bien clair. Donc Asselineau, si la monnaie est dépréciée de 20%, ne compte pas augmenter les salaires de 20% ? Soyons clairs, histoire de repartir sur de bonnes bases.


Cobrasse a écrit :
04 avr. 2019, 07:55
Non plus, ce qui fait embaucher c'est le carnet de commande et rien d'autre (le reste n'est que variable d'ajustement !) [smilie=icon_smile040.gif] . Tu peux avoir un salaire à 100€/mois, si tu à 0 clients pour acheter c'est mort [smilie=icon_smile034.gif]
Si je comprends bien, avant l'euro, les carnets étaient rempli et depuis l'euro ils sont vides car l'euro est trop fort. Et donc pourquoi avant l'euro, le taux de chômage n'était pas plus faible ?
Modifié en dernier par babiscus le 04 avr. 2019, 19:38, modifié 2 fois.
#4618581
Bonjour,

Le meilleur système est le libéralisme conservateur. Seulement en France il n'y a plus grand chose de conservateur. Le système Français est pourri hybride.

Cordialement.
#4618584
zenon a écrit :
04 avr. 2019, 19:35
Bonjour,

Le meilleur système est le libéralisme conservateur. Seulement en France il n'y a plus grand chose de conservateur. Le système Français est pourri hybride.

Cordialement.
Ce ne serait pas plutôt le conservatisme libérateur ? [smilie=icon_smile066.gif]
#4618586
babiscus a écrit :
03 avr. 2019, 16:02
Que pensez-vous de ce double discours de la droite ?

D’un coté, ils nous expliquent (notamment la droite anti-européenne) que le haut taux de chômage en France, c’est à cause de la mondialisation, des immigrés, et encore plus de l’Europe, ou même de l’Euro. Et que donc il n’y a pas de travail, que les chômeurs aimeraient bien travailler mais sont victimes d’un système.

D’un autre coté, ils nous expliquent qu’il y a du travail, mais que les chômeurs ne sont que des fainéants ou des tricheurs, donc sont des coupables.

Quelle est donc la vérité ? Il y a du travail ou il y en a pas ? Les chômeurs sont victimes du système ou bien coupables de leur situation ? Quel est donc ce double discours de la droite ?

Si les chômeurs sont victimes d’un système, alors c’est de la faute des institutions. Et dans ce cas, pourquoi parler des tricheurs ? Même si les tricheurs cherchaient activement du travail, il n’y aurait pas moins de chômage. Puisque soit ils ne trouveraient pas, soit ils prendraient le travail d’un autre, qui se retrouverait donc lui-même dans une situation de ne pas trouver de travail.

Si il y a effectivement du travail, mais que les chômeurs ne cherchent pas suffisamment, alors le problème du chômage est local : il faut mettre en lien employeurs et candidats, et donc les institutions comme l’Europe ou la mondialisation ne sont pas coupables du chômage, puisqu’il y a du travail à foison. Et donc les gens comme Asselineau ou Le Pen qui disent que l’Europe est responsable du chômage sont des menteurs.


Quelle est la vraie vérité de ceux qui veulent sortir de l’Europe selon moi ?

N’avez-vous jamais remarqué comme ceux qui veulent sortir de l’Europe parlent tous immédiatement de la dévaluation du nouveau franc.

C’est à croire que leur objectif n’est pas la souveraineté, mais surtout la dévaluation. Tous n’arrêtent pas de dire que s’il y a du chômage, c’est parce que l’Euro est trop fort et donc nos PME exportatrices ne sont pas assez compétitives. Ils disent qu’ainsi il n’y aura plus de chômage, tout en expliquant qu’il n’y a pas de toute façon pas de chômage puisque les chômeurs sont des tricheurs. Donc s’il n’y a pas de chômage, à quoi sert la dévaluation à part à affaiblir les travailleurs en pouvoir d’achat ?


Où veulent-ils en venir ?

Pourquoi avec une monnaie dévaluée, nos PME seront plus compétitives ? Si on dévalue la monnaie de 20%, nos importations couteront 20% plus chères. Et si on augmente les salaires de 20%, et le budget de l’Etat (donc les impôts) de 20% pour parer à cette à baisse de pouvoir d’achat, alors le cout des produits français coutera aussi cher.

La réalité, c’est que la droite française compte bien faire des économies sur le dos des travailleurs ou des gens en difficulté. D’ailleurs, ils parlent toujours de baisser le coût du travail pour les PME. Baisser le coût du travail, cela veut dire ce que cela veut dire, c’est-à-dire baisser les salaires réels. Donc si la monnaie est dévaluée de 20%, mais que les salaires ne sont pas augmentés de 20%, tous les pouvoirs d’achat des travailleurs sont baissés. Et donc évidemment, les bénéfices des PME augmentent et elles peuvent embaucher. Cela revient au même que : baisser les salaires = augmenter le nombre d’emplois. La solution de la droite anti européenne semble donc de vouloir baisser les salaires par la dévaluation.

Ou alors baisser le budget de l’Etat en n’augmentant pas les retraites ou les aides sociales de 20%. C’est-à-dire : soit prendre aux personnes âgées, soit prendre aux plus démunis qui deviendront des travailleurs ultra-pauvres. Tout cela au grand bénéfice de l’armée improductive et qui n’exporte rien (dont les salaires sont souvent aux alentours de 4000 euros par tête) puisque la droite nationaliste augmente toujours le budget de l’armée, des prisons… tout en baissant le budget de l’éducation nationale (souvent). Ils ont inventé un nouveau slogan : ouvrir une prison, c’est fermer une école.


La droite souverainiste et Poutine

N’avez-vous jamais remarqué à quel point toute la droite souverainiste était proche de Poutine ? Que ce soit les économistes atterés (Berruyer, Delamarche ou Sapir), les politiques comme Le Pen ou Asselineau, ou encore des démographes comme Todd, ils ont tous une grande admiration pour la Russie, ou plutôt pour la politique de Poutine. Connaissez-vous d’ailleurs un seul anti-européen qui n’aime pas la Russie ? C’est d’ailleurs à se demander s’ils souhaitent un Etat français indépendant ou s’ils souhaitent qu’on devienne les vassaux des russes, à la place des vassaux américains.

Il est clair que les plus grands gagnants de l’explosion de l’Europe seraient les russes. Tout d’abord car désormais les anciens ex pays de l'Union Soviétique traitent avec l'UE et leurs partenaires depuis leur entrée en 2004. Oui, l'Europe gêne la Russie, car l'Euro est un concurrent supplémentaire au rouble qui était devenu une monnaie d'échange dans l'Est de l'Europe. Oui l'Europe gêne les investissements des oligarques russes. Et enfin, l'OTAN emmerde la Russie car elle autorise les USA à placer leurs radars et leurs centres de tirs balistiques à la frontière entre les pays baltes et la Russie.

Pour moi, le problème de la droite nationaliste française n’est pas l’Europe. C’est surtout que l’Europe soit dirigée par une administration sociale libérale. Si l’Europe était dirigée par Poutine, ce serait les premiers à vouloir de cette Europe. Comme ils voient qu’ils ne peuvent pas changer la domination idéologique européenne plutôt libérale de gauche depuis 2004 et l’accueil des pays de l’Est, ils se disent que ce serait plus simple pour eux de prendre le pouvoir en France, car prendre le pouvoir en Europe ne serait pas possible.

Leur idéologie reste la même depuis la nuit des temps : augmenter la rentabilité du capital et diminuer le coût du travail. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont classés à droite. Et imiter l’idéologie de Poutine : baisse du niveau de vie des travailleurs (Poutine a fait récemment reculer l’age de la retraite de 60 à 65 ans, et diminuer le pouvoir d’achat des travailleurs en les taxant un peu partout) tout en faisant des ponts d’or aux oligarques russes (qui ont augmenté leur patrimoine en moyenne de 35%). Et revenir à l’ancien régime tsaristes, vertical, où il est très difficile de changer de classe, un calvaire pour les pauvres (pas pour rien que cela s’est fini par une révolution), mais vanté par toutes les classes sociales dominantes comme étant un régime de prospérité, alors même que les travailleurs étaient tellement maltraités qu’ils ont renversé le pouvoir. Un peu comme ceux qui essaient de réécrire l’histoire en disant qu’avant 1789, c’était extraordinaire en France et qui essaient de faire croire que les révolutionnaires n’étaient que de sanglants terroristes ayant fait du mal à la France.


Cette idéologie verticale est donc soutenue par toutes les droites ultralibérales du monde qui souhaitent baisser toutes les taxes aux entreprises, tous les droits des travailleurs et des syndicats, c’est-à-dire ce que font Poutine et Trump actuellement (se targuant de faire baisser le chômage en ayant créé des travailleurs pauvres mal payés) et ce que proposent toutes les droites nationalistes du monde souhaitant imiter le modèle ultralibéral de Poutine sur le dos des travailleurs français, à commencer par Le Pen dont le père s’est toujours vanté d’être un anarcho capitaliste et qui était le plus ultralibéral des politiques.

Ne les laissons pas détruire nos libertés qui furent si difficiles à acquérir ? C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité, alors que le progrès technique n’a jamais été aussi grand, qu’on nous parle de travailler + et + longtemps. Au lieu de partager le travail entre riches et pauvres, la droite veut qu’il y ait de plus en plus de rentiers qui ne travaillent pas (en protégeant le capital) et que cette somme de travail non réalisée soit réalisée par des travailleurs pauvres en augmentant leur temps de travail. Ne les laissons pas faire !

Le seul et unique problème du pouvoir d'achat des français, c'est que 40% au moins de son revenu va pour la location de son logement ou son crédit à l'acquisition. Sans cela, son salaire réel serait quasiment doublé. Et tout cela pourquoi ? 20% va à la construction du logement, 80% va à l'achat de la terre. C'est à cela uniquement qu'il faut remédier.
Il y a de la schizophrénie, regardes Henry de lesquen, le GRECE l'iliade la nouvelle droite, qui nous disent beurk l'UE mais qui comme macron nous parlent d’identité européenne en permanence !

Les ethnonatioanalistes blancs, nous disent beurk L'Islam, mais il ne font que de produire des Imams de l'anti-Islam avec bac + 20 en droit Islamique...
Qui pissent en permanence sur les valeurs occidentales tel que les lumières le nationalisme civique, l'humanisme.

Et produisent aussi des gas qui vont deus vult dans des mosquées pour aller au Walhalla, se taper 79 valkyries !


La raison de tout ce là?



Et bon Asselineau c'est sauvable s'il bosse ses bouquins....


viewtopic.php?f=8&t=150797

La réforme des retraites de poutine a battue le record d'être plus dégueulasse que celle de macron !

Par contre pour l'UE :







Tu te goures de loin.
#4618590
babiscus a écrit :
04 avr. 2019, 19:45
zenon a écrit :
04 avr. 2019, 19:35
Bonjour,

Le meilleur système est le libéralisme conservateur. Seulement en France il n'y a plus grand chose de conservateur. Le système Français est pourri hybride.

Cordialement.
Ce ne serait pas plutôt le conservatisme libérateur ? [smilie=icon_smile066.gif]
Bonjour,

Eh bé non. Le libéralisme imbriqué dans la culture authentique. Pas la merde progressiste multi-ethnique.

Cordialement.
filochard a/ont remercié ça
#4618654
babiscus a écrit :
04 avr. 2019, 19:29
Très bien. Voilà d’ailleurs pourquoi, même si je ne l’apprécie pas
J'ai surtout l'impression que tu ne l'apprécies pas, car tu parle de lui sans réellement le connaitre, et tire des conclusions erronées sur les faits qu'il expose [smilie=icon_smile034.gif] .
Car au final, je n’ai jamais vu un travailleur se plaindre de l’assurance chômage. Les intérimaires (jusqu’à 15% du personnel des entreprises) ne va certainement pas s’en plaindre, puisque c’est une transition qui va leur permettre de négocier de meilleures conditions de travail. Les personnes de plus de 40 ans non plus puisqu’ils risquent eux-mêmes de s’y retrouver s’ils perdent leur emploi, et n’ont pas envie d’accepter le premier job alimentaire venu. Ceux qui se plaignent du fort taux de chomage (vu dans mon entourage) sont souvent, et c’est un comble, d’autres inactifs : des rentiers qui n’ont pas envie de voir augmenter une taxe sur leur rente ou des retraités qui ne sont de toute façon pas concernés par le chômage, et qui mêlent un mélange d’aigreur et de peur. Et parfois des fonctionnaires qui en ont marre de payer une assurance chômage alors qu’ils ont très peu de chance d’être concernés.
Attention aux biais, car moi si je prends mon entourage, certains se plaignent de l'inactivité des autres, disons de connaissance qu'ils ont, et qui savent pertinemment qu'ils ne vont pas chercher le travail, mais attendent que le travail viennent à eux ... C'est aussi une réalité qui existe, il ne faut pas se violer la face [smilie=icon_smile040.gif] .
A écouter Asselineau, tout serait la faute de l’Euro.
Preuve que tu ne l'as pas écouté, il ne dit pas que l'€ est seul responsable de tout nos problèmes, mais l'un deux (et parmi les principaux il est vrai ) !
Le chômage serait la faute d’un Euro trop fort, qu’il faudrait donc supprimer pour déprécier le franc.
De nombreuses études et économistes (dont des prix Nobel) disent la même chose, et pour cause, suffit d'observer les pays qui avaient une configuration comme en France et dont la monnaie nationale s'est dépréciée, à toujours montrer une baisse du chômage dès les premières années, et c'est 100% logique !
comment explique-t-il que le chômage n’était pas plus faible avant l’Euro ?
Très simple, tu as les chocs pétroliers, les crises économiques mondiales, les guerres ...

Ensuite il faut bien comprendre comment est calculé le chômage !!! Car cela peut faire varier les chiffres du simple au double si ce n'est plus !!!
Je te fournis un graphique ici, où tu vois bien que cela fait 40 ans que le taux de chomage en France reste stable aux alentours de 10% : http://france-inflation.com/graph_chomage.php

Le taux de chomage était d’ailleurs bien plus élevé dans les années 90 que maintenant avec un pic à 11% de chômage en 1997, c'est-à-dire bien avant l’Euro. Fait historique intéressant pour un statisticien : on remarque que c’est la gauche qui a fait le plus baisser le chômage et que c’est la droite qui l’a le plus fait augmenter. Mieux : si on regarde d’autres graphiques déjà présentés, c’est la gauche qui a le mieux géré la dette publique alors que la droite a toujours coulé le pays en laissant filer le déficit (le coût des aides patronales sans efficacité aucune).
Mais en 1992, tu rappelles-tu qu'on a signé un truc qui s'appelle Maastricht ! Qui autorisait la libre circulation des biens et des personnes ! Et c'est donc à partir de là que les délocalisations sont apparus, du moins dans de fortes proportions !!!

Et n'oublie pas que les privatisations qui ont techniquement commencé en 1986 :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Privatisations_en_France

Sont le résultat comme le cite l'article :
Les motifs avancés sont principalement la pression de l'Union européenne en matière de concurrence économique. La politique communautaire empêche en effet le gouvernement de jouer le rôle normal d'un actionnaire en lui interdisant toute recapitalisation de sociétés en difficulté, ou simplement en phase de développement, si cela conduit à interférer dans la situation concurrentielle du secteur.
Ensuite je te le redis regarde comment est calculé le chômage à l'époque ! Ainsi que le nombre de radiation qui peut lui aussi grimper en flèche si on change les règles [smilie=icon_smile040.gif] .

Regarde aussi les emplois précaires, les formations, le CDD, l'intérim ...

Le chiffre du chômage seul ne veut pas dire grand chose en réalité, si tu ne places pas d'autres curseurs à côté ! Il faut aussi compter ceux qui sont hors système :

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-tra ... e-20190222

Personnellement le regarde le nombre d'actif total et combien ont un CDI aussi, ainsi que l'évolution de la pauvreté, et faute est de constater que cela ne cesse d'augmenter alors que c'était faible dans les années 90 [smilie=icon_smile040.gif] .
Je crois, moi, que ce qu’attendent prioritairement les français, c’est avant tout la hausse de leur pouvoir d’achat, avant la lutte contre le chômage.
Pour moi nous désirons les 2 [smilie=icon_smile040.gif] .
90% des français ont un emploi
:shock: ...A la rigueur les actifs, mais cela est faux aussi puisque : formation, intérim ... Mi-temps qui sont des choses qui n'ont cessé de s'accentuer depuis des années !!!

https://www.slate.fr/story/82825/chiffr ... -ans-insee
Non en réalité, le taux de chômage est surtout une préoccupation pour la rente qui aimerait faire baisser le coût du travail et augmenter les bénéfices, à l’image des modèles anglais et allemands, où tous les droits des travailleurs ont été baffoués.
C'est sûr que le chômage est entretenu pour des raisons évidentes.
Donc qu’en dit Asselineau ? Comment se fait-il qu’avant l’Euro, le taux de chomage en France n’était pas plus faible ?
Je te le redis, le chômage seul ne veut rien dire et comment il est calculé est aussi très très important, sinon on compare des choux et des carottes [smilie=icon_smile034.gif] .
car il veut déprécier le franc afin d’avantager les patrons français qui souhaitent faire baisser le cout du travail pour augmenter les bénéfices (bien que cela n’aura aucune efficacité sur le chomage) et dont il est le digne représentant.
Il ne veut pas déprécier, cela se fait naturellement sur le marché !

Et pour info entre 2014 et 2016 l'€a été déprécié de 9% :

https://www.xe.com/currencycharts/?from ... R&view=10Y

Est-ce que tu as eu l'impression de perdre 9% de pouvoir d'achat ???

Est-ce que les bénéfices dans les entreprises ont augmenté sur cette période plus que sur une autre ???

Asselineau digne représentant des patrons, mais LOL mec, va causer d'Asselineau au MEDEF tu vas voir l'accueil :lol: .

Tu vois bien que ton argument n'est absolument pas recevable [smilie=icon_smile034.gif] .

Après il y a une réalité qui existe, il faut des clients pour qu'une entreprise fonctionne correctement [smilie=icon_smile040.gif]
Que l’on soit bien clair. Donc Asselineau, si la monnaie est dépréciée de 20%, ne compte pas augmenter les salaires de 20% ? Soyons clairs, histoire de repartir sur de bonnes bases.
Pour toi 20 minutes à écouter attentivement ;) . je pense que cela devrait casser tes aprioris ! Et Si Asselineau avait prévu dans son programme de réhausser le SMIC ! Mais sur les salaires, ce n'est pas lui qui à la main [smilie=icon_smile034.gif] .

#4618773
Il y a eu la politique du franc fort dans les années 90 avec taux élevés et la volonté de respecter les 60% des critères de Maastricht. Il faut tenir compte des baisses de salaires aussi, de la précarité, du chômage des jeunes etc... 10% de chômage je trouve ça énorme en fait. Je pense que le SME marchait pas trop aussi en fait, mais on est allé vers plus de rigidité avec l'euro et c'est le contraire qu'il fallait faire.

Les pays qui ont leur monnaie font tous mieux que la France. En plus si l'ensemble des pays avait gardé leur monnaie nationale la croissance globalement aurait été plus élevé. Après la crise de 2008 les deux pays qui ont le plus souffert c'est l'Espagne avec ses 25% de chômeurs et la Grèce avec 1/3 de pib en moins. Un pays comme l'Italie a vu son PIB baisser depuis l'an 2000 c'est le seul des pays riches à avoir connu ça.

Si en 1992 on nous avait dit "l'euro ce sera moins de croissance et d'emplois", le non aurait gagné largement. Abandonner sa monnaie c'est une perte de souveraineté importante, si ça apporte rien tu dois revenir à une monnaie nationale. C'était une expérience sympa, voilà, on a vu que ça marchait pas, maintenant reprenons nos monnaies.
Cobrasse, france2100 a/ont remercié ça
#4622037
Plariste le Revanite a écrit :
05 avr. 2019, 14:12
Ha noter que des gens comme friot, France 2100, chouard, moi même Stéphane laborde... N’avons pas l'esprit aussi étriqué que vous on est pas obligé de revenir au Franc.
Pardon ? Mais je suis pour le retour au franc.

Je soutiens une politique monétaire hétérodoxe, mais je veux une monnaie nationale et son nom serait évidemment le franc.
Notre dame de Paris en feu!

L'ennui d'un vote c'est évidemment que les […]

70 000 morts... [facepalm.gif] Oui, les chif[…]

L'avantage de la couche, c'est qu'elle peut t&eacu[…]

Europe : Eglises vandalisées, conchi&eacut[…]