Le plus important forum indépendant de discussions politiques. Commentez l'actualité, participez aux débats sur les réformes et les lois.

Discutez des problèmes économiques et sociaux: temps de travail, retraites, conflits sociaux, de vos expériences heureuses ou malheureuses dans le monde du travail, etc...

Modérateur : Équipe de modération

#4503459
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
C'est pas compliquer travail création de richesse = salaire après on discute comment quoi
Bin non le salaire ça se discute avant, tu signes le contrat de travail avant de toucher ton salaire.

Le salaire doit permettre a minima au travailleur de renouveler sa force de travail quelque soit ce travail
Sinon le travailleur n'a aucun intérêt a faire ce travail, à moins qu'on l'y oblige par la force, mais s'y on l'y oblige par la force ça devient du communisme comme on l'a connu en Union Soviétique et c'est justement ce que tu prétends dénoncer.

Un peu de cohérence et de vérité historique dans vos propos ne nuiraient pas outre-mesure au débat très cher.
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
le la France est l'union soviétique des années 50 ou il vaut mieux recevoir un manne de l'état que de travailler
Relis l'histoire coco, en union soviétique dans les années 50, s'appliquait la doctrine stakhanoviste vis à vis des travailleurs. C'est à dire que les ouvriers qui ne produisaient pas assez étaient considérés comme des traitres à la patrie et risquaient fortement d'être expédiés au Goulag qui manifestement n'avait rien à avoir avec le club med.

Il y a un peu de ça en France, avec les chantiers d'insertion et les stages obligatoires pour les chômeurs de longue durée, mais ça reste très gentil par rapport au goulag.
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on préféré des pauvre tenus maintenu dans des revenus donner par l'état pour les tenir et que il vote au ordre
Oui la preuve, ont a eu Chirac, Sarko, Hollande,et Macron présidents. Le vote des "pauvres" a du avoir beaucoup d'impact sur leur élection ... :mdr:
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
ou les jeunes n'ont que horizon de partir dans un pay plus intelligent ou de se coller à la plage en tongue à 1000 euros
Tu voudrais sans doute que les jeunes passent l'été au fond de la mine payés a coup de lance-pierre ?
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on fabrique un pay de glandeur professionnel et on explique que pour l'égalité et sous chantage de droit sociaux acquit on doit taxer ce qui se lève le cul car ce sont de grosse merde de rentier ..
Je crois que tu n'a pas très bien compris le principes de l'assurance maladie, et de l'assurance chômage très cher. Le travailleur cotise pour lui-même au cas ou il aurait un accident, comme tu comme tu cotises une assurance pour ta bagnole au cas ou tu aurais un accident .... on peut étendre l'idée au RSA CMU minimum veillesse considérant que cet accident est très grave, et que malgré son ARE il n'a pas pu retrouver de travail (Le RSA étant financé pour 2/3 par les cotisations)
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on a fait tomber le mur de Berlin si le socialisme marchait cela se saurait et pour les trou duc voulait passé le mur de Berlin pour aller à l'ouest ?
Bin manifestement ça marchait dans le sens ou tu l'entends, puisqu'ils ont su former des générations de travailleurs bien soumis et peu exigeants, la preuve regarde l'UE ce sont dans les anciens pays du bloc soviétique où se sont installées aujourd'hui depuis la chute du mur toutes les industries qui auparavant étaient à l'Ouest .

Donc en vérité s'il y a bien un communiste stalinien refoulé ici c'est toi !
#4507269
Il serait plus judicieux de verser un revenu inconditionnel de 800 euros par mois à tout citoyen , qu'il travaille ou non. Car sinon la valeur travail serait fortement dépréciée. Cependant, il n' y a pas assez de travail pour tout le monde et personne n'est pour une politique de partage du temps de travail afin de mieux le redistribuer. Aussi, le revenu inconditionnel est la meilleure résolution. De toute façon tout cet argent ne fera qu'augmenter le pouvoir d'achat et reviendra dans les mains des capitalistes par la consommation, ce qui augmentera l'activité économique. Mais pour que le revenu inconditionnel soit réalisable, il faut que l'état français crée sa propre monnaie au niveau national ou européen. L'argent comme un flux, voilà la clef et non comme une quantité incontrôlée qui est censée représenter le PIB qui ne sera jamais partagé équitablement...
#4507355
aba a écrit :Il serait plus judicieux de verser un revenu inconditionnel de 800 euros par mois à tout citoyen , qu'il travaille ou non. Car sinon la valeur travail serait fortement dépréciée. Cependant, il n' y a pas assez de travail pour tout le monde et personne n'est pour une politique de partage du temps de travail afin de mieux le redistribuer. Aussi, le revenu inconditionnel est la meilleure résolution. De toute façon tout cet argent ne fera qu'augmenter le pouvoir d'achat et reviendra dans les mains des capitalistes par la consommation, ce qui augmentera l'activité économique. Mais pour que le revenu inconditionnel soit réalisable, il faut que l'état français crée sa propre monnaie au niveau national ou européen. L'argent comme un flux, voilà la clef et non comme une quantité incontrôlée qui est censée représenter le PIB qui ne sera jamais partagé équitablement...
Et d'où tu les prends, cet argent? Sur le capital?

Pourquoi ne pas verser du salaire à la qualification?

Nous proposons des droist économiques et non du pouvoir d'achat !
#4507496
On peut aussi considérer que tout chômeur est un potentiel entrepreneur en devenir, comme une petite graine que l'on sème sur la terre endormie .... Certaines pousseront d'autres ne pousseront pas, mais pour que quelques unes d'entre elles puissent pousser il faut bien arroser l'ensemble (avec du pognon).

Nous somme tous des petites graines ...
#4507500
Francis 15 a écrit :On peut aussi considérer que tout chômeur est un potentiel entrepreneur en devenir, comme une petite graine que l'on sème sur la terre endormie .... Certaines pousseront d'autres ne pousseront pas, mais pour que quelques unes d'entre elles puissent pousser il faut bien arroser l'ensemble (avec du pognon).

Nous somme tous des petites graines ...
Le marché des bien et service est random c'est du casino, ça mène à la précarité, et puis pour jouer à casino et gagner faut déjà une sérieuse accumulation d'argent derrière.

AU final on se soumet à la dictature financière des banques. Sans compter les monopole des copyright et du la mainmise sur le marché de l’innovation.

Alors pourquoi ne pas passer du salaire au droit économique?
#4507507
Plariste le Revanite a écrit :
06 août 2018, 21:20
Francis 15 a écrit :On peut aussi considérer que tout chômeur est un potentiel entrepreneur en devenir, comme une petite graine que l'on sème sur la terre endormie .... Certaines pousseront d'autres ne pousseront pas, mais pour que quelques unes d'entre elles puissent pousser il faut bien arroser l'ensemble (avec du pognon).

Nous somme tous des petites graines ...
Le marché des bien et service est random c'est du casino, ça mène à la précarité, et puis pour jouer à casino et gagner faut déjà une sérieuse accumulation d'argent derrière.

AU final on se soumet à la dictature financière des banques. Sans compter les monopole des copyright et du la mainmise sur le marché de l’innovation.

Alors pourquoi ne pas passer du salaire au droit économique?
Mon idée est que toute personne en situation de pauvreté ait droit à un dividende universel, certains auront la capacité de croitre avec, et contribueront ainsi à faire croitre l'économie dans son ensemble. Ceux qui y parviendront à leur tour redistribueront la richesse sur les petits. Et peu importe si toutes les petits ne deviennent pas à leur tour des grands, ils bénéficieront quand même de la redistribution de ceux qui ont poussé ...

C'est le contrat social que je propose ... et c'est ce que devraient proposer les libéraux s'ils allaient aux bout de leur philosophie sans faire de fixette sur la propriété de droit divin et le schéma récompense/punition de la fainéantise.
#4507732
Francis 15 a écrit :
Plariste le Revanite a écrit :
06 août 2018, 21:20
Francis 15 a écrit :On peut aussi considérer que tout chômeur est un potentiel entrepreneur en devenir, comme une petite graine que l'on sème sur la terre endormie .... Certaines pousseront d'autres ne pousseront pas, mais pour que quelques unes d'entre elles puissent pousser il faut bien arroser l'ensemble (avec du pognon).

Nous somme tous des petites graines ...
Le marché des bien et service est random c'est du casino, ça mène à la précarité, et puis pour jouer à casino et gagner faut déjà une sérieuse accumulation d'argent derrière.

AU final on se soumet à la dictature financière des banques. Sans compter les monopole des copyright et du la mainmise sur le marché de l’innovation.

Alors pourquoi ne pas passer du salaire au droit économique?
Mon idée est que toute personne en situation de pauvreté ait droit à un dividende universel, certains auront la capacité de croitre avec, et contribueront ainsi à faire croitre l'économie dans son ensemble. Ceux qui y parviendront à leur tour redistribueront la richesse sur les petits. Et peu importe si toutes les petits ne deviennent pas à leur tour des grands, ils bénéficieront quand même de la redistribution de ceux qui ont poussé ...

C'est le contrat social que je propose ... et c'est ce que devraient proposer les libéraux s'ils allaient aux bout de leur philosophie sans faire de fixette sur la propriété de droit divin et le schéma récompense/punition de la fainéantise.
Donc t'es plus TRM?





bon et puis doennr de l'argent au pauvre pour faire du capitalisme...

Puis le ravi entreprenariat de nos jours demande de la machinerie lourde à 100 000/300 000 balles.

et puis taxer le capital et se reposer sur la taxation de flux instables, c'est casse gueule.Si le capital se pète la gueule, les ouvriers et tout ce petit monde aussi !

Il faut actuellement de vrais salaire qui ne sont pas versé pour mettre en valeur du capital, voir même mieux de transformer ce salaire en un droit économique inaliénable, ce qui serait un moyen efficace d'enterrer la religion du capitalisme....

Je vous invite à regarder mes théories monétaires....... Détacher l'argent de son rattachement matériel.
#4507736
Francis 15 a écrit :
06 août 2018, 21:31
Mon idée est que toute personne en situation de pauvreté ait droit à un dividende universel...
Selon une étude (http://www.standaard.be/cnt/dmf20180612_03558984), le revenu universel augmenterait la pauvreté aux Pays-Bas. La Finlande a abandonné son test de revenu universel, de même que l'Ontario. Bref, l'idée semble bien impraticable, voire contre-productive.
#4507739
Karhuson a écrit :
Francis 15 a écrit :
06 août 2018, 21:31
Mon idée est que toute personne en situation de pauvreté ait droit à un dividende universel...
Selon une étude (http://www.standaard.be/cnt/dmf20180612_03558984), le revenu universel augmenterait la pauvreté aux Pays-Bas. La Finlande a abandonné son test de revenu universel, de même que l'Ontario. Bref, l'idée semble bien impraticable, voire contre-productive.
Il parlé de dividende, ce qui inclu une dimension de proportionnel.

Mais bon, c'est vrai que se fiancer seulement en taxant le capital c'est de la merde !
#4507836
Quand je parle de dividende il ne s'agit pas de taxer le capital. Disons pour faire simple ce serait distribuer un part du chiffre d'affaire du pays, du PIB, aux citoyens les plus pauvres. Part calculée et prélevée de façon à ne pas léser les personnes qui travaillent surtout si elles ont un bas salaire.

D'un point de vu financier, ça ne changerait probablement pas grand chose. Mais d'un point de vue philosophique, ça changerait beaucoup. Ca voudrait dire que les salariés ne paient pas pour des fainéasses qui ne veulent pas travailler, mais qu'ils paient pour les citoyens du pays ou ils travaillent (eux-mêmes étant citoyens), car il est du droit du citoyen de bénéficier d'une part de la production globale de son pays.
#4508102
Plariste le Revanite a écrit :
06 août 2018, 16:32
aba a écrit :Il serait plus judicieux de verser un revenu inconditionnel de 800 euros par mois à tout citoyen , qu'il travaille ou non. Car sinon la valeur travail serait fortement dépréciée. Cependant, il n' y a pas assez de travail pour tout le monde et personne n'est pour une politique de partage du temps de travail afin de mieux le redistribuer. Aussi, le revenu inconditionnel est la meilleure résolution. De toute façon tout cet argent ne fera qu'augmenter le pouvoir d'achat et reviendra dans les mains des capitalistes par la consommation, ce qui augmentera l'activité économique. Mais pour que le revenu inconditionnel soit réalisable, il faut que l'état français crée sa propre monnaie au niveau national ou européen. L'argent comme un flux, voilà la clef et non comme une quantité incontrôlée qui est censée représenter le PIB qui ne sera jamais partagé équitablement...
Et d'où tu les prends, cet argent? Sur le capital?

Pourquoi ne pas verser du salaire à la qualification?

Nous proposons des droist économiques et non du pouvoir d'achat !
L'argent n'est pas utilisé intelligemment. Aujourd'hui avec l'ère du numérique, ce sont des fichiers qui sont échangés pour faire salaire, pour faire revenu. Il suffirait juste que l'état soit propriétaire de sa monnaie pour pouvoir créer de l'argent ex nihilo. De toute façon , il faut pas pleurnicher , c'est déjà le cas pour l'oligarchie financière avec la banque des banques. Donc au lieu de créer de l'argent pour l'investissement, créons de l'argent pour la consommation et l'investissement suivra ensuite. Bien sûr, il ne s'agit pas d'être tous millionnaires en créant de l'argent ex nihilo mais de garantir un revenu inconditionnel à 800 euros pas mois pour tout citoyen , qu'il soit au chômage, travailleur, riche, pauvre etc...
#4508421
J'aurais envie de dire qu'on aurait plutôt besoin de différentes monnaies circulant, ayant chacune des finalités différentes. Par exemple une pour les biens de première nécessité, une pour l'industrie et l'échange entre entreprises, une autre interne à l'état, une autre pour tout le reste ...

Ce qui permettrait sans doute de mieux distribuer les aides et de prélever l'impôt ...

Mais tout ça c'est bien compliqué et nécessite d'abord des expérimentations pour savoir où ça nous ménerait ...
#4508902
Plariste le Revanite a écrit :
10 août 2018, 14:47
@Francis 15 Moi aussi mais pas pour les mêmes raisons. Le socialisme n'est pas vraiment une question de
distribution des richesse....
Bah si, pas que mais ça en fait partie.
Plariste le Revanite a écrit :
10 août 2018, 14:47
Donc il s'agit plus soit séparer l'argent utilisé par l'état de celui utilisé par les gens, ou de faire une transition vers un monde sans argents.
Oui c'est pour ça qu'une monnaie utilisée pour le fonctionnement interne de l'état et des administrations publiques pourrait être intéressante.

Un monde sans argent est une régression, c'est la circulation de cette argent qui doit être étudiée pour éviter qu'elle ne se retrouve accaparée par un groupe de personnes réduit.
#4508930
@Francis 15 C'est un effet secondaire d'un effet secondaire.... A la révolution, la classe marchande, a put taxer la noblesse pour se préserver, étendre son industrie etc.... Mais avant elle a lutté pendant des siècle pour prouver qu'on pouvait produire autrement, ce qui lui a donné le pouvoir !
Ce qui lui a permis de taxer la noblesse.

Je reprends ce que j'ai dis à France 2100 :
Plariste le Revanite a écrit :
10 août 2018, 14:15
france2100 a écrit :A mon avis, sans le progrès, ils auraient fini par reproduire les mêmes tares. Tout comme le féodalisme fut lui-même précédé par autre chose.

En l'absence de progrès je crois aux cycles, pas à une évolution linéaire.
Alors oui et non, si tu parle exclusivement de progrès technique, non, le mode de production marchand, est possible avec la technologie de l'ère féodale, juste qu'il ne faut pas de banditisme...... M'enfin bref si les nobles avait dur jour au lendemain partagé leur terres et richesses avec les marchands, la noblesse de robe ne serait pas apparus, et les marchands auraient continué le féodalisme, c'est justement parce-que les marchands, ont du pour avoir le pouvoir, du produire autrement et subvertir les esprits de leur logique marchande (lutte qui a duré des siècles), qu'ils ont pu non seulement prendre le pouvoir mais imposer leur nouveau mode de production.

Et oui, la classe marchande une fois la révolution achevée, a justement repris certaines tares de la classe dominante passé, dans la haute bourgeoisie, les jeux d'alliances, de mariage du sang, et de l'héritage, n'a rien a envier à celui que pratiquait la noblesse féodale autrefois. S’ajoute à celà les jeux de dette propre à la classe marchande. C’est le problème de la propriété privée des moyens de productions.

On peut voir la classe marchande reproduire certaines tares de la noblesse dès qu'elle a commencé à posséder ses propres moyens de production.


Francis 15 a écrit : Un monde sans argent est une régression, c'est la circulation de cette argent qui doit être étudiée pour éviter qu'elle ne se retrouve accaparée par un groupe de personnes réduit.
Ce n'est pas une régression si on applique une collectivisation à 100%, c'est dans ce cas al société de consommation pure comme chez les incas, pas de marché, pas de troque, , mais je en sais spas si je peux aller jusque-là, je sais que pour les états oui je peux aller jusque-là, mais pour l'ensemble de la population je doute qu'il soit possible d'abolir l'argent.

Je sais que avec mon nouvel argent communiste, on pourra engrainer via la ^praxis associé à l'usage du dis argent, une certaine notion de droit économique, qui pourriat ouvrir la porte vers une tentative de monde sans argent.... Mais je doute que ça puisse tenir.
#4508947
@ Planiste le revanite

Je ne me place pas dans une logique utopique comme tu le fais, c'est a dire réinventer de zéro toute la société sur des bases idéologiques dont on n'a aucune idée de si cela fonctionnerait vraiment dans la pratique.

Que des gens convaincus se groupent en communes pour l'expérimenter, ça ne me dérange pas. Mais je trouve dangereux l'idée de vouloir l'imposer comme ça à l'ensemble de la population sans concertation, et d'autant que je doute que beaucoup de monde ai envie comme ça du jour au lendemain de tout changer.
#4508979
Francis 15 a écrit :
30 juil. 2018, 14:21
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
C'est pas compliquer travail création de richesse = salaire après on discute comment quoi
Bin non le salaire ça se discute avant, tu signes le contrat de travail avant de toucher ton salaire.

@@@@@@ réponse :
en France on ne touche pas le salaire par rapport à un travail mais un salaire négocier de ce fait pour exemple les paysans qui bossent et nourrissent tous le monde touche en moyen 450 euros de salaires et je suis gentil les assimiler fonctionnaire en sont un bon exemple
et je ne parle pas du pouvoir oui tu as raison on discute un salaire virtuel pas un salaire équivalent à ce que tu produit tu n'avais pas compris l'idée je pense ...
@@@@@@

Le salaire doit permettre a minima au travailleur de renouveler sa force de travail quelque soit ce travail
Sinon le travailleur n'a aucun intérêt a faire ce travail, à moins qu'on l'y oblige par la force, mais s'y on l'y oblige par la force ça devient du communisme comme on l'a connu en Union Soviétique et c'est justement ce que tu prétends dénoncer.

Un peu de cohérence et de vérité historique dans vos propos ne nuiraient pas outre-mesure au débat très cher.

@@@@@@ réponse :
tu pense que en france il n'y a que des compagnons qui travaille et bien tous travail forcés et par la force oui on est pas dans une dictature dure mais molle ..
@@@@@@
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
le la France est l'union soviétique des années 50 ou il vaut mieux recevoir un manne de l'état que de travailler
Relis l'histoire coco, en union soviétique dans les années 50, s'appliquait la doctrine stakhanoviste vis à vis des travailleurs. C'est à dire que les ouvriers qui ne produisaient pas assez étaient considérés comme des traitres à la patrie et risquaient fortement d'être expédiés au Goulag qui manifestement n'avait rien à avoir avec le club med.

Il y a un peu de ça en France, avec les chantiers d'insertion et les stages obligatoires pour les chômeurs de longue durée, mais ça reste très gentil par rapport au goulag.

@@@@@@ réponse :
je parle d'un dictature molle tu me sert un poncif pour cacher le fait que la France n'est plus une république le peuple est la république par les 5000 hauts fonctionnaire et élus qui mettent la France en coupe régler
@@@@@@
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on préféré des pauvre tenus maintenu dans des revenus donner par l'état pour les tenir et que il vote au ordre
Oui la preuve, ont a eu Chirac, Sarko, Hollande,et Macron présidents. Le vote des "pauvres" a du avoir beaucoup d'impact sur leur élection ... :mdr:

@@@@@@ réponse :
il n'y a pas d élection on propose les même des même écoles il ne t'auras pas échappé que il pratique le pantouflage fonctionnaire -- Elu
puis elu -- fonctionnaire ou nommé grand patron salaire de ministre
tous c'est président pensée unique les même programmes les même manière impossible pour eux de changer le logiciel pas de couille ou courage
meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
ou les jeunes n'ont que horizon de partir dans un pay plus intelligent ou de se coller à la plage en tongue à 1000 euros
Tu voudrais sans doute que les jeunes passent l'été au fond de la mine payés a coup de lance-pierre ?

@@@@@@ réponse :
tu est extrême les jeunes n'ont plus envie de bosser ni de se mettre en couple ni de faire des études on pousse les femmes à en faire par le féminisme si non c'est mort il faut partir pour être respecter et trouver quelque chose de professionnel si non tu as les poste de d'assimiler fonctionnaire ou les grosses boite le reste pas de valeur et pas de salaire négocier ^pas de protection comme fonctionnaire

si tu veux négocier ton salaire il faut de l'offre en france c'est la fabrique a rsa on nous fait vivre de la décroissance et sur une bulle financière à l'aide de la bce ..


meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on fabrique un pay de glandeur professionnel et on explique que pour l'égalité et sous chantage de droit sociaux acquit on doit taxer ce qui se lève le cul car ce sont de grosse merde de rentier ..
Je crois que tu n'a pas très bien compris le principes de l'assurance maladie, et de l'assurance chômage très cher. Le travailleur cotise pour lui-même au cas ou il aurait un accident, comme tu comme tu cotises une assurance pour ta bagnole au cas ou tu aurais un accident .... on peut étendre l'idée au RSA CMU minimum veillesse considérant que cet accident est très grave, et que malgré son ARE il n'a pas pu retrouver de travail (Le RSA étant financé pour 2/3 par les cotisations)

@@@@@@ réponse :
pas du tous tu travaille tu paye les cotisations des autres c'est un régime déficitaire (l'état se sert dans l'assurance chômage depuis longtemps et macron va le légaliser par sa nouvelle loi) la sécu sociale est l'assurance maladie est une solidariter nationale certain payent pour d'autre csg par exemple ce qui fait que certain payent trop et partent le rsa est financer pas l’impôt et la solidarité nationale ce qui fait de nous les champions du monde de la redistribution

meduse a écrit :
30 juil. 2018, 11:47
on a fait tomber le mur de Berlin si le socialisme marchait cela se saurait et pour les trou duc voulait passé le mur de Berlin pour aller à l'ouest ?
Bin manifestement ça marchait dans le sens ou tu l'entends, puisqu'ils ont su former des générations de travailleurs bien soumis et peu exigeants, la preuve regarde l'UE ce sont dans les anciens pays du bloc soviétique où se sont installées aujourd'hui depuis la chute du mur toutes les industries qui auparavant étaient à l'Ouest .

Donc en vérité s'il y a bien un communiste stalinien refoulé ici c'est toi !

@@@@@@ réponse :
il n'y a pas de travailleur soumis surtout en france le problème c'est l'état obèse et sa gestion et son opacité et ses fonctionnaire et assimiler qui ne produisent rien l'etat ne produit rien le coter entreprise est asphyxier totalement .....
alors nous parlons de socialisme économique ou l'état prend tous et redistribue comme il veut toi tu parle de d'organisation de la société on ne parle pas de la même chose un état libre à son pib à plus de 50 % dans le privé nous c'est 60 % dans le publique et redistribution

c'est pas complique les gens partent même macron qui est champion et copains des banquiers et des hommes de davos ne va pas reussir à les faire revenir pour les imposer plus personne investir en France un pays instable fiscalement ou le code du travail est le plus épais au monde ou le système ponctionne tous le fric pour le gaspiller ne pas le gérer

oui nous sommes en union soviétique année 50 et l'europe aussi est cela
#4509006
Francis 15 a écrit :@ Planiste le revanite

Je ne me place pas dans une logique utopique comme tu le fais, c'est a dire réinventer de zéro toute la société sur des bases idéologiques dont on n'a aucune idée de si cela fonctionnerait vraiment dans la pratique.

Que des gens convaincus se groupent en communes pour l'expérimenter, ça ne me dérange pas. Mais je trouve dangereux l'idée de vouloir l'imposer comme ça à l'ensemble de la population sans concertation, et d'autant que je doute que beaucoup de monde ai envie comme ça du jour au lendemain de tout changer.
Je susi loin d'être utopiste je me base sur du concret et du testé, la collectivisation des biens de consommations et d'équipement, ça été fait par les incas !
Le droit économique de la personne ça été testé partiellement.

Et je n'ai pas peur de repenser le monde en dehors des contraintes que nous impose la bienpensance capitaliste.

Le groupement en commune n'est un processus organisé, selon un plan, mais si on suit mes plans nous devront centraliser un exécutif encore plus fort à Paris, et pour le local un système de comité à ma sauce.

Tout est concret !

Et là seul le système de comité est inédit, c’est un mélange entre les soviets communiste, un eu de corporatisme et d'assemblé des états généraux...... Et des états féodaux (les médiévistes me comprendront) cadré pour correspondre aux besoins des Français.... Le principe de base est simple, la mise en place compliqué.

Avec référundum obligatoire quand le sujet traité par l’exécutif touche 67% de la population.
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Bonjour, Le côté sombre de Hollande […]

Souvent. Il était tout de même f&ea[…]

https://twitter.com/notrejeannedarc/status/1029445[…]

Ce n'est pas à la sexualité qu'il […]